Retour au menu principal

APOLLO 17
Nouvelle évidence








Sur la photo AS17-134-20425:
- L'astronaute a son poing gauche levé sur la photo, mais baissé sur l'ombre.
- Sur l'ombre, entre ses deux jambes, nous ne voyons pas d'intervalle éclairé, et pourtant nous voyons que ses bottes sont séparées.
- A la manière dont l'astronaute tient la brosse, l'ombre de son bout ne devrait pas apparaître sur l'habit de l'astronaute.










Sur la photo AS17-134-20426:
- L'astronaute a son poing gauche levé sur la photo, mais baissé sur l'ombre.
- L'ombre de la bande multicolore du trépied apparaît comme si elle était placée sur une patte du trépied autre que celle sur laquelle nous la voyons placée.












Sur la photo AS17-134-20383, nous voyons sur l'extrême gauche un détail (cerclé de rouge) du casque de l'astronaute qui est manifestement différent du même détail que nous voyons sur AS17-134-30384.











Le soleil pris sur la lune (AS17-134-20411) et le (vrai) soleil pris dans l'espace (AS11-36-5293) ont des tailles très différentes.







Pourquoi est-ce que la terre apparaît si incroyablement petite en comparaison avec le soleil, qui apparaît bien trop gros?











Sur la photo AS17-134-20439 la botte gauche de l'astronaute est dans l'ombre, et sur la photo AS17-134-20440, la même botte est éclairée; pourtant:
- Cette botte n'a pas bougé entre les deux photos, nous le voyons en examinant les artéfacts qui sont autour.
- L'attitude de l'astronaute est exactement la même.
- Le transmetteur SEP est exactement dans le même état et au même endroit.






La vue de gauche montre comment le photographe apparaît sur la reflet de la visière, et la vue de droite montre comment il aurait dû apparaître de fait.










Sur la photo AS17-134-20439, le photographe semble être cette tâche blanche floue au milieu de la visière.
Le problème est que, à la manière dont l'astronaute est positionné sur la photo, le photographe devrait apparaître sur la droite de la visière et non en son milieu!
Dans la visière nous voyons aussi le casque d'un astronaute três proche; qui est cet astronaute étranger?











Nous avons ici deux vues d'un astronaute derrière la rover légèrement en oblique, une prise de près (AS17-140-21386) et une prise de plus loin (AS17-140-21387)
L'astronaute est un peu plus éloigné du photographe que la rover, et le drapeau encore plus éloigné.
Lorsque le photographe recule, la taille relative des objets doit changer s'ils ne sont pas à la même distance du photographe.





Effectivement, lorsque nous faisons une superposition des deux photos en adaptant les tailles et positions de telle manière à ce que l'astronaute des deux photos se confonde aussi parfaitement que possible, les objets de la deuxième photo (prise de plus loin) qui sont plus éloignés que l'astronaute apparaissent plus gros que les objets de la première photo, et vice versa les objets de la deuxième photo qui sont plus proches que l'astronaute apparaissent plus petits que les objets de la première photo, ce qui est logique et devrait être le cas.
Sur cette superposition nous voyons que, pour la roue, l'antenne haut gain, et la caméra, il y a deux répliques, une grosse et une petite; la petite (celle de la deuxième photo) est après et sur la gauche de la grosse (celle de la première photo).
Mais vous pouvez voir que le déplacement latéral des répliques n'est pas le même pour ces trois objets; c'est la roue qui montre le plus important déplacement latéral (sur la gauche), et la caméra le moins important.





Maintenant regardez comment ces trois objets, la roue, l'antenne haut gain, et la caméra sont positionnés relativement l'un à l'autre.
L'antenne haut gain est sur la gauche et un peu derrière la roue.
Et la caméra est au même niveau, mais sur la gauche de l'antenne haut gain, et donc davantage sur la gauche relativement à la roue.





L'astronaute est juste derrière la roue, et légèrement sur sa gauche.
L'antenne haut gain est plus à droite relativement à l'astronaute.
Et la caméra est davantage sur la droite relativement à l'astronaute.
Mais lorsqu'un objet est entre l'astronaute et le photographe, plus il est sur la droite relativement à l'astronaute, et plus il sera décalé sur la gauche dans la superposition des deux photos, avant que le photographe a reculé et après, lorsque nous faisons l'astronaute se confondre sur les deux photos!





De manière à illustrer ceci, j'ai fait une petite séquence qui pourrait vous aider à comprendre ce concept.
Sur cette image, j'ai placé l'astronaute qui est photographié, et, entre lui et l'appareil photo, la roue du rover, l'antenne haut gain, et la caméra.
J'ai aussi placé un appareil Haaselblad représentant le photographe.
Les objets sont positionnés comme ils le sont sur la photo Apollo: L'antenne haut gain est sur la droite de la roue, et la caméra est encore plus sur la droite.
L'astronaute est derrière la roue et légèrement sur sa gauche.
Les deux appareils photo sont dans les deux positions auxquelles le photographe a successivement pris les photos.
Les distances ne sont pas exactes, mais cela n'a pas d'importance pour cette démonstration, car elle concerne seulement l'ordre des décalages.
Je vais prendre l'image depuis la position initiale de l'appareil photo, et progressivement l'agrandir jusqu'à ce que l'appareil photo de la position initiale vienne en superposition avec l'appareil photo dans sa position finale; Je vais positionner l'image agrandie de manière à ce que l'astronaute de l'image agrandie se superpose avec celui de l'image avec l'appareil photo dans sa position finale.
Je ne vais pas adapter les tailles de manière à ce que les astronautes des deux images aient la même taille, car il s'agit d'une démonstration à propos des positions et non à propos des tailles.





Et sur l'animation nous voyons deux choses:
- Les paires des trois objets du rover (la roue, l'antenne haut gain, et la caméra) montrent un décalage vertical qui est assez proche.
- Mais les paires de ces objets montrent un décalage latéral (parallèle à l'horizontale de la photo) qui est très différent: Ceci vient du fait que les objets ne sont pas latéralement à la même distance de l'astronaute; la caméra, qui est l'objet qui est latéralement le plus éloigné de l'astronaute, montre le décalage latéral le plus important.





J'ai aussi reconstitué une petite démonstration réelle dans laquelle j'utilise divers objets représentant les objets apollo.
Dans ma reconstitution, la chaise rouge représente l'astronaute, le tabouret représente la roue, le pupitre musical représente l'antenne haut gain, et la boîte sur la table représente la caméra.
Cette substitution peut sembler étrange, mais ce qui compte dans cette démonstration est leur disposition et non leur nature.
J'ai disposé les objets comme ils le sont sur la photo Apollo.
Le tabouret (la roue) est l'objet le plus à gauche, le pupitre musical (l'antenne haut gain) est un peu plus à droite, et la boîte (la caméra) est encore plus sur la droite.
je les ai disposés comme s'ils étaient disposés sur une rover légèrement en oblique, et un ruban symbolise le bord du châssis.
La chaise (l'astronaute) est derrière le tabouret (la roue) et un peu sur la gauche de celui-ci.





Lorsque je superpose les deux photos, en les ajustant de manière à faire se confondre autant que possible les deux chaises (une légère différence d'angle de vue empêche d'obtenir une parfaite superposition), nous voyons que:
- le tabouret montre un décalage vertical visible , mais un décalage horizontal sur la gauche assez faible.
- Le pupitre musical montre un décalage latéral sur la gauche plus important.
- Et la boîte montre un décalage latéral sur la gauche encore plus important .
Cette démonstration ne prétend pas donner des décalages précis que nous devrions voir sur les photos Apollo, mais seulement montrer que c'est la caméra qui devrait montrer le décalage latéral le plus important, et la roue le décalage latéral le moins important.
La boîte montre une rotation dans le sens des aiguilles d'une montre, mais c'est parfaitement normal et vient du fait que j'ai reculé obliquement; d'ailleurs on voit aussi cette rotation de la caméra sur les photos Apollo, comme je vais vous le montrer.
Sur la deuxième photo, la chaise est un peu décalée relativement au tabouret par rapport à la première photo, mais c'est exprès, pour montrer que si je ne recule pas parfaitement dans l'axe chaise-tabouret, cela ne change rien sur l'ordre des écarts dans la superposition.




Sur la superposition faite avec les deux photos Apollo, les décalages latéraux devraient être dans le même ordre:
La caméra devrait montrer le décalage latéral le plus important sur la gauche (celui de la seconde photo, le plus petit), et la roue devrait montrer le décalage latéral le plus petit.
Mais nous voyons que c'est l'inverse: C'est la roue qui montre le décalage latéral le plus important sur la gauche, et la caméra le décalage le moins important.
L'ordre des décalages est anormalement inversé.
En fait je pense que c'est l'antenne haut gain qui a un décalage correct, et la roue qui a un décalage trop important, et la caméra un décalage insuffisant.





Si la roue de la seconde photo est trop décalée à gauche, cela peut vouloir dire qu'elle a été artificiellement déplacée à gauche avant de prendre la deuxième photo.





