Retour au menu principal

APOLLO 15





Sur la photo AS15-88-11866, nous voyons le commandant David Scott saluer le drapeau américain.







Sur les photos AS15-87-11748, AS15-87-11749 et AS15-87-11750 nous voyons des photos de la colline qui est juste derrière l'astronaute.
(La photo présentée ici est AS15-87-11749)





Si nous collons la colline que je vous ai montrée dans la colline qui est derrière l'astronaute, cela colle parfaitement.





Nous trouvons les traits communs entre les deux collines:
1) Les mêmes trous au sommet de la colline.
2) Les mêmes deux trous à la droite de la tête de l'astronaute.
3) Et la même tâche blanche en haut et à gauche du trou noir qui est en bas à droite de la colline.



Maintenant, vous allez me dire: Où est-il le trou noir, je ne le vois pas!





Et bien le trou noir est bien là, comme vous pouvez le voir sur cette autre vue de la colline sur la photo AS15-86-11601.
Mais il est considérablement éclairci.





Pourtant il n'est pas éclairci parce que le soleil brille dans sa direction.
Vous voyez que, selon l'ombre de l'astronaute, le soleil brille depuis la gauche.





En conséquence, le trou devrait être ombré et devrait apparaître comme il est sur la photo de droite.





Si le trou noir apparaît si clair, c'est manifestement parce qu'il a été flouté, comme les autres artéfacts de la colline, ce qui donne à la colline sa luminosité étrange.

Ici il apparaît très clair que le floutage a été utilisé.






Et ici nous voyons encore un autre aspect de la colline, un aspect très étrange, comme si la colline était plastifiée!












Lorsque deux objets sont à des distances différentes du photographe, et que celui-ci recule, les tailles relatives des deux objets changent.
Sur cette double vue, je montre deux photographies que j'ai prises d'un arbre, l'une de près, et la deuxième de plus loin.
Sur la deuxième vue, l'arbre semble plus petit relativement au pont lointain que sur la première vue.






Lorsque je fais une superposition des deux photos de manière à superposer aussi bien que possible les arbres des deux photos, nous voyons deux ponts de différentes tailles; le plus grand appartient à la photo prise de loin.
Nous voyons que les ponts des deux photos n'ont pas seulement des tailles différentes, mais aussi des positions différentes.






Cette double vue montre les photos AS15-88-11864 (à gauche) et AS15-88-11866 (à droite) de la mission Apollo 15.
La photo de gauche est prise de plus près; c'est visible si nous examinons les trous et empreintes de pas sur le sol.
Apparemment, le photographe a reculé droit entre les deux photos, car ni le drapeau ni le module lunaire ne montrent de changement d'orientation.






Si nous superposons la photo AS15-88-11864 sur la photo AS15-88-11866, en adaptant sa taille et orientation de manière à obtenir une parfaite superposition des drapeaux, nous voyons que nous avons également une assez bonne superposition de l'astronaute et de la rover, mais, comme le module lunaire est plus éloigné dans le fond, les deux modules lunaires ont des tailles différentes, ce qui est normal; le plus petit appartient à la photo qui est prise de plus près.
En fait, si nous observons attentivement, nous voyons que le module lunaire appartenant à la photo prise de loin (le plus grand) est décalé vers la gauche relativement au module lunaire appartenant à la photo prise de près (le plus petit); en effet les pattes gauches des modules lunaires sont décalées, alors que leurs pattes droites sont pratiquement confondues.
En ce qui concerne les collines dans le fond, le décalage est encore plus évident; La colline appartenant à la photo prise de loin est décalée vers le haut et la gauche relativement à la colline prise de près.
Si nous considérons les trous dans le proche avant-plan, nous voyons l'inverse; Les trous appartenant à la photo prise de près sont sur la gauche des trous appartenant à la photo prise de loin.
Ceci montre que le photographe n'a pas seulement reculé, mais s'est aussi décalé vers la gauche avant de prendre la seconde photo.
Mais dans ce cas pourquoi avons-nous une si parfaite superposition du drapeau et aussi de la rover?
Le drapeau et la rover devraient également montrer une orientation différente par le fait que le photographe a bougé vers la gauche, et ce n'est pas le cas!












cette double vue montre les photos AS15-88-11865 et AS15-88-118656 de la mission Apollo 15.






La première impression est que le photographe n'a pas pris les photos depuis la même distance, car le groupe de trous que j'ai cerclé n'est pas à la même distance de la ligne du bas des deux photos, mais en fait il n'a pas reculé sur la deuxième photo, car le groupe de trous a la même taille sur les deux photos (et la même orientation également), et, ce que nous gagnons dans l'avant-plan, nous le perdons dans l'arrière-plan (nous voyons moins de ciel sur la deuxième photo).






Le mieux pour voir si le photographe a bougé ou non est de faire une superposition des deux photos; j'ai superposé AS15-88-11865 sur AS15-88-11866; nous voyons que la superposition est assez bonne, quoique non parfaite.
Nous voyons parfaitement ce que le photographe a fait entre les deux photos: Il a bougé son appareil vers le bas et la droite, et l'a un peu tourné dans le sens des aiguilles d'une montre.
J'ai pris le drapeau comme référence pour faire la superposition.
Les deux modules lunaires et les deux collines sont assez bien superposés, mais nous voyons que la patte gauche des deux modules lunaires montrent un léger décalage (les trous à l'avant-plan montrent également un léger décalage); la patte qui est la plus proche du drapeau appartient à la photo AS15-88-11865; cela signifie que le photographe s'est légèrement déplacé vers la droite entre les deux photos (pas beaucoup, probablement juste un pas).






