Lettre à la Cour européenne des droits de l'homme

My Favorite Web sites

Des météores à l'origine des gorges du Verdon, des calanques, du vieux port de Marseille, du Ventoux, des cheminées de fées et des demoiselles coiffées, de la configuration des Alpes et de la Méditerranée ?
Le plus jeune franc-maçon de France spolié par son père franc-maçon au profit de sa nouvelle compagne
Avis de tempête
Sociétés secrètes et génocide ne font qu'un
Rwanda, Congo-Brazzaville : la France du génocide
Rwanda, Congo-Brazzaville, affaires Dutroux DEFI Nice, disparues de l'Yonne, Alègre : le crime contre l'humanité de la France est qualifiable
Recherche 1 million de Françaises et de Français pour déposer plainte au titre du génocide par la France de 1 million de Rwandais
Censure sur Google.com
"Près de 200 journalistes, éditeurs et hommes politiques ont signé un appel pour la déclassification des dossiers d'Etat gardés secrets, à l'instar des procédures américaines" (Monde 27/4/04 p32)
La révolution de velours Figaro, Monde, France Info contre Roussel : un scénario Boucheron pour l'affaire Alègre ?

Pour la création d'un collectif mondial affaires Dutroux, Alègre, disparues de l'Yonne , monstre de Florence et Ciudad Juarez
Chômage, exclusion, corruption, crime contre l'humanité, en France : un paradigme pour Ezra Suleiman (Princeton) et une question pour Cloe Madanes (FTI Washington)
Lettre à la Cour européenne des droits de l'homme
Abstract (in english)
Systemic strategy (in english)
Systemique et stratégie
Systémique culture américaine versus culture française
Systémique du parasitisme
Systémique et knowledge management (in english at the end)
Systémique et géographie
Des météores à l'origine des trapps sont le moteur de la tectonique des plaques et de l'évolution
Are meteors, origin of traps (basalt flood), the engine of plate tectonics and evolution ?
Systémique de la rupture entre l'"élite" et le peuple en France
Chirac Prévaricator II Kakergète II : fin de civilisation hellénistique (1er siècle av JC)
Absence de Chirac à l'enterrement de Reagan : un scénario Deschanel ?
Raffarin Louis XVI, Chirac comte d'Artois-Charles X, Hollande de Dreux-Brézé, Sarkozy Bonaparte (sans le million de morts ?)
La France est un pays africain
Référendum d'initiative populaire : la promesse non tenue de Chirac
Non au référendum sur le traité établissant une constitution pour l'Europe
Baverez Président ?
La parole aux jeunes
Missions Locales Jeunes
Emmaus France Fondateur Abbé Pierre : la lutte contre l'exclusion engendre l'exclusion
Chirac, Seillère et l'ASS allocation de solidarité spécifique : comment organiser la Révolution
Plans sociaux
Think tank sur le secteur public en France
ACC Association Contre la Corruption
ACC Association Contre la Corruption : courriers et pétitions
Fonction publique cancer de la France
Cour des comptes (Chirac et Boyon), Inspection des Finances (Juppé) et emplois fictifs du RPR
Le Sénat de Poncelet mène grand train : supprimons le Sénat par référendum d'initiative populaire
Comité d'entreprise CCAS d'EDF GDF
Yanacocha, Chirac, Allègre, Maugein : comment "perdre" 30 milliards
"Taiwan connection"
Executive Life : pas un sou des contribuables pour la mafia du Crédit Lyonnais.
Dysfonctionnements de la justice en France
Franc-maçonnerie et corruption
Midi : corruption, crime organisé, franc-maçonnerie
Affaire Alègre : French Connections
Une nouvelle affaire Dreyfus
Franc-maçonnerie et satanisme
Pédocriminalité et satanisme
Incroyable, donc faux ?
Claude Imbert, l'enfant pervers polymorphe et l'euthanasie
Rapport de l'ONU sur la pédocriminalité en France
UN note about child abuse in France (in english)
Point de rupture du système France
Systémique de la rupture du système France
Affaire Alègre
Monstre de Florence : paradigme des affaires Dutroux, Alègre et disparues de l'Yonne ?
Affaires Alègre et "monstre de Florence" : le déclic
La Françafrique : analogie systémique avec le Japon totalitaire 1931-1945
Ciudad Juarez : 1375 femmes massacrées, violées, torturées ou disparues
Spoliation au quotidien
Harcèlement au quotidien
Tabagisme : Raffarin se dégonfle
"La vendetta française" : Coignard est-elle naïve ou ne veut-elle pas dépasser la ligne rouge ?...
Signez la lettre au ministre de la Justice
Gendarmes De Baets, Candela, Calliet, Jodet, Jambert, Roussel...
Chantal Guéroult (affaire Bédier), Djamel (affaire Alègre-Toulouse) : un suicide par semaine
Perben maire de Lyon ?
Propositions de sujets de thèses et de mémoires de DESS et de maîtrise
Chômage : 67% pour l'exclusion des exclus
Chômage, exclusion, précarité, auto-organisation
Appreciative inquiry : une inversion de processus radicale

http://www.colisee.org/article.php3?id_article=931

Tous les français devraient saisir la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg à ce titre :

« Je dépose un recours au titre de l’article 6 alinea 1 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme garantissant l’impartialité fonctionnelle objective et apparente aux yeux du justiciable (mentionné en page 202 par Ottenheimer et Lecadre dans « Les frères invisibles » et par le Point du 4/5/2001 p57) pour ce qui suit :

« Mathias Emmerich (Cour des Comptes) mentionne dans « La République prodigue », p67, "la violation systématique par le Ministère des Finances des dispositions législatives et réglementaires relatives aux emplois et à la rémunération de ses fonctionnaires, afin de leur assurer une carrière que n’autorise pas les lois de finances et leur statut, d’acheter la paix sociale et d’organiser, en toute opacité et irrégularité, un système de détournement de fonds des caisses du Trésor Public vers les poches des fonctionnaires qui en sont les gardiens. En toute impunité également, puisque la Cour des comptes, dans sa grande prudence, n’a pas jugé utile d’enjoindre au comptable public le remboursement des sommes ainsi irrégulièrement extraites des caisses de l’Etat, ni de traduire les responsables de ces irrégularités, qui coûtent chaque année à l’Etat plusieurs milliards de francs, devant la Cour de discipline budgétaire et financière, ni enfin, évidemment de saisir la justice pénale de ces agissements. Quant au Parlement, destinataire du rapport, on attend encore la constitution d’une mission d’enquête pour comprendre comment il a été systématiquement floué… ils remplissent la caisse, ils se servent au passage."


Hors auto-amnisties à répétition, ont été mis en examen en France : 1 Président du Conseil Constitutionnel, 1 Premier Ministre, 3 Gardes des Sceaux, 6 leaders de partis politiques, 2 Gouverneurs de la Banque de France, 3 Directeurs du Trésor, ¼ des ministres et secrétaires d’Etat (34 sur 128), ¼ des présidents de conseils généraux (29 sur 102), ¼ des présidents de Conseils Régionaux (6 sur 22), ¼ des dirigeants des 40 plus grandes sociétés, plus de 100 députés ou maires, plus de 900 élus (source Economist, Montebourg « La machine à trahir », Fay/Ollivier « Le casier judiciaire de la République »). Selon le Canard "17 officiers généraux et le délégué général à l'armement en personne... se retrouveront devant un tribunal d'ici à l'été 2003."Pour Fulgéras (ex-chef de la Section financière du parquet de Paris dans "Affaires à suivre") les moyens de détection ne révèlent qu'une infime proportion des délits financiers.


Le Nouvel Obs du 16-22/7/1998, Capital de mars 2000, Challenges de mai 2001, Henri des Renseignements Généraux dans « Au cœur de la corruption » (pour le PC), dressent un tableau du système. Le Point du 12/1/2001 pages 56-59, Challenges de 5/2001 pages 75-76, Ottenheimer/Lecadre dans « Les frères invisibles » pages 200-211 et 248-275, Maître Bernard Méry dans "Justice, Franc-Maçonnerie, Corruption" (en particulier p120-129, 186-187, 192-193), Coignard dans « L’Omerta française » page 141 et dans le « Le rapport Omerta 2002 » pages 95-109, le Nouvel Observateur du 3/1/2002 http://www.nouvelobs.com/articles/p1939/a8837.html, Que choisir ? 4/2002, http://corruption1gsm.chez.tiscali.fr/06-11.htm, établissent le constat d’un déraillement de la Justice en France.

Cour de cassation 23/2/01 assemblée pleinière : "constitue une faute lourde toute déficience caractérisée par un fait ou une série de faits traduisant l'inaptitude du service public de la justice à remplir la mission dont il est investi." http://www.motus.ch/actions/politiquedevie/comm011016.html

Lacan, dans "Ces magistrats qui tuent la justice", p264 précise : "... le 31 mai 2001, il débarque place Vendôme, au ministère de la Justice, pour une perquisition. C'est une première audacieuse dans l'histoire de la justice française mais l'initiative est payante : le magistrat instructeur apprend dans les documents saisis que l'IGSJ a recommandé à la chancellerie de traduire [un ancien sous-directeur à la chancellerie] devant la formation disciplinaire du Conseil supérieur de la magistrature. Une demande que ni Elisabeth Guigou ni son successeur, Marilyse Lebranchu, n'ont daigné honorer. Dans sa visite musclée au ministère, le juge s'aperçoit aussi que le secret de son instruction a été violé : des pages entières de procès-verbaux se trouvent dans les bureaux de la place Vendôme..." et l'ancien sous-directeur va récidiver! Lacan complète p270 : "Même les magistrats impliqués dans le gigantesque fiasco de l'informatique judiciaire et poursuivis pour des dizaines de millions d'euros partis en fumée ne semblent pas être vraiment inquiétés. L'instruction, en cours depuis 12 ans, ne donne plus signe de vie." http://www.denistouret.net/droitadmdesbiens/marches_truques.html#30mars2003 Selon le Point 2/5/03 p12, la sanction finale a été 2500 euros d'amende !

Monde 13/6/03 p1 : "Affaire Voirain : magistrature et corruption. Trois hauts magistrats ont été convoqués par les juges d'instruction, dans l'affaire Voirain, ce substitut du parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) écroué le 11 février pour "blanchiment". Alexandre Benmakhlouf, ancien procureur général de Paris, son successeur Jean-Louis Nadal et l'ex-procureur de Bobigny, Marc Moinard, n'ont en effet jamais engagé de poursuites contre ce substitut. Son nom était pourtant cité dans quatre affaires embarassantes depuis 1992, ce dont témoigne son dossier disciplinaire. JEAN-LOUIS VOIRAIN A ETE FAIT CHEVALIER DE LA LEGION D'HONNEUR EN 2002 [sur proposition de l'Elysées même Monde p12]", p12 : "... LA DSJ [direction des services judiciaires du ministère de la justice] AVAIT OMIS DE LUI FAIRE PARVENIR [au juge]LA CHEMISE QUI ACCOMPAGNE CHAQUE DOSSIER DE MAGISTRAT ET QUI RECENSE LES INCIDENTS DISCIPLINAIRES..."Le Monde mentionne des éléments de lien avec l'affaire MNEF et l'Angolagate (financement de l'Association Professionnelle des Magistrats par Falcone). Le CSM avait bloqué la promotion de Voirain en décembre 2002. Monde 9/9/03 p12 : "... les enquêteurs le soupçonnent d'avoir DEMANDE LA MISE EN DETENTION D'UN CHEF D'ENTREPRISE POUR FAIRE PLAISIR A UN PROCHE." Lacroix, tombeur de Mouillot à Cannes, a été emprisonné 28 jours ! Le Point du 19/9/03 consacre les pages 34 et 35 à Voirain. Il confirme la demande de détention de complaisance ! Il mentionne que la délégation de contrôle de la réélection de Bongo "comporte quelques bonnes copines magistrates affiliées à l'APM et l'avocat parisien proche de l'Elysée Francis Szpiner." Il souligne : "Qu'un magistrat de son rang en poste dans un des tribunaux les plus importants de France ait pu se livrer à des exactions sans être inquiété par sa hiérarchie ni par ses ministres de tutelle successifs laisse pantois... L'impunité dont ce magistrat a bénéficié durant toutes ces années ne s'explique que par ses engagements politiques... Perben, ministre de la Justice, le propose au poste prestigieux d'avocat général, sur les instances... de Georges Fenech..." Le CSM a évité à Perben "de commettre un impair qui, politiquement, aurait pu lui coûter cher."

Aujourd'hui en France 10/7/07 page 13 : "Conseil supérieur de la magistrature L'ex-procureur de Bayonne menacé de révocation... alors qu'il participait à un colloque de magistrats organisé, les 24 et 25 mai 2004, par le Conseil de l'Europe en Allemagne. Pierre Hontang, avait présenté un rapport sur les "principes fondamentaux d'éthique pour le ministère public"... le magistrat est soupçonné d'avoir dérobé la carte bancaire d'une secrétaire et d'avoir effectué , la nuit du 25 au 26 mai , deux paiements au Bijou, bar de nuit fréquenté par des prostituées... "M.Hontang a manqué de la plus élémentaire dignité" a estimé hier le représentant du ministère public. "Une seule issue me paraît possible, c'est la révocation pure et simple" a-t-il ajouté.

