Chômage, exclusion, corruption, en France, et auto-organisation

My Favorite Web sites

Avis de tempête
La révolution de velours
Sociétés secrètes et massacre de masse ne font qu'un
Rwanda, Congo-Brazzaville, affaires Dutroux DEFI Nice, disparues de l'Yonne, Alègre : le crime contre l'humanité de la France est qualifiable
Recherche 1 million de Françaises et de Français pour déposer plainte au titre du génocide par la France de 1 million de Rwandais
Noir Chirac : à chaque président français son génocide
Rwanda, Congo-Brazzaville : la France du génocide
Chômage, exclusion, corruption, crime contre l'humanité, en France : un paradigme pour Ezra Suleiman (Princeton) et une question pour Cloe Madanes (FTI Washington)
Lettre à la Cour européenne des droits de l'homme
Abstract (in english)
Systemic strategy (in english)
Systemique et stratégie
Systémique culture américaine versus culture française
Systémique du parasitisme
Systémique et knowledge management (in english at the end)
Systémique et géographie
Systémique de la rupture entre l'"élite" et le peuple en France
Chirac Prévaricator II Kakergète II : fin de civilisation hellénistique (1er siècle av JC)
Absence de Chirac à l'enterrement de Reagan : un scénario Deschanel ?
Raffarin Louis XVI, Chirac comte d'Artois-Charles X, Hollande de Dreux-Brézé, Sarkozy Bonaparte (sans le million de morts ?)
La France est un pays africain
Référendum d'initiative populaire : la promesse non tenue de Chirac
Baverez Président ?
La parole aux jeunes
Missions Locales Jeunes
Emmaus France Fondateur Abbé Pierre : la lutte contre l'exclusion engendre l'exclusion
Chirac, Seillère et l'ASS allocation de solidarité spécifique : comment organiser la Révolution
Plans sociaux
Think tank sur le secteur public en France
ACC Association Contre la Corruption
ACC Association Contre la Corruption : courriers et pétitions
Cour des comptes (Chirac et Boyon), Inspection des Finances (Juppé) et emplois fictifs du RPR
Comité d'entreprise CCAS d'EDF GDF
Yanacocha, Chirac, Allègre, Maugein : comment "perdre" 30 milliards
"Taiwan connection"
Executive Life : pas un sou des contribuables pour la mafia du Crédit Lyonnais.
Dysfonctionnements de la justice en France
Franc-maçonnerie et corruption
Midi : corruption, crime organisé, franc-maçonnerie
Affaire Alègre : French Connections
Une nouvelle affaire Dreyfus
Franc-maçonnerie et satanisme
Pédocriminalité et satanisme
Rapport de l'ONU sur la pédocriminalité en France
UN note about child abuse in France (in english)
Point de rupture du système France
Systémique de la rupture du système France
Ciudad Juarez : 1375 femmes massacrées, violées, torturées ou disparues
Spoliation au quotidien
Harcèlement au quotidien
Tabagisme : Raffarin se dégonfle
"La vendetta française" : Coignard est-elle naïve ou ne veut-elle pas dépasser la ligne rouge ?...
Signez la lettre au ministre de la Justice
Gendarmes De Baets, Candela, Calliet, Jodet, Jambert, Roussel...
Chantal Guéroult (affaire Bédier), Djamel (affaire Alègre-Toulouse) : un suicide par semaine
Perben maire de Lyon ?
Chômage : 67% pour l'exclusion des exclus
Chômage, exclusion, précarité, auto-organisation
Appreciative inquiry : une inversion de processus radicale

Pour Gave dans "Des lions menés par des ânes." : ... AUJOURD'HUI LA FRANCE N'EST PLUS UNE DEMOCRATIE, MAIS UN PAYS EN COUPE REGLEE... (p 160)... A TERME L'EUROPE SERA L'ARGENTINE (p 149)... POUR GAVE LA DEFLATION DUPLIQUEE DU JAPON ET DE L'ALLEMAGNE NOUS FAIT ENTRER DANS UNE SITUATION PREREVOLUTIONNAIRE (p 194)... BAVEREZ, DANS LE POINT DU 12/9/03 P 41, TIRE LA SONNETTE D'ALARME PAR RAPPORT A LA NOMINATION DE "... TRICHET, HOMME-LIGE DE LA DEFLATION EN EUROPE, A LA TETE DE LA BCE... " (Banque Centrale Européenne). LA DEFLATION MOISSONNE LES ENTREPRISES.

Figaro économie 5/5/04 pIV : "La France perd sept places dans le classement de la compétitivité... la France se retrouve cette année au 30e rang du classement des 60 économies mondiales étudiées par l'Institute for Management Development (IMD) de Lausanne, alors qu'elle occupait la 23e place l'an dernier... La France se classe ainsi dernière (60e) pour "la flexibilité et l'adaptabilité des gens aux nouveaux défis" et 59e pour le nombre d'heures travaillées par an, comme pour "l'ouverture aux idées étrangères". Elle arrive au 57e rang pour "l'acceptation des réformes économiques et sociales" et en 56e place pour "l'influence des valeurs de la société sur la compétitivité"..."

Mitterrand et Chirac ont avec persévérance instillé le cancer du pillage de la France construisant pour celle-ci avec persévérance une catastrophe proche de celle de l'Argentine. Le secteur de Montpellier est exemplaire de cette mise en coupe réglée par la "République occulte" (Eva Joly).

Chirac (homme de la 3e République façon Albert Sarrault l'homme de la réoccupation de la Rhénanie) implose en plus consciencieusement l'économie française par la déflation et en parallèle implose l'ASS allocation de solidarité spécifique, solution finale [selon le Commissariat au Plan, il y a parallélisme des courbes du chômage et du suicide. Pour Maisondieu («La fabrique des exclus»), l'exclusion moderne a comme paradigme l'épuration ethnique. Selon Astier ("Revenu minimum et insertion") et l'INSEE, le taux de mortalité des RMIstes et des chômeurs est le double de la moyenne française.] pour les chômeurs en fin de droit. On ne vit pas avec le RMI et les FAJ Fonds d'Aide aux Jeunes.

Seillère après avoir prêché le report de l'âge de la retraite a exigé de l'Etat la possibilité pour les entreprise de mettre unilatéralement leurs salariés à la retraite bien avant l'âge de perception de celle-ci. En parallèle Chirac écrabouille l'ASS.

Monde 28/11/030p8 : "Les sénateurs ont adopté à l'unanimité un amendement défendu par M.Mercier, visant à un allocataire en fin de droit de continuer à percevoir l'ASS... "CETTE PERSONNE POURRA SAISIR, SELON DES MODALITES FIXEES PAR DECRET [l'enterrement des décrets est un must français], UNE COMMISSION DE RECOURS QUI POURRA PROLONGER LE BENEFICE DE L'ASS... Selon M.Mercier, "c'est le premier ministre", Jean-Pierre Raffarin, "qui a arbitré" en faveur des centristes sur ce dossier. "Nous sommes allés le voir mercredi 26 novembre à midi avec le président du Sénat, Christian Poncelet, qui était lui-même désireux d'offrir une sortie sur le sujet", a expliqué M.Mercier...