Si nous regardons dans la visière de l'astronaute, nous y voyons le reflet du photographe; je l'ai cerclé sur les deux visières.
Nous voyons que, entre les deux photos, elle a à peine bougé; il y a un léger décalage du reflet vers la droite venant du léger décalage vers la droite du photographe.






Maintenant regardez ces deux gros plans de l'astronaute.
En fait il n'a pas gardé la même posture sur les deux photos; remarquez que, sur la deuxième photo, l'astronaute a soulevé son pied gauche, et cela lui fait tourner son corps et sa tête dans le sens des aiguilles d'une montre.






Sur cette animation, nous voyons mieux l'astronaute tourner sa tête sur les deux photos, assez pour créer un décalage consistant du reflet du photographe sur la visière.






Mais, dans la visière, nous ne voyons pas ce décalage consistant du reflet du photographe du au fait que l'astronaute tourne la tête; nous ne voyons que le léger décalage du au léger déplacement du photographe.












Sur AS15-85-404 (à gauche) et AS15-85-11428, nous avons les mêmes collines dans le fond, mais des avant-plans différents.












Il y a même mieux: Sur AS15-85-11428 (à gauche) et AS15-85-11454 (à droite), nous avons le même avant-plan devant les mêmes collines, mais il y a un grand trou noir sur la première photo qui manque sur la seconde.












Les adeptes du canular lunaire se demandent pourquoi nous ne voyons pas le module lunaire sur AS15-82-11082 (à droite), alors que nous le voyons sur AS15-82-1057 (à gauche), alors que nous voyons le même arrière-plan.
Les fans d'Apollo rétorquent que ceci peut s'expliquer par le parallaxe, et pour une fois ils ont raison.
Le module lunaire est assez proche, alors que les monts Hadley sont à des kilomètres, de sorte que l'astronaute n'a qu'à bouger un peu latéralement pour voir le même arrière-plan et pas le module lunaire.









Et il n'est pas vrai que les deux arrière-plans sont exactement identiques; nous voyons qu'ils y a des parties de montagnes qui ont bougé vers la gauche relativement à des parties qui sont derrière, ce qui est l'indication que l'astronaute s'est déplacé vers la droite.









En fait les deux photos n'ont pas du tout été prises depuis le même point de vue; sur ce schéma extrait du rapport de mission d'Apollo 15, le module lunaire est indiqué avec une croix rouge, l'ALSEP depuis lequel la première photo est prise est indiqué avec une croix verte, et l'endroit depuis lequel la seconde photo est prise est indiqué avec une croix bleue.
Il est clair sur le schéma que le module lunaire n'est pas vu sous le même angle de vue depuis le second point de vue que depuis le premier point de vue d'une part, et il est également nettement plus loin du second point de vue depuis le premier point de vue d'autre part.









Mais, s'il est normal que le module lunaire ne soit pas visible sur la photo AS15-82-11082, la seconde photo appartient à un panoramique fait par l'astronaute, et il pourrait être visible sur une autre photo de ce panoramique.
Toutefois les fans d'Apollo expliqueront que le module lunaire est beaucoup plus petit que sur la photo AS15-82-11057, et il pourrait être caché par un accident de terrain.
Il n'est donc pas possible de tirer une conclusion définitive.
Il y a pourtant bien d'autres indices dans cette mission, et cette vidéo va les montrer.









Sur la vue gauche de cette double vue, nous voyons que les montagnes dans le fond sont vues à la fois depuis des distances assez différentes et des angles différents; conséquemment il est manifeste que les montagnes dans le fond devraient être vues différemment sur les deux vues; pourtant, en tournant une des deux photos, nous arrivons à superposer exactement les deux vues des montagnes, comme montré sur la vue droite de cette double vue, ce qui ne devrait pas être possible avec la différence des points de vue d'où ces photos sont prises.









D'abord il y a quelque chose de choquant sur cette photo.









Les monts Hadley sont assez hauts, des kilomètres de haut selon le rapport de mission, mais ils sont aussi à des kilomètres du module lunaire.









Pourtant, si nous regardons la distance du module lunaire au pied des montagnes, elle paraît être assez courte, surtout comparée avec la hauteur des montagnes.
Elle donne l'impression qu'il n'y aurait qu'une courte distance entre le module lunaire et ces montagnes.









J'ai reculé les monts Hadley, et maintenant il semble y avoir une distance plus normale entre le module lunaire et le pied des monts Hadley.
Elle n'est certainement pas encore correcte, mais moins choquante sur sur la photo originale, plus réaliste.
Nous avons à présent une impression de profondeur que nous n'avions pas sur la photo originale.












Nous voyons le module lunaire et le drapeau sur les photos AS15-88-11864, AS15-88-11865, AS15-88-11866 et sur la photo AS15-82-11057, mais sous un angle différent, et de plus loin.







Je montre sur la gauche de la double vue un gros plan du module lunaire et du drapeau sur la photo AS11-82-11057.







