Back to main menu


LES MYSTERES DES IMAGES LRO







La Nasa a récemment diffusé les photos satellite prises par le LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) sur lesquelles elle prétend que du matériel Apollo peut être vu.
Mais en fait, une fois de plus, les ingénieurs de la NASA ont joué les résistants saboteurs en introduisant des incohérences dans ces photos.

Nous allons voir ces photos, et en quoi elles sont incohérentes.


A) Apollo 11


La NASA prétend que cette partie de photo satellite montre les restes du lem d'Apollo 11 (étage de descente).







Quelqu'un m'a dit que ce que la NASA montre comme étant le lem ne peut être que le lem à cause de l'ombre qu'il crée.
Mais, sur cette photo, j'ai également cerclé quelque chose qui crée aussi une ombre qui ressemble à celle du "lem".
Il ne peut y avoir deux lems, alors de quoi est-ce l'ombre?










La photo sur la gauche de la double vue est extraite d'une vidéo d'Apollo 15 après que l'étage de remontée a quitté la lune; la photo sur la droite est un gros plan de la partie restante supposée du Lem sur une image LRO (le blanc que nous voyons vient d'une flèche pointant sur le Lem); l'ombre que nous voyons que la photo LRO ne correspond pas du tout avec la forme de l'étage de descente; de plus, l'ombre de l'étage de descente ne devrait pas être autant plus longue que large, sauf si le soleil est extrêmement bas, rasant le sol; mais dans ce cas les trous que nous voyons sur la photo LRO ne seraient pas partiellement éclairés, ils apparaîtraient complètement noircis.







Près du lem, sur une photo de Apollo 11 (AS11-37-5469), nous voyons un ensemble de trous que j'ai cerclés.
Où sont ces trous sur la photo satellite, je ne les y vois pas?







Près du lem, nous voyons un trou sur une photo Apollo (AS11-40-5861); mais nous ne voyons pas ce trou sur la photo satellite.
En fait, nous voyons un trou près du lem sur la photo satelite, mais il ne ressemble en rien au trou sur la photo Apollo, et on ne peut pas le voir non plus sur aucune photo Apollo.








Non loin du lem, nous trouvons un cratère sur les photos Apollo (ici AS11-40-5955).
Nous ne trouvons pas le même cratère près du lem sur la photo satellite.




Voici un panoramique du cratère reconstitué avec deux photos (AS11_50-5955 et AS11_50-5957)













Ceci est une autre photo du site d'alunissage d'Apollo 11.






Faisons un gros plan sur l'étage de descente.











Nous voyons d'abord que l'étage de descente n'a pas d'ombre définie; l'ombre est tout autour de lui.
Nous voyons trois pieds de l'étage de descente (cerclés en rouge), mais pas les pattes auxquelles ils se rattachent.
Nous ne voyons pas le quatrième pied, mais nous voyons (au moins partiellement) la patte à laquelle il se rattache.
Et l'étage de descente apparaît trop circulaire.







En réalité, l'étage de descente n'est pas si circulaire.








B) Apollo 12


La NASA prétend que cette partie d'une photo satelite montre les restes du matériel d'Apollo 12








Surveyor n'est pas positionné au même endroit relativement au trou que sur la photo satellite (sur laquelle il est près du bord du trou).
Nous voyons deux trous que nous ne voyons pas sur la photo satellite, du moins orientés de la même manière relativement à Surveyor.








Sur la photo satellite, l'ALSEP est à quelque distance du Lem.
Mais, sur cette photo Apollo (AS12-47-6918), il en est assez près; nous pouvons en effet voir l'ombre du sommet du lem sur l'extrême gauche de la photo.
Quelqu'un m'a dit que ce n'était pas l'ombre du LEM, mais celle de l'autre astronaute; mais, dans ce cas, qu'est ce que l'ombre que nous voyons près de la l'ombre de la jambe gauche du photographe?












Ceci est une autre photo du site d'alunissage d'Apollo 12.






Faisons un gros plan sur l'étage de descente.










L'étage de descente n'a pas d'ombre définie; son ombre est tout autour.
Et nous pouvons voir les quatre pieds (avec une luminosité inégale), nous ne voyons qu'une seule patte de l'étage de descente; pourtant elle se trouve dans une partie qui est autant ombrée que le reste de l'étage de descente.









