Rwanda, Congo-Brazzaville : la France du génocide.

My Favorite Web sites

Promotion Eva Joly à l'Ecole Nationale de la Magistrature : un signal fort d'espoir ?
Soutenons la juste lutte du peuple chinois qui revendique dans ses manuels scolaires 1 million de km2 volés par les prédécesseurs impérialistes de Poutine.
Des météores à l'origine des gorges du Verdon, des calanques, du vieux port de Marseille, du Ventoux, des cheminées de fées et des demoiselles coiffées, de la configuration des Alpes et de la Méditerranée ?
Le plus jeune franc-maçon de France spolié par son père franc-maçon au profit de sa nouvelle compagne
Avis de tempête
Arrivée des Cobras en France : signal fort d'imminence de génocide dans la systémique de l'Ecole des escadrons de la mort français
1905 séparation de l'église et de l'état, 2005 séparation de l'état et de la franc-maçonnerie
Monsieur le Juge appartient-il à la franc-maçonnerie ? (clic sur Modèles d'actes)
Lettre adressée à Mme Françoise MOTHES magistrat délégué auprès du directeur général de la gendarmerie nationale le 16 février 2004 par Jean Pierre JODET Président de PJPJ
Sociétés secrètes et génocide ne font qu'un
Marilyn Manson
C dans l'air va-t-il censurer son forum sur Marilyn Manson ?
Rwanda, Congo-Brazzaville : la France du génocide
Rwanda Commission d'Enquête Citoyenne
Projet de mise en cause de responsables français pour complicité de génocide au Rwanda en 1994
Rwanda, Congo-Brazzaville, affaires Dutroux DEFI Nice, disparues de l'Yonne, Alègre : le crime contre l'humanité de la France est qualifiable
Recherche 1 million de Françaises et de Français pour déposer plainte au titre du génocide par la France de 1 million de Rwandais
Jacques Morel un ingénieur pour décoder le génocide du Rwanda
Calendrier des crimes de la France outre-mer (Jacques Morel)
Noir Chirac : à chaque président français son génocide
Censure sur Google.com
"Près de 200 journalistes, éditeurs et hommes politiques ont signé un appel pour la déclassification des dossiers d'Etat gardés secrets, à l'instar des procédures américaines" (Monde 27/4/04 p32)
La révolution de velours Figaro, Monde, France Info contre Roussel : un scénario Boucheron pour l'affaire Alègre ?

Pour la création d'un collectif mondial affaires Dutroux, Alègre, disparues de l'Yonne , monstre de Florence et Ciudad Juarez
Chômage, exclusion, corruption, crime contre l'humanité, en France : un paradigme pour Ezra Suleiman (Princeton) et une question pour Cloe Madanes (FTI Washington)
Lettre à la Cour européenne des droits de l'homme
Abstract (in english)
Systemic strategy (in english)
Systemique et stratégie
Systémique culture américaine versus culture française
Systémique du parasitisme
Systémique et knowledge management (in english at the end)
Systémique et géographie
Des météores à l'origine des trapps sont le moteur de la tectonique des plaques et de l'évolution
Are meteors, origin of traps (basalt flood), the engine of plate tectonics and evolution ?
Systémique de la rupture entre l'"élite" et le peuple en France
Chirac Prévaricator II Kakergète II : fin de civilisation hellénistique (1er siècle av JC)
Absence de Chirac à l'enterrement de Reagan : un scénario Deschanel ?
Raffarin Louis XVI, Chirac comte d'Artois-Charles X, Hollande de Dreux-Brézé, Sarkozy Bonaparte (sans le million de morts ?)
La France est un pays africain
Référendum d'initiative populaire : la promesse non tenue de Chirac
Baverez Président ?
La parole aux jeunes
Missions Locales Jeunes
Emmaus France Fondateur Abbé Pierre : la lutte contre l'exclusion engendre l'exclusion
Chirac, Seillère et l'ASS allocation de solidarité spécifique : comment organiser la Révolution
Plans sociaux
Think tank sur le secteur public en France
ACC Association Contre la Corruption
ACC Association Contre la Corruption : courriers et pétitions
Fonction publique cancer de la France
Cour des comptes (Chirac et Boyon), Inspection des Finances (Juppé) et emplois fictifs du RPR
Le Sénat de Poncelet mène grand train : supprimons le Sénat par référendum d'initiative populaire
Comité d'entreprise CCAS d'EDF GDF
Yanacocha, Chirac, Allègre, Maugein : comment "perdre" 30 milliards
"Taiwan connection"
Executive Life : pas un sou des contribuables pour la mafia du Crédit Lyonnais.
Dysfonctionnements de la justice en France
Franc-maçonnerie et corruption
Midi : corruption, crime organisé, franc-maçonnerie
Affaire Alègre : French Connections
Une nouvelle affaire Dreyfus
Franc-maçonnerie et satanisme
Pédocriminalité et satanisme
Incroyable, donc faux ?
Claude Imbert, l'enfant pervers polymorphe et l'euthanasie
Rapport de l'ONU sur la pédocriminalité en France
UN note about child abuse in France (in english)
Point de rupture du système France
Systémique de la rupture du système France
Affaire Alègre
Monstre de Florence : paradigme des affaires Dutroux, Alègre et disparues de l'Yonne ?
Affaires Alègre et "monstre de Florence" : le déclic
La Françafrique : analogie systémique avec le Japon totalitaire 1931-1945
Ciudad Juarez : 1375 femmes massacrées, violées, torturées ou disparues
Spoliation au quotidien
Harcèlement au quotidien
Tabagisme : Raffarin se dégonfle
"La vendetta française" : Coignard est-elle naïve ou ne veut-elle pas dépasser la ligne rouge ?...
Signez la lettre au ministre de la Justice
Gendarmes De Baets, Candela, Calliet, Jodet, Jambert, Roussel...
Chantal Guéroult (affaire Bédier), Djamel (affaire Alègre-Toulouse) : un suicide par semaine
Perben maire de Lyon ?
IGSJ Inspection Générale des Services de la Justice
Les Justes de la République
Propositions de sujets de thèses et de mémoires de DESS et de maîtrise
Chômage : 67% pour l'exclusion des exclus
Chômage, exclusion, précarité, auto-organisation
Appreciative inquiry : une inversion de processus radicale