Et effectivement, si nous comparons des roues des deux photos, nous voyons qu'elle a été éloignée du châssis; les barres sont plus sorties.





Inversement, si la caméra de la deuxième photo n'est pas assez décalée à gauche, cela peut vouloir dire qu'elle a té artificiellement déplacée sur la droite avant de prendre la deuxième photo.





Et effectivement nous voyons que le câble qui arrive à la caméra est plus allongé et a un angle différent sur la deuxième photo, ce qui prouve que la caméra a été éloignée sur la droite.





En ce qui concerne la caméra, il y a une autre anomalie que nous pouvons voir
En réaction au déplacement latéral du photographe, la caméra doit normalement montrer une rotation dans le sens des aiguilles d'une montre.
Ce fait est d'ailleurs confirmé par le bloc de prises que j'ai cerclé de jaune et qui montre effectivement une rotation dans le sens des aiguilles d'une montre.
On voit aussi cette rotation dans la démonstration réelle que je vous ai montrée.
Mais normalement la partie de la caméra que j'ai cerclée de rouge devrait devenir plus courte en réaction à cette rotation....
...Et c'est l'inverse, elle devient plus longue, comme si la caméra avait fait une rotation dans le sens inverse des aiguilles d'une montre à la place.
Et les deux boucles du fil de la caméra, que j'ai cerclé d'orange, devrait normalement se rapprocher l'une de l'autre en réaction à cette rotation...
...Mais c'est l'inverse, elles se sont éloignées l'une de l'autre, comme si la caméra avait fait une rotation dans le sens inverse des aiguilles d'une montre à la place.


J'ai eu l'idée de corriger la position de la roue et de la caméra sur la deuxième photo pour les ramener à la position à laquelle elles étaient avant que les truqueurs ne les déplacent.



Sur cette double vue, je montre sur la gauche la deuxième photo originale, et sur la droite la photo que j'ai modifiée pour ramener la roue et la caméra à la position où elles étaient avant d'être déplacées pour la deuxième prise.




Et cette animation alterne entre les deux photos: Elle montre clairement comment j'ai changé la position de la roue (pour la ramener vers la droite) et de la caméra (pour la ramener vers la gauche).

A présent, si je fais une superposition entre la première photo et ma seconde photo modifiée, cela donne ceci:



Sur cette nouvelle superposition, nous voyons que l'ordre des déplacements latéraux est maintenant respecté: La roue montre le plus petit déplacement latéral, et la caméra le plus grand, comme sur ma superposition réelle.
Ceci est ce que nous aurions logiquement du voir: J'ai effectivement ramené la roue et la caméra vers leurs positions correctes, c'est à dire celles qu'elles avaient sur la première photo.




Sur cette double vue, nous voyons sur la gauche la superposition incorrecte résultant du fait qu'ils les ont déplacées, et sur la droite la superposition correcte après que je les ai ramenées vers leurs positions originales.
Notez que la caméra a tourné dans le mauvais sens: Elle a tourné dans le sens inverse des aiguilles d'une montre alors qu'elle aurait dû tourner dans l'autre sens; sur ma photo corrigée, je n'ai corrigé que la position de la caméra, et non son orientation qui reste fausse (Corriger l'orientation de la caméra aurait été plus compliqué, j'aurais eu besoin d'une autre vue de la caméra).










J'ai fait une superposition avec les photos AS17-140-21386 (à gauche) et AS17-140-21390 (à droite).
J'ai tourné la première photo de manière à obtenir une parfaite superposition des collines dans le fond.
De cette manière, j'obtiens la même référence pour les deux photos, la même orientation absolue.

Nous voyons que, sur la deuxième photo, les objets qui sont plus proches ont bougé sur la droite relativement à ceux qui sont plus éloignés.
Par exemple la roue a bougé sur la droite de l'astronaute.
Cela signifie que, entre les deux photos, le photographe s'est déplacé vers la gauche.
Si le photographe s'est déplacé vers la gauche, alors la tige de l’antenne haut gain devrait avoir tourné dans le sens des aiguilles d'une montre sur la deuxième photo (la plus à droite) relativement à celle de l’antenne haut gain de la première photo (la plus à gauche).
De plus la tige de l’antenne haut gain de gauche est également légèrement tournée dans le sens des aiguilles d’une montre relativement à la ligne d’horizon (la base de la colline) ; et le fait que le photographe se soit avancé sur la deuxième photo (celle de droite) fait également tourner la tige de l’antenne haut gain dans le sens des aiguilles d’une montre.
Au lieu de cela, vous pouvez voir que la tige du haut gain de droite a tourné dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement à celle du haut gain de gauche.
Les truqueurs avaient vraiment une prédilection pour les rotations contradictoires!












Ces photos sont des photos de Schmitt prises par Cernan dans Apollo 17, et sont référencées AS17-140-21385 et AS17-140-21386 respectivement.







Sur la photo, la flèche de l'antenne haut gain n'est pas loin d'être latéralement orientée vers Cernan (qui prend la photo).







Mais, dans le reflet de la visière, la flèche de l'antenne haut gain apparaît orientée très différemment, loin de la direction de Cernan (le petit reflet blanc qui apparaît sur la visière), comme si elle était davantage tournée dans le sens des aiguilles d'une montre sur la photo.







Alors, pourquoi les orientations de l'antenne haut gain sont-elles si différentes sur la photo et le reflet de la visière?







Vous remarquerez aussi que Schmitt a la même taille sur les deux photos, ou pas loin.







Mais, sur la visière de la seconde photo, Cernan est nettement plus loin de la rover qu'il ne l'est sur la première photo; cela signifie qu'il a reculé sur la seconde photo, et est plus éloigné de Schmitt.







Donc, si Cernan a reculé sur la seconde photo, pourquoi Schmitt n'apparaît-il pas nettement plus petit sur la seconde photo que sur la première photo?
Il apparaît légèrement plus petit, mais cela ne correspond pas avec la manière dont Cernan paraît avoir reculé sur la visière.






Ces photos sont des photos de Cernan prises par Schmitt dans Apollo 17, et sont référencées AS17-140-21390 et AS17-140-21391 respectivement.







Vous voyez que Cernan tourne un peu dans le sens des aiguilles d'une montre relativement à la première.







Donc, normalement, s'il tourne dans le sens des aiguilles d'une montre, le fond devrait se décaler vers la droite sur sa visière.
Mais ce n'est pas le cas, en dépit du fait que Cernan tourne, le fond reste le même sur la visière.











Sur la photo AS17-145-22164 (à gauche) nous avons une vue du paysage lunaire.
Sur la photo AS17-145-22165 (à droite) nous avons exactement le même paysage lunaire, avec l'astronaute apparaissant dessus.





Lorsque nous faisons une animation avec les deux photos, nous voyons clairement les traces de pas que l'astronaute a laissées derrière lui; nous voyons qu'elles sont très espacées, plus que l'enjambée que nous le voyons couramment faire.





Si nous faisons un gros plan de l'astronaute sur AS17-145-22165, nous voyons que le bout de la brosse qu'il tient est au dessus de ses genoux sur la photo, mais près de ses pieds sur l'ombre.





Sur ce gros plan, nous voyons parfaitement les genoux de l'astronaute, d'abord par le changement d'angle de l'ombre et ensuite par la fenêtre qui s'ouvre entre les genoux, par le fait qu'il plie un de ses genoux.












Entre les photos AS17-145-22166 et AS17-145-22167, nous ne voyons aucun des rochers bouger relativement aux autres rochers (j'ai dit relativement), sauf un: Le gros rocher qui est dans l'avant-plan immédiat que j'ai cerclé de rouge bouge de manière importante relativement aux autres rochers.











Sur la photo AS17-142-21714, nous voyons le trépied que nous savons être de petite taille, et seulement deux traces de pas le séparent de l'astronaute; ceci signifie que l'astronaute est assez près du trépied; donc il devrait paraître plus grand comparativement au trépied.










Dans la photo AS17-141-21608...







Dans la visière de l'astronaute, nous pouvons voir un homme qui n'a visiblement pas de sac de survie, ce qui est totalement impossible sur la lune.
Cette anomalie avait déjà été trouvée avant que je ne m'intéresse aux anomalies d'Apollo.







Cette homme sans sac de survie a évidemment beaucoup irrité les fans d'Apollo, car c'est un sérieux trou dans la crédibilité d'Apollo.







Ils pensent cependant avoir trouvé la parade en remarquant que;
1) L'ombre de l'homme est orientée de telle manière qu'il ne peut pas être en profil, il ne peut que faire face.
2) L'ombre de l'homme montre la présence d'un sac de survie dans son dos.
Ils se sentent soulagés après avoir remarqué ceci, et ils pensent avoir déboggé cette "prétendue" anomalie.