Nous voyons également que le polygone qui loint les pieds de l'étage de descente est irrégulier.






Normalement, le polygone qui joint les pieds devrait être un carré comme je le montre sur la figure de droite qui provient d'une photo d'Apollo 14 sur laquelle le module de commande prend une photo du LEM alors que le LEM lui montre son sommet.
Et cela ne vient pas du fait que l'étage de descente serait pris de biais; la photo LRO est une vue de dessus.










Faisons un gros plan sur les instruments.









Cette photo LRO donne en légende la signification des tâches brillantes que nous voyons.







Ceci est une partie d'une photo de la mission Apollo 12.
Dessus nous voyons le séismométre et la station centrale.







J'ai cerclé en vert la tâche brillante qui est indiquée sur la photo LRO comme étant la station centrale, et en bleu la tâche brillante qui est indiquée comme étant le séismomètre, mais qu'est ce que cette tâche encore plus grande qui est proche des tâches précédentes et que j'ai cerclée de rouge?








C) Apollo 14


La NASA prétend que cette partie de photo satelite montre les restes du matériel d'Apollo 14.








Si nous considérons l'ombre du Lem, le soleil brille de la gauche de la photo vers la droite (flèche rouge).
Mais, si nous considérons la manière dont le lem est éclairé, le soleil brillerait du bas de la photo vers le haut (flèche jaune): En effet, la partie inférieure du lem est bien éclairée, alors que sa partie supérieure est plus sombre.








Si nous traçons une ligne entre les instruments scientifiques et le lem, ainsi que deux lignes délimitant le champ de vision de l'appareil Hasselblad, nous voyons que lorsque la caméra pointe vers le lem depuis les instruments scientifiques, elle devrait être capable de capter deux trous bien visibles.
Mais, sur une photo Apollo prise depuis les instruments scientifiques avec le lem au fond (AS14-64-9097), nous ne voyons aucun de ces deux trous (pas plus que nous ne les voyons sur les autres photos)!








Et, si nous comparons la position des instruments scientifiques (MET) relativement à deux trous qui en sont proches sur cette photo Apollo (AS14-68-9405) et sur la photo satellite, nous voyons que c'est assez différent.
Sur la photo satellite, les instruments scientifiques sont plus proches du trou qui est le plus éloigné (du lem) que sur la photo Apollo.
Sur la photo Apollo, vous pouvez aussi voir que l'ombre de la barre que l'astronaute tient n'est pas visible.






D) Apollo 15


La NASA prétend que cette partie de photo satellite montre les restes du lem d'Apollo 15 (étage de descente).







En fait, sur la photo satellite, nous voyons que le lem est sur un pli de terrain.
J'ai coloré ce pli de terrain sur la photo satellite, comme montré ci-dessous.
Nous voyons que cela ressemble à une main, avec un doigt qui pointe, sur lequel le lem se trouverait.
Bien sûr, vous pourriez dire que cela ne prouve rien, et que cela se trouve juste ressembler à une main.
Néanmoins, le lem est encore en position instable sur ce pli de terrain, et dangereusement proche de deux trous.
Pourtant, les astronautes auraient pu le faire alunir sur un endroit plus sûr!







Si nous comparons la photo satellite avec cette vue du lem, avec les collines dans le fond (AS15-82-11057), nous voyons que cela est complétement différent.
Où sont les trous de la photo satellite sur la photo Apollo?
Et où sont les collines de la photo Apollo sur la photo satellite?
Certains m'ont dit que ce ne sont pas des "collines", mais de hautes "montagnes" qui sont bien plus éloignées.
Mais nous voyons ces "montagnes" sur des photos précédentes, et elles apparaissent deux fois plus hautes; cela veut dire que, entre ces photos et la photo que je montre, la rover aurait parcouru une distance qui est supérieure à la distance totale parcourue durant la mission.




Voici une vue plus large du panorama de la mission photographique Apollo 15 faites avec deux photos adjacentes (AS15-82-11056 and AS15-82-11057)








Où est sur la photo satellite la colline qui est derrière l'astronaute sur cette photo (AS15-88-11864)?