Le Conseil Supérieur de la Magistrature du 22 mars 2000 questionne quand Coignard précise que « chercher des affaires sans frères confine à la gageure » ( http://www.chez.com/hiram/presse/2001-01-12-point.htm Point 12/1/2001 p56-57, idem "Les frères invisibles" p 300). "J'ai vu les regards dans la salle. Le silence..." ("Le livre de la honte" Garde p 133). Selon "Les frères invisibles" p 264-265 : "... le procureur de Nice confirme son propos : IL Y A BIEN UN PROBLEME DE FRANC-MACONNERIE DANS LA JUSTICE FRANCAISE... J'AI CHOISI DE DIRE LES CHOSES."" L’Italie, depuis 1993 et la loge P2, interdit aux magistrats d’appartenir à une association secrète «incompatible avec le serment de loyauté à l’égard de l’Etat et de la Constitution républicaine ». La France ne se gère pas en CCD, en clubs des 50, en Carrefours de l'amitié, en fraternelles, en aréopages, en loges Demain, République, Schoelcher, Mozart, Spinoza, la Lyre, l'Alliance Sacrée, Laurent le Magnifique… Constitution française articles 2 et 3 : la République est "le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. La souveraineté nationale appartient au peuple... Aucune section du peuple... ne peut s'en attribuer l'exercice." "Les frères invisibles" ont pour dernière phrase : "Un siècle après avoir rompu le cordon ombilical avec l'Eglise catholique, la France peut-elle s'épargner la séparation de la maçonnerie et de l'Etat ?"

Le Point 18/1/07 page 39, article de Sophie COIGNARD : "... La police est un nid de franc-maçons, notamment chez les commissaires..."

Le peuple français doit disposer, au titre de l'article 15 de la Déclaration des droits de l'homme, de la liste des titulaires de fonctions régaliennes francs-maçons, comme en Grande -Bretagne, pour clarifier au quotidien des affaires type La Boisse ou Digne-les-Bains, en attendant la séparation de la franc-maçonnerie et de l'Etat, demandée par Michel Barat Grand Maître de la GLF dans le Figaro du 19/6/03 , sur le modèle italien.

Le Point du 12/1/2001 mentionne la mutation d'une jeune commissaire à Limoges et du procureur adjoint Lallement, après qu’ils aient levé l’affaire Roger la Banane. "L'Omerta française" mentionne la mutation du gendarme Candela, "Les frères invisibles" celle du juge Delahaye, dans les DOM et celle d'un juge des DOM à Chaumont. "Les frères invisibles" p 228 précise que le capitaine de police auteur du rapport "Les Pyrénées-Orientales dans une dérive mafieuse" est déclaré inapte à la fonction de policier par sa hiérarchie. La presse a évoqué le "suicide" du gendarme d'Auxerre. Capital d'avril 2001 mentionne que les gendarmes Calliet et Jodet, la juge Perrot ont été sanctionnés suite à l'enquête sur l'arsenal de Toulon http://www.lessor.org/texte.asp?choix_rubrique=2 avec plainte du MDL et Comment faire la peau d'un gendarme? (un mail d'un gendarme parle de "Frères Ripolin" à l'arsenal de Brest).

"Marcel Giordanengo, d'après son épouse, s'était ainsi constitué au fil des ans un véritable réseau de relations utiles, où gravitaient notamment DES GENDARMES STIPENDIES (COMME CE COLONEL DONT LE JARDIN ETAIT ENTRETENU PAR UN AMI DU MARAICHER, OU CET AUTRE QUI S'ETAIT FAIT ACHETER UNE CUISINE NEUVE, POUR SERVICES RENDUS ) et des policiers des brigades criminelle et financière. Surtout, Marcel la Salade fréquentait un certain nombre de magistrat(e)s niçois(es), dont sa femme donne les noms à ses interlocuteurs. Il savait d'après elle, pouvoir compter, par exemple sur deux juges qui siégeaient ensemble au tribunal et qui faisaient passer à la toute dernière fin des audiences corrrectionnelles lorsque la salle s'était vidée, les dossiers sur lesquels leur copain maraïcher leur avait demandé de faire preuve de magnanimité... notre magistrat s'est convaincu d'être chez un homme de bonne moralité... en présence de hauts fonctionnaires du corps préfectoral, de gendarmes et de policiers... un secrétaire général de la préfecture de Nice, plusieurs commissaires et un colonel de gendarmerie..." ("La baie des affaires. Enquête sur les dysfonctionnements de la justice à Nice" p91-92)

Le Monde du 15/6/2001 mentionne en page 1 : « La justice américaine a officiellement notifié, jeudi 14 juin une décision qui constitue un double camouflet pour la justice française. Le juge Ronald Ohata a, en effet, accordé l'asile politique à un citoyen français, une première dans les annales fédérales. Mais, surtout, le magistrat a motivé sa décision en dénonçant la «corruption» de la justice niçoise et les « persécutions » subies par Karim Kamal depuis que celui-ci a dénoncé l’implication de certains juges locaux dans une affaire de pédophilie » (dès 97 Binard et Clouard présentent l'affaire dans "Le drame de la pédophilie" p106-110). Les pages 195 à 219 de "La baie des affaires. Enquête sur les dysfonctionnements de la justice à Nice" sont sidérantes. "L'omerta française" mentionne p304 "des dysfonctionnements accablants de la justice grassoise" dans une affaire de pédophilie avec suicide d'un jeune. "Les disparues d'Auxerre" de Hermann et Jeanne présente en pages 103 à 129 une succession de blocages de l'action en justice des familles des victimes proprement sidérante. Les pages 219-227 de "L'enquête interdite" de Gabry éclairent de façon intéressante le système Auxerre-Appoigny. Le Figaro du 15/2/2002, en page 7, cite Daniel Stilinovic, substitut à Auxerre au moment des meurtres d’handicapées : « Des magistrats ou personnels de justice ont trafiqué des procédures pour le compte de gens qu’ils voulaient protéger. C’est bien de corruption qu’il s’agit. Nous avons affaire à une magouille organisée au plus haut niveau. » http://www.innocenceindanger.org/innocence_fr/actu_tropdequestions.htm http://www.humanite.presse.fr/journal/2001/2001-01/2001-01-03/2001-01-03-041.html http://www.nouvelobs.com/articles/p1955/a15363.html http://www.dignaction.org/Fyonne.html http://www.lyonne-republicaine.fr/dossiers/justice/disparues/20020505.YON_D6419.html http://www.bouclier.org/article/70.htmlhttp://portailhandicap.free.fr/txtletre25/rtldisparulyone.html. http://www.humanite.presse.fr/journal/2002/2002-03/2002-03-19/2002-03-19-014.htmlhttp://www.humanite.presse.fr/journal/2002/2002-03/2002-03-22/2002-03-22-037.htmlhttp://www.lyonne-republicaine.fr/dossiers/disparue/

Le carnet d'adresses [comme pour les affaires Dutroux et Alègre] des participants aux séances de torture d'Appoigny, près d'Auxerre, a disparu dans le bureau du juge d'instruction (selon "Le livre de la honte" p192, le même juge reperdra des pièces dans deux affaires de pédophilie dans l'est de la France) http://www.justice.gouv.fr/publicat/igsjyonne.htm. Dans le Var, la qualification de viol est écartée pour E.Louis pour le camping de Roquebrune ("Les disparues d'Auxerre" p222), de même que Charrier directeur de l'IME APAJH d'Auxerre ne passe pas aux assises ("Les disparues d'Auxerre" p 52). Le Figaro du 18/02/02 mentionne en page 12 à propos du Var : "Aux yeux d'une partie de l'opinion, les violeurs d'enfants bénéficient sinon d'une totale impunité, du moins d'une indulgence coupable. Plusieurs cas troublants, semble-t-il mal instruits sur le plan judiciaire, peuvent expliquer ce sentiment." Le Journal du Dimanche (7/12/97) évoque un cadre du centre des Tournelles de l'Education Surveillée (sans fortune personnelle mais propriétaire ou copropriétaire d'une dizaine de logements, avec un prêt du Crédit Lyonnais de 3 MF), mis en cause dès 73 pour attentat à la pudeur sur mineurs, mis en examen en 97 pour viols sur mineurs, libéré par référé-liberté au bout de 5 jours, une juge à laquelle sa hiérarchie reproche sa "légèreté", le SRPJ mis sur écoute, les RG recevant l'ordre de rompre le contact, la venue de l'IGS : "Si (ce cadre) est aussi protégé, confie-t-on dans le milieu de l'enquête, c'est que sa chute pourrait éclabousser beaucoup de monde." Parmi les inculpés des ballets roses de Le Troquer, Président de l'Assemblée Nationale, on trouvait un haut-fonctionnaire, un commissaire et deux inspecteurs de police ! Coignard ("L'omerta française" p236) évoque : "les "notes blanches" du ministère mettant en cause le goût pour les petits garçons de ce journaliste chargé des affaires policières ou de cet ancien conseiller d'Alain Juppé à Matignon... Jusqu'à l'Elysée où, sous Mitterrand, les amis des petits enfants avaient leurs entrées." Point 3/6/04 p28 : "D'HABITUDE CELA SE REGLE EN DOUCEUR [tout est donc permis aux politiques]... Auprès de ses amis, Raffarin s'offusque [pour Ambiel]. Il cite le nom d'un homme de gauche réputé à tort ou à raison pour ses frasques sexuelles. En 1988, sur une écoute téléphonique, la gendarmerie [gendarme Candela cité par Coignard dans l'Omerta ?] avait surpris l'épouse de ce dernier en conversation avec un organisateur de soirées très spéciales sur la Côte d'Azur..."

Figaro (30/8/02) : "Le livre sorti chez Gallimard a pour héros un pédophile. La Ligue des droits de l'homme http://www.investigateur.ms/Ligue%20bouclier.htm défend "Rose bonbon"." Figaro (4/10/02) : "... le narrateur présente comme naturels et légitimes des agissements violents infligés à de jeunes enfants", écrit la Direction des libertés publiques et des affaires juridiques... " Dr Rochet LyonMag 7-8/03 p74 : le pédophile considère l'enfant comme un objet... LE SEXE DE L'ENFANT N'A AUCUNE IMPORTANCE, CE QUI COMPTE C'EST L'ENFANT. EN FAIT, IL Y A AUTANT DE PERVERS CHEZ LES HOMOS QUE CHEZ LES HETEROS..."

La Ligue des droits de l'homme belge a été déboutée dans son soutien à Dutroux et à des pédophiles selon le site web http://www.investigateur.ms/Pédolisteleft.htm http://www.investigateur.ms/Jugement%20Ligue%20Nicolas.htm. Le Soir défend les valeurs de la franc-maçonnerie ( http://www.ado-livres.yucom.be/3051.htm ): "On pousse la population à donner à cette délinquance une dimension qu'elle n'a pas...Le quotidien wallon Le Soir s'illustre par la violence de ses articles." ("Le livre de la honte. Les réseaux pédophiles." Garde Beneux p155-156) http://www.investigateur.ms/soirplonge.htm . "Les journalistes de l'Yonne-Républicaine s'exclament : "Il est ridicule de croire qu'il (Emile Louis) aurait pu se servir (des jeunes filles) pour alimenter des parties fines entre notables. On nage en plein fantasme Dutroux." ( http://solidariteetprogres.online.fr/Jacques/Yonne.html ).

La lecture en parallèle des ouvrages "Les disparues d'Auxerre" et "Disparues de l'Yonne. La contre-enquête" de Besson grand reporter à l'Yonne républicaine est instructive. Besson (début 2003 donc 1 an 1/2 après la parution de l'autre ouvrage), favorable à l'APAJH et sceptique sur les réseaux de notables, ne donne pas de détails sur l'étonnant soutien de Dunand en prison, souligne que Dunand et Louis n'interviennent pas aux mêmes dates sans se poser la question d'un éventuel relais, ne s'étonne pas du nombre de retraits de plaintes p37 p46 p106 p118 et de morts collatéraux p105 p107 p139. Il mentionne p48 que Louis a été défendu en appel à Paris en 83 par Thierry Lévy, un ténor du barreau parisien http://mapage.noos.fr/gpdg.org/pages_gpdg/fr/jugement/parties_donnees.htm et p232 "Interrogé, Jean-Pierre Soisson, d'habitude si à l'aise devant les caméras, n'avait pas été très clair... sur le plateau, il était alors passé pour un homme trouble qui avait fait libérer un épouvantable tortionnaire dans des conditions plus que douteuses... On n'arrête pas la rumeur. Tenter de la stopper provoque même souvent l'effet inverse, à savoir l'amplifier. Cela, Jean-Pierre Soisson, en expert de la communication qu'il était le savait. Il a donc encaissé sans broncher..."

Vingt témoins ou acteurs de l'affaire Dutroux ont trouvé une mort violente depuis son arrestation en août 1996 ("Le livre de la honte" p158, "Dossier pédophilie. Le scandale de l'affaire Dutroux" Nicolas et Lavachery p159), il y a eu six morts collatéraux à Auxerre-Appoigny. A Toulouse, l'"exécuteur" a commencé à parler. Le Point et le Monde ont commencé à recenser les morts collatéraux.