Il ne fait cependant pas de doute pour quiconque a des yeux que l'homme est bien vu en semi profil, et qu'il ne peut en aucune façon apparaître de face dans le reflet de la visière.
L'ombre ne correspond tout simplement pas avec l'orientation de l'homme, elle est fausse, et non seulement pour cette raison, mais aussi pour deux autres raisons que j'éclaircirai plus tard.
Je vais faire la démonstration qu'il n'y a pas moyen que le photographe puisse être vu de face dans le reflet de la visière.







Sur la photo, j'ai cerclé des artefacts, une roche avec son ombre, ainsi qu'une trace de pas, que j'ai également cerclés sur leur reflet dans la visière.
Nous pouvons constater que le reflet du photographe est verticalement aligné avec ces artefacts.







Cela signifie que, si le photographe prenait la photo de cette manière, son reflet dans la visière de l'autre astronaute ne pourrait apparaître à l'endroit où nous le voyons.







Pour que son reflet apparaisse à l'endroit où nous le voyons, il devait être positionné de cette manière relativement à l'autre astronaute.
Avec cette position et orientation, son reflet serait correctement placé sur la visière de l'autre astronaute, il serait vu de face, mais l'autre astronaute serait au milieu de la photo, et non sur son extrême gauche comme ce que nous voyons en fait.







De sorte que l'autre astronaute puisse apparaître sur l'extrême gauche de la photo, et que le reflet du photographe apparaisse à l'endroit où nous le voyons sur la visière, il devrait tourner son appareil de cette manière, et comme la caméra est attachée à son torse, cela signifie qu'il devrait aussi tourner son corps.
De cette manière:
1) Il apparaîtrait au bon endroit sur la visière.
2) L'astronaute qui est photographié apparaîtrait sur l'extrême gauche de la photo.
Mais le reflet du photographe n'apparaîtrait pas de face sur le reflet de la visière, il apparaîtrait en semi profil, comme ce que nous voyons en fait.







Conclusion, le photographe doit être vu en semi profil, et c'est l'ombre qui ne correspond pas avec le photographe, et qui est fausse et incorrectement orientée.
Et l'ombre est encore fausse pour deux autres raisons.







Il est tout à fait manifeste que l'ombre du photographe est trop courte sur le reflet.
Le rapport entre la longueur de l'ombre et la hauteur de l'astronaute est nettement plus petit sur le reflet de la visière que sur la photo.







Comme certains fans d'Apollo pourraient arguer que l'astronaute qui est pris en photo apparaît un peu penché, ce qui pourrait avoir une influence sur ce rapport, je montre également une comparaison avec le gnomon et son ombre (sur la photo suivante).
Le gnomon est par définition vertical, ou du moins perpendiculaire au sol sur lequel il est placé.







La troisième anomalie de l'ombre du photographe est que le sac de survie n'a pas la hauteur normale.
Le haut du sac de survie, l'OPS, arrive normalement au niveau de la tête de l'astronaute.
Sur l'ombre du photographe, nous ne voyons pas l'OPS derrière la tête du photographe.












Sur cette photo, AS17-141-21607, nous voyons un gros rocher, et, derrière ce gros rocher, le rover parqué.









Quelque chose de particulier à propos de la rover? Non, rien de particulier...pour l'instant!









Sur la photo AS17-141-21605, l'astronaute est plus proche du rocher, et, bien sûr, nous voyons encore la rover parquée, en haut de la photo.









Vous vous demandez pourquoi j'insiste sur la présence de la rover?









Vous comprendrez mieux si je vous montre les deux photos dans une double vue: La rover a la même taille sur ces deux vues!









Ici, je vous montre deux objets, un tabouret et une poubelle, le tabouret étant plus proche de moi.









Je m'approche très près du tabouret, et je prends une nouvelle photo.
Bien sûr, le tabouret est beaucoup plus gros que sur la photo précédente; mais, si la poubelle n'a pas grossi autant que le tabouret, elle est quand même nettement plus grosse que sur la photo précédente.
Maintenant, s'il y avait une haute montagne dans le lointain, le fait de m'approcher du tabouret ne changerait pas sa taille.









le rover n'est pas plus gros que le gros rocher, et donc le fait de s'approcher très près du gros rocher après qu'il ait d'abord été vu de plus loin, devrait faire apparaître le rover plus grand.









Ceci signifie que, sur la photo sur laquelle le gros rocher est vu très proche (AS17-141-21605), le rover ne devrait pas apparaître avec cette taille...









Mais plutôt avec cette taille, une taille qui montre qu'il apparaît plus proche que sur l'autre photo.









Et cela donnerait ceci dans une double vue des deux photos.









Et, si c'est sur la photo AS17-141-21605 (la photo avec le gros rocher pris de près) que la taille du rover est correcte, alors, sur la photo AS17-141-21607 (la photo avec le gros rocher pris de plus loin), le rover devrait pas apparaître ainsi...









Mais plutôt ainsi, plus petit.









Et cela donnerait ceci dans une double vue des deux photos.











Sur la photo AS17-141-21607, les ombres ont diverses directions incompatibles.












Entre les photos AS17-140-21367 (à gauche) et AS17-140-21368 (à droite), la distance (verte) entre deux rochers dans le voisinage du rover a légèrement augmenté, ce qui est cohérent avec le fait que le photographe s'est un peu avancé.
Mais la largeur du rover (ligne rouge), mesurée entre sa roue arrière droite et sa roue avant gauche, a anormalement diminué.




Cette animation est faite avec la photo AS17-140-21367 et la photo originale AS17-140-21368; elle montre la taille du rover diminuant anormalement sur la deuxième photo.




Et cette animation est faite avec la photo AS17-140-21367 et la photo AS17-140-21368 que j'ai corrigée pour donner au rover une taille compatible avec la taille qu'elle avait sur la première photo et le déplacement du photographe.










Sur la photo AS17-136-20723, nous voyons le soleil à travers l'antenne haut gain, et nous voyons les rayons qui sont recouverts par le soleil.
Normalement, comme le soleil est très brillant, nous ne devrions pas pouvoir distinguer ces rayons car ils seraient noyés par le soleil.










Sur la photo AS17-136-20743:
- L'ombre du photographe étend son bras gauche, et nous voyons aussi l'ombre de son poing droit; nous pouvons nous demander comment il a réussi à prendre la photo.
- L'ombre de l'autre astronaute montre un étrange rétrécissement, et semble aussi trop horizontale.






Sur cet exemple pris dehors (à droite sur la double vue), nous pouvons voir que, quoique je sois plus éloigné de l'ombre de la poubelle que le photographe ne l'est que l'ombre de l'autre astronaute sur la photo Apollo, l'ombre de la poubelle est moins horizontale que l'ombre de l'autre astronaute sur la photo Apollo.












Entre les photos AS17-136-20758 et AS17-136-20759, nous voyons que la colline dans le fond a nettement bougé sur la droite relativement à l'astronaute derrière le rover.
Conséquemment, le photographe s'est aussi nettement déplacé sur la droite relativement à l'astronaute qui est pris en photo, et ce dernier devrait être vu sous un angle différent, il devrait être vu moins de profil, plus frontalement.











Sur les photos AS17-137-20976 et AS17-137-20977, nous avons deux vues du rover, avec des rochers autour, prise à quelque distance; rien d'anormal à première vue.




Mais, si nous faisons un gros plan du rover sur les deux photos, nous voyons qu'il y a un détail (que j'ai cerclé de rouge) qui change entre les deux vues.











Sur la photo AS17-136-21069, relativement à AS17-136-21068, l'astronaute a juste pivoté; nous voyons la trace de pas (cerclée de rouge) qu'il faisait avec son pied gauche sur la photo précédente.
Ceci signifie que sur les deux photos l'astronaute est à la même distance du trépied.
Le trépied, qui a une taille relativement petite, est juste un peu plus loin du photographe.
Ceci veut dire que l'astronaute n'est pas beaucoup plus loin du photographe qu'il ne l'était sur la photo précédente.
Donc il devrait être à peine plus petit, et pourtant il paraît significativement plus petit que sur la photo précédente.




Sur cette double vue, je donne sur AS17-136-21069 à l'astronaute une taille compatible avec celle qu'il avait sur AS17-136-21068 (sur cette dernière il pliait les genoux).




Cette animation est faite avec la photo AS17-136-21068 et la photo originale AS17-136-21069 (tailles incompatibles);




Et cette animation est faite avec la photo AS17-136-21068 et la photo AS17-136-21069 que j'ai corrigée pour donner à l'astronaute une taille compatible avec l'autre photo.











- Sur la photo AS17-138-21078, le panneau solaire de la caméra est bien éclairé.
- Sur la photo AS17-138-21087, ce panneau solaire paraît beaucoup plus sombre, et pourtant le paysage lunaire apparaît autant lumineux, et même davantage que sur la photo précédente; pourtant il n'y a rien qui puisse lui faire de l'ombre, car elle est au devant du rover, et horizontale.










Sur les photos AS17-138-21160 and AS17-138-21161, nous avons deux vues d'un cratère prises de différentes distances, et sur chacune des vues les direction de deux pierres sur le bord du cratère relativement à d'autres pierres dans le cratère (lignes rouge et jaune) sont les mêmes.