La comparaison du module lunaire et du drapeau sur les deux photos nous permettent de déduire que, sur AS15-88-11864, AS15-88-11865 et AS15-88-11866, le photographe vise dans la direction que j'indique avec une flèche sur AS15-82-11057; en fait, elle est même un peu plus dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.







J'ai fait un panoramique avec les photos AS15-82-11057 et AS15-82-11059.
Nous voyons un changement de luminosité entre les deux parce que les réglages de l'appareil ne sont pas les mêmes sur les deux clichés.
La colline que nous voyons dans le fond sur les photos AS15-88-11864, AS15-88-11865 et AS15-88-11866 est la partie de colline que j'ai cerclée de rouge sur le panoramique; pourtant, vu la direction sous laquelle le photographe dirige son appareil sur ces photos, la partie de colline que nous devrions plutôt voir est celle que j'ai cerclée de vert.







Donc, au lieu de voir cette colline sur les photos AS15-88-11864 et AS15-88-11865...







...Nous devrions plutôt voir celle-ci, c'est à dire la partie de colline qui est plus à gauche.







Donc, si la colline que nous voyons sur les photos AS15-88-11864, AS15-88-11865 et AS15-88-11866 n'est pas celle que nous devrions logiquement voir si nous considérons la photo AS15-82-11057 (et suivantes), ceci signifie que, soit le module lunaire et le drapeau ont été tournés dans le sens des aiguilles d'une montre entre ces photos...ou que la colline a bougé vers la gauche!







Ceci est ce que nous devrions logiquement voir en fait sur AS15-82-11057 de manière à être compatible avec ce que nous voyons que les photos AS15-88-11864, AS15-88-11865 et AS15-88-11866, la direction drapeau->module lunaire tournée vers la partie droite de la colline que nous voyons dans le fond sur les photos avec l'astronaute saluant le drapeau (J'ai pris ce module lunaire depuis une photo d'Apollo 16, le meilleur que j'ai pu trouver, quoique non parfaitement exact).







Donc, qu'est ce qui est le plus probable?
Que le module lunaire et le drapeau ont été tournés?







Ou que la colline dans le fond a été décalée?
Le deuxième cas n'est pas à exclure, car ils utilisaient aussi des modèles pour les collines!












Sur la photo AS15-87-11819, nous voyons sur le sol lunaire une ombre (cerclée de rouge) qui est visiblement celle du côté droit du module (cerclé de bleu); j'en montre un gros plan au bas de la photo (entouré de rouge); mais où est le reste de l'ombre?









Sur AS15-87-11796 et AS15-87-11819, le module lunaire est vu sous le même angle; la direction de la lumière du soleil doit donc être la même sur ces deux photos.






Donc, sur la photo AS15-87-11819, la direction de la lumière du soleil est logiquement suivant la flèche jaune.
Pourtant les éléments d'ombre que j'ai colorés de rouge indiquent une direction de la lumière du soleil suivant la flèche rouge.
Donc, comme la direction de la lumière du soleil ne peut avoir changé entre les deux photos, nous devons en déduire que le module lunaire a été tourné d'un quart de tour entre les deux photos!












Sur ces deux vues (AS15-86-11599 and AS15-86-11602), le photographe prend deux clichés du lem et du rover avec une colline dans le fond .
Sur la deuxième photo, le gros trou de la colline bouge sur la gauche relativement au lem et la rover, ce qui montre que le photographe a bougé sur la gauche.
Conséquemment le lem et la rover devraient tous deux montrer une rotation optique dans le sens inverse des aiguilles d'une montre en réaction à ce déplacement.
Effectivement la rover montre bien cette rotation, mais le lem n'en montre aucune.
La rover peut sembler plus proche que le lem, et effectivement le lem doit moins tourner que la rover.
Mais le lem n'est pas l'empire state building, sa taille est connue.
Et la rover ne s'est pas plus éloignée du lem que le gros trou s'est rapproché du lem, et donc la rover ne doit pas être plus proche que la moitié de la distance au lem.
Donc, si effectivement le lem tourne moins que la rover, sa rotation devrait toutefois être visible.
Cependant, si vous pensez encore que la rotation du lem est telle qu'elle n'apparaît simplement pas bien visible quoiqu'elle existe, nous avons un moyen de faire des comparaisons.





Il y a une photo précédant les deux photos déjà citées, AS15-86-11598, que j'ai ajoutée sur la gauche des deux autres photos sur cette vue.
Sur cette dernière photo, le photographe est encore plus sur la droite relativement au rover et au lem.





Sur cette vue multiple je montre sur le haut les trois couples drapeau/plaque US comme ils apparaissent sur chacune des trois photos, et sur le bas la rover comme elle apparaît sur chacune des trois photos, dans l'ordre de séquence du journal Apollo.
Et que voyons nous?
Nous voyons que le drapeau et la plaque US montrent une rotation plus marquée entre la première et la deuxième photo qu'entre la deuxième et la troisième photo.
(Je ne vois même pas de rotation entre la deuxième et la troisième photo).
Inversement, la rover montre moins de rotation entre la première et la deuxième photo qu'entre la deuxième et la troisième photo.
Ceci est contradictoire
En fait c'est la rotation du couple drapeau/plaque US entre la première et la deuxième photo qui est probablement correcte.
Entre la deuxième et la troisième photo, ils auraient du montrer une rotation au moins équivalente et même davantage, surtout si nous prenons en compte le fait que c'est sur la première photo que le photographe était le plus éloigné du lem!
Pour quiconque a un minimum le sens de la perspective, ceci constitue clairement une anomalie!










