Des météores à l'origine de trapps sont le moteur de la tectonique des plaques et de l'évolution


Un cratère de météore de 20 km, passant sur Castellane, à l'origine des Gorges du Verdon, des calanques et du vieux port de Marseille ? Le Mt Ventoux, un cratère de météore, à l'origine des Dentelles de Montmirail et de Fontaine de Vaucluse ? La Suisse, un "pays astroblème" ? Pourquoi le Brenner a-t-il 1371 mètres ? Les impacts de météores ont-ils joué un rôle crucial dans la configuration des Alpes et de la Méditerranée ? Comment s'établit le rapport entre impacts et tectonique des plaques ? "Upheaval Dome" en Utah constitue-t-il la référence en matière d'impact ? Le site relais de ce site est sur http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/impact.html

La tectonique des plaques (dérive des continents) fournit l'explication globale et locale de la géographie physique : elle définit le système du paysage. Elle est devenue scientifique grâce aux géophysiciens.
http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosciences/Geodynamique/Mouvements-plaques/index.html#
http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosciences/Geodynamique/Mouvements-plaques/Subduction/Videos/conf-Jolivet.html
http://www.er.uqam.ca/nobel/k20322/plien.html

Le Pichon, p48 de "Kaiko. Voyage aux extrémités de la mer", décrit le matin de septembre 1967, où il a calculé la vitesse de déplacement des plaques, sur un ordinateur, à Lamont, aux USA, avec les mathématiques d'Euler. Je conserve comme un trésor l'article fondateur de la tectonique des plaques d'Yvonne Rebeyrol dans le Monde fin 1967 "La Grande Cicatrice de la Terre", où elle mentionne la découverte des symétries des inversions de champ magnétique par l'équipe du Dr Bruce C.Heezen du Lamont Geological Observatory. En fin de l'article [au moment où Le Pichon vient de calculer le déroulement des plaques], Jean Goguel, directeur du service de la carte géologique, mentionne : "... l'explication des rift par une expansion des fonds océaniques reste, elle aussi, largement hypothétique..."

Les meilleurs ouvrages, sur la tectonique des plaques, sont ceux de Mattauer ("Monts et merveilles" et "Ce que disent les pierres", la meilleure initiation), Debelmas et Mascle ("Les grandes structures géologiques", panorama général), Jolivet et Nataf ("Géodynamique" et "La déformation des continents", présentation des mécanismes), Lemoine, de Graciansky et Tricart ("De l'océan à la chaîne de montagne. Tectonique des plaques dans les Alpes", une merveille de clarté), Agard et Lemoine ("Visages des Alpes : structure et évolution géodynamique" une merveille de clarté), Marthaler ("Le Cervin est-il africain ?", également une merveille de clarté, en particulier sur le rapport Espagne Corse Sardaigne zone Briançonnaise http://php.educanet2.ch/gymorges/2004tm/1/tmtectonique/travailprincipal.htm#6%20dynamique ) et le site magnifique http://www-sst.unil.ch/research/seismic/W_Alps.htm, sous la direction de Avouac et De Wever ("Himalaya-Tibet. Le choc des continents", une merveille de clarté qui explique p48 et 60 l'origine des bassins molassiques type plaine du Pô et plateau suisse et p62 les effondrements type Bassin and Range) , Dercourt ("Géologie et géodynamique de la France"), Elmi et Babin ("Histoire de la terre", avec un bon historique de la dérive des continents entre la Rodinia et la Pangée , voir aussi Pour la Science mars 95 "La terre avant la Pangée" p68-73 et le magnifique site sur Tethys http://www-sst.unil.ch/research/plate_tecto/prototet.htm ), les pages 30 à 39 de "Mémoire de la Terre" de Max Jonin sur la formation géologique de la France de la Rodinia aux Alpes, et surtout Girault, Bouysse et Rançon ("Volcans vus de l'espace", panorama mondial exceptionnellement clair par ses cartes schématiques et ses commentaires). Le site http://www.ulg.ac.be/urap/cours/oceano/Oceano-2c.pdf est une pure merveille pour ses cartes structurales des océans. L'article de Mattauer p70-75 du Pour la Science de mai 2002 est passionnant par son explication de la double extrusion (Caraïbes et arc Terre de Feu-Antarctique avec deux micros-plaques) au nord et au sud de l'Amérique du sud par un double écoulement de l'asthénosphère parallèlement à la zone de subduction de l'ouest vers le nord et le sud.

Mattauer montre que les grandes formes de la terre ne sont pas neutres (les extrusions au nord-est et au sud-est de l'Amérique du sud ressemblent à des traînées aérodynamiques). Elle correspondent à la loi de Pareto ou des 20/80 : les 20% des items qui correspondent à 80% des effets. Quand j'étais enfant, je me demandais, en regardant le globe terrestre dans le salon du 37 cours d'Herbouville à Lyon, pourquoi il y avait une montagne sous-marine juste dans l'axe de l'Atlantique. Quand j'étais étudiant en géographie, la forme des charriages et les klippes, m'évoquait plus des giclures que des écoulements. Je me questionnais sur la virgation du crétacé de la plaine de Caen. Tout le monde voit l'emboîtement de l'Arabie dans l'Afrique, l'extrusion de l'Insulinde, les marches d'escalier de l'Amérique Centrale, la forme géométrique massive (en pointe de flèche vers le sud-est) de la grande baie du nord de l'Australie, du Golfe de Tarente ("Les impacts météoritiques" de Jehan Rondot souligne p37 que la forme du cratère Barringer est presque carrée) ou du Hoang Ho dans l'Ordos (voir "Les grandes structures géologiques" de Debelmas et Mascle p229, "La dérive des continents La Tectonique des plaques", Pour la Science Belin préface de Claude Allègre, p165, et l'arrondi au sud ), le croissant étonnant (repris par le glacier du Rhône) du lac Léman en pleine zone de montagne (avec un éventail centré sur Thonon conservé au sud-ouest du lac [mais aussi dans les charriages au sud-est !] et les plis serrés du Jura à l'ouest, relayés par un arrondi de plateaux au nord, ripé sur la Bresse). « Géologie et géodynamique de la France » de Dercourt p293 : l’arrondi gravimétrique du golfe de St Brieuc est-il lié à un impact ? L'arrondi de la côte sud de Cornouailles britannique borde un trou géologique de 8000 mètres selon la carte géologique de la France au millionième : est-il lié à un impact ? définit-il l'orientation de la côte ouest du golfe de St Brieuc et de la côte de la pointe nord-ouest du Finistère (p184 de "Géologie et géodynamique de la France" Dercourt parle de masses magnétiques et de paradoxe gravimétrique pour le bassin de Plymouth. Quid de sa carte gravimétrique p293 : y a-t-il 2 gros impacts St Brieuc et Plymouth ? un petit St-Lô ?) ? Quid du trou faillé de 6000 mètres au large des grabens du Roussillon sur la même carte (p118 de "Géologie et géodynamique de la France" de Dercourt les failles en amande, au large du Roussillon, définissent-elles frontalement au nord-est l'axe du volcanisme languedocien ?) ? Y a-t-il analogie de forme et d'origine du Mt Athos (la fosse marine dessine deux rentrants en arc de cercle prolongeant les deux bras extérieurs), de la région d'Adélaïde en Australie (queue d'un impact sur le grand bassin australien ?), des Célèbes-Sulawesi, avec ses ophiolites [qui paraissent cependant dessiner deux arcs d'impact sur l'arc interne, un au nord ouvert vers l'est et un au sud ouvert vers le sud-ouest («Les grandes structures géologiques» Debelmas et Mascle p147)], et d'Halmahera ? La topographie de l’Asie p96 de “Géodynamique” de Jolivet et Nataf présente deux cercles parfaits pour le Bassin Rouge et la Chine du nord-Corée avec des rivières parallèles en arc de cercle autour du Chan Toung (l'analogie de forme de la Floride, de l'Italie, de la péninsule danoise, de l'Indochine et de la Corée, le double arrondi du Kamtchatka [complété par des terranes], sont-ils dus à des impacts de météores ?) Pour la Science "L'Ecorce terrestre" juin 1995 p60 présente le même type de document pour l'Asie centrale : le lac Baïkal et l'Angara, le lac Balkhach, la Dzoungarie, le Tarim-Takla Makan, correspondent-ils à des impacts ? L'arrondi du Bassin Rouge est encore plus frappant. Quid des bassins de Thaïlande (plateau de Korat en coin) et du Cambodge (avec son déversoir) à l'arrière du bec du Vietnam et de l'immense dépression circulaire du nord de la Caspienne ? Simon Lamb, pour les Andes, évoque la pliure du genou de l'Amérique du Sud au niveau de la Bolivie (et 2 "shanks" en Guyane et au Brésil) Voir aussi « Magmatisme et tectonique des plaques » de Mehier p185 et «La déformation des continents» de Jolivet p167 pour la carte du genou de l’Amérique du Sud.
http://216.239.59.104/search?q=cache:ynLXprGfsN0J:wwwobs.univ-bpclermont.fr/lmv/ird/volcan/Geo_Perou/resume.html+%22oceanic+plateau%22&hl=en

Y a-t-il analogie de forme et d'origine entre les arcs de grande envergure de la côte ouest des USA (avec au centre les impacts d'origine de Yellowstone et/ou du Nevada, le Grand Lac Salé et p76 "Les grandes structures géologiques" de Debelmas et Mascle le plateau du Colorado, et en transition le Basin and Range), du nord-ouest de l'Amérique du Sud (avec au centre le bassin amazonien) et de l'Afrique (avec au centre le coude du Niger et l'immense U arrondi inversé vers le sud sur http://www.mantleplumes.org/ avec anomalie et volcanisme au nord), du sud-est de l'Afrique du Sud (avec au centre le Griqualand et le Kalahari), de l'est de la Chine (avec au centre un bassin avec des lacs) et de l'Australie (avec au centre le grand bassin australien) ? Les bassins artésiens de l'Australie sont-ils liés à des impacts ? Quid du Croissant Fertile ? http://www.geocities.com/fossilking/Craters/craters.html

Y a-t-il analogie d'origine entre les grands bassins marécageux de Sibérie occidentale, de l'Athabasca, du Pantanal et certains grands bassins désertiques ? "La dérive des continents La Tectonique des plaques", Pour la Science Belin préface de Claude Allègre, p92, présente un énorme crochet d'ophiolites pour le bassin bordé par la mer d'Aral.

Y a-t-il analogie de forme et d’origine du poinçonnement en crochet du Caucase et des Alpes occidentales ? Y a-t-il analogie de forme et d’origine entre les S du Costa Rica et de Panama, de la Péninsule Antarctique, de la Nouvelle-Zamble avec l'Oural, des Philippines et des Aléoutiennes avec la ride et le bassin Bowers ("La subduction océanique" Lallemand p6-94-125), de Sicile-Calabre et des Appenins-Alpes occidentales (« Les grandes structures géologiques » Debelmas et Mascle p122 en bas), des Carpathes (« Les grandes structures géologiques » Debelmas et Mascle p103 et 219), des montagnes de l'extrême nord-est de la Russie ? Y a-t-il analogie d’histoire entre le Golfe du Lion et le nord-ouest de la mer Noire ? Y a-t-il analogie de forme et d’origine entre le terrane de Calabre, les terranes du Japon, le terrane du chevauchement de Weyland en Nouvelle-Guinée et le terrane du nord-ouest de la Colombie en Amérique du Sud (« Les grandes structures géologiques » Debelmas et Mascle p204 et 206) ? Y a-t-il analogie de forme et d'origine (avec terrane) entre le Cap Corse, la Nouvelle-Calédonie et la péninsule de Basse-Californie ? La Corse Alpine est-elle un terrane ou correspond-t-elle à un impact ou les deux ? Les terranes s'entassent-ils à l'ouest de l'Amérique du Nord parce que les plaques sont en voie de disparition ? Pourquoi s'entassent-ils du nord au sud et de l'ouest à l'est du Japon ? Les terranes du Japon (carte p273 "Les grandes structures géologiques" de Debelmas et Mascle) sont-ils liés à des impacts en mer du Japon et d'Okhotsk ? Quid des deux pinces du sud et sud-est de Sakhaline, de l'ouest de la presqu'île de Basse-Californie ? des arrondis du nord-est de Bornéo et d'Hokkaido ?
http://www.google.com/search?hl=en&lr=&ie=UTF-8&q=%22TECTONOSTRATIGRAPHIC+TERRANE++ANALYSIS%22&btnG=Search

Y-a-t-il des analogies entre les situations de la plaque des Moluques (à l'extrêmité de la remontée de la plaque Australie-Nouvelle-Guinée, mais avec double subduction latérale) et de la plaque apulienne, à la pointe de la remontée de la plaque africaine, comme le mentionnent certaines cartes (p116 Girault, Bouysse et Rançon "Volcans vus de l'espace", p157 de "Introduction à la géologie. La dynamique de la lithoshère." de Boillot, Huchon et Lagabrielle et p145 de "La subduction océanique" de Lallemand), avec double compression par une extrusion (Indonésie et Turquie) et par la remontée d'une plaque continentale (Australie-Nouvelle-Guinée et Afrique)? Y-a-t-il poussée de l'asthénosphère ? Pour la plaque des Caraïbes et son trapp : quel est le rapport entre extrusion de l'asthénosphère et trapp ? porte-t-elle le trapp comme un radeau ? la plaque Scotia a-t-elle un trapp ?

http://www.ipgp.jussieu.fr/francais/rub-recherche/scripts/publi_equipe.php?BDB=Theses&Motcle=Gravimetrie%20et%20geodynamique
http://www.gl.rhul.ac.uk/seasia/pubs/Hall_1999_IPA.pdf

[Pour les amoureux de Valloire et du Grand Galibier, Jacques Debelmas présente en p66 et 67 du guide régional géologique "Alpes du Dauphiné", la pointe de la Mandette , sur la crête du col, au pied du sommet, témoin émouvant de la nappe de Flysch à Helminthoïdes entre le Chablais et l'Embrunais http://christian.nicollet.free.fr/page/Alpes/lautaret.html.
Jacques Debelmas a également sorti un article merveilleux sur le synclinal perché de la Setaz.
La série télévisée japonaise "La planète miracle" permet de faire sa connaissance, devant les pillow-lavas du Chenaillet et la dalle des ammonites de Digne-les-Bains.
Voir aussi le site enchanteur, sur les Alpes françaises, secteur par secteur, http://www.geol-alp.com de Maurice Gidon http://www.geol-alp.com/0_accueil/_infos_generales/lauteur.html un des deux plus beaux sites de géologie et de tectonique du web, qui répond au rêve des passionnés de géologie. Tous les universitaires devraient partager ainsi leur passion et leur recherche.]

Pour Allègre (Pour la Science 10/02 p72) : "Sans idée nouvelle, sans hypothèse courageuse, sans intuition, il n'y a pas d'approche théorique." Wegener était météorologue, il a amorcé la preuve de la dérive des continents : il a fallu 50 ans pour reconnaître le paradigme. Pour Allègre (Pour la Science 10/02 p70), "... en 78... la moitié des géologues français étaient farouchement antiplaquistes..." Torquemada d'une inquisition conservatrice." Thomas (Pour la Science 10/02 p88) évoque "... un verbiage dans le style des médecins de Molière plutôt qu'à l'aide de véritable théories..." Mattauer décrit p183 de "Monts et merveilles" le triomphe du fixisme avec Casteras : "les Pyrénées étaient devenues peu à peu sa chasse gardée."

A 71 ans, en 2000, Neville PRICE, professeur à l'University College de Londres, est devenu le Wegener du pourquoi de la tectonique des plaques. La planète miracle vit au rythme de ses passages dans les zones d'astéroïdes et sur les parcours de comètes.

"Neville Price evaluates the mechanisms that give rise to plate movements. Generally, such plates move slowly at about the rate-of-growth of human nails and their tracks are usually smooth, gentle curves . "Major Impacts and Plate Tectonics" presents evidence to show that impacts can cause significant and dramatic changes in track, which cannot be explained by current theories of plate tectonics. The book also demonstrates that such major impact events often coincide with the development of continental flood basalts and oceanic plateau basalts and frequently coincide with major stratigraphic stage boundaries and toxicity, which in turn can be associated with periods of extinction. It concludes that geological history comprises periods of relatively orderly, evolutionary change in Earth and life-forms punctuated by catastrophic changes induced by major impacts that reset the evolutionary clock." Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics" présente p 147-162 des expérimentations à Suffield en Alberta avec des masses croissantes de TNT (jusqu'à 500 tonnes) et met en valeur les projections de matériaux (jetting) et des ruptures en cupule jusqu'à une distance égale à deux fois le diamètre du cratère.

Dès 1999, Andrew GLIKSON de l'Australian National University dresse sur le site de Cambridge une synthèse courte, quantifiée, époustouflante. "... Isotopic ages of crater clusters and flood basalts increasingly allow tests of possible genetic relationships between these clusters, episodic continental flood volcanism, rifting and continental breakup... "http://abob.libs.uga.edu/bobk/ccc/ce051499.html
http://www.tecos.org/Glikson.htm
http://wwwrses.anu.edu.au/pep/staffandstudents/glikson/gliksonresearch.html

Mais dès 1990, l'hypothèse a été posée dans "Massive Meteorites in Geological History" de David ALT, James W. SEARS, Donald W. HYNDMAN. "The impact of asteroids or comets striking the earth may have cracked the planet's crust, causing cataclysmic lava flows, environmental upheaval, mass extinctions, and plate boundaries... All of the earth's flood basalt provinces appeared suddenly within plates, without any recognizable setting in previous events. No evidence suggests that the earth generates them through its own internal processes; they just happen, exactly as you would expect of asteroid or comet impacts. Most flood basalt provinces are the starting points of oceanic ridges; all oceanic ridges started in flood basalt plateaus. The evidence shows that impacts establish new plate boundaries, thus setting the pattern of plate motion. The earth does not set its own agenda of plate motions; instead, it passively awaits its destiny in random collisions with wandering asteroids or comets." Et même dès 1988 http://chemport.cas.org/cgi-bin/sdcgi?APP=ftslink&action=reflink&origin=catchword&version=1.0&coi=1:CAS:528:DyaL1MXhtlyru7g%3D&md5=80c69c418f049691438c1c6bc71bfbee

Les météores géants cassent la croûte.

http://64.233.161.104/search?q=cache:QI7BRYpNPHIJ:www.worldandi.com/public/1990/august/ns3.cfm+%22Massive+Meteorites+in+Geological+History%22+(by+David+ALT,+James+W.+SEARS,+Donald+W.+HYNDMAN).+&hl=en
http://www.google.com/search?hl=en&ie=UTF-8&q=%22Michael+Rampino%22+impact+extinctions+seti%2Fcrater&btnG=Google+Search

Les impacts de météores majeurs sont-ils à l'origine des trapps et des points chauds, de la tectonique globale des plaques, des changements de direction de la ride des Maldives, Carlsberg et des chaînes des Empereurs, de la Ligne et Marshall-Gilbert, dans "Magmatisme et tectonique des plaques" de Bruno Mehier Ellipses 1995 p115, de terranes (sur le modèle Calabre), de charriages, d'anomalies sismiques, gravimétriques et géothermiques, de remontée du Moho, de changements d'axe de rotation et de la polarité de la Terre (problème de balistique : quel peut être l'impact d'un asteroïde ou d'une comète selon sa taille et son angle d'attaque ?), des évaporites, de l'émission massive des hydrates de méthane, des extinctions et de l'évolution de la vie ? En loi de Pareto ou des 20/80, il faut ajuster le paradigme en regardant autant vers le haut que vers le bas. La Terre fait partie d'un système bien plus vaste qu'elle même et qui ne peut pas ne pas avoir d'impact sur elle.

Paterne mentionne p290 du "La Recherche" de 3/95 que pour le cycle simulé des panaches "la périodicité reproduite par le modèle est de l'ordre de cinq cents à sept cents millions d'années, donc bien supérieure à celle observée [33 millions d'années] pour la formation de ces grands plateaux basaltiques... La vitesse d'expansion des plaques océaniques, les variations du niveau marin, les renversements de champ magnétique terrestre, les impacts de comètes ou les extinctions des espèces semblent fluctuer autour de cette même période. AUCUNE THEORIE SERIEUSEMENT ARGUMENTEE N'EXISTE AUJOURD'HUI POUR RELIER LE TOUT." Ne faut-il pas simplement relier les comètes avec le reste ?

Jay MELOSH est opposé à cette hypothèse, mais quid du pouvoir de perforation des impacts à forte puissance balistique ? Walter ALVAREZ se questionne de son côté.
http://www.lpl.arizona.edu/~jmelosh/ImpactVolcanism.pdf
http://www.liebertonline.com/doi/abs/10.1089/153110703321632480

La lune est couturée d'impacts http://www.astrosurf.com/lombry/impacts2.htm : la photo de son pôle sud dans "Les impacts météoritiques" de Jehan Rondot p34 fait penser aux façades des immeubles du centre de Beyrouth il y a 10 ans. Neville Price présente dans "Major impacts and plate tectonics" p168, 169 et 170 des cartes de recoupements massifs d'impacts époustouflantes de la région d'Orsk-Magnitogorsk, de l'Arizona et surtout de l'Arabie Séoudite. Quid des oasis d'Egypte et du coude du Nil au Soudan (avec une hauteur centrale) ? Les photos couleur satellites de portions de continents sont très parlantes. Le découvreur de Bizeneuille a travaillé sur photo Landsat. La photo Landsat de l'Inde, p43 de "Himalaya-Thibet Le choc des continents" direction Avouac et De Wever, montre une série d'arcs et d'arrondis vers les monts Nallamala à l'ouest du rentrant de la côte est et au coeur du grand bassin plus au nord. La p82 permet de cerner deux arrondis emboîtés au nord de Bombay, l'arc de Birmanie, le Plateau du Shan-Thai, le Bassin Rouge, l'Ordos, un arrondi central de la Chine avec un second arrondi en son centre. Une recherche analogue à l'Arabie Séoudite devrait être menée du Soudan à la Mauritanie, de la Lybie au Tchad, ainsi que sur les bassins d'Iran et d'Afghanistan. Quid des bassins ronds de El Jafr en Jordanie, du Sinaï autour de G.Kharim, du bassin marin arrondi au sud de Chypre, des fosses arrondies à l'ouest de Chypre et à l'est de Rhodes ? du bassin de Kayes au Mali, de Hadh El Gharbi en Mauritanie, du delta intérieur du Niger, du Talak (Algérie, Mali, Niger) et du Bodélé (Tchad) ? du Dacht-e Kavin et des deux ovales au sud-est de l'Iran ? du fer à cheval au sud-ouest de l'Afghanistan ? du croissant du Baloutchistan ? Les arrondis emboîtés sont très nets sur photo satellite de la Bohême à la Valachie. Quid du fer à cheval Teutoburger Wald+Haarstrang avec le renflement central de Oelde-Beckum ? L'arc de Chicxulub est rémanent dans l'énorme couche de sédiments du Yucatan http://www.lpl.arizona.edu/SIC/impact_cratering/Chicxulub/gpcenotes.jpg http://www.jpl.nasa.gov/news/features.cfm?feature=8 . Le Morvan (riche en fluorine) est entouré d'un énorme arrondi : y a-t-il analogie de forme et d'origine avec l'écusson du Hoang Ho dans l'Ordos ? la carte géologique mentionne du volcanisme ancien. Un impact au nord de la Norvège présente une forme en carré dans un cercle http://66.102.11.104/search?q=cache:IiVB0-A72EQJ:folk.uio.no/ftsikala/mjolnir/++%22bolide+impact%22+crater&hl=en

Les Pays-Bas sont-ils un "pays-astroblèmes" : arc Zwolle, Uelsen par Dieren et Enschede, avec les hauteurs de Holten au milieu ; bassin de Groningue avec radiants vers Emmen, Leeuwarden et Zwolle, dédoublement par les îles Frisonnes ; fer à cheval de la Meuse de Nimègue au Limbourg ; Hollande avec les linéaments de Zélande ; Zuiderzee ?