Astier ("Revenu minimum et insertion") a montré comment les tribunaux du RMI (comme Zimmern de l'IFRAP pour les Missions Locales Jeunes) ont pour fonction de lanterner et précariser les exclus. En systémique, la décision du Sénat (à l'unanimité contre les exclus) débouche concrêtement de façon sidérante sur un coup du cocotier supplémentaire pour les exclus (pour les tricheurs, avec 600 milliards d'excès de dépenses, l'Etat a actuellement largement les moyens de les débusquer, mais quand l'Etat est mafieux il est à l'évidence réticent à la notion même de contrôle).

Cela s'appelle construire consciencieusement la Révolution. Pour Safir du BIPE, 1/4 des personnes "salariées" du secteur privé sont au chômage. Quel est le pourcentage des personnes "salariées" du secteur privé qui travaillent avant 30 ans, après 45 ans, après 50 ans, après 55 ans ? Si l'on enlève les fonctionnaires quel est le taux d'activité des plus de 55 ans ? Racisme anti-jeunes non diplômés et épuration [Maisondieu idem] des seniors.

TOUT CA POUR 1/2 MILLIARD D'ECONOMIE. LA COUPE EST PLEINE.

Mathias Emmerich (Cour des Comptes) mentionne dans « La République prodigue », p67, "la violation systématique par le Ministère des Finances des dispositions législatives et réglementaires relatives aux emplois et à la rémunération de ses fonctionnaires, afin de leur assurer une carrière que n’autorise pas les lois de finances et leur statut, d’acheter la paix sociale et d’organiser, en toute opacité et irrégularité, un système de détournement de fonds des caisses du Trésor Public vers les poches des fonctionnaires qui en sont les gardiens. En toute impunité également, puisque la Cour des comptes, dans sa grande prudence, n’a pas jugé utile d’enjoindre au comptable public le remboursement des sommes ainsi irrégulièrement extraites des caisses de l’Etat, ni de traduire les responsables de ces irrégularités, qui coûtent chaque année à l’Etat plusieurs milliards de francs, devant la Cour de discipline budgétaire et financière, ni enfin, évidemment de saisir la justice pénale de ces agissements. Quant au Parlement, destinataire du rapport, on attend encore la constitution d’une mission d’enquête pour comprendre comment il a été systématiquement floué… ils remplissent la caisse, ils se servent au passage."

Figaro 14/11/03 p 1 et 13 « Scandale au comité d’entreprise d’EDF » : « … 1% des recettes du gaz et de l’électricité… en 2002, 384 millions d’euros [plus de 2 milliards de francs… En 1990, un premier rapport de la Cour des comptes extrêmement sévère ne semble d’ailleurs avoir été suivi d’aucun effet. De la même façon, en 1976, la CCAS avait fait l’objet d’un redressement fiscal… jamais mis en œuvre… le dossier relatif au redressement de la CCAS aurait purement et simplement disparu des archives de la direction des impôts [le vol, la destruction d’archives hors accord des Archives, sont des délits, comme le viol de l’article 40 du CCP]… soupçons de financement syndical et politique… Jean-Claude Laroche, polytechnicien… et… Josette Collombat [ex-dirigeants salariés de la CCAS évincés]… exhument ainsi quelques dossiers troubles et relancent les vieux soupcons d’EMPLOIS FICTIFS, DE TRUCAGE DE MARCHE OU DE DILAPIDATION DE FONDS… sont évincés… ils ont payé leur intégrité… « …tout le monde sait bien que la CCAS emploie des gens qui ne mettent jamais les pieds ici… »… lorsque Jean-Claude Laroche et Josette Collombat ont alerté la Direction de la demande et des marchés énergétiques (Dideme) au ministère de tutelle, elle répondit en substance que CELA NE REGARDAIT PAS L’ADMINISTRATION… [Selon la Cour des comptes, il y a 13 ans : ] « …LA PROPORTION DES PERSONNES QUI ONT RECU A TORT LA QUALITE D’AYANT DROIT OU D’OUVRANT DROIT DEPASSE 3%… l’anomalie la plus singulière est apparue dans le rôle de la CCAS comme assureur… le taux d’abstention… hors grè, maternité et congés annuels est très élevé… Ce laxisme se traduit par des surcoûts considérables… Ainsi, les institutions sociales ont-elles pu, pendant un quart de siècle, ignorer ou négliger sur de nombreux points la légalité, voire FONCTIONNER EN MARGE DE L’ORDRE JURIDIQUE EXISTANT SANS PROVOQUER AUCUNE REACTION DE LA PART DES AUTORITES HABILITEES A Y FAIRE OBSTACLE OU A Y METTRE UN TERME… »… »


Hors auto-amnisties à répétition, ont été mis en examen en France : 1 Président du Conseil Constitutionnel, 1 Premier Ministre, 3 Gardes des Sceaux, 6 leaders de partis politiques, 2 Gouverneurs de la Banque de France, 3 Directeurs du Trésor, ¼ des ministres et secrétaires d’Etat (34 sur 128), ¼ des présidents de conseils généraux (29 sur 102), ¼ des présidents de Conseils Régionaux (6 sur 22), ¼ des dirigeants des 40 plus grandes sociétés, plus de 100 députés ou maires, plus de 900 élus (source Economist, Montebourg « La machine à trahir », Fay/Ollivier « Le casier judiciaire de la République »). Selon le Canard "17 officiers généraux et le délégué général à l'armement en personne... se retrouveront devant un tribunal d'ici à l'été 2003."Pour Fulgéras (ex-chef de la Section financière du parquet de Paris dans "Affaires à suivre") les moyens de détection ne révèlent qu'une infime proportion des délits financiers.


Le Nouvel Obs du 16-22/7/1998, Capital de mars 2000, Challenges de mai 2001, Henri des Renseignements Généraux dans « Au cœur de la corruption » (pour le PC), dressent un tableau du système.

Selon H.Bentégeat dans " Les nouveaux rois de France ou la trahison des élites " : "La liste des épinglés fait apparaître que le quart des plus grands groupes français ( une dizaine parmi les quarante qui composent en Bourse l'indice CAC40) a maille à partir avec la justice pour des affaires qui ne sont pas des peccadilles " . Selon Sophie Coignard et Alexandre Wickham, dans « L’omerta française » : « …Bouygues totalise près d’une vingtaine de cadres supérieurs inquiétés par la justice. ». Selon Sophie Coignard et Alexandre Wickam dans “L’omerta française” : Garetta a touché 3 MF d’indemnité de départ et a versé 3 MF à 25 journalistes, tout en ayant sciemment tué des milliers de personnes .