Dans la mission Apollo 15, nous trouvons une autre version de la photo AS15-82-11057 qui est plus sombre que celle qui a été retenue pour cette référence:



La luminosité de l'avant-plan est très étrange; Elle est anormalement forte en comparaison avec l'arrière-plan.
Cette photo est trop anormale pour pouvoir avoir été prise sur la lune.


En fait la photo qui a été retenue avec cette référence, la meilleure, est celle-ci:




Nous voyons aussi davantage de la partie gauche de la colline sur cette dernière, et le LEM apparaît plus petit que sur la photo précédente.
La première impression est que cette photo est prise depuis plus loin que la photo précédente.
Mais dans ce cas les traces de pneus et de pas dans l'avant-plan immédiat devraient être différentes, et ce sont exactement les mêmes, ce qui est le signe que cette photo a été prise depuis le même endroit que la photo précédente.

Je me suis demandé si la seconde photo pouvait avoir été fabriquée à partir de la première (le paysage manquant sur la gauche pourrait avoir été prélevé sur une autre photo).
Mais je me suis rendu compte qu'il n'était pas possible de se faire correspondre les deux photos.
J'ai pensé que j'avais trouvé la bonne correspondance (cela semblait coller sur la gauche), mais lorsque j'ai fait un GIF pour comparer les deux photos, cela n'allait pas du tout (le côté droit ne collait pas du tout).
J'ai aussi essayé une légère rotation d'une image par rapport à l'autre, mais sans résultat.
J'en ai conclu qu'aucune des deux photos ne pouvait être fabriquée à partir de l'autre.



Cela veut dire que les deux photos sont deux clichés différents.
Comme elles sont prises depuis le même point de vue, puisque les traces de pas dans l'avant-plan immédiat sont exactement les mêmes, et que la seconde photo couvre un peu plus de paysage que la première, cela veut dire que le zoom a été modifié entre les deux photos.
Comment les astronautes pouvaient ils manipuler le zoom avec leurs gants épais, et comment pouvaient ils juger de l'effet obtenu, puisqu'ils ne pouvaient pas regarder dans le viseur?











Sur la photo AS15-82-11057, nous pouvons voir deux reflets lumineux: Un petit très brillant proche du haut de la photo, et un plus gros et plus pâle en dessous.






Et avec ces deux reflets, nous pouvons maintenant obtenir la direction de la lumière du soleil en traçant une ligne passant par les centres des reflets.






Sur ces photos du soleil que j'ai prises, nous voyons une brillant petit reflet au dessus du soleil; il peut aussi être en dessous du soleil (et il l'est sur les photos des truqueurs).
Quand le soleil est sur le milieu de la photo, ce reflet est sur la même verticale que le soleil.
Quand le soleil est sur la droite de la photo, ce reflet est sur la droite du soleil quand il est au dessus de celui-ci (comme vous le voyez sur ma photo) ou sur la gauche du soleil quand il est en dessous.
And vice versa quand le soleil est sur la gauche de la photo.
Ce petit reflet brillant est toujours proche du soleil, jamais éloigné; plus loin il peut y avoir un plus grand reflet plus pâle.
Quand il y a plusieurs reflets, la ligne joignant leurs centres passe par le centre du soleil.





Bien, vous allez me dire, nous avons maintenant la direction du soleil, mais qu'est-ce que cela prouve?

Absolument rien, si nous ne considérons que cette photo.








mais cette photo a une soeur, la photo AS15-82-11056.
Le photographe a juste tourné son appareil sur la gauche pour prendre cette photo.
Comme sur l'autre photo, la direction de la lumière du soleil est obtenue en traçant une ligne joignant les centres des reflets.






De manière à étudier ces reflets, le mieux est de faire un panoramique avec les deux photos, ce que j'ai fait.
Le centre du soleil est à l'intersection des deux lignes des reflets, et c'est le problème: Cette intersection est bien au dessus du bord supérieur de la photo alors que le soleil devrait normalement être juste au dessus de ce bord.



Cela mettrait le soleil bien trop éloigné des petits reflets brillants (plus que la hauteur de la photo).
La seule conclusion possible est que la source lumineuse dont nous voyons les reflets a été déplacée entre les deux photos.






J'ai corrigé la photo AS15-82-11057 sur la droite pour rendre les reflets compatibles avec ceux de la photo AS15-82-11056 (sur la gauche).






Voici une animation faite avec les photos AS15-82-11056 et AS15-82-11057; nous voyons le soleil bouger entre les deux photos.






Et voici une animation faite avec la photo AS15-82-11056 et ma version modifiée de AS15-82-11057; à présent le soleil ne bouge plus entre les deux photos.











Sur la photo AS15-82-11057, si nous faisons un gros plan à l'endroit où les paires de traces de rover se croisent, nous voyons que les distances entre les traces des deux paires sont très différentes.
De plus, les traces de l'une des deux paires ne paraissent pas parallèles.