"J.M. Saul has analyzed many topographic and geological maps and discovered faint circular terrestrial patterns that have mostly not been described before. These circles measure between 7 and 700 kilometers in diameter and are nearly perfect geometrical figures. The rims of the circles are generally raised and characterized by fracturing and brecciation. These structures can be traced in many geological environments and rocks of all ages. They control to an extraordinary extent regional geology and ore mineralization. To date, some 1,170 circles have been discovered, of which more than half can be visually traced for 360°. Larger circles may exist; one with a diameter of about 2,200 kilometers seems to encircle the southern end of Africa. In the United States, the centers of the circles fall in a northwesterly trend in Arizona; northeasterly in the Appalachians." Neville Price, dans "Major impacts and plate tectonics" cite le travail de J.M.Saul p 168 et en bibliographie p 334 (Saul, J.M. (1978) "Circular structures of large scale and great age in the Earth's crust", Nature, 271, 343-345).

Les immenses arrondis emboîtés les uns dans les autres, du Kamtchamka à Sumatra et à la Nouvelle-Guinée, donnent-ils l'échelle des impacts sur terre ? dans une zone fragilisée par l'extrusion liée au choc de l'Inde sur l'Asie et par le contact continent-océan.

«Magmatisme et tectonique des plaque» de Mehier présente p166 la carte des fractures annulaires concentriques de Corse. « Comprendre et enseigner la planète terre » de Caron, Gauthier, Lardeaux, Shaap, Ulysse, Wosniak, présente p182 les complexes annulaires corses anorogéniques permiens : s’agit-il d’impacts ? p161 de la version de 89 "dans une croûte continentale déjà structurée et pénéplanée, hors de tout contexte orogénique : ce sont des complexes anorogéniques, qui témoignent d'une distension." Dercourt mentionne p250 de "Géologie et géodynamique de la France : "... au Permien supérieur, UN VOLCANISME PUISSANT... comble des dépressions circulaires de complexes plutoniques ANNULAIRES, SYNCHRONES (RING DYKE)..." L'arrondi qui échancre la côte est de la Sardaigne se prolonge dans la fosse marine.

"La dérive des continents La Tectonique des plaques", Pour la Science Belin préface de Claude Allègre, mentionne p 135 43 points chauds non mobiles sur l'Afrique (fixe depuis 30 millions d'années) : s'agit-il d'impacts ? En p155, les anomalies régionales de profondeur de l'océan reliées à des anomalies gravimétriques ("présence de matériaux mantéliques chauds") et non reliées à la dorsale, sont-elles liées à des impacts ?

Sur la base du recensement des impacts du sud de la Suède, de Finlande, des pays Baltes, au stade où il en était en 2000, la France, à surface égale, devrait comporter une vingtaine d'impacts, dont certains, comme Chicxulub, sous une forte épaisseur de sédiments.


http://216.239.51.104/search?q=cache:QI7BRYpNPHIJ:www.worldandi.com/public/1990/august/ns3.cfm+basalt+flood+plume+map&hl=en
http://216.239.41.104/search?q=cache:N8K68aDSVhcJ:www.sciencedaily.com/releases/2000/03/000329080630.htm+meteor+impact+moon+life+evolution&hl=en http://216.239.41.104/search?q=cache:HWNKiGE-2v8J:www.mantleplumes.org/WebDocuments/JonesEPSL.pdf+%22G.+David+Price%22+meteor+&hl=en http://216.239.41.104/search?q=cache:a9EHo3laedMJ:www.mantleplumes.org/WebDocuments/JonesSpringer2003.pdf+%22Axial+focussing+of+impact+energy+in%22&hl=en
http://www.google.com/search?hl=en&lr=&ie=UTF-8&q=Rodinia+Pannotia+Pangea+meteor+impact&btnG=Search
http://www.mantleplumes.org/Impacts.html
http://www.google.com/search?q=%22Shiva+crater%22&hl=en&lr=&ie=UTF-8&start=0&sa=N
http://www.geotimes.org/nov01/NNpermian_impact.html
http://astrobio.net/news/print.php?sid=969
http://www.yenra.com/australia-meteor-extinction/
http://www4.tpg.com.au/users/tps-seti/crater.html
http://www.unb.ca/passc/ImpactDatabase/index.html
http://216.239.59.104/search?q=cache:HodguNLvSesJ:www.astrosurf.com/macombes/chapitre%252011-me.htm+K%C3%B6fels+meteor+&hl=en
http://www.es.ucl.ac.uk/research/planet/field/knodle.htm
http://www.firstscience.com/site/articles/self.asp
ttp://www.ess.ucla.edu/rubey/abstract/.pdf


A voir la carte des trapps et de leurs points (chauds) d'impact initial (Islande, Açores, Météor, Tristan da Cunha, Bouvet, Galapagos, Ethiopie avec la triple brisure du sud de la mer Rouge qui évoque un choc,etc...) dans le Figaro du 26/5/99 p13, dans "Magmatisme et tectonique des plaques" de Bruno Mehier Ellipses 1995 p145 et en jumelant les cartes des p133 et 114, dans "La dérive des continents. La tectonique des plaques." préface de Claude Allègre Pour la Science Diffusion BELIN 1990 p139 "la cassure initiale était probablement axée sur ces points chauds" (voir aussi http://home.t-online.de/home/dr.peter.schmidt/hs.htm), l'impact des impacts est aussi évident que l'emboîtement des continents, des cratons, des grandes directions structurales et des glaciations, la correspondance des fossiles, pour Wegener (cf Dr Peter J.Smith "Encyclopédie de la Terre. Athmosphère, Géologie, Climats" Armand Colin 1987 p12 et "La dérive des continents. La tectonique des plaques." préface de Claude Allègre Pour la Science Diffusion BELIN 1990 p28 et 30).

Pour Neville Price, dans "Major impacts and plate tectonics" p198-234, les trapps, les plateaux océaniques, sont bien liés à des impacts et sont bien à l'origine des dorsales et des changements de direction des plaques (système Atlas avec "tracks" ou cheminements de points de référence type CNCF, Manicouagan, Popigai...). Le superbe site sur les panaches (mantel plumes) http://www.mantleplumes.org/ évoque ouvertement un impact pour Ontong Java et le trapp de Sibérie.

L'excellent site http://www.geokem.com/flood-basalts.html se questionne sur Sudbury ! Même présence de nickel "en Nouvelle-Calédonie, où l'édification de l'île résulte essentiellement du collage de plateaux océaniques (unité de Poya de type P-MORB) et d'arcs (Cluzel, Picard et al, 1997; thèse Nicholson en cours, co-tutelle UJF - université d'Auckland)" : origine, des impacts donnant des plateaux océaniques ? Les terranes-plateaux océaniques permettront-ils de compléter le recensement des impacts de météores malgré la subduction ? ("il n'y a pas de fond océanique plus âgé que le Jurassique supérieur" p54 Nugier "Structure et évolution du globe terrestre")
http://216.239.59.104/search?q=cache:r8mBLZkrdJUJ:www3.ac-clermont.fr/pedago/svt/pagex.php%3Frubrique%3D7%26num%3D78+%22plateaux+oc%C3%A9aniques%22+LIP&hl=en

La description, par l'université de Montréal, de la naissance des terranes nord-américains, n'est-elle pas la description d'un impact de météore ? "Il y a donc eu subsidence de l'arc insulaire, sans doute après la dynamique ancienne des plaques (l'arc n'a pas été mis en subduction ou accollé à un continent), par refroidissement du volcanisme et isostasie. Mise en place de 3,5 km de basaltes sur les dépôts marins. Ce volume considérable implique un panache. Le basalte est sub-aérien, donc remontée de la croûte. Il y a donc bien eu formation d'une antéclise (bombement épirogénique), puis après seulement épanchement volcanique en 4-5 Ma. Pas de rift. Dépôts marins sur le toît des basaltes. Indique une nouvelle subsidence sup. à 1000 m, par refroidissement des roches et sans doute par isostasie." "In the Wrangellia terrane there is considerable evidence for rapid uplift of the sea floor... immediatly prior to eruption..." Indice d'impact ?
http://66.102.9.104/search?q=cache:nL1z_D3IH0kJ:www.lemig.umontreal.ca/cours/geo1112/LES%2520PROVINC%2520IGN%C3%89ES%C2%A0.doc+Il+y+a+donc+eu+subsidence+de+l%27arc+insulaire,+sans+doute+apr%C3%A8s+la+dynamique+ancienne+des+plaques+(l%27arc+n%27a+pas+%C3%A9t%C3%A9+mis+en+subduction+ou+accoll%C3%A9+%C3%A0+un+continent),+par+refroidissement+du+volcanisme+et+isostasie.+Mise+en+place+de+3,5+km+de+basaltes+sur+les+d%C3%A9&hl=en
www.le.ac.uk/geology/pmet1/abstracts/ACKstruct.html
http://www.treatiseonchemistry.com/contents/sample3.pdf

Sur la faible durée d'activité de grands trapps COFFIN M. & ELDHOLM D. : "Les grandes provinces volcaniques." Pour la Science, n° 194 , pp. 76 - 83. Décembre 1993 ("ils se sont déroulés pendant des temps assez brefs (de l'ordre de 1 Ma)." http://66.218.71.225/search/cache?p=trapps+tectonique+des+plaques&b=41&u=barkeria.u-strasbg.fr/Rapport.DLO/Rapport96-98.html&w=trapps+tectonique+des+plaques&d=4940BB19B6&c=483&yc=63860&icp=1

Les plateaux océaniques seraient liés à des arcs : "Very recent developments suggest that oceanic plateaux in the Precambrian are the focal point of continental growth. Such plateaux even in the Cretaceous are as big as France, and their thick basaltic sequences, coupled with the presence of high-temperature komatiites, suggests they have formed by decompression melting of mantle plumes. Whereas greenstone belts are now widely regarded as Precambrian oceanic plateaux, it is apparent that up to 50% of them have arc-like compositional characteristics, and are extensively invaded by contemporaneous tonalites. This project is designed to examine the relationship between mantle plumes and arcs..." Pour Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics" p263-267 l'arc des Mariannes est lié à un impact.
http://www.le.ac.uk/geology/pmet1/project.html
http://www.le.ac.uk/geology/pmet1/CaribbeanGroup.html
http://joides.rsmas.miami.edu/files/AandO/Arndt_ODPLegacy.pdf
http://www.earth.cf.ac.uk/people/summaries/ACK.blackshale.pdf

Le profil sismique du bassin d'Enderby, à l'ouest des Kerguelen, sur http://www-geoazur.unice.fr/PERSO/charvis/sisteur/page-Kerguelen.htm ne peut-il être celui d'un impact ?

"La dérive des continents. La tectonique des plaques." préface de Claude Allègre Pour la Science Diffusion BELIN 1990 mentionne p142 ("Les points chauds" de Kevin Burke et Tuzo Wilson) "des fossés d'effondrement à trois branches" sont liés aux points chauds, avec une carte pour l'Atlantique et pour le golfe d'Aden et la mer Rouge p144 : autant de points d'impact ? "La fréquence des fossés d'effondrement à trois branches le long des zones d'ouverture océanique apparaît lorsque l'on rapproche les continents entourant l'actuel océan Atlantique."

« Eléments de géologie » de Pomerol, Lagabrielle et Renard présente des cartes p494 et 546 du Bassin Nord Fidjien, éventail de dorsales très actif, avec 3 points triples : s'agit-il d'un impact majeur ?

"Shatsky rise... a plume that "captured" a triple junction" ou un impact d'astéroïde ? "... Not only Shatsky Rise form at a triple junction, but so did the Magellan and Manihiki plateaus. Moreover, other plateaus... (Hess Ridge and Ontong Java Plateau), are in locations that suggest that they too were formed at triple junctions or spreading ridges..."
http://66.102.9.104/search?q=cache:wXctQL-fp94J:www.mantleplumes.org/Penrose/PenPDFAbstracts/Sager_William_abs.pdf+%22oceanic+plateau%22+&hl=en

La dorsale de l'océan indien est-elle due à l'impact de Shiva dont le cratère est coupé en deux de part et d'autre ? Pour Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics" p259-262 le trapp du Deccan et l'arc des Mascareignes sont liés à un impact.
http://www.gesc.ttu.edu/chatterjee/publications.htm

http://arjournals.annualreviews.org/doi/abs/10.1146/annurev.earth.31.100901.145500;jsessionid=iz1tVUxIqRo8

"A great rift known the Narmada Son, extends east-west across India. Seismic data indicate that it crosses the Moho into the mantle. When the Narmada Son rift passed over the Deccan Traps plume head, basaltic lavas were able to quickly flood through it along a great distance." " The Gulf of Cambay lies on the triple junction as three major tectonic lineaments originate from here: Cambay rift and Panvel flexure running in north-south direction and Narmada-Son rift in EW direction. The Narmada-Son lineament is seismically very active and marks the boundary between shield and Indo-Gangetic plain." Les flexures sont-elles liées à des impacts ?

Le rift du Vogelsberg a-il été écrasé par la poussée des Alpes, des plaques Apulie et Afrique (p160 Girault, Bouysse et Rançon "Volcans vus de l'espace", p102 de "Introduction à la géologie. La dynamique de la lithoshère." de Boillot, Huchon et Lagabrielle) ? comme le rifting de l'ouest du Groenland a été écrasé par celui lié à l'impact sur l'Islande ? celui de Yellowstone a-t-il été écrasé par les terranes (cf la migration de la Calabre) ou a-t-il subi l'impact de la migration du point chaud vers l'est suite à la dérive du continent vers l'ouest (cf "Massive Meteorites in Geological History" de David ALT, James W. SEARS, Donald W. HYNDMAN) ou les deux ?

Le rift de Bohême "Introduction à la géologie" de Boillot, Huchon, Lagabrielle p102 est-il lié à l’impact du bassin de Prague, prouvé par des tectites ?

Le Kaiserstuhl et Bâle constituent-ils un point triple avec remontée du Moho (« Les grandes structures géologiques » Debelmas et Mascle p57 et le champ de fracture de Ribeauvillé p55) et lié à un impact [la France a rejeté le sel de la potasse durant des années dans le Rhin]? La carte géologique de la France du BRGM au millionième présente un arrondi de -2000/2500 mètres au sud de Colmar bordé par le Rhin et le Kaiserstuhl, ceinturé par la route de crêtes, le Grand Ballon (avec un drôle de rond presque parfait Münster, Petit Ballon, route des crêtes, Hohneck et le Schnepfenried au milieu) et le net rentrant de Freiburg bordé lui-aussi par l'arc Belchen, Schauinsland, Emmendingen. Y a-t-il une forme centrée sur Altkirsch, avec le Kaiserstuhl, le versant ouest du Feldberg, Basel, Birse, Délémont, le tournant du Doubs comme queue au sus-ouest, Montbéliard, Belfort, Haute Moselle nord-est sud-ouest, Munster, Colmar ? La carte géologique de la France du BRGM au millionième présente deux zones de -2000/2500 mètres de part et d'autre de Strasbourg [il y avait du pétrole à Pechelbronn, exploité dès 1745, avec des mares (de pétrole) où se roulaient les sangliers pour tuer leurs parasites], bordées à l'ouest par le champs de failles de Saverne (analogue à celui de Ribeauvillé, en beaucoup plus grand). "Géologie de la France" tome 1 de Debelmas p83 fait se succéder les anomalies gravimétriques dans le fossé rhénan, présente un champ de failles au nord-est de Bâle et mentionne p89 une surface prétertiaire à plus de 3000 mètres de profondeur vers Mannheim.
http://www.mnhn.fr/mnhn/geo/evaptertiaires.html

Sur le lien évaporites-impacts, voir le méga impact du golfe du St Laurent (Ile du Prince Edouard) et Mars http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/s2/sel.iles.madeleine.html http://scireview.de/mars/cataecr.htm http://scireview.de/mars/cataecc.htm )

Si les évaporites sont un marqueur d'impacts, y a-t-il impacts :
- en triangle aplati, pointé vers le sud-est : Nancy, Lunéville, Blâmont, Sarre-Union, Morhange, avec un ovale centre-nord-ouest aplati Château-Salins, Dieuze, Morhange ?
- Lons-Salins marqué par les reculées, un sous-ensemble Loue-Forêt de Chaux-massif de la Serre, Dole-Louhans (avec une annexe St Jean-de Losne-Seurre ? plus deux petits impacts dessinés par les étangs vers Bellevesvre et Champrougier ?)... Quid de l'arrondi de Champagnole Doucier-Syam ?

Si les étangs sont un marqueur (Lorraine des étangs, région de Luxeuil...), y a-t-il un impact en forme d'oeil sur la Brenne ? doublement centré sur Rosnays et le Maupas, avec la cornée de Tournon-St Martin à Mézières-en-Brene, Méobecq, Ciron, le Blanc...

Y a-t-il un impact Villersexel, Lure, Ronchamp, Belfort, Montbéliard... impactant le tracé du Doubs ? Y a-t-il un impact Pays des Etangs Luxeuil, Rupt-sur-Moselle, Le Thillot, Servance, Mélisey, , avec au nord-ouest Fougerolles et le Val d'Ajol, puis St Loup, Plombières, Remiremont, au nord-est le rappel Cornimont, Vagney ? Y a-t-il un impact Contrexéville-Vittel, Dompaire, Bains-les-Bains, Passavant-la-Rochère, Lamarche centré sur Darney ? Y a-t-il un impact Sion-Vaudémont, arrondi de la Moselle, Pont-St Vincent, Crépey avec le sous-ensemble passant par Vézelise et Pulligny ?

Y a-t-il un impact Mt Beuvray (avec des auréoles jusqu'à Château-Chinon, St Honoré, Luzy, Toulon-s-Arroux, Autun..? Y a-t-il un impact Autun, Forêt des Battées, Mt de Rome, Le Creusot..? Y a-t-il un impact en écu arrondi centré sur Gueugnon..? L'impact géant de Bizeneuille induit les cours du Venant (et les Côtes Matras), de l'Allier, de l'Acolin et de la Loire... Y a-t-il un impact centré sur St Pierre-le-Moûtier (arrondi de l'Allier, Forêt de Chabet, St Parize-le-Châtel, circuit de Magny-Cours, Mars sur Allier...) ? Y a-t-il un impact Forêt de Tronçais centré sur Cérilly, par Urçay, Meaulne, Cosne-d'Allier, Vieure, Ygrande, St Plaisir, avec un double double-lobe au nord St Amand-Mont-Rond, Bannegon, Sancoins et St Bonnet-Tronçais, Isle-et-Bardais, Champroux ? Y a-t-il un impact St Germain des Fossés, Varennes-sur-Allier, St Pourçain ? Idem pour Montmarault, Vernusse, Lapeyrouse, Hyds... avec des fracturations qui se répètent vers le sud-est et le sud-ouest ? Y a-t-il 4 petits impacts au sud de Montluçon ?

L'anomalie du sud-est du Morvan explique-t-elle les formes (Autunois, Charollais, Synclinal de la Loire) présentées par Debelmas dans "Géologie de la France" tome 1 p167 et 171 et tome 2 p481 et l'anomalie de Bresse les formes présentées par Debelmas dans "Géologie de la France" tome 2 p482-483 et les évaporites ? La carte p482-483 de "Géologie de la France" tome 2 de Debelmas montre-t-elle vers Dijon un champ de faille lié à des impacts sur la Bresse ? Y a-t-il un impact vers Langres, marqué par l'arrondi du lac de la Liez, la symétrie Vingeanne Mance, détournant la Saône ? L'impact de Bizeneuille est-il à l'origine de l'anomalie magnétique Pl.coul.XVIII de "Physique de la Terre solide. Observations et théories" de Larroque et Virieux et du sillon marneux p180 de "Géologie et géodynamique de la France" de Dercourt ? La carte du système tectonique des Limagnes p217 de "Géologie de la France" tome 1 de Debelmas est-elle une carte d'impact ? En page 160 de "Comprendre et enseigner la planète terre" de Caron, Gauthier, Schaaf, Ulysse, Wozniak, version 89, le manteau anormal du Massif Central (qui inclut les grandes zones volcaniques) est-il lié à un impact ? La carte p544 de "Géologie de la France" tome 2 de Debelmas est-elle une carte d'impacts : double impact du fossé rhénan et double impact de Bresse (chevauché par le Jura) ? en p487, les évaporites sont-elles un indicateur d'impact (voir plus loin Méditerranée occidentale) ? idem p75-76 de "Géologie et géodynamique de la France" de Dercourt avec double impact au large de la Provence et les anomalies de Besançon, du sud-est du Morvan et de Lyon ?

Le socle sous Lyon est un champ de failles selon un X-Pont. Y a-t-il un tracé d'impact Montluel, Miribel, Tassin, Givors, Vienne, St Jean de Bournay, avec à l'avant l'amphithéatre des Mts du Lyonnais (cupule de l'impact ?) ? qui aurait basculé l'Ile Crémieu vers l'est et fait remonter le socle à la pointe ouest de celle-ci comme mentionné sur la grande carte géologique en relief du musée Guimet de Lyon et p57 du guide géologique régional "Lyonnais Vallée du Rhône" de Demarcq ? Mottet dans "Géographie physique de la France" présente p521 à 538 l'impact des glaciations sur le secteur tout en mentionnant p523 et 526 la présence du socle sous la Croix-Rousse et la "costière de Dombes". Voir aussi Demarcq p31. La glaciation et le contournement ouest de Lyon se sont-ils calés sur une tectonique d'impact, principalement marquée par les contreforts Mts d'Or et piémont du Pilat ? ou bien le contournement ouest de Lyon est-il purement une circulation d'eau le long du front du glacier ? Le thermalisme de Charbonnières-les-Bains est-il un marqueur de cupule d’impact (au sens de Neville Price) ? La cartouche de la carte géologique de la France du BRGM au millionième et "Géologie et géodynamique de la France" de Dercourt font imaginer un impact (si impact il y a) qui tangenterait par le nord-est le rejet de faille nord-ouest de l'Ile Crémieu.

