Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!

Menu:

Mise à jour: 23 novembre 2010,
Lettre de Réal Courchesne adressé au Président Thomas S. Monson,

Real Courchesne

23 novembre 2010,
Président Thomas S. Monson,
Église de Jésus - Christ des saints de Dernier-jour
30 E 100 South
Salt Lake City, Utah 84111

Cher Président Monson,

Malgré tout le respect que j’ai pour vous, je serai franc et direct dans mes paroles.

J'ai donné l'adresse internet ou cette lettre recommandée peut être consultée, à beaucoup de personnes ainsi qu'à tous ceux qui figurent dans la liste située à la dernière page de celle-ci.

Pour commencer, j'aimerais vous dire que, oui, je réalise que l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours fut placée dans une situation très difficile par la nouvelle loi " « Edmunds-Tucker de 1887» mais je comprends mal les raisons qui pourraient motiver les prophètes modernes de cette même Église, à défendre la loi « Edmunds-Tucker » plutôt que les paroles de leur fondateur Joseph Smith; encore pire, à mentir sur les vraies raisons pour lesquelles le mariage plural fut révoqué en 1890.

Votre prédécesseur, Gordon B. Hinckley, ancien président de l'Eglise, a déclaré en 1998 lors d'une conférence générale : " Je souhaite déclarer catégoriquement que l'Eglise n'a rien à voir avec les personnes qui pratiquent la polygamie. Ils ne sont pas membres de cette Eglise. La plupart d'entre eux ne l'ont jamais été … . Si nous avions connaissance que certains membres pratiquent la polygamie, ils seraient excommuniés, ce qui est la sanction la plus importante que l'Eglise puisse prendre… Dieu a déclaré il y a plus d'un siècle que la pratique du mariage plural devait être abandonnée, ce qui signifie que désormais cette pratique est illégale aux yeux de Dieu. "

Voyons ensemble si la pratique du mariage plural est illégale aux yeux de Dieu ou si la pratique du mariage plural est illégale aux yeux des hommes!

Les enseignements de D&C 132:1-66 et ceux de la Bible sont incompatibles aux enseignements de Jacob 2 : 24-30, et le concept que selon son bon plaisir, le Seigneur aurait révoqué le mariage plural dans le passé, autant que l'idée qu'il serait l'unique responsable pour l'abolition du mariage plural en 1890 ne tient pas la route.

Dans la plupart des pays libres, tout être humain possède des droits et des libertés destinés à assurer sa protection et son épanouissement. Et tous, sont égaux en valeur et en dignité... C'est ce qu'affirme la Charte des droits et libertés de la personne.

Nous possédons aussi des droits et des libertés en ce qui concerne les libertés de conscience, de religion, d'opinion, d'expression, de réunion pacifique et d'association.

Mais, cette même Charte des droits et libertés de la personne nous protège-t-elle aussi contre ceux qui ne semblent pas se soucier de l'authenticité de ce qu'ils enseignent.

Les principales raisons qui m'incitent à faire cette démarche concernent justement le paragraphe précédent, et certains droits et libertés que nous avons, ou devrions avoir lorsque des représentants religieux qui ont la confiance du publique, enseignent des faussetés; peut-être dans le but de se donner de l'importance, ou pour éventuellement augmenter le nombre de leurs fidèles.

Le 27 Novembre 1997, j'adressais à peu près les mêmes remarques, en Anglais, à votre prédécesseur, Président Gordon B. Hinckley, qui nous a maintenant quittés pour aller rencontrer son Créateur. Mais n'ayant, jusqu'à ce jour reçu de réponse à ma lettre, et faisant moi-même partie des 200 millions de locuteurs francophones réels dans le monde (évaluation Organisation Internationale de la Francophonie : 2009) et des 390 millions de locuteurs comme seconde langue et langue étrangère et aussi parce que le français est la quatrième langue la plus parlée dans le monde, j'ai cette fois, jugé bon de m'adresser à vous en Français. Parce que je ne m'attends pas à recevoir une réponse à celle-ci non plus, je la placerai prochainement sur Internet a : http://www.angelfire.com/co4/real_1/Lettre8.html

Ayant été membre actif de cette l'Église durant une période de sept ans, j'ai finalement quitté, parce que je ne trouvais personnes pour m'expliquer pourquoi les dix derniers Prophètes, nient les enseignements des six premiers en ce qui concerne le mariage plural.

Alors que mon site Anglais, traite d'autres contradictions dans l'enseignement de l'Église je désire ici, traiter seulement des démentis internes de l'Église sur le mariage plural.

Je ne prône ni le droit, ni l'interdiction au mariage plural dans notre société, mais je dénonce une controverse certaine entre les six premiers et les dix derniers Prophètes de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours sur les enseignements du Seigneur en ce qui concerne ce principe.

Est-ce que l'Église ferait de la fausse représentation auprès des gens? Ce qui s'avèrerait une pratique interdite dans la Loi sur la protection du consommateur. Voici quelques faits, qui je présume, soutiennent mes remarques.

Je comprends facilement que l'Église fut placée dans une situation très difficile par la nouvelle loi " Edmunds-Tucker de 1887" conçue par le Congrès américain dans le but ultime de contraindre l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours à mettre fin à la pratique de la polygamie; mais je comprends mal les raisons qui pourraient motiver les prophètes de cette même Église, ordonnés après 1890 à défendre la loi « Edmunds-Tucker » plutôt que protéger les paroles de leur fondateur Joseph Smith. Encore pire, l'Église irait jusqu'à mentir au grand public et à ses membres, sur les vraies raisons pour lesquelles le mariage plural fut révoqué en 1890.

Sans formellement contredire les enseignements de Joseph Smith, ils laissent planer des soupçons sur la légitimité de ses théories concernant le mariage plural! Ait- il normal que six prophètes de la même Église soient en désaccord avec les dix autres et vice-versa, en ce qui concerne les vrais désirs du Seigneur?

En ce qui me concerne, je présume que les dirigeants de cette Église donc vous faites vous-même partie, devez faire des choix importants au sujet de plusieurs contradictions de base, trop facilement acceptées comme évidences incontestables par les membres.

En ce qui concerne cette controverse, une seule théorie est possible

__ 1. Ou l'Église enseigne les écrits des Doctrine et Alliances (D&C 132:1-66) et ceux de la Bible, sans en altérer le contenu et abandonnent les écrits de Jacob 2 : 24-30 du Livre de Mormon.

__ 2. Ou ils choisissent les enseignements de Jacob 2 : 24-30 et rejettent les écrits de (D&C 132:1-66) et ceux de la Bible.

Il est impossible d'associer les enseignements de D&C 132:1-66 et de Jacob 2 : 24-30, et l'idée que le Seigneur serait l'unique responsable pour l'abolition du mariage plural en 1890, ne tient pas la route. Ou Dieu, non seulement permet, mais exige que tout homme en santé et détenteur de la prêtrise de Melchisédech soit marié à plusieurs femmes en même temps comme enseigné par (D&C 132:1-66) et les six premiers prophètes de l'église, ou: la polygamie est une abomination devant Dieu, comme prôner par Jacob 2: 24, 30, et les dirigeants modernes de l'Église.