Pour H.Bentégeat dans " Les nouveaux rois de France ou la trahison des élites " le trou du Crédit Lyonnais se chiffre à 150 milliards " ...et les pertes immobilières du marché français sont proches de 500 milliards...à eux seuls Jean-Yves Haberer (Crédit Lyonnais ) et François Heilbronner (ancien PDG du GAN ...), (tous deux énarques inspecteurs des finances ; major de la promotion de Chirac et Rocard pour Haberer ) auront perdu deux cent milliards...C'est comme s'ils avaient coulé dix porte-avions nucléaires ! ...Parmi les cinquante entreprises considérées comme les mieux gérées (selon un classement d'un cabinet américain , Mars & Co), moins de dix sont présidées par d'anciens fonctionnaires ...".

En 10 ans la SNCF a reçu 400 milliards de subventions et d’aides publiques , 55 milliards (Etat et collectivités territoriales ) en 1998 , 70 milliards avec l’aide de l’Etat au Réseau ferré de France. L’aide de l’Etat aux retraites à 50 et 55 ans de la SNCF sera de 14 milliards en 1999 . Sur 173900 salariés , 3000 syndicalistes sont payés par la SNCF . Le comité d’entreprise coûte un milliard . Selon Christian Julienne auteur de “SNCF , le rapport interdit”, éditions des Belles Lettres, la SNCF n’assure plus que 8% des déplacements de Français (65% en banlieue parisienne), 40% en 1958 , et 5% du transport des marchandises , 60% en 1960 ; la grève de 1995 a montré que le pays pouvait se passer de la SNCF , l’activité économique n’a pas été ralentie .

Selon le rapport 1997 de la Cour des Comptes , les contrats de France 2 qui “présentent de graves anomalies” portent sur 1,5 milliards de francs. Dans “Tant et plus”, Grasset-Seuil, 1992, François de Closets, chiffrait à 1,5 milliards l’aide pour Ligier soit l’équivalent de la relance de l’apprentissage par Cresson, à 1,5 milliards l’aide pour Antenne 2 et FR3, à 1,3 milliards l’aide déversée par le FAS sans contrôle selon son ancien président P.-P. Kaltenbach, conseiller à la Cour des Comptes qui conclût à la nécessaire suppression de cet organisme, à 2,5 milliards l’aide pour la “découverte” de Carmaux , à 3 milliards l’aide pour le néerlandais Parenco pour 1000 salariés de la Chapelle-Darblay et pour déboucher sur une plus-value de 425 millions de francs pour François Pinault, repreneur éclair, à 3 milliards le coût de l’Opéra Bastille, (5 milliards de la Culture sans critères précis en 97 selon Revel), à 5 à 9 milliards d’excès de dépenses de gestion de la Caisse d’Assurance Maladie par rapport aux organismes analogues d’autres pays, à 12 milliards l’aide à la Normed, à 23 milliards l’aide à la construction navale, à 25 milliards le coût de Concorde, à 150 à 300 milliards le coût du Rafale soit le montant de l’impôt sur le revenu, à 700 000 salariés et 200 milliards l’envergure des associations, dont 50 000 salariés pour la nébuleuse Ligue de l’Enseignement-Léo Lagrange. Etudes et Documents du Monde, de novembre 97, mentionne 105 milliards pour le coût de l'hépatite et du sida au titre des indemnités liées à la transfusion sanguine.

Dans “Abus de bien public”, éditions Plon, 1998, Louis Bériot chiffre les “erreurs de la SNCF (220 milliards), de Bull (50 milliards), de Super-Phénix (60 milliards), du GIAT (25 milliards). T.Jean-Pierre chiffre les pertes des banques à 300 milliards dans l'immobilier : Crédit Lyonnais 45 milliards, GAN 35 milliards, Banque Worms 27 milliards, Suez 25 milliards, Paribas 20 milliards, CDC 15 milliards, CFF 14 milliards (23 milliards pour le CFF, 14 milliards pour le Comptoir des Entrepreneurs et 11 milliards pour la Banque Worms, selon Philippe Labarde et Bernard Maris dans “Ah Dieu! Que la guerre économique est jolie!”)... Nicolas Baverez chiffre les coûts à 170 milliards pour le Crédit Lyonnais, 100 milliards pour Usinor , 40 milliards pour Air France (selon Michel Godet : " nous payons tous pour assurer aux pilotes de ligne des salaires de plus de 100 000 francs par mois), 20 milliards chacun pour le Comptoir des Entrepreneurs et le GAN, 12 milliards pour GIAT-Industrie, 11 milliards pour Thomson, 10 milliards pour le Crédit Foncier, 3 milliards chacune pour le Banque Hervet et la Société Marseillaise de Crédit. M. Godet chiffre le coût du renflouement de Bull à 40 milliards. Selon Philippe Manière dans "L'aveuglement français" : "les contribuables français enfournent cinquante milliards de francs par an pour financer les pertes de ce monstre qu'est devenu la SNCF ... Les déboires récents du Crédit Lyonnais, du Gan, de La Marseillaise de Crédit, de la SFP , du Giat ou de Thomson , qui auront coûté aux contribuables des centaines de milliards de francs, ont amplement montré que l'Etat est un gestionnaire calamiteux".

Selon Le Monde du 8/4/99, les mandataires de justice contrôlent 57 millards déposés à la Caisse des Dépôts, “mine d’or” selon les fonctonnaires de la Direction nationale des enquêtes fiscales.

Charles Goldfinger dans “ Travail et hors travail . Vers une société fluide” complète : “Le coût de la complexité administrative a été estimé par l’Institut national pour la simplification à 350 milliards de francs par an en 1996.”,soit les aides plafonnées des Fonds d’Aide aux Jeunes…pour 58 millions de jeunes ou près de 1,5 fois le revenu universel ou d’existence.

Nicolas Baverez poursuit : “L'Etat actionnaire aura donc plombé les résultats de l'économie française pour plus d'une décennie , durant laquelle les contribuables seront conduits à rembourser les folies des fonctionnaires hâtivement reconvertis dans la direction des entreprises et saisis par les vertiges de la spéculation , au lieu d'investir dans les activités et les emplois du XXIe siècle ... avec moins de 50 milliards les Etats-Unis créaient Microsoft , Intel, Cisco , Oracle et Sun Microsystems qui valent 2 000 milliards et qui emploient plus de 110 000 personnes.”