Et pourquoi cette colline apparaît-elle si floue, quand elle devrait apparaître ainsi?






E) Apollo 16


La NASA prétend que cette partie de photo satellite montre les restes du lem d'Apollo 16 (étage de descente).







Le lem (cerclé de jaune sur la photo ci-dessous) a aluni près d'un cratère, mais pourquoi si près?
C'était plutôt dangereux de faire alunir le lem si près du cratère, alors que le lem aurait pu alunir sur un endroit plus sûr!
En outre, sur le côté opposé du cratère, nous pouvons voir un autre objet (que j'ai cerclé de rouge) qui ressemble au lem, et qui crée une ombre inversée!








En fait, il y a bien un cratère non loin du lem, mais il n'est pas immédiatement à côté du lem sur cette photo Apollo (AS16-109-17789), mais à quelque distance de celui-ci.








Et derrière le lem, sur cette photo Apollo (AS16-113-18339), nous voyons une colline que nous ne trouvons pas sur la photo satellite.






F) Apollo 17


La NASA prétend que cette partie de photo satellite montre les restes du lem d'Apollo 17 (étage de descente).








Si nous prenons une partie plus grande de la photo satellite originale, nous voyons un autre objet (que j'ai cerclé de rouge) qui a la même allure que le lem (que j'ai cerclé de jaune), et qui crée une ombre semblable.
Si le premier objet est le lem, alors qu'est le second objet?







Sur cette vue du lem dans Apollo 17 (AS17-134-20508), pourquoi ne voyons nous pas le trou que j'ai cerclé de rouge sur la photo satellite?







Non loin du lem, il y a ce cratère très caractéristique (AS17-137-20992); mais nous ne trouvons pas un tel cratère sur la photo satellite.




Voici un panoramique de ce cratère fait avec deux photos.







Et finalement, pour trouver que cette vue dans Apollo 17 (AS17-139-21204), avec le lem (cerclé) au centre, correspond avec ce que nous voyons que la photo satellite, cela requiert certainement une imagination délirante.












Ceci est une autre photo du site d'alunissage d'Apollo 17.






Faisons un gros plan sur l'étage de descente.










Cette fois l'étage de descente a une ombre bien définie contrairement aux photos LRO des autres missions.
Selon l'ombre du LEM, le soleil brille dans la direction indiquée par la flèche verte.
Nous voyons un pied du LEM brillant que j'ai cerclé d'orange.
Il y a un autre pied du LEM que j'ai cerclé de jaune et qui est sombre en comparaison; pourtant il est symétrique relativement à la direction de la lumière du soleil, et il devrait donc être éclairé de la même manière que l'autre pied, et être aussi brillant que celui-ci!









Faisons un gros plan sur le drapeau qu'ils indiquent.









Le drapeau d'Apollo 17 apparaît comme deux parties noires perpendiculaires; la partie verticale correspond au drapeau lui-m^meme (le drap, pas la hampe), et la partie horizontale (orientée vers la gauche) à son ombre.







Mais il y a un petit problème, car nous voyons que la direction de l'ombre du drapeau est complètement différente de la direction de celle du LEM.







Même si c'est la partie verticale qui serait l'ombre du drapeau, elle serait encore différemment orientée de l'ombre du LM.











Une autre preuve que les photos du LRO sont truquées est la manière dont le crash du module lunaire largué apparaît sur les photos du LRO.
Après que le module lunaire soit revenu au module de commande (étage de remontée), il était largué et sorti d'orbite pour aller s'écraser sur la lune.







Dans la descente sur la lune, la descente motorisée ne commence pas depuis l'orbite du module de commande, car elle est trop éloignée de la surface lunaire, mais il y a d'abord une maneuvre de sortie d'orbite, laquelle permet d'amener le module lunaire sur une orbite plus proche de la lune, depuis laquelle la descente motorisée peut commencer; la maneuvre de sortie d'orbite consiste à diminuer un peu la vitesse de module lunaire, de manière qu'il emprunte une orbite descendante (appelée transfert de Hohmann).