Quid du rentrant en coin dans la Chartreuse ? http://www.geol-alp.com/chartreuse/schemas_chartr/0_ensemble_chartr/carte_Bauges_Vercors_BRGM_5.gif L'impact dessine l'arrondi de St Geoire en Valdaine puis un écusson rectangulaire les Abrets, Châbons (qui fait passer la voie-ferrée Lyon-Grenoble et qui est dédoublé par le lac de Paladru), Charavines, St Etienne du Crossey (via les Reynauds), défilé du Grand Crossey, St Laurent-du-Pont, les Echelles Entre-deux-Guiers, St Martin de Vaulserre, Pressins. Vers le sud-est l'impact trace les gorges du Guiers Mort [avec la mollasse redressée à la verticale http://www.geol-alp.com/chartreuse/_sites_ch/guiers_mort.html ], les Gorges du Guiers Vif [pour Maurice Gidon : les deux déchirures ne sont-elles pas structurales en elles-mêmes ? ], le Cirque de St-Même et son symétrique sud qui échancrent le "synclinal perché" Dent de Crolles-Granier, créant l'entablement de St Pancrasse à Bellecombe, et les formes extraordinaires de Chamechaude et du Charmant Som. Latéralement vers l'arrière, l'impact crèe la Plaine de Bièvre jusqu'aux petites échancrures de St Désirat et Larin et à l'arrondi Cance, Annonay, les Reynauds (bis), Vinzieux. Au nord, l'impact trace la zone basse occupée par le Rhône qui change totalement de direction vers le nord-ouest, griffe l'Ile Crémieux, la bascule vers l'est [ fait remonter le socle à la pointe ouest de celle-ci comme mentionné sur la grande carte géologique en relief du musée Guimet de Lyon et p57 du guide géologique régional "Lyonnais Vallée du Rhône" de Demarcq ], bouscule le Bugey du nord-ouest (formes caractéristiques que l'on retrouve ailleurs)... et crèe la cluse des Hôpitaux en baïonnette ? L'impact ouvre l'autoroute des glaciers. L'ouvrage "Mémoire de la Terre" de Max Jonin mentionne page 119, "trois grandes failles décrochantes subverticales" sur le synclinal perché Dent de Crolles Granier "qui induisent un décalage systématique vers l'est de l'axe du pli." Quid des arrondis d'Aiguebelette (même surcreusés par les glaciers), du bassin du col du Chat : s'agit-il de volutes de l'onde de choc latérale canalisées vers le nord ? Une telle puissance d'impact questionne sur une éventuelle oblitération-recouvrement du cratère par la glaciation.

La carte en relief du sud-est de la France IGN Dauphiné Libéré définit trois arrondis :
- Lyon Miribel Montluel Montalieu-Vercieux les Echelles Voiron Romans.
- Lyon Miribel Monluel Crémieu Bourgoin St Jean de Bournay Vienne Givors.
- les Abrets Virieu le Grand-Lemps Rives Voiron St Laurent du Pont les Echelles le Pont de Beauvoisin.

La carte géologique de la France du BRGM au millionième présente un trou de 11 000 mètres sur le bassin Aix-Marseille qui se cale sur les rives ouest et sud de l'Etang de Berre, sur l'Estaque à la forme arrondie, sur l'arrondi St Chamas-Salon-Lambesc ? La carte montre aussi un trou sur Nîmes et un trou de 11 000 mètres dans le rentrant du Mt Ventoux. Quid du bassin de Valréas ? Quid du bassin jurassique de Die avec son arrondi élégant sur la carte ? Quid du trou géologique trapèzoïdal, de 7000 mètres de profondeur, du Buech (col de la Croix-Haute à Serres) bien ceinturé de failles à l'ouest et rentrant vigoureusement dans le jurassique au nord-est ? Le Triève qui s'emboîte de part et d'autre de la Côte Rouge, avec l'étonnant double rond central de Mens et Prébois, n'est-il pas avant tout la reprise de la terminaison structurale des Alpes du nord par la glaciation (Debelmas mentionne un lac glaciaire) ?

De part et d'autre de Clermont-l'Hérault, y a-t-il impact double ou simple à deux volutes (celle de l'ouest étant en phase avec le volcanisme de l'Escandorgue et ses prolongements ; voir aussi le cirque dolomitique en versant sud) ? La montagne de la Gardiole et les Alpilles sont-elles un haut d'écusson arrondi (type Ordos) à rechercher vers le sud ? Cap d'Agde est-il la pointe sud d'un champignon à retrouver vers le nord (Bessan, Montblanc, Marseillan, Mèze...) ? La Clape est-elle un écusson dont les fracturations se répètent vers le nord-est ? Sur un impact possible dans l'Hérault, à Cabrerolles, il faut voir la forme en fuseau du front et la queue qui tourne en virgule à l'opposé du bord le plus abrupt du cratère central http://www.vins-languedoc-roussillon.fr/fr/meteore02g.html
http://www.vins-languedoc-roussillon.fr/fr/meteore01g.html
L'étang de Montady est-il lié à un impact (loess et forme d'ensemble) ?
http://www.froehlich.priv.at/galerie/frankreich03/original/stf237.html

L'amande de Lacaune a un oeil central. L'ovale Paulinet-Massais (à 4 cercles concentriques), au sud de St Alban, se prolonge en chevrons entre deux rails jusqu'à Réalmont.

L'ovale du Causse du Comtal passe sur Rodez. L'arrondi du Causse du Larzac centré sur la Cavalerie est-il du type (rémanent) Chicxulub ? Idem pour l'arrondi du Causse Méjean ceinturé de gorges ?

Vincent a proposé dès 2001 un impact pour le Lévezou (cf bulletin SGF n°60 janvier 2005).
http://www.google.com/search?hl=en&lr=&q=+%22Pierre+Vincent%22+L%C3%A9vezou+m%C3%A9t%C3%A9ore+&btnG=Search

Y a-t-il un impact à Pamiers (croissant à l'ouest ; fracturations se répètent vers l'est) ? Pour l'arrondi de Varilhes, 6 fracturations se répètent vers l'est. Y a-t-il un impact Quérigut-Forêt des Hares ? Un impact Bourg-Madame, Saillagouse, Font-Romeu ? Un coeur d'impact Olette, Puig de Très Estelles, Vernet-les-Bains, Villefranche-de-Conflent, la Tartère ?

Y a-t-il de discrets impacts à St-Germé à l'est d'Aire-sur-l'Adour, à Lectoure, Fleurance, Montestruc-sur-Gers avec comme corde la Lauze ? A Craste, Augnax depuis St-Brès ? Autour de Bivès ? Une grosse amande autour de Castéra-Bouzet, Lavit, Montgaillard, Maumusson ? Une double forme en ampoule à Lubret-St-Luc ? Pour cette dernière, voir la fin du site http://216.239.59.104/search?q=cache:vFZDno5OJkgJ:ufologie.net/htm/marssiam1f.htm+rotation+M%C3%A9diterran%C3%A9e+++m%C3%A9t%C3%A9ore&hl=en

La 50 000e du Ventoux montre l'énorme cirque de l'impact, les deux volutes nord-ouest (Beaumes de Venise, Vaison la Romaine) et sud-ouest (Pernes-les-Fontaines, Fontaine-de-Vaucluse avec son énorme gouttière d'alimentation). [le Guide Géologique régional "Provence" de Gouvernet, Guieu et Rousset, note p 81 pour le massif de Montmirail-Suzette : "... l'étude géophysique a montré que le trias ne se poursuit pas en profondeur . S'il n'est vraiment pas enraciné, le problème de l'origine de cette klippe - et de sa liaison avec le Ventoux - se pose de façon aïgue..."] La pointe de l'impact est à Montbrun les Bains. Il y a un arrondi frontal nord, la montagne de Bluye et des projections latérales nord-est, la Nible, le fuseau de St Auban sur l'Ouvèze et une projection frontale au nord de Faucon et latérale à Séderon. L'arc de Villes sur Auzon est explicatif des arcs type Birmanie ou Lac Supérieur. Au sud-est les déchirures sont symétriques en bouquet : vers l'est Roussillon et le Calavon vers Apt, au nord l'Ouvèze et l'Aigues. Plus au sud-est, le Rhône et la Durance. Au sud les Alpilles (avec 2 transversales : le Val d'Enfer puis les Antiques et les Baux) prolongent la gouttière de Fontaine-de-Vaucluse. Le rebond arrière s'engouffre dans le vide jusqu'à Nîmes (avec vers l'ouest le bassin d'Uzès et des arêtes latérales Gardons et Ardêche) en deux volutes centrées sur Nages et le Puech de Dardaillon... qui se recoupent à la source Perrier (avec une transversale Remoulins Tarascon) ! De Montbrun les Bains à Vergèze, le thermalisme est un marqueur d'impact. Montmajour et le Moulin de Daudet sont-ils un marqueur de l'impact de l'étang de Berre ? Quid du trou du sud de Nîmes et du delta ?

Y a-t-il une chaîne d'impacts sud de Turin+bassin de Forcalquier-Valensole (voir plus loin où est l'impact)+bassin d'Aix-Marseille+trou au large des grabens du Roussillon+Ebre ? et en parallèle Nîmes-Ventoux-Triève et Valréas-Diois ? Le trou géologique du Buech est-il lié à une situation au centre d'un carré d'impacts ?

La carte de la géologie de la Provence p386 dans "Géologie de la France" de Debelmas présente-t-elle une série d'impacts entrecroisés (dont les recoupements expliqueraient certaines formes ?) : Etang de Berre-Salon-Rognes, bassin de Marseille, bassin de Beausset prolongé par un arc triasique Toulon-Méounes-Signes et par l'axe du golfe de St Tropez, arrondi triasique et permien Brignoles-Thoronet-Vidauban-Gonfaron-Carnoules-la Roquebussane (avec au nord-est le choc du rentrant des préalpes de Digne) ? Le permien est l'âge des impacts de Corse (et de la grande extinction).

Les météores arrivent fréquemment en catena comme récemment sur Jupiter : http://216.239.41.104/search?q=cache:o4a1VbXvc9MJ:www.fmnh.helsinki.fi/users/haaramo/Meteor_Impacts/Meteor_craters.htm+Chesapeake+Popigai+meteor+impact&hl=en
- Sciences et avenir 6/99 p131-134 sur Rochechouart et Bizeneuille, Obolon, Manicouagan, St Martin, Red Wing, avec une très belle carte du double impact géant de Périgueux à Moulins,
http://www.google.com/search?hl=en&ie=UTF-8&q=Rochechouart+and+Bizeneuille&btnG=Google+Search
- sur l'énorme quintuple impact de l'Antarctique, il y a 780 000 ans, voir http://greenes.com/impact/ et surtout les schémas joints.
- Pour Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics" p196-197 un impact en mer de Chine du Sud et le CNCF du Nevada 220 km (carte p160) datent tous les deux du dévonien tardif. Faut-il les lier aux suivants : "Woodleigh thus constitutes the largest member of a late Devonian impact cluster, which also includes Charlevoix (Quebec), Siljan (Sweden), Ternovka (Ukraine), Kaluga (Russia), Ilynets (Ukraine), and Elbow (Saskatchewan)." ?
- "Evidence is accumulating that there were multiple impacts across the Cretaceous-Tertiary boundary such as the Chicxulub crater in Mexico, Boltysh crater in Ukraine, Silverpit crater in North Sea, and the Shiva crater offshore western India. [Le Monde du 18/9/91 p13 ajoute Manson dans l'Iowa et Popigai en Sibérie] Many of these impact structures are among the most productive hydrocarbon sites on the planet. Among these, the submerged Shiva crater is the largest—about 600 km long and 400 km wide—and has proved to be a rich source of oil and gas." http://www.google.com/search?hl=en&lr=&ie=UTF-8&q=+Chicxulub+Boltysh++Silverpit+Shiva+&btnG=Search
- Chesapeake et Popigai
http://woodshole.er.usgs.gov/epubs/bolide/ground_subsidence.html
http://216.239.41.104/search?q=cache:ZFMoEZCIPOAJ:we.vub.ac.be/~dglg/Web/Claeys/EOB/Popigai.htm+Chesapeake+Popigai+crater&hl=en
- Bassin Bonaparte mer de Timor
http://www.google.com/search?hl=en&ie=UTF-8&q=late+Eocene+Carolyn+crater+Timor+Sea&btnG=Google+Search
- Aorounga (site avec des photos superbes)
http://64.233.161.104/search?q=cache:fUwl4UX01l4J:www.tayabeixo.org/ssolar/imp_multiples.htm+Aorounga+crat%C3%A8res+multiples+&hl=en
http://64.233.161.104/search?q=cache:U9CY3qmF8FcJ:www-cgi.cnn.com/TECH/9603/chad_craters/+Aorounga+craters&hl=en
http://www.mantleplumes.org/ en cliquant sur Hoggar. L'analogie de forme est sidérante avec les photos du site en espagnol.
- Caroline : photos d'impacts multiples de comète.http://abob.libs.uga.edu/bobk/cbay.html
http://www.georgehoward.net/cbays.htm
- chaîne de 8 impacts de l'Illinois au Kansas.
http://64.233.161.104/search?q=cache:hxYDrRSGW3sJ:www.lpi.usra.edu/meetings/impact2000/pdf/3087.pdf+eight+craters+impacts+from+southern+Illinois+to+Kansas&hl=en
- Argentine : ricochets. Les salinas du piémont argentin des Andes correspondent-elles à une catena ?
http://www.science-frontiers.com/sf080/sf080g11.htm
- Mer morte.
http://www.gsanctuary.com/3craters.html
- Cabrerolles dans l'Hérault : 4 impacts ? http://perso.wanadoo.fr/jean.morel1/rando/anglais/ecabrero.htm
- Henbury Australie et Rio Cuarto Argentine sur le superbe site http://www.astrosurf.com/lombry/impacts2.htm

Le bombement de point chaud des Grands Lacs africains (voir carte p131 de "Volcans vus de l'espace" de Girault, Bouysse et Rançon) est-il lié à la remontée de l'Afrique vers le nord, le chalumeau restant sur place, comme pour Yellowstone (cf "Massive Meteorites in Geological History" de David ALT, James W. SEARS, Donald W. HYNDMAN) ? le lac Victoria est-il lié à un impact [quid de la photo "rochers au milieu de l'immense lac Victoria" (y a-t-il un gros shattercone au premier plan à gauche ?) p 122 du livre "Les plus beaux sites du monde" textes de Jean Mathé Minerva/France-Loisirs ?] ? Ou bien y a-t-il un impact vers le lac Kivu marqué par les arrondis parallèles des cours d'eau plus à l'est, incurvant le S du rift africain ? Y a-t-il un impact centré sur le lac Bangweulu (voir aussi carte structurale p37 "Les Afriques au sud du Sahara" Belin Reclus par Dubresson, Marchal, Raison) incurvant le S du rift au nord-est ? Y a-t-il un impact centré sur le nord-Botqwana ?

Trouve-t-on des matériaux du météore géant fondu dans les coulées d'un trapp ? variable selon la nature de l'impacteur (météore ou comète) et le lieu (croûte continentale ou océanique) ? le rebond ou l'absence de rebond ? "Inception of Hawaii hotspot in Sibiria... flood basalt eruption... cause of P/T mass extinction... Much of the meteoritic material from the comet or asteroid appears to remain still in the hole punched in the upper mantle... Iridium continues to be pumped upward with deep mantle material in Hawaii volcanoes to this day." Voir à la fin de http://abob.libs.uga.edu/bobk/ccc/cc021501.html
"... the hotspot volcano that produced the Deccan Traps (Piton de la Fournaise on Reunion) is still releasing iridium today... " http://216.239.41.104/search?q=cache:VGkIkiJ_0N8J:filebox.vt.edu/artsci/geology/mclean/Dinosaur_Volcano_Extinction/pages/ktembdys.html+%22the+hotspot+volcano+that+produced+the+Deccan+Traps+(Piton+de+la+Fournaise+on+Reunion)+is+still+releasing+iridium+today%22&hl=en

La carte des points chauds et des trapps est-elle la carte des impacts de météores perforants ? Il serait anormal que la Terre n'ait pas la même densité de gros impacts que la lune. Pour Grieve Dossier Pour la Science "L'Ecorce Terrestre" juin 1995 p112 : "... La Terre et la Lune ont reçu autant de météorites l'une que l'autre..." La répartition des points chauds sur le Pacifique et l'Atlantique questionne, en p199 de "Géodynamique" de Jolivet et Nataf, comparée à celle des plateaux et rides du Pacifique Nord, p96 de "La subduction océanique" de Lallemand.
http://www.unb.ca/passc/ImpactDatabase/CILocSort.html
http://www.geolsoc.org.uk/template.cfm?name=fbasalts

Le superbe site http://www.mantleplumes.org/ offre une superbe carte structurale du trapp en cliquant sur Sibérie. Il semble concerner aussi bien la plaine marécageuse de Sibérie occidentale que le plateau de Sibérie orientale. "... [Pour] le paléontologue de l'université de l'Oregon, Gregory Retallack... il est possible que l'impact [du météore géant] ait déclenché un volcanisme intense appelé : trapps sibériens (Siberian traps). La séquence volcanique y est volumineuse mais brève. Les trapps s'étendent en sandwich entre les sédiments du Permien et du Trias. Les éruptions furent violentes. Ils furent les plus grands phénomènes effusifs que la Terre ait connue. Ils sont comparables aux vastes plaines lunaires basaltiques (ou de Mars et Vénus)." http://www.nature.com/nsu/020603/020603-6.html

http://216.239.59.104/search?q=cache:F5-c4eYEf5cJ:jcboulay.free.fr/astro/sommaire/astronomie/univers/galaxie/etoile/systeme_solaire/terre1/extinction/page_extincperm.htm+trapp+Sib%C3%A9rie+carte&hl=en
http://216.239.39.104/search?q=cache:ghi35WSVcEQJ:membres.lycos.fr/jcboulay/astro/sommaire/astronomie/univers/galaxie/etoile/systeme_solaire/terre1/extinction/page_extinction.htm+trapps+impact&hl=en
http://216.239.39.104/search?q=cache:DPEcUYbYOVMJ:geoinfo.amu.edu.pl/wpk/pe/a/harbbook/c_x/chap10.html+Unit+10+tales+from+other+worlds+origins&hl=en
http://www.google.com/search?hl=en&lr=&ie=UTF-8&q=%22asteroid+belt%22+%22plate+tectonics%22+trap+%22impact+crater%22+extinctions&btnG=Search

"Previous tests by Poreda on this same layer found shocked quartz and fullerenes, cage-like molecules, containing atoms of extraterrestrial gases, which again hinted at a meteorite or comet strike. These results, however, were disputed by some researchers. Coming at the problem from another angle, Basu and Poreda separated out the magnetic particles from the samples from Graphite Peak and from a source of P/T strata in Meishan, China, and Japan. To their surprise they found that the grains that sorted out contained an iron alloy that does not occur on Earth. Some 40 pieces were tiny fragments of meteorite 4.56 billion years old, while other grains displayed metallic characteristics that were more indicative of being formed by extreme heat, such as that in a severe meteorite impact. The very fact that these grains had not deteriorated from weathering means they must have been buried quickly under sedimentary deposits, again, indicative of a major impact... Critics of the P/T impact theory may point to the lack of iridium, the element that is so rare on Earth but common in asteroids and which alerted Alvarez to the possibility of a meteorite as the death knell for the dinosaurs. The Rochester team's work shows strong evidence that not all collisions with extraterrestrial bodies will leave an iridium footprint. Basu suggests that a collision with a comet, which may have a meteoric core, would be low in iridium." http://www.eurekalert.org/pub_releases/2003-11/uor-nes112003.php http://appl003.lsu.edu/unv002.nsf/9faf000d8eb58d4986256abe00720a51/fe4ed1a5901f7ba086256d42006edcaf?OpenDocument

Le trapp de Sibérie aurait un graben préexistant. Panjal et Emeishan sont reliés à du rifting et à une extinction. Des trapps avec traces d'impact correspondent à des extinctions moins connues que les dinosaures et le permien : Baltic Shield et Pripryat Dniepr Donets (Dévonien) et CAMP (Trias-Jurassique) avec début du rifting de l'Amérique du Nord et une répartition extraordinaire sur l'Amérique, l'Afrique et l'ouest de l'Europe qui en fait un des plus grands trapps.
http://216.239.39.104/search?q=cache:tZv82zE-i3IJ:www.largeigneousprovinces.org/frontiers.html+COFFIN+++and++ELDHOLM++trap&hl=en
http://64.233.161.104/search?q=cache:HDLbeuc7GWcJ:www.auburn.edu/academic/science_math/res_area/geology/camp/MapsFigures.html+CAMP+basalt+flood+map&hl=en
http://www.google.com/search?hl=en&ie=UTF-8&q=Panjal++Emeishan++impact&btnG=Google+Search
http://216.239.41.104/search?q=cache:PikAzG-lAQQJ:jpkc.nwu.edu.cn/stru/data/zlwx/zl/5.pdf+Pripyat-Dnieper-Donets+rift++impact&hl=en
http://64.233.161.104/search?q=cache:JE31OenhIOwJ:www.geo.cornell.edu/eas/PeoplePlaces/Faculty/JPM/VerneshotEPSL2004.pdf+trap+basalt+%22meteor+impact%22&hl=en http://216.239.51.104/search?q=cache:XRKlvB2BMzIJ:www.auburn.edu/academic/science_math/res_area/geology/camp/Discussions.html+CAMP+basalt+flood+meteor+impact+&hl=en

Pour l'extinction des dinosaures : "... the occurence of a thick shocked quartz layer below the lowermost lavas flow strongly imply that the Deccan volcanism may have been triggered by the Shiva impact..."
http://64.233.161.104/search?q=cache:1hf2HDtbVKMJ:www.edge.ou.edu/news/SHIVACRATER10-2003.PDF+%22Shiva+crater%22&hl=en