http://www.survie-france.org/article.php3?id_article=164

"Jean de Dieu (onze ans) était recroquevillé, une boule de chair en sang, juste un filet de regard sorti droit du néant, un regard sans vision fixant un autre corps: Marie-Ange (neuf ans) lovée sur un tronc d'arbre, les bras ballants, les jambes écartées souillées d'excréments de sperme et de sang, l'anus n'étant plus qu'une plaie béante. Dans sa bouche, un sexe coupé à la machette, celui de son père. Dans un trou d'eau puante gisaient quatre corps découpés, empilés: leurs parents et frères aînés. Nous les avons pris dans nos bras, à la va-vite, pour les installer dans la voiture. A cet instant est passée une voiture tout-terrain chargée d'hommes en armes; ils se sont mis à rire sadiquement. Le fait d'avoir dans les bras des corps d'enfants n'a aucunement modifié leur agressivité, il a fallu palabrer, comme toujours... Une pluie torrentielle a certainement été une providence, ils nous ont laissés allonger les deux gosses dans la voiture, et nous sommes repartis vers l'hôpital en se disant que le mot horreur devra un jour enfanter un autre mot plus terrible pour décrire ce genre de scènes vécues au quotidien par quelques volontaires encore présents à Kigali." (bulletin d'information N°30 de MSF. avril 1994. témoignage d'un médecin, René Caravielhe. repris par "Maudits soient les Yeux fermés" de Françoise Bouchet-Saulnier et Frédéric Laffont. Arte éditions/J.C.Lattès) Source site Rwanda 1994 http://perso.wanadoo.fr/rwanda94/sitepers/dosrwand/accueirw.html

Assassinat de Barbara Coll à Ramatuelle août 1993 (Roger-Louis Bianchini "13 mystères de la Côte" pages 139 et 148) : "... Barbara Coll, invitée à une fête donnée par un richissime industriel ayant fait fortune en Afrique, avait surpris par inadvertance une transaction réunissant le maître des lieux, un plagiste tropézien, un haut fonctionnaire français et le fils d'un ministre "étranger", et portant sur la vente d'armes de guerre pour un montant de 23 millions de francs. avec pour destination le Rwanda, via le Liban. Barbara Coll aurait eu l'imprudence de déclarer qu'elle en aviserait le "Monsieur Afrique" de l'Elysée, occupé alors par François Mitterrand, ce qui lui aurait coûté la vie..."