La maneuvre de sortie d'orbite qui est faite après le largage du module lunaire est similaire, sauf que la vitesse du module lunaire est diminuée un peu plus, de sorte que le module lunaire n'évitera pas la surface lunaire, et s'écrasera dessus.
La direction de l'impact est principalement horizontale, car le propergol restant ne permet qu'une dimunution limitée de vitesse.
Pour que l'impact soit vertical, il faudrait que la vitesse du module lunaire soit annulée, ce que ne permet pas le propergol restant.
Et c'est d'ailleurs confirmé dans le rapport de mission, dans lequel il est dit (traduit):
"L'angle entre l'impact de la trajectoire et la surface lunaire moyenne était de 3,7 degrés au point d'impact".
3,7° est très proche de l'horizontale.







Finalement la photo du LRO montrant le crash du module lunaire d'Apollo 12 n'est absolument pas convaincante: En effet, sur cette photo, l'impact du module lunaire apparaît être vertical, alors que nous savons qu'il était principalement horizontal.
Toutes les autres photos LRO du crash du module lunaire largué montrent le même impact vertical, le même que l'impact des S-IVB dirigés vers la lune pour s'écraser dessus, après que le module de commande s'en soit séparé; mais, en ce qui concerne le S-IVB, il est normal que son crash apparaisse vertical, car il s'écrasait effectivement verticalement dessus...contrairement au module lunaire largué.
Une preuve de plus que les photos du LRO sont truquées.










Après avoir donné des preuves visuelles, je vais même donner une preuve scientifique qu'une image prise par le LRO ne peut être que fausse.
Ceci est une photo qui aurait été prise par le LRO du site d'Apollo 15, et qui est montrée dans une page de la NASA traitant du rétroréflecteur d'Apollo 15.



La légende dit qu'un pixel de cette photo représente 52 cm; cette photo fait 540 par 540 pixels.
Donc la largeur et la hauteur de cette photo représentent 540x52=28008 centimètres, ou 280,08 mètres (les 391 mètres dont ils parlent représente la longueur en diagonale).
J'ai mesuré la largeur de la photo sur mon écran et ai trouvé 134 millimètres.
A partir de cela, je peux obtenir une distance sur cette photo, en la mesurant en millimètres, puis en multipliant cette longueur par 280,08 et en divisant ensuite par 134.

J'ai mesuré les distances suivantes:
Distance mesurée du module lunaire au rover lunaire (LRV1) = 41 mm.
Distance mesurée du module lunaire à l'ALSEP = 34 mm.
Distance mesurée du module lunaire au rétroréflecteur (LRRR) = 43 mm.

La distance réelle est obtenue en faisant une règle de trois comme je l'ai montré:
Distance du module lunaire au rover lunaire = 41x280,08/134 = 85,69 mètres
Distance du module lunaire à l'ALSEP = 34x280,08/134 = 71,06 mètres
Distance du module lunaire au rétroréflecteur = 43x280,08/134 = 89,87 mètres

Le rover lunaire était censé être à 100 mètres du module lunaire; d'après la photo du LRO, il serait plus proche, à 85 mètres seulement.

Avons nous un moyen de déterminer d'une manière différente la distance du module lunaire à l'ALSEP et au rétroréflecteur? Oui, nous l'avons, grâce à leurs coordonnées officielles.
On peut trouver ces coordonnées sur cette table donnée par la NASA:



Etant donné que les écarts de latitude sont très faibles, la distance correspondant à un écart de latitude peut être calculée comme le produit du rayon de la lune par la tangente de l'écart de latitude.

De même, étant donné que les écarts de longitude sont très faibles, la distance correspondant à un écart de longitude peut être calculée comme le produit du rayon de la section de la lune à la latitude du site par la tangente de l'écart de longitude.

Le rayon de la lune est égal à 1737 km ou 1737000 mètres.
Le rayon de la section de la lune à la latitude du site est égal au produit du rayon de la lune par le cosinus de la latitude du site.

L'écart de latitude entre l'ALSEP et le module lunaire est égal à: 26,13407-26,13224 = 0,00183°.
Cet écart de latitude correspond à une distance égale à: 1737000xtan(0,00183°) = 55,48 mètres.