Pour Jones le cratère d'impact du météore géant est sous les épanchements basaltiques du trapp : "Adrian Jones models the effects of impact on the Earth's geological crust. He has a hunch that meteorite crater hunters are looking for the wrong thing. After an impact, the crust rebounds to form a large shallow crater. If the meteorite is truly massive though, an extra process occurs. The combined heat of the impact and rebound is enough to melt the crust. Lava floods through and the crater disappears beneath new crust. If he's right, the Permian meteorite crater can't be found because it doesn't exist." Michael Rampino est récurrent dans les sites de synthèse sur les recherches en cours : ""In fact," he says, "I think there's a case to be made that large impacts may be the triggers for large-scale tectonic movements and massive volcanic eruptions. If this is true, then to a large degree, huge impacts control the geology and biology of Earth."... "There are too many coincidences for there not to be a connection between impacts, basalt volcanism and mass extinction," Rampino asserts."

http://www.google.com/search?hl=en&ie=UTF-8&q=%22Michael+Rampino%22+meteor+impact+crater+basalt+flood+extinction&btnG=Google+Search
http://atropos.as.arizona.edu/aiz/teaching/a204/dino/Earth94.3.1.42.txt
http://www.gsajournals.org/gsaonline/?request=get-abstract&doi=10.1130%2F0091-7613(1995)023%3C1003:SQITAB%3E2.3.CO%3B2
http://216.239.41.104/search?q=cache:YgWdHUakgCEJ:www.elsevier.com/vj/geobiology/22/show/indexes/index.htt%3FKEY%3DLanci%252C%2BL.+D.V.+Kent,+B.S.+Cramer,+L.+Lanci,+D.+Wang,+J.D.&hl=en

Par ailleurs, pour Becker dans Pour le Science de mai 2002 p65 : "... A la fin du Permien... un "impacteur" avait alors toutes les chances de tomber dans Panthalassa. Un tel impact n'aurait pas produit de quartz choqué, car le quartz est rare dans la croûte océanique... [de plus] lors d'un impact en pleine mer les rejets dans l'atmosphère sont peu abondants... " (Becker présente p66-67 les produits d'impact : minéraux fracturés et roches brisées, microsphérules, iridium, fullerènes extraterrestres, suie et cendres)

"Andy Saunders is Professor of Geochemistry and has extensive research experience in the study of mantle plumes. He has carried out investigation into the origin of large igneous provinces for several years and is currently studying the links between flood basalts, bolide impacts and mass extinctions." http://www.le.ac.uk/gl/ads/adsnew.html

"New theory explains flood basalts of Columbia Plateau and the hotspot track of Snake River Plain as result of giant meteor impact about 17 million years ago." (est-ce le cas de Long Valley [voir« Magmatisme et tectonique des plaques » de Mehier p36 : coupe de la caldeira de Long Valley], du Toba, du Taupo, comme de Yellowstone ?) En p169 de "Volcans vus de l'espace" de Girault, Bouysse et Rançon, les Champs Phlégréens correspondent-ils à un impact ou p165 l'ensemble de la baie limitée par les îles Ponziane dans l'axe Champs Phlégréens-Vésuve ? P 165 toujours le bassin Marsili est presque complètement ceinturé de volcans : s'agit-il d'un impact ? Pour Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics" p199-200, le CRBG Columbia River Basalt Group est bien lié à un impact avec des charriages en cercle (Rattlesnake and Horse Heaven Hills).
http://www.google.com/search?hl=en&lr=&ie=UTF-8&q=Toba+Yellowstone+%22Long+Valley%22++Taupo+supervolcanoes&btnG=Search http://216.239.39.104/search?q=cache:lT-20EJVVQEJ:www.mantleplumes.org/RadVolcMigrations.html+Yellowstone+basalt+flood+hot-spot+plume+migration+&hl=en

Pour Ontong Java un impact est possible : "... Rogers (1982) suggested that the Pacific plateaus represent massive outpourings of basalt formed by the cataclysmic excavation of asthenosphere by large but rare meteorite impacts. We find this hypothesis attractive in that it can explain the absence of a post-plateau seamount chain and any obvious present-day hotspot that can be linked with the OJP... Another potential advantage of the impact hypothesis is that it may help explain the enigmatic 300-km-thick, seismically slow mantle “root” beneath the OJP (Ingle & Coffin, 2004)..." "... Thus as recently suggested by Cofin and Ingle (AGU, EUG Nice Meeting April 2003), the Ontong Java Oceanic Plateau does not seem to be explainable by the plume hypothesis, but rather they advocate an impact origin... The fundamental relationship between impact-generated melt volume (both from kinetic energy and gravitational energy via decompression) and thermal structure is reminiscent of the komatiite conundrum."
Pour Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics" p206-210 Ontong Java est bien lié à un impact et ses bassins (complémentaires des deux plateaux) sont liés aux projections (jetting). Par ailleurs, Ontong Java est entouré de structures du même âge : le plateau de Manihiki, le bassin de Nauru, les bassins Pigafetta et Est Mariannes.
http://216.239.41.104/search?q=cache:x0bbV6I0rgEJ:www.mantleplumes.org/OJ.html+%22oceanic+plateaus%22+%22comet+impact%22&hl=en http://216.239.51.104/search?q=cache:fmIfTEFn2PQJ:abob.libs.uga.edu/bobk/ccc/cc110703.html+Thus++as+recently+suggested+by+Cofin+and+Ingle+(AGU,+EUG+Nice+Meeting+April+2003),+the+Ontong+Java+Oceanic+Plateau+does+not+seem+to+be+explainable+by+the+plume+hypothesis,+but+rather+they+advocate+an+impact+origin...+The+fundamental+relationship+between+im&hl=en

Le Golfe du Mexique [plus ancien que la séparation de la Pangée] et le trapp des Caraïbes sont-ils issus d'impacts ? "Satellite-derived bathymetry reveals a circular depression, some 180km in diameter, on the floor of the Venezuelan Basin, just SE of the Beata Ridge (intersection W70°-N15° falls on its eastern rim at 3 o’clock). I christened this the Beata Crater. I am tempted to relate it to a regional, abrupt and violent Middle Eocene event in which giant olistostromes became emplaced around the Caribbean and to the Eocene strewn field of the SE USA. This was also the beginning of easterly drift of the Caribbean Plate relative to both N and S America. However, the Beata Crater is unconfirmed by geophysical/geological investigation and its age is unknown. It could be an oceanic relative of Chicxulub. A further circular anomaly, which I tentatively name the Tierra del Fuego Crater, occurs at 64°30’W, 56°30’S, close to the tip of S America." Pour Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics" p240-255 les plaques Caraïbes et Scotia sont liées à des impacts ?
http://216.239.41.104/search?q=cache:WQQTfuaketMJ:infosystems.aapg.org/explorer/2002/12dec/gom_impact.pdf+%22asteroid+belt%22+%22impact+crater%22+extinction+%22plate+tectonics%22&hl=en
http://216.239.59.104/search?q=cache:cJViERweGCYJ:www.largeigneousprovinces.org/June.html+%22oceanic+plateau%22&hl=en
http://64.233.161.104/search?q=cache:tWDNU7aFnfEJ:www.geolsoc.org.uk/template.cfm%3Fname%3DNSG1+I+would+like+to+contribute+two+observations+for+impact+collectors.++Satellite-derived+bathymetry+reveals+a+circular+depression,+some+180km+in+diameter,+on+the+floor+of+the+Venezuelan+Basin,+just+SE+of+the+Beata+Ridge+(intersection+W70%C2%B0-N15%C2%B0+falls+on+its+ea&hl=en

En p78 de "Volcans vus de l'espace" de Girault, Bouysse et Rançon, le bassin océanique arrière-arc de la mer du Japon comporte un arrondi central. La mer du Japon est-elle issue d'un impact ? Si oui, quid des bassins d'arrière-arcs chers à Debelmas (voir «Magmatisme et tectonique des plaques» de Mehier p97 : carte des bassins marginaux du Pacifique Ouest) ? Lagabrielle dans le Sciences et Avenir hors série "L'océan planétaire" 8/94 mentionne p73 que la recherche sur les ophiolites se concentre sur les bassins arrière-arcs. Quid de la différence entre les plans de Benioff des mers Tyrrhénienne et du Japon ? Des impacts d'arrière-arc peuvent-ils contribuer à la verticalité du plan de subduction, en plus du poids du plancher subduit lui-même ? Y a-t-il analogie entre la rotation des Kouriles et des Appenins ? Quid du Cook Inlet en Alaska (« Les grandes structures géologiques » Debelmas et Mascle p145) ?
http://216.239.39.104/search?q=cache:Yv19kCEhwVkJ:www.lpi.usra.edu/meetings/lpsc2000/pdf/2096.pdf+%22basalt+flood%22+impact&hl=en
http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosciences/Geodynamique/Mouvements-plaques/Subduction/Articles/geometrie-arc.html
www.lmtg.obs-mip.fr/user/mjessell/ pdfs/schellart_etal_kuril_2003.pdf

La rotation du bloc Corse-Sardaigne (cf l'article de Mattauer dans Pour la Science 8/01 p76-78) est-elle due à un impact ["... Il y a 30 millions d'années... la mer a envahi les zones effondrées... Il y a 20 millions d'années, l'étirement s'est brusquement accéléré et a provoqué l'ouverture du petit océan méditerranéen, avec la rotation du continent corso-sarde..."] [cf Redondo "... matériel terrigène silicoclastique déposé dans le bassin sud-provencal (affleurements dans le synclinal du Beausset) au Crétacé Supérieur. Ce matériel provenait-il d’un massif très proche au Sud, poursuite du massif des Maures et du matériel toulonnais, aujourd’hui effondré en mer ?..."] ?

Louis Lliboutry « Géophysique et géologie » Masson 1998 pVI souligne les « limites de la théorie des plaques, qui… ne rend pas compte de la formation SOUDAINE de bassins en marge des continents… » p 326 « … jusqu’au crétacé une croûte continentale ininterrompue s’étendait de l’Apulie à l’Ibérie. C’était la patrie d’origine des nappes qui, plus tard, formeront les Apennins et la Kabylie… La rotation de l’Apulie et sa forme rectangulaire ont fait qu’un de ses coins « poinçonne » l’Eurasie, provoquant des charriages vers le nord dans les Alpes orientales… Contrairement à l’idée ancienne, aucun rapprochement entre plaque africaine et plaque européenne n’a été nécessaire, un coulissage senestre faisant tourner l’Apulie sur elle-même… la plupart de ces chaînes [Bétique, Pyrénées, Alpes, Carpathes, Balkans, Pontide, Caucase, Atlas, monts Péloritains de Sicile, Calabre et Apennins, Dinarides, Héllénides, Taurides] n’ont rien à voir les unes avec les autres… »

Louis Lliboutry pose les questions de fond p334-342 : « La géologie de la péninsule italienne, très bien connue, est surprenante pour un étudiant français. En effet il s’agit presque partout de NAPPES GRAVITAIRES, AYANT MIGRE VERS L’EST (VERS LE SUD EN SICILE), AU COURS D’EVENEMENTS QUI ONT PROGRESSE D’OUEST EN EST… IL FAUDRAIT DONC S’ATTENDRE A TROUVER UNE HAUTE CHAINE, PATRIE D’ORIGINE DES NAPPES, ENTRE LA PENINSULE ET LA CORSE-SARDAIGNE… PARTOUT ON TROUVE ACTUELLEMENT LE BASSIN TYRRHENIEN, QUI DESCEND JUSQU'A 3620 M SOUS LE NIVEAU DE LA MER… l’autochtone, si l’on entend par là le socle sur lequel s’étendent les nappes allochtones, n’est pas resté fixe par rapport à l’Apulie. Il a considérablement migré depuis l’ouest (de 800 km dans le cas de la Calabre), avant la formation récente du bassin Tyrrhénien. Ce déplacement est d’ampleur comparable à celui des terrains de Californie qualifiés d’allochtones (les « terranes ») mais il n’y a ni grande faille transformante ni dorsale pour l’expliquer… LA CAUSE PROFONDE, LA GEODYNAMIQUE DU PHENOMENE, EST TOUT AUSSI INCOMPREHENSIBLE QUE L’EFFONDREMENT ULTERIEUR DU BASSIN TYRRHENIEN. IL Y A BIEN UNE CERTAINE ANALOGIE AVEC L’APPARITION DES BASSINS INTRA-ARCS DU PACIFIQUE, MAIS LE DOMAINE… N’A PAS CONNU… DE SUBDUCTION… CES ENIGMES FONT QUE DANS CET OUVRAGE… IL CONVIENNE D’EXPOSER LES FAITS AVEC UN PEU PLUS DE DETAILS… Tout le long de l’Adriatique le socle de l’Apulie descend vers l’Ouest, sous les Appenins. Celui de la Sicile… descend vers le nord…La Sicile est toujours restée fixe par rapport à l’Afrique. Les nappes à vergence sud qui recouvrent sa partie nord ont leur prolongement en Tunisie… la Calabre (et son prolongement en Sicile, les monts Péloritains) a migré depuis 800 km à l’ouest. Elle faisait partie de la «cordillère Alpine» du Crétacé supérieur-Paléogène… Il y a bien en mer Tyrrhénienne de nombreuses lignes d’anomalies magnétiques provenant de dykes basaltiques, mais elles ont en général moins de 100 km de long et elles se groupent autour de TROIS AZIMUTS (E-W, N-S et NE-SW), PAS UN comme lorsque fonctionne une dorsale. Des magmas tholéitiques… ont exsudé du manteau… [avec ] une évolution du volcanisme, qui diffère totalement de celle observée dans les bassins intra-arcs classiques… la surface de Wadati-Benioff… est très irrégulière, CANNELEE… le simple rapprochement de l’Europe et de l’Afrique… a été tout à fait insuffisant pour créer une plaque plongeante de 600 km de long… »

"Géologie et géodynamique de la France" de Dercourt présente p73 les "évaporites miocènes", un ou des météores géants peuvent-ils vaporiser une mer fermée ? [http://www.mnhn.fr/mnhn/geo/messinien.html http://geoazur.unice.fr/SEM/lofi.html "phénomène presque instantané" selon le site http://perso.club-internet.fr/c_comte/geologie/mediterranee.htm ], p115 : « … Le plateau continental est très large dans le golfe du Lion, et très étroit en bordure de la Provence et des Alpes méridionales. IL MANQUE PARFOIS TOTALEMENT… Le flanc-corso-sarde a une morphologie très voisine de celle connue au large de la Provence : la marge est très pentue et le plateau réduit ou absent… On notera la présence de volcans sous-marins [p 116 dans l’angle du golfe ligure et de part et d’autre du bassin algéro-provençal à l’ouest et à l’est dans le creux ouest séparant Sardaigne et Corse à proximité du graben et du volcanisme de Sardaigne]

Lliboutry "Géophysique et géologie" p340 : « On retrouve dans les autres bassins de Méditerranée occidentale certains des caractères du bassin Tyrrhénien. Le bassin de Valence… sur un manteau anormal… et intrusion de magmas basaltiques… Majorque… Ibiza et Formentera… écailles à vergence NW… sous la mer d’Alboran… un manteau anormal… [« Introduction à la géologie » Boillot, Huchon, Lagabrielle p157 : la Kabylie était accolée aux Baléares ; "La dérive des continents La Tectonique des plaques", Pour la Science Belin préface de Claude Allègre, mentionne p92 une ceinture d'ophiolites autour de la mer d'Alboran].Tout autour se trouve l’arc de Gibraltar avec des nappes centrifuges, vers le côté externe, dans le Rif marocain et dans la cordillère Bétique. Là, comme entre Corse et Italie, on admet l’existence antérieure d’un micro-continent émergé, devenu fortement subsident au Pliocène… ce bloc Alboran aurait migré vers l’ouest… de 140 km entre 35 et 10 Ma… Le bassin Ionien, entre Sicile et Péloponèse, n’est pas un bassin océanique avec subduction sous l’arc de Calabre, comme l’ont crû certains. Son fond est une croûte continentale amincie…

L’évolution récente de la Méditerranée nous montre des processus de formation d’arcs et de bassins intra-arcs, ce que l’on appelle parfois DES PROCESSUS CRICOGENIQUES (du grec krikos=anneau, crique), autres que ceux du Pacifique ouest. CEUX DE MEDITERRANEE SONT ETRANGERS A LA THEORIE DES PLAQUES, ET NE PEUVENT PAS S’EXPLIQUER NON PLUS PAR L’EXISTENCE D’UNE ASTHENOSPHERE CRUSTALE… la lithosphère n’a en moyenne que 30 km d’épaisseur sous le bassin Tyrrhénien, contre plus de 100 km sous les Alpes, le bassin du Pô, l’Adriatique ou la Calabre… Le déplacement de la Calabre est lié à l’ouverture du bassin de Valence et du bassin provençal. LA CROUTE AMINCIE DERRIERE ELLE A DU D’ABORD SE SOULEVER POUR ENSUITE S’EFFONDRER DONNANT NAISSANCE AU BASSIN TYRRHENIEN. EN EFFET LES NAPPES A VERGENCE CENTRIFUGE QUI L’ENTOURENT SONT INCONTESTABLEMENT GRAVITAIRES… »

« La déformation des continents » Jolivet p340 : « … Le rifting du bassin Liguro-provençal est contemporain de la formation des grands grabens de l’Europe occidentale à la fin de l’Oligocène et du Miocène. L’ouverture océanique et la rotation de l’ensemble Corso-Sarde SUIVENT LE RIFTING ET NE DURENT QU’UN LAPS DE TEMPS TRES COURT… »

Y-a-t-il analogie entre le faïençage du plateau continental du Golfe du Lion p118 "Géologie et géodynamique de la France" Dercourt et celui de l'est de la Corse et de la Sardaigne p342 " "La déformation des continents" Jolivet ?

La carte p306 de « La déformation des continents de Jolivet » esquisse-t-elle les tracés d’impacts ? (au nord par exemple vers le volcanisme et le graben de Sardaigne ?)

Le bassin égéen correspond-t-il à un impact avec le double arc de la Crête et des Cyclades ? « Géodynamique » Jolivet, Nataf p157 : «La mer Egée est située à l’emplacement d’une chaîne de montagne que l’on retrouve aujourd’hui active en Grèce continentale (les Hellénides) et en Turquie (les Taurides). Les deux domaines adjacents sont encore en compression alors que l’extension domine en mer Egée depuis le début du Miocène (25 Ma) au moins… »

L'arc hercynien Armorique-Galice ("Les grandes structures géologiques" Debelmas et Mascle p125) a -t-il aussi été rompu par un impact ? L'extrêmité de la Bretagne est déchiquetée. L'impact séparateur des continents a-t-il repoussé l'Espagne vers l'est le long de l'aulacogène ?

Le rentrant de la baie d’Antalya-Adalia ressemble au rentrant du Bas-Dauphiné très visible sur les cartes en relief et bordé par le croissant du Jura analogue au croissant de Cilicie et de Chypre. Le rentrant d’Oman, est-il lié à un impact analogue à la mer Egée et à la Calabre ?

« La déformation des continents » Jolivet p343 : « En fait l’extension tyrrhénienne correspond à l’écroulement de la chaîne des Appenins au fur et à mesure de sa formation… » Il y a analogie entre Corse alpine [voir aussi "Géologie et géodynamique de la France" de Dercourt p99] et mer Egée. « … La croûte épaisse formée au front des Appenins s’écroule en arrière à courte distance. Nous retrouverons cette géométrie en Méditerranée orientale… COMME DANS LE CAS DE L’OUEST PACIFIQUE ON NE COMPREND PAS LE MOTEUR DE CETTE EXTENSION ARRIERE-ARC… remontée rapide d’unités profondes dans la zone frontale par addition d’unités légères en dessous selon une géométrie de prismes d’accrétion… ON RETROUVE CE TYPE D’EVOLUTION DANS LES ALPES DANS LE MASSIF DE DORA MAIRA…» LE CHEMIN P-T EST-IL CELUI D’UN IMPACT DE METEORE A FORTE PUISSANCE BALISTIQUE ?

Y a-t-il analogie avec Nastapoka ? "Les impacts météoritiques" de Jehan Rondot p148 : "Une étude des anomalies gravimétriques de cette région... révèle le prolongement vers le sud-ouest de la ceinture du cap Smith. La présence de cette ancienne chaîne de montagne... expliquerait LA DISPARITION DE LA PARTIE OUEST DE LA STRUCTURE ANTERIEUREMENT CIRCULAIRE... LES NAPPES DE CHEVAUCHEMENT ONT PROGRESSE DANS LA DEPRESSION DU CRATERE... UN IMPACT DE CETTE TAILLE AFFECTE NON SEULEMENT LA CROUTE TERRESTRE MAIS AUSSI, A PARTIR DE 40 KM DE PROFONDEUR, UNE PARTIE DU MANTEAU PLUS DENSE..."

Quid du golfe de Syrte ? Le grand bassin du sud de la Cyrénaïque, en forme de croissant, se prolonge-t-il en mer et se termine-t-il par une fosse en coffre ?

QUID D'UNE EXPLICATION GLOBALE DE LA MEDITERRANEE PAR DES IMPACTS DE METEORES A FORTE PUISSANCE BALISTIQUE ?

Le livret de la carte géologique au 250 000e GAP, de 1979, mentionne p14 : "... Découpé à l'emporte-pièce... ce bassin [plaine du Pô secteur Turin-Cuneo] apparaît à la lumière des données géophysiques comme une cellule relativement indépendante dans la partie occidentale du vaste bassin padan... La nature et la structure du bassin profond restent actuellement conjecturales... "

"Introduction à la géologie" de Boillot, Huchon, Lagabrielle p155 : les Alpes occidentales très différentes des Alpes centrales sont-elles liées à un impact sur l’ouest de la plaine du Pô (et à la rotation vers le sud de l'angle nord-ouest de la plaque Apulienne) avec remontée du Moho à -6 km et complété par un impact plus au sud (golfe de Gênes)avec recouvrement partiel du premier («Les grandes structures géologiques» Debelmas et Mascle p102 et 122 en bas, p246 et 247 ; "Géologie et géodynamique de la France" de Dercourt p75 carte du Moho du piémont alpin avec profondeur voisine des océans actuels (p82), du golfe ligure, de l'Alsace, p77 poinçon, p78-79 ophiolite ligure, p82-83 absence de réflecteur, p99 sur la Corse, p108-109 sur le Jura ; "De l'océan à la chaîne de montagne" Lemoine, de Graciansky, Tricart p151 "hypercollision") ? Quid du rétrécissement au droit du Mercantour, des nappes symétriques de part et d'autre, comme le coin des préalpes de Digne, sur la Pl.coul.XVI dans "Physique de la Terre solide. Observations et Théories" de Larroque et Virieux ? Quid de la forme des anomalies positives et négatives de la Pl.coul.XVI de "Physique de la Terre solide. Observations et Théories" de Larroque et Virieux ? Carte géologique de la France du BRGM au millionième et Dercourt "Géologie et géodynamique de la France p95 : quid du rond d'éclogites du Grand Paradis, prolongé au nord-est et au sud par un croissant d'ophiolites et quid du crochet allongé dessiné par Dora Maira, avec le surprenant pointement de granit de Cavour [« Géologie de la France » tome 2 de Debelmas p421: Dora Meira est un modeste ensemble de petites montagnes sans individualité nette] et bordée à l'est par la remontée du Moho, coupé de la traînée latérale insubrienne par le sud du croissant du Grand Paradis, au sud-est de la plaine du Pô écrasant la chaîne sur l'Argentera (elle-même en amande et à noyau central), faisant gicler deux nappes sur les côtés (dont une de rV complexe volcano-détritique vers le sud-est : s'agit-il de brèches d'impact comme à Ries, Rochechouart et en d'autres endroits classés volcanisme confus ?) et boostant le rentrant des Alpes de Digne dans la Provence, et recouvert à l'est par l'impact du golfe de Gênes ? Y a-t-il un impact Cavour, un impact Cuneo, un énorme impact caché recouvert par l'impact du golfe de Gênes ?