Sur la photo AS15-86-11600, nous voyons un coffre métallique blanc (cerclé de rouge) sur l'extrême gauche.
C'est la seule photo de la mission sur laquelle ce coffre est visible.






Sur cette vue panoramique faite avec les photos AS15-87-11818 et AS15-87-11819, je montre où se trouvait ce coffre.












Entre les photos AS15-82-11090 et AS15-82-11091, nous voyons un couple de pierres (cerclé de rouge) qui s'est rapproché d'une pierre (cerclée d'orange), alors qu'il est sur la droite de cette dernière et plus près du photographe; ceci signifie que le photographe s'est déplacé vers la droite entre les deux photos; dans ce cas la ligne joignant ce couple de pierres à l'autre pierre devrait avoir tourné dans le sens des aiguilles d'une montre relativement à l'horizon, mais nous pouvons voir que c'est l'inverse en fait!







Cette animation montre bien le problème: Regardez sur la gauche et le haut, et vous ne voyez pas de rotation; regardez en bas à droite, et vous voyez une rotation.










Sur les photos AS15-82-11140 et AS15-82-11141, l'astronaute travaille sur des rochers (ou fait semblant).
Mais, sur la deuxième photo, alors qu'il y a une nouvelle trace de pas (cerclée de jaune) qui n'était pas sur la première photo, il y a aussi une trace de pas (cerclée de rouge) qui était présente sur la première photo et est absente sur la deuxième.









Sur les photos AS15-82-11145 et AS15-82-11146, nous voyons le marteau pivoter avant que l'astronaute ne le saisisse.
Pas une grosse preuve, mais drôle.









Sur la photo AS15-82-11146, nous voyons le photographer dans le reflet de la visière.







Mais son bras droit (cerclé d'orange) qu'il pousse en avant a une ombre (cerclée de rouge) qui est placée trop basse sur l'ombre du photographe.










Sur la photo AS15-82-11160 (gros plan de gauche), nous voyons l'astronaute sur les orteils de son pied gauche et seul son pied droit repose à plat sur le sol.
Sur la photo AS15-82-11161 (gros plan de droite), l'astronaute est encore sur les orteils de son pied gauche (les traces derrière son pied gauche sont les mêmes), mais son pied droit s'est déplacé de côté (nous le voyons par la trace de pas que son pied droit a laissée sur le sol).
Ainsi, en dépit du fait qu'il était en position instable sur son pied gauche, l'astronaute a réussi à bouger son pied droit!
Ces astronautes sont de vrais héros, LOL!






Afin que vous voyiez mieux:
- j'ai colorié en vert olive la trace de pas qui est proche de son pied droit, qui donne l'évidence que l'astronaute à bougé son pied droit.
- J'ai colorié en vert les traces identiques qui sont derrière son pied gauche, et en bleu une trace de pas qui est positionnée pareillement relativement à son pied gauche, ce qui donne l'évidence que son pied gauche n'a pas bougé, et est resté dans la position instable que nous voyons.










Sur les photos AS15-82-11167 et AS15-82-11168, l'ombre de l'astronaute change radicalement, alors que ses bras sont dans la même position, et il est pratiquement à la même distance du rover (il a fait un pas à tout casser).











Sur cette photo, AS15-85-11411, la roue projette une ombre qui montre des parties éclairées à cause du maillage métallique dont le pneu de la roue est fait.







Sur le côté de l'ombre de la roue qui est le plus proche du photographe, nous voyons les ombres des rivets que j'ai cerclés de vert.
Mais, sur le côté opposé de l'ombre de la roue, sur la partie qui est cerclée de rouge, nous ne voyons pas les ombres des rivets!
Est-ce que les rivets sont partis sur cette partie de la roue?











Sur cette photo, AS15-90-12216, la roue projette une ombre qui est dans la même direction que celle-ci.







Nous voyons le relief du pneu de la roue sur le côté de l'ombre, mais, étonnamment, nous ne le voyons que sur un seul côté, et pas sur l'autre; nous devrions le voir sur les deux côtés de l'ombre!










Sur la photo AS15-85-11416, nous voyons l'ombre d'un astronaute obliquement sur le haut droit de la photo, et l'ombre de l'autre est celle du photographe.
Nous pouvons nous demander comment le photographe a fait pour prendre la photo avec ce qu'il porte.






Des personnes ont mis sur le net des photos pour montrer que les ombres ne sont pas toujours parallèle, mais elles ne sont pas conscientes qu'elles ont mis en évidence une règle que les ombres suivent toujours: Leurs directions convergent toujours vers un point commun, y compris l'ombre du photographe.







Et bien, les directions des ombres ne convergent pas vraiment vers un point commun comme elles le devraient!











Sur la photo AS15-85-11418, le trépied et m'autre astronaute sont sur la droite de l'ombre du photographe.







Une fois de plus, les directions des ombres ne convergent pas vers un point commun.
Selon les directions des ombres du gnomon et de l'autre astronaute, l'ombre du photographe devrait être plus sur la droite.