L'écart de longitude entre l'ALSEP et le module lunaire est égal à: 3,62981-3,63400 = -0,00419°.
Cet écart de longitude correspond à une distance égale à: 1737000xcos(26,13°)xtan(0,00419)=114,04 mètres.

La distance entre le module lunaire et l'ALSEP est alors obtenue en prenant la racine carrée de la somme des carrés de ces deux distances:
Distance ALSEP->Module lunaire = racine carrée (55,48²+114,04²)=126,82 mètres.

Donc 126 mètres quand cela devrait être, d'après ce qui a été mesuré sur la photo du LRO, 71 mètres!
Cela fait une sacrée différence, près du double!

Calculons également la distance entre le module lunaire et le rétroréflecteur à partir de leurs coordonnées respectives.

L'écart de latitude entre le rétroréflecteur et le module lunaire est égal à: 26,13407-26,13333 = 0,00109°.
Cet écart de latitude correspond à une distance égale à: 1737000xtan(0,00109°) = 33,04 mètres.

L'écart de longitude entre le rétroréflecteur et le module lunaire est égal à: 3,62837-3,63400 = -0,00563°.
Cet écart de longitude correspond à une distance égale à: 1737000xcos(26,13°)xtan(0,00563)=153,23 mètres.

La distance entre le module lunaire et le rétroréflecteur est alors obtenue en prenant la racine carrée de la somme des carrés de ces deux distances:
Distance ALSEP->Module lunaire = racine carrée (33,04²+153,23²)= 156,75 mètres.

Et, à nouveau, la distance entre le rétroréflecteur et le module lunaire calculée à partir de leurs coordonnées officielles est presque le double de la distance mesurée sur la photo du LRO.

Autrement dit, les distances montrées sur la photo du LRO sont remarquablement fausses, ce qui la discrédite complètement.

Maintenant si on fait le rapport des distances du rétroréflecteur au module lunaire et de l'ALSEP au module lunaire, calculées à partir de leurs coordonnées officielles, on trouve: 156,75/126,86=1,23.

De même, si on calcule le rapport des distances du rétroréflecteur au module lunaire et de l'ALSEP au module lunaire, telles que montrées sur la photo du LRO, on trouve: 89,87/71,06=1,26.

Ces deux rapports sont proches, ce qui veut dire que, si les distances absolues sont fausses sur la photo du LRO, en revanche les distances relatives sont à peu près correctes.



Il y a une autre photo plus rapprochée du site d'Apollo 15 qui a été prise récemment (elle ne montre pas le rétroréflecteur):



Sur cette photo, il y a une référence pour montrer une distance de 50 mètres.
J'ai mesuré 37mm pour cette référence sur mon écran.
Pour obtenir la distance en mètres correspondant à une distance mesurée sur la photo, il suffit que je la mesure en millimètres sur mon écran, que je la multiplie par 50, et que je la divise par 37.

Pour la distance du module lunaire à l'ALSEP, j'ai mesuré une distance de 67mm, ce qui donne une distance réelle de:
67*50/37=90,54 mètres.

Pour la distance du module lunaire au rover lunaire, j'ai mesuré une distance de 80mm, ce qui donne une distance réelle de:
80*50/37=108 mètres.

Ce ne sont même pas les mêmes distances que sur la photo précédente.
Les photos du LRO ne sont donc même pas compatibles entre elles.
Et la distance du module lunaire à l'ALSEP, bien que supérieure à celle calculée sur la photo précédente, reste fausse, elle n'est que les sept dixièmes de la distance calculée à partir des coordonnées officielles du module lunaire et de l'ALSEP.

La NASA n'est même pas capable de produire des photos LRO qui se correspondent...mais c'est évidemment voulu par les ingénieurs, qui ne seraient pas assez stupides pour faire involontairement de telles erreurs.


Pour ceux qui douteraient que j'ai correctement calculé les distances à partir des coordonnées lunaires, vous pouvez utiliser cet utilitaire que j'ai trouvé sur le net pour les calculer, et vérifier que vous trouvez les mêmes distances.
Lien vers le calculatuer de distance lunaire





Certains ont aussi dit que les photos auraient pu être prises sous un angle au lieu d'être prises perpendiculairement, auquel cas cela provoquerait une dilatation des distances, cet argument peut facilement être écarté en montrant que l'altitude à laquelle les photos sont prises est bien plus grand que la largeur des sites d'alunissage, ce qui fait que les sites d'alunissages sont en fait vus sous un angle très petit, ce qui signifie que la dilatation du pixel d'un bord à l'autre de la photo n'est même pas de 1%, à supposer que les photos ne soient pas prises verticalement.