Sur les photos AS17-138-21160 et AS17-138-21162, nous avons aussi deux vues d'un cratère; la première est la même que sur la double vue précédente, et la deuxième est prise d'une distance intermédiaire entre le première vue et la précédente seconde vue (AS17-138-21161); comme sur la double vue précédente les directions des pierres sur le bord relativement au pierres dans le cratère étaient les mêmes, et que AS17-138-21162 est pris d'une distance intermédiaire entre AS17-138-21160 et AS17-138-21161, nous pourrions nous attendre à ce que ces directions soient aussi les mêmes sur cette nouvelle double vue...Mais elles sont très différentes!










Sur la photo AS17-140-21354, relativement à AS17-140-21353, le photographe a un peu bougé sur la droite.
En conséquence les objets sur le sol lunaire ont bougé sur la droite relativement aux réacteurs latéraux, et plus ils sont éloignés, plus ils bougent sur la droite (relativement aux réacteurs latéraux).
Sur le sol nous voyons un objet que j'ai cerclé de rouge; cet objet bouge un peu relativement au réacteur.
Plus loin nous trouvons le rover qui bouge deux fois plus que le précédent objet parce qu'il est plus éloigné.
Et plus loin encore, nous trouvons le drapeau qui devrait avoir bougé encore plus sur la droite relativement au réacteur, mais il a bougé aussi peu que l'objet qui est proche au lieu de cela.




Sur cette double vue j'ai corrigé la position du drapeau sur AS17-140-21354 (à droite) pour lui donner une position possible cohérente qu'il pourrait avoir relativement à la position qu'il avait sur AS17-140-21353.




Cette animation est faite avec la photo AS17-140-21353 et la photo originale AS17-140-21354 (position incohérente du drapeau sur la deuxième photo).




Et cette animation est faite avec la photo AS17-140-21353 et la photo AS17-140-21354 que j'ai corrigée pour donner au drapeau un position cohérente avec la première photo.










La position relative d'un rocher qui est devant la rover au rover est la même sur les photos AS17-141-21598 et AS17-141-21599; le photographe n'a donc pas bougé entre les deux photos et le changement de direction de l'avant-plan peut seulement provenir d'une rotation de l'appareil autour de l'axe horizontal et il devrait tourner identiquement à l'arrière-plan.
Pourtant nous voyons que les directions du rover et du rocher à l'avant-plan tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (lignes jaunes) alors que la direction de la colline dans le fond (ligne rouge) tourne dans le sens des aiguilles d'une montre; un nouvel exemple d'avant-plan et d'arrière-plan tournant différemment, le must des truqueurs.










Regardez comme l'astronaute tient la canne sur AS17-143-21856, et comment il la tient sur AS17-143-21857; entre les deux photos il a tourné cette canne de manière importante, mais l'ombre de la canne n'a pas tourné autant.









Sur la photo AS17-146-22296, nous voyons la tête d'un animal dans la visière.













Cette paire de photos (AS17-135-20544 et AS17-135-20545) montre le rover entre deux traces parallèles qui se croisent près du photographe.





Le problème est que la trace de droite diminue sur la seconde photo lorsque le photographe se recule, alors que celle de gauche grossit au contraire.





Lorsque nous faisons une animation avec les deux traces de rover, cela fait un effet comique.
Est-ce anormal pour autant?
La trace de gauche aurait-elle une raison de grossir quand celle de droite diminue?





Pour étudier ceci, j'ai reconstitué les traces du rover avec des rubans; le sac à dos placé entre les rubans symbolise la rover (les rubans sont chargés avec des pierres pour ne pas être emportés par le vent).
Quoique cette substitution puisse sembler non orthodoxe, elle fera l'affaire pour cette démonstration.





Sur cette première double vue, je suis à l'extérieur des rubans et sur leur gauche; entre des deux photos, je tourne simplement mon appareil.
Lorsque je trace une ligne verticale depuis la croix des rubans, cette ligne ne rencontre pas le sac à dos du tout, mais passe à la droite des rubans.
Nous voyons que nous obtenons le même effet avec les deux photos, donc le fait de tourner l'appareil n'y change rien.





Sur cette deuxième double vue, je suis à l'extérieur des rubans, sur leur droite; entre les deux photos j'ai simplement tourné mon appareil.
Lorsque je trace une ligne verticale depuis la croix des rubans, cette ligne ne rencontre pas du tout le sac à dos, mais passe à gauche des rubans.
Nous voyons que nous obtenons le même effet avec les deux photos, donc le fait de tourner l'appareil n'y change rien.





Sur cette troisième double vue, je suis entre les deux rubans, mais près de celui de gauche.
Lorsque je trace une ligne verticale depuis la croix des rubans, cette fois cette ligne rencontre le sac à dos, sur la droite de celui-ci.
Nous voyons que nous obtenons le même effet avec les deux photos, donc le fait de tourner l'appareil n'y change rien.





Sur cette quatrième double vue, je suis entre les deux rubans, mais près de celui de droite.
Lorsque je trace une ligne verticale depuis la croix des rubans, cette ligne rencontre le sac à dos, sur la gauche de celui-ci.
Nous voyons que nous obtenons le même effet avec les deux photos, donc le fait de tourner l'appareil n'y change rien.





Lorsque, sur les photos Apollo, je trace une ligne (jaune) perpendiculaire à la ligne d'horizon (base de la colline) depuis la croix des traces de rover, cette ligne rencontre le rover sur les deux photos; le photographe est donc entre les deux traces de rover sur les deux photos.
Mais nous voyons également que, sur la deuxième photo, cette ligne rencontre le rover plus sur la gauche; cela veut dire que le photographe s'est déplacé sur la droite.
Si le photographe s'est déplacé sur la droite alors qu'il est entre les deux traces de rover, cela veut dire qu'il s'est rapproché de la trace de droite et éloigné de celle de gauche.
Donc, en conclusion, le recul de l'astronaute fait diminuer les deux traces de rover, mais son déplacement latéral fait légèrement grossir la trace de droite, et légèrement diminuer celle de droite.
La conclusion est que la trace de gauche a plus de raison de diminuer que celle de droite, et devrait donc diminuer un peu plus que celle de droite au lieu de grossir!




Donc maintenant cette animation n'est pas seulement bizarre, mais aussi anormale.













Sur la photo AS17-137-20957, nous avons une vue d'un paysage lunaire.
Sur la photo AS17-137-20960, nous avons aussi une vue du paysage lunaire avec un rocher à l'avant-plan immédiat; en fait, si nous regardons attentivement les artéfacts sur la gauche, nous voyons que la deuxième vue est incluse dans la partie supérieure de la première vue.
Nous voyons également que la terre apparaît anormalement basse relativement à l'horizon lunaire.






En fait, si nous regardons sur la gauche du gros rocher sur la deuxième vue, nous trouvons une série d'artéfacts que nous trouvons aussi sur la partie supérieure de la première vue.
Cela signifie qu'en fait le rocher de la deuxième vue est en plein centre de la première vue!
Il cache même l'un des artéfacts de la première vue sur la deuxième vue (celui que j'ai cerclé de rouge)...et pourtant il n'est pas visible sur la première vue!!!
Après l'homme invisible, nous avons maintenant le rocher lunaire invisible!!




J'ai pris le gros rocher depuis AS17-137-20960 et l'ai ajouté sur AS17-137-20957 où il aurait dû logiquement s'y trouver; bien sûr, il y a une autre partie du rocher que nous ne voyons pas sur la seconde vue et que nous pouvions voir sur la première vue, mais je n'ai pas celle-ci, donc je représente la partie dont je dispose.












Entre les photos AS17-137-20981 (à gauche) et AS17-137-20982 (à droite), le photographe a bougé sur la gauche; la tige verticale à l'avant-plan devrait avoir tourné dans le sens des aiguilles d'une montre; en fait, elle semble avoir tourné dans le sens des aiguilles d'une montre, mais ce n'est pas relativement à l'horizontale de la photo qu'elle doit tourner (car cette dernière peut changer avec une rotation de l'appareil autour de l'axe horizontal), mais relativement à la ligne d'horizon (ou une référence fiable dans le fond); la ligne (jaune) d'horizon que nous voyons sur le haut de la photo tourne exactement de la même façon que la tige, ce qui fait que cette tige n'a pas vraiment tourné relativement au fond.




Les traces de pas sur l'extrême gauche (que j'ai cerclées de rouge) ne tournent pas comme elles le devraient.












Ces deux photos sont respectivement référencées AS17-134-20459 (à gauche) et AS17-134-20460 (à droite); elles ont été prises alors que la rover revenait au module lunaire à la fin de la troisième EVA.