Aujourd'hui, justement à cause de la confusion entretenue par l'Église sur ce sujet, un nombre croissant de membres de l'église sont mal à l'aise avec l'idée que Dieu ai commandé la polygamie, et tentent d'adopter des positions différentes. Pour eux, le comportement de Joseph Smith semble inapproprié, ou simple manipulation - peut-être même abusive. L'idée que Joseph ait poussé de jeunes adolescentes dans le mariage plural, ne concorde pas avec certains de leurs précieux principes par exemple la règle au moment de choisir une partenaire et la fidélité à sa conjointe chérie. Tout cela semble étranger au Dieu qu'ils adorent et aux principes qu'ils honorent et aiment.

A cause de certaines informations déformées sur la vie de David, qu'ils auraient reçues des dirigeants, beaucoup de membres sont d'avis que, comme David de l'Ancien Testament, il est possible pour des hommes accomplis, choisis de Dieu et respectés, qu'à l'occasion ils puissent faire des erreurs. Ils n'attendent que le jour, le cas échéant (si ce n'est pas déjà fait) où l'Église ne défendra plus le comportement de Joseph Smith concernant la polygamie.

Bien que parfois difficile, ces membres défendent avec bonté et douceur leurs principes. Un membre raconte comment lors d'une discussion sur la polygamie de Joseph Smith, il a exprimé ses sentiments en disant simplement: "Je ne veux pas faire une grosse affaire de cela, mais je veux juste que vous sachiez que je ne pense pas que cela était approprié, ou de Dieu".

À cause de l'image que laissent planer les dirigeants modernes de l'Église, il est bien normal que les membres doutent de certaines autres révélations que Joseph aurait reçues du Seigneur. Si pour eux le comportement de Joseph Smith semble inapproprié, ou simple manipulation concernant les révélations qu'il aurait reçu sur le mariage plural, certains craignent que Joseph ait peut-être aussi mal compris ou inventé d'autres révélations. Qu'est- ce qui nous assure que le même phénomène ne se soit pas répété concernant les deux révélations suivantes?

Comme par exemple sa déclaration qu'au printemps de 1820, Joseph se rendit dans un bosquet près de chez lui et pria pour savoir à quelle Eglise il devait se joindre. En réponse à sa prière, notre Père céleste et son Fils, Jésus-Christ, lui apparurent.

Ou qu'en 1829, Joseph Smith aurait reçu l'autorité de la prêtrise pour organiser l'Eglise du Christ telle qu'elle existait il y a deux mille ans.

Vous et moi savons que l'erreur que le Roi David aurait fait n'est nullement relier au fait qu'il aurait eu beaucoup d'épouses et de concubines, mais plutôt parce qu'il aurait fait tuer Urie un officier dans sa propre l'armée dans le but de voler pour lui-même Bethsabée, l'épouse d’Urie.

Il n'est pas du tout surprenant de sentir l'embarras des membres quand on connaît la position de l'Église dans ce débat. Les déclarations qui suivent renforcent l'idée que peut-être Joseph Smith, à l'occasion, ai pu faire quelques erreurs alors qu'il enseignait les principes du mariage plural.

Pour les membres de l'Église, la loi du mariage plural a constitué une mise à l'épreuve de leur foi. Le Livre de Mormon enseigne que la loi divine est la monogamie, sauf lorsque Dieu en décide autrement.

Nous ne comprenons pas pourquoi le Seigneur a ordonné la pratique du mariage plural. Certains ont suggéré que c'était un moyen d'éprouver et de purifier le peuple à travers la persécution qui a suivi.
John A. Widtsoe, Evidences and Reconciliations, Pg.393

Les paragraphes suivants (en bleu) ne font pas partie de ma lettre du 23 novembre 2010, adressé au Président Thomas S. Monson, mais informe les non mormons sur la personne de John Andreas Widtsoe.


John Andreas Widtsoe, (31 Janvier 1872 a 29 Novembre 1952) était un membre du Collège des douze apôtres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, de 1921 jusqu'à sa mort le 29 Novembre, 1952 (a l'âge de 80 ans). John Andreas Widtsoe était aussi un éminent auteur, chercheur et académicien. Il est l'auteur du livre: « Evidences and Reconciliations un soutiens à la foi en des temps modernes.»

( Colectioners )

Comme ce fut le cas pour le livre d'Elder Bruce R. McConkie « Mormon Doctrine» « Plural marriage is not essential to salvation or exaltation. ……» il est bien possible que « Evidences and Reconciliations » disparaisse lui aussi de la circulation avant longtemps)

Sans être clair, les dirigeants de l'Église laissent planer l'idée que le Seigneur est le seul responsable, qu'il aurait invalidé le mariage plural en 1890, de la même façon qu'il l'aurait fait à plusieurs reprises dans le passé, alors que cela lui aurait plu de le faire. En instituant le mariage plural le Seigneur aurait voulu simplement éprouver et purifier le peuple à travers la persécution qui a suivi.

Mais je m'oppose à cette idée absurde, et j'essaierai de prouver mon point de vue. Voici quelques déclarations vagues de certains dirigeants de l'Église qui portent à croire que le Seigneur fut le seul responsable pour l'abolition du mariage plural.

La polygamie s'est terminée par une révélation. Nous vous mettons en garde contre les dits cultes polygames qui vous égarent. Rappelez-vous le Seigneur a mis fin à ce programme il y a plusieurs décennies par un prophète qui a proclamé la révélation au monde. Ces gens qui vous trompent et vous apporteront beaucoup de chagrin et de remords. N'ayez rien à voir avec ceux qui vous égarent.
Teachings of Spencer W. Kimball, Pg.447

Le principe de la polygamie est venu par une révélation du Seigneur. C'est la raison pour laquelle l'Église l'a pratiquée. Elle a cessé quand le Seigneur l'a ordonné par l'intermédiaire du Prophète qui vivait alors. L'Église vit, bouge, et a son être dans la révélation.
John A. Widtsoe, Evidences and Reconciliations, Pg.393

En outre, en vertu d'un commandement divin pour le prophète Joseph Smith, il était possible pour un homme d'être scellé pour plus d'une femme pour le temps et pour l'éternité. Ainsi vint la polygamie parmi les saints des derniers jours. Par un autre commandement divin, à Wilford Woodruff, le successeur de Joseph Smith, cet ordre du mariage a été retiré en 1890. Depuis ce temps, l'Église n'a pas sanctionné de mariages multiples. Toute personne qui entre en polygamie est maintenant mariée illégalement, et elle est excommuniée de l'Église.
John A. Widtsoe, Evidences and Reconciliations, Pg.340

Tout comme la mise en œuvre de la pratique de la polygamie était d'origine divine, de même a certainement été la révocation de la pratique donnée par le Seigneur. Tout comme ceux qui ont obéi à son commandement à la pratique de la polygamie étaient approuvés par le Seigneur, de même ceux qui violent sa révocation sont condamnés devant lui.
Otten & Caldwell, Sacred Truths of the Doctrine & Covenants, Vol.2, Pg.357

Encore une foi, les paragraphes suivants (en bleu) ne font pas partie de ma lettre du 23 novembre 2010, adressé au Président Thomas S. Monson, mais informe les non mormons sur les Écrits de Otten & Caldwell, Sacred Truths of the Doctrine & Covenants, Vol.2, Pg.357, publiés en 1982 par Springville, Utah.