Sur cette photo (AS15-85-11439), l'autre astronaute est sur la droite de l'ombre du photographe; l'angle que son ombre fait avec la verticale semble acceptable.
D'un autre côté, le rocher qui est sur la gauche de l'ombre du photographe a une ombre qui fait un angle trop important avec la verticale, qui est trop horizontale.
Quant au photographe lui-même, son profil semble trop marqué, et avec la pelle qu'il tient à la main, et qu'il tient certainement avec les deux mains, vu qu'elle est horizontale, on se demande comment il a fait pour prendre la photo!
Cela fait beaucoup d'incohérences!






Pour montrer que l'ombre du rocher ne devrait pas être horizontale, je montre sur la droite de cette double vue un exemple sur lequel vous pouvez voir que, quoique mon ombre soit sur un côté de la photo et la poubelle sur l'autre côté, l'ombre de la poubelle est encore loin d'être horizontale.










Sur cette photo (AS15-85-11441), le photographe tient quelque chose avec sa main gauche et tient quelque chose sous bras droit; dans ces conditions nous pouvons nous demander une nouvelle fois comment il a fait pour prendre la photo.
Et l'ombre de l'autre astronaute a une tête très étrange!







Cette fois les directions des ombres du photographe, du gnomon, et de l'autre astronaute semblent approximativement converger vers un point commun...Mais il y a un petit rocher trouble-fête qui vient tout gâcher, car la direction de son ombre ne rencontre pas le point commun des autres ombres.









Sur la photo AS15-85-11451, nous voyons une fenêtre dans la partie ombrée de la colline qui est lumineuse.
Pouquoi juste cette fenêtre?










Sur les photos AS15-85-11487 et AS15-85-11488, nous voyons une colline dans le fond et des traces de rover à l'avant-plan.
Entre les deux photos, nous pouvons voir que le paysage se déplace vers le bas et vers la gauche.
Apparemment, l'avant-plan et l'arrière-plan bougent identiquement; donc, si le photographe a bougé, ce n'est que légèrement.
Conséquemment, l'avant-plan ne devrait pas tourner très différemment de l'arrière-plan.








Nous voyons que la ligne d'horizon a fait une rotation (d'environ 4°) dans le sens des aiguilles d'une montre relativement à l'horizontale de la photo.
Nous pourrions nous attendre à ce que l'avant-plan en ait fait autant, du fait que le photographe n'a pratiquement pas bougé (surtout tourné son appareil); au lieu de cela, il tourne légèrement dans le sens opposé (de 1° environ).

De manière à voir ce qui se passe avec ces photos, le mieux est de faire une superposition des deux photos superposant au mieux les collines des photos.
Lorsque je fais cette superposition, j'obtiens ceci:



Si vous avez du mal à distinguer les traces de rover, j'ai les ai colorées sur cette superposition:



Sur cette superposition le problème apparaît plus clairement: Les deux traces sont légèrement décalées l'une par rapport à l'autre; mais ce qui est étrange est que les traces de rover restent parfaitement parallèles; normalement, avec la distance, elle devraient se rapprocher l'une de l'autre, et ce n'est pas le cas: Elles sont toujours à la même distance l'une de l'autre, quel que soit leur distance du photographe; les traces de la seconde photo sont simplement décalées relativement à celles de la première photo, elles ne sont pas vues selon une perspective normale.

De manière à illustrer ce problème, J'ai pris moi-même un couple de photos réelles:



J'ai essayé de faire ce que le photographe fait sur les photos Apollo:
- Tourner l'appareil sur la droite.
- Le lever vers le haut.
- Le tourner légèrement dans le sens inverse aiguilles d'une montre autour de l'axe horizontal.
- Et bouger en arrière et sur la gauche.

Je n'ai pas tourné l'appareil exactement comme le photographe Apollo, mais cela n'a pas d'importance, car le comportement de l'avant-plan relativement à l'arrière-plan ne change pas avec les mouvements de l'appareil, mais seulement avec les déplacements du photographe.
Et j'ai aussi davantage bougé que le photographe Apollo, mais cela n'en rend la conclusion que plus spectaculaire.
Et cette conclusion apparaît lorsque je fais une superposition de mes deux photos de sorte que les arrière-plans concordent parfaitement.



Vous voyez que les bandes blanches qui sont sur les côtés de la route convergent l'une vers l'autre avec la distance, elles ne sont pas parallèles.
Ceci est une perspective normale, différemment de ce que nous voyons que les photos Apollo.



J'ai corrigé l'orientation des traces de rover sur la deuxième photo pour montrer ce que nous aurions du voir:
Sur la deuxième photo corrigée, les traces de rover tournent de la même manière que la ligne d'horizon.

J'ai fait une nouvelle superposition avec la première photo, mais, au lieu d'utiliser la seconde photo originale, j'ai utilisé ma seconde photo modifiée; et voici ce que cela donne:



Sur cette nouvelle superposition faite avec ma deuxième photo modifiée, nous voyons que cette fois les traces de rover convergent l'une vers l'autre (c'est spécialement visible sur la trace de droite).









Cette animation a été faite avec des parties (plus ou moins) communes des photos; dessus nous voyons le fond tourner et l'avant-plan ne pas suivre cette rotation.











La photo AS15-85-11492 montre l'astronaute derrière la rover.





Je vous montre d'abord une sacoche de vélo posée sur une table placée devant un bloc de pierre.
Pour le moment il s'agit d'une photo normale dont il n'y a rien à dire.