Je vais maintenant donner un nouvel exemple de distances incorrectes sur une photo LRO d'Apollo 17.
Ceci est une photo LRO du site d'alunissage d'Apollo 17.







Ils ont indiqué une échelle sur cette photo, laquelle permet de mesurer des distances.







J'ai utilisé l'échelle indiquée pour mesurer la distance entre le module lunaire et l'ALSEP, et aussi la distance entre le module lunaire et le rover lunaire.
Sur mon écran, et à la taille à laquelle j'ai affiché la photo, j'ai mesuré 84 millimètres pour la barre représentant 100 mètres, 175 millimètres pour la distance entre le module lunaire et l'ALSEP, et 123 millimètres pour la distance entre le module lunaire et le rover lunaire.
Ceci donne, en faisant une règle de trois, une distance de 208 mètres entre le module lunaire et l'ALSEP, et une distance de 146 mètres entre le module lunaire et le rover lunaire.
Mais la distance officielle entre le module lunaire et l'ALSEP est de 190 mètres (cette distance est mentionnée dans le dialogue d'Apollo 17, au temps 118:56:03).







Les coordonnées lunaires du module lunaire et de l'ALSEP sont indiquées dans la table officielle des coordonnées lunaires des missions Apollo.
Les coordonnées lunaires du module lunaire d'Apollo 17 étaient Latitude 20,18809 Nord, et Longitude 30,77475 Est, et les coordonnées lunaires de l'ALSEP étaient Latitude 20,18935 Nord et Longitude 30,76796 Est.







Si nous rentrons ces coordonnées dans le calculateur de distance lunaire (dont j'ai donné le lien plus haut), nous trouvons une distance de 197 mètres entre le module lunaire et l'ALSEP selon ces coordonnées lunaires.







Nous avons donc trois distances entre le module lunaire et l'ALSEP, 190 mètres pour la distance officielle, 197 mètres pour la distance calculée à partir des coordonnées lunaires, et 208 mètres pour la distance mesurée sur la photo LRO, et elles sont toutes différentes entre elles.







Encore mieux: Si nous mesurons la distance entre le module lunaire et le rover lunaire, toujours en utilisant l'échelle indiquée, nous trouvons une distance de 146 mètres.
Mais la distance officielle entre le module lunaire et le rover lunaire était de 158 mètres!







Et, si nous utilisons la distance officielle entre le module lunaire et le rover lunaire au lieu de l'échelle indiquée comme référence, nous trouvons alors une distance de 225 mètres entre le module lunaire et l'ALSEP, encore plus différente de la distance officielle et de la distance calculée à partir des coordonnées lunaires!







Pour finir de crucifier cette photo, concentrons nous sur le gros plan de Challenger.
Nous voyons d'abord un module lunaire qui est manifestement asymétrique, bien loin de la forme régulière qu'il devrait avoir.







Ensuite nous voyons un pied qui brille dans l'ombre du module lunaire.
Comment est-ce possible?







Et nous ne voyons pas le quatrième pied qui est exposé au soleil.







Les pieds que nous voyons ne sont pas disposés symétriquement relativement au module lunaire.







Une dernière chose: Sur les photos du LRO, les traces de roues du rover apparaissent plus sombres que le sol lunaire.







Pourtant, sur les photos des missions, elles n'apparaissent pas plus sombres que le sol lunaire, elles apparaissent de la même couleur que le sol lunaire.







Si elles apparaissaient aussi sombres sur les photos des missions qu'elles apparaissent sur les photos du LRO, elles apparaîtraient alors comme ce que je montre sur la vue de droite.







Et, si les traces de roues apparaissaient avec la même couleur que le sol lunaire sur les photos du LRO, comme elles le devraient, elles apparaîtraient invisibles.







Alors, quelle crédibilité peut bien avoir cette photo LRO du site d'alunissage d'Apollo 17?