Affaire Eurocen, au coeur de la Préfecture de Police de Paris 0,5 milliard ("l'affaire Eurocen... impliquait profondément l'interloge maçonnique de la police" [qui comporte 2 niveaux selon "Les frères invisibles"] selon Gaetner cité par "Les frères invisibles" p 346). Un milliard de délit d'initié est cité pour l'affaire Société Générale, un milliard de 83 à 89 pour les associations paramunicipales de Nice ("Les frères invisibles" p 95), 1 milliard de marchés irréguliers pour l'UGAP (Monde 22/9/99). Air Liberté 1 milliard. Jean-Pierre chiffre les pots de vin à 1,6 milliards dans l'affaire MGM-SASEA/Crédit Lyonnais. Urba : 1,2 milliard (Montaldo "Rendez l'argent" p299) et affaires du RPR environ 1 milliard (Valdiguié "Notre honorable président" p145). Crédit Agricole de l'Yonne 2 milliards ("Disparus de l'Yonne" p126-127). Le Point du 23/3/01 mentionne de 1 à 2 milliards de détournements pour le seul arsenal de Toulon sans compter les autres arsenaux (Monde 11/5/04 p10 : "... le parquet militaire de Rennes a été récemment saisi de faits délictueux dans les DCN de Brest et de Lorient...") http://www.lexpress.fr/Express/Info/France/Dossier/armee/dossier.asp?nom=dcn. Selon Tous contribuables n°15 de janvier 2003 : "Au total, le coût des gabegies devrait s'élever pour l'Etat à 1,2 milliard d'euros..." (près de 8 milliards de francs)pour la DCN. Pour le Monde du 21/12/2000 les détournements de Sirven à Elf se montent à 3,5 milliards. Surfacturations du TGV et des lycées d’Ile de France: 4,5 milliards. Calvi et Pfister, dans « Le repas des fauves », mentionnent : après les bien timorés travaux de la commission d'enquête parlementaire sur le Crédit lyonnais, Charles de Courson, député UDF de la Marne, avait indiqué, en mars 1997, devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale, que « les détournements avérés des cadres ou des dirigeants » de la banque publique pouvaient être estimés à 5 milliards de francs [Express 2/4/98 p93 : "L'affaire du Crédit Lyonnais est une succession de renvois d'ascenseurs maçons. C'est explosif." ; Express 19/4/01 p86 : le président du CDR est maçon "pour de bon"]. Angolagate 1 milliard de commissions et lien avec le génocide du Rwanda selon l'abbé Pierre. Mine d'or de Yanacocha : "perte" de 4 milliards http://pageperso.aol.fr/chemin%20critique/mapage/Amerique.html. "2,3 milliards de francs versés... rétro-commissions... d'un contrat de vente de navires passé avec le Koweit en 1995..." ("Scandales à l'Elysée" p254) http://64.233.161.104/search?q=cache:pOiJe92egpkJ:forums.transnationale.org/viewtopic.php%3Ft%3D4366+Pasqua+patrouilleurs+Koweit&hl=en. Frégates d'Arabie Séoudite : 2,5 milliards de rétro-commissions http://www.chez.com/constit/Donnedieu.html. Taiwan 5 milliards de retrocommissions (Monde 7/12/2000 "de droite et de gauche" selon Dumas, Figaro 23/4/2001, confirmé par le Monde du 30/10/2001 sur la découverte de 5 milliards sur le compte suisse de Wang pour les frégates de Thomson, les Mirage et missiles de Dassault, SNECMA et Matra). Corse : Crédit Agricole 0,9 milliard ("Crédit Agricole hors la loi ?" Izambert), coût du terrorisme 5 milliards, pompage annuel de la métropole 12,6 milliards (B.Bonnet "Préfet en Corse" p191 http://www.investigateur.ms/corsepromogend.htm ). Point 23/5/03 p87 : "Le char Leclerc - et le contrat abracadabrantesque avec les Emirats - est le principal responsable des pertes gigantesques de Giat Industries (4 milliards d'euros depuis 1990!)." soit 26, 24 millards de francs. En février 2000, coup de théâtre : Abdallah Mutawa, l'unique interlocuteur du GIAT aux Emirats, est placé en résidence surveillée. La rumeur évoque de possibles actes de corruption. (Libération 8/4/03). Une partie des fabuleuses avances du contrat a servi a spéculer sur le marché des capitaux, ce qui s'est soldé par plus de 2 milliards de perte http://www.cot81.com/TrucsPonctuels/giat.htm L'analogie systémique avec Yanacocha questionne comme les 1,2 milliards de commissions de Technip TSKJ pour Bonny Island au Nigeria (Figaro 2/6/03 p12).

Les détournements/rétro-commissions dépassent-ils 50 milliards au sommet de l'Etat : la question principale étant, combien pour les 200 milliards et les deux incendies du Crédit Lyonnais ("Noir Chirac" p 73-145-186-233-237 ; le Point 7/2/98 et 16/1/99 ; Laske « Ils se croyaient intouchables » pages 101 et 120 à 127 ; Lascoumes « Corruptions » page 68 et Eva Joly "Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ?" p268, ; Figaro 23/4/2001 ; en p 232-233 de "Noir Chirac" Verschave boucle l'affaire Joséphine levée par Montaldo, avec les vrais-faux billets de Bahrein au Tchad (!) : "L'un des intermédiaires arrêtés à Paris, Claude Sokolovitch, a déclaré que le deal envisagé visait à conclure les échanges de milliards entre Paris et la péninsule arabique amorcés en 1983 lors d'une méga opération financière Joséphine. La connaissance qu'a Jacques Chirac de ce montage explosif est aussi grande que son intimité avec Rafic Hariri, l'un des chefs artificiers de cette "USINE A GAZ" A LAQUELLE EST MENOTTE UN LARGE ECHANTILLON DE LEADERS POLITIQUES FRANCAIS." ; http://www.reseauvoltaire.net/article7826.html ; http://corruption1gsm.chez.tiscali.fr/filterman/petrole.htm ?...) ?

Eva Joly note p 271 de « Est-ce dans ce monde là que nous voulons vivre ? » : « à l’échelle d’un pays comme la France, la grande corruption ne concerne pas plus de cent nationaux . » Figaro 7/10/03 p 27, interview de Coignard : « Il suffit de lire Roland Dumas quand il déclare à propos de l’affaire Elf, que « les intéressés savent que je sais ». »

"Le repas des fauves" de Calvi et Pfister présente l'affaire Crédit Lyonnais et en p42 à 74 sa composante Executive Life : la MAAF (qui a déjà perdu 630 millions de francs "Le repas des fauves" p53) est intervenue aux USA pour le compte d'Altus filiale du Crédit Lyonnais. Or : "... une loi américaine... interdit aux banques ou à une entité contrôlée par une banque de détenir une participation dans une compagnie d'assurances."

Nouvel Obs 11/9/03 p88 mentionne une : "... convention secrète datée du 15 novembre 1991 liant la Maaf à Altus, la filiale du Crédit Lyonnais, maître d'oeuvre du montage. Ce contrat stipule que la mutuelle " n'interviendra [dans la reprise d'Executive Life, NDLR] qu'à la demande d'Altus Finance et pour le compte de cette dernière"..."

Calvi Pfister "Le repas des fauves" p66 et 74 : "Il aura suffi qu'en juillet 1998 un mystérieux homme d'affaires français dont l'identité demeure inconnue, informe le nouveau commissaire aux assurances de Californie... de l'existence de l'accord entre Altus et la Maaf pour que les procédures cristallisent... un homme qui a déclaré la guerre aux dirigeants du CDR..."