Ils y a plusieurs éléments qui montrent que la rover est orientée légèrement dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement au module lunaire, i.e se décalant vers sa gauche alors qu'elle s'avance vers lui; d'abord il y a l'artéfact que j'ai cerclé sur les deux photos, et puis le fait que le module lunaire bouge vers la droite relativement à l'arrière-plan, et montre également un légère rotation dans le sens inverse des aiguilles d'une montre sur la deuxième photo relativement à la première; ce n'est immédiatement évident, car l'astronaute tourne sa caméra dans le sens des aiguilles d'une montre entre les deux photos, ce qui fait se décaler l'arrière-plan vers la gauche.







Sur les deux photos, j'ai coupé la partie de l'arrière-plan qui n'apparaît pas sur l'autre photo (donc coupé la partie gauche sur la première photo, et coupé la partie droite sur la seconde), de sorte que les arrière-plans soient presque identiques sur les photos coupées, et fait une animation avec les photos coupées; cette animation montre que la rover se décale vers la gauche relativement au module lunaire; remarquez aussi la rotation du module lunaire dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.







Donc, la manière dont la rover bouge entre les deux photos montre que la rover est légèrement orientée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement au module lunaire, comme je l'ai représenté sur la droite de la double vue.







Mais nous voyons également que l'antenne haut gain apparaît sur le milieu de la photos quand l'astronaute vise le module lunaire avec son appareil.
Ceci montre que la rover est orientée relativement au module lunaire comme je l'ai représenté sur la droite de la double vue, c'est à dire tournée un peu dans le sens des aiguilles d'une montre relativement au module lunaire.







Donc, finalement, la manière dont la rover bouge entre les deux photos prouve que la rover est orientée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement au module lunaire (à gauche de la double vue), mais la manière dont l'antenne haut gain apparaît sur les photos montre qu'elle est orientée dans le sens des aiguilles d'une montre relativement au module lunaire (à droite de la double vue).
Comment la rover peut-elle être orientée à la fois dans deux sens opposés?











Ces deux photos sont des photos de la rover revenant au module lunaire et sont référencées AS17-134-20457 (à gauche) and AS17-134-20458 (à droite).
Sur la première photo, le module lunaire apparaît sur la gauche de l'antenne haut gain, et, comme l'antenne haut gain est sur la gauche de la rover, cela signifie que la rover ne roule pas en direction du module lunaire; si elle continue dans cette direction, elle passera assez loin sur la droite du module lunaire.
Sur la seconde photo, la rover est nettement plus proche du module lunaire, et moins distante latéralement de lui qu'elle ne le serait si elle avait continué dans la direction qu'elle avait sur la photo précédente; cela signifie que la rover devait nécessairement tourner à gauche.






Nous voyons bien l'ombre de l'antenne haut gain sur la première photo, et elle apparaît sur la droite de l'antenne haut gain.
Mais, si l'ombre de l'antenne haut gain s'est déplacée sur la gauche relativement à l'antenne haut gain, cela signifie que la rover a tourné à droite.
Donc, pour conclure: Pour aller vers la position que la rover a relativement au module lunaire sur la seconde photo, la rover devait tourner vers la gauche vu l'orientation qu'elle avait sur la première photo, mais le mouvement de l'ombre de l'antenne dit qu'elle a tourné vers la droite au lieu de cela.
Avez-vous dit contradiction?










Sur la photo AS17-134-20464 (à droite), relativement à AS17-134-20463, le photographe tourne son appareil vers le haut; conséquemment, le lem bouge vers le bas sur la photo, et la terre devrait suivre le lem, mais en fait la terre ne suit pas complétement le lem, elle bouge vers le haut relativement au lem; pourtant nous ne voyons pas comment le photographe aurait pu réussir ceci, car, s'il peut se déplacer latéralement, il ne peut pas s'élever dans les airs.




Sur cette double vue, j'ai corrigé la photo AS17-134-20464 (sur la droite) pour remettre la terre à la position qu'elle aurait dû avoir pour être compatible avec la photo AS17-134-20463, c'est à dire la terre gardant la même position verticale relativement au lem.




Cette animation, faite avec la photo AS17-134-20463 et la photo originale AS17-134-20464 montre le problème de la terre bougeant verticalement relativement au lem.




Et cette animation, faite avec la photo AS17-134-20463 et la photo AS17-134-20464 que j'ai modifiée montre ce que nus aurions du voir, c'est à dire la terre gardant la même position verticale relativement au lem.











Sur la photo AS17-134-20469, il semble que la NASA a utilisé du ruban adhésif pour fixer la plaque US; n'aurait elle pas pu trouver quelque chose de plus adéquat à cette fin?





Est ce que cette plaque n'aurait pas pu être fixée plus efficacement comme cette plaque d'immatriculation?










Sur la photo AS17-134-20478, le bloc d'écriture de l'astronaute n'a pas la même orientation dans la visière et sur la photo.





Dans la visière, nous voyons aussi une étrange face grimaçante d'alien que j'ai cerclée.





Et finalement nous voyons aussi le casque d'un troisième astronaute de profil assez proche.











Sur la photo AS17-136-20710 (à droite) le photographe a bougé sur la droite relativement à AS17-136-20685; le rocher principal devrait tourner dans le sens des aiguilles d'une montre relativement à la ligne (jaune) de référence dans le fond, mais il n'a pas voulu obéir.













Sur la photo AS17-138-21174, relativement à la photo AS17-138-21172:
- La direction de deux rochers à l'avant-plan tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (lignes orange).
- La pente de la colline dans le fond tourne dans le sens des aiguilles d'une montre (lignes rouges).
Un nouvel exemple d'avant-plan et d'arrière-plan tournant différemment.













Sur la photo AS17-136-20695 (à gauche) je montre deux trous dont la direction (la ligne les joignant) fait un angle dans le sens des aiguilles d'une montre relativement à la ligne d'horizon.
Sur la deuxième photo AS17-136-20696 (à droite), en examinant les artéfacts, nous voyons que le photographe a bougé en avant et sur la droite; conséquemment cette direction devrait avoir tourné dans le sens des aiguilles d'une montre, à la fois par le fait que le photographe s'est avancé, et qu'il s'est déplacé sur la droite.
Mais c'est l'inverse, elle a tourné dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement à la ligne d'horizon.













Sur la photo AS17-136-20829, la rover a roulé une distance relativement courte (nous voyons le même groupe de pierres), mais la colline est anormalement montée relativement à l'antenne haut gain.
Comme la colline est éloignée, le fait de rouler une courte distance ne change pratiquement pas la distance du rover à la colline, et donc la colline devrait apparaître au même niveau à travers l'antenne haut gain, puisque l'astronaute est assis, et lui-même reste au même niveau relativement à l'antenne haut gain.
Sauf bien sûr si la rover rencontrait un dos d'âne entre les deux photos, mais nous pouvons voir qu'il n'y en a aucun.
Si l'astronaute tourne son appareil vers le haut ou le bas (autour de l'axe horizontal), l'antenne haut gain et la colline bougeront pareillement, ce qui veut dire que la colline restera au même niveau relativement à l'antenne haut gain.




Sur cette double vue, j'ai corrigé la photo AS17-136-20829 (à droite) pour donner à la colline la même position verticale relative à l'antenne haut gain qu'elle avait sur la première photo.




Cette animation faite avec la photo AS17-136-20828 et al photo originale AS17-136-20829 montre la position de la colline bougeant verticalement relativement à l'antenne haut gain.




Et cette animation faite avec la photo AS17-136-20828 et la photo AS17-136-20829 que j'ai modifiée montre la colline gardant la même position verticale relativement à l'antenne haut gain.













Sur la photo AS17-137-20979, nous voyons qu'il n'y a pas de traces derrière la roue arrière du rover que nous voyons; ce fait a été reporté par Jack White, mais Clavius prétend que c'est normal car les astronautes auraient projeté de la poussière lunaire qui aurait complétement recouvert ces traces.
Même si les astronautes avaient recouvert les traces avec un peu de poussière, une partie des traces devrait encore rester visible.
Clavius peut toujours essayer de nous convaincre que les traces ont été complétement recouvertes de la poussière projetée par les astronautes, mais il aura beaucoup plus de mal à nous expliquer pourquoi la molette que j'ai cerclée a une ombre inversée sur l'enjoliveur!







L'ombre de la roue nous renseigne sur l'orientation courante de la lumière du soleil.
L'ombre du soleil semble un peu plus longue que la hauteur de la roue, son le soleil doit être un peu plus bas que 45°.
Et l'ombre de la roue est un peu en biais relativement à la perpendiculaire de la roue, proche de la perpendiculaire, légèrement tournée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.







J'ai initialement fait les correspondances suivantes entre les éléments de l'appareil et les ombres que l'on voit sur l'enjoliveur et la roue.
J'ai fait correspondre la molette cerclée d'orange avec l'ombre cerclée d'orange, et l'élément cerclé de jaune avec l'ombre cerclée de jaune.
L'anomalie, comme je la voyais, était que l'ombre de la molette était du mauvais côté de l'ombre du cylindre.