Mais si je montre maintenant ceci, une photo sur laquelle le bloc de pierre cache partiellement la sacoche alors que la sacoche est placée devant ce bloc de pierre, vous allez me dire qu'il semble y avoir un problème!





Et pourtant c'est ce que nous voyons sur la photo Apollo: La caméra du rover est placée avant le sac à dos de l'astronaute, et pourtant le sac à dos de l'astronaute cache partiellement cette caméra!
La photo de droite montre pourtant qu'il n'y a pas de possibilité que le sac de l'astronaute ait pu cacher cette caméra, étant donné que l'astronaute n'était pas sur la rover mais à côté.




Et si vous regardez dans la visière, vous pouvez voir le reflet de cette caméra, ce qui confirme que le sac de l'astronaute n'a pas pu masquer cette caméra.












Sur la photo AS15-85-11503, l'astronaute qui est pris en photo tient un marteau par le bout de la poignée, mais sur l'ombre il la tient par le milieu de celle-ci.
Et, concernant le photographe, il tient quelque chose dans chacune de ses mains; comment a t'il fait pour prendre la photo?










Un panoramique fait avec les photos AS15-85-11514 et AS15-85-11515 permet de voir que les lignes de reflets du soleil indiquent deux positions différentes du soleil.










Sur cette photo (AS15-85-11524), le bloc d'écriture que l'autre astronaute tient est juste sur la brosse, mais pas sur l'ombre.
Concernant le photographe, il tient quelque chose dans chacune de ses mains, et nous pouvons donc nous interroger sur sa capacité à prendre cette photo.






Nous voyons également que l'autre astronaute est proche de l'ombre du photographe; en conséquence son ombre devrait être plus verticale.
Sur cette double vue, je montre sur la droite un exemple sur lequel vous pouvez constater que lorsqu'un objet (en l'occurrence ici une poubelle) est proche de l'ombre du photographe, son ombre ne fait pas un angle important avec la verticale.









Sur les photos AS15-86-11593 et AS15-86-11594, le ruban a un reflet différent.










Sur la photo AS15-86-11654 (à gauche), l'astronaute vient de faire une trace de pas avec son pied gauche, et son pied gauche est sur le point de quitter cette trace.
Sur la photo AS15-86-11655 (à droite), l'astronaute a quitté la trace de pas qu'il était en train de faire sur la photo précédente, mais cette trace est plus proche des traces du rover que la même trace de pas qu'il faisait sur la photo précédente, et orientée différemment (voyez les indications avec les flèches rouges).









Sur la photo AS15-86-11659, la Jeep est arrêtée (l'astronaute n'est pas sur la rover mais à côté), avec ses roues arrière en l'air.
Les roues arrière ne reposent pas sur quelque chose, elles flottent vraiment en l'air: L'ombre de la roue que nous voyons ne commence pas depuis la roue.
Est-ce que l'astronaute a soulevé la Jeep avec un cric?
Est-ce qu'il est en train de changer une roue?





Mais ce n’est pas tout, il y a quelque chose d’encore plus étrange: Regardez l’astronaute de la même photo; ses jambes sont cachées par le châssis, mais on peut voir ses pieds sous le châssis, ce qui les rapproche singulièrement de son buste ; la conclusion est qu’il a des jambes ridiculement petites, on peut même dire inexistantes !










Sur les photos AS15-88-11891 et AS15-88-11892, nous voyons d'étranges choses sur le bord de la batterie solaire.





Voici un gros plan de ces choses étranges.










Entre les photos AS15-92-12408 et AS15-92-12409, comme souvent, le photographe fait une combinaison d'une rotation autour de l'axe vertical avec un déplacement latéral.
Dans le fond, nous voyons un objet (que j'ai cerclé de rouge) qui tourne exagérément étant donné le mouvement du photographe.






Si nous regardons les positions de parties de l'astronaute sur son ombre, elles paraissent incohérentes, incorrectement positionnées relativement l'une à l'autre.









Sur la photo AS15-92-12408, nous voyons l'ombre d'un bâton que l'astronaute tient avec sa main droite (cerclé de jaune) et l'ombre d'une perche qu'il tient avec sa main gauche (cerclée d'orange).





Sur la photo AS15-92-12409, nous voyons la perche dont nous avons vu l'ombre, et aussi du fil, mais où est l'ombre du fil?











Sur la photo AS15-85-11392 (à droite) nous voyons que le réacteur horizontal latéral a bougé sur la gauche relativement au gros trou dans le fond; le photographe a donc bougé sur la droite, et le réacteur horizontal aurait dû tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (relativement à la ligne d'horizon tracée en jaune) en réponse à ce déplacement, mais il a tourné dans le sens des aiguilles d'une montre à la place.











Sur les photos AS15-86-11601 (à gauche) et AS15-86-11602 (à droite) nous voyons l'astronaute derrière la rover; manifestement le soleil brille de la gauche vers la droite, si nous jugeons par la position du reflet du soleil sur la première photo, et l'ombre créée par le sac sur le casque sur la deuxième photo (et nous voyons également les autres ombres orientées sur la droite); pourtant nous voyons une ombre sur la gauche de l'astronaute; s'il s'agit de l'ombre de l'astronaute, elle est mal orientée, et si ce n'est pas elle, elle devrait être strictement identique sur les deux photos, car l'astronaute est le seul objet qui bouge entre les deux photos; en fait, il y a une différence entre les deux ombres sur la partie que j'ai cerclée de rouge, et elle est près de l'astronaute; le plus drôle est que cette partie semble suivre le mouvement du bras de l'astronaute!