Selon son fondateur Valadon, le Bouclier http://www.investigateur.ms/boucliercommuniq%E9.htm a recensé 178 000 adresses de sites pédophiles depuis 1995 : il demande à l'Etat de créer une véritable unité spéciale (il pourrait y avoir utilement transfert de personnel des RG et du SCPC). Garde de l'Humanité, auteur avec Beneux de l'ouvrage "Le Livre de la honte", mentionne en fin d'interview du 5/12/2001 sur amnistia.net : "Au moment où nous parlons, nous avons 20 CD-ROM. C'est-à-dire entre 80 000 et 100 000 documents pédosexuels et pédocriminels. Ce sont des documents qui doivent servir pour identifier les enfants, pour les sauver. Derrière chaque photo, il y a un enfant réel, qui a été violé, qui souffre. Qu'est-ce qu'on va faire de ces CD-ROM? Pour moi, il n'est pas question de les remettre à la Justice française, quand on voit ce qu'elle a fait des deux premiers que nous lui avons confiés, je ne peux pas être complice de ça." www.amnistia.net/librairi/amnistia/n08/somm08.htm . http://www.innocenceindanger.org/innocence_fr/textes/sergegarde.rtf

"Dossier pédophilie. Le scandale de l'affaire Dutroux." p112 N***** "est le cerveau "d'un réseau de distribution de cassettes pédophiles."" p253 : à Bruxelles 1300 enfants ont disparu de 91 à mi-97.

Monde 19/11/02 : "La Grande-Bretagne est malade de la pédophilie. . Le gouvernement est néanmoins déterminé à intensifier sa croisade anti-pédophile... La Grande-Bretagne compte 110 000 agresseurs sexuels dûment recensés sur un registre officiel et surveillés en conséquence." Le GMC a procédé à son outing suite aux scandales Shipman (euthanasie à la chaîne : entre 70 et 1000 meurtres) et hôpitaux de Bristol et Alder Hey http://www.gmc-uk.org/news/gmcnews/gmcnews6.pdf

Un jour les affaires d'Auxerre, de Toulouse, Dutroux, Casa Pia, CD ROM, seront définies comme crimes contre l'humanité ("Le livre de la honte" p153, "Dossier pédophilie. Le scandale de l'affaire Dutroux." p254) et les Papon de la pédophilie seront jugés. Nous sommes dans la phase d'incrédulité 1933-1944 du génocide nazi ("Dossier pédophilie. Le scandale de l'affaire Dutroux." p267). Une victime parle de négationnisme ("Le livre de la honte" p172). Un juge a refusé un supplément d'enquête au motif que les faits relatés sont "inimaginables" (c'est exactement le même scénario que pour l'incrédulité face aux camps de la mort) : "Attendu, en effet, que si on ne peut nier l'existence des sectes en France, ni leur emprise grandissante, il apparaît en revanche inimaginable que, dans le cadre de ces groupements, il puisse y avoir, ainsi que le déclare Marie, "des têtes d'enfants au bout de pics qui brûlent, une tête et des mains d'enfants coupées et des bocaux sur une table contenant des mains d'enfants."" ("Le livre de la honte" p144). Pour Van der Smissen, avocate de Régina Louf témoin X1 de l'affaire Dutroux, dans "Silence on tue des enfants !" p22 : "... Ainsi, il est déjà arrivé à plusieurs reprises, en Belgique et en France notamment, que des juges d'instruction refusent des devoirs d'investigation complémentaires sollicités par les parties civiles (les parents d'enfants présumé abusés) au motif que les faits de sévices ou de tortures révélés par l'enfant sont inimaginables. OR CES FAITS INIMAGINABLES EXISTENT. NOUS AVONS VU DE TELLES IMAGES SUR DES CD-ROM ET SUR INTERNET..." Selon de Muizon : "Les scènes décrites par les "repentis" qui sont parvenus à quitter ces sectes, font plonger dans une horreur telle qu'on ne peut s'empêcher d'avoir un réflexe d'incrédulité face à des actes qui atteignent un tel degré de barbarie... Des milliers de personnes... sont sorties de l'ombre aux Etats-Unis, en Europe et en Amérique du Sud pour raconter leurs histoires... Beaucoup... n'ont pas le courage moral, ni la capacité de supporter cette réalité..."" "Dossier pédophilie. Le scandale de l'affaire Dutroux." p49 : "... une filière de snuff-movies aux Pays-Bas qui sert des clients français, belges et allemands... L'Anglais me propose alors ce qu'il a de meilleur : LA MISE A MORT D'ENFANTS. IL S'AGIT D'EMBARQUER A PLUSIEURS SUR SA PENICHE, DE PRENDRE LA MER ET DE SE SATISFAIRE SEXUELLEMENT AVEC UN GOSSE AVANT QUE CELUI-CI NE SOIT JETE A L'EAU... IL ME FAUDRAIT PAYER 115 000 F...", p 258 : "... meurtre d'enfants dans les Ardennes et au Luxembourg dans des parties de chasse...", p259 : "... château des Amerois... lieu où se déroulent des soirées de type sataniques et pédophiles avec sacrifice d'enfants...", p261 : "... son récit dépasse les limites de l'entendement tant il avance des faits de violence et de barbarie insoutenables... Des récits insoutenables que l'on pourrait rapprocher sans peine des horreurs vécues par LES VICTIMES DES TORTIONNAIRES NAZIS OU RWANDAIS..." p267 : "... des dizaines d'enfants tués à l'arbalète lors de véritables chasses à courre dans les parcs privés de luxueuses résidences..." Régina Louf décrit une de ces chasses en p117-121 de "Silence on tue des enfants !" et localise 3 sites de chasse p25 sur une carte de la Belgique.

L'occultisme (astrologie, voyantes, sorcellerie) s'effondre dans le public par rapport à il y a 10 ans, selon l'enquête CSA Monde/Vie du 17/4/03. Les RG et la commission parlementaire sur les sectes pratiquent l'humour noir. http://www.cfjd.org/cupboard/analyses/eglise_et_sectes.htm http://www.multimania.com/tussier/bayard.htm Pour les RG, quatre des critères de qualification d'une secte sont "importance des démêlés judiciaires, détournement de circuits économiques traditionnels, tentative d'infiltration du pouvoir

[le démarchage systématique des commissaires de police et des magistrats ("Les frères invisibles" p 333-334) par la franc-maçonnerie est 1°) une méthode de secte, 2°) viole les articles 2 et 3 de la constitution],

embrigadement des enfants

[voir iconographie sur : http://www.chez.com/frenzy/danger_democratie.htm http://www.chez.com/frenzy/pokemon.htm et l'analogie symbolique systémique avec "Les portes de l'enfer" http://comics.mkm-wpe.net/index.php?wpe=a345 http://www.glenat.com/dyn/glenat/pagesasp/frame/accueil.asp?Id=http%3A//www.glenat.com/pageshtm/15logenoire/15accueil.htm http://granck.free.fr/triangle.htm http://216.239.51.100/search?q=cache:4On3cAZnAj4J:www.glenat.com/pageshtm/04office/49presse/logenoire1.pdf+Gl%C3%A9nat+loge+noire+presse&hl=en&ie=UTF-8 http://www.ultimatom.com/northerndarkness/histoire.htm http://membres.lycos.fr/deadvempyr/ http://membres.lycos.fr/necrophilias/ ]

et trois des classifications "syncrétisme, occultisme, orientalisme". http://www.sos-justice.us/dossiers/franc-maconnerie/fm-pleins-pouvoirs.html (avec une réserve de type PNL sur "toutes" et "toujours").

Une autre caractéristique des sectes est de conduire au suicide http://www.unadfi.org/bulles/bulles70/bulles703.htm http://membres.lycos.fr/tussier/satan2.htm http://membres.lycos.fr/deadvempyr/ : à ce titre le soutien à la pédophilie est risqué.

Au delà des travaux du Centre Abadie et du CAREPS sur le lien pédophilie-inceste/suicide, le témoignage d'une victime (p171-176 "Le livre de la honte") permet d'en comprendre les ressorts mortifères. Voir aussi http://inceste.org

L'analogie systémique entre les affaires Auxerre-Appoigny et Dutroux porte sur l'horreur des actes perpétrés, l'appartenance de l'APAJH, LDH, Le Soir à la galaxie laïque (irradiée selon l'Express du 19/4/01 par la franc-maçonnerie ; sos-justice évoque des maîtres maçons pour Auxerre...), l'enterrement judiciaire et l'effacement du réseau, la perte de carnets d'adresses (comme à Toulouse), les suicides de gendarmes, les morts collatéraux, la présence de médias minimisateurs, le centrage sur un coupable unique, la mise en cause ou l'interférence de niveaux nationaux, des prises de position négationnistes à haut niveau, la révolte de l'environnement des victimes. La franc-maçonnerie engagée n'est majoritaire qu'en Belgique et en France selon l'Express du 21/9/95 : elle doit s'engager clairement, comme Royal et Wojtyla, contre la pédophilie. L'analogie systémique entre l'affaire Dutroux et l'affaire de l'arsenal de Toulon est la sanction des gendarmes enquêteurs réhabilités par la suite, Le Soir et les loges Mozart, Foyer Ecossais, Renaissance Ecossaise. L'analogie systémique entre Auxerre et Toulon est la défense des magistrats, la mise en cause des familles et des administratifs par Truche (président de la commission nationale consultative des droits de l'homme de mai 99 à décembre 2000, commission également citée par l'Express du 19/4/2001) en CSM selon Garde d'une part, le fait que "la juge d'instruction Mireille Perrot, qui s'occupait elle aussi avec zèle de l'affaire de Toulon, elle a subi les foudres de la chancellerie... Pierre Truche... l'a longuement interrogée... Puis Mireille Perrot a été rétrogradée... A Nancy, pour être plus tranquille..." selon Capital 4/01 d'autre part. Le Figaro du 4/4/03 p11 questionne sur une analogie systémique entre les meurtres du serial-killer Alègre et ceux d'Auxerre-Appoigny : meurtre programmé d'une prostituée après qu'elle se soit confiée à un policier au sujet d'un précédent meurtre... 5 meurtres et 1 viol non élucidés... "tutelle d'une même hiérarchie policière et judiciaire"... tueur en série "entremetteur pour des amateurs de parties fines" dont "les clients n'avaient rien d'ordinaire"... France 2 à 13h28 le 24/4/03 mentionne la participation de magistrats à des soirées sadomaso (le gestionnaire du centre de tortures d'Auxerre-Appoigny avait fréquenté ces milieux avec son épouse). Marianne du 21/4/03 p28 mentionne "hommes politiques, magistrats, policiers". Marianne du 26/5/03 décrit le "suicide" de Valérie Tariote mains liées, baillonée avec un foulard dans la gorge : "On avouera tout de même qu'il est possible de se suicider plus simplement... " L'analogie systémique entre Auxerre-Appoigny et les Savoie est la présence de victimes sur le fichier de Zandvoort, l'étouffement de l'affaire au départ (relaxe à Thonon), la présence de barbares analogues aux nazis : "Je souhaite aussi vivement que certains enfants soient torturés, mutilés dans d'horribles souffrances, puis assassinés afin que jouissent les hommes." (Libération reproduisait une lettre ouverte du même Dugué en 1978 : "ça ne leur fait aucun mal"). L'analogie systémique entre les Tournelles et Dutroux est le nombre de logements propriété des principaux mis en cause. L'analogie systémique entre les affaires Auxerre-Appoigny et Doucé est un "message ambigu qui ressemble fort à une menace" (Humanité 3/1/01) adressé à Arpaillange, suivi de la mise en liberté du tortureur d'Appoigny et l'évocation de "chantage" ("Le drame de la pédophilie" p 103) aux dépens d'Arpaillange, par Dufourg des RG, révoqué pour manquement au devoir de réserve en parallèle au départ d'Arpaillange de ses fonctions de Garde des sceaux et de Joxe du ministère de l'Intérieur. "Rien ne sortira sur la pédophilie dans les cercles du pouvoir." ("L'omerta française" p356). http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&q=Glencross+Douc%E9&btnG=Google+Search http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&q=Michel+Caignet+satanisme&btnG=Google+Search Y-a-t-il analogie systémique du traitement des affaires de pédophilie du Var et de Nice ? "Les frères invisibles" interpellent. La GLNF doit s'engager clairement, comme Royal et Wojtyla, contre la pédophilie.

Point 27/9/02 p14 : "Alain Bauer et Michel Barat, grands maîtres respectivement du Grand Orient et de la Grande Loge de France, ressentent une "forte irritation" à propos du rapport de l'inspection judiciaire sur le tribunal de Nice, défavorable au procureur Eric de Montgolfier. Bauer et Barat soutiennent la volonté de ce dernier de "faire le ménage"." L'APAJH nationale s'est séparée de l'APAJH d'Auxerre. Selon de Montgolfier, dans Objectifs Rhône-Alpes de novembre 2002 : "... le Grand Orient ou la Grande Loge de France sont décidés à engager une véritable réforme qui permette d'éviter un certain nombre de dérives. Il y a là une volonté indéniable qui va dans le bon sens."

L'analogie systémique sidérante entre les affaires de pédo-criminalité et les affaires de corruption est leur édulcoration et leur enterrement ("Le livre de la honte p223). Le CD ROM de Zandvoort, les affaires de Nice/Grasse, et d'Auxerre d'une part, la réforme des tribunaux de commerce et l'affaire de Toulon d'autre part, évoluent dans un même contexte systémique. "L'omerta française" et l'Investigateur établissent le lien affaires-pédophilie Saincené-Institut de danse avec suicide du jeune précité, avec mort collatéral et exil du gendarme Candela dans les DOM/TOM. Le Parti Socialiste est questionné par les pages 183-196 de "Les aventures de Lang de Blois. Enquêtes" de Delarue (Marie).