Mais des gens m'ont rétorqué que j'avais ignoré une autre molette, que j'ai cerclée d'orange sur cette vue, et que, selon eux, l'ombre que j'avais cerclée d'orange appartiendrait à cette molette.
Le problème est que, vu la direction de la lumière du soleil (presque perpendiculaire à la roue, ce qui est mis en évidence par l'ombre de la roue), l'ombre de cette molette ne peut pas avoir cette orientation; l'orientation de cette ombre correspondrait plutôt à l'autre molette (celle cerclée de rouge).
En fait, l'ombre que j'ai cerclée d'orange ne peut ni être celle de la molette horizontale, car elle n'a pas la bonne orientation, ni celle de la molette verticale, car elle n'a pas la bonne position.
Et, concernant l'ombre que j'ai cerclée de jaune, venant de l'élément que j'ai cerclé de jaune, nous voyons qu'elle est coupée par une bande de la roue, comme si cette bande venait par-dessus cette ombre...Mais l'ombre n'est pas peinte sur la roue, elle vient par-dessus la bande, et elle devrait donc aussi l'ombrer!







Dans cette photocomposition, je montre comment les ombres auraient du apparaître: J'ai pris l'ombre de la molette sur l'enjoliveur, l'ai tournée d'une quart de tour dans le sens des aiguilles d'une montre et l'ai déplacée vers son emplacement correct (i.e. décalée un peu vers la gauche relativement au dispositif, car la direction du soleil est un peu en biais).
Nous voyons que cette ombre correspond en gros à l'ombre de la molette horizontale; elle est légèrement tournée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement au côté horizontal du dispositif, ce qui parfaitement normal puisque la direction du soleil est légèrement de biais par rapport à la perpendiculaire de la roue.
Et, concernant l'ombre de l'élément du bas du dispositif, qui apparaît sur la roue, j'ai ombré la partie manquante sur la bande pour la rendre conforme.







En fait, il y a un élément de l'ombre de la molette qui ne semble pas appartenir à l'ombre normale de la molette horizontale; j'ai initialement pensé que c'était un élément anormal d'ombre qu'ils avaient ajouté, quand j'ai réalisé que cet élément venait probablement du coin le plus élevé de la molette verticale; le reste de l'ombre de la molette verticale est cachée par l'ombre de la molette horizontale, mélangée avec.







Vous pouvez donc comparer les ombres incorrectes du dispositif sur l'enjoliveur et la roue qu'ils nous montrent sur la photo avec celles que j'ai corrigées.







Comme bonus, l'ombre que je montre dans un triangle rouge correspond manifestement avec les éléments que j'ai cerclés de rouge, mais cela apparaît comme l'ombre d'une partie du maillage de la roue.












Si nous considérons la deux pierres cerclées dans l'avant-plan proche, elles ont bougé sur la droite relativement au cratère; cela signifie que le photographe a bougé sur la gauche; conséquemment leur direction devrait avoir tourné dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et elle a tourné dans le sens des aiguilles d'une montre à la place; remarquez que la ligne (verte) d'horizon est la même sur les deux photos.












Un cratère (ligne rouge) dans l'avant-plan tourne deux fois plus dans le sens des aiguilles d'une montre que la ligne (jaune) de référence du fond; pourtant le déplacement latéral du photographe n'y participe pas, car le photographe a bougé un peu sur la gauche, et ceci fait tourner le cratère dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.
Un nouvel exemple d'avant-plan et d'arrière-plan tournant différemment (autour de l'axe horizontal).












Les photos AS17-138-21096 et AS17-138-21097 sont deux vues du sol lunaire avec un trou; le problème est qu'il y a une pierre (que j'ai cerclée sur le haut de l'image) qui ne bouge pas correctement; elle est trop basse sur la deuxième photo, elle ne bouge pas comme le reste.




Cette animation faite avec les deux photos montre le mauvais mouvement de cette pierre.




Sur cette double vue, j'ai corrigé la photo AS17-138-21097 (à droite) pour donner à la pierre une position plus plausible.




Et sur cette nouvelle animation faite avec la photo AS17-138-21096 et la photo AS17-138-21097 que j'ai modifiée, la pierre semble effectivement faire un mouvement plus normal, plus en adéquation avec le reste.




Il y a aussi d'étrange choses sur cette vue.
Vous pouvez dire que c'est mon imagination, mais je trouve une tête de chien à l'endroit que j'ai cerclé.




Et à cet autre endroit que j'ai cerclé, je vois un animal de dessin animé.

Vous pouvez toujours dire que c'est juste un hasard s'ils ont cette apparence.












Sur la photo AS17-140-21370, l'ombre de l'antenne parabolique frontale semble surdimensionnée comparativement à l'ombre du lem.












Cette double vue montre les photos AS17-140-21388 (à gauche) et AS17-140-21389 (à droite) de la mission Apollo 17.
La photo de gauche semble avoir été prise de plus loin que la photo de droite si nous examinons les traces sur le sol.
Bien sûr, vous pouvez dire que cela peut juste venir du fait que le photographe a tourné son appareil vers le bas...mais il y a un signe qui dit le contraire: Nous voyons le sommet des collines à travers l'antenne haut gain sur la photo de droite alors que ce n'est pas le cas sur la photo de gauche.








J'ai superposé la photo AS17-140-21389 sur la photo AS17-140-21388, adaptant sa taille et orientation de manière à obtenir une superposition aussi parfaite que possible des drapeaux des deux photos, et nous voyons que nous avons également une superposition parfaite des astronautes et antennes haut gain des deux photos.
Cela serait parfaitement normal si le photographe n'avait pas bougé et seulement tourné son appareil...mais dans ce cas nous aurions aussi une parfaite superposition des collines dans le fond, et ce n'est pas le cas: Les collines appartenant à la première photo sont plus hautes que les collines appartenant à la seconde photo sur la superposition; donc la première photo a vraiment été prise de plus loin que la seconde photo, et conséquemment le photographe et l'antenne haut gain n'ont pas de raison de montrer une parfaite superposition, puisqu'ils ne sont pas à la même distance du photographe que le drapeau.












Sur la photo AS17-140-21388, l'ombre du drapeau paraît vraiment étrange, autant en forme qu'en orientation.













Sur les photos AS17-146-22414 et AS17-146-2241, nous avons deux vues d'un très étrange rocher ou motte de terre.




Cette animation faite avec les deux photos montre l'étrangeté de ce rocher (ou motte de terre).











Les photos AS17-133-20329, AS17-133-20336 et AS17-133-20338 (Figure A.133) représentent trois vues du rover entourée par des rochers.
Entre chaque photo, le photographe recule et se décale vers la droite.
Nous voyons le même groupe de rochers qui entourent la rover de manière circulaire, et qui peuvent être vus sur les trois photos.
Le rover se décale progressivement vers la droite relativement à ces rochers car elle est derrière ceux-ci.
J'ai cerclé un double rocher intéressant sur chacune des photos.





La séquence ci-dessus représente le rover sur chacune des photos.
Sur cette séquence, nous voyons que le rover tourne progressivement dans le sens des aiguilles d’une montre, ce qui est normal et vient du mouvement vers la droite du photographe.





Et la séquence ci-dessus représente le double rocher que j'ai cerclé sur chaque photo.
Sur cette séquence, nous voyons au contraire que ce double rocher tend à tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre!












Sur la photo AS17-140-21391, il y a une ombre qui croise celle de l'astronaute que l'on voit sur la visière et pas sur la photo (J'ai cerclé en rouge l'endroit où on devrait la voir sur la photo).












Sur la photo AS17-147-22525, le lem peut être vu sur l'extrême droite de la visière et le soleil sur l'extrême gauche; cette photo est prise avant que l'astronaute ne tourne.






Sur la photo AS17-147-22526, le lem peut encore être vu sur l'extrême droite de la visière et le soleil sur l'extrême gauche; pourtant cette nouvelle photo est prise après que l'astronaute ait tourné; le lem et le soleil auraient du être poussés sur la gauche de la visière!






Sur cette double vue, je montre sur la droite ce que nous voyons sur le reflet de la visière sur la première photo, et, sur la vue de droite, je montre ce que nous aurions du voir sur le reflet de la visière sur la deuxième photo: Le reflet du LM poussé davantage sur la gauche vers le milieu de la visière, et le reflet du soleil poussé vers la gauche, au point de pratiquement disparaître (peut-être même qu'il aurait totalement disparu).












Sur les photos AS17-147-22525 et AS17-147-22526, nous voyons le rover avant et après qu'elle ne commence de tourner.
Une partie de l'ombre du rover n'est pas compatible avec la direction de la lumière du soleil sur la deuxième photo.




Sur cette double vue, j'ai corrigé l'ombre du rover sur la photo AS17-147-22526 (à droite).













Sur la photo AS17-147-22527, le casque de l'astronaute semble ombrer son bras levé; mais la manière dont ce bras est ombré est anormale, il ne peut être ombré de cette manière par le casque en raison de la sphéricité de celui-ci!