Figaro Economique 3 et 8/9/03 : "L'homme d'affaires [Pinault] et sa société [Artemis] sont protégés pénalement depuis quelques années, un protocole d'immunité ayant été signé avec la justice de Los Angeles en contrepartie de leur accord de coopération sur le dossier... En revanche François Pinault se refuse à reconnaître toute culpabilité. Dans son entourage, on redoute que la reconnaissance d'irrégularités voire de fraudes, comme cela a pu être officialisé dans l'accord amiable signé par le gouvernement français, ne compromette la bonne issue des poursuites en cours au civil... Le holding a engrangé près d'un milliard de dollars de profits grâce au portefeuille de junk bonds d'Executive Life. C'est à peu de choses près, le montant qui lui est réclamé par le biais des actions conjointes engagées...A ces montants s'joutent... des "dommages punitifs" qui peuvent atteindre deux à trois fois le montant des pénalités initiales... Le gouvernement français ne partage pas ces vues... la transaction financière est... de 585 millions de dollars... accords, conclus par les pouvoirs publics français au nom du CDR, la structure publique de cantonnement des actifs du Lyonnais, du Crédit Lyonnais lui-même et de la Maaf... Dans son entourage [de Pinault], on qualifie de "défections des autres parties françaises", la décision ... de signer un compromis reconnaissant des irrégularités... L'avocat du commissaire aux assurances californien... a déclaré... : "NOUS VOULONS L'ARGENT DE PINAULT, PAS CELUI DES CONTRIBUABLES."... LE DEPUTE UMP GILBERT GANTIER A DEMANDE LA CONSTITUTION D'UNE COMMISSION D'ENQUETE SUR L'AFFAIRE. Tandis que des proches de la holding n'excluent pas la possibilité pour la holding de se retourner un jour contre l'Etat français."

Nouvel Obs 11/9/03 p89 : "... l'homme d'affaires [Pinault] a habilement organisé son insolvabilité... Pinault n'est pas homme à lâcher prise. Il y a 6 ans, au terme d'un épique bras de fer avec l'Etat, l'homme d'affaires avait réussi à reprendre la participation de la banque publique [le Crédit Lyonnais] dans ses propres sociétés, 300 millions d'euros de moins qu'elle ne valait au dire des experts.", soit 1,9 milliards de francs pour les contribuables. "Le repas des fauves" de Calvi et Pfister parle p 78 d'une plus-value de 2,5 milliards : "François Pinault réalise là l'opération de sa vie... "

Impudence suprême, au moment même où Fillon et Mer écrabouillent l'ASS l'Allocation Spéciale de Solidarité (Express 25/9/03 p118 et Attali p30): "FRANCOIS PINAULT AYANT FAIT PART A SON AMI JACQUES CHIRAC DE SON SOUHAIT D'ETRE ASSOCIE A L'ACCORD PASSE PAR LE GOUVERNEMENT FRANCAIS DANS L'AFFAIRE EXECUTIVE LIFE, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A APPELE FRANCIS MER. LE MINISTRE DE L'ECONOMIE LUI AURAIT REPONDU QUE SES SERVICES ETANT "VENT DEBOUT" DANS CETTE AFFAIRE, IL N'AGIRAIT QUE SUR INSTRUCTION ECRITE DE L'ELYSEE." Patience nous allons vite passer du "vent debout" au "coup de pied au cu", les élections sont pour demain.

Dans le Monde du 23/10/03 p 1 et 18, Pinault expose "Ma part de vérité sur Executive Life" : "... NOUS NE POUVIONS DONC IMAGINER qu'il y eût, en amont de notre intervention, LA MOINDRE OPERATION REPREHENSIBLE ..." Point 24/10/03 p 88-92 (le Point mentionne que Pinault est son propriétaire et que Cueff son directeur général délégué fait l'objet d'une des demandes d'extradition) : "... Les dirigeants d'Artemis campent sur leurs positions : ILS CONNAISSAIENT LE PORTAGE, MAIS CE N'EST PAS LEUR AFFAIRE ..." Pinault confirme sa demande d'enquête parlementaire. Le Point évoque "une ère de procès à répétition avec la mise en cause d'une vingtaine de personnalités françaises..." Espérons que, grâce aux américains, justice sera enfin rendue au peuple français souverain pour la pire affaire financière que la France ait connu et que des repentis diront la vérité... plus que pour la palinodie des affaires Elf, sang contaminé, disparues de l'Yonne...

Figaro Economique 27/10/03 p IV : « … Le délai d’un mois supplémentaire qui vient d’être accordé à la France a pour but essentiel de réintégrer Jean Peyrelevade et surtout Artemis dans le champ de l’accord… »

Figaro Economique 14/11/03 p I et VI : « … Jean Peyrelevade est resté sur sa position : ne faire aucune reconnaissance de culpabilité… La holding de François Pinault et les collaborateurs de l’homme d’affaires impliquiés dans le dossier, Emmanuel Cueff et Patricia Barbizet, rejoignent comme c’était attendu l’accord global. Cela moyennant le paiement d’un montant supplémentaire qui pourrait atteindre 125 à 150 millions de dollars… [Pinault] accepte de reconnaître un défaut de collaboration avec la justice américaine…Ce projet… n’inclut pas… Jean-Yves Haberer… Gille, son directeur général, ainsi que Jean-François Hénin… « Ce que je sais m’interdit de plaider coupable », rappelle avec conviction François Gille… La position de Jean-Yves Haberer, lui aussi sous le coup d’une demande d’extradition vers les Etats-Unis, est comparable. 3Mon client estime qu’il ne faut rien payer… »… Le commissaire aux assurances de Californie réclame 1,5 milliards de dollars au Crédit Lyonnais et environ 1 milliard à Artemis… »

Challenges 6/11/03 211bis p4 : "Banque. Le français est prêt à payer une amende pour rester aux Etats-Unis, où il perd de l'argent. Le Lyonnais aurait intérêt à quitter les States." Les milliards qui vont tomber sur les contribuables français sont donc uniquement destinés à éviter la mise en cause des politiques et de la mafia du Crédit Lyonnais, publiquement, dans un tribunal américain, seul espoir de justice pour les Français.

Ils sont comme l’homme de l’histoire, racontée par Steve Mc Queen à l’ancien du village dans « Les sept mercenaires », qui tombe d’un gratte-ciel et qui à chaque étage déclare : « Jusqu’ici, ça va. ».

FRANCAISES, FRANCAIS, LA COUPE EST PLEINE. LA REPUBLIQUE EST LE GOUVERNEMENT DU PEUPLE, PAR LE PEUPLE, POUR LE PEUPLE, SEUL LE PEUPLE EST SOUVERAIN : REFUSONS DE DONNER LE MOINDRE SOU POUR EXECUTIVE LIFE ET TRANSFORMONS EN BIENS NATIONAUX LES MILLIARDS DE LA MAFIA DE L'AFFAIRE CREDIT LYONNAIS. AU MOMENT OU PLUS DE 800 000 FRANCAIS VONT PERDRE LEURS ALLOCATIONS DE CHOMAGE DANS UN CONTEXTE DE DEFLATION ORGANISEE SUR LE MODELE JAPONAIS ET ALLEMAND ET SYMBOLISEE PAR LA NOMINATION DE TRICHET A LA BCE SUITE A SON EXONERATION DANS L'AFFAIRE CREDIT LYONNAIS.

"Bien des opérations sont finalement transparentes à qui veut les décrypter." ("Argent public, fortunes privées" p 282). Eva Joly définit le modèle argentin p 247 de "Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ?"