Otten & Caldwell, Sacred Truths of the Doctrine & Covenants. Éditeur: Deseret Book Company, PO Box 30178, Salt Lake City, Utah 84130.

L'Église déclare: Ce travail n'est pas une publication officielle de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Les opinions exprimées ici sont la responsabilité de l'auteur et ne représentent pas nécessairement la position de l'Église ou de Deseret Book Company.

Il semble difficile de trouver les qualifications de Leaun G. Otten, comme auteur d'un tell livre, mais Elder C. Max Caldwel, lui, a détenues des postes important a la direction de l'Église.

Né en 1933 à Salt Lake City, Utah, marié a Bonnie Lee Adamson 1952; cinq enfants sont nés de ce mariage, de 1953 a 1955, il a fait une mission -nord des États Unis, et a été président de la Mission Louisiane Baton Rouge de1983 a 1986.

Elder Caldwell a reçu un Diplôme de l'Université de l'Utah en administration des affaires. Après sa graduation, il a servi comme pilote militaire dans l'armée américaine. Il est co-auteur d'un ouvrage en deux volumes sur les vérités sacrées de la Doctrine et Alliances, (Sacred Truths of the Doctrine and Covenants) sur les vérités sacrées du Livre de Mormon, et deux guides d'étude pour les étudiants du Livre de Mormon. Il a écrit des articles pour enfants (the Ensign, Children`s Friend, and Church News .) Il est aussi un auteur ayant contribué à plusieurs autres ouvrages et publications.Il a servis comme évêque, comme Grand Conseiller au Pieu, Président de branche et au Centre de formation des missionnaires, Conseiller dans trois présidences de Pieu, membre du Conseil général de l'Église et du Comité d'examen, relation aux adultes. Il a été président de la Grande Mission Louisiana Baton Rouge, et le représentant régional des Douze. Il a été appelé à servir en qualité d'administrateur générale et ordonné soixante-dix dans le deuxième collège des soixante-dix. À ce titre, il a servi dans la présidences de l'Église en Europe, aux Philippines et en Amérique du Nord zones de l'ouest.

Si le travail (Sacred Truths of the Doctrine and Covenants) d'Elder C. Max Caldwel, n'est pas une publication officielle de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, pourquoi alors, Deseret Book, qui appartenant en totalité a Deseret Management Corporation, qui en retour appartient à l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours auraient dans le passé et soutiendraient encore aujourd'hui la publicité d'écrits qu'ils n'approuveraient pas ou qui ne représenteraient pas nécessairement la position de l'Église ou de Deseret Book Company?

Cela ne ressemblerait t'il pas a une autre contradiction?

Elder C. Max Caldwel travaillerais actuellement dans le Temple de Mt. Timpanogos, situer a l'ouest du majestueux Mount Timpanogos d'une hauteur de 11,750, localiser a American Fork, Utah, environ 40 miles au Sud Est de l'aéroport International de Salt Lake City Utah.

( Colectioners )

Comme ce fut le cas pour le livre d'Elder Bruce R. McConkie « Mormon Doctrine» « Plural marriage is not essential to salvation or exaltation. ……» il est bien possible que les Écrits de « Otten & Caldwell, Sacred Truths of the Doctrine & Covenants, » disparaisse eux aussi de la circulation avant longtemps)

Voici une déclaration inexacte d'Otten & Caldwell,

Quiconque accepte la Bible comme un réservoir de révélation conforme à la vérité, reconnaît qu'en certaines occasions, le mariage plural a été interdit par le Seigneur. À différentes occasions, pour certaines considérations, le Seigneur a commandé que ce principe fût mis en pratique. Voire D&A 132:34-39; Bible, Genèse 25 : 1-6, Genèse chapitres 29 & 30, Samuel II 12 : 7-8. A d'autres occasions Il (Le Seigneur) a interdit cette pratique. (Voire Livre de Mormon Jacob 2: 27-30) Otten & Caldwell, Sacred Truths of the Doctrine & Covenants, Vol.2, Pg.356 2.The principle and practice of plural marriage

Otten & Caldwell, ici, propage un mensonge énorme dans le monde extérieur comme parmi les membres de l'Église. Oui, Genèse 25 : 1-6, oui, Genèse chapitres 29 & 30, et Samuel II 12 : 7-8 sont la preuve que le mariage plural était en vigueur aux temps de la Bible, mais il n'y a pas d'occasions rapportées dans la Bible où le Seigneur aurait interdit cette pratique. Non, contrairement à ce que dit Otten & Caldwell, quiconque accepte la Bible comme un réservoir de révélation conforme à la vérité, ne peut pas reconnaître qu'en certaines occasions, le mariage plural a été interdit par le Seigneur.

Président Monson, vous et moi savons que la Bible, D&A et le Livre de Mormon duquel est tiré Jacob 2: 27-30, sont des livres de même nature mais entièrement distincts et ne sont pas incorporés en un seul livre que l'on appelle la Bible. En conséquence, il était complétement déloyal de faire croire que quiconque accepte la Bible comme un réservoir de révélation conforme à la vérité, reconnaît qu'en certaines occasions, le mariage plural a été interdit par le Seigneur, car non la Bible mais quelques mots de Jacob, provenant du Livre de Mormon, laissent entendre qu'en certaines occasions, le mariage plural a été interdit par le Seigneur. Mots qui sont en conflit direct avec la Bible, avec (D&C 132:1-66) et le Coran.

Pour mettre fin à toutes discussion, Otten & Caldwell, ajoute : Dans la mesure où la polygamie n'est plus une pratique de l'Église du Seigneur, il y aurait peu de valeur à une discussion approfondie de ce sujet. Otten & Caldwell, Sacred Truths of the Doctrine & Covenants, Vol.2, Pg.357

Président Monson, aucun écrit de la Bible ne supporte les allégations d'Otten & Caldwell.

A moins que l'Église ne craigne encore de nouvelles représailles de la part du Gouvernement Américain, ou à moins qu'elle ne préfèrent la loi Morrill de (1862), adoptée par le Congrès en 1887, dans le but de mettre fin à la pratique de la polygamie, aux enseignements de la Bible, a ceux de D&A, et ceux du fondateur et des six premiers Prophètes, l'Église, elle n'aurait aucune raison de mentir comme elle continue de le faire aujourd'hui.

Malgré que son obéissance aux lois locales soit capitale, dénoncer les enseignements de Joseph Smith comme ils le font par leur inaction dans cette controverse, endommage la crédibilité du prophète fondateur Joseph Smith. L'Église continue aujourd'hui d'enseigner l'absurde, elle s'enlise de plus en plus dans un argument illogique et ridicule.

Voici ce que l'Église enseigne encore aujourd'hui, 19 Aout 2010, dans le Manuel de l'instructeur :

Le mariage plural

Les informations suivantes vous sont données pour vous aider à répondre aux questions des élèves sur le mariage plural. Cela ne doit pas être le point central de la leçon.