Sur cette photo, il y a une partie de l'ombre du rover (que j'ai cerclée de rouge) qui est anormale; sur la photo de droite, j'ai corrigé cette ombre.







Sur cette même photo, voyez comme l'ombre de l'antenne S-Band est orientée sur le sol.







Selon l'ombre du module lunaire, le soleil brille de l'arrière du module vers l'avant...mais, selon l'ombre de l'antenne S-Band, le soleil brille d'un côté du module vers l'autre, soit perpendiculairement.












Sur la photo AS17-134-20386, sur la visière de l'astronaute, l'ombre du photographe (je l'ai cerclée de jaune) apparaît incorrectement orientée.
Nous voyons en effet l’ombre de l’astronaute pris en photo (dans le bas de la visière) ; la direction de cette ombre est assez différente de celle du photographe.
De plus nous avons la répétition d’un gag que nous voyons aussi sur une autre photo Apollo (AS17-134-20384) : L’ombre de l’astronaute pris en photo coupe l’extrémité basse du drapeau (je l’ai cerclé en orange) dans la visière, alors que ce n’est pas le cas sur la photo.












Sur la photo AS17-134-20466, les étoiles du drapeau paraissent très étranges.



Je vous montre par exemple un groupe de cinq étoiles comparées avec leur normale disposition.
Même si le pli du drapeau peut déformer les étoiles, cela n’explique pas tout : A droite, l’étoile qui est au dessus des deux autres devrait quand même être à égale distance des deux étoiles qui sont dessous, et l’étoile d’extrême gauche est surdimensionnée relativement aux autres.












Sur la photo AS17-145-22173, il y a un détail étrange (que j'ai cerclé de rouge) qui apparaît sur l'ombre le la bande multicolore du trépied.












Sur la photo AS17-136-20727, il y a une chose étrange qui apparaît près de l'antenne haut gain et qui disparaît sur la photo suivante.












Sur la photo AS17-146-22345, le garde-boue de la roue arrière gauche du rover semble manifestement endommagé.
Même sur la lune des accidents arrivent!





Sur ce gros plan, vous pouvez mieux voir ce garde-boue endommagé.


Maintenant vous pourriez me dire: Pourquoi la rover n'aurait-elle pas percuté quelque chose qui expliquerait l'endommagement du garde boue?
Si la rover avait percuté un rocher, ce serait normalement par l'avant, et ce serait un garde boue avant qui serait endommagé, pas un garde boue arrière.
La rover pourrait aussi avoir percuté un rocher latéralement, mais alors ce serait le côté extérieur du garde boue qui serait endommagé, mais pas le côté intérieur.
Comment le côté intérieur du garde boue arrière a t'il pu être endommagé, j'aimerais qu'on me l'explique!












Sur la photo AS17-146-22367, les ombres paraissent incohérentes.






Sur la figure ci-dessus, je prolonge (par une ligne rouge) la partie visible de la hampe de l'antenne haut gain jusqu'à arriver à la projection de cette hampe sur cette ligne (qui est logiquement la projection de la hampe sur le sol).
On constate d'abord que les directions de l'ombre de la hampe de l'antenne haut gain et celle de la roue ne sont alors pas parallèles.
De plus les rapports entre la longueur de l'ombre et la hauteur de l'objet sont différents pour l'antenne haut gain et la roue.







Sur la figure ci-dessus, je trace cette fois-ci depuis la projection de la base de l'antenne haut gain une ligne (rouge) parallèle a la direction (ligne jaune) de l'ombre de la roue.
Cette fois ci les rapports entre longueur de l'ombre et hauteur de l'objet sont plus proches pour l'antenne haut gain et la roue, mais la nouvelle ligne (rouge) de l'ombre de la hampe de l'antenne haut gain ne suit pas la partie visible de l'ombre de la hampe d'une part, et d'autre part elle arrive trop haut relativement à la hampe; il y a plus de distance entre la fin de la hampe et le sol!
Il semble en fait que l'ombre de l'antenne haut gain soit décalée en plus d'être mal orientée!












Sur la photo AS17-146-20467, la rover est plus large relativement à la hauteur de l'antenne haut gain (et aussi la caméra frontale) que sur la photo AS16-146-22367.












Si nous faisons un gros plan sur l'appareil photo de l'astronaute sur les photos AS17-134-20385 et AS17-134-20387, nous voyons des détails qui différent entre les deux photos; j'ai cerclé ces détails.










Pourquoi le soleil éblouit-il complétement la photo sur AS17-136-20697 et pas sur AS17-136-20696, alors qu'il n'est pas encore sur AS17-136-20697.













Sur les photos AS17-134-20411 et AS17-136-20699, le soleil a deux aspects différents; sur la deuxième photo, le soleil a des rayons qu'il n'a pas sur la première photo.




Ici je montre des gros plans des collines sur les deux photos.





Pour vous permettre de mieux voir les détails, j'ai colorié des parties de la colline.
Sur chaque côté de la colline principale nous voyons deux petites collines devant, que j'ai coloriées en rose et orange; sur la deuxième photo elles sont plus rapprochées l'une de l'autre que sur la première photo; ceci ne peut signifier qu'une chose: Sur la deuxième photo le photographe s'est reculé de la colline; mais ce qui est bizarre est qu'il y a une petite colline (que j'ai coloriée en jaune) qui apparaît sur la gauche de la petite colline de droite et qui n'était pas visible sur la première photo; pourtant, logiquement, si cette colline est visible sur la deuxième photo, elle devrait aussi être visible sur la première photo, car elle aurait été encore moins cachée sur la première photo!












Sur la photo AS17-147-22576, le pneu de la roue avant semble étrange et celui de la roue arrière paraît bien sombre.




J'ai pris les roues du rover sur une autre photo et les ai placées sur la rover dans la photo.











Depuis AS17-146-22419 jusqu'à AS17-146-22422 nous avons une série d'ombres très étranges:




AS17-146-22419





AS17-146-22420





AS17-146-22421





AS17-146-22422











Entre les photos AS17-147-22598 et AS17-147-22599, le direction de deux trous que nous voyons à l'avant-plan (lignes rouges) tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre alors que la ligne (jaune) d'horizon tourne dans le sens des aiguilles d'une montre.
Remarquez que le photographe a bougé un peu sur la droite entre les deux photos, et que cela fait tourner la direction des trous dans le sens des aiguilles d'une montre, et donc ne contribue pas à la rotation dans le sens inverse des aiguilles d'une montre de cette direction.
Un nouvel exemple d'avant-plan et d'arrière-plan tournant différemment...ils ne peuvent pas s'en empêcher!




Il y a un objet noir près de l'ombre de l'astronaute; quand l'ombre de l'astronaute atteint cet objet, sur la deuxième photo, son apparence change.












A la fin de la troisième EVA, Cernan a pris plusieurs photos.
Celle-ci, AS17-134-20461.









Pratiquement au même moment, celle-ci, AS17-134-20462.









Aussi au même moment, celle-ci, AS17-134-20463.









Et celle-ci, AS17-134-20464.









Regardons maintenant en détail la photo, AS17-134-20461...











...Le RCS apparaît à moitié à l'ombre.
La partie inférieure du RCS est à peine visible.








Et, si nous regardons sur la photo, AS17-134-20464, qui a été prise quelques secondes après AS17-134-20461...









...Le RCS est également à moitié ombré, ce qui n'est pas surprenant.









Sur AS17-134-20461 (à gauche), la partie inférieure sur RCS est ombrée, assez sombre, mais encore visible...alors que sur AS17-134-20464 (à droite), prise seulement quelques secondes plus tard, la partie inférieure du RCS est si sombre qu'elle n'est plus visible, qu'elle se confond avec le ciel lunaire.
Comment la partie inférieure du RCS peut-elle être visible sur une photo, et non visible sur l'autre, alors que les photos sont prises pratiquement au même moment (sur terre, cela ne correspondrait même pas à une seconde de différence pour le soleil)?












Sur plusieurs photos d'Apollo 17, nous voyons la terre.
Nous la voyons au début de la mission, lorsque les astronautes plantent le drapeau, comme sur cette photo de Schmitt prise par Cernan.









Nous la voyons encore un jour plus tard (un peu plus).









Et nous la voyons à nouveau à la fin de la mission, un peu plus de deux jours plus tard.
Tout au long de la mission, nous voyons l'ombre progresser peu à peu sur la terre.









Le jour lunaire est long de presque un mois (29,5 jours).
Les quinze premiers jours depuis la plein lune, nous voyons l'ombre progresser sur la lune jusqu'à la rendre pratiquement invisible.
Puis, les quinze jours suivants, nous voyons l'ombre régresser à nouveau jusqu'à la pleine lune suivante.









L'ombre progresse et régresse sur la terre de manière similaire, comme vu depuis la lune.
Les quinze premiers jours l'ombre progresse sur la terre, et, les quinze jours suivants, elle régresse à nouveau.
Donc, dans un intervalle de deux jours, l'ombre progresse juste un peu sur la terre, et c'est ce que nous observons sur les photos de la mission.









