Back to main menu



L'ÉTRANGE SOLEIL D'APOLLO







Sur certaines photos d'Apollo, nous avons des vues directes du soleil...Mais est-ce le vrai soleil?
Les tenants d'Apollo sont convaincus que c'est le vrai soleil...Voyons cela!









Ceci est une photo du soleil que j'ai personnellement prise; contour imprécis et rayons très visibles.
Sur cette photo, le soleil est vu à travers l'atmosphère, et il n'y a pas d'atmosphère sur la lune, nous avons donc besoin de le voir depuis l'espace.









Ceci est une photo du soleil prise dans l'espace sur une orbite proche de la terre.
Dessus nous voyons un contour imprécis et des rayons très visibles.









Une autre photo prise depuis l'espace.
A nouveau un contour imprécis et des rayons bien visibles.









Une troisième photo prise depuis l'espace.
Encore un contour imprécis et des rayons bien visibles.









Et cette photo a été prise dans Apollo 11 près de la terre (AS11-36-5293); nous pouvons clairement voir les rayons du soleil.









A présent ceci est une photo prise sur la prétendue lune d'Apollo, dans Apollo 17 (AS17-134-20411).
Un bien étrange soleil en fait, un contour net et pas de rayons.









Et cette photo a également été prise sur la prétendue lune d'Apollo, dans Apollo 12 (AS12-46-6767).
A nouveau un contour net, et pas de rayon.
Remarquez aussi la taille de ce "soleil".









Quiconque pense que c'est le même soleil a un sérieux problème avec la réalité.
Il est tout à fait manifeste que le "soleil" que nous voyons sur les photos d'Apollo n'est pas le véritable soleil, mais un gros projecteur à la place (des projecteurs suspendus étaient également utilisés).









Et comment expliquer cette photo d'Apollo 11 (AS11-40-5935) s'il n'y a pas deux sources de lumière?









Il y a une grande question sur la manière dont la scène était éclairée dans Apollo.
Cela devait être fait de telle sorte qu'il ne puisse être suspecté qu'un éclairage artificiel avait été utilisé.









David Percy pense qu'ils utilisaient un très gros projecteur avec plein de petits projecteurs, afin d'avoir une puissance suffisante pour éclairer tout le plateau de la fausse lune.
Il y a cependant des problèmes avec cette théorie, car elle aurait créé des divergences dans les ombres, comme ce projecteur ne pouvait être éloigné de la scène, contrairement au vrai soleil qui est très éloigné, ce qui permet d'avoir des ombres toutes orientées de la même manière.









J'ai une autre théorie: Je pense qu'ils ont utilisé des rails suspendus à un plafond, et qu'un projecteur (ou plusieurs projecteurs) pouvai(en)t glisser le long de ces rails.
Ces rails formaient un réseau qui permettait au projecteur de se déplacer sur toute la scène.









Le projecteur était suspendu depuis le rail, il pouvait se déplacer dans les deux directions (suivant la flèche que j'ai dessinée en jaune, et aussi la direction perpendiculaire pour que le projecteur puisse passer d'un rail à un autre perpendiculaire au point où ils se croisaient).
Le projecteur pouvait aussi monter et descendre verticalement (suivant la flèche que j'ai dessinée en rouge).
Finalement le projecteur pouvait aussi pivoter autour des deux autres axes (dans les directions que j'ai représentées en bleu et vert), de manière qu'il puisse être orienté dans toute direction.
Bien sûr, les rails et le projecteur étaient nettement plus grands que ce que je montre sur cette image.









Souvent, nous ne voyons pas le projecteur soleil, mais quelque fois ils le descendaient.
Toutefois le "soleil" était toujours coupé à son sommet, jamais complètement visible, de manière que le système qui permettait de le suspendre ne soit pas visible.









Maintenant, vous allez dire: Les rails auraient du couvrir une surface suffisante incluant tout le plateau de la fausse lune.
C'était le cas; ils disposaient de la structure qui permettait de couvrir une large surface.
Mais, est-ce que le plateau de la fausse lune n'était pas trop vaste pour être couvert par cette structure?