Raisons pour lesquelles le Seigneur avait commandé à son peuple de pratiquer le mariage plural

À plusieurs époques, le Seigneur a commandé à son peuple de pratiquer le mariage plural. Par exemple, il a donné ce commandement à Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, David et Salomon (D&A 132:1). Par l'intermédiaire du prophète Jacob, dans le Livre de Mormon, le Seigneur a enseigné les objectifs du mariage plural: "Car si je veux, dit le Seigneur des armées, me susciter une postérité, je le commanderai à mon peuple" (Jacob 2:30; italiques ajoutés, voir aussi les versets 23-29).

Révélation de la pratique du mariage plural dans notre dispensation.

Au cours de notre dispensation, le Seigneur a commandé à certains des premiers saints de pratiquer le mariage plural. Joseph Smith, le prophète, et ses proches, notamment Brigham Young et Heber C. Kimball, ont eu des difficultés à accepter ce commandement, mais ils y ont obéi. Les dirigeants de l'Église en régulaient la pratique. Ceux qui le pratiquaient devaient recevoir l'autorisation de le faire, et ces mariages devaient être accomplis par le pouvoir de scellement de la prêtrise.

Position actuelle de l'Église sur le mariage plural

En 1890, Wilford Woodruff reçut une révélation disant que les dirigeants de l'Église devaient cesser d'enseigner le mariage plural (Déclaration officielle - 1, pages 350-351 dans les Doctrine et Alliances; voir aussi les extraits des discours du président Woodruff cités juste après la Déclaration officielle - 1).

En 1998, Gordon B. Hinckley a fait la déclaration suivante sur la position de l'Église concernant le mariage plural: "L'Église n'a rien à voir avec ceux qui pratiquent la polygamie. Ils ne sont pas membres de notre Église... Si l'on apprend que l'un de nos membres pratique le mariage plural, il est excommunié, la peine la plus grave que l'Église puisse appliquer. Non seulement il enfreint les lois du pays, mais il enfreint aussi les lois de notre Église" (L'Etoile, janvier 1999, p. 84).

De toutes les Écritures officielles de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, seuls quelques mots du prophète Jacob, dans le Livre de Mormon (Jacob 2:24-30) dénoncent les enseignements de Joseph Smith et ceux des sept premiers prophètes de l'Église ainsi que ceux de la Bible : (Jacob 24 Voici, David et aSalomon avaient, en vérité, beaucoup bd'épouses et de concubines, ce qui était abominable devant moi, dit le Seigneur.)

(Jacob 30 Car si je veux, dit le Seigneur des armées, me susciter une postérité, je le commanderai à mon peuple; autrement ils observeront ces choses.)

Il serait insensé de croire que quelques paroles seulement, d'un seul prophète, pourraient annuler les paroles et les écrits de centaines d'autres prophètes de la Bible, du Livre de Mormon, de (D&A) et du Coran. Voici ce qu'enseignent les Doctrine et Alliances au sujet du rétablissement de la loi sur le mariage plural; commandement, qui serait enchâssé dans les ordonnances de la prêtrise lesquelles auraient été instituées dès avant la fondation du monde.

Les Doctrine et Alliances : SECTION 132

1 En vérité, ainsi te dit le Seigneur, à toi, mon serviteur Joseph: puisque tu m'as consulté pour savoir et comprendre en quoi, moi, le Seigneur, j'ai justifié mes serviteurs Abraham, Isaac et Jacob, ainsi que Moïse, David et Salomon, mes serviteurs, à propos du principe et de la doctrine qui leur permettaient d'avoir beaucoup ad'épouses et de concubines:

2 Voici, je suis le Seigneur, ton Dieu, et je vais te répondre à ce sujet.

Joseph Smith a enseigné qu'en 1830, Dieu à rétablit toutes choses qui avaient été perdues alors que les hommes détruisirent l'Église que Jésus Christ avait établie lors de sa venue sur la terre. Parmi elles, une nouvelle alliance pour remplacer celle perdue au premier siècle de notre ère, alliance éternelle qu'il avait avec son peuple concernant la loi de la prêtrise, une alliance sans commencement ni de fin, établie depuis avant la fondation de notre monde. Si cette alliance était nouvelle pour Joseph, elle ne l'était pas pour le Seigneur et ses serviteurs du passé, car rétablir signifie: renouveler, reproduire cette alliance éternelle, sans commencement ni fin.

4 Car voici, je te révèle une nouvelle alliance éternelle; et si tu ne respectes pas cette alliance, tu seras damné; car nul ne peut rejeter cette alliance et recevoir la permission d'entrer dans ma gloire.

5 Car tous ceux qui veulent avoir une bénédiction de moi respecteront la loi qui a été désignée pour cette bénédiction, et ses conditions, qui ont été instituées dès avant la fondation du monde.

28 Je suis le Seigneur, ton Dieu, et je vais te donner la loi de ma Sainte Prêtrise telle qu'elle fut ordonnée par moi et par mon Père avant que le monde fût.

John Taylor, Le Royaume Évangile, Pg.87 a déclaré: "Comme l'Évangile est un principe qui émane de Dieu, comme son auteur, il est" le même hier, aujourd'hui et pour toujours - "éternel et immuable. "

30 Abraham reçut des apromesses concernant sa postérité, le fruit de ses reins - desquels breins tu es, toi, mon serviteur Joseph - promesses qui devaient continuer tant qu'elle était dans le monde; et en ce qui concerne Abraham et sa postérité, il devait continuer hors du monde. Il devait continuer dans le monde et hors du monde aussi innombrable que les cétoiles; ou: si tu devais compter le sable au bord de la mer, tu ne pourrais les énumérer.

Selon le verset 30, les promesses faites à Abraham devaient continuer tant qu'elles étaient dans le monde et ne furent en aucun cas révoquées par Dieu.

37 Abraham reçut des aconcubines, et elles lui donnèrent des enfants; et cela lui fut compté comme justice, parce qu'elles lui avaient été données, et qu'il demeurait dans ma loi. De même Isaac et bJacob ne firent rien d'autre que ce qui leur avait été commandé; et parce qu'ils n'avaient rien fait d'autre que ce qui leur avait été commandé, ils sont entrés dans leur cexaltation, selon les promesses, sont assis sur des trônes et ne sont pas des anges, mais sont des dieux.

38 aDavid reçut également bbeaucoup de femmes et de concubines, ainsi que Salomon et Moïse, mes serviteurs, de même qu'un grand nombre d'autres de mes serviteurs, depuis le commencement de la création jusqu'à ce jour; et ils ne péchèrent qu'en ces choses qu'ils n'avaient pas reçues de moi.

Les versets 37, 38, 39 démontrent bien que depuis le commencement, depuis la création jusqu'au jour ou Joseph reçut cette révélation, ni David ni Salomon ni Moïse, ni un grand nombre d'autres serviteurs de Dieu qui reçurent beaucoup de femmes et de concubines, ne péchèrent contre Dieu. La raison pourquoi David aurait péché, comme rapporter dans les versets 37, 38, 39, est qu'alors qu'il était Roi, David, aurait fait tuer Urie un officier dans sa propre l'armée dans le but de voler pour lui-même Bethsabée, l'épouse d'Urie. Selon la Bible, jamais, David comme tous les autres serviteurs de Dieu ne commirent une seule abomination devant Dieu pour avoir eu beaucoup de femmes et de concubines.