A ce niveau les 7 millions de précaires et les 70% de Français qui ont fait sécession au premier tour des présidentielles, la jeunesse "rassemblée au nom des droits de l'homme" (Chirac, discours au Parlement) entre le 1er et le 2e tour, diront : "Rendez l'argent !". Pour Gaudino (""Argent public, fortunes privées" p 250) : "L'essentiel en matière financière, c'est la réparation... Qu'elle soit obtenue par recours à la justice ou par simple négociation m'importe peu !" Le peuple français reprendra effectivement l'argent, que ce soit dans 1 an, 10 ans ou 20 ans, en référence à 1789, sous la forme de biens nationaux, privera à vie les corrompus de leurs droits civiques et les réduira à vie au RMI. Pour commander à Gaudino une "Première expertise de remboursement du peuple français", l'appui de think tanks type Fondation des Sciences Politiques, IFRAP, Institut Montaigne, Cercle de l'Industrie, Institut de l'Entreprise, Siècle, Ancrage, ORSE, En temps réel, etc ... pourrait être sollicité, ainsi qu'une réactualisation de "Au coeur de la corruption". L'édition de ce travail par Albin Michel couronnerait 20 ans de leadership éditorial citoyen , avec Montaldo, Gaudino, Coignard, Ottenheimer, Rougelet, Valdiguié, Laske et la collection "Lettre ouverte". Les éditions des Arènes pourraient aussi prolonger le travail de Lorentz et Verschave.

TOUS LES FRANCAIS DEVRAIENT LIRE "SECRETS D'ETAT D'UN PRESIDENT", "L'OMERTA FRANCAISE", "LES FRERES INVISIBLES", "NOIR CHIRAC", "TAIWAN CONNECTION", "LA BAIE DES AFFAIRES. ENQUETE SUR LES DYSFONCTIONNEMENTS DE LA JUSTICE A NICE" (qui entreront dans l'histoire comme les "Lettres persanes" de Montesquieu), le chapitre 14 hallucinant du "DOSSIER PEDOPHILIE. Le scandale de l'affaire Dutroux." http://groups.msn.com/werkgroepmorkhoven/frankrijk.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=358 . LA FRANCE N'EST PLUS UNE DEMOCRATIE MAIS UN SYSTEME MAFIEUX. Le témoignage de Zeller, Grand Maître du Grand Orient, "TOUS LES SERVICES OFFICIELS ETAIENT SYSTEMATIQUEMENT NOYAUTES" ("Les frères invisibles" p 333) signe l'acte de décès. Pour Clodic, dans "J'ai été franc-maçon"p103 : "Tous ceux des Loges de perfection n'atteignent le niveau où ils sont qu'au nom d'un consensus aussi mystérieux qu'injustifiable." Pour Guigue : "En France, les hauts grades sont devenus une affaire économique pour personnes ayant des moyens financiers appréciables." http://www.guigue.org/priv/guicour.htm Ottenheimer et Lecadre concluent ainsi leur avant-propos p 13 : "Certains maçons, littéralement épouvantés par ce naufrage collectif, estiment que "le fonctionnement actuel de la franc-maçonnerie porte atteinte à la démocratie". Pas moins."

Desjardins parle de "charognards" ("La décomposition française" p195), Gaudino de mafia ("La mafia des tribunaux de commerce", qui a eu droit à 70 MF d'assignations selon Coignard "L'omerta française" p148) à propos du système de la "justice" commerciale pour lequel le rapport parlementaire Montebourg http://www.assemblee-nat.fr/dossiers/tribunaux-de-commerce/rap1p2-3.asp est resté sans suite.

L'Express 19/4/01 p82 mentionne une influence "énorme" des maçons dans les tribunaux de commerce de PACA, celui du 27/1/00 parle de 30% pour Marseille. "Les frères invisibles" font mention p 256-258 des tribunaux de commerce de Paris et Bobigny et précise en p 255 que les tribunaux de commerce sont cooptés à la soviétique (avec suffrage indirect Figaro 22/11/02 p9). "Noir Chirac" complète p 84 : "Derrière le CDR et ses 17 milliards d'euros de pertes, il y a le Tribunal de Commerce de Paris, un vaisseau GLNF qui flotte encore et toujours sur un océan d'iniquités." Lyonmag.com de 6/2003 mentionne comme franc-maçon "l'administrateur judiciaire qui joue un rôle clef dans la vie économique lyonnaise puisqu'il gère les entreprises en difficulté que lui confie le tribunal de commerce. D'ailleurs les francs-maçons sont nombreux dans cette jurudiction... La maçonnerie est également assez présente au conseil des Prud'hommes..."

"Justice, Franc-Maçonnerie, Corruption" de Maître Bernard Méry (radié et qui passe en appel le 26/2/03), nouveau Dreyfus, dissèque en pages 120-129 et 186-187 deux affaires et mentionne des pots de vin en pages 192-193.La 2e Garde des Sceaux concernée (Desjardins "La décomposition française" p196, Ottenheimer/Lecadre "Les frères invisibles p 92-208-275), le mari et le chef de cabinet de la 1ère, étaient-ils francs-maçons (idem p 250-265-272)? Toscer du Nouvel Obs mentionne dans "Argent public, fortunes privées. Histoire secrète du favoritisme d'Etat" p 274 :" Dans une étude au scalpel sur les réseaux d'influence en France, Sophie Coignard et Marie-Thérèse Guichard ont bien mis en évidence le troublant parallèle existant entre les rituels en vigueur dans les loges et les règles édictées à l'intérieur de la justice commerciale... "Les sites http://www.chez.com/hiram/doc012.htm http://lamoitier.com/Fichiers%20HTML/les_Macons.htm et http://www.chez.com/hiram/index.html étonnent. Historia de juillet-aoüt 1997, le Point du 27/4/2001 et du 4/1/2002, le site http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/Midi.html, l'Express 21/9/1995, 2/4/1998, 19/4/2001, 27/1/2000 http://www.lexpress.fr/Express/Info/France/Dossier/francsmacons/dossier.asp?nom=affaire, le Nouvel Obs du 1-7/6/00 http://www.chez.com/hiram/presse/2000-06-01-nouvelobs-dossier1.html, "Les frères invisibles" d'Ottenheimer et Lecadre, décodent la captation de la République : la franc-maçonnerie est républicaine, la République est son fromage.

"J'ai fondé 17 loges, témoigne un ancien de l'équipe de Mouillot. On a fait entrer tout le monde, même des opposants... Tous les marchés publics étaient accordés à des maçons, pas un ne leur échappait. Même en Italie, le système n'est pas aussi verouillé." ("Les frères invisibles" p 99 Pocket).