Le Figaro du 9/5/03 p9 à propos d'Alègre à Toulouse évoque "l'existence d'un réseau de corruption"... "cette gangrène aurait eu pour but de protéger les fantaisies sexuelles de hautes personnalités locales..." Match 17/7/03 p55 : ""... "T'inquiète, je les tiens par les couilles." C'était le roi du sous-entendu... Plusieurs chefs d'entreprise déchus laissent entendre aujourd'hui que Bourragué aurait été l'un des maillons d'un réseau "affairiste", de la "mafia des tribunaux de commerce", qui au long des années 90, aurait mis en coupe réglée bon nombre d'entreprises en difficulté de Midi-Pyrénées... Dans toutes les régions, il y a des magouilles dans les tribunaux de commerce. Mais à Toulouse, c'était pire qu'ailleurs."... Unique certitude : durant les années 90 - celles où y officiait Marc Bourragué -, le tribunal de commerce de Toulouse n'a brillé ni par sa transparence ni par sa rigueur. Ainsi, l'institution peut se flatter d'avoir vu deux de ses présidents successifs, l'imprimeur Pierre Fournié et l'assureur Jean Bobin, contraints à la démission pour cause de mise en examen. De la liquidation de la société de distribution Escoulan, QUI A COUTE DES DIZAINES DE MILLIONS D'EUROS AU CREDIT LYONNAIS [comme dirait Marianne le monde est petit ou les complots bien organisés], à la déroute du Toulouse football club (T.f.c.), avec une ardoise de près de 25 millions d'euros, sans compter la retentissante déconfiture de l'avocat d'affaires Daniel Sagard, ex-chouchou du tribunal de commerce, les dossiers sulfureux se sont succédés, à Toulouse, ces dernières années...

Le lien corruption/pédophilie au tribunal de Bobigny sera-t-il établi ? De Coninck dans De Morgen http://www.anarchie.be/AL/pdf/213.pdf évoque l'hypothèse d'un lien du même type en Belgique. Point 20/6/03 p52 : "Le Portugal semble vivre tout à la fois l'affaire Dutroux, l'opération "Mani Pulite" et les affres de l'enquête sur Patrice Alègre à Toulouse.... Tous les partis sont mouillés, ils ont tous leurs réseaux spécialisés..." Pour le témoin X1 de l'affaire Dutroux dans "Silence on tue des enfants !3 p337 : "L'ABUS D'ENFANTS N'EST SOUVENT QU'UNE PARTIE DU PACTE QUE CES CRIMINELS PASSENT ENTRE EUX. ILS SIEGENT AUX MEMES CONSEILS D'ADMINISTRATION, CONCLUENT DES CONTRATS, REGLENT DES AFFAIRES DE CORRUPTION. LA PROSTITUTION ENFANTINE N'EST QUE LE SCEAU DE LEUR ALLIANCE, UNE PERVERSION SUPPLEMENTAIRE, UN PLUS."

LE SYSTEME EST BIEN PARASITOIDE.

Retour au tophet de Carthage ? http://www.culture.fr/culture/archeosm/archeosom/magen-s.htm Qui doit-on croire quand Bouillon, substitut à Bobigny, auteur de "Viols d'anges", parle d'un charnier en Seine et Marne ? Pourquoi est-elle menacée de sanction (comme C.Bonnet pédiatre auteur de "L'enfant cassé , l'inceste et la pédophilie" est sanctionnée à répétition selon "Le livre de la honte" p 99-106) en 1 mois et demi ("Le livre de la honte" p 40-41) alorsque faire semblant de sanctionner l'étouffement des affaires prend des années ?

(Figaro 16/9/02 p12)"Le 12 septembre 1996... Cazals (procureur d'Auxerre) écrit à son supérieur hiérarchique, le procureur général de Paris : "Au terme de l'enquête de l'adjudant Jambert [accessible sur internet sur http://www.investigateur.ms/Yonne.htm]... aucun renseignement sérieux, aucun élément tangible ne vient étayer les soupçons précédemment évoqués." Une phrase à peine croyable puisque les enquêteurs du CSM qualifieront le rapport Jambert de "remarquable travail de recoupement"."

Le point clé, le point nodal, le point d'amplification systémique est ce travail de recoupement. L'Express (19/9/02 p99) établit le recoupement sectes/affairisme/viols/pédophilie. En matière de recoupement, l'"analyse de contenu" est percutante.

En ce sens la systémique d'Auxerre-Appoigny est exemplaire : quel est le point nodal de la torture et de la prostitution des handicapées, de l'organisateur des tortures et du serial-killer, de réunions de notables, des "réseaux de prostitution" mis en cause par E.Louis, de l'absence de "liberté" de Dunand tant qu'il est relié à E.Louis ? qu'est-ce qui fait qu'aucun avocat d'Auxerre n'a accepté de travailler pour l'ADHY ? qu'est-ce qui fait dire à Decuyper de l'APAJH "La seule chose qui m'intéresse c'est de conserver le secret." ("Les disparues d'Auxerre" p 312)? qu'est-ce qui fait que la hiérarchie du gendarme Jambert dysfonctionne comme celle de Toulon ? qu'est-ce qui fait que le CSM fait semblant de sanctionner des magistrats (seulement une partie) qui ont entravé l'exercice de la justice de 79 à 96 (Garde regrette que le juge qui a égaré 3 fois des documents à Auxerre comme dans des affaires de pédophilie à Mulhouse et Arpaillange n'aient pas été entendus ; TF1 le 12/5/03 à 20h mentionne que des documents ont été perdus dans l'affaire Chanal/Mourmelon) ? qu'est-ce qui fait que Truche monte au créneau ? qu'est-ce qui fait intervenir Arpaillange, Soisson et l'Etat pour l'accompagnateur, douteux au niveau des moeurs, de Dunand l'organisateur des tortures ? qu'est-ce qui fait de l'Etat le responsable, par inversion de sa fonction régalienne, de 1979 à 2000 des tortures et des meurtres de L'UN DES PLUS GRANDS SERIAL-KILLERS, OBSEDE DU NAZISME, DEMONIAQUE AUX YEUX DU GENDARME JAMBERT, SE MENTIONNANT LUI-MEME COMME TEL (Libération 10-11/2/01) http://www.ifrance.com/abee/presse/liberation/yonne2.htm? Pour Toulouse, Alègre est mentionné en p8 du Monde du 11-12/5/03 quand il étrangle Line: "Il était dans un état d'excitation incroyable, comme un fou ; un peu COMME DANS UNE SCENE DU FILM L'EXORCISTE, COMME S'IL AVAIT DEUX PERSONNALITES DIFFERENTES" TF1 12/5/03 20h : un substitut a classé ce meurtre comme "suicide" ! Qu'est-ce qui relie la présence de 3 handicapées sur le CD ROM de Zandvoort et les pirouettes sidérantes au sommet de l'Etat en ce qui concerne ce même CD ROM (coeur de l'ouvrage "Le livre de la honte. Les réseaux pédophiles" p 53-61)? Qu'est-ce qui peut induire 6 morts collatéraux analogie systémique sidérante avec les 12 morts collatéraux de l'affaire Dutroux ? A Toulouse, avec Alègre, l'"exécuteur" apparaît (Point 6/6/03 p68), comme les morts collatéraux.

Qu'est-ce qui fait dire au procureur d'Angers : "Ils ont peur de parler." (Monde 17/10/02). Un passage de "Une guerre" de Lorentz (ouvrage sur la mort de Baroin commandité par un haut-gradé du Grand Orient) est étrange et mentionne en p35 la mort, d'une balle dans la nuque, de Wild du CLIPSAS, organisation maçonnique internationale : p42 "Wild organisait de grandes fêtes", p41 "Une fillette avait disparu. On se demandait si c'était une affaire de pédophilie." p45 Le commanditaire [dignitaire du Grand Orient] de "Une guerre" "... se décompose. Ses lèvres tremblent quand il me parle d'un journaliste [qui enquêtait sur la disparition de cette fillette] qui a dû s'éloigner... Dites-leur qu'il est vivant." Selon le Point du 6/6/03 p 67, l'"exécuteur" Alègre "tremble littéralement de peur." Les psychiatres qui suivent les "survivants" aux USA exigent l'anonymat le plus strict pour des raisons de sécurité.

"Les disparues d'Auxerre" p 211 évoque des faits "proches des messes noires". Qu'est-ce qui peut conduire une major de l'ENA, fille de ministre et président de la Cour des comptes, elle-même démissionnaire par la suite de la fonction publique, à mentionner dans un "roman à clefs" (Amazon.fr), tableau du faisandage d'une pseudo-élite, des messes noires en pages 790-802 de "L'archange de Vienne" ?

En approche systémique, quel invariant fonctionnel est assez puissant pour peser à un tel niveau, dans des pays différents, sur personnes concernées, forces de l'ordre, justice, professionnels de la santé, presse, responsables nationaux, pour gérer un tel négationnisme sur un génocide direct et indirect portant sur des dizaines de milliers d'êtres humains sans défense et pour effacer un tel nombre de morts collatéraux ? "Vous ne savez pas à quoi vous touchez" ("Le livre de la honte" p32). Le Bouclier, dans sa lettre à Jospin, parle "d'incroyables dysfonctionnements".

Figaro (10/10/02) p 28 à propos de "Silence on tue des enfants" France 3 23h20 : "... Dutroux n'était pas seulement un pervers isolé, mais LE MAILLON D'UNE ORGANISATION SECRETE". Le réseau Dutroux était-il une composante d'une nébuleuse de voleurs d'enfants destinés à des cultes sataniques, à l'oeuvre depuis de nombreuses années ? Dutroux était-il en contact avec Abrasax, temple luciférien initiatique ? Dutroux avait-il des liens avec Roxanne, transexuel français, connu dans les milieux sado-maso ? Roxanne avait-il des responsabilités au sein d'une des plus importantes sectes sataniste du monde la Wicca ? Roxanne était-il en relations d'affaires avec Messinger (celui-ci était-il producteur de films pornos, mis en cause dans la disparition de deux jeunes françaises, libéré après 6 mois de prison, malgré des charges accablantes dont la mort d'une jeune fille de 19 ans de la région d'Antibes au cours d'un rituel satanique, recherché par la brigade financière de Perpignan pour avoir abusé de mineurs d'âge entre 8 et 16 ans ?) et Menoud (celui-ci était-il roi du porno français avec Défi Production ? diffusait-il les "enseignements" vidéofilmés de Wicca ?) ?

http://www.unadfi.org/bulles/bulles70/bulles703.htm

http://www.humanite.presse.fr/journal/1996/1996-12/1996-12-30/1996-12-30-012.html adresse morte

http://www.juliemelissa.be/spip/article.php3?id_article=35

http://www.juliemelissa.be/spip/article.php3?id_article=57

Les pages http://groups.msn.com/werkgroepmorkhoven/frankrijk.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=358 et (Tribune de Genève 4-5/9/96 sur les enfants belges Florian et Aurore) http://lauriane.netfirms.com/TABLEP~2.HTM confirment le lien Nice-Dutroux.

http://www.innocenceindanger.org/innocence_fr/actu2002/actu_Xfiles.htm

"Silence on tue des enfants" de Régina Louf, témoin X1, mentionne p143 : "Le reste de l'initiation se déroula selon un canevas préétabli. Cela ressemblait à une messe satanique, une représentation hallucinante d'hommes avec des masques et des capes, de "maîtresses"... Deux invités amenèrent l'autel..."

Schwartzenberg en p14-16 de "Silence on tue des enfants !" liste 23 bourreaux et étouffeurs et 18 Justes. L'horreur que présente le livre, les chasses aux enfants, les séances de viols et de tortures d'enfants, est de type nazi.

"Disparues de l'Yonne. La contre-enquête." p113 : "En 1994, Claude Dunand se livre davantage que lors de son procès... "OUI, IL Y AVAIT BIEN UNE ORGANISATION, reconnaît-il. C'ETAIT UNE ORGANISATION INTERNATIONALE... Il était question qu'un directeur d'école de pupilles de la nation fasse venir des filles. Il a aussi été question qu'un certain Michel de l'hôpital psychiatrique d'Auxerre, en amène quelques-unes..." p16 : "Emile Louis évoque "des gens importants, des gens connus, des gens bien !" http://www.lyonne-republicaine.fr/dossiers/justice/disparues/20021002.YON_D8999.html

Le Monde du 18/10/02 p10 mentionne "UN GIGANTESQUE RESEAU PEDOPHILE" à propos d'Angers (où des victimes se retrouvent comme à Auxerre et Annemasse sur le CD ROM de Zandvoort). "Ainsi en novembre 2001, en Maine et Loire en France, la Cour d’assises a condamné une mère et un père respectivement à 16 et 12 ans de réclusion pour actes de barbarie. Les parents prostituaient leurs enfants (trois filles) dès leur plus jeune âge. Après le procès, une des jeunes filles a fait d’autres révélations en déclarant que son environnement faisait partie de la branche satanique de la secte des « martinistes » [ http://www.contrepoints.com/dif_rc/martinisme/index.htm ], une secte qui serait présente dans de nombreux pays ( France, Canada, Angleterre, Pays-Bas et autres…) ; elle parle des symboles : fleur de lys, croix renversée, bougies vertes et blanches, récitations de Soros, l’autel est un meuble de bois ancien, les hommes sont habillés de costume blanc et noir agrémenté d’une pochette rouge, ils mettent une cape sur laquelle figure une croix blanche renversée. Les femmes portent des tailleurs blanc et noir, elles portent des colliers, avec des signes funèbres tels que cercueils et tête de mort, les enfants eux n’ont pas de tenues particulières ; au cours des cérémonies on sacrifie des chats ou des lapins, le sang est recueilli dans un calice, puis versé sur la tête des enfants, les adultes se tiennent en cercle, les enfants sont nus au milieu du cercle et sont violés par les adultes, on fait boire aux enfants un liquide trouble et amer ce qui les plonge dans un état de somnolence. Dans d’autres dossiers, d’autres enfants nous font des descriptions semblables où l’on retrouve les mêmes symboles. Ce que je puis affirmer, c’est qu’au CIDE nous avons recueilli plusieurs témoignages d’enfants qui visiblement ne se connaissent pas, or dans bien des cas les enfants font état de cérémonies presque identiques. Bref, beaucoup d’éléments peuvent légitimement nous faire penser que ces enfants ont passé dans les mêmes lieux ou ont eu affaire aux mêmes groupes sectaires. En conclusion, bien des pédophiles aiment s’entourer de rites, qu’ils soient inventés ou reproduits. Ces rites sont là pour baliser le chemin de l’abus, pour donner une caution à la perversité. Cela, j’ai pu l’ observer dans plusieurs dossiers et après avoir entendu témoigner de nombreuses victimes". http://griess.st1.at/barcelona/enfants/glatz.htm