http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf
http://www.google.com/search?q=g%C3%A9nocides+Rwanda+Congo-Brazzaville&hl=en&lr=&ie=UTF-8&oe=ISO-8859-1&start=0&sa=N

Pour le lien nazisme/occultisme : http://motlc.wiesenthal.com/resources/books/annual3/chap09.html Lors du Ripostes du 11/4/04, une survivante du génocide du Rwanda a mentionné que l'on avait trouvé Mein Kampf dans le palais du président Habyarimana. "Le président Kayibanda, grand admirateur d'Hitler, menaçait déjà les Tutsi d'extermination... massacres de décembre 1963 et janvier 1964... 50 000 tutsis furent exécutés à la machette... Les pogromes de 1973 prirent des proportions gigantesques à travers tout le pays... Un document retrouvé à Butare... cite Lénine et Goebbels... le MRND d'Habyarimana... avait interdit les "mariages mixtes" pour les officiers. En mai 1935, l'Allemagne nazie avait interdit aux officiers allemands d'épouser des juives..." Le génocide du Rwanda a tué 1 000 000 personnes en 3 mois selon l'ONU ( 1 900 000 au total sur la base du recensement du PNUD de 1978 qui recensait 25% de Tutsi et d'une réactualisation à 8,6 millions d'habitants en 1994) selon la note 19 du site http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf, plus du double de qu'ont fait les Einsatzgruppen en Russie en 6 mois.

Figaro 5/12/03 p10 : "Franc-maçonnerie... La GLNF fait sa révolution culturelle"... "Toutes nos actions doivent être bienfaisantes, constate Jean Murat... [assistant grand maître]. http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&oe=ISO-8859-1&q=Nguesso+GLNF+Cannes&btnG=Google+Search Génocide du Congo-Brazzaville : cannibalisme aux dépens des pygmés (on a vu sur France Télévision une femme pygmée que les génocideurs ont obligé à faire cuire son mari pour qu'ils le mangent, voir aussi Smith sur le cannibalisme aux dépens des pygmés dans "Négrologie"), destruction systématique des planches à pain et des vergers pour créer la famine, viol de masse des femmes par des militaires infectés par le SIDA. Pour le lien franc-maçonnerie-sorcellerie-génocide voir "L'Afrique subsaharienne. Une géographie du changement" de Dubresson Raison mentionne p160 : "Sassou Nguesso passait pour le plus grand sorcier du Congo." et http://www.google.com/search?hl=en&lr=&ie=ISO-8859-1&q=Sassou+Nguesso+GLNF&btnG=Google+Search plus http://www.google.com/search?q=Sassou+Nguesso+Congo++g%C3%A9nocide+Survie&hl=en&lr=&ie=UTF-8&start=10&sa=N et http://www.congobrazza.com/forum/viewthread.php?tid=572

Tous les Français devraient lire les p 205-237 de "Noir Chirac" de Verschave pour savoir où en est leur pays, se désolidariser et entrer en Résistance face à l'innommable. Après Colombes, les interventions françaises s'appellent Hérode et Hadès, oui, Hérode et Hadès ! http://www.google.com/search?hl=en&lr=&ie=ISO-8859-1&oe=ISO-8859-1&q=%22plan+de+Fontainebleau+%22+Congo&btnG=Search

Les pages 85-87 de "L'Afrique" de Sylvie Brunel sont limpides sur "Le drame du génocide rwandais".

Riccardi montre que les génocides s'enchaînent depuis 1959 : "... Les massacres de Tutsi au Rwanda firent grandir l'inquiétude chez leurs "frères" burundais... Le régime militaire tutsi burundais, effrayé par les évènements du Rwanda, décida en 1972 de lancer une opération d'élimination de la classe dirigeante hutu potentielle... les militaires tutsi éliminèrent presque tous les hutus titulaires de diplômes... En l'espace de quelques semaines, on dénombra plus de cent cinquante mille morts dans tout le pays... De 1993 à ce jour, sont mortes au Burundi plus de deux cents mille personnes, tuées par l'armée (presque entièrement tutsi) et les bandes armées hutu..."