Maintenant, quelqu'un m'a montré une table avec de nouvelles coordonnées plus récentes, qui auraient été obtenues avec le LRO.







Alors J'ai calculé une nouvelle distance entre l'étage de descente et l'ALSEP d'Apollo 17 en utilisant les coordonnées de cette nouvelle table.
Et j'ai trouvé exactement la même distance que celle que j'ai trouvée avec la table précédente de la NASA.
La démonstration que j'ai faite avec la photo LRO d'Apollo 17 reste donc inchangée.







J'ai également calculé une nouvelle distance entre l'étage de descente et l'ALSEP d'Apollo 15 en utilisant les coordonnées de cette nouvelle table.
Et cette fois j'ai trouvé une distance très différente de la distance que j'avais trouvée avec la table précédente de la NASA (105 mètres au lieu de 127 mètres).
Comment peuvent-elles être si différentes.
Est-ce que les artefacts d'Apollo 15 auraient bougé entre 1987 et 2017?
Toutefois cette nouvelle distance reste très différente des distances entre l'étage de descente et l'ALSEP que j'ai mesurées sur les photos du LRO d'Apollo 15, en utilisant l'échelle indiquée sur celles-ci (90 et 71 mètres).
Les anomalies que j'ai repérées dans la démonstration des photos LRO d'Apollo 15 restent donc valides.













La preuve définitive que les images LRO sont photoshoppées






Il y a même une preuve encore plus définitive que les photos LRO sont photoshoppées.
En effet, toutes les images qui sont éditées avec Photoshop portent une signature qui montre qu'elles ont été faites avec Photoshop.
Cette signature peut être "Adobe Photoshop", ou "Ducky Adobe", car le canard (duck) est le symbole d'Adobe.







Par exemple, prenons cette photo donnée comme exemple par Adobe et que vous pouvez trouver sur le NET, laquelle montre un photoshop de figure jeune pour montrer comment elle vieillira.







Si vous regardez l'interprétation binaire du début du fichier Jpeg qui été fait par photoshop, cela donne ceci.
Dans l'interprétation du dump, vous pouvez lire la signature d'Adobe photoshop "Ducky Adobe".







J'ai donc moi-même testé l'image LRO d'Apollo 11 pour voir si elle contenait la signature d'Adobe.







Ceci est l'intrerprétation binaire du début de ce fichier.
Et à nouveau nous trouvons la signature d'Adobe.
L'image a été éditée avec Photoshop.
Maintenant, il peut ne pas être anormal que cette image ait été éditée avec Photoshop, car cette image contient des indications ajoutée dessus, et elle a donc nécessairement été éditée pour ajouter ces indications.
Comme Adobe est bien équipé en fonctions d'éditions, il ne serait pas anormal que Photoshop ait été utilisé pour ajouter ces indications.
Cela ne prouve pas encore que les photos LRO aient été éditées avec Photoshop pour ajouter des pseudos artefacts d'Apollo.
D'un autre côté, les images originales qui ne contiennent pas d'indication du tout ne doivent pas contenir la signature d'Adobe.
Voyons maintenant.







Ceci est normalement une photo originale non éditée, car elle ne contient pas d'indication ajoutée.
Cette photo n'a pas de raison d'avoir été éditée avec photoshop.







Mais l'interprétation binaire du fichier dit le contraire:
Nous trouvons à nouveau la signature d'Adobe prouvant que cette photo a été éditée avec Photoshop.
Elle a été editée pour ajouter des pseudo signes de la présence d'Apollo.







Ceci est normalement une photo LRO originale montrant un alunisseur de module lunaire (la tâche blanche).
Comme elle ne contient pas d'indication du tout, elle n'a pas de raison d'avoir été éditée avec Photoshop.







Pourtant nous trouvons à nouveau la signature d'Adobe photoshop prouvant que cette photo a été éditée avec Photoshop.
Elle a été éditée pour ajouter la pseudo présence d'un alunisseur (et pourquoi l'alunisseur apparaîtrait-il blanc?).







Ceci est une photo LRO originale non éditée ne contenant pas d'indications.
Elle n'a pas de raison d'avoir été éditée avec Photoshop.







