Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!

[Company Logo Image]

Home Up Prof. Giuseppe Pezzino Servizi Attività Collaboratori Contatti Contents

Prof. Alain Gras
Prof. Roberto Mordacci Prof. Geoff Bowe Prof. Alain Gras Prof. Michael J. Green Prof.ssa Ruth Lorand Prof. Yves Michaud Prof. Demetrio Neri Prof.ssa Anna Maria Nieddu Prof. Àngel Puyol González Prof.ssa Purificación Sánchez

 

[Under Construction]

Prof. Alain Gras (italiano)
Prof. Alain Gras (inglese)

Philosophie et Technoscience      Torna all'indice delle interviste

 

 

Interview au Directeur du Centre d'Etude

des Techniques, des Connaissances et des Pratiques

à l'Université de Paris 1 Panthéon - Sorbonne,

le Professeur Alain Gras

 

 

 

Enquêteur : Cher Prof Alain Gras, comme directeur du C.E.T.CO.PRA., nous aurions le plaisir de cueillir cette chance pour mieux connaître l’institut que vous dirigez. Pouvez-vous décrire la structure et les objectifs du centre?

Réponse : Notre Centre s’intitule Centre d’Etude des Techniques, des Connaissances et des Pratiques. Notre but est de comprendre le sens de la technique en partant des sujets qui utilisent cette technique mais en reliant le micro de la perception de l’individu au macro du système tout entier (macro-système technique / MST). Ce Centre est une équipe d’accueil, reconnue par le Ministère de l'Education Nationale, pour accueillir les doctorants en plus des chercheurs. Notre réflexion doit beaucoup à la philosophie des techniques mais notre démarche se veut socio-anthropologique.

 

E : Le centre a-t-il une longue histoire ou tradition ? Pouvez-vous y mentionner ?

 

R : Le Centre a été créé en 1989 au moment où  nous nous intéressions au problème de l’innovation technologique dans les grands systèmes techniques et qu’un cas très particulier se présentait, celui de l’introduction de l’Airbus A-320. Nous avons mis en pratique notre méthode en volant dans les cockpits avec les pilotes, ou en suivant le travail des contrôleurs aériens en salle au sol, et nous avons pu observer des comportements que l'ergonomie classique n'aurait jamais pu voir.

 

La question philosophique que nous posions est celle du rôle du corps dans les automatismes et de là découle toute notre critique du virtuel, mais aussi de l’idéologie de la puissance, de l’autonomie des techniques, etc.. telles que Heidegger, Jonas ou Ellul en font la critique (chez vous Severino ou Galimberti par exemple).

 

E : Quelles sont ses liaisons avec autres structures analogues nationales et/ou internationales ?  

 

R : Sur la question des macro-systèmes techniques nous sommes en relation avec les Wissenschaftzentrum de Berlin où Bernward Joerges a été un des initiateurs de la réflexion sur les MST, sur la philosophie des techniques avec l’UCLA de San Diego et Andrew Feenberg, sur les risques avec l’UCLA de Berkeley sur High Reliability Organisation (Gene Rochlin, Todd La Porte) et sur les techniques en général et plus précisément l’aéronautique avec l’Université de Linköping en Suède (Boel Berner, Joahn Sanne).

 

Nous avons un projet de master commun en politiques des sciences et des techniques avec l’Université de L’Aquila, (Michela Nacci) et pour les qustions de formation nous travaillons aussi avec Bruno Maggi de l’Université de Bologne. J’ajoute que deux de nos chercheurs doctorants sont italiens, dont l’une en co-tutelle.

 

E : Quelles sont les opportunités que le centre donne à ceux qui sont intéressés à faire de la recherche scientifique ?

 

R : Le Centre accueille donc les doctorants, qui ensuite peuvent rentrer dans des organisations à haute intensité technique et     qui ont besoin d'un regard extérieur. Ils peuvent aussi devenir consultants et bien sûr chercheurs et enseignants dans des     organisations étatiques.

 

E : Dans quels secteurs disciplinaires concentre le centre ses ressources et quelle activité de recherche y est développée ?

 

R : Le Centre fait partie de l'Ecole Doctorale de Philosophie et on y trouve aussi bien des cours sur l'évolutionnisme biologique, sur Wittgenstein que sur l'art ou la politique.

 

Quant à nous nous privilégions la réflexion philosophique et socio-anthropologique à partir d'une immersion sur le terrain. Certains chercheurs peuvent ainsi bénéficier de contrats. 

 

E : Quels sont les plans possibles ? Quel sera le futur du centre ?

 

R : Nous développons la réflexion sur les techniques du virtuel, sur la critique de la formation par simulateur mais aussi sur les macro-systèmes techniques, les nouveaux types de contrôle social par la technique, les liens entre guerre et politiques des sciences et des techniques.  

 

E : Comment voyez-vous le futur de la recherche scientifique dans votre nation, et en rapport avec celle dans les autres nations ?

 

R : La France possède un CNRS qui aide les chercheurs mais en même temps bureaucratise la recherche et la fige. En outre, l'Europe de Bruxelles est un immense "machin" qui fait passer tous les projets à travers des formulaires dont les normes sont celles des sciences exactes et les valeurs anglo-saxonnes. Je vois mal l'avenir de la recherche en sciences sociales en France.

 

E : Pour ceux qui sont intéressés à obtenir plus d’informations sur le centre, qui contacter ?

 

R : CETCOPRA, Université de Paris 1, 17, rue de la Sorbonne, 75005-Paris

 33-(0)140462837 (fax et tel), courrier/email: cetco@univ-paris1.fr

 

E : Cher professeur Gras, en vous remerciant pour votre cordialité et votre disponibilité, nous vous invitons pour un auspicieux et chanceux rendez-vous futur ici en Italie. Nous espérons que vous puissez apprécier notre hospitalité un jour.

 

R : Merci d'avoir accueilli ces quelques informations. Je crois qu'il est très important face aux fantasmes de toute puissance de la technoscience de développer les relations entre pays latins et méditerranéens. Notre identité méditerranéenne devrait nous réunir dans un regard de tolérance et de défiance par rapport à la fuite en avant technologique qui n'est porteuse d'aucune valeur.

 

 

 

Le Prof. Alain Gras

est directeur du

C.E.T.CO.PRA. et

il enseigne Sociologie

à l’Université de Paris 1 Panthéon – Sorbonne

 

Enquêteur : Massimo Vittorio

 

26/02/03

 

Send mail to someone@microsoft.com with questions or comments about this web site.
Last modified: 03/30/04