Non, parce que le plateau de la fausse lune n'était pas en fait si grand que cela.
Lorsque vous regardez l'arrière-plan, il est toujours à courte distance, il ne donne jamais l'impression de profondeur.
En fait ils utilisaient des modèles pour les collines, comme Percy l'a montré, sauf que ces modèles étaient plus élaborés que ce qu'il montre.









Nous avons même des photos de ces modèles au début de la mission Apollo 15.









Il est possible qu'ils aient même utilisé plusieurs de ces projecteurs suspendus.
Vous allez dire: Mais, s'il y avait plusieurs projecteurs, nous aurions dû voir des ombres multiples?
Non, pas nécessairement, car ils pouvaient être placés de sorte qu'ils ne puissent créer des ombres multiples.









J'ai fait l'expérience de marcher le long de réverbères; comme je marche en les passant successivement, je ne vois toujours qu'une seule ombre, celle créée par le réverbère qui est le plus proche de moi.
Vous allez dire: Oui, mais, lorsque vous êtes à égale distance de deux réverbères consécutifs, vous devriez alors voir deux ombres?
Même pas, parce que, lorsque je suis à égale distance de deux réverbères, je ne vois alors aucune ombre; les deux réverbères annulent leurs effets respectifs; chacun éclaire l'ombre créée par l'autre.
Il n'est donc pas exclu qu'ils aient utilisé plusieurs projecteurs, de manière à avoir un meilleur éclairage de la scène.









Je vais maintenant donner l'évidence qui supporte ma théorie.









Dans la mission Apollo 15, il existe en fait plusieurs versions de la photo AS15-82-11057.
Sur celle-ci, la luminosité de l'avant-plan est très étrange; il est anormalement lumineux en comparaison de l'arrière-plan.
Ceci vient du fait que, sur cette photo, le projecteur était placé sur le sol, ce qui empêchait d'avoir un éclairage homogène.









Cette photo a un meilleur éclairage; ceci vient du fait que, sur cette photo, le projecteur était placé en hauteur, et était suspendu sur un rail, ce qui permettait d'avoir un meilleur éclairage de la scène, plus homogène.
Nous voyons aussi davantage de la partie gauche de la colline sur cette dernière, et le LEM apparaît plus petit que sur la photo précédente.
La première impression est que cette photo est prise de plus loin que la photo précédente.
Mais, dans ce cas, les traces de roues et les traces de pas dans l'avant-plan immédiat devraient aussi être différentes, et elles sont exactement les mêmes, ce qui est une indication que la photo a été prise du même endroit que la photo précédente.









La première photo n'a pas non plus été découpée à partir de la deuxième, car, lorsque j'essaie de les superposer, je n'arrive pas à superposer la première photo avec une fenêtre correspondante de la deuxième photo: Lorsque j'essaie de les faire concorder sur le côté gauche, elles ne concordent pas sur la côté droit, et vice versa.
Cela signifie que les deux photos ont été prises avec deux réglages légèrement différents du zoom, ce que les astronautes n'avaient pas la possibilité de faire!









Sur la photo AS15-82-11057, nous pouvons voir deux reflets lumineux (sur l'objectif): Un petit brillant près du haut de la photo, et un plus grand et plus pâle en-dessous.









Et, avec ces deux reflets, nous pouvons obtenir la direction du soleil en traçant une ligne passant par les centres de ces reflets.









Sur ces photos du soleil que j'ai prises, nous voyons un petit reflet brillant au-dessus du soleil; il peut aussi être en-dessous du soleil (et il l'est sur les photos d'Apollo).
Lorsque le soleil est sur le milieu de la photo, ce reflet est sur la même verticale que le soleil.
Lorsque le soleil est sur la droite de la photo, ce reflet est sur la droite de la photo lorsqu'il se trouve au-dessus du soleil (comme vous voyez sur ma photo) ou sur la gauche du soleil quand il est en-dessous.
Et vice versa quand le soleil est sur la gauche de la photo.
Ce petit reflet brillant est toujours proche du soleil, jamais éloigné de celui-ci; plus loin, il y a un reflet pâle plus grand.
Lorsqu'il y a plusieurs reflets, la ligne joignant leurs centres rencontre le centre du soleil.