Saint-Exupéry "L'inavouable. La France au Rwanda." p186 : "Quatre ans après le génocide [du Rwanda], en 1998, en pleine guerre du Congo-Brazzaville, le général Augustin Bizimungu, ancien "ministre de la Défense" du gouvernement des tueurs, rejoint l'entourage proche de Denis Sassou Nguesso, un allié de la France..." Aujourd'hui en France 5/4/04 p16 et Monde 6/4/04 p10 : le responsable du génocide [ "C'était l'abattoir"] des réfugiés rapatriés de Kinshasa à Brazzaville, par l'ONU, le 14 mai 1999, est libéré par la France en 48 heures. Y a-t-il l'équivalent du SD, de Himmler et de Heydrich derrière les Einsatzgruppen du Rwanda et du Congo ?

Commission d'enquête citoyenne : "... plusieurs témoignages, dont celui du général Roméo Dallaire, montrent la proximité entretenue entre l'armée française et le général Augustin Bizimungu, commandant les Forces armées rwandaises (FAR) qui encadraient le génocide ; quatre ans plus tard, ce général et ses troupes seront à nouveau les alliés de la France dans la guerre civile au Congo-Brazzaville ; la Commission s'est interrogée sur la coopération continuée avec des forces impliquées dans le génocide pour une succession de guerres en Afrique centrale..."

"... Sassou Nguesso, l'homme d'Elf-Total-Fina, a repris le pouvoir au Congo-Brazzaville à l'aide et des anciennes milices génocidaires rwandaises du Hutu Power et de "mercenaires français" (en réalité des militaires "en congés" des forces spéciales ou pêchés dans le vivier de l'extrême droite). Des contingents de soudards venus d'Angola et du Tchad, autres alliés de la Françafrique, sont également intervenus... Il y aura plus de 50 000 morts, plusieurs dizaines de milliers de viols, une série de crime contre l'humanité. François-Xavier Verschave nous apprend qu'il s'agit d'une "guerre secrète française" : le chef de l'Etat et des armées, Jacques Chirac, serait à la tête de cette entreprise atroce et occultée..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

Mai 2007, Rodolphe ADADA, proche de Sassou NGUESSO, est nommé représentant spécial conjoint au Darfour par le secrétaire général de l'ONU et le président de la Commission de l'Union Africaine. Rodolphe ADADA dirigera la mission de maintien de la paix. La boucle est bouclée : un même génocideur au Rwanda et au Congo-Brazzaville, un homme du génocideur du Congo-Brazzaville (ce dernier reçu en grande pompe et avec tous les honneurs à Cannes par ses frères de la GLNF) et du Beach (phase du génocide sous haute complicité de l'ONU qui a livré les victimes au massacre, comme en Bosnie avec le contingent hollandais, et Chirac, la honte de la France, le copain de l'assassin de Borrel, celui qui a osé donner à Poutine la plus haute décoration française juste avant l'assassinat de la journaliste et les meurtres en série d'opposants à l'étranger, a rabroué un journaliste qui le questionnait sur le Beach) pour le Darfour.

http://www.survie-france.org/article.php3?id_article=337

"... M. André Guichaoua a souhaité faire part d’une seconde interrogation. Le système des quotas ethniques scolaires et professionnels était formellement aboli dès novembre 1990, tout comme la mention de l’ethnie sur les cartes d’identité. Les nouvelles cartes sont alors commandées à des entreprises françaises. Le conseiller culturel de l’ambassade de France déclarera le 26 mai 1994, devant les personnels du ministère de la Coopération, qu’elles étaient justement en cours de livraison la semaine où l’attentat contre l’avion présidentiel a eu lieu. Pourquoi ce retard ? Cette version correspond-elle à la réalité ? Il convient de préciser qu’aucune carte d’identité sans mention d’origine ethnique ne sera délivrée avant avril 1994. ..." http://users.skynet.be/wihogora/_rapports/mission_guichaoua.htm