Benquet présente dans "Silence on tue des enfants" [voir aussi p123-130 du livre] le témoin X1 (extraordinaire exemple de résilience au sens de Cyrulnik, de résistance au pire malheur, de l'enfance jusqu'à 19 ans, avec survie par alliance comme le recommande Cialdini) et décode le processus d'inversion de la justice : un chantage digne du KGB sur des personnes "ayant des situations utiles, par exemple de la justice" (d'abord réceptions arrosées, puis jeunes prostituées majeures, au final enfants mineures avec prise de photos et de films). "Les frères invisibles" mentionne un chantage analogue p 176 et la loge Cabires (démons antiques) "pour apprentis grands manitous des affaires franco-africaines" p 116. Verschave mentionne p 74 de "Noir Chirac" : "Trestournel a suscité à la GLNF une loge spécifique, les Cabires." En p 79 il confirme pour les miroirs sans tain "avec des mineurs au besoin." Il cite le vrai faux roman de Robert "Tout va très bien puisque nous sommes en vie" (sic) : Pacary GLNF "faisait de ce procédé un usage systématique, dans un manoir normand." Nouvel Obs 10/7/03 p64 :"... 60 clichés trouvés rue Benvignat : des hommes travestis, des scènes de fist-fucking et de sodomie..."

Marianne 9-15/6/03 p19 ("Pratiques sadomasochistes. Jeux de pouvoir avec consentement") : "la croix [de St André renvoie] aux supplices ésotériques et religieux. A ce titre, les objets, analyse encore Véronique Poutrain, ont tous une portée symbolique..."

Cantat de Noir Désir, "très influencé par le poète anglais William Blake, maître illuminé du symbolisme..." (Point 8/8/03 p 40), avec une chanson 666 667 Club ("...l'amour était comparable à "une sorte de tango avec ses démons"... Point 8/8/03 p40)), "possédé devenu meurtrier" pour BHL (Point 8/8/03 p90): "La violence est telle que, plusieurs heures après, Bertrand en porte encore les marques sur la main droite." (Point 8/8/03 p38). Résultat : "... lésions cérébrales... de même nature que celles qui sont observées... chez des conducteurs de motos, de véhicules automobiles non protégés par des casques ou des ceintures lors des collisions..." (Monde 3/8/03 p5). Cantat fait l'objet d'un soutien par 3 ténors anarchistes dans le Monde du 18/8/03. http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/Cantat.html

http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/Zandvoort.html

"Suite au CSM du 20/3/00, le juge Murciano a déposé un recours au Conseil d'Etat pour que celui-ci statue sur le point suivant : "Est-il admis aujourd'hui en France qu'un justiciable récuse son juge lorsque celui-ci entretient des liens maçonniques avec l'une ou l'autre des parties ?"... "au titre de la garantie d'un procès équitable, au sens de la Convention européeenne des droits de l'homme."(Murciano "Juge sur la Côte d'Azur. Missions impossibles" p206-207). Monde 10/7/03 p10 : "LE CONSEIL D'ETAT A ANNULE, LE 30 JUIN, LA SANCTION INFLIGEE LE 19 AVRIL AU JUGE D'INSTRUCTION DE GRASSE (ALPES-MARITIMES) JEAN-PIERRE MURCIANO PAR LE CONSEIL SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE (CSM). LE CONSEIL D'ETAT REPROCHE AU CSM DE NE PAS AVOIR RESPECTE "LES REGLES DE PROCEDURES" EN REFUSANT DE DONNER SUITE A LA DEMANDE DE RECUSATION DE L'UN DE SES MEMBRES." http://www.glnf.asso.fr/public_new/actualite/pdf/AFP_20_03_03.html

Le Point précité du 12/1/01 évoque un dragueur franc-maçon de l'ENM doté à la Chancellerie d'un fort pouvoir disciplinaire. Selon la mission parlementaire http://www.assemblee-nat.fr/rap-info/i2311-612.asp: "Le crime organisé a décidé d'entrer en maçonnerie." En p 65 de "Noir Chirac", Verschave mentionne textuellement : "Le lecteur a-t-il observé que presque aucune affaire impliquant la mafia italienne n'émerge en France ? Lorsqu'elles arrivent jusqu'à la justice française, tout est fait pour qu'elles échouent à des juges d'instruction avertis, qui sauront ne pas déployer un zèle excessif. Un nombre non négligeable de magistrats français sont perméables à des consignes officieuses, hors hiérarchie. Le plus souvent fraternelles." L'accusation ainsi portée est terrifiante.

"Aujourd'hui plus un français n'a la moindre confiance dans la justice de son pays (Desjardins "La décomposition française" p185)... gangrenée par la franc-maçonnerie (idem p190)." 50% des commissaires de police http://www.chez.com/hiram/presse/2001-01-12-point.htm , 60% des magistrats sont-ils franc-maçons http://www.sos-justice.us/dossiers/franc-maconnerie/honneur-perdu-magist.html ? Y-a-t-il 70 magistrats pédophiles (Canard Enchaîné selon "Le livre de la honte" de Garde p74 et http://www.sos-justice.us/affaires/paca/renard/nj_kamal-renard-lica.html ) ?... Si oui, la France n'est plus une démocratie.

Marianne 25-31/8/07 page 23 : « ... Quand on sait que les agresseurs sexuels passent leur temps à « chercher à se convaincre que leurs actes ne sont ni immoraux, ni déviants, ni criminels... »... Certains d'entre eux n'expliquent-ils pas, en y croyant dur comme fer, que la pédophilie sera un jour autorisée ?... » « Les frères invisibles » de Ghislaine OTTENHEIMER et Renaud LECADRE POCKET page 275 : « ... Marylise Lebranchu, nouvelle garde des Sceaux... Sa fulgurante promotion ministérielle... Il se trouve qu'elle en est, et cela fait sens : de la qualité des individus engagés en maçonnerie pour les uns, d'un noyautage déplacé pour les autres... » Aujourd'hui en France 21/8/07 page 2, Marylise Lebranchu, à propos des pédocriminels : « ... On supplée la peine de mort par l'enfermement à vie. Cette mesure revient à une petite mort...Nous sommes en train de faire un bond de trente ans en arrière... nous revenons à un système asilaire. C'est une forme de retour à la barbarie... » On attend sa montée au créneau contre les actes de barbarie transformés à la chaîne en suicide par des légistes de l(affaire Alègre...

Un pays où entre 3000 et 7000 électeurs auraient été inscrits sur les seules listes électorales du Ve arrondissement de Paris sans avoir habité l'arrondissement (Valdiguié du Parisien : "Notre honorable président" p223) n'est plus une démocratie. On pensait la fraude électorale éteinte depuis la série des procès du PC dans les années 81...

Un pays où (Monde 28-29/7/2002 p4) Mitterrand, Président de la République, est impliqué directement dans des écoutes aux prétextes vagues ou fantaisistes couverts par un "Secret Défense" dévoyé confirmé par Juppé en 95, écoutes concernant entre autres Plenel du Monde (sur ordre de Mitterrand) et Carole Bouquet, où "c'est l'ensemble de l'appareil d'Etat qui était au courant", où cet appareil d'Etat est mis en examen pour "attentat à la liberté et la Constitution et forfaiture", n'est plus une démocratie. En 413 av JC, Denys, tyran de Syracuse, écoutait ses prisonniers athéniens par les conduits des latomies.

"Secrets d'Etat d'un Président" p 196-199 évoque une trahison d'Etat pour le raid des Etendard sur la Bekaa.

Péan et Nick dans "TF1 un pouvoir" citent Tasca p 318 "Quand on entre pas dans le jeu des intérêts matériels de ce cercle, on fait partie des ennemis..." et Poivre d'Arvor p 406 "... Dumas, qui, je crois, aurait des sympathies pro-iraniennes... "

Le seul pays développé à subir une police politique (issue de Vichy et dont les missions sont définies par un simple arrêté selon "La France rebelle" de Crettiez/Sommier p 541-544), qui fiche 500 000 personnes (800 000 fiches selon "La France rebelle"), qui forme ses agents au chantage ("RG la machine à scandales" Rougelet p 204 et annexe 1), met en oeuvre un service action le SOR, n'est pas une démocratie. Le chantage et la démolition des personnes (y compris pour des affaires privées, comme Mazarine, n'ayant rien à voir avec l'Etat) sont confirmés par Gamba du GSPR dans "Interlocuteur privilégié. J'ai protégé Mitterrand." p 85-94 : ces pages sont sidérantes sur la perte de repères et la dérive des prétoriens de la censure d'un pouvoir qui a replongé avant 1789. "La hiérarchie des RG a utilisé le service comme une police secrète pour étouffer les affaires et devenir ainsi intouchable vis-à-vis du pouvoir en place." ("RG La machine à scandales p127). Selon le Point du 17/1/03 p 33 : ""DANS CETTE BOUTIQUE LE POIDS DES LOGES VA AU-DELA DES CLIVAGES POLITIQUES. CE N'EST PAS GAUCHE-DROITE, C'EST FRANGIN CONTRE FRANGIN. AUX SITUATIONS INEXPLICABLES LA FRANC-MACONNERIE FOURNIT UNE CLE DE LECTURE INDISPENSABLE" affirme un ex-conseiller de Jospin." Le général André a fait chuter Combes : la CNIL ("les maçons... ont initié la CNIL et en tiennent les rênes." selon l'Express 19/4/01 p 91) a-t-elle réagi aux pages 136-137 de "RG La machine à scandales" selon lesquelles il y aurait deux types de dossiers aux RG (des dossiers CNIL et des dossiers occultes)? http://worldnetdaily.com/news/article.asp?ARTICLE_ID=31877

"Historiquement correct" de Sévilla mentionne p347 : "... si Bousquet a fourni tant de noms aux Allemands, c'est qu'il possédait un instrument forgé avant guerre : le fichier central du ministère de l'Intérieur... "Il y a coïncidence entre les fiches individuelles du grand fichier et la liste des noms des convois de déportés relevés par Serge Klarsfeld", notent les historiens..."

L'homme le plus puissant de France est le directeur des Renseignements Généraux puisqu'il a barre sur le Président de la République. Selon le Monde du 9/4/03 p 12 : "M.Sarkozy n'a jamais caché son agacement à l'idée du maintien à la tête des RG de M.Bertrand... le ministère de l'intérieur veut, dès la rentrée, recentrer leur action sur la lutte contre le terrorisme et l'économie souterraine... L'issue honorable, acceptée par tous, est un poste d'inspecteur général de l'administration qui, outre son prestige, permet de repousser le couperet de la retraite de cinq ans. Parmi les ennemis que compte M.Bertrand, le plus redoutable est à coup sûr l'inactivité."

Point 12/5/03 p12 : "Est-ce la dernière mode des juges d'instruction de convoquer le directeur central des Renseignements Généraux (RG) ?... Le directeur des RG intrigue souvent les juges, qui ont le sentiment que le monde du secret leur échappe. Ainsi, en janvier 2002, le magistrat Philippe Courroye avait interrogé Bertrand dans le dossier du casino d'Annemasse..."

Bayrou page 8 : "... Penser qu'en France, en 2005, on aurait des services secrets, des officines, c'est-à-dire une organisation d'Etat pour monter des affaires [payée par nos impôts], et que les conflits se règlent de cette manière entre personnes d'un même parti, c'est vraiment le signe d'un état en décomposition [depuis 25 ans] qu'aucun républicain digne de ce nom ne peut accepter. Ce climat... montre bien que rien ne va plus dans la République... la crise économique et sociale que nous vivons se double d'une crise morale et démocratique. Je dirais qu'on est comme en 1957... Nos institutions et notre pratique politique sont à bout de souffle ET C'EST LE PAYS QUI TRINQUE..."

Canard 1/8/07 "Du nouveau et du lourd dans l'agenda des juges de l'affaire Clearstream" : "... convocation, à nouveau, de l'ancien Premier ministre ; audition dans la foulée de l'ancien patron des RG, le chiraquien Yves Bertrand, grand spécialiste devant l'Eternel des coups tordus ; enquête sur l'emploi du temps, puis convocation de Brigitte Henri, ancienne commissaire des RG et fidèle d'Yves Bertrand. Motif : elle était en relation, au moment de la confection des faux listings, avec Imad Lahoud, soupçonné d'avoir été le principal artisan de la falsification. "Brigitte Henri dirigeait alors les Rg de Grenoble, explique un enquêteur. Or elle était la plupart du temps à Paris ou au Luxembourg, siège justement du Groupe Clearstream." Et le préfet de l'Isère se plaignait à l'époque de ses absences répétées..."

Selon Ezra Suleiman de Princeton, spécialiste de la haute-fonction publique française, dans "Le courage de réformer" de Bébéar p411, la France "... a été l'unique pays, sur 117, à refuser de signer la déclaration de Varsovie en faveur de la démocratie."