OK, allez-vous me dire, nous avons maintenant la direction du soleil, mais quelle évidence cela donne-t-il?

Absolument aucune si nous ne considérons que cette photo.









Mais cette photo a une soeur, la photo AS15-82-11056.
Le photographe a juste tourné son appareil sur la gauche pour prendre cette photo (c'est visible par l'avant-plan identique).
Comme sur l'autre photo, la direction du soleil est obtenue en traçant une ligne joignant les centres des reflets.









De manière à étudier ces reflets, le mieux est de faire un panoramique avec les deux photos, ce que j'ai fait.
Le centre du soleil est à l'intersection des deux lignes de reflets, et tout le problème est là: Cette intersection est bien au-dessus du bord haut de la photo alors que soleil devrait normalement être juste au-dessus de ce bord.









Cela placerait le soleil trop loin du petit reflet brillant (plus que la hauteur de la photo).
La seule conclusion possible est que le projecteur qui éclaire la scène a été déplacé entre les deux photos.









J'ai corrigé la photo AS15-82-11057 sur la droite de manière à rendre les reflets compatibles avec ceux de la photo AS15-82-11056 (sur la gauche).









Voici une animation fait avec les photos AS15-82-11056 et AS15-82-11057; nous voyons le "soleil" se déplacer entre les deux photos.









Et voici une animation faite avec la photo AS15-82-11056 et la version modifiée de AS15-82-11057; à présent le soleil ne bouge plus entre les deux photos, comme cela devrait être le cas.









Le cas que j'ai montré n'est pas isolé; il se répète au long des missions.
Ici, dans la photo AS16-108-17729, nous voyons deux reflets sur l'objectif; nous pouvons en déduire la direction du soleil en traçant une ligne passant par ces reflets.









Et, sur sa soeur AS16-108-17730, nous voyons également ces deux reflets; et nous pouvons aussi en déduire la direction du soleil en traçant une ligne passant par ces reflets.









Maintenant je fais un panoramique avec les photos AS16-108-17729 et AS16-108-17730...









...Et, si je trace les lignes joignant ces reflets, les deux lignes devraient se croiser sur le centre du "soleil", juste au-dessus du bord haut de la photo...Mais vous pouvez constater que ce n'est pas du tout le cas: Ces deux lignes se croisent bien trop haut, loin au-dessus du bord haut de la photo.
La seule conclusion possible est que le projecteur éclairant la scène a été déplacé entre ces deux photos.









Il y a d'autres éléments d'évidence que le projecteur est déplacé au cours d'une mission.
Par exemple, sur la photo AS16-113-18342 (à droite), nous voyons deux reflets du soleil, l'un sur la visière de l'astronaute, et l'autre sur son appareil photo, mais nous ne les voyons pas sur la photo AS16-113-18341 (à gauche).
Vous pourriez dire que c'est parce que, sur AS16-113-18341, il bloque le soleil avec la main qui salue...









Non, en fait, car si nous faisons un gros plan sur l'astronaute, nous voyons que la direction de la lumière du soleil, que nous pouvons reconstituer à partir du reflet sur la visière jusqu'au reflet sur son appareil, va bien au-delà de la main de l'astronaute.
Je montre avec des cercles jaunes l'emplacement de ces reflets sur la première photo (où ces reflets sont absents), et nous voyons que la main de l'astronaute ne peut pas masquer la lumière du soleil; ces reflets devraient aussi être présents sur la première photo.
La seule conclusion possible est que le projecteur a été déplacé entre les deux photos.