Sur la photo AS15-85-11398, l'ombre du photographe est au milieu de la photo, ce qui veut dire qu'il a le soleil juste dans son dos; il ne devrait pas être vu de profil sur son ombre.










Sur la photo AS15-85-11471 (à droite) nous voyons (relativement à AS15-85-11470 sur la gauche):
- Que la rover a bougé de la même manière relativement au fond à l'avant-plan proche (voyez les lignes oranges), ce qui veut dire que le photographe n'a pas bougé latéralement, seule la rover a légèrement bougé (le photographe a seulement tourné son appareil).
- Le changement d'orientation du rover relativement à la ligne d'horizon pourrait seulement provenir du fait que la rover a tourné, mais le changement d'orientation que nous voyons est incompatible avec la petite distance dont la rover a bougé, surtout étant donné que ses roues ne semblent pas tournées, ou à peine.













Sur la photo AS15-86-11560 la partie de l'ombre du rocher (cerclée de rouge sur l'ombre) est illogique comparée avec la même partie correspondante du rocher (cerclée de rouge sur le rocher) que nous voyons.










Sur la photo AS15-86-11588, il y a un manche sur une branche du magnétomètre qui est anormalement gros; il ressemble à une chapka russe.









Sur la photo AS15-86-11588, nous voyons un cylindre en plastique (que j'ai cerclé sur un gros plan) qui est creux, et sur AS15-86-11589 le même cylindre en plastique n'est plus creux.










Sur la photo AS15-86-11595 nous voyons un bout de fil à l'intérieur d'une boucle, et sur AS15-86-11596 nous ne le voyons pas dans la même boucle.










Sur la photo AS15-89-12220 l'astronaute met sa main droite par-dessus son bras gauche, mais nous ne voyons pas son ombre par-dessus l'ombre du bras gauche.









Sur la photo AS15-90-12224 l'ombre de ce que je pense être un bloc d'écriture (que j'ai cerclé de rouge) est anormalement longue comparée à l'ombre de l'astronaute.









Sur la photo AS15-88-11864, dans la visière de l'astronaute nous voyons l'ombre de l'astronaute, l'ombre du drapeau, mais nous ne voyons pas le drapeau lui-même!










Sur la photo AS15-82-11062 le pneu de la roue arrière semble vraiment étrange (spécialement quand celui de la roue avant semble normal).









Sur la photo AS15-82-11108, la manière dont l'astronaute tient le papier sur l'ombre n'est pas la manière dont il le tient sur la photo.









Sur la photo AS15-92-12424, le casque de l'astronaute semble vraiment étrange; il semble presque complétement recouvert, l'astronaute peut-il encore voir quelque chose?









Sur la photo AS15-82-11121, nous voyons que le photographe a bougé un peu sur la droite (la trace de pas dans l'avant-plan proche a bougé sur la gauche relativement au rover); l'orientation du rover relativement à la ligne d'horizon devrait avoir tourné dans le sens des aiguilles d'une montre, et elle a tourné dans le sens inverse à la place.









Sur la photo AS15-85-11388 (à droite), relativement à AS15-85-11386 (à gauche) l'ombre du lem tourne plus que le triangle de trous dans l'avant-plan et la ligne d'horizon dans le fond.









Sur la photo AS15-82-11061, l'astronaute pris en photo penche la tête.
Et les reflets du photographe et du rover suivent également son mouvement de tête.
Pourtant les reflets du photographe et du rover ne sont pas peints sur sa visière, ils devraient rester droits sur celle-ci, et non se pencher en même temps que la visière!








Sur la photo AS15-85-11524, le bloc d'écriture apparaît vertical sur la photo, mais horizontal dans la visière.











Sur les photos AS15-82-11189 et AS15-82-11190, nous voyons un rocher qui a une position incompatible relativement à un rocher et un monticule qui sont derrière.









Sur la photo AS15-90-12235, il y a un bout d'ombre que j'ai cerclé qui disparaît sur AS15-90-12236; or, vu la direction des ombres, ce bout d'ombre ne peut appartenir à l'astronaute, et nous aurions également du le voir sur la photo suivante!










Sur la photo AS15-85-11422 quelles sont ces étranges oreilles de chien que nous voyons sur l'ombre de l'astronaute?










Sur la photo AS15-92-12437, la caméra a vraiment une ombre étrange qui n'est pas l'ombre qu'elle devrait avoir et qui ressemble à un petit chien.











Pour conclure cette mission:
Sur la photo AS15-88-12004 (sur la droite) nous pouvons voir quelqu'un prendre une photo de la lune.
Dans le reflet sur la vitre nous voyons que le photographe porte une chevalière.
Le seul astronaute à porter une chevalière était le commandant Dave Scott.





Mais si nous faisons un gros plan sur la chevalière de Dave Scott, et sur celle du photographe dans le reflet, nous voyons que la chevalière de Dave Scott comporte un saphir bleu foncé que nous ne voyons pas sur la chevalière du reflet!