Chirac a eu pour notaire le Grand Maître de la GLNF ("Les frères invisibles" p 133). Mougein X-INSEAD, trader de Chirac, en particulier pour la mine d'or de Yanacocha, "lien entre la tour Elf et de hauts personnages de l'Etat" selon Le Floch-Prigent (Figaro 14/5/03 p10), est "frère corrézien" ("Les frères invisibles" p 223). Les pages 182-183 de "Noir Chirac" laissent le lecteur sur le cu. L'Express du 31/10/02 pose la question : "Combien de "frères" Jean-Pierre Raffarin a-t-il en politique ? Le Premier ministre ne lésine pas sur ce terme qui se veut affectueux : outre Jean-Claude Gaudin, son "grand frère", comme il l'a appelé publiquement le 25 octobre, François Fillon et Jean-Louis Debré (son "frère en Chiraquie") bénéficient, en privé, du même lien." Pour Coignard (Point 8/11/02 p 42) : "Raffarin est des leurs. Il aurait été initié au milieu des années 80 à Poitiers..." Raffarin cite en même temps Alain Bandelier en p 157 de "Pour une nouvelle gouvernance". Pour Survie Chirac est Alpina (avec un serment d'obéissance à l'étranger ?)/GLNF et Raffarin GLNF http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&q=Survie+Chirac+Raffarin+GLNF&btnG=Google+Search ou Google.com avec les mots-clés " Survie Chirac Raffarin GLNF " si le lien est bloqué

L'Etat prétend encourager la création d'entreprises : il fait vivre les prébendes de parasitage et de prédation de cette création... La réforme des tribunaux de commerce sera le test n°1 de la crédibilité de Raffarin, Perben et Dutreil par rapport à Jospin, Lebranchu et Guigou. Le Figaro du 22/11/02 titre p 9 : "Tribunaux de commerce : Perben enterre la réforme... il préfère... s'employer à des mesures techniques discrètes mais utiles." Les mesures discrètes mais utiles constitueront le test de la bonne et de la mauvaise foi... Figaro 4/8/03 p5 : "... des dossiers importants restent au-dessous de la pile sur son bureau : déontologie des tribunaux de commerce...' Le moindre lecteur de Gaudino se dit qu'il faut être naïf pour créer une entreprise en France aujourd'hui au profit futur des charognards, en l'état actuel des choses et du flop de Montebourg qui ne doit rien au hasard. Bauer GODF, Barat GLF et surtout la GLNF, doivent prendre une position ferme et précise sur la réforme des tribunaux de commerce.


Le système français Etat-collectivités locales, cancéreux (de La Martinière), féodal, héritier de l'ancien régime et des offices, construit un chômage double de celui d'autres pays exemplaires et a multiplié par 3 l'exclusion en 20 ans (DARES/CAE). Pour Zimmern (X-énarque http://www.ifrap.org/ ), chaque fonctionnaire induit un chômeur et la France redistribue 2 fois moins que les USA avec 3,5 fois plus de fonctionnaires du social et 5 fois plus de travailleurs sociaux. Pour Brunhes, il y a transfert de la flexibilité des inclus vers les exclus. C'est le point clé puisque le Danemark a plus de fonctionnaires que la France et beaucoup moins de chômage. C'est la rigidité du statut qui différencie la France (Tchibozo).


Le parasitisme joue le rôle de régulateur démographique (Gerard-Le Gall Rennes 1). Des parasites (douves, trématodes, vers nématomorphes et acanthocéphales, toxoplasma, guêpe Hymenoepimecis) poussent leurs hôtes au suicide dans le cycle complexe du parasitisme. Sciences et avenir d'octobre 2002 titre en p70 : "Suicide et parasitisme, mode d'emploi". Selon le Commissariat au Plan, il y a parallélisme des courbes du chômage et du suicide : il y a donc parallélisme entre le nombre de fonctionnaires et le nombre de suicides. Pour Maisondieu («La fabrique des exclus»), l'exclusion moderne a comme paradigme l'épuration ethnique. Selon Astier ("Revenu minimum et insertion") et l'INSEE, le taux de mortalité des RMIstes et des chômeurs est le double de la moyenne française. Selon l'Observatoire de la pauvreté, 5,5% des jeunes étaient pauvres en 1970 et 20% en 1996. Selon Tubiana de l'Académie de médecine («L'éducation et la vie»), il y a 2 fois plus de décès prématurés de jeunes par suicide ou accident, en France, qu'en Grande-Bretagne ou en Suède et la France est le pays européen où la mortalité des jeunes est la plus forte et a le plus augmenté. Chauvel analyse dans « Destins de générations » la mise à l'écart d'une partie de la jeunesse française par la génération du baby-boom. Pour Kaltenbach, énarque/Cour des Comptes promotion Jospin, Toubon, Chevènement, Seillère, dans « Tartuffe aux affaires » : « Les cohortes « guerre d'Algérie » (nées entre 1935 et 1944, soit 5,5 millions de personnes) et « Mai 68 » (nées entre 1945 et 1954, soit 8,2 millions de personnes) ont fermé les portes derrière elles, verrouillé leurs privilèges, allongé les études, multiplié les stages bidon, expulsé les « quinquas » en retraite anticipée... « Le chômage n'est pas un problème, c'est une solution délibérée et collective ».» (cf "La politique de l'emploi" DARES, "Economie du travail" Tchibozo, rapport du colloque de 93 élus-chercheurs-DARES-IRES sur les missions locales jeunes, Bruneteaux CNRS Paris 1 et Lanzarini "Les nouvelles figures du sous-prolétariat").

Les Pays-Bas ont un revenu d'existence pour 800 000 personnes sur 15 millions, dont la France doit s'inspirer alors que l'Allocation d'Adulte Handicapé et le minimum vieillesse ne donnent de boutons à personne : le RMI et les Fonds d'Aide aux Jeunes permettent de survivre, non de vivre (cf FFF et FNARS). La fonction publique, c'est la Rente Maximale d'Insertion.

Chirac touche 19 000 F de retraite par mois pour 2 ans de séjour à la Cour des comptes. C'est une véritable provocation pour les mères de famille qui ont élevé des enfants et voient leurs retraites calculées non sur leurs points mais sur un système scélérat, inique et spoliateur de décote alors que leurs enfants payent les retraites des prébendiers, Chirac en tête.

Point 12/2/04 p36 : "... Président de chambre honoraire à la Cour des comptes, Jean Marmot... entend infléchir la position de ses pairs [du Conseil Supérieur de la Magistrature]. "Vous les magistrats du judiciaire, a-t-il coutume de dire, SI VOUS N'ACCEPTEZ PAS LE COLLIER, VOUS N'AUREZ PAS LA SOUPE."... "L'outre-mer français. Un espace singulier." Gay p 100 : "une majoration des pensions des fonctionnaires d'Etat en retraite, de 35% à la Réunion et à Mayotte à 75% en Polynésie française, à Wallis-et-Futuna et en Nouvelle-Calédonie qu'ils y aient ou non servi... Entre 1995 et 2001, le nombre de pensions abondées de cette "indemnité temporaire" a augmenté de 30%... Au total, cette "indemnité temporaire" a coûté 158 millions d'euros [1 milliard de francs] à l'Etat en 2001, selon la Cour des comptes...". Et 800 000 Françaises et Français perdront le droit à l'ASS en 2004 pour économiser 1/2 milliard !