Dans la mission Apollo 17 également il est possible de prouver que le projecteur a été déplacé.
Sur les photos AS17-145-22160, AS17-145-22161, et AS17-145-22162, l'astronaute balaie un paysage en tournant son appareil.
Ce que je montre ici est un panoramique reconstitué avec ces trois photos.
Sur chaque photo, nous trouvons trois petits reflets du soleil (sur l'objectif) indiquant la direction du soleil; le soleil est normalement juste au-dessus du bord de la photo et aligné avec les lignes de reflets.
Le panoramique permet une comparaison de ces reflets.









Normalement le centre du soleil devrait se trouver sur l'intersection des lignes de reflets, mais cela placerait le soleil trop loin de ces reflets alors qu'il devrait normalement en être proche, et, de plus, ces lignes ne se rencontrent même pas sur un point commun comme elles le devraient!









En fait, chacune des lignes de reflets indique une position différente de la source de lumière qui est supposée remplacer le soleil; j'ai numéroté ces positions de 1 à 3.
Entre ces photos, le "soleil" a été déplacé.









Il y a d'autres éléments d'évidence que le "soleil" a été déplacé dans Apollo 17.
Le reflet du soleil sur la visière de l'astronaute devrait toujours avoir la même taille, et être à la même position verticale (si l'astronaute tient sa tête de la même manière); la position verticale du reflet du soleil sur la visière de l'astronaute dépend de l'inclinaison du soleil, et il est très improbable que l'inclinaison du soleil change dans une série courte de photos (surtout vu la durée du jour lunaire, presque un mois).
Sur les photos AS17-134-20385 (à gauche) et AS17-134-20475 (à droite), l'astronaute tient sa tête de la même manière, mais le reflet du soleil est plus grand et plus haut sur la seconde photo que sur la première, donnant ainsi l'évidence que le "soleil" a été déplacé entre les deux photos (il est plus proche sur la seconde photo que sur la première).







Ceci est une photo d'un astronaute prise dans l'espace, dans l'orbite proche de la terre.







Voyons de plus près...





...Le reflet du soleil sur la visière des astronautes devrait toujours avoir cette taille.









Dans Apollo 14, sur la photo AS14-68-9423 (à droite), le soleil a manifestement bougé sur la droite relativement à la photo AS14-68-9422 (à gauche) si nous considérons sa position relativement aux artefacts sur le sol sur les deux photos.









J'ai fait un panoramique avec les deux photos en faisant exactement concorder le gros trou sur les deux photos (nous ne voyons pas l'ombre de l'astronaute sur la seconde photo, il s'est manifestement éloigné sur la seconde photo); de manière à faire une superposition correcte, j'ai utilisé le trou que j'ai cerclé de rouge que j'ai superposé sur les deux photos.
Si nous traçons les lignes joignant les reflets du soleil, ils doivent normalement se rencontrer sur le centre du soleil, mais leur point d'intersection est trop haut relativement à ce que nous voyons sur AS14-68-9422; elles ne se rencontrent pas au centre du "soleil".
Une fois de plus, le projecteur soleil a été déplacé entre les deux photos.









Maintenant, pour montrer ce que cela donne quand le projecteur n'est pas déplacé, j'ai fait un panoramique avec les photos AS12-49-7213 et AS12-49-7214.









Lorsque je trace la ligne joignant les reflets des deux photos, cette fois elles se rencontrent de près sur le centre du soleil.
Ceci montre que le projecteur "soleil" n'a pas été déplacé cette fois entre les deux photos.
Mais cela ne signifie pas pour autant que la photo AS12-49-7213 ne contient pas d'anomalie...















...Car il faudrait expliquer comment l'extrémité ronde de la botte de l'astronaute (cerclée d'orange) peut produire une ombre avec une extrémité linéaire (cerclée de rouge)!









Et quelqu'un devrait avoir un degré élevé de naïveté pour penser que le véritable soleil peut produire cet effet!









Et, même encore mieux que cela, sur la photo AS11-40-5950 d'Apollo 11, nous pouvons voir des projecteurs accrochés au plafond dans le reflet des panneaux solaires.









Allons donc, un peu de bon sens.
Un éclairage artificiel a été utilisé, et ces photos n'ont pas été prises sur la lune!