39 Les femmes et les concubines de David lui avaient été adonnées par moi, de la main de Nathan, mon serviteur, et d'autres d'entre les prophètes qui avaient les bclefs de ce pouvoir. Et il ne pécha contre moi en aucune de ces choses, si ce n'est dans le cas cd'Urie et de sa femme. C'est pourquoi il est tombé de son exaltation et a reçu sa part; et il n'héritera pas d'elles hors du monde, car je les ai ddonnées à un autre, dit le Seigneur.

Le prophète Joseph F. Smith, sixième président de l'église, fit cette déclaration formelle concernant l'importance de la polygamie :

"Certaines personnes ont supposé que la doctrine du mariage plural était une sorte de superflu, ou inutile au salut de l'humanité. En d'autres termes, certains des Saints ont dit, et croient qu'un homme avec une femme, scellée à lui par l'autorité de la prêtrise pour le temps et l'éternité, recevra une exaltation aussi grande et aussi glorieuse, s'il est fidèle, qu'il pourrait possiblement recevoir s'il avait plusieurs femmes. Je veux ici entrer dans ma protestation contre cette idée, car je sais qu'elle est fausse... Donc, celui qui a imaginé qu'il pouvait atteindre la plénitude de la bénédiction rattachée à cette loi céleste, en se conformant à une partie seulement des conditions, s'est trompé lui-même. Il ne peut pas le faire. Lorsque ce principe a été révélé au prophète Joseph Smith, ... il ne broncha pas, même s'il ne le fit pas jusqu'à ce qu'un ange de Dieu, avec une épée nue, se tenait devant lui et lui ordonna d'entré dans la pratique de ce principe, sinon il serait entièrement détruite, ou rejetée .... Si donc, ce principe a été d'une telle importance que le Prophète lui-même soit menacé de destruction, ... Il est inutile de me dire qu'il n'y a pas de bénédiction attachée à l'obéissance à la loi, ou qu'un homme avec une seule femme pourrait obtenir une aussi grande récompense, de gloire ou de royaume que s'il était avec plus d'une, …

"Je comprends la loi du mariage céleste c'est à dire que chaque homme de cette Église, qui a la capacité d'obéir et de le pratiquer dans la justice et refuse de le faire, sera damné, je dis que je comprends ce que cela signifie et rien de moins, et je témoigne au nom de Jésus que cela veut dire ce que cela dit. " (Journal of Discourses, vol. 20, pp. 28-31)

Mais nous avons vu plus haut que le Manuel de l'instructeur enseigne encore aujourd'hui, que Dieu n'aurait commandé qu'à certains des premiers saints seulement de pratiquer le mariage plural. Les Doctrine et Alliances SECTION 132, démontre clairement que ce commandement ne fut absolument pas adressé qu'à quelques, ou qu'à certains des premiers saints, mais à chaque homme de cette Église, qui a la capacité d'obéir et de le pratiquer dans la justice, et s'il refuse de le faire, sera damné, comme rapporté par le prophète Joseph F. Smith.

Une autre déclaration trompeuse du Manuel de l'instructeur:
Au cours de notre dispensation, le Seigneur a commandé à certains des premiers saints de pratiquer le mariage plural.

Remarquez les deux premières lignes du Manuel de l'instructeur qui donnent à l'instructeur les directives à suivre durant la leçon sur le mariage plural.
Les informations suivantes vous sont données pour vous aider à répondre aux questions des élèves sur le mariage plural. Cela ne doit pas être le point central de la leçon.

On nous dit : "les informations suivantes vous sont données pour vous aider à répondre aux questions des élèves sur le mariage plural ", mais, la phrase suivante dit à l'instructeur que cela ne doit pas être le point central de la leçon. Qu'est ce qui doit être le point central de la leçon sur le mariage plural alors? Le point central de la leçon ne serait-il pas de répondre clairement aux questions des élèves sur le mariage plural, et les raisons pour lesquelles le Seigneur avait commandé à son peuple de le pratiquer? Alors pourquoi ajouter " cela ne doit pas être le point central de la leçon " ?

D'après (D&A 132: 58, 61,62) le mariage plural ne serait pas une simple pratique instable subissant les fantaisies de Dieu, selon qu'il lui ferait plaisir à un moment et l'offenserait a d'autres, mais ferait partie intégrale de la loi éternelle de la prêtrise!

58 Maintenant, en ce qui concerne la loi de la prêtrise, il y a beaucoup de choses qui s'y rapportent.

61 Et de plus, à propos de la loi de la prêtrise: si un homme épouse une vierge et désire en épouser une autre, et que la première donne son consentement, et s'il épouse la deuxième, et qu'elles sont vierges et n'ont fait de vœu avec aucun autre homme, alors il est justifié; il ne peut commettre l'adultère car elles lui sont données; car il ne peut commettre l'adultère avec ce qui lui appartient, à lui et à personne d'autre.

62 Et si dix vierges lui sont données par cette loi, (la loi de la prêtrise) il ne peut commettre l'adultère, car elles lui appartiennent et elles lui sont données; c'est pourquoi il est justifié.

Le deuxième Président de l'Église, Brigham Young, a déclaré le 19 août, 1866 :
"Les seuls hommes qui deviennent des dieux, voire des fils de Dieu, sont ceux qui entrent dans la polygamie." (Journal de discours, vol. 11, page 269)

Si l'on se fie aux déclarations de Brigham Young, si dans l'histoire du monde, le Seigneur avait établi et révoqué à plusieurs reprises la polygamie, parce que cela lui aurait plu, comme l'enseigne les dirigeants de l'Église aujourd'hui, Dieu, aurait empêché des millions d'hommes de devenir des dieux durant les périodes pour lesquelles il aurait révoqué le mariage plural.

Si comme l'enseigne le Manuel de l'instructeur, le Seigneur n'avait commandé qu'à certains des premiers saints seulement de pratiquer le mariage plural, encore là, le Seigneur aurait privé tous les autres hommes qui en avaient la capacité, de devenir dieux.

Le prophète Joseph F. Smith, sixième président de l'église aurait été dans l'erreur totale quand il déclara :
" que chaque homme de cette Église, qui a la capacité d'obéir et de le pratiquer dans la justice et refuse de le faire, sera damné, je dis que je comprends ce que cela signifie et rien de moins, et je témoigne au nom de Jésus que cela veut dire ce que cela dit. "

Il faut dire qu'en français, nous avons été trompé par les traducteurs d'une des Bibles très utilisée jusqu'à ce jour par beaucoup de religions et spécialement par l'Église de Jésus Christ, comme le livre de référence unique en Français et je parle de la Bible (version Louis Second 1910) qui, a ajouté à sa traduction un tout petit mot qui produit un changement considérable au sens des phrases que l'on retrouve dans 1 Tim 3:2, 1 Tim 3:12, et Titre 1:6. Ce qui n'est pas le cas pour la Bible (King James) aussi utilisée uniquement comme référence anglaise par cette Église.