Lorsque l'on regarde la 100 000e en relief de l'IGN "Ecrins Queyras", l'impact du creux de Dora Meira paraît se terminer en coffre au nord-ouest sur le carré Bric Bouchet, Bric Froid, Cesana Torinese, Susa, Mt Orsiera, avec un poinçon sur Bardonnechia bordé du Lautaret et du Cenis, le rebroussement du Chaberton bordé de la Clarée et des Echelles, la déchirure Montgenèvre Durance (avec le fer de l'Enrouye) rebroussant le sud-est du Pelvoux, se terminant avec les échelons au sud de Mont Dauphin et avec l'éventail de Vars Pic de la Fonte Sancte, avec la volute de Ristolas et l'éjection latérale sud du Viso, et au nord l'autoroute de la Dora Riparia...

Pour les charriages de part et d'autre du Rhône à l'amont du Léman sur la carte géologique de la France du BRGM au millionième et la lentille de la Dent Blanche ceinturée d'ophiolites : quid de l'arrondi du nord de Martigny, du croissant de la Dent Blanche (Dercourt "Géologie et géodynamique de la France" p95), des anomalies symétriques de part et d'autre de Martigny (Pl.coul.XVI dans "Physique de la Terre solide. Observations et Théories" de Larroque et Virieux) ?

« Géologie de la France » tome 2 de Debelmas mentionne, p424, la zone de Sesia à l’est du Grand Paradis « PLAQUEE SUBVERTICALEMENT CONTRE LA ZONE PIEMONTAISE AU NIVEAU D’UNE ZONE D’ECRASEMENT INTENSE ».

Quid (sur la carte géologique de la France du BRGM au millionième) de l'énorme bloc du sud de la Limagne défini au sud-est par le bassin d'Ambert et au sud-ouest par le bassin de Brioude ? Les bassins du Velay et du Forez sont-ils liés à des impacts ? Le fossé de Montluçon, le rentrant de Commentry et l'énorme jeu de failles partant vers le nord sont-ils liés à l'impact de Bizeneuille ?

Le Bassin Parisien s'explique-t-il en trois impacts :
- énorme arrondi du sud-ouest normand définissant la disposition du jurassique et du crétacé en arcles de cercle jusqu'à la Basse-Seine et la Beauce (la carte de France en relief IGN au 1/1750000e esquisse aussi un arrondi Montmirail, Nogent-le-Rotrou, Mortagne au Perche, Alençon, Sillé-le-Guillaume, Le Mans...)
- trou géologique de 2000 mètres Orléans-Vierzon induisant arrondi du Val de Loire, Sologne, Beauce, Indre, jurassique du Berry (la carte de France en relief IGN au 1/1750000e esquisse aussi un arrondi Lignières, St Amand Mont Rond, Sancoins, Val de Loire... redoublé par l'arrondi intérieur de la Sauldre...)
- trou géologique de 3000 mètres Ourcq-Grand Morin définissant l'est du Bassin Parisien. En regardant la carte de France en relief IGN au 1/1750000e, depuis l'Oberland Suisse vers la Manche, le Bassin Parisien frappe par l'arrondi de la Champagne, des Côtes d'Ile de France et de la côte de Picardie, avec les fleuves picards alignés dans l'axe (la carte géologique de la France du BRGM au millionième prolonge cet axe jusqu'à Southampton et Bournemouth à travers la Manche). S'agit-il d'une méga-virgule d'impact ? ou de deux impacts dans le même axe ?

La carte de France en relief IGN au 1/1750000e montre les arrondis suivants :
- Mons Cambrai St Quentin Laon Rocroi.
- Reims Nogent sur Seine Paris Compiègne Soissons.
- Caen Avranches Laval Le Mans Chartres Dreux Louviers Le Havre ou même Angers Tours Orléans Val de Seine Bayeux Coutances.
- Angers Nantes Poitiers Niort Fontenay le Comte.
- Saintes St André de Cubzac Coutras Périgueux.
- Orléans Cosne sur Loire St Amand Mont-Rond Chateauroux Blois.
- Guéret Aubusson Ussel Brive Thouars Montron Chasseneuil sur Bonnieure Confolens Bellac.
- Limousin.
- Boutonne, Seugne, Isle ou Dordogne, prolongé par Oléron et Ré et les Périgord ? Oléron et Ré peuvent être un prolongement, avec la Gironde, de l'énorme arrondi Langon Barbotan.
Vallée du Rhône et Lauragais-vallée de la Garonne sont-ils issus d'un impact à l'emporte-pièce au large du talus du golfe du Lyon rebroussant le sud du Massif Central ?

Les schémas cycle alpin et cycle varisque, de la carte géologique de la France du BRGM au millionième, posent les questions suivantes :
- les "reliques de croûte subductée" correspondent-elles en partie à des impacts (Nantes, Rochechouart, Limagne, angle intérieur nord des Grands Causses, Forez-Lyonnais) ainsi que la zone en U du Velay ?
L'énorme arrondi interne au V des Grands Causses pointé vers le nord-est donne sur la carte Michelin un extraordinaire ovale, centré sur le lac de Pareloup de Pont de Salat à Alrance et Bouloc en passant par Pont de Prunhac avec des rivières radiantes vers le nord-ouest et le sud-ouest et une ride supplémentaire à l'est de la Forêt des Palanges au Puech del Pal et au Puech de L'Oule. Il paraît au centre de l'arrondi, visible sur la carte en relief de la France au 1/1750000e, Thoré Mazamet St Pons Orb Bédarieux Hérault Séranne Villefort Langogfne Langeac...
- les arcs de failles géants rémanents correspondent-ils à un des impacts séparateurs de continents sur l'Atlantique et à un impact sur l'ouest de la plaine du Pô ?
- le bassin de Parentis est mis en valeur : il dessine parfaitement le nord du bassin d'Arcachon et le lit de la Leyre, le sable et la forêt des Landes, le rentrant du jurassique dans le Massif Central ?
- quid du rentrant oligocène dans le sud-est du Massif Central dans l'axe du rentrant jurassique des Grands Causses avec en son coeur la relique de croûte subductée ? "Géologie de la France" tome 1 de Debelmas p270 : le bassin de Toulouse triasique-liasique est-il lié à un impact dans l'axe de Parentis. Quid p271 du bassin de Pau ?
- quid du rentrant triasique du Luxembourg avec son arrondi jurassique ? quid du volcanisme qui le prolonge ? de celui de Koblenz ?
- quid du rentrant du trou de 7000 mètres du Buech dans le sud-est du Pelvoux et comme coeur du chevauchement Ventoux-montagne de Lure (avec les couches de Sisteron remontées à la verticale comme celles des clues de Barles), avec le double chevauchement du nord-est du bassin de Sisteron ? quid de l'explication du Luberon par les trous géologiques de l'Etang de Berre avec chevauchement nord et sud, le trou géologique du pied du Ventoux (prolongé vers l'est par le faïençage du plateau d'Apt), le bassin de Forcalquier ? quid de la forme en croissant du plateau de Valensole-pays de Thoard recoupant le chevauchement de la montagne de Lure pour donner un double chevauchement en croissant ?
- quid des analogies de formes Nantes, Montagne Noire, Dora Meira ? coeur de la pointe orientée nord-est des Grands Causses, sud Limagne entre les bassins d'Ambert et de Brioude, Pelvoux (avec noyau central également arrondi, ceinture de d et de e2g, ophiolites à l'ouest) et amande du Mercantour-Argentera avec noyau central, liseré de d, ceinture volcano-détritique permienne, ceinture de e2g), du Grand Paradis en éclogites ?
- quid des éclogites de Belle-Ile et des schistes bleus de Groix ? de la forme en amande de la zone géologique ? en référence à Ballèvre, Féraud, Bosse p72-79 Pour la Science 3/2003 : "...la "régurgitation" de blocs rigides... comme la pâte dentifrice expulsée d'un tube comprimé... parfaite conservation pendant le retour vers la surface..."

P122 de "Géologie et géodynamique de la France", Dercourt évoque une remarquable synchronisation des bassins de Pierrefeu (fosse oligocène de Nîmes voir coupe p123), de Bresse et de Limagne avec la même teneur en brome... Y a-t-il eu une catena ? Quid des structures en fleur (ou en éventail) convergence de failles listriques ? Y a-t-il un (des) impacts majeurs au sud en Méditarranée ? p 119-122 quid de l'anomalie positive ? quid des deux discordances du sondage Autan 1 ? quid de la dolomitisation des récifs et des diapirs p 120 ? quid de l'amincissement de la croûte p 115 ?

"Géologie de la France" tome 1 de Debelmas p406 : les deux V arrondis des Alpes du sud orientés nord-est/sud-ouest comportent chacun un point central (Dévoluy et îlot avancé du Mercantour [le site tchèque d'escalade http://skaly.lezec.cz/clanek.php?key=914 montre une forme ovale avec une queue vers l'ouest pour les rochers d'escalade d'Annot]). L'arc des Bornes avec deux klippes symétriques est relayé par un trou à l'est (le bassin de Megève est relayé par la vallée des Contamines). Il y a des diapirs vers la Vallée des Merveilles. Cette carte apparaît particulièrement synthétique. "De l'océan à la chaîne de montagne. Tectonique des plaques dans les Alpes." de Lemoine, Graciansky, Tricart, p165, met en valeur le crétace supérieur discordant du Dévoluy.

Quid de deux impacts vers Chamonix et Megève : les deux ensembles frappent par leur symétrie ? Croissant de Chamonix (rebroussé au sud-est par l'impact de Megève), Val Ferret/Dranse de Ferret-Val Veny/Cormet de Roselend, Brévent-Aiguilles Rouges, Col d'Anterne-Mt Buet, Désert de Platée-Cirque du Fer à Cheval, klippes et charriages du Chablais... Lobe nord-ouest et lobes sud-est de Megève, vallée des Contamines, Nant Rouge-Dorinet-Doron, Val de Sallanches- Val d'Ugine-Faverges, arcs des Bornes, cannelures extraordinaires des Aravis (idem pour l'impact mer Tyrrhénienne, le Churfisten en Suisse et pour les reliefs à l'est de l'impact de Valréas... où il est difficile de distinguer entre cannelures et chevrons !), klippes. La carte de Maurice Gidon frappe par le centrage de l'arrondi des Bornes sur le rentrant de Megève http://www.geol-alp.com/bornes/_schemas/carte_struct_bornes.gif .

La photo aérienne superbe du massif Ecrins-Pelvoux présentée par Maurice Gidon sur son site d'une richesse exceptionnelle http://www.geol-alp.com/h_oisans/_photos/bonne_sud_ph/L_oisans_w_5.jpg fait penser à un cratère d'impact. Le Pelvoux frappe aussi par ses ensembles symétriques. Le livret de la carte géologique au 250 000e GAP, de 1979, mentionne p14 : "... indépendance structurale du Pelvoux... le bloc Pelvoux aurait subi depuis le permien une rotation anti-horaire de 30°... " S'agit-il d'une queue d'onde de choc d'un impact majeur ? Mont Blanc et Pelvoux (avec sa symétrie très visible sur la carte géologique au 200 000e de Gap) offrent des formes centrales en grain de café. Sont-elles analogues à la déchirure du Mt Charvin ? Le Pelvoux offre 4 formes en grain de café (Vallon des Etages, Pelvoux, Pic de Valsenestre, Champoléon).
Au Tyrol le Grosser Ahornboden sur http://tiris.tirol.gv.at/kartengal/ahornboden3d.jpg et sur http://www.kawo1.rwth-aachen.de/~witte/photos/2003-02-rom/01-0010_Kl.jpg.9.htmloffre une forme analogue. Le Pelvoux et le Grosser Ahornboden ont des analogies avec un impact au nord de la Norvège http://66.102.11.104/search?q=cache:IiVB0-A72EQJ:folk.uio.no/ftsikala/mjolnir/++%22bolide+impact%22+crater&hl=en L’ouest du Pelvoux (Val Jouffrey et Val Senestre) et du Pelvoux (Val Jouffrey et Val Senestre) et l’Argentera (avec sa structure centrale très visible sur la carte géologique au 200 000e de Gap) offrent des structures en éventail autour d’un noyau central. Ces formes sont-elles liées à des impacts. Les formes type Doigt de Dieu de la Meige et Dent du Géant, Dibona, Dru et Dent du Caïman, Capucin, Aiguilles de Chamonix et Grandes Jorasses, Aiguilles d'Arves, sont-elles des indicateurs d’impact. Si oui le Fitzroy est-il lié à un impact ?

Le cœur de la Vanoise, avec les Trois Vallées, est-il lié à un impact et induit-il la forme en arc de la Maurienne et de la Tarentaise ou est-il lié à une volute de l'onde de choc d'un impact majeur ? « Géologie de la France » tome 2 de Debelmas mentionne, p420 : rétrocharriages et incohérences des structures antérieures. La figure 115a p133 de "Comprendre et enseigner la planète Terre" Caron, Gauthier, Ulysse, Wozniak, regroupe-t-elle les "décrochements en traits forts" sur la virgation de la Maurienne ?

Le pays de l’Arvan qui constitue un fer à cheval est-il lié à un impact, à une volute d'un impact majeur ? Voir le site http://www.geol-alp.com/h_maurienne/_lieux_maurienne_Sud/Mt_Falcon.html Le versant ouest de la vallée de Valloire s’y achève en une muraille continue impressionnante. Le GR de pays Arvan-Villards y décrit une boucle qui suit le relief autour de l’axe central du Mt Falcon. Les Aiguilles d’Arves et Roche Courbe dessinent deux rentrants symétriques dans l’arrondi sud qui se prolonge par trois vallées symétriques en éventail. Au nord des chevrons, les deux ressauts déchirés du Charbonnet et du Mt Charvin, le canyon de l’Arvan, la cupule de la forêt du Rieubel, le vélodrome de Fontcouverte. A l’est et à l’ouest les déchirures parallèles de la vallée de Valloire et du col du Glandon, les deux ensembles de la Setaz et de l’Etendard. Ceci évoque l'impact norvégien http://66.102.11.104/search?q=cache:IiVB0-A72EQJ:folk.uio.no/ftsikala/mjolnir/++%22bolide+impact%22+crater&hl=enL%E2%80%99ouest
L'axe et l'inclinaison du gypse du trias du Mt Falcon donnent-ils l'explication de la dissymétrie entre la muraille Grande Chible-Aiguilles d'Arves et les plis qui précèdent à l'ouest l'Etendard et le col du Glandon ? Les écailles du Mt Charvin valent celles de la vallée de Valloire. La forêt d’aiguilles de la Setaz au dessus des Rochilles paraît projetée vers le haut. Y a-t-il des shattercones vers le barrage de l'Arvan ? Quid du rapport cheminées de fées shattercones ? Y a-t-il d'autres formes que les shattercones, par exemple écailles et aiguilles, comme indices d'un impact ou de son onde de choc (cf le Guide géologique régional de Provence sur Castellane et les gorges du Verdon) ?
La page remarquable de Maurice Gidon sur le Mont Charvin apporte peut-être la réponse aux différentes questions posées http://www.geol-alp.com/h_maurienne/_lieux_maurienne_Sud/CombeGenin.html http://morphoglaciaire.free.fr/site_source/Photos_complementaires/aiguilles_cargneule.html avec le redressement au delà de la verticale de l'anticlinal de la Combe Genin. Les magnifiques photos de Maurice Gidon font se poser la question : le Mt Charvin est-il le pic central de l'impact ? Les cheminées de fées de la photo ont la forme de flammes . Les cargneules sont-elles des indicateurs d'impacts ? Le site d'un chercheur américain présente des cargneules du Belize (rauhwacke) comme reliées à l'impact de Chicxulub sur http://66.102.11.104/search?q=cache:q70KICDEUKYJ:www.planetary.org/html/neo/SocietyProjects/Belize/BelizeStratigraphy.html+rauhwacke&hl=en Le Mt Charvin ressemble étonnamment à l'impact "Upheaval Dome" en Utah, avec des "cheminées de fées" (breccia dykes, sandstone pics), des écailles redressées, un éventrement du dôme central (explicatif des formes en grain de café ?), des formes Aiguilles d'Arves, y compris le cylindre de la septentrionale. La vallée de Valloire est-elle Taylor Canyon ? Le gâteau de cargneule sur la Setaz est-il un jetting de la Combe Genin du Mt Charvin ?

La disposition Mt Falcon Mt Charvin est-elle explicative des deux arrondis géants de Bolzano et du Tyrol, eux-mêmes explicatifs des Alpes orientales ? Croisse Baulet, le Mt Falcon de Megève ? L'impact de Rubielos de la Cerida en Espagne est du type Mt Charvin Mt Falcon http://www.impaktstrukturen.de/spain/rubie/Topography.htm [ce site est extraordinaire par sa description approfondie des marqueurs d'impact géologiques] Les "flammes" de cargneules de la combe Genin du Mt Charvin impliquent-elles un impact également pour le monolithe de Sardières, en Haute-Maurienne ? Certaines demoiselles non coiffées de Théus ont la forme de flammes... ou de shattercones... "ayant pris de la bouteille". Certaines demoiselles coiffées sont incurvées vers le haut. Y a-t-il analogie avec le "pli en fourreau" de Mattmark près de Zermatt, défini par Mattauer dans "Monts et merveilles" ? La demoiselle coiffée d'Albiez le Jeune est incurvée vers le haut : sa coiffe est-elle un shattercone ? http://www.notre-planete.info/images/compteurimages.php?id=635&rep=paysages

Quid de l'Izoard ("Découverte géologique des Alpes du Sud" Debelmas p59)? du vallon de la Muzelle ? Quid de la "forme de raie manta avec ailes arrondies" induite par le groupe d'olistolites est de la Muzelle ? Quid du superbe arrondi des olistolites ouest ? Les olistolites sont-ils (elles) des marqueurs d'impact ? Voir la carte de Maurice Gidon sur
http://www.geol-alp.com/h_oisans/_lieux/veneon/muzelle.html

Le "coffre de sel" du Laus (en relief et non érodé, selon le Guide géologique Alpes Dauphiné de Debelmas, comme les dômes de sel d'Afrique du Nord), avec les demoiselles coiffées de Théus (le trident montre la projection vers le haut), est-il lié à un impact (comme les demoiselles coiffées de Bolzano Ritten et le "hoodoo" de Bédoin au coeur même de l'impact du Ventoux ?) ? au virage de l'onde de choc de l'impact de Castellane ? Quid de la coloration des demoiselles coiffées (Ritten, Roussillon, Bédoin, Boudes) ? Les demoiselles coiffées se localisent-elles en périphérie d'impact (Albiez le Jeune) et les "flammes" de cargneule sur les dômes d'impact (combe Genin du Mt Charvin) ? Le monolithe de Sardières est au coeur de l'arrondi Aussois Termignon, dans l'axe de l'Envers et de ses "roches blanches" ["Le terme populaire de "Roches Blanches" désigne deux roches qui tiennent une place très importante dans le paysage haut mauriennais: le gypse et l'anhydrite. Elles apparaissent en longues traces d'arrachements blanchâtres sur le versant de la vallée opposé au Monolithe de Sardières, au dessus de Bramans-Sollières. Elles forment tout le versant Envers, de l'Arc au plateau de l'Erellaz et aux crêtes du Général Sarret. Elles se poursuivent jusqu'à la grande entaille du torrent d'Ambin. Il y a là entre Termignon et l'Esseillon, I'une des plus grandes accumulations gypseuses des Alpes Occidentales."]. Le "coffre de sel" du Laus est au coeur de l'arrondi de Gap dans l'axe SE-NO, bordé de spilites, avec une queue sur Serre-Ponçon et la klippe de socle de Remollon en bordure.
Quid de l'alignement cargneule de la combe Bellard versus demoiselles coiffées du pied du col de la Madeleine ?
Quid de l'alignement demoiselles coiffées du Mardarel, Mt Dauphin, zone écrasée de Réotier et fontaine pétrifiante, écailles du plan de Risoul et source thermale chaude du Plan de Phazy, éventail de Vars et du val d'Escreins, demoiselles non coiffées de St Paul sur Ubaye ("Découverte géologique des Alpes du Sud" Debelmas p68)? Quid de la demoiselle coiffée de St Véran ? Le Queyras est-il un "pays onde de choc d'astroblème" avec des cargneules et des demoiselles coiffées ou décoiffées sur ses frontières ou sur la déchirure du Guil ? Le "grain de café" de Ristolas est-il une volute finale ? "Découverte géologique des Alpes du Sud" Debelmas p70 : le Pont du Châtelet est sur l'axe frontal Roche de Rame Guillestre Vars qui coude la Durance ...
Quid des pénitents des Mées (analogues aux demoiselles non coiffées de St Paul sur Ubaye)? terme de la volute Seyne-les-Alpes Sisteron de l’impact de Castellane ? bordure de la queue (dessinée aussi par les rides du plateau) entre Bléone et Asse (avec les déchirures de Mallefougasse, Volx, Oraison, les Mées…) d’un impact dessiné par Beveron et torrent de Barlière, à l'est de Forcalquier ? extrêmité de l'onde de choc de l'impact du Ventoux ?

Upheaval Dome http://www.meteorite.com/impact/upheaval.htm
http://astro.wsu.edu/worthey/astro/html/im-meteor/upheaval-dome.gif
http://utahtrails.com/Upheaval.html
http;//www.ocf.berkeley.edu/~dhs/utahimages/IMG_0836.jpg
http://www.ocf.berkeley.edu/~dhs/utahimages/IMG_0835.jpg
http://meteorite.org/upheaval2.htm
http://crypto.stanford.edu/~eujin/pics/canyonlands2004/ev-5-upheavaldome/
http://ecojb.fiu.edu/Summer03/may03g18.html
http://www.uwsp.edu/geo/projects/geoweb/participants/dutch/Alamo2001/Uplift.htm
http://www.uwsp.edu/geo/projects/geoweb/participants/dutch/Alamo2001/Interior.htm
http://www.uwsp.edu/geo/projects/geoweb/participants/dutch/Alamo2001/rimclimb.htm
L'impact est prouvé http://www.museum.hu-berlin.de/min/forsch/forschprojects/impact/upheavaldome.asp
http://www.ungerfam.com/munger/pages/Comps/Comps.htm
Cargneules http://www-sst.unil.ch/research/prealps/DEFORM.HTM
http://www.cis-valcenis.net/vanoise/fiches/monolithe.htm
http://www.cis-valcenis.net/vanoise/fiches/pierres.htm
http://www.geol-alp.com/brianconnais/_lieux_Cervieres_ENevache/Izoard.html
http://www.geol-alp.com/h_oisans/_lieux/veneon/muzelle.html#arche_cargneule
Demoiselles coiffées http://www.geol-alp.com/gap_digne/_lieux/_gapencais_lieux/avance.html
http://www.geo.uw.edu.pl/ZASOBY/GEOIMAGE/EROSION/segit08.htm
http://www.geo.uw.edu.pl/ZASOBY/GEOIMAGE/EROSION/segit06.htm
propulsion vers le haut http://michiszt.free.fr/fotos/Demoiselles/Demoiselles08.jpg
Bédoin Ventoux http://gitebedoin.free.fr/images/I~000126.jpg
http://www.macabanedh.com/article-03.htm
Rustrel http://perso.club-internet.fr/cal64/html/d0908.htm
hoodoo http://main.amu.edu.pl/~sgp/gw/hd/hoodoo.htm
Bolzano Ritten http://www.erdpyramiden.com/galerie.htm
http://www.enrosadira.it/altoadige/renon-piramidi_ritten_erdpyramiden.htm
Euseigne Valais http://mypage.bluewin.ch/edlibaer/feblick/valais/euseigne/
Mardarel Lauzet http://perso.club-internet.fr/tillier/guions/images/lauzet22.jpg
St Véran http://evm.vr-consortium.com/titres/alpes/zzf/zzon5/72727.htm
Ille sur le Têt http://jeanluc.lemaitre.free.fr/report/ille/ille.htm
http://www.ille-sur-tet.com/le_tourisme/orgues2.htm
Pénitents des Mées http://eventail04.free.fr/Fr/PhP12.html
http://etienne.chouard.free.fr/Vols/SignesStAuban/sld025.htm
entre Asse et Bléone http://www.flying.ineurope.co.uk/france/gatwick-uk-to-nice-france/
Les Mourres http://pro.wanadoo.fr/pjr/htmFR/Promenades/PROmourres.htm
Bardenas Reales La Blanca, au nord de l'Espagne, désert avec gypse et sel http://www.ciudadtudela.com/bardenas.htm
http://www.pbase.com/rotalbar/image/17638473
Les Météores en Grèce, avec hoodoos en crochet orientés à l'identique au sommet des piliers http://patrick.verdier.free.fr/Search.php?keyword=Geologie
Mallos de Riglos Espagne, avec hoodoo en éventail http://pyreneisme.free.fr/Photos/riglos2.htm
http://www.geocities.com/TheTropics/Cabana/6924/i_osca30.htm
Belogradcik Bulgarie (voir aussi "Spectacles de la Terre" Sélection du Reader's Digest p44-45, deux vues exceptionneles de la citadelle avec la forme des rochers) http://www.sapere.it/tca/MainApp?srvc=mm&url=/geografia/400000117_1
http://www.themorgans.info/expedition/Diary_Main.php?Country=8
http://home.wanadoo.nl/moh/2003/slides/bg002.html
Cappadoce : les "cônes aux formes géométriques presque parfaites" d'Uchisar ("Spectacles de la Terre" Sélection du Reader's Digest p119) sont-ils des avatars des shattercones (datés du quaternaire p118) ? http://www.anahitatravel.com/images/photogallery/cappadocia/p8.jpg
http://www.waxvisual.com/wvgrt/tuadcch22.htm
[Boudes (saints, cirque, sources) : un impact ? http://perso.wanadoo.fr/martine.bruhat/boudepag/saints1.htm ]

Pour plus de photos de hoodoos et leur typologie, voir les 200 liens au milieu du site : http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/impact.html

"La France par dessus les toits" Sélection du Reader's Digest présente p170 le Ruinaulta, p264 les Mourres de Forcalquier, p271 Ille sur le Têt : qui analysera l'ensemble des cheminées de fées, des demoiselles coiffées décoiffées, des erdpyramiden, des monolithes ? leurs formes d'un point de vue balistique (du bas vers le haut), leur chimie, leur "bétonnage" ? Qu'en est-il des énormes glissements de terrain Flimser Bergsturz Ruinaulta (avec mylonite) et de Köfels ?
http://www.impaktstrukturen.de/spain/rubie/Monomictic.html
http://www.jugendheim-gersbach.de/Naturglas-Gesteinsglas-Bimsstein.html

L'Italie offre les "piramidi di terra" erdpyramiden : Segonzano au nord-est de Trente ; Renon Ritten et Plata Perca au nord-est de Bolzano ; Terento au nord-est de Bolzano avant Brunico ; San Genesio au nord de Bolzano ; Cislano Zone au nord de Brescia et au nord-est du lago d'Iseo ; Sondalo à l'extrême nord de Brescia ; Postalesio au nord de Bergame et au nord-est de Lecco ; Rezzago à l'ouest de Canzo et Lecco ; St Nicolas en Val d'Aoste ; Protomagno di Sopra en Etrurie. Une majorité de ces sites sont concentrés vers l'arrondi de Bolzano ou vers les lacs. Quatre concernent l'arrondi de Bolzano : deux l'axe Drave Gail et deux la sortie sud de l'arrondi de Bolzano de part et d'autre de la rivière Talvera. Deux concernent le lac d'Iseo. Deux la zone italo-suisse de concentration des lacs: un l'axe Locarno Bellinzona Gravedona, l'autre l'extrêmité est de l'axe Locarno Lugano Lecco d'une "forme de raie manta". Les "demoiselles coiffées" "piramidi di terra" "erdpyramiden" ne sont pas localisées au hasard.

http://www.lafranciacorta.com/PAG_TURISMOpiramidiazone.htm
http://www.dolomiti.it/ita/itinerari/trekking/pinecembra2.htm
http://www.dolomiti.it/ita/zone/pinecembra/piramidi.htm
http://www.regione.vda.it/territorio/geositi/snicolas_piramidi_i.asp
http://www.waltellina.com/parchi/piramidi/
http://www.maier.it/umgebungitalpiramidi.htm
http://www.pustertal.com/pyra_platten_i.htm
http://www.regione.vda.it/territorio/environment/200220/2002-20_16.ASP
http://www.uffstampa.provincia.tn.it/www/Trentino.nsf/0/dd0b2ebddbc085e1c125660b0042dd70?OpenDocument
http://www.dolomiti.it/ita/itinerari/trekking/pinecembra2.htm
http://www.lom.camcom.it/turismo/vetrina/BS/CBS2201.HTM
http://www.voyagertraveller.com/madeitaly/zone.htm
http://www.renon.com/ritten/erdpyramiden.htm
certaines coiffes ressemblent à des shattercones http://www.pyramidencafe.it/deutsch.htm
http://www.aptpinecembra.it/trekking.aspx?ID=trekking10&L=ITA
http://www.lebellezzeditalia.it/trentino/trentino_it/trento/piramidi%20di%20segonzano.htm
http://www.sudtirol.com/it/aree/terento/davedere.htm
http://www.sudtirol.com/it/aree/bd-natura.htm
http://www.trentino.to/it/guide/85202sy,it,SCH1/objectId,RGN8636it,curr,EUR,season,at1/home.html
http://www.parks.it/riserva.piramidi.postalesio/
http://www.90est.it/trekkZone.html

http://www.unb.ca/passc/ImpactDatabase/images.html
L'impact Haughton a-t-il des déchirures type Verdon ? L'impact Kara Kul est-il de type Arvan ? L'impact Wells Creek est-il en coffre ? Les impacts Sierra Madera et Riess ont-ils un front et une queue (avec des fentes latérales pour le Riess ?) ? Les impacts Lawn Hill et Goat Paddock ont-ils une "forme de raie manta avec ailes arrondies" ?

Les cartes au 100 000 e et 200 000e, la carte géologique au millionième, des Alpes du Sud, confirment bien qu'il y a deux équerres qui s'emboîtent dans le rentrant jurassique qui prolonge vers le nord les bassins de Forcalquier, de Valensole jusqu'à Gap (ces bassins Forcalquier-Valensole-Thoard sont-ils une déchirure au contact des deux équerres ?).
1°) Le prolongement vers le sud du coeur du Vercors borde les impacts de Valence et de Valréas avec un trou géologique de 9000 mètres. Le chevauchement de la montagne de Lure prolonge l'impact titanesque du Ventoux et son trou géologique de 11000 mètres, vers l'est. Au coeur de cette première équerre : le trou géologique de 7000 mètres du Buech. Y a-t-il un impact Triève origine du Devoluy vers les sud-est ?
2°) L'équerre sud se prolonge jusqu'à Brignoles. Elle est marquée surtout jusqu'au Grand Plan de Canjuers, avec en arrière la demi-déchirure du Verdon (qui fait penser à celles des Causses) dont la partie sud-est est moins marquée. Ensuite, la symétrie se poursuit de façon plus qu'étonnante jusqu'à Cuneo.
Les bassins Forcalquier-Valensole-Thoard sont-ils une déchirure au contact des deux équerres ?

Les préalpes du sud apparaissent particulièrement compliquées. L'impact du Ventoux montre qu'il y a des effets de volutes que l'on peut prendre pour des impacts. La montagne de St Genis, la Crête des Selles, la montagne de Céüze, qui dominent les vergers de pommiers du Val de Durance de leurs formes extraordinaires (l'analogie avec les formes de la Chartreuse et du secteur du Ventoux est un marqueur d'impact) sont-elles la queue ( axe central, serpentin latéral chevauchant, volute latérale finale au contact du Triève-Devoluy ?) d'un impact sur le bassin de Sisteron avec les couches redressées presque à la verticale (comme à Barles) ? Seyne-les Alpes offre un double arrondi avec les clues de Chabrières et le redressement vertical des clues de Barles. La symétrie sur un axe ouest-est entre Sisteron et Seyne-les-Alpes est frappante.

C'est le guide géologique régional de Provence qui met la puce à l'oreille, p170-188, en présentant des indices d'impact pour Auriol et la Ste Baume. Un coup d'oeil sur l'IGN au 200 000e. Qu'y a-t-il dans l'axe : le vieux port de Marseille et le Château d'If, le retour des calanques façon La Spezia (marqueur d'impact : les failles sont p386 de "Géologie de la France" tome 2 de Debelmas) ? Celle de Port-Miou correspond à un arc latéral comme La Ciotat (se prolongeant dans les îles et en biseau vers St Tropez ?). Le guide régional parle de volcanisme vers Bandol et Mottet mentionne p623 de "Géographie physique de la France" le volcanisme de La Garde. On va regarder vers les arrondis de Méounes-lès-Montrieux et Cuers, dans l'axe du Golfe de St Tropez. Mais si l'on prend la page 386 de "Géologie de la France" tome 2 de Debelmas, l'axe paraît orienté vers la bande de Barjols : il faut se méfier des volutes et turbulences latérales en référence au Ventoux. Vers le nord-est, on trouve une série de chevrons, le petit graben de Quinson. On tombe sur le Grand Plan de Canjuers et la déchirure du Verdon. Eureka ! Il y a du sérieux, façon Ventoux, avec l'ovale de 20 km sur 15 km de Castellane (avec le beau rocher de Notre-Dame du Roc... et les marqueurs gypse et sel selon le Guide géologique régional), Trigance, Combs-sur-Artuby, Bargème et les pages 126-129 du Guide géologique régional de Provence sont dantesques (redressement à la verticale, écailles...). Le croissant secondaire Point Sublime, Gorges de la Mescla, canyon de L'Artuby donne la direction de l'impact (comme pour le Ventoux). Et si cet impact avait créé latéralement la déchirure (la cupule de Moustiers-Ste Marie ressemble à celle de Sault) du plateau de Valensole et de Thoard (le thermalisme de Gréoux-les-Bains, qui fait une volute avec Malaurie sur la carte en relief au 100 000e, et Digne-les-Bains) et les Préalpes de Digne (la forme du Cousson) et pourquoi pas la volute finale entre Seyne-les-Alpes et Sisteron (avec la montagne de Hongrie et la flèche sur la Montagne de Lure depuis le nord-est à l'ouest du bassin de Sisteron), le Haut-Verdon en forme de lampe à pétrole symétrique (comme l'axe Sisteron-Seyne-les-Alpes) avec les Dourbes et le Cheval Blanc [si l'on place son oeil au niveau du cratère d'impact sur l'angle sud-est de la carte IGN en relief au 100 000e Durance-Verdon, le défilement de l'onde de choc par Moustiers, Digne-les-Bains, Seyne, est sidérant. Voir la "vague" http://www.geol-alp.com/gap_digne/_schemas/0_general_schemas/bloc_gap_barreme_5.gif sur http://www.geol-alp.com/gap_digne/_gap_digne_general/0_nappe_digne.html avec le rôle des gargneules sous la nappe de Digne http://www.geol-alp.com/gap_digne/_gap_digne_general/sudsasse_strati.html .] et symétriquement suscité les Plans de Provence (sans Gorges du Verdon la côte étant proche et la résistance moindre ?): 20km de diamètre, ce n'est pas mal (le cratère faisant 10 à 30 fois, selon Jehan Rondot, la taille de l'astéroïde ce qui donne 700 m à 2km). Mais le mieux, c'est le vieux port de Marseille.

« Géologie de la France » tome 2 de Debelmas mentionne p 373-383 pour la région de Marseille : un chevauchement de 15 km (un peu moins que la taille du cratère), des séries renversées, la klippe d’Allauch « en part de gâteau » soulevée au nord-est, des brèches liées aux accidents actuels, LES BANDES TRIASIQUES DE BARJOLS ET DE L’HUVEAUNE QUI RECOUPENT LES STRUCTURES A L’EMPORTE-PIECE, de plus, chevauchements, horsts et fossés sont contemporains entre eux…

L’arrondi en mer au large de l’Esterel (sur l'IGN au 250 000e Provence Côte d'Azur) est-il lié à un impact ? a-t-il induit le volcanisme ? quid de l’arc Ste Maxime, Le Muy, Mons, Gréolières qui retrouve l’arc peu marqué des Plans de Provence ? (les cannelures de l’arc Briançonnet Bonzon sont analogues à celles situées au nord-est de St Auban-sur-l’Ouvèze )

La Ste Victoire et le bassin d'Aix sont-ils une volute latérale ou une catena ? On serait alors, comme pour Nîmes-sud, avec une volute et un trou géologique ? Y a-t-il superpositions d'impacts ? Quid de la volute du bassin de Forcalquier : Ventoux ou Verdon ? Y a-t-il un enchaînement d'impacts (pas forcément une catena) Diois, Ventoux, Sisteron, Castellane ? Qui datera Ventoux, Verdon, Golfe de Gênes, etc..? Y a-t-il analogie Champagnole (avec rémanence façon Chicxulub)-Castellane ?

"De l'océan à la chaîne de montagne. Tectonique des plaques dans les Alpes." de Lemoine, Graciansky, Tricart, p94, localise des diapirs sur le secteur Ventoux-Valréas, bassin de Sisteron, Digne-les-Bains et des diapirs en éventail au nord-ouest et nord-est de Nice [y a-t-il un axe, Mt St Honorat, dôme de Barrot, gorges du Cians, St Martin de Vésubie, vallée des Merveilles, bassin de Tende, avec des volutes frontales du front sud de l'Argentera projetant les plis nord-sud vers Nice ou deux impacts 1°) les Merveilles, offrant des analogies avec l'axe central de l'impact du nord de la Norvège, 2°) le dôme de Barrot, les deux écrasés au nord-est par l'(les) impact(s) du Pô, via l'Argentera, et au sud-ouest par l'impact de Castellane avec le Haut-Verdon et les Plans de Provence http://66.102.11.104/search?q=cache:IiVB0-A72EQJ:folk.uio.no/ftsikala/mjolnir/++%22bolide+impact%22+crater&hl=en avec une dissymétrie nord-sud liée à la ligne de partage des eaux ?] et souligne la faille nord-est de Marseille. La même carte met en valeur un champ de failles en croissant pour l'Ardèche, analogue aux champs de failles de Saverne, Ribeauvillé, Dijon. Maurice Gidon présente le diapirisme du secteur de Barrême sur http://www.geol-alp.com/gap_digne/_gap_digne_general/synth_barreme.html

«Introduction à la géologie» Boillot, Huchon, Lagabrielle p 155 présente une carte des sédiments océaniques et ophiolites périphériques du S allant des Alpes occidentales à la Ligurie, la Toscane et la Corse alpine. La Corse Alpine, avec sa nappe venue de l'est, est-elle le témoin ouest d'un impact qui tracerait le grand arc en Toscane (impact : arrondi des monts Pratomagno ou lac Trasimène ?) ? La carte du lien Italie sur le site http://www.mantleplumes.org/ va dans ce sens, en reliant Corse Alpine et Toscane. La carte géologique de la France au millionième du BRGM présente-t-elle un impact avec l'arrondi du volcanisme et des failles, au coeur de l'arrondi du golfe de Gênes bordé de failles en U remontant vers le nord-est, induisant les linéaments de La Spezia orientés sud-est ? cet impact, s'il se confirme, a-t-il éjecté un terrane-cap Corse et ses ophiolites, symétriques de celles de Gênes et dans l'axe de celle de la Riviera du Levant, vers le sud, le long du rail des failles parallèles orientées nord-sud ? ou le cap Corse (sur le modèle Nouvelle-Calédonie) est-il la bordure de la fosse, en angle aigu, de St Florent, bordant l'amande immédiatement à l'ouest cernée d'ophiolites ?

Quand Lallemand écrit p153 de «La subduction océanique» : «… Dans le cas des Alpes occidentales…, la chaîne est étroite avec des reliefs importants impliquant la déformation d’une litosphère « froide ». On y rencontre de nombreuses ophiolites incluant parfois le manteau océanique, ainsi que des roches de très haute-pression et de basse température… » cela peut-il correspondre à un impact de météore à forte puissance d’impact ? « La déformation des continents » de Jolivet mentionne 3 fois p373-374 l’analogie mers Tyrrhénienne et Egée avec le massif de Dora Maira dans les Alpes occidentales. « … remontée rapide d’unités profonde… géométrie de prisme d’accrétion… disparition de la plus grande partie de la colonne crustale… rétromorphose intense des associations de haute pression… » Les grains de chromite des ophiolites des Alpes françaises peuvent-elles être un indice d’impact ? «Les grandes structures géologiques» Debelmas et Mascle p53 et 178 : le Jura est-il le prolongement d’un impact, dans l’axe de la remontée du Moho sur le bord est des Alpes occidentales, comme le plateau suisse et le Sillon Alpin avec ses cluses en éventail ? Les flexures sont-elles aussi liées à des impacts ?

Y a-t-il analogie d'origine avec la disposition en ondes concentriques du lac Baïkal, des arcs Khangaï, Altaï Mongol, des Mts Iablonovy, des rivières Zabchan, Selenga, Keroulen, Argoun, Aldan... ? [le bloc mandchou a-t-il été extrudé vers l'est ou traité à l'emporte-pièce par des impacts mer du Japon, mer d'Okhotsk ?] "Les régions naturelles du globe" de Birot fig 52 p 169 [cette carte suggère des impacts Aral (voir aussi les ophiolites) et Balkhach avec des arrondis de dunes] met en relief ces arcs concentriques jusqu'à Pékin, avec une magnifique carte morphostructurale (en couleur)de l'Asie (datant de 1970 !). L'Asie est-elle définie par la forme bleu clair de Sibérie centrale ? [Quel géologue-géographe nous offrira un nouveau "Les régions naturelles du globe" avec réactualisation des cartes morphostructurales, enchantement du géographe, en y ajoutant les océans ?]? Y -a-t-il analogie d'origine avec les arcs en ondes concentriques vers le nord-est qui occupent l'essentiel de l'Arabie Séoudite à partir d'un arc Médine-La Mecque ? En page 115 de "Comprendre et enseigner la planète terre" de Caron, Gauthier, Schaaf, Ulysse, Wozniak, version 89, au milieu du renflement de la mer Rouge à la hauteur de Médine-La Mecque, on trouve un rond de 50 km de large avec le chiffre 15 pour des isobathes en 10 puissance 2 de mètre. Quid des deux bassins nord et sud des Fidji avec les doubles rides ouest et est vers la Nouvelle-Zélande ? Pour l'échelle de ce type d'impact voir Valhalla sur Callisto.

Selon "Les impacts météoritiques" de Jehan Rondot, p42 et 142, les impacts entraînent des inversions périphériques de couches géologiques (la carte géologique au 250 000e de Gap mentionne des ophiolites souvent renversées) et conservent les sédiments anciens dans leur dépression périphérique (pour des impacts de type Manicouagan et Charlevoix). La péninsule de Kola, Collinson, du Prince-Albert, Wollasten, de Fox, Brodeur-Borden, les îles du Roi Guillaume, du Prince Charles, du Roi-Mackensie, Ceylan ou l'archipel danois sont-ils des formes de ce type avec leurs ceintures aquatiques périphériques ?

Quid de la forme Suffolk Norfolk The Wash Fens Welland Avon Canal de Bristol Bristol Reading Londres Tamise, doublée de la forme isobathe des 40m Channel Manche arrondi des hauts-fonds au large de la Belgique Viking Humber Leeds Liverpool Snowdon Bardsey ?

L'Irlande du Nord est-elle "un pays doublement astroblème" de ce type (bordé par les fameux basaltes d'Antrim) avec un double impact : 1°) arrondi de Belfast souligné par le Strangford Lough, 2°) bassin du Lough Neagh et arrondi Lough Foyle, fleuve Foyle, bordé symétriquement par le Donegal et les fameux basaltes d'Antrim d'une part, le V du lough Erne et le canal d'Ulster d'autre part ? Y a-t-il analogie de forme et d'origine entre Norfolk-Suffolk (avec au nord-ouest et au sud-est en mer du Nord des zones ridées), le Käthiäwä entre les golfes de Kutch et de Cambay (avec l'arrondi extérieur de Kori Creek à Bombay), et la côte argentine du Rio de la Plata à Bahia Blanca avec au sud-ouest l'arrondi du retour des Andes vers l'est ?

Le Point du 9/8/01 p54 présente l'impact découvert en mer du Nord par Phil Allen et qui comporte 10 fractures concentriques [cratère intact sous les sédiments]. Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics" p155 présente des cratères en ondes concentriques : les arcs rémanents de Debelmas dans "Les grandes structures géologiques" p34-35 correspondent-ils éventuellement à des formes de ce type ? les arcs du centre ouest de l'Arabie Séoudite ou les Mariannes ? ces ensembles d'arcs ont-ils été recoupés ?

« Les grandes structures géologiques » Debelmas et Mascle p103 présente le volcanisme en cercle de l’arc des Carpates. Pour la Science "L'Ecorce terrestre" juin 1995 p25 présente la structure des Carpathes. Un impact sur le bassin Pannonien a-t-il eu pour conséquence un écroulement des Alpes Dinariques, symétrique de celui des Appenins, à l'est de la plaque Apulienne ? La Slovaquie est-elle un "pays astroblème" avec en son coeur les Mts Métallifères ceinturés de l'ovale Petites Carpates, Carpates Blanches, Tatra, Hernad, Matra, Danube et la capitale Bratislava ? La Hongrie est-elle un "pays astroblème" avec à l'ouest le fer à cheval Danube-Drave entourant l'ovale de collines qui ceinture le lac Balaton à l'est le bassin central du système des Carpates, les arcs du Danube et de la Tisza-Tisa parallèles à l'arrondi des Mts Bihor et l'extraordinaire symétrie du Somes-Szamos au nord et du Danube à l'aval de Belgrade au sud ( analogue à celle de la rivière pour l'impact de Popigai sur http://www.unb.ca/passc/ImpactDatabase/images/popigai.html ) ? La Roumanie est-elle un pays astroblème avec les Mts Bihor ceinturés par les Carpates et les Alpes de Transylvanie à l'ouest, doublées par le Danube et le Prut, Danube qui réopère un virage à 90° à Galati comme à Vac ?

Y a-t-il un énorme arrondi sur le cœur de la Turquie, centré sur le Tuz gölü (lac salé), marqué par les arrondis de côtes sud (doublé par Chypre) et nord, par la courbe Adalia, Isparta, Afgon-karahisar Kütahya, Adanazari, les arrondis de trois lignes de cours d’eau (avec des coudes analogues à ceux du nord des Alpes orientales) et une ligne de fuite des cours d’eau vers le nord-est, un front marqué par la Turquie égéenne avec interférence de l’éventail sud de la mer de Marmara ? voir de Graciansky sur le Taurus de Lycie http://www.mta.gov.tr/english/dergi/dergi_pdf/71/3.pdf

La forme en suppositoire Yalta Feodosia Krasnodar Kropotkin Manytch Rostov Berdiansk rive sud de la baie de Karkinitski est-elle liée à un impact ?

Les cours des fleuves Indigirka et Alazeya, au coeur de la Plaine de la Kolyma, définissent-ils un impact induisant l'arc de l'extrême nord-est de la Russie ?

« Les grandes structures géologiques » Debelmas et Mascle p104 comparent le bassin des Carpates et la mer Noire et p265 mentionnent de la croûte océanique au fond de la mer Noire et de la Caspienne. Quid de la Mer Noire et de la Caspienne qui rentrent dans la plaque Arabie-Iran, avec le Caucase perché vers le nord (analogie de forme avec le poinçonnement des Alpes in "Les grandes structures géologiques" de Debelmas et Mascle p246 et 265) ? Les chevauchements NE et SE de la mer Noire (et sud de la mer Caspienne), p265 en bas in "Les grandes structures géologiques" de Debelmas et Mascle, sont-ils analogues à ceux des Appenins et de Sicile (en est-il de même pour les cuestas de Madagascar et du Karoo ?)?

«Géologie» de Paquet p101 mentionne de l’hélium dans le Massif Central, en Alsace, en bordure des Pyrénées sur la Méditerranée, dans la bassin pannonien, dans les bassins molassiques du nord et du sud des Alpes : cet hélium peut-il être lié à des impacts ? L'hélium est un marqueur de points chauds. Selon Becker dans Pour la Science5/2002 p68 : "... la composition isotopique de l'hélium des fullerènes de Sudbury [impact prouvé avec brèche et quartz choqué] est bien semblable à celle de l'hélium de certaines météorites et des poussières cosmiques..."
http://www.mantleplumes.org/Penrose/BookChapterPDFs/AndersonScoring_Accepted.pdf Idem pour l'Arizona : "Arizona also has the thickest, youngest known bedded salt (NaCl) deposits in North America, if not the world. One deposit in the Red Lake Basin north of Kingman in Mohave County is estimated to contain more than 400 km3 (100 mi3) with thicknesses approaching 3,035 m (10,000 ft). West of Phoenix lies the Luke salt body, also thought to be about 3,035 m (10,000 ft) thick. Some scientists believe that the Picacho Basin near Eloy in south-central Arizona contains the thickest anhydrite sequence in the world. Anhydrite (CaSO4) is a gypsum-like mineral. The sequence consists of about 90 percent anhydrite and 10 percent interbedded shale and is slightly less than 1,820 m (6,000 ft) thick. Anhydrite is one of the evaporite minerals that form, under certain circumstances, when large volumes of water evaporate. The Pinta Dome east of Holbrook on the Colorado Plateau contains the only knowm helium field in the world where non-fuel gas has been commercially extracted. Normally, helium is a minor by-product in certain natural gas fields. But the Pinta Dome contains only helium and nitrogen."

La Suisse est-elle un "pays astroblème" (avec une frontière définissant fidèlement l'impact au sud et son périmètre d'influence au nord ?), avec un méga-impact sur le Tessin [St Gothard Valle Leventina Val d'Ossola Val Vigezzo Locarno Bellinzona ou St Gothard Valle Leventina Val d'Ossola Stresa Varese Como Lecco Bellagio Bellinzona ou Locarno Bellinzona Gravedona Bellagio Lecco Como Varese Stresa : le coeur d'impact est-il le "grain de café" Lecco Bellagio Lugano Como ou le "grain de café" Bignasco Peccia Fusio Cristallina Basodino San Carlo Sonierto Fontana ? Il y a 2 autres "grains de café" symétriques latéraux : Domodossola Antronapina Varzo Goado Zwischbergen et Vals Hinterrhein). Le "pli en fourreau" de Mattmark près de Zermatt, orienté nord-ouest,décrit par Mattauer p176-178 de "Monts et merveilles" est-il lié à cet impact ?], entraînant une symétrie (légèrement biaisée vers le nord-est) Rhône-Rhin [les cannelures du Churfirsten ("La France par dessus les toits" Sélection du Reader's Digest p164-165-166) sont dans l'axe de l'onde de choc comme celles des Aravis pour le bassin de Megève : toutes sont très visibles sur l'extraordinaire photo satellite des Alpes en couleur dans le "Grand Atlas géographique et encyclopédique" des éditions Atlas accessible en usuel à la bibliothèque de la Part-Dieu de Lyon. Le Haut-Plateau de Crans-Montana est-il un cratère d'impact à l'opposé des "demoiselles coiffées" d'Euseigne ou faut-il chercher vers Grimisuat, Ayent, Pra-Combère, le lac de Tseuzier, Rawilpass... ou Euseigne est-il le symétrique de Films ?], Alpes Bernoises-Alpes de Glaris, lac de Neuchâtel-Lac de Constance, plateau suisse, lacs et vallées du piémont, Alpes du Valais-Alpes des Grisons, Val d'Aoste-Lac de Côme (avec un col à 1617 mètres vers l'Inn), arc de la Maurienne-arc de la Valteline, le Sillon Alpin, les Préalpes françaises et la virgation du Pelvoux [le livret de la carte géologique au 250 000e GAP, de 1979, mentionne p14 : "le bloc Pelvoux aurait subi depuis le permien une rotation anti-horaire de 30°" ; la carte en relief IGN au 100 000e Ecrins-Queyras présente-t-elle le Pelvoux comme sculpté par une onde de choc venue du nord-ouest, avec vallée de La Bérarde, Val Jouffrey, Champoléon, et l'est de la carte comme sculpté par une onde de choc venue du nord-est (impact(s) Plaine du Pô ?) bien marquée par l'éventail de Vars, l'écusson du Chenaillet, le secteur d'ophiolites allongé du Viso, ces derniers bien visibles sur la carte géologique de la France du BRGM au millionième ? les formes en grains de café seraient-elles alors des volutes ?], le biseau de la zone d'Ivrea, la virgation de Dora Meira, la déchirure de la remontée du Moho, l'écrasement du linéament sur l'Argentera, les extrusions de part et d'autre de l'Argentera ? l'onde de choc extrudant le Chablais et l'Oberland bernois de part et d'autre du Rhône ? désolidarisant le Jura de son socle ? Les mouvements analogues étant bloqués au nord-est car...

Y a-t-il un impact de 50 km entre Bolzano et Vitipeno, plaçant le Brenner à 1371 mètres et le col de Dobbiaco à 1209 mètres, ouvrant le faisceau de la Drave et de la Save, impactant les Alpes Carniques et l'arrondi des Préalpes de Bavière au nord d'Innsbruck, impactant le lac de Garde ? Y a-t-il un impact sur le Frioul, en cercle Udine-Pordenone, ou en coffre sud-ouest/nord-est ou en croissant nord-est/sud-est, alignant les Dolomites et les Alpes Vénitiennes, creusant les lagunes bordant à l'est la Plaine du Pô, sculptant l'Istrie et les arcs des Iles Dalmates, via Trieste et Rijeka ? Quid de la forme des Hohe Tauern par rapport à la forme du rentrant Padova, Vincenza, Udine, Monfalcone ? Quid de la symétrie d'axe nord-sud (triangle de Carinthie, nord du Frioul) ?

Ou bien y a-t-il un énorme impact, avec l'arrondi (très visible sur les photos satellites) : Inn, Innsbruck, Brenner, Adige ? avec les Alpes Orientales comme queue d'impact, sur l'axe Salzach et Enns, Sulza et Mürz, jusqu'à Vienne et au lac de Neusiedl ? avec l'éventail Gail, Drave, Save ? avec les déchirures des lacs de Côme et de Garde ? avec le symétrique des Alpes françaises du nord écrasé par l'Arlberg et l'arrondi de l'Allgäu ? avec, en Bavière, les arrondis du Danube, de l'Isar et de l'Inn ? les chevrons de la Salzach et de l'Enns ? Quid de Köfels avec mégaglissement de terrain (photo sur http://www.kfunigraz.ac.at/geowww/exkursion/alpenex/naturgefahren.htm )et une série d'indicateurs multiples : roches transformées, émission exceptionnelle de radon, quartz choqué ["In der Köfeler Bergsturzmasse (2 km³!), durch die Ötztaler Ache die Maurachschlucht gegraben hat, wurden geschockte Quarze und Feldspäte gefunden (R.SURENIAN, 1989), die bisher ausschließlich in Zusammenhang mit dem Einschlag von Meteoriten oder Kometen gefunden wurden (bimssteinähnliche Gesteine und Gläser werden in der Bergsturzmasse als Reibungsschmelzen des Bergsturzes gedeutet, ein ähnlicher Fall liegt im Langtang Himal in Nepal vor, dort wird diese Reibungsschmelze Friktionit genannt, H.HEUBERGER, J.T.WEIDINGER, 1984, 1985)."] . Voir des minéraux de Köfels sur http://www.jugendheim-gersbach.de/Naturglas-Gesteinsglas-Bimsstein.html http://www.google.com/search?hl=en&ie=UTF-8&q=K%C3%B6fels+meteor+&btnG=Google+Search

Y a-t-il analogie avec Wetumpka et son double arrondi ? http://www.unb.ca/passc/ImpactDatabase/images/wetumpka.htm

Ou y a-t-il un axe de symétrie et d'impact, allant d'Ortise/St Ulrich à Obergurgel (Geislacher Kogel Hohe Geige Wilgrat étant l'équivalent du Mt Falcon dans l'Arvan ? l'arrondi de Bolzano étant l'équivalent du Mt Charvin en Arvan ?) Namios et Tannheim... avec une queue jusqu'à Tarvisio ? expliquant mieux les chevrons de la Salzach et de l'Enns ?

Le point 10, de la planche XIII "De l'océan à la chaîne de montagne. Tectonique des plaques dans les Alpes", marque-t-il un décrochement de la plaque apulienne sans impact ? la p125 mentionne des chevauchements déversés vers le sud sans métamorphisme et la p126 parle du Frioul comme "un peu le symétrique de la plate-forme Causses". Le Frioul est-il une déchirure en coffre, une cupule façon Sault ou Moustiers Sainte Marie ?

Le superbe site de vue aérienne http://www.peakware.com/encyclopedia/ranges/maps/alps_e.htm et la planche XIII "De l'océan à la chaîne de montagne. Tectonique des plaques dans les Alpes" opèrent la synthèse : faut-il ajouter un impact sur l'arc de Locarno et un ou deux impacts dans les deux arrondis successifs du décrochement des Alpes Orientales ? Deux méga-impacts (ou des catena) définissent-ils, l'un les Alpes occidentales, l'autre les Alpes centrales et orientales ?

Maurice Gidon évoque une vision tridimensionnelle tourbillonaire des Alpes "En fait la mise en évidence de la présence de cassures franchement longitudinales, dont beaucoup semblent avoir fonctionné avec une composante plus ou moins forte de coulissement, justifie de s'interroger sur la part prise par de tels mouvements horizontaux orientés selon l'axe d'allongement de la chaîne." sur http://www.geol-alp.com/z_complements/arc_tourbillon.html

Jacques Debelmas "Géologie de la France" tome 2 p398 : "... On pourrait donc comparer les nappes helvétiques au reflux de l'eau sur l'avant d'une péniche qui remonte une rivière, tandis que les chaînes subalpines françaises n'en sont que le remous latéral, plus large mais progressivement atténué..."

Jacques Debelmas et Maurice Gidon ont eu l'intuition !

QUID D'UNE EXPLICATION GLOBALE DE L'EUROPE DE LA CASPIENNE ET DES CARPATHES A ALBORAN PAR DES IMPACTS DE METEORES A FORTE PUISSANCE BALISTIQUE ? Y A-T-IL UNE GEOPHYSIQUE SPECIFIQUE CASPIENNE-GOLFE DU MEXIQUE ET OUEST PACIFIQUE ?

La pointe de la Mandette est-elle un jetting ? quid de la gouttelette d'ophiolite sur le Luberon sur la carte géologique de la France du BRGM au millionième ?

Une géophysique et une balistique spécifiques des impacts définiraient des critères (forme d'impact, taille, remontée du Moho, anomalie gravimétrique et géothermique [le champ géothermique, de 14 km2, de Jangbajain au Thibet décrit par Mattauer p48-49 de "Ce que disent les pierres" est-il lié à un impact ?], chemin P-T, cupule de Neville Price versus faille listrique "en pelle" [voir "De l'océan à la chaîne de montagne. Tectonique des plaques dans les Alpes" p187], nappe, charriage, klippe, olistholite (ou olistolite), mylonite, ophiolite, diapir, évaporite, sel gemme [y a-t-il un impact en Pologne ?], anhydrite, cargneule, thermalisme [en bordure de cupule ou faille listrique ?], inversion de couches géologiques, déchirures [Neville Price en p154-160 de "Meteor impacts and plate tectonics" présente à partir des expériences de Snowball et Prairie Flat déchirures et giclures ainsi que des "volcans sédimentaires" (volutes ?) qui peuvent être pris pour des impacts : p155 le cratère du haut ressemble à Castellane], champs de faille en forme de croissant type Ribeauvillé Saverne Dijon Jura Ardèche, faïençage et karstification (Ventoux, barrage de Castillon), écailles, aiguilles, terrane, trapp, plateau océanique, point-chaud, basalte, indices d'impacts, schiste bitumineux, pétrole, minerais, rifting, fossé d'effondrement à trois branches, etc...) selon le site d'impact (croûte continentale, bordure de continent, milieu liquide, croûte océanique, zone de faiblesse préexistante...) et le type d'impacteur (nature [météore, comète...], taille, composition, forme, vitesse, incidence...)... Une recensement cartographique mondial spécifique (commençant par les équivalents des "mers" basaltiques de la Lune) permettrait de pondérer les influences respectives, la systémique globale des facteurs tectoniques. Qui localisera l'impact créateur de la lune s'il n'est pas subduit ? Qui nous fera le cadeau d'un portail de la qualité de geol-alp.com et de mantleplumes.org avec des cartes de la qualité du site http://www.ulg.ac.be/urap/cours/oceano/Oceano-2c.pdf précité ?

Qui définira une tectonique comparée (nappes, charriages, klippes, prismes d'accrétion, ophiolites, failles listriques, déchirures, effondrements, terranes...) des obductions et des météores à forte puissance d'impact ? Un météore à forte puissance d'impact peut-il donner ce qui paraît un prisme d'accrétion ? La réponse est dans "Major impacts and plate tectonics" de Neville Price. Qui définira une topologie des impacts : arrondis, obus ou suppositoires, coins, croissants, ailes de deltaplane, rectangles type Barringer, crochets, recoupements... ? Qui en définira la balistique ? la rémanence type Chicxulub ? Qui les datera et définira les catena ? http://www.space.gc.ca/asc/fr/secteurs_asc/sciences_spatiales/entrevue.asp

La forme de l'impact au nord de la Norvège constitue-t-elle un archétype explicatif ? voir milieu du site
http://66.102.11.104/search?q=cache:IiVB0-A72EQJ:folk.uio.no/ftsikala/mjolnir/++%22bolide+impact%22+crater&hl=en

Y a-t-il analogie des formes d'impact aux différentes échelles (mis à part le relief central embryonnaire pour les petits impacts), l'élément essentiel étant l'angle d'incidence de l'impact ?

Une typologie du défilement des ondes de choc ne s'esquisse-t-elle pas ? chevrons, déchirures, éventails, lampes à pétrole, volutes et zones de turbulences ? onde de choc vers l'avant en forme de "jet d'eau vertical" (cf. le recoupement des calanques de Marseille) et d'antennes de homard ou de langouste (cupule ou faille listrique ?), défilement se terminant en coffre (Haut-Verdon, plateau de Caraïbes, Scotia ?) ?

"Géophysique et géologie" de Lliboutry présente p316 une carte structurale qui définit dans sa partie ouest une forme structurale symétrique soulignée par des ophiolites, sur un axe "détroit d'Ormuz-angle nord-ouest du Pakistan", avec deux champs de failles en croissants, avec un évasement type lampe à pétrole et des antennes façon homard (vers l'ouest) : y a-t-il un énorme impact au nord-est du détroit d'Ormuz ? y a-t-il un lien avec les ophiolites d'Oman ?

Sur http://ccgm.free.fr ( clic pour avoir la page suivante et clic sur la carte Mercator en bas) la plaque des Philippines a une forme analogue de raie manta http://www.amonline.net.au/fishes/fishfacts/fish/mbirostris.htm [ idem Goat Paddock http://prome.snu.ac.kr/~ohrora/gis/rs/Sect18/nicktutor_18-5.html et pour le Sinaï d'où 2 golfes et la transformante http://mehcollu.sitemynet.com/mehcollu1984/id5.htm ] et se prolonge vers l'est par un éventail avec des axes volcaniques. La plaque Philippines est-elle un impact ? L'ouest Pacifique et sa densité volcanique s'expliquent-t-ils par cet impact ? Les fosses de subduction sont-elles aussi des périphéries d'impacts ? [pourquoi les cartes UNESCO ne sont-elles pas disponibles gratuitement et avec zoom sur internet ?]

Quid de la "forme de raie manta" induite par le groupe d'olistholites est de la Muzelle ? Quid du superbe arrondi des olistolites ouest ? Les olistolites sont-ils (elles) des marqueurs d'impact ? Voir la carte de Maurice Gidon sur
http://www.geol-alp.com/h_oisans/_lieux/veneon/muzelle.html La forme "raie manta" est-elle liée à un impact sur un dôme ou une sphère ?

"Europe du Nord, Europe médiane" de Marchand et Riquet, Belin Reclus, p322-323 : y a-t-il une forme analogue à celle de l'Afghanistan et du sud-est de l'Iran, reliant Hesse rhénane, forêt du sud de Francfort, stations thermales ? une forme analogue du nord-ouest au sud-est sur les lacs italiens à partir de Lugano ? Carte en relief de la France au 1/1750000e : y a-t-il une forme Causse du Larzac Causse du Sauveterre Mt Lozère ceinturant l'Aigoual et le bassin d'Alès avec au sud-est le triangle plat Privas Pézennas Avignon ?

Y a-t-il un impact centré sur Rothenburg, avec les cours d'eau en éventail, les arrondis Gemünden Kissingen Lichtenfels Bayreuth Eichstätt Aalen Hall et Schweinfurt Fürth, la symétrie Main/Kocher et Main Kinzig/Neckar, à l'ouest, finissant en parallélisme avec le haut-Danube ? La Basse-Saxe est-elle un astroblème d'axe de symétrie Wilhelmshaven Bremer Haven Minden avec Ems Oste Wilsederberg Wiehengebirge ? Quid de l'arrondi de potasse et de pétrole autour du Harz, de Eisenach à Erfurt Halle Oschersleben, de Rudolstadt à Zeits Leipzig Dessau Magdeburg, de Zwickau à Wurzen ? Y a-t-il un impact Teutoburger Wald Haarstrang ? Y a-t-il un impact Rosenheim Wasserburg Simbach Braunau Salzbourg Riechenhall ? Vöcklabruck Gmunden Ischl avec l'Attersee au milieu ? Y a-t-il un énorme axe de symétrie Tchéquie Thüringer Wald Ruhr entre Danube et Aller ?

Y a-t-il un impact bassin du Congo défini p37 "Les Afriques au sud du Sahara" Belin Reclus par Dubresson, Marchal et Raison ? prolongé par les cours d'eau parallèles (comme en Picardie, en Hongrie vers le lac Balaton, en Corse avec une orientation vers l'arrondi des îles de Toscane) nord-sud du nord-est Angola, du Shaba-Katanga et bordé à l'ouest par les lignes de crêtes ? prolongé au sud par le bassin du nord Botswana (ou s'agit-il d'un autre impact ?) ? L'axe de symétrie nord-sud questionne. "La série du Katangien (1100-600 Ma), comprend des détritiques, des évaporites (Roan), puis des conglomérats de type tillite et des pélites dolomitiques; l'ensemble est puissant de 2600 à 4700 m. La tectonique est très complexe, avec des décollements des séries et des brèches cyclopéennes." Voir aussi http://ccgm.free.fr avec un "butterfly wing pattern" (cf Melosh n°1 mondial des cratères d'impact) jaune sur le sud de l'Afrique, avec tête à l'est, queue à l'ouest, ailes sur un axe nord-sud.