LE REVENU D'EXISTENCE DES PAYS-BAS EST TRANSPOSABLE EN FRANCE : LA CORRUPTION FAIT PERDRE A L'ETAT 98,4 MILLIARDS DE RECETTES/AN (Point 25/10/02 p 44,source Service Central de Prévention de la Corruption). VERSCHAVE CHIFFRE, DANS "NOIR CHIRAC" p 73, A 131 MILLIARDS/AN LES "MARGES NON OFFICIELLES DEGAGEES" (Françafrique, armement, nucléaire, pétrole, finance, jeux...). Madeleine Le Guillou, Présidente d'Association Contre la Corruption, mentionne dans sa lettre aux candidats aux élections européennes de juin 2004 : "... Le budget européen s'élève à presque 100 milliards d'euros. LA COUR DES COMPTES EUROPEENNE ESTIME LE MONTANT DES FRAUDES A 17% DE CE BUDGET...", soit environ 110 milliards de francs par an. LA PAUVRETE EN FRANCE EST DIRECTEMENT LIEE A LA CORRUPTION. L'ETAT FRANCAIS CONSTRUIT LE CHOMAGE ET LA MISERE. LE SYSTEME PEUT S'ANALYSER EN TERMES DE PARASITISME ET DE PREDATION. Eigen, Président de Transparency International, est convaincu que la corruption est un des facteurs essentiels du sous-développement et de la pauvreté (Figaro économique 30/8/02).

Figaro 23/6/04 p8 : un informateur anonyme, « très fin connaisseur » du système Clearstream, a informé le juge Van Ruymbeke, qui instruit le dossier des frégates de Taïwan, à partir de début mai sur 895 comptes. Suite au lancement de commissions rogatoires en Suisse et au Luxembourg, Clearstream aurait procédé à la clôture de ceux-ci. De plus une vingtaine de noms sont dévoilés : Gomez, l’ex-conseiller d’un ministre socialiste, trois hommes politiques de premier plan – deux de gauche et un de droite- ainsi qu’un proche parent d’un ancien ministre, des industriels… l’enquête conduite à Genève par Paul Perraudin a déjà prospéré…

Le peuple français seul souverain remercie cet informateur citoyen et lui demande de transmettre à la presse tous azimuts la vingtaine de noms. En effet, selon Aujourd’hui en France 22/6/04 p9 : « Le RME en panne. Le revenu minimum d’existence, un des projets novateurs de la loi de cohésion sociale de Jean-Louis Borloo… a de sérieuses chances de devoir attendre… les moyens budgétaires ne seront sans doute pas suffisants l’an prochain [le milliard des retraites des fonctionnaires à Tahiti et autres lieux et les enveloppes des fonctionnaires des Finances sont-ils maintenus ?] Figaro 21/6/04 p1 : « Pour une dotation générale de citoyenneté » par Maurice Druon de l’Académie française… » p12 « … La pauvreté est fatale dans toute société ; le dénuement, non… »


Marseille chiffre à 700 milliards/an ("Le grand gaspillage" p16), Zimmern ("Les profiteurs de l'Etat" p34) à 1000 milliards/an, les économies à réaliser par l'Etat. Raffarin propose 600 milliards en p141 de "Pour une nouvelle gouvernance".

Figaro 24/9/03 p 7 Raffarin : "Le chômage est la première des insécurités." Arrête ton baratin Raffarin. Que Fillon-Iznogoud veuille être kalife à la place du kalife nous indiffère. Même DSK (France 3 22/11/03) s'écrie à son banquet républicain, façon Gambetta : "Ne voyez-vous pas [Chirac est sourd] dans ses profondeurs la France qui gronde ?"

RAFFARIN LOUIS XVI, CHIRAC CHARLES X, FILLON GUIZOT.

CHOMEUSES, CHOMEURS, EXCLUS, PRECAIRES, VOTEZ ET SANCTIONNEZ-LES AUX PROCHAINES ELECTIONS.

Exclus des 400 pays de France unissons-nous sur le modèle du TWI durant la guerre (Training Within Industry cf Robinson et Stern "L'entreprise créative" p93-100) : aux USA, 4 personnes, puis 10, puis 200, puis 12000, puis 1 million, puis 12 millions, et au Japon, 4 personnes, puis 35, puis 1 million, puis 10 millions. A 7 millions il n'y a besoin que de 6 relais.

L'entreprise auto-organisée a fait ses preuves, est à la pointe du management avec SEMCO au Brésil, OTICON au Danemark, SULZER en France, IDEMITSU KOSAN au Japon, IDEO, GTE, VISA, WL GORE, AES, ou NUMMI, JOHNSONVILLE FOODS, aux USA. Les entreprises où il fait bon vivre ont les meilleurs résultats.

L’expérience a prouvé que sur la base de règles du jeu simples, l’intelligence auto-organisée de dizaines d’entre nous est beaucoup plus adaptative et diversifiée que celle des puissants qui font notre malheur depuis un quart de siècle.

Sur la base de la reconnaissance réciproque de nos talents, de la mise en valeur de nos réussites à tous et à chacun, se met en place un processus en tache d'huile sans retour en arrière.

http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/autoorganisation.html

A 7 MILLIONS, FAISONS COMME LES INTERMITTENTS DU SPECTACLE : NOUS AVONS TROIS ANS de 2004 à 2007 POUR NEGOCIER UN SYSTEME DE TYPE PAYS-BAS, SUR LES 600 MILLIARDS D'EXCES DE DEPENSES DU SECTEUR PUBLIC (cf Raffarin "Pour une nouvelle gouvernance", Marseille, Zimmern), EN COMMENCANT PAR LES MILLIARDS DE LA CORRUPTION, DES RETROCOMMISSIONS, DE LA CORSE ET DES FONCTIONNAIRES D'OUTRE-MER.

29 mai 2005 55% de NON.

Jeambar L'Express 30/5/05 p8 : "... L'heure des comptes est là, terrible, qui pousserait un vrai gaulliste au départ immédiat... Dix années de pouvoir, dix années de perdues... l'équivalent dans les urnes, d'un Mai 58 ou 68. Tout le système politique est, de fait, remis en cause : ses hommes, son organisation, ses valeurs... La vérité leur éclate à la figure : la majorité des électeurs les met tous dans le même sac pour les condamner collectivement..."
Baverez Le Point 2/6/05 : "... un vote insurrectionnel, une "intifada" démocratique... Impasse de dix ans de pouvoir de Chirac... discrédité... Chirac est à la présidence de la République ce que fut Derrida à la philosophie : le héraut de la déconstruction. Déconstruction morale et civique... il paraît hautement improbable que Chirac puisse se risquer à une cinquième candidature présidentielle... un pays en situation prérévolutionnaire... L'accélération de la descente aux enfers reste l'hypothèse la plus plausible..."
CHIRAC EST-il CHARLES X OU RECOIT-IL DEPUIS LA SUISSE L'ORDRE DE GERER UN SCENARIO TOTALITAIRE DE "DESOLATION" DU TYPE DEFINI PAR ARENDT ?

"Delenda est Carthago" : il faut larguer la Corse et l'outre-mer par référendum national http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/Corse.html

Google