Dans les Écrits Grecs considérés comme originaux et utilisés comme étalons par tous les traducteurs des Bibles bien connues, 1 Tim 3:2, 1 Tim 3:12, et Titre 1:6 ne contiennent pas le mot (seul) comme utilisé par la (version Louis Second 1910)

Voici ce que nous lisons à 1 Tim 3 :2 dans les textes Grecs.
(Greek/English Interlinear (tr) NT)

Oui Paul aurait pu dire à Timothée : " Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l'enseignement " comme déclaré dans la version Louis Second 1910, mais il ne l'a pas dit, Paul a simplement dit : Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une femme, et si nous devions accepter la phrase avec l'ajout de une (seule) femme, il serait tout aussi acceptable de dire : Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari (d'au moins) une femme, car ce sont tous les deux, des ajouts au texte.

La Bible version Anglaise utilisée par l'Église de Jésus Christ, se nomme la Bible King James, et 1 Timothée Chapitre 3 verset 2, de cette Bible ne contient pas le mot (seule) comme c'est le cas pour la version Louis Second 1910, mais s'en remet plutôt aux écrits Grecs mentionnés plus haut. " Il faut donc que l'évêque soit irréprochable, mari d'une femme ", et non pas d'une seule femme.

2 A bishop then must be blameless, the husband of one wife, vigilant, sober, of good behaviour, given to hospitality, apt to teach; King James Bible.

Ici, le deuxième Président de l'Église, Brigham Young, voulait formuler sa phrase en utilisant le mot: seule et l'a formulée selon ce qu'il ressentait, et je suis convaincu qu'il n'avait aucune intention de la formuler autrement. "Les seuls hommes qui deviennent des dieux, voire des fils de Dieu, sont ceux qui entrent dans la polygamie." (Journal de discours, vol. 11, page 269)

Pourtant, les dirigeants de l'Église d'aujourd'hui appuient toujours les déclarations de Bruce R. McConkie: "le mariage plural n'est pas essentiel au salut ou à l'exaltation......" "Doctrine Mormone", MARIAGE PLURAL Pg.578

La polygamie n'est pas qu'une institution intermittente

    Jésus parlait ici de polygamie.

    Historiquement, la polygamie n'est pas une innovation islamique. Tous les prophètes de la Bible ou presque eurent de 2 à 1000 épouses et concubines. Jésus lui-même par une parabole, fait référence explicitement à la polygamie, sans aucune condamnation.

    Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Matthieu 25 : 1-13

    Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages.

    Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles;

    Jésus déclare que le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux (non pas des époux) Au milieu de la nuit, on cria : Voici l'époux, allez à sa rencontre! Les cinq vierges sages qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, Jésus dit qu'elles entrèrent avec lui.

D'autres cas de polygamie rapportés ici.

Abraham prit encore une femme, nommée Ketura. Genèse 25.1
Elle lui enfanta Zimran, Jokschan, Medan, Madian, Jischbak et Schuach.25.2
Jokschan engendra Séba et Dedan. Les fils de Dedan furent les Aschurim, les Letuschim et les Leummim. 25.3
Les fils de Madian furent Épha, Épher, Hénoc, Abida et Eldaa. -Ce sont là tous les fils de Ketura. 25.4
Abraham donna tous ses biens à Isaac. 25.5
Il fit des dons aux fils de ses concubines; et, tandis qu'il vivait encore, il les envoya loin de son fils Isaac du côté de l'orient, dans le pays d'Orient.25.6

Mais, en 1997, Gordon B. Hinckley Président et prophète de l'Église avec le Collège des Douze Apôtres publient un manuel

En 1997, Gordon B. Hinckley Président et prophète de l'Église avec le Collège des Douze Apôtres publient un manuel intitulé: "Enseignements des présidents de l'Église: Brigham Young." Dans lequel ils dissimulent les enseignements de Joseph Smith, et ceux des sept premiers prophètes de l'Église en ce quiconcerne le mariage plural. Comment ont-ils pu oublier 53 épouses et environ 48 des enfants de Brigham Young ainsi qu'un grand nombre d'épouses et d'enfants des sept premiers prophètes de l'Église? Ou tentaient-ils peut-être de supprimer quelques informations sur le mariage plural de Brigham Young?

Dans ce manuel publié en 22 langues utilisées par la Société de Secours et la prêtrise pour l'enseignement des doctrines de l'Église, ils présentent Brigham Young, deuxième prophète après Joseph Smith, comme ayant été marié à une seule femme à la foi, quand les anciens registres paroissiaux nous démontrent que Brigham Young avait 55 femmes dans la polygamie?

Le manuel contient un "Résumé historique" qui mentionne la première femme du Président Brigham Young, Miriam Works par laquelle il a eu deux enfants. Le livre déclare qu'après la mort de Miriam, il épousa Mary Ann Angell en 1834 (voir page vii). À la page 4, nous constatons que six enfants sont nés dans leur famille. Malheureusement, le fait que le président Young avait 55 épouses dans la polygamie au cours de sa vie est entièrement omis dans le livre!

Ce livre enseigne aux membres anciens comme aux nouveaux investigateurs que Brigham Young était monogame quand les anciens registres démontrent qu'il vivait en bigamie. Ce livre publié en 22 langues utilisées par la Société de Secours et la prêtrise, transmet une large part de vérité au sujet de Brigham Young, mais ne dit rien de ses 55 épouses et ses 56 enfants, pratique d'autant plus importante qu'elle a failli détruire l'Église. Je crois que ce livre est une falsification de la vérité dans le but de tromper le lecteur sur la vie des premiers dirigeants de l'Église.

Fait intéressant; de la même manière le Deseret News 1997-98 tente délibérément de masquer les sept premiers présidents de l'Église en ce qui concerne la pratique de la polygamie pour Joseph Smith, Jr, Brigham Young, John Taylor, Welford Woodruff, Lorenzo Snow, Joseph Fielding Smith, et Heber Jeddy Grant. Church Almanach.

Voir: "Historical Listing of General Authorities" (voir pages 40-41).

Quel changement de doctrine! En 1997, Gordon B. Hinckley Président et prophète de l'Église avec le Collège des Douze Apôtres, essaient de cacher la polygamie de Brigham Young, alors qu'en 1891, la Première Présidence et les apôtres firent la déclaration suivante dans une pétition adressée au Président des États-Unis: "Nous avons enseigné à notre peuple que la polygamie ou le mariage céleste comme commandé par Dieu, par Joseph Smith était vrai, que c'était une nécessité pour l'exaltation de l'homme dans la vie à venir. " vol. 1, page 18

À une autre occasion le Président Brigham Young a mis en garde les membres: "Maintenant, si l'un de vous refuse la pluralité des femmes et continue à le faire, je vous promets que vous serez damnés..." (Nouvelles Deseret 14 Novembre 1855.

Rappelons-nous que le Congrès américain n'a jamais forcé les membres de l'Église à dénier les enseignements de Joseph Smith, mais les a tout simplement obligés à obéir à la nouvelle loi du pays qu'ils venait de créer au sujet de à la pratique du mariage plural.