La Conférence mondiale de l'ONU sur les droits de l'homme (Vienne 1993) a sacrifié liberté de presse, d'assemblée et de religion (Artur du Plessis "La 3e guerre mondiale a commencé" p134): le pays des droits de l'homme va-t-il lutter contre l'apartheid des femmes en Arabie Séoudite (entrées et espaces commerciaux séparés) aussi indigne que celui des noirs en Alabama et en Afrique du sud ? Même en Alabama et en Afrique du sud les noirs avaient le droit de conduire : les femmes d'Arabie Séoudite n'ont pas ce droit. La France ressemble étrangement à l'Arabie Séoudite décrite par le Point du 25/4/03 p48-51 : "L'Arabie s'inquiète surtout de la verve créative - destructive ? - des think tanks."... "Recouvre à jamais mes secrets et les secrets de ma famille."... "Le Conseil des grands oulémas a la haute main sur la justice."... "le PIB par habitant décline"... C dans l'air montre un jeune au congrès de l'UOIF qui déclare : "La loi islamique doit l'emporter sur la loi républicaine." Dans le genre "aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale" la France est partie pour une surenchère islamistes-francs-maçons.

La page 155 de l'Omerta 2003 apporte la preuve finale et sidérante que la France est devenue un état totalitaire : il n'y a pas d'amnistie pour la diffamation des politiques alors que Desjardins et Coignard ("Rapport omerta 2003" p141-161)dissèquent l'atteinte à la liberté d'expression et l'inversion ! "La censure des bien-pensants. Liberté d'expression : "l'exception française"." Duverger Ménard (fondateur de Reporters Sans Frontières) p29 : "... la Constitution américaine interdit tout simplement à la loi de limiter la liberté d'expression."

La juge Moracchini (Rapport omerta 2003 p143-146 : perte de documents du dossier scientologie, mise en cause psychiatrique du magistrat Lévy, autopsie du juge Borrel) a fait condamner la presse en diffamation. Idem pour le procureur Pierre Hontang "accusé d'être allé au bordel avec une carte bleue volée lors d'un congrès sur "L'éthique du parquet"...http://www.sos-justice.us/dossiers/franc-maconnerie/fm-pleins-pouvoirs.html (avec réserve de type PNL sur toutes et toujours). Idem pour l'ex-épouse de Kamal http://mapage.noos.fr/jloop/garde.htm . L'intérêt du web c'est que chaque citoyen a accès au point de vue des deux parties (article 15 de la Déclaration des droits de l'homme).


Des emplois fictifs concernent Présidents de la République et Premiers Ministres (Nouvel Obs 2-8/12/99, spécial emplois fictifs ; Monde 25/4/01) : plus de 160 (Omerta française p86) ou 200 (Valdiguié du Parisien : "Notre honorable président" p223) à la mairie de Paris, 44 à Elf, 50 à la MNEF, 80 à Air France. Selon le Figaro-Eco (3/7/02 pV) : Messier "a engagé des gens de droite et des gens de gauche, il ne leur donne rien à faire." Lyonnaise des Eaux ("L'omerta française" p107, source Nouvel Obs). Les emplois fictifs sont désormais légalisés (article Delevoye Rapport Omerta 2002 p140-158). Pour Toscer ("Argent public, fortunes privées" p 237) : "... grâce à la jurisprudence Cazenave (Cassation 27/6/01), les entreprises ont aujourd'hui le droit de payer les élus." Les chambres régionales des comptes ont été bridées par le Parlement ("Le rapport Omerta 2002 p 155-157). Fulgéras mentionne ("Affaires à suivre" p 48-49) l'asservissement des procureurs par la loi du 30/12/96.


Aujourd'hui en FRance 2/3/07 page 12 : "... Deux peines de prison ferme pour Marchani [ex-préfet du Var]... Trois ans de prison ferme [plus]... un ferme... commission occulte de 2,6 millions d'euros [chars Leclerc]... commission de 1,4 millions d'euros..."

>P> Affaire Eurocen, au coeur de la Préfecture de Police de Paris 0,5 milliard ("l'affaire Eurocen... impliquait profondément l'interloge maçonnique de la police" [qui comporte 2 niveaux selon "Les frères invisibles"] selon Gaetner cité par "Les frères invisibles" p 346). Un milliard de délit d'initié est cité pour l'affaire Société Générale, un milliard de 83 à 89 pour les associations paramunicipales de Nice ("Les frères invisibles" p 95), 1 milliard de marchés irréguliers pour l'UGAP (Monde 22/9/99). Air Liberté 1 milliard. Jean-Pierre chiffre les pots de vin à 1,6 milliards dans l'affaire MGM-SASEA/Crédit Lyonnais. Urba : 1,2 milliard (Montaldo "Rendez l'argent" p299) et affaires du RPR environ 1 milliard (Valdiguié "Notre honorable président" p145). Crédit Agricole de l'Yonne 2 milliards ("Disparus de l'Yonne" p126-127). Le Point du 23/3/01 mentionne de 1 à 2 milliards de détournements pour le seul arsenal de Toulon sans compter les autres arsenaux http://www.lexpress.fr/Express/Info/France/Dossier/armee/dossier.asp?nom=dcn. Selon Tous contribuables n°15 de janvier 2003 : "Au total, le coût des gabegies devrait s'élever pour l'Etat à 1,2 milliard d'euros..." (près de 8 milliards de francs)pour la DCN. Pour le Monde du 21/12/2000 les détournements de Sirven à Elf se montent à 3,5 milliards. Surfacturations du TGV et des lycées d’Ile de France: 4,5 milliards. Calvi et Pfister, dans « Le repas des fauves », mentionnent : après les bien timorés travaux de la commission d'enquête parlementaire sur le Crédit lyonnais, Charles de Courson, député UDF de la Marne, avait indiqué, en mars 1997, devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale, que « les détournements avérés des cadres ou des dirigeants » de la banque publique pouvaient être estimés à 5 milliards de francs [Express 2/4/98 p93 : "L'affaire du Crédit Lyonnais est une succession de renvois d'ascenseurs maçons. C'est explosif." ; Express 19/4/01 p86 : le président du CDR est maçon "pour de bon"]. Angolagate 1 milliard de commissions et lien avec génocide selon l'abbé Pierre. Mine d'or de Yanacocha : "perte" de 4 milliards http://pageperso.aol.fr/chemin%20critique/mapage/Amerique.html. "2,3 milliards de francs versés... rétro-commissions... d'un contrat de vente de navires passé avec le Koweit en 1995..." ("Scandales à l'Elysée" p254). Contrat Shahine avec l'Arabie Séoudite : 1,75 milliards de francs ("Noir Chirac" de Verschave p 186). Frégates d'Arabie Séoudite : 2,5 milliards de rétro-commissions (9,84 milliards de francs selon "Noir Chirac" de Verschave p 186)http://www.chez.com/constit/Donnedieu.html. Taiwan 5 milliards de retrocommissions (Monde 7/12/2000 "de droite et de gauche" selon Dumas, Figaro 23/4/2001, confirmé par le Monde du 30/10/2001 sur la découverte de 5 milliards (en fait 2,8 milliards de dollars ont transité, soit près de 17 milliards de francs) sur le compte suisse de Wang pour les frégates de Thomson, les Mirage et missiles de Dassault, SNECMA et Matra). Corse : Crédit Agricole 0,9 milliard ("Crédit Agricole hors la loi ?" Izambert), coût du terrorisme 5 milliards, pompage annuel de la métropole 12,6 milliards (B.Bonnet "Préfet en Corse" p191 http://www.investigateur.ms/corsepromogend.htm ). Point 23/5/03 p87 : "Le char Leclerc - et le contrat abracadabrantesque avec les Emirats - est le principal responsable des pertes gigantesques de Giat Industries (4 milliards d'euros depuis 1990!)." soit 26, 24 millards de francs. En février 2000, coup de théâtre : Abdallah Mutawa, l'unique interlocuteur du GIAT aux Emirats, est placé en résidence surveillée. La rumeur évoque de possibles actes de corruption. (Libération 8/4/03). Une partie des fabuleuses avances du contrat a servi a spéculer sur le marché des capitaux, ce qui s'est soldé par plus de 2 milliards de perte http://www.cot81.com/TrucsPonctuels/giat.htm L'analogie systémique avec Yanacocha questionne comme les 1,2 milliards de commissions de Technip TSKJ pour Bonny Island au Nigeria (Figaro 2/6/03 p12).

Les détournements/rétro-commissions dépassent-ils 50 milliards au sommet de l'Etat (Libération 12/10/05 p 6 : " Le pétrole fait tâche au Quai d'Orsay... "Pétrole contre nourriture"... Dix milliards de dollars détournés..."): la question principale étant, combien pour les 200 milliards et les deux incendies du Crédit Lyonnais ("Noir Chirac" p 73-145-186-233-237 ; le Point 7/2/98 et 16/1/99 ; Laske « Ils se croyaient intouchables » pages 101 et 120 à 127 ; Lascoumes « Corruptions » page 68 et Eva Joly "Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ?" p268, ; Figaro 23/4/2001 ; en p 232-233 de "Noir Chirac" Verschave boucle l'affaire Joséphine levée par Montaldo, avec les vrais-faux billets de Bahrein au Tchad (!) : "L'un des intermédiaires arrêtés à Paris, Claude Sokolovitch, a déclaré que le deal envisagé visait à conclure les échanges de milliards entre Paris et la péninsule arabique amorcés en 1983 lors d'une méga opération financière Joséphine. La connaissance qu'a Jacques Chirac de ce montage explosif est aussi grande que son intimité avec Rafic Hariri, l'un des chefs artificiers de cette "USINE A GAZ" A LAQUELLE EST MENOTTE UN LARGE ECHANTILLON DE LEADERS POLITIQUES FRANCAIS." ; http://www.reseauvoltaire.net/article7826.html ; http://corruption1gsm.chez.tiscali.fr/filterman/petrole.htm ?...) ?

"Bien des opérations sont finalement transparentes à qui veut les décrypter." ("Argent public, fortunes privées" p 282). Eva Joly définit le modèle argentin p 247 de "Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ?"

A ce niveau les 7 millions de précaires et les 70% de Français qui ont fait sécession au premier tour des présidentielles, la jeunesse "rassemblée au nom des droits de l'homme" (Chirac, discours au Parlement) entre le 1er et le 2e tour, diront : "Rendez l'argent !". Pour Gaudino (""Argent public, fortunes privées" p 250) : "L'essentiel en matière financière, c'est la réparation... Qu'elle soit obtenue par recours à la justice ou par simple négociation m'importe peu !" Le peuple français reprendra effectivement l'argent, que ce soit dans 1 an, 10 ans ou 20 ans, en référence à 1789, sous la forme de biens nationaux, privera à vie les corrompus de leurs droits civiques et les réduira à vie au RMI. Pour commander à Gaudino une "Première expertise de remboursement du peuple français", l'appui de think tanks type Fondation des Sciences Politiques, IFRAP, Institut Montaigne, Cercle de l'Industrie, Institut de l'Entreprise, Siècle, Ancrage, ORSE, En temps réel, etc ... pourrait être sollicité, ainsi qu'une réactualisation de "Au coeur de la corruption". L'édition de ce travail par Albin Michel couronnerait 20 ans de leadership éditorial citoyen , avec Montaldo, Gaudino, Coignard, Ottenheimer, Rougelet, Valdiguié, Laske et la collection "Lettre ouverte". Les éditions des Arènes pourraient aussi prolonger le travail de Lorentz et Verschave.

TOUS LES FRANCAIS DEVRAIENT LIRE "SECRETS D'ETAT D'UN PRESIDENT", "L'OMERTA FRANCAISE", "LES FRERES INVISIBLES", "NOIR CHIRAC", "LA BAIE DES AFFAIRES. ENQUETE SUR LES DYSFONCTIONNEMENTS DE LA JUSTICE A NICE" (qui entreront dans l'histoire comme les "Lettres persanes" de Montesquieu), le chapitre 14 hallucinant du "DOSSIER PEDOPHILIE. Le scandale de l'affaire Dutroux." http://groups.msn.com/werkgroepmorkhoven/frankrijk.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=358 .

Aujourd'hui en France 30/10/05 p10 : "... Anne-Marie Mitterrand, nièce de l'ex-président, se faisant naturaliser... belge..."

LA FRANCE N'EST PLUS UNE DEMOCRATIE MAIS UN SYSTEME MAFIEUX. Le témoignage de Zeller, Grand Maître du Grand Orient, "TOUS LES SERVICES OFFICIELS ETAIENT SYSTEMATIQUEMENT NOYAUTES" ("Les frères invisibles" p 333) signe l'acte de décès et le VIOL DE L'ARTICLE 3 DE LA CONSTITUTION DE LA FRANCE. Pour Clodic, dans "J'ai été franc-maçon"p103 : "Tous ceux des Loges de perfection n'atteignent le niveau où ils sont qu'au nom d'un consensus aussi mystérieux qu'injustifiable." Pour Guigue : "En France, les hauts grades sont devenus une affaire économique pour personnes ayant des moyens financiers appréciables." http://www.guigue.org/priv/guicour.htm Ottenheimer et Lecadre concluent ainsi leur avant-propos p 13 : "Certains maçons, littéralement épouvantés par ce naufrage collectif, estiment que "le fonctionnement actuel de la franc-maçonnerie porte atteinte à la démocratie". Pas moins."