"Communiqué de presse, Paris, le 22 mars 2004. Commission d'enquête citoyenne sur le rôle de la France durant le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Première journée. Plusieurs témoins impliquent directement des militaires français dans le génocide. Durant les deux premières de ses cinq journées de travail, la Commission d'enquête citoyenne examine les éléments tendant à montrer une complicité active de la France dans le génocide : fourniture de moyens humains (instructeurs, organisation, appuis divers) et matériels (armes, télécommunication). Ce lundi matin, elle a entendu un témoin, Immaculée, qui a vu dès 1991 à un barrage routier tenu près de Ruhengeri par des militaires français, ceux-ci arrêter les porteurs de carte d'identité ethnique avec mention " Tutsi " et les livrer immédiatement aux miliciens, qui les massacraient aussitôt. " Les Tutsi se faisaient sortir de la voiture et les militaires français les remettaient aux mains des miliciens agacés qui les coupaient à coups de machettes et les jetaient dans une rigole (canalisation d'eau) au bord de la grande route asphaltée de Ruhengeri-Kigali. " " Dans le rétroviseur de notre Hiace-minibus, […] j'ai vu un Tutsi qui se faisait sortir d'une voiture un peu plus loin de la nôtre et après la vérification de sa carte d'identité, un militaire français et un autre officier rwandais l'ont donné aux miliciens qui ont commencé tout de suite devant ces voitures à le frapper, de leurs machettes et de toutes autres armes […] pour le jeter après dans la rigole (tout cela vite fait pour s'attaquer aux suivants). Quand j'ai vu cela, j'ai regardé autour de nous dans la rigole où j'ai aperçu quelques corps qui gisaient sans bruit ".

Que signifie ce passage que l'on trouve sur internet : "Dans la zone de Ruhengeri, il note \" la hargne \" et \" le zèle \" des populations lors des opérations de ratissage et de contrôle routier, mais aussi le découragement et la peur de tous ceux qui se sont enfuis de chez eux pour se regrouper dans des lieux plus urbanisés. Il propose, pour remédier à l'insécurité de ces populations, vivant au sud du Parc des Volcans, \" la mise en place de petits éléments en civil, déguisés en paysans, dans les zones sensibles, de manière à neutraliser les rebelles généralement isolés \"."

Figaro 7/4/04 p11 : "... Saint-Exupéry cite un télégramme de l'ambassadeur de Belgique révélant, deux ans avant le génocide, la création d'un état-major rwandais qui est chargé de préparer en secret l'extermination des Tutsis "afin de résoudre définitivement le problème"... " Un officier français est conseiller du président et du chef d'état-major à compter du 1/1/92...

"...Le génocide était programmé. "Certains Hutu avaient d'ailleurs eu l'audace d'y faire allusion. Le colonel Serubuga, chef d'état-major adjoint de l'armée rwandaise, s'était réjoui de l'attaque du FPR, qui servirait de justification au massacre des Tutsi" a avoué l'ambassadeur Georges Martres... Ce militaire impatient de déclencher l'extermination rencontrait tous les jours le lieutenant-colonel français Jean-Jacques Maurin... le rôle de commandement du lieutenant-colonel Chollet avait été dévoilé par La libre Belgique du 21 février 1992... "En mars 1992, un officier français de gendarmerie, coopérant militaire, est témoin de la réalité effrayante de ces massacres qui préfiguraient exactement le génocide de 1994. De sa propre initiative, il se rend à Paris pour en informer ses supérieurs. Lesquels intiment l'ordre de se taire à ce colonel de gendarmerie à l'honnêteté déplacée [un génocide de 800 000 à 1 500 000 morts va suivre]... Un rapport de l'Association rwandaise pour la défense des droits de la personne et des libertés publiques (ADL) révélait l'horreur de ces massacres prégénocidaires, supervisés par l'Etat rwandais de 1990 à 1992. Les auteurs dénoncent un appel au génocide dans les régions du Nord... témoignage essentiel sur l'extermination, sous présence française, des Bagogwe, groupe marginal de Tutsi du Nord-Rwanda... pasteurs tutsi, pauvres, marginalisés et illétrés... "Torturés et incapables de se traîner, une douzaine de Bagogwe de ce secteur, encore en vie, ont été transportés au camp militaire de Gisenyi-Ville [où les Français formaient les commandos des Forces armées rwandaises] où ils ont été achevés par les enfants et les femmes des militaires..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

Survie Billet d'Afrique n° 66bis 21/12/98 Rapport de la Mission parlementaire : « Le colonel René Galinié [chef de la Mission d’assistance militaire au Rwanda, écrit] le 10 octobre 1990 : “Il est à craindre que ce conflit finisse par dégénérer en guerre ethnique”. Le 15 octobre 1990 : “certains Tutsis [...] pensent enfin qu’il convient de craindre un génocide” » (p. 122). « Le général Jean Varret, ancien chef de la Mission militaire de coopération [...] [jusqu’en] avril 1993 a indiqué comment, lors de son arrivée au Rwanda, le colonel Rwagafilita lui avait expliqué la question tutsie : “ils sont très peu nombreux, nous allons les liquider” » (p. 263).