Mais il y a une autre raison de l'éditer avec photoshop!
Et nous trouvons à nouveau la signature d'Adobe prouvant que cette photo a été éditée avec Photoshop.








Une autre photo LRO originale non éditée ne contenant pas d'indications.







Aurait-elle encore été éditée avec photoshop?
Oui, elle porte encore la signature d'Adobe:







Cette photo "LRO" originale est supposée montrer l'alunisseur et les traces de la rover.
Il est complètement absurde que l'alunisseur apparaisse blanc, et que les traces de la rover apparaissent avec une couleur différente de celle du sol lunaire; le bon sens dit que cette photo a été éditée avec photoshop...







Et le bon sens a souvent raison:
Car nous avons la confirmation que cette photo a été éditée avec photoshop car, elle porte la signature d'Adobe photoshop.







Une nouvelle photo "LRO" originale d'une prétendu site d'alunissage.







Un nouveau photoshop?
Oui, une fois de plus nous trouvons la signature d'Adobe.







Cette photo est originale.
Pourquoi est-elle originale?
Parce qu'elle est supposée être une photo que le LRO aurait raté.
Les irrégularités que nous voyons auraient pu être corrigées avec photoshop.
Nous avons toute raison de penser que cette photo est une photo originale qui n'a pas été éditée avec photoshop.







Mais la logique n'est pas toujours respectée!
La photo montre de manière surprenante la signature d'Adobe.
Elle a été photoshoppée, et photoshop n'a pas été utilisé pour améliorer la photo, mais au contraire pour ajouter des irrégularités artificielles.







Encore une photo "LRO" originale.







Et nous ne sommes pas surpris lorsque nou essayons d'obtenir l'interprétation binaire du fichier!
Nous avons la confirmation que cette photo a aussi été éditée avec photoshop car elle porte la signature d'Adobe photoshop.







En fait, si vous voulez contrôler par vous-même qu'une photo porte la signature d'Adobe, vous n'avez pas necessairement besoin d'utiliser un éditeur hexa spécial.
Je vais vous donner un moyen de faire ce contrôle avec une commande qui existe dans tous les windows, la bonne vieille commande Debug d'une fenêtre DOS.







Copiez une image LRO sur votre disque (mais donnez-lui un nom pas plus long que huit caractères de long, car les noms de fichiers sont limités à huit caractères en DOS).
Mais n'utilisez pas la méthode du copier/coller, en la copiant avec PrtScrn et en la collant dans Paint, et en la sauvant dans Paint; vous perdriez la signature du fichier original.
Cliquez l'image avec le bouton droit de la souris, et, dans le menu qui apparaît, sauvez l'image sur votre disque avec la commande "Enregistrez sous".







Puis cliquez le nom du fichier avec le bouton droit de la souris.
Vous voyez alors cette fenêtre apparaître.
Cliquez le bonton "Choisir le programme par défaut", car nous devons utilisez DOS pour éditer le fichier.







Cette fenêtre apparaît alors; cliquez le bouton "Parcourir" pour aller chercher la commande DOS.







Avec l'explorateur Windows, allez au dossier "System32" du dossier "Windows", et cherchez l'application "Cmd" (l'icône associé est une boîte noire avec un "C:" ) l'intérieur).
Cliquez la.







A présent, dans la fenêtre vous avez tous les utilitaires pour éditer l'image.
Cliquez celui qui nous intéresse, c'est à dire l'application "Interpréteur de commande windows" (la boîte noire avec un "C:" à l'intérieur).







Vous avez maintenant une fenêtre DOS qui apparaît, laquelle est dans le dossier dans lequel vous avez placé l'image.
Tapez "debug" suivi d'un espace puis le nom de votre image (terminé avec ".jpg"), puis return.
Vous voyez alors apparaître le prompt de debug (un tiret).







Tapez la lettre 'd' (qui représente "dump"), suivi de return.
Si la mention d'Adobe n'apparaît pas sur la droite, tapez la lettre 'd' à nouveau suivi de return.
Nous y sommes; nous trouvons la signature d'Adobe dans le fichier.
Cette image a été éditée avec photoshop!







Je vais vous dire un grand secret...







...Bill Gates est dans la conspiration du canular lunaire!