Oui les membres de Église doivent obéir à la loi Edmunds Tucker, et cela jusqu'à ce que la polygamie et les concubines redeviennent légales, si jamais cette loi est rétablie, mais la loyauté aux enseignements de Joseph Smith est obligatoire pour maintenir l'intégrité de Joseph. Refuser la doctrine de la polygamie comme ils le font aujourd'hui, c'est dénier ses enseignements, c'est attaquer sa loyauté et son honnêteté. J'espère que l'Église n'envisage pas de supprimer les Doctrine et Alliances 132, parce que ce serait admettre que Joseph Smith était un imposteur, un escroc et que l'église a été fondée sur la fraude. Délibérément chercher à masquer les sept premiers présidents de l'Église qui ont pratiqué la polygamie est une réaction absolument inutile. Je crois que les membres de l'Église pourraient correctement observer la loi contre le mariage pluriel.

En 1887, le Congrès américain force l'Église, à mettre fin à la pratique de la polygamie, et en 1890, le Prophète Wilford Woodruff présente le manifeste, qui en retour force les membres de l'Église à se conformer à la nouvelle loi imposée par le Congrès des États-Unis. Mais en reniant les enseignements de Joseph Smith sur le mariage plural, les dirigeants de l'Église d'aujourd'hui feraient-ils plus de dommage à l'intégrité des enseignements de Joseph Smith que le firent ceux qui obligèrent l'Église à abandonner le mariage plural?

Je crois que beaucoup de livres à partir desquelles j'ai puisé mes références deviendront objets de collection, car je sais que pour être en mesure de soutenir une théorie, l'Église devra éliminer l'autre. Et ce n'est maintenant qu'une question de temps avant que ces livres soient modifiés ou retirés des librairies de l'Église.

La loi Edmunds-Tucker de 1887

La constitutionnalité de la loi "Edmunds-Tucker de 1887" sur le mariage plural n'étant toujours pas formulée, un deuxième procès eut lieu en 1875 devant Alexander White, juge suprême d'Utah. L'accusation devenant violente vis-à-vis l'accusé, et l'accusé à son tour refusant de fournir les éléments permettant de prouver qu'il y avait eu violation de la loi encore non existante. Toutefois George Reynolds, secrétaire privé de Brigham Young, qui se porta volontaire pour mettre la loi à l'épreuve. reçut la lourde condamnation de 500 dollars d'amende et deux ans de travaux forcés au pénitencier. La Cour Suprême d'Utah confirma le décret et appel fut fait à la Cour Suprême des États-Unis, qui, à la surprise de l'Église et de beaucoup de juristes experts en constitution, confirma la constitutionnalité de la loi. Ce fut un coup terrible pour l'Église, et le début d'une période de persécutions intenses. Une tentative de rouvrir le procès de George Reynolds et une pétition pour que le pardon lui fût accordé échouèrent. Il fut mis en prison le 16 juin 1879.

En octobre 1880, sous l'administration du Président de l'Église, John Taylor, émergeât une grande violence contre " la bigamie ". Après la mort du Président Brigham Young et surtout après la décision de la Cour Suprême dans le cas Reynolds, les ennemis de l'Église œuvrèrent pour obtenir la fin de la polygamie et écraser l'Église. Leur agitation et leurs mensonges reproduits dans la presse eurent pour résultat le passage d'une nouvelle législation ayant pour but de supprimer les pratiques polygames. En mars 1882, le Congrès passa le " Edmunds' Bill " qui amendait la " loi contre la bigamie " de 1862. Cette mesure ajoutait à l'offense punissable des mariages pluraux ou " mariages polygames ", ainsi que " les cohabitations illégales ". La loi privait du droit de vote, ainsi que de détenir des offices publics tous ceux qui vivaient dans la polygamie. De plus, la possibilité de faire partie des jurés était refusée à toute personne qui seulement professait croire en la doctrine du mariage plural.

Il n'y a pas que le mariage plural qui est devenu illégal en 1882. Tous ceux qui vivaient en cohabitation étaient des criminels. La cohabitation illégale, était plus facile à établir parce que la poursuite devait prouver seulement que le couple avait vécu ensemble plutôt qu'une cérémonie de mariage avait eu lieu. Ce délit était passible de six mois d'emprisonnement et une amende de 300 $. Si cette loi était appliquée aujourd'hui, 70% de la population serait en prison. Si la tendance se continue, dans quelques années, les mêmes résultats pourraient se produire en ce qui concerne la loi sur l'illégalité du mariage plural.

De plus, cette loi déclarait vacants tous les postes clés du territoire et prévoyait des officiers fédéraux à leur place. Quiconque avait vécu la loi du mariage plural était privé du droit de vote, même s'il ne la vivait plus. Une campagne de violentes persécutions commença contre les hommes qui avaient contracté le mariage plural avant ou après le passage de la loi. Des centaines de domiciles furent violés, les maris et pères envoyés au pénitencier. Parce qu'elles refusaient de témoigner contre leur mari, des femmes furent envoyées en prison pour " outrage au tribunal ". Cette " politique discriminatoire " fut condamnée par la Cour Suprême des États-Unis dans le cas de Lorenzo Snow, qui se présenta devant elle en février 1887.

Après la mort de John Taylor, la campagne contre la polygamie continua, mais avec un peu plus de tolérance de la part des officiers. Le président Grover Cleveland pardonna à un certain nombre d'hommes qui avaient reçu des condamnations extraordinairement sévères.

Les vrais raisons pour le retrait de la polygamie :

Président Wilford Woodruff donne ici les vraies raisons pour laquelle il met fin à la pratique du mariage plural:

Wilford Woodruff déclare qu'il a révoqué le droit aux épouses multiples sous l'inspiration de Dieu. Il a vu par l'inspiration du Dieu tout-puissant ce qui serait arrivé à l'Église, s'il n'avait pas mis fin à la polygamie. Il savait que quelque chose devait être fait pour protéger l'Église contre le malheur qu'il voyait s'approcher. Il a dit qu'il aurait pu laisser passer ce que Dieu lui a montré par révélation et par vision. Qu'il aurait vécu dans la chair et permis que ces choses arrivent, qu'il aurait pu laisser les temples aller aux mains des ennemis, laisser tous les temples et tous les biens de l'Église être confisqués par le gouvernement. Laisser le peuple - les prophètes et les apôtres être mis en prison, et les épouses et les enfants dispersés aux quatre vents, si le Dieu Tout-Puissant ne lui avait pas commandé de faire ce qu'il a fait.

Le Président Woodruff a été clair en disant : " la nation dont nous faisons partie, Les États Unis d'Amérique, (le Congrès américain) doit être responsable de ce qui a été fait en relation avec ce principe ".

Selon le Président Woodruff, le Seigneur n'a pas été heureux de mettre fin à la pratique du mariage plural, Il ne l'a pas fait selon son bon plaisir comme tentent de laisser croire l'Église moderne. Président Woodruff déclare : "J'ai fait mon devoir, et la nation dont nous faisons partie doit être responsable de ce qui a été fait en relation avec ce principe "

Après l'abolition de la polygamie, les biens confisqués de l'Église ont été rétablis. Utah est devenu un État de l'Union. La croissance de l'Église a augmenté.