Selon "Secrets d'Etat d'un Président", le système "club humaniste"/corruption au sommet de l'Etat a montré son nez en se plantant aux Antilles, puis avec la mort violente du personnage clé devenu trop proche d'un "suicidé" du Palais ("Une guerre" Lorentz). Le site http://www.drmcc.org/pages_uniques/p2.htmlpar Archives et documents puis Publications puis DEDD puis n°20 (Institut de criminologie de Paris 2), "La GMF en eaux troubles", présente une analogie troublante avec la p 244 de "Secrets d'Etat d'un Président".

"Michel Charasse, un ami de toujours de Michel Mouillot, peste, dans une ahurissante interview accordée à une revue exotique, contre les pays occidentaux cherchant une mauvaise querelle (aux) pauvres paradis fiscaux... " ("Les frères invisibles" p 102). Les p 208-209 de "Secrets d'Etat d'un Président" contredisent "Une guerre" : qui trompe qui ? F.Baroin entretient des relations de confiance avec Chirac selon le Figaro du 21/5/02. Le livre "L'ami banquier. Le mystérieux conseiller de François Mitterrand" de Violet mentionne en page 160 le "groupe autrichien Kahane, dont le nom apparaîtra bientôt dans le scandale de Banco Ambrosiano et du Crédit Lyonnais... " et "... la Banca Svizzeria Italiana (BSI) de Lugano, dont le nom sera cité dans l'enquête de François d'Aubert, député UDF, sur le krach du Crédit Lyonnais." Dans "Une guerre" p 209 : Mitterrand se rend dans le bureau de Baroin à la mort de celui-ci, comme le domicile de Grossouvre, à côté de celui de Pingeot, a été vidé en urgence ainsi que la jeune femme qui s'y trouvait (celle de "Secrets d'Etat d'un Président" ?).


L'analogie systémique, entre le site http://www.versdemain.com/jospin/article.php3?id_article=38sur Taïwan et 5 sites qui mentionnent l'extinction des puits du Koweit, questionne aussi :
- http://www.geocities.com/ferraye2000/
- http://www.sos-justice.net/bibliographie/nj_1basano-34md$.htm
- http://membres.lycos.fr/corruptn/06-57.htm
- http://corruption1gsm.chez.tiscali.fr/filterman/petrole.htm .

Point 25/4/03 p 70 : Messier, J.Balladur et S.Poniatowski sont partenaires de la société en nom collectif Parteger lien avec la banque Lazard. Bébéar évoque près de 0,5 milliard de francs de commissions Vivendi-Lazard (chiffre démenti par la banque).


Le Figaro du 27/10/99 p 6 précise sur «Secrets d’Etat d’un Président » (mentionné comme exact à 90%): beaucoup savent mais personne n’ose dénoncer. Lelong président de la CCSDN justifie le Secret Défense pour les frégates de Taïwan par le risque de "nuire de la façon la plus grave aux intérêts fondamentaux de la nation" (Monde 25-26/8/2002 p6). Si c'est pour les mêmes motifs ("ne pas altérer l'image du pays") que le Premier Ministre en page 306 de "Secrets d'Etat d'un Président" (idem p114-170-219-257-296-301), pour "l'intérêt national" selon Truche (Express 1/12/94) cité par Joly ("Notre affaire à tous" p184), pour "préserver la paix civile" à propos de Bousquet ("L'omerta française" p114), pour "protéger l'Etat" ("L'omerta française" p300), la France n'est plus une démocratie. L'article 40 du code de procédure pénale oblige les autorités constituées et les fonctionnaires à dénoncer tout délit dont ils ont connaissance. En réalité, Bassi ignore-t-il les frégates d'Arabie Séoudite et le char Leclerc des Emirats parce que "Secrets d'Etat d'un Président" répond à "Une guerre" ? Chantage au sommet de l'Etat et GLNF contre GODF ?

POINT (11/10/02 p 36) : "LE GENERAL A LA RETRAITE (IMBOT EX-CHEF D'ETAT-MAJOR DE L'ARMEE DE TERRE EX-DIRECTEUR DE LA DGSE, MEME LOGE GLNF QUE SIRVEN SELON "NOIR CHIRAC" P 132) RACONTE QUE SON FILS A EVOQUE DEVANT LUI DES COMMISSIONS GRACE AUXQUELLES DES "FORTUNES COLOSSALES" SE SERAIENT CONSTITUEES A TAIWAN ET EN FRANCE." Secret Défense ou complicité de recel d'abus de bien social, après complicité d'attentat à la liberté et à la Constitution et forfaiture ? "Secrets d'Etat d'un Président" p 170 : "Il s'agit non seulement d'énormes prévarications, mais aussi de trahisons d'Etat." Trop de personnes sont au courant : la vérité ne pourra pas ne pas sortir malgré les chantages réciproques et les assassinats. http://www.denistouret.net/constit/affaire_Schuller.html#Papon

De Gaulle payait ses repas de famille à l'Elysée (Debré-Vergès "Le suicide de la France" p76).

L'Etat français grabataire (Imbert), en délire (Jean-Pierre), meurt de son déphasage culturel. Il plonge avec Dédé la Sardine, Marcel la Salade, Roger la Banane. Il questionne avec les morts de Broglie, de La Fournière, Boulin, D'Ornano, Fontanet, Chaine, Journiac, Pelat, Baroin (père et fille), Grossouvre, Beregovoy, Bousquet (Desjardins "La décomposition française p113; Yves Bonnet préfet ex-directeur de la DST "Pour qui se prennent-ils?" p350-351), Patrick Maugein, Sirven, le capitaine de gendarmerie G. au moment de la découverte des archives de Prouteau (Gamba "Interlocuteur privilégié. J'ai protégé Mitterrand."), Maxwell, Safra (Point 8/11/02 p48), V.Baroin, M.Baroin, Wild, Puisais, Anton, Bahktiar, Audran, Besse, Bouloque ("Une guerre" Lorentz), Tjibaou ("Secrets d'Etat d'un Président"), Pacary, Méry, Voiry, Guézou, Loewinsky ("L'omerta française" p 354 et 356), Imbot, Morisson, Yin, Albessard (Point 11/10/02 p 34-36), Colne, Bacci, Sanchez, Piat, frères Saincené (Murciano "Juge sur la Côte d'Azur. Missions impossibles" p135-137), Jambert (qui devait témoigner et dont les carnets ont disparu "Les disparues d'Auxerre" p143 http://www.lyonne-republicaine.fr/dossiers/justice/disparues/20030320.YON_D2575.html ), morts collatéraux d'Auxerre ( http://news.bbc.co.uk/hi/english/world/europe/newsid_1836000/1836264.stm et http://www.nouvelobs.com/articles/p1955/a15363.html), Glencross et Doucé (Binard et Clouard "Le drame de la pédophilie" p 103, Google avec mots clés "Glencross Doucé Caignet "), Masse et veuve de Gérard B. (affaire Alègre Monde 16/6/03 p11 et Point 20/6/03), Roux, Bez, Delachaux, Souham, Santous, Loebb ("Les frères invisibles p 135-136), Sidéri, Stehlin, 5 négociateurs français de Taïwan, Soizeau ("Noir Chirac"), Guyot, Guidici, Borrel, Branger, Desgranges http://www.nantes.indymedia.org/article.php3?id_article=356 , Guéroult (affaire Bédier), les 3 morts de l'incendie de la MNEF à Marseille réplique des incendies du Crédit Lyonnais (siège et Le Havre), le passage à tabac des repentis ou des gêneurs (Valdiguié "Notre honorable président" p 101 ; "L'omerta française" p 348 ; "Argent public, fortunes privées" p 257-260 ; "Noir Chirac" p 182-183).

Le Figaro du 14/5/03 p 10 est sidérant : [Le Floch] : ""Le tribunal souhaite-t-il que j'égrène un certain nombre de noms?" Le président, feignant la curiosité sans aucun enthousisame : "Vous connaissiez les destinataires ?" Le prévenu : "Un certain nombre. NE PAS ALLER PLUS AVANT A ETE UNE MANIERE D'AVOIR LA VIE SAUVE... J'ai compris que le tribunal me laissait décider : je n'irai pas plus loin". Et c'est comme si un gigantesque "ouf" montait de part et d'autre du prétoire... et le président, qui explique que le tribunal serait d'ailleurs "dans l'impossibilité absolue" de vérifier à ce stade d'éventuelles mise en cause précises..." LA FRANCE POUTINESQUE, la RGOORT, la République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, N'EST PLUS UNE DEMOCRATIE. L'article 3 de la Constitution est violé à tour de bras, en réunion et en bande organisée. http://www.investigateur.ms/Elfverts.htm

Nouvel Obs 22/5/03 : les gendarmes d'Homicide 31 à Toulouse, en référence au "suicide" de Jambert, ont fait des doubles de leurs dossiers et ont assuré leurs familles qu'ils n'ont aucune intention de se suicider. LA FRANCE N'EST PLUS UNE DEMOCRATIE.

Gamba du GSPR dans "Interlocuteur privilégié. J'ai protégé Mitterrand." mentionne textuellement p 96 et 106 [ceci est écrit par un gendarme !]: "... Encore une fois, il ne faut pas croire que ce ne soit que dans les films qu'on fasse disparaître quelqu'un de mort naturelle ou accidentelle. Un ivrogne comme Hallier aurait très bien pu basculer dans la Seine et être retrouvé trois jours plus tard, enfin muet.. J'ai dit combien il serait facile pour certains services français d'éliminer quelqu'un..." C'est exactement ce qui est arrivé au policier Santous de l'affaire Eurocen ("Les frères invisibles" p279 : "... son corps a été retrouvé dans la Seine. L'enquête a conclu à un suicide. Un de plus. Il venait de tomber amoureux et d'obtenir une promotion, deux bonnes raisons pour mettre fin à ses jours... Sur son agenda, on a retrouvé cette trace d'un rendez-vous qui aurait dû avoir lieu trois jours plus tard : "Tour BP"."). Ce qui questionne le plus, c'est le nombre de morts violentes avec absence d'autopsie. Là aussi l'omerta commence à craquer : Labarrière transforme son "roman" en "Cet homme a été assassiné..." pour Beregovoy ("... il n'y a pas le moindre commencement de preuve qu'il s'agisse d'un suicide!" Point 28/3/03 p 12) et Valeurs Actuelles du 28/3/03 accumule également les indices troublants en p30-31 "La mort étrange du gendarme Jambert... s'est-il vraiment suicidé ?" Les pages du "Rapport Omerta 2003" concernant l'enquête sur l'assassinat du juge Borrel laissent sur le cu : le fonctionnement de l'Etat est-il régalien ou mafieux aujourd'hui ?

Des contrefeux maladroits ressortent à l'inverse comme des bulles dans le Point et le Figaro, faisant se poser la question : qui manipule qui ? Pour le Figaro, voir "Les frères invisibles" Pocket p 50-52. Point 23/5/03 p 7 "... DUTROUX, LA JUSTICE SEMBLE AVOIR ETABLI TOUTEFOIS QU'IL BENEFICIA DE COMPLICITES LIMITEES." GOOGLE DONNE ALORS http://www.chez.com/hiram/doc017.htm http://www.cesnur.org et Massimo Introvigne http://www.kelebekler.com/txt/sod0_i.htm#11 http://www.google.fr/search?q=cache:0HDNEdw56soJ:www.kelebekler.com/cesnur/txt/sod0_i.htm+Introvigne++freemasonry&hl=fr&ie=UTF-8 http://www.cesnur.org/2001/archive/mi_mormons.htm http://www.kelebekler.com/cesnur/txt/actesPH.htm http://www.ovni.ch http://zeteticien.free.fr/bibliothem.html http://www.skepsis.no . A ajouter, la conclusion de "La mort en direct. Snuff movies." de Finger, ouvrage qui utilise une vingtaine de fois des expressions analogues à celles utilisées pour les affaires Dutroux, Alègre et les disparues de l'Yonne (en page 116 les photos de "la crucifixion de deux enfants. Tous deux sont éventrés, et accrochés sur une croix la tête en bas." rattachées à un tableau du XVIIe siècle de Van Mieris, questionnent : les frères de Witt avaient 49 et 47 ans lorsqu'ils ont subi le même sort). LE POINT CLONE DU SOIR EN BELGIQUE ?

Marianne 26/5/03 p54 écrit le contraire du Point 3 jours après : "La cour d'appel de Liège... annule le non-lieu... Un arrêt historique... Désormais le prédateur n'est plus isolé !... l'arrêt de Liège ouvre une brèche dans la muraille du silence qui protège la haute société belge... Du coup, on ne peut exclure que ce procès criminel se transforme en véritable affaire d'Etat."

Finger, en p176 de "La mort en direct, snuff movies", note : "... Régina Louf... multipliera les révélations et signera même un livre, Silence, on tue les enfants !, racontant son calvaire. Pourtant, comme dans le cas des autres jeunes femmes venues livrer leur témoignage aux policiers , l'enquête ne débouchera sur aucun fait avéré, aucun fait tangible , et Régina Louf sera officiellement exclue de la procédure, faute d'éléments probants..." Swartzenberg questionne p13 de "Silence on tue des enfants ! Voyage jusqu'au bout des réseaux" : "pourquoi, après ces aveux [de Tony bourreau de Régina enfant], les magistrats ont-ils décidé de clore les dossiers..." Van der Smissen, avocate de Régina Louf, note p20 : "... Quatre rapports de relecture sont rédigés par la nouvelle équipe d'enquêteurs. Ces rapports... sont censés démontrer que le témoignage de X1 ne tient pas la route... Toutes les critiques publiées sur le témoignage de Regina Louf ne sont en réalité qu'un condensé des rapports de relecture..."