Commission d'enquête citoyenne : "... dès janvier 1993, il était difficile pour ces instructeurs français (DAMI) de ne pas voir la volonté exterminatrice de certains chefs et groupes militaires ou miliciens aux moyens ainsi renforcés, puisqu'un important massacre avait eu lieu à proximité du camp de Bigogwe où travaillaient une partie de ces DAMI..."

Saint-Exupéry p179 : "Au début de 1993, la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) publie une enquête accablante pour le régime rwandais. Les responsables d'escadrons de la mort y sont nommément désignés, on y parle des prémices d'un "génocide". Le chef de l'état rwandais est directement mis en cause.

"... de janvier 1993 jusqu'en mars 1994... furent importées... 581 000 machettes..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf
QUI A ACHETE, FINANCE, TRANSPORTE, STOCKE, REPARTI, CES MACHETTES? CELLES-CI CONSTITUENT A ELLES SEULES UN POINT NODAL SYSTEMIQUE DU GENOCIDE.

"Fin janvier 1993, soit un an et demi avant le début des massacres, Jean Carbonare, rapporteur de la Mission d’enquête commandée par la Fédération internationale des droits de l’homme et Human Rights Watch, avait déclaré dans le journal de 20h de France 2, qu’un génocide se préparait au Rwanda. Le Groupov montre les images de cet entretien lors des représentations de Rwanda 1994. Carbonare, au bord des larmes, y prononce ces mots : « Notre gouvernement, en pesant sur les autorités de ce pays qu’il assiste militairement et financièrement peut très rapidement mettre un coup d’arrêt au processus dramatique en cours. » On résume : Carbonare dit la vérité, devant des millions de spectacteurs, et demande à la France entière de réagir. Hélas ! La France entière n’aura retenu qu’un « beau moment de télé » dans cet appel au secours." http://www.interdits.net/2000dec/rwanda12.htm

"Maître Gillet a cité également le mot du Colonel Bagosora, qui a déclaré lors d'un retour d'Arusha en janvier 1993 : "je reviens préparer l'apocalypse"."" voir p 29 en haut http://perso.wanadoo.fr/jacques.morel67/respfr.pdf

"Le ministre de la Coopération de l'époque, Marcel Debarge, appelera les Hutu de l'opposition à faire front contre le FPR, lors de son passage à Kigali le 28 février 1993. C'était en quelque sorte un appel à constituer un "front de race" contre les Tutsi... Les dirigeants de la "patrie des droits de l'homme", les prétendus héritiers de la "France résistante", se font ouvertement, à visage découvert, les complices d'une conception ethnique du pouvoir. Le fait que cette conception ait produit un génocide ne semble gêner personne... Le génocide des Tutsi est une conséquence logique de ce mépris pour les Africains... c'est la dernière version, adaptée à l'Afrique, de l'idéologie raciste européenne..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

"... M. André Guichaoua s’est interrogé sur les analyses effectuées par des services français sur les douilles des balles utilisées lors de l’assassinat d’Emmanuel Gapyisi. Quels en ont été les résultats ? Le 27 septembre 1993 à Kigali, le chef de la Mission française a demandé à M. André Guichaoua de lui rendre visite. Il est alors explicitement qualifié d’irresponsable. Le lendemain, il était invité successivement par M. Matthieu Ngirumpatse, Président du MRND, puis par M. Runyinya Barabwiliza, Conseiller à la présidence chargé des affaires politiques, qui lui demandèrent tous les deux avec fermeté d’abandonner toute action au sein du groupe chargé de faire la lumière sur l’assassinat d’Emmanuel Gapyisi. De quelles informations les services français disposaient-ils sur ce dossier ? Y a-t-il eu concertation ou non entre les services de l’ambassade et des responsables rwandais ?... Dès lors, il convient de s’interroger sur l’attitude de la France. Le 20 juillet 1993, le Ministre de la Défense rwandais qui venait de mettre à la retraite le Colonel Bagosora contre l’avis du Président Habyarimana, doit s’enfuir et s’installe provisoirement en France. Le 31 juillet, il y est rejoint par le Premier Ministre rwandais récemment démis de ses fonctions suite à une coalition entre la mouvance présidentielle, le FPR et ses nouveaux alliés. Les menaces qui pesaient sur sa sécurité avaient été relayées avec insistance par des personnels