Pourquoi l'Église ne peut-elle pas dire la vérité, pourquoi ne peut-elle pas dire que voyant venir la destruction certaine de l'Église s'il ne faisait rien, et parce que le président Woodruff ne pouvait pas laisser tous les temples et tous les biens de l'Église êtres confisqués par le gouvernement, que les membres, les prophètes et les apôtres soient mis en prison, que les épouses et les enfants soient dispersés aux quatre vents, et que sous l'inspiration de Dieu, le président Woodruff mit fin à la menace en mettant un terme à la polygamie?

Voici les mots exacts de Wilford Woodruff:

"Je me sens disposé à dire quelque chose à l'égard du Manifeste. Pour commencer, je dirai que ce travail a été comme une montagne sur moi. Je vis par l'inspiration du Dieu tout-puissant ce qui se trouvait devant ce peuple, et je savais que quelque chose devait être fait pour parer la percussion que j'ai vu imminente. Mais j'aurais laissé arriver ce que Dieu m'a montré par la révélation et la vision, j'aurais vécu dans la chair et permis que ces choses arrivent, j'aurais laissé ce temple aller entre les mains de nos ennemis; j'aurais laissé tous les temples être confisqués par les mains des méchants; j'aurais permis que tous les biens de l'Église soient confisqués par nos ennemis; j'aurais vu ces gens - des prophètes et des apôtres - charriés par nos ennemis, et nos femmes et nos enfants dispersés aux quatre vents. J'aurais vu tout cela arriver si le Dieu Tout-Puissant ne m'avait pas ordonné de faire ce que j'ai fait "

" Dans la mesure où les lois ont été promulguées par le Congrès interdisant les mariages pluraux, lesquelles lois ayant été prononcées constitutionnelles par le tribunal de dernier recours, je [le président Wilford Woodruff] déclare par la présente mon intention de me soumettre à ces lois, et d'utiliser mon influence auprès des membres de l'Église que je préside et leur faire faire de même "
Les discours de Woodruff Wilford, Pg.217 Du sermon PAR Wilford WOODRUFF À LA QUATRIÈME SESSION DE SERVICES DÉDICACE d'avril Temple de Salt Lake 1893:

Au cours d'un sermon, immédiatement après la proclamation du Manifesto, le président Woodruff a déclaré en ce qui concerne les mesures prises contre le mariage plural: "J'ai fait mon devoir, et la nation dont nous faisons partie doit être responsable de ce qui a été fait en relation avec ce principe "

Qui a écrit le Manifeste? Lorsqu'on lui a demandé à la barre des témoins, le secrétaire de la Première Présidence de l'Église, George Reynolds, a témoigné ainsi en 1904, " j'ai assisté à l'écriture ", en collaboration avec Charles W. Penrose et John R. Winder qui " ont transcrit les notes et changé le langage légèrement pour l'adapter à la publication. " Allant beaucoup au-delà de cette déclaration, John W. Woolley dit à ses disciples polygames en1920 que " le juge Zane, un non-Mormon avait autant à voir avec le l'écriture du Manifeste que le président Wilford Woodruff lui-même, sauf pour l'avoir signé," et Lorin C. Woolley déclara aux fondamentalistes mormons que le président Wilford Woodruff n'était pas l'auteur du Manifeste, mais qu'il avait été écrit par Charles W. Penrose, Frank J. Cannon, et " John H. White, le boucher", révisé par les fonctionnaires fédéraux, non-mormons et que le président Woodruff avait simplement signé. En outre, Woolley et ses partisans fondamentalistes ont accusé George Q. Cannon de forcer les présidents Taylor et Woodruff à écrire le manifeste dans le but d'abandonner la polygamie, et au moins un fondamentaliste l'appelait "Le Judas Grande Mormon "

Président Thomas S. Monson; Ait- il normal que six prophètes de la même Église soient en désaccord avec les dix autres et vice-versa, en ce qui concerne les vrais désirs du Seigneur? Personne ne peux certifier, preuves a l'appui, qu'il a reçu toutes les révélations du Seigneur tell qu'il l'a proclamé sur le mariage plural, mais Joseph Smith n'a en aucun cas contredis les Écrits de la Bible en ce qui concerne le mariage plural, autant ceux de l'Ancien Testament que ceux du Nouveau Testament

Les enseignements de D&C 132:1-66 et ceux de la Bible sont incompatibles aux enseignements de Jacob 2 : 24-30, et le concept que selon son bon plaisir, le Seigneur aurait révoqué le mariage plural dans le passé, autant que l'idée qu'il serait l'unique responsable pour l'abolition du mariage plural en 1890 ne tient pas la route.

La monogamie pratiquée ici en Occident, semble être de deux poids deux mesures. La cohabitation est légale et socialement acceptée, et même commercialisable sous forme de téléréalité. On trouve même des gens en faveur de " mariages ouverts ", dans lesquels chaque époux est libre de vivre des aventures de passage. Mais un mariage polygame impliquant une responsabilité morale et financière à l'égard de femmes et de leurs enfants est considéré comme socialement immoral et illégal!

Voici la déclaration originale Anglaise, du président Wilford Woodruff concernant le Manifesto.

"I feel disposed to say something with regard to the Manifesto. To begin with, I will say this work was like a mountain upon me. I saw by the inspiration of Almighty God what lay before this people, and I knew that something had to be done to ward off the blow that I saw impending. But I should have let come to pass what God showed me by revelation and vision; I should have lived in the flesh and permitted these things to come to pass; I should have let this temple go into the hands of our enemies; I should have let every temple be confiscated by the hands of the wicked; I should have permitted all Church property to have been confiscated by our enemies; I should have seen these people -- prophets and apostles -- driven by our enemies, and our wives and children scattered to the four winds of heaven. I should have seen all this had not Almighty God commanded me to do what I did."

"Inasmuch as laws have been enacted by Congress forbidding plural marriages, which laws have been pronounced constitutional by the court of last resort, I [President Wilford Woodruff] hereby declare my intention to submit to those laws, and to use my influence with the members of the Church over which I preside to have them do likewise."

In the course of a sermon immediately following the proclaiming of the manifesto, President Woodruff said regarding the action taken: "I have done my duty, and the nation of which we form a part must be responsible for that which has been done in relation to that principle"
The Discourses of Wilford Woodruff, Pg.217 FROM THE SERMON BY PRESIDENT WILFORD WOODRUFF AT THE FOURTH SESSION OF DEDICATION SERVICES OF THE SALT LAKE TEMPLE APRIL, 1893:

Sincèrement,

Réal Courchesne

En ce qui concerne ma lettre du 27 Novembre 1997, adressé au Président Gordon B. Hinckley, je n'ai jamais reçu de réponse des dirigeants, et rien ne semble avoir été fait. Une copie de cette lettre recommandée était aussi adressée à d'autres dirigeants de l'Église.

foxyform

Incluant mon site anglais :

Référencement: Gratuit

Quitrouve Répertoire de recherches généralistes

Annuaire770

Annuaire Virtuel

Sélectionné par
letrouveur.com
Annuaire actualites-presse

Fans de Black Jack gratuit ?

referencement et positionnement - référencement gratuitement - hélices bateau modélisme - location haute corse

Referencement, gratuit

Référencementhttp://www.1-referencement.com/

Référencement

Referencement