Maintenant intéressons-nous à la terre sur les photos sur lesquelles elle apparaît (je prendrai les photos haute définition à chaque fois).
D'abord sur la photo AS17-134-20384.









Nous voyons que la terre apparaît assez floue.









En fait, ce n'est pas surprenant que la terre apparaisse floue, car nous voyons que le photographe s'ajuste sur l'avant-plan (l'astronaute et le drapeau), et, lorsque vous vous réglez sur l'avant-plan le fond apparaît un peu flou, pas aussi net que l'avant-plan, et vice versa; comme la terre est très éloignée, il n'est pas surprenant qu'elle apparaisse floue.









Maintenant considérons la photo AS17-134-20387, qui est prise peu après la photo précédente.









A nouveau, la terre apparaît floue, pour la même raison que pour la photo précédente.









A présent considérons cette photo, AS17-137-20957, qui est prise un peu plus d'un jour après les photos précédentes (l'ombre a légèrement progressé sur la terre).









Cette fois, très étonnamment, la terre est moins floue sur sur les photos précédentes, plus nette.









Pourtant, le photographe s'ajuste manifestement sur l'avant-plan à nouveau, car les rochers qui sont proches apparaissent très nets, très détaillés.









Et maintenant considérons cette photo, AS17-134-20461, qui est prise un peu plus de deux jours après les deux premières photos, les photos des astronautes plantant le drapeau (l'ombre a encore un peu progressé sur la terre).









Et à nouveau la terre est moins floue que sur les photos initiales (les photos des astronautes plantant le drapeau).









Pourtant l'astronaute s'ajuste encore sur l'avant-plan, car le module lunaire apparaît très net.









Alors pourquoi la terre apparaît-elle plus floue sur les premières photos que sur les photos prises plus tard, alors que le photographe s'ajuste à chaque fois sur l'avant-plan?
Le fait que l'ombre a un peu progressé n'est pas une excuse, la terre devrait apparaître aussi nette sur les photos initiales...ou la terre devrait apparaître aussi floue sur les photos suivantes, au choix!













Cette double vue montre deux vues du CSM sur les photos AS17-145-22257 et AS17-145-22261.
J'ai cerclé quelques parties intéressantes sur ces photos.







Cette double vue montre deux gros plans des parties que j'ai cerclé en rouge sur les photos.
Ces parties contiennent la plaque "UNITED STATES".
Sur la première photo, cette plaque est éclairée, et il est donc normal que son fond soit blanc.
Mais, sur la deuxième photo, cette plaque est à présent dans l'ombre, alors pourquoi son fond est-il encore blanc?






Cette double vue montre deux gros plans des parties que j'ai cerclées d'orange sur les photos.
Sur la deuxième vue, nous voyons que l'ombre des réacteurs latéraux est plus courte que sur la première vue; donc ils reçoivent la lumière du soleil plus frontalement, et nous pourrions nous attendre à ce que le toit conique du CSM soit mieux éclairé; mais c'est le contraire, l'ombre a contre toute attente gagné du terrain dessus.







Il y a un élément que j'ai cerclé sur la première vue qui est proche de la partie éclairée et qui est éclairé; sa prolongation est dans l'ombre.
Sur la deuxième photo, cet élément est en plein dans l'ombre, et pourtant sa prolongation y est éclairée.










La photo AS17-145-22272 est encore plus intéressante.
Dessus nous voyons le CSM presque frontalement...presque mais pas tout à fait; il est légèrement en oblique en fait; le toit conique du CSM ne devrait donc pas complétement cacher le corps du CSM, et nous devrions pouvoir en voir une partie; pourtant ce corps est complétement invisible sur la photo, et c'est clairement une incohérence.









J'ai représenté un corps pour le CSM sur cette photo modifiée.
Cela peut ne pas être exact, mais au moins nous voyons un module de service en dessous du module de commande.








Cette double vue montre sur la gauche une vue du CSM dans la photo AS14-66-9356, et, sur la vue de droite la vue du CSM dans la photo AS17-145-22272.
Sur la photo d'Apollo 14, le CSM est un peu moins en biais que sur la photo d'Apollo 17, car, si nous faisons le rapport entre le côté le plus court et le côté le plus long, ce rapport est un peu plus petit sur la photo d'Apollo 17, ce qui confirme que le CSM est un peu plus en biais sur la photo d'Apollo 17.
Donc, si nous voyons le module de service dans la photo d'Apollo 14, nous devrions aussi pouvoir le voir sur la photo d'Apollo 17...et ce n'est pourtant pas le cas!








Maintenant, ils donnent un fort indice que la photo est anormale.
Sur la photo AS17-145-22261, nous voyons une antenne sur le bas du module de service, dont je montre ici un gros plan.








Sur la branche principale de l'antenne, nous voyons des branches transversales perpendiculaires que je pointe avec des flèches.







Nous voyons aussi cette antenne sur la photo sur laquelle nous ne voyons pas le module de service, et c'est la seule chose du module de service que nous pouvons voir.
J'ai d'abord pensé que nous ne pouvions pas voir les branches transversales.







En fait, nous les voyons, je les ai pointées avec des flèches sur cette vue.
Mais, étrangement, au lieu d'apparaître noires comme la branche principale, elles sont toutes blanches.
Maintenant, expliquez moi pourquoi la branche principale peut être noire, et ses branches transversales peuvent être blanches en même temps?
Ou bien l'antenne est éclairée par le soleil, et alors autant la branche principale que ses branches transversales doivent apparaître blanches, ou bien l'antenne est ombrée, et alors autant la branche principale que ses branches transversales doivent apparaître noires.
Ce que nous voyons ici est physiquement impossible, un indice très fort que la photo est truquée.







Et ce n'est pas le seul indice qu'ils nous donnent pour montrer que cette photo est anormale.
Il y a une autre chose du module de service que nous pouvons voir partiellement: Une grappe de réacteurs latéraux que j'ai cerclée.







1) Nous voyons davantage l'un des réacteurs horizontaux que le réacteur opposé.







2) La distance entre un réacteur horizontal (celui que nous voyons le plus) au réacteur vertical est plus grande que la distance du réacteur horizontal opposé au réacteur vertical.
Ces deux signes montrent clairement que la grappe n'est pas positionnée normalement sur le module de service; elle est tournée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement à sa position normale...Et c'est impossible.













Sur les photos AS17-137-20872 et AS17-140-21370, les ombres du lem sont différentes; manifestement le soleil ne brille pas sur le même côté du lem sur les deux photos.











Cette double vue montre des gros plans de l'étage de remontée du Lem revenant us CSM dans Apollo 17 (AS17-149-22848 et AS17-149-22857).
Ils semblent assez différents, mais cela peut s'expliquer par le différence de luminosité et d'orientation.
J'ai tourné celui de la deuxième photo autour de l'axe vertical pour le rendre plus proche de celui de la première photo.
Celui de la deuxième photo est également tourné autour de l'axe horizontal, mais, contrairement à l'orientation précédente, je ne peux rien faire pour corriger cette orientation.
Il y a des indices pour déterminer la direction de la lumière du soleil:
- Sur la première photo, nous voyons que la partie supérieure de l'ouverture du lem (qui est en oblique) est complétement ombrée; elle ombre également un bout de la partie inférieure: cela signifie que la direction du soleil n'est pas très éloignée de l'orientation de la partie supérieure (si elle l'était, alors la partie supérieure ombrerait complètement la partie inférieure).
- Sur la deuxième photo, la direction de la lumière du soleil peut être déduite à partir des ombres sur le côté gauche du LEM; la direction du soleil est approximativement donnée par la flèche que j'ai représentée en jaune.
La partie que j'ai cerclée en orange sur les deux photos, et qui est bien éclairée sur la deuxième photo, a une orientation qui est telle qu'elle n'a pas de raison d'être ombrée sur la première photo.
Idem pour la partie que j'ai cerclée en bleu, et qui est aussi bien éclairée sur la deuxième photo (elle paraît plus petite sur la deuxième photo à cause de la différence d'orientation du lem): Avec l'orientation qu'elle a, elle n'a pas de raison d'être ombrée sur la première photo.
Sur la photo de droite, la partie supérieure de l'ouverture du lem est plus lumineuse que la partie inférieure; pourtant, vu la direction de la lumière du soleil, la partie inférieure est en principe mieux exposée à la lumière que la partie supérieure; de plus, les deux sont éclairées de manière uniforme, alors que nous aurions pu nous attendre à ce qu'elles soient partiellement ombrées.
L'extrême gauche de la partie supérieure de l'ouverture du lem (que j'ai cerclé de jaune) est moins lumineuse que le reste; pourtant c'est normalement la partie de celle-ci qui est la mieux exposée à la lumière du soleil.
Finalement, il y a une ombre qui se prolonge dans une zone noire (la partie que j'ai cerclée de violet); lorsqu'elle pénètre dans cette zone noire, elle devrait normalement devenir noire également.