Y a-til un impact Haines Junction, White Horse, Atlin, sur la côte sud de l'Alaska, prolongé vers le nord-est par la symétrie des cours d'eau , des Monts Mackensie, le double coude du fleuve Mackensie et de la rivière Liard (analogue à la symétrie du Somes-Szamos au nord et du Danube à l'aval de Belgrade au sud et de l'impact de http://www.unb.ca/passc/ImpactDatabase/images/popigai.html ), le triple axe du Grand Lac de l'Ours, la déchirure de la baie d'Amundsen et du Grand Lac de l'Esclave, l'arrondi et les déchirures de la côte de l'Alaska et du Canada ? Voir plus loin pour une autre réponse possible. Le lac Winnipeg et le nord-est du Lac Supérieur ont-ils été induits par des impacts en baie d'Hudson ou par des impacts Régina-arrondi de la rivière Saskatchewan et arrondi Michigan-Huron ? Les Grands Lacs sont-ils la volute frontale (type Goléon pour le Pays d'Arvan) de l'impact baie d'Hudson, le lac Erié, le St Laurent et le lac Winnipeg marquant l'arrondi externe ? Le Basin and Range est-il défini par un environnement de méga-impacts ?

L'arc Somalie-Nairobi est-il défini par un impact sur l'arrondi des rivières Awata et Welmel avec la Mésopotamie somalienne comme queue d'impact ? Le plateau central du Nigeria est-il défini par l'arrondi de Kaduna ?

La symétrie est-elle un élément caractéristique des ondes de choc des impacts permettant le répérage de ceux-ci ?

Quid spécifiquement des arcs type Lac Supérieur, Cuba+fosse des Caïmans ("La dérive des continents La Tectonique des plaques", Pour la Science Belin préface de Claude Allègre, mentionne p92 mentionne des ophiolites pour l'arc cubain : y a-t-il eu recoupement par le bloc plateau océanique des Antilles ?), Thrace turque+mer de Marmara (double impact ?), Karoo, Beloutchistan , Ferghana, Birmanie (y a-t-il double contrainte d'un impact et d'une extrusion ?) et plus amples nord Fidji, Antilles, Sud-Sandwich ? Quid des méga-arcs Somalie-Harar-lac de la Reine Marguerite-lac Stéphanie-Nairobi et plateau Néo Zélandais au sud+faille alpine+Iles Chatam ? L'arc des Bornes (et ses deux klippes symétriques), avec les Aravis, présente une forme analogue au voisinage du bassin de Megève (voir Debelmas "Géologie de la France" tome 2 p406 en haut). Y a-t-il une forme spécifique Mariannes et arc Istrie, Ancône, Mt Gargano, avec à l'intérieur l'arc des îles dalmates (et une fosse perpendiculaire dans l'Adriatique) fermé par les Kapela et Dinara, mais avec les bassins de Gospié et Kalovac-Sisak de part et d'autre de cette ligne ?

Y a-t-il un marqueur type calanques, linéament de La Spezia, îles dalmates, Istrie et MtGargano (qui se prolongent ?), Qatar, découpage de la côte pacifique du sud-est de l'Alaska et du Canada ? Y a-t-il recoupement pour Istrie et Mt Gargano, par un arc en mer Adriatique, marqué par les îles ?

Y a-t-il une forme spécifique d'écailles symétriques induites par un impact (l'impact du Tronçais a au nord doublement cette forme)? Bologne "Les grandes structures géologiques"Debelmas et Mascle p97 ? Charriages de part et d'autre du Rhône à l'amont du Léman et écailles au nord de Gênes sur la carte géologique de la France du BRGM au millionième. Quid des anomalies symétriques de part et d'autre de Martigny Pl.coul.XVI dans "Physique de la Terre solide. Observations et Théories" de Larroque et Virieux) ? Réponse dans "Géophysique et géologie" de Lliboutry p276 ?

Quid de mouvements en tiroir (linéaments d'Aswa et lac Rukwa ; bloc Mandchou) ? Y a-t-il des liens impacts-transformantes : les cartes du fond des océans font parfois penser à de véritables ripages de blocs (par exemple au sud de l'Australie et au large de la Basse Californie, "Comprendre et enseigner la planète Terre" Caron, Gauthier, Ulysse, Wozniak, p39).

Quid des impacts sur des montagnes type Alpes ou Himalaya ?

Quid du rapport extrusion-impacts et des immenses arcs Sumatra-Banda-Philippines; Malaisie-Bornéo-Luçon ; Chine-Corée et mer de Chine orientale ? "La dérive des continents La Tectonique des plaques", Pour la Science Belin préface de Claude Allègre, p92, présente des arcs d'ophiolites parallèles mais décalés pour la mer de Chine et Shikote Alin (dont l'extrusion nord est prolongée vers l'ouest par un long trait d'ophiolites). A ce titre y a-t-il analogie entre Nouvelle-Zélande et Kamtchamka ? Y a-t-il un arc Terre-Neuve-St Laurent-Hudson avec un impact vers Québec (lac Aylmer avec arrondi de la rivière Palmer et rivières en éventail au sud-ouest et sud-est ?) ?

Quid de la Baltique, sur un bouclier constellé d'impacts, au delà de la mer puis du grand lac périglaciaire ? y a-t-il deux impacts liées aux fosses dans sa partie nord ? La Finlande est-elle un "pays astroblème" coeur d'un méga-impact ? Quid des arrondis de Odda, de Söröy et Seiland, de Sodankylä, de Jyväskylä Lahti Savonlinna, en Norvège et en Finlande ? Quid de la baie de Riga avec son îlot central ?

Les îles Belcher sont-elles le pic central d'un impact qui poinçonnerait le sud-est de la baie d'Hudson bordé par les îles Nastapoka ? Le Bassin Canadien ("La dérive des continents La Tectonique des plaques", Pour la Science Belin préface de Claude Allègre, p 202 et 175), la baie d'Hudson elle-même ("La dérive des continents La Tectonique des plaques", Pour la Science Belin préface de Claude Allègre, p 175 : déduction faite de Nastapoka et de baie James compris son ouest marécageux, la forme de la baie d'Hudson devient alors symétrique), le rentrant baie Chesterfield-Caribou, la baie James (avec des rivières radiantes), la baie de Cumberland, le lac Michigan joint au lac Huron, sont-ils liés à des impacts, à la fois rabotés et repris par la glaciation ? Baie James (ou Hudson) a-t-elle recoupé Nastapoka ? "Les impacts météoritiques" de Jehan Rondot présente, p148-149, les cratères Golfe du St Laurent (300 km de diamètre) et baie d'Ungava (200 km de diamètre). Quid de la zone Isua-Godthhaab, riche en fer (comme Kiruna : est-il également magnétique ?) sur la carte de l'enboîtement du Groenland dans le Labrador ("La dérive des continents La Tectonique des plaques" Pour la Science Belin préface de Claude Allègre p 192) ?

« Géophysique et géologie » de Lliboutry p134-135 s’étonne de la présence d’un superbe demi-cercle au lieu d’un angle aigu, à l’est de la mer de Banda et du Weber deep de – 7 440 m. L’impact de la baie Bonaparte et l’impact géant Bedout du NO de l’Australie sont là pour rappeler l’hypothèse météore. Pour Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics" p256-259 l'arrondi de la mer de Banda est lié à un impact. En est-il de même de l'archipel Bismarck (voir Pour la Science "L'Ecorce terrestre" juin 1995 p26 [avec une interrogation sur la baie Carpentarie comme un impact en coin] et «Magmatisme et tectonique des plaques» de Mehier p97 : carte des bassins marginaux du Pacifique Ouest), de son volcanisme type Toba et de ses arcs rémanents ? Quid du bassin et de la ride de Bowers greffés sur les Aléoutiennes ? Géographie Universelle Belin-Reclus "Chine Japon Corée" de Gentelle et Pelletier p 21 : les simulations donnent également un biseau pour la faille du Fleuve Rouge, comme pour la mer de Banda, alors que l'on a également un superbe arrondi avec Hainan, l'île Paracel et le banc de Macdesfield au milieu et de la croûte océanique à l'est avec un rift et les Spratley (ou Spratly). "One model links the opening of the SCS basin with the Red River fault zone, which has at least 500 to 600 km of left-lateral displacement... The deep-water, rhomboid-shaped Central Basin is underlain by oceanic crust... which contains a sequence of seafloor-spreading magnetic anomalies..."
http://66.102.11.104/search?q=cache:cs0gqS2xQ0oJ:www-odp.tamu.edu/publications/prelim/184_prel/184prel.txt+Spratly+Paracel+Macclesfield+oceanic+plateau&hl=en
http://nippon.zaidan.info/seikabutsu/2002/00222/contents/019.htm

"La subduction océanique" de Lallemand p149 : le plateau "corps magmatique" de Benham est-il lié à un impact correspondant au "coin" sud-est qui défonce l'île de Luçon ? Quid de la rotation sur-elle même de la plaque des Philippines (des impacts l'ont-elle fait tourner comme une toupie ?) et de son rôle de point-clé du champ poloïdal, "extraordinaire puits" pour Le Pichon ? Le nord-est de Bornéo et les Philippines dessinent un grand U. Y a-t-il deux impacts mer de Sulu et mer des Célèbes : voir "Les régions naturelles du globe" de Birot fig 83 p 290-291 ? Y a-t-il un impact sud de la mer de Chine méridionale qui explique l'amphithéâtre ouest de Bornéo rattaché à la Malaisie ?

Les cartes structurales d’Océanographie géologique, du site http://www.ulg.ac.be/urap/cours/oceano/Oceano-2c.pdf précité, la carte des océans de la NOAA sur http://www.ngdc.noaa.gov/mgg/image/global_topo_large.gif et la carte p96 de "La subduction océanique" de Lallemand, posent les questions suivantes :
- golfe du Mexique bien individualisé : origine ?
- pourquoi le bassin des Antilles a-t-il une forme rectangulaire à l’est comme la plaque Scotia est coupée à son extrêmité par un mini-rift (cf. « Géophysique et géologie » de Lliboutry p344) ?
- analogie entre le bassin des Kouriles, le bassin des Fidji, la fosse des Caïmans et le Golfe de Gascogne.
- structure effusive au large de Gibraltar : origine ?
- seuil du Cap Vert avec structure effusive (prolongé vers l'est par la plaine de l'ouest de la Mauritanie et du Sénégal), seuil du Sierra Leone, seuil de Guinée : origine ?
- forme en crochet du seuil du Rio Grande, fer à cheval du nord-est de Bouvet, double fer à cheval du sud-ouest de Sao Tomé : origine ?
- l’Arctique est-il lié à un double impact : structure effusive de part et d’autre du rift et nord du Détroit de Béring ? voir aussi "Les régions naturelles du globe" de Birot fig 95 p 314-315
- plaines abyssales de Norvège et de Béring : origine ?
- seuil des Aiguilles, plateaux en fer à cheval entourant le bassin du Mozambique au sud de Madagascar, plaine de Ceylan, plateau de Wallaby, de Broken et du Naturaliste, plateau de Queensland et de Scott, mer d’Andaman, plate-forme de Sahul : origine ?
- le plateau Wallaby à l'ouest de l'Australie (ceinturé de plaines abyssales), le bassin américain à l'est des USA (ceinturé de plaines abyssales, surmonté de volcans au nord, bordé par une structure effusive au nord-est), le plateau norvégien entre les bassins norvégien et des Lofoten, la structure effusive à l'ouest de Gibraltar (ceinturés de plaines abyssales), les seamounts du nord-est du Pacifique au sud de l'Alaska (ceinturés de plaines abyssales), ont-ils une struture analogue à celle de Ontong Java telle que définie par Neville Price ?
- le bassin du nord-est du Pacifique au sud de l'Alaska (ceinturé de seamounts) constitue-t-il l'impact générateur des symétries vers le nord-est (Mts et fleuve Mackensie, Grand Lac de l'Ours, déchirures latérales...) ? voir aussi "Les régions naturelles du globe" de Birot fig 95 p 314-315 : cet impact est-il éventré au nord-est par un impact delta du Mackenzie marqué par une série d'arrondis ?
- énorme étendue de plateaux volcaniques de l’ouest et du centre Pacifique : origine ?
- bassins nord-est du Pacifique, bassin Bounty : origine ?

"Les régions naturelles du globe" de Birot fig 76 p 278-279 : y a-t-il un impact baie de Tosa définissant le sud-ouest du Japon ? Y a-t-il un impact vers Sado et la baie de Toyama définissant le Japon central en éventail vers le sud ? Le tout rajouté aux terranes de Debelmas et aux grands arrondis de l'ouest Pacifique !

"Comprendre et enseigner la planète Terre" Caron, Gauthier, Ulysse, Wozniak, p75 : quid de l'immense arc surbaissé Nouvelle-Guinée/Nouvelle-Zélande dont la clé de voûte est centrée sur la Nouvelle-Calédonie ? du grand arc au sud-sud-est de la Nouvelle-Zélande ? des deux rentrants dans le creux central de la côte ouest de l'Amérique du Sud ? de l'immense virgation des Bermudes ? de l'arrondi au large du creux de l'Angola ? p226 quid de la forme de regroupement bouclier nord canadien-Groenland et de la forme du bouclier scandinave ? A quelle échelle se terminent les méga-impacts ? cf l'arc de l'ouest de l'Arabie Séoudite. Callisto a un cratère de 3000 km.
http://216.239.59.104/search?q=cache:asUvH6McFhMJ:csep10.phys.utk.edu/astr161/lect/jovian_moons/callisto.html+meteor+impact+crater+%22plate+tectonics%22&hl=en

L'Atlas des océans montre une énorme forme d'impact au sud-ouest de la Terre de Feu, une énorme giclure à l'ouest de l'Equateur, des impacts Bismarck, Plateau du Queensland, mer de Corail, un impact en baie de Los Angeles se terminant sur le crochet de la presqu'île de Basse-Californie et un énorme ripage à l'ouest de celle-ci.

Les survivants (de petite taille) de l'extinction crétacé-tertiaire ont-ils respiré l'air frais au ras du sol (cf les consignes de sécurité en cas d'incendie affichées dans les entrées d'immeubles) ? les oiseaux sont de petits dinosaures, mais pourquoi les autres petits dinosaures (cf le début du dernier Jurassic Park) ont-ils disparu ? quel autre facteur peut être associé ? La réponse est dans http://www.universetoday.com/am/publish/asteroid_wiped_dinosaurs_hours.html

Trouvera-t-on des cimetières de dinosaures dans les sables du tsunami de Chicxulub au sud des USA et dans les Caraïbes ou les dinosaures ont-ils bien plus probablement grillé sur pied ?

La limite crétacé-tertiaire (extinction des dinausaures) est-elle due à une catena : Chicxulub, Shiva Deccan-Seychelles, Islande (cf Neville Price "Major impacts and plate tectonics" page 114 sur le volcanisme Groenland Islande Feroe et nord Irlande Ecosse) ?

Le météore de Köfels est-il à l'origine de la peur des Gaulois de voir le ciel leur tomber sur la tête ?

Quand pourrons-nous amadouer la tectonique des plaques et éviter les tremblements de terre en injectant du lubrifiant dans les failles comme on injecte du liquide en fin de pompage du pétrole [les failles sont ductiles en profondeur] ? Est-ce l'avenir des compagnies pétrolières ? Ce qui est certain, c'est que les cratères de météores font le bonheur des pétroliers (cf Shiva et "Les impacts météoritiques" de Jehan Rondot p36) http://www.space.com/scienceastronomy/planetearth/asteroid_oil_991213.html
http://geocities.com/internetgeology/L126a.html

Alain-Yves Huc décrit, dans le Pour la Science de mai 2003, le craquage naturel des matières organiques par la température en profondeur et la présence de couches de sel dans les gisements pétroliers symétriques de part et d'autre de l'Atlantique Sud (mais de moins en moins présentes si l'on s'éloigne du rivage). "... Le craquage est un phénomène cinétique, ce qui signifie que le temps joue un rôle essentiel..." Les impacts peuvent-ils accélérer le processus ?

Les champs pétrolifères de mer du Nord (Viking prolonge l'arrondi du Norfolk-Suffolk) , d'Ile-de-France («Les grandes structures géologiques» Debelmas et Mascle p82-83), de Parentis (trou de 7000 m en mer sur la carte géologique de la France au millionième du BRGM), du nord du Sahara («Les grandes structures géologiques» Debelmas et Mascle p85), du Golfe Persique, de la Caspienne, de Maïkop (en bordure de l'ovale mer d'Azov, Manytch Occidentale, Iegorlyk, Kouban), de la plaine de Sibérie occidentale et de part et d'autre du S de la Nouvelle-Zemble à l'Oural, du Kyzylkum, de Dzoungarie, de Ferghana, de Sukkar, du Bassin Rouge, de la mer du Japon, du golfe de Thaïlande, du détroit entre Australie et Tasmanie (Pour la Science "L'Ecorce terrestre" juin 1995 p110), du sud de la Grande Vallée de Californie (voir « Les grandes structures géologiques » Debelmas et Mascle p95), de l'Equateur, de Comodoro Rivadavia, de Neuquén et Mendoza, du Golfe du Mexique, de Maracaibo, du Golfe de Guinée,du Sinai, sont-ils, à ce titre, liés à des impacts ? le plateau océanique des Spratley le sera-t-il également ? Les impacts fabriquent-ils du schiste bitumineux : les schistes bitumineux de la rive sud du golfe finnois, de Russie d'Europe, d'Athabaska, sont-ils liés à des impacts ? Les bassins pétroliers (Second Bakou, Bakou, nord-est de la Caspienne, Ploesti, sud du trapp de Sibérie, mer d'Okhotsk...) sont-ils liés à la cupule définie par Neville Price dans "Major impacts and plate tectonics"? Le pétrole de l'Alaska est-il lié au bassin de Beaufort ? Quid du pétrole lié aux deux rentrants de l'Himalaya, au Plateau de Potwar et au Salt Range au Pakistan ? Pourquoi y a-t-il alignement central des gisements de pétrole et de gaz en Mer du Nord, de Statfjord à Gorm, exception faite de Viking qui relie Norfolk et Pays-Bas ("Europe du Nord, Europe médiane" Belin Reclus de Marchand et Riquet p33) ? Haltenbanken et Askeladd au large du nord de la Norvège sont-ils liés à des impacts ?

Voir la superbe carte, avec zoom, des gisements mondiaux de pétrole : recense-t-elle les grands impacts ? (voir aussi le djebel Druze, l'arrondi d'Oman et l'éventail centre-ouest d'Arabie Séoudite).
http://energy.er.usgs.gov/products/papers/World_oil/oil/
La confirmation est sidérante :
- énorme gouttière du sud-est de l'Arabie au croissant fertile.
- impact de Mandchourie centré sur Pin Kiang, arrondi passant par Kiamusze, Tsitsikar, Tungliao, Liaoyuan, Mou Tan Kiang, avec deux rivières arrondies à l'est ["Chine, Japon, Corée" Belin Reclus de Gentelle et Pelletier p206 : "pétrole de Daqing, le plus grand champ pétrolifère de Chine depuis 1959..."].
- impact de l'Ordos avec le Hoang Ho.
- arc nord-ouest de Bornéo prolongé en bassin pétrolier.
- impact à l'est de la Terre de Feu qui explique son arrondi (est-il centré sur les Falkland ?): pétrole de Terre de Feu, Rio Gallego, Santa Cruz.
- impact amazonien du nord-est du Pérou.
- impact entre l'estuaire de l'Amazone et le nordeste brésilien.
- énorme impact circulaire du sud du plateau du Colorado à triple anneau dessiné par la rivière San Juan et la végétation (Mts San Juan, Mts Sangre de Christo) [ce plateau est représenté comme un rond p63 de "Volcans vus de l'espace" de Girault, Bouysse et Rançon],avec du pétrole [comme Big Horn, le nord des Mts Davis sur le Pecos, le fer à cheval centré sur Fort Smith].
- énorme arc allant de la pointe de la Somalie à l'Harar, au rift éthiopien et à Nairobi [bien visible p39 de "Comprendre et enseigner la planète terre" de Caron, Gauthier, Schaaf, Ulysse et Wozniak ainsi que p130-131 de "Volcans vus de l'espace" de Girault, Bouysse et Rançon]. Y a-t-il un lien avec la dorsale de Carlsberg ? avec l'arc des Comores ? avec le Bassin Somalien ? avec l'arc des Amirantes ?
- croissant du Bahr el Ghazal.
- U massif Koufra-Tibesti-Ennedi.
- croissant côtier du sud Mauritanie et du Sénégal.
- sud Mozambique, avec l'arrondi de la région Gaza au sud du fleuve Sabi.
- Thrace turque et mer de Marmara.
Sur le point chaud de Tasmanie voir aussi :
http://www.es.mq.edu.au/GEMOC/annrep2000/Reshighlights00.htm

S'il y a un lien entre impacts et hydrocarbures, les progrès de l'impactologie vont être rapides : http://www.google.com/search?hl=en&lr=&q=H.P.Scott+Indiana+Deep+Planetary+Methane&btnG=Search

Pour Bertrand il y avait "une loi de répartition des matières volatiles dans les couches de combustible d'un même bassin houiller... Si, dans chaque couche, on traçait les courbes d'égale teneur en matières volatiles, on aurait une série de lignes grossièrement concentriques, semblables aux lignes de niveau des bords d'une cuvette, et qui iraient s'ordonnant autour d'une région centrale..." (site de l'Ecole des Mines de Paris) S'agit-il d'une forme d'impact ?

Le tremblement de terre de Haute-Provence 2008-2013 voir carte p36 dans "Les tremblements de terre en France" du BRGM. Le rejet et la fraîcheur du miroir de faille du haut-vallon de Casterine à l'ouest de Tende, en p24 de "Découverte géologique des Alpes du Sud" de Debelmas, est pédagogique pour la prise de conscience du risque sismique par les habitants de la Côte d'Azur. Tokyo de son côté, dont le rythme est de 72 ans, varie 1 fois de 9 ans en 5 fois depuis 1633, selon le n° de la revue Autrement « Tokyo seisme 60 secondes qui vont changer le monde » et devrait craquer, l’échéance étant écoulée depuis 1923.

Tout ceci n'était qu'un brain-storming sur les formes. http://membres.lycos.fr/mattauer0001/ Bien sûr, les météores n'expliquent pas tout : la Terre est un système complexe. Les types de projection géographiques peuvent modifier les formes. Les données géologiques et géophysiques doivent valider ou invalider les indices proposés par les formes, au cas par cas, et assurer la police scientifique.

Qui chantera l'amour du géographe pour la tectonique des plaques (et les astroblèmes qui mettent un grain de piment dans la mécanique)? la passion du systémicien pour la systémique ? Le Pichon, p77 de "Kaiko. Voyage aux extrêmités de la mer", parle de sa rencontre avec Mattauer comme d'un enchantement.