En postface le psychiatre Reisinger expose la systémique du négationnisme : "Pour maintenir un enfant en état d'esclavage sexuel, il faut le convaincre qu'il ne trouvera de secours nulle part... On a vu - dans un passé plus ou moins proche - des sociétés "délirer" et lyncher des femmes adultères, des noirs, des juifs... De telles choses sont-elles possibles dans une société démocratique contemporaine ?Je regrette de devoir répondre affirmativement. J'ai moi-même senti le souffle de la haine aveugle qui enveloppe tous ceux qui ont voulu venir en aide à Régina Louf... Nous nous trouvons aujourd'hui dans cette situation paradoxale, où la presse décrète qu'une vistime est folle, au mépris des experts psychiatres... Or, le seul motif pour lequel on prétend qu'elle est folle, c'est que son récit est incroyable. Qui pourrait prétendre en effet que des membres de la haute société belge soient assez pervers pour prendre plaisir à tuer des enfants ? C'est incroyable... donc c'est faux !... Rappelons-nous qu'au cours de la deuxième guerre, les Alliés disposaient des informations nécessaires sur Auschwitz, mais personne ne voulait y croire... EN TANT QUE CITOYEN JE DOIS AVOUER MA GRANDE INQUIETUDE... Une enquête arrêtée sous des prétextes fallacieux. Des enquêteurs écartés sans raison. UNE PRESSE MANIPULEE. Tout ceci donne à penser que l'enquête sur X1 a été étouffée. Pour quelles raisons ? Les noms des personnalités citées dans le témoignage de Régina Louf permettent sans doute de répondre à la question : il s'agit d'hommes politiques, d'industriels et de financiers généralement considérés comme intouchables, et qui sont capables de mettre en jeu d'ENORMES MECANISMES DE PROTECTION... Ce livre... nous permet de comprendre de l'intérieur comment le réseau se constitue, comment il recrute ses victimes, comment il établit sa domination sur elles, et comment il se protège... UN ETAT QUI RENONCE A TIRER AU CLAIR UNE TELLE AFFAIRE N'EST QU'UN SIMULACRE DE DEMOCRATIE. LA SAUVEGARDE DE LA VIE - ET PARTICULIEREMENT DE CELLE DES ENFANTS - CONSTITUE LE PREMIER DEVOIR D'UN ETAT DE DROIT...""

Début mars 2008, le centre de torture, de viol et de massacre d'enfants du Haut de la Garenne à Jersey constitue l'archétype systémique pour les affaires Alègre, disparues de l'Yonne/Jambert/centre de torture d'Appoigny, Dutroux/Nice, Fourniret avec son château des Ardennes, avec Edward PAISNEL ouvertement ésotériste et sataniste et un processus négationniste du type Dutroux et Alègre qui s'amorce : comme pour ces affaires les négationnistes permettent de saisir en creux le réseau. Edward PAISNEL disparaît avant de sortir de prison.

Le fait que les Etats concernés se révèlent des complices récidivistes, adeptes de l'acharnement négationniste, à répétition et en bandes organisées, implique l'entrée en Résistance face aux crimes contre l'humanité de l'internationale sataniste. Les jours de la RGOORT la République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire sataniste sont comptés car le système est décodé.

http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/Dutroux2.html

SELON http://www.sos-justice.us (par Quoi de nouveau par mars 2003) OSBORNE HEBERGEUR DE SOS-JUSTICE A ETE ASSASSINE LE 6 MARS 2003 DE 5 BALLES DANS LA TETE ! MASSE (AFFAIRE ALEGRE Monde 17/6/03 p11) EST MORT EN MAI !

Pour Karl Laske de Libération : "Une corruption institutionnelle s'est mise en place au plus haut niveau de l'Etat. Quelques fonctionnaires sont dans la confidence. Ils connaissent les marchés lucratifs par coeur... Un président du Conseil constitutionnel a été contraint de démissionner dans une affaire Elf qui révèle encore d'autres turpitudes de l'Etat, toujours plus énormes, le stade suprême du pot-de-vin." Selon le Monde du 1/6/01 p 9, le montant annuel des commissions versées par Elf a crû de 100 millions à 1 milliard sous le second septennat de Mitterrand. Gaetner et Pontaut de l'Express, dans "L'homme qui en sait trop. Alfred Sirven et les milliards de l'affaire Elf", mentionnent en p 94, que 150 000 F par mois ont été versés par celui-ci "pour plusieurs ministres de droite comme de gauche. Deux anciens Premiers Ministres ont eu droit aux mêmes faveurs." Selon http://www.chez.com/constit/affaires_Elf.html Le Floch-Prigent menace de tout dire (Parisien 28/4/03 p17 : "Le Floch ne faisait rien sans l'accord de l'Elysée. Il s'y rendait très souvent. A ma connaissance, Sirven n'y allait pas. A la fin, ils allaient tous les deux au Quai d'Orsay.") et Raillard met en cause Mitterrand. La Croix 3/6/03 p2 : "A Paris, les Verts jugent "inopportun" d'honorer Mitterrand... alors que le nom de l'ancien président est apparu plusieurs fois dans les débats du procès Elf.

ELF, CREDIT LYONNAIS, SANG CONTAMINE : LES FRANCAIS NE SONT PAS DUPES. LE COUP D'ETAT PERMANENT EST EN PLACE. EVA JOLY PARLE DANS SON DERNIER LIVRE DE REPUBLIQUE OCCULTE.

Pour Fulgéras ("Affaires à suivre") ex-chef de la Section financière du parquet de Paris, "notre pays souffre d'un état de corruption endémique", pour Jean-Pierre, la France est une république bananière. Pour Baverez : "Un contrat asocial unit désormais un Etat prédateur et ses agents." (Point 4/10/02). Dans le Point du 5/7/02 p 83, un des ex-barons de la Générale des Eaux mentionne textuellement : "Les agents commerciaux de province passaient leur temps à transporter des mallettes d'argent en espèces." Pour Coignard ("L'omerta française p 122) le lien entre étouffement et carrière est manifeste dans la magistrature. Les articles 40 du code de procédure pénale et 15 de la Déclaration des Droits de l'Homme, préambule de la Constitution étaient censés garantir la démocratie républicaine en France... Le droit anglo-saxon peut et doit nous permettre de rester une démocratie garantissant l'impartialité fonctionnelle objective et apparente aux yeux du justiciable.

Des syndicats de juristes veulent juger Perben pour atteinte aux Droits de l'homme et du citoyen. Il faut mettre en place, sous l'égide d'Association Contre la Corruption, un nouveau tribunal Bertrand Russel pour juger Chirac pour corruption, viol de la Constitution et inversion systématique des fonctions régaliennes, entrave systématique au fonctionnement de la Justice, haute-trahison (s'il est membre d'Alpina et s'il reçoit des ordres en Suisse) et complicité de crimes contre l'humanité au Congo-Brazzaville, en délit continu, à répétition et en bandes organisées."

Chirac 2/11/05 : "Chacun doit respecter la loi". Villepin 2/11/05 : "Il n'y aura pas de zones de non-droit en France".

Copies autorités constituées : Transparency, Suleiman (Princeton), Baudry, Gave, Perle, Leach, Warden, Boyd, Lellouche, Descamps, Mariton, Rivière, Tabarot, Combes, Castells (Berkeley), McKnight (Northwestern), Prodi, Blair, Howard, Chauvel, Préel, DIIJ, Safir, Cannac, Bichot, Stoleru, GAHFP, AAEENA, CFDT/ENA, Fourgous, Novelli, IFRAP, ACC, ADHY, Institut Montaigne, Institut de l'Entreprise, En temps réel, ORSE, MEDEF, CGPME, UPA, CNJA, FNSEA, Bové, UNOSTRA-FNTR, FFCB,-SNIV-FNICGV, Généreux, Maisondieu, Cyrulnick, Baudis, Frau-Meigs, C.Bonnet, Antier, de Muizon, Coignard, Wicham, Lorentz, Bonicco, Nicolas, Gyr, Filterman, Bucher, Imbot, Silberzahn, Marcel L. CLNF, Bressot, Bui Trong, Henri, Massoni, de Montbrial,Bassi, Guérin, Ormesson, Imbert, Revel, Genestar, Adler, L.Adler, Julliard, Weill, Routier, Toscer, Labrouillère, Kahn, Stoerkel, Ottenheimer, Bauer, Beyster, Valls, Fouks, Legorgus, Laclotte, Raufer, Giovannaï, Barat, Kessel, Pétriat, CLIPSAS, GLFMM, Charbonniaud, Foellner, Trestournel, Pilorge, Marion, Bertin, Nicolas, Samari, Izambert, Labarrière, de Villeneuve, Valdiguié, Léger, Laske, Lecadre, Gaetner, Pontaut, Chabrun, Lhomme, Gattegno, Marchand, Ravaï, Gattegno, Vigoureux, Barbier, Caumer, Schofield, AFP, Descoings, Bechtel, Le Bris, Lebranchu, Perben, Hanoteau, CSM, Challe, Mérand, Mathon, SOS-Justice, Carmona, Legris, Ardid, Liébert, Lefébure, Richebois, Meyer, de Montgolfier, Ohata, Murciano, A.Lévy, Dujardin, Perrot, Bouillon, Fulgéras, Delahaye, Chandernagor, Emmerich, Kaltenbach, Médina, Baverez, Fauroux, Spitz, Bert, Mahieux, Lambert, de Romanet, Forni, Frêche, Schrameck, Ancrage, Allègre, Kouchner, Crémel, de Largentaye, Muet, Vallini, Bianco, Joxe, Pisani-Ferry, Montebourg, Dray, Peillon, Lienemann, Galut, Fleury, Grzegrzulka, Rouger, Hollande, Tourret, Mitterrand, Hervé, Chevènement, Mourier, Keller, Salah-Eddine, Adeissi, Borloo, Tobelem, Copé, Roig, Rousseau, Kociusko-Morizet, Peyrat, Forestier, Jean-Pierre, Houillon; Chirac, C.Chirac, B.Chirac, Le Pen, Gollnisch, M.Le Pen, Jospin, Mamère, de Villiers, Le Maout, Voisin, Madelin, Hue, Laguiller, Raffarin, Vilain, Perier, Steinmetz, Salustro, Ambiel, Simonet, Dulauroy, Jacquet, Fosseux, El Karoui, Viau, de Bernardi, Seri, Picy, Dutilleul, Busserau, Galland, Florek, Clément, Brochand, Séguéla, Roger-Vasselin, Dewavrin, Mégrat, Gonnot, Bianco-Carlotti, Hurel, Ozanne, Gouble, Clerc, Chinaud, Audier, Chartier, Davin, Lasserre, Blouet, Moreno, Dupui-Casterès, Fleury, Morange, Debré, Rufenacht, de Rohan, Sarkozy, Ravaz, Pécresse, Censi, Terranova, Albanel, Colonna, Bédier, Mattei, Gaymard, Saint-Sernin, Accoyer, Abeille, Jacob, Mourier, Bas, Lhéritier, Marchand, Monod, Ulrich, Blangy, Stefanini, Levitte, Carrère-Gee, Salat-Baroux, Lemoine, Cirelli, Musca, de Romanet, Landrieu, Guéant, Klayman, Marmot, Szpiner, Racine, Patier, Baroin, Roig, Barèges, Victoria, Fournier, Le Brethon, Grouard, Muselier, Dehecq, Garcia, Duhamel, Thomas, Lagarde, Perruchot, Huygue, Sermier, Zumkeller, Meslot, Mothron, Chassain, Leveau, Poletti, Rimane, Christ, Joyandet, Le Ridant, Giro, Denis, Goulard, Brottes, Saugues, Châtel, Morisset, Herbillon, Leroy, Lasbordes, Cardo, Delmatte, Charié, Vidalies, Lenoir, Cabana, Hortefeux, Lefebvre, Hunault, Pérol, Bascher, Brimont, Girodelle, Askenazy, Djelic, Hibou, Piketty, Maurin, Cohen, Philippe, Dhersin, Le Roux, Blangy, Kriegel, Gourdault-Montagne, Merviel, Chatot, Sanson, Glépin, Brissart, Rapone, Le Mesle, Benmakhlouf, Antonetti, Burgelin, Sadon, Bestard, Ezratty, Coote, Dintihac, Tallec, Bezard, Hérail, Pech, Joinet, Barrau, Davenas, Truche, Mistral, Girousse, Canivet, Ringot, Nadal, Godet, Vercellone, Grimbert, Lelong, Delevoye, Gélard, Courtois, Peyrat, Juppé, Woerth, Douste-Blazy, Julia, Mariani, Diard, Barrot, Dupont-Aignan, Delanoë, Romani, Goasguen, Balladur, Léotard, Douffiagues, Mazens, Cresson, DSK, Le Guen, Cambadélis, Spithakis, Traboulsi (légion d'honneur 1987), Garetta (légion d'honneur 1990), Crozemarie (légion d'honneur 1994), Gaydamak (ordre national du mérite 1996 et mérite agricole 1997), Voirain (légion d'honneur 2002), Bilger, Bon, Bouton, Haberer, Hannezo, Jaffré, Messier, Naouri, Tirouflet, Trichet, de la Mettrie, Delebarre, Chazal, Denis, Vallières, Minc, Pingeot, Chassigneux, Salzmann, Charasse, Laignel, Mandari, Hénin, de Galand, Roussin, Jehanne, Pichon, Charrier, Quesnot, Heinrich, Poncet, Boidevaix, Mérimée...

"Delenda est Carthago" : il faut larguer la Corse par référendum national http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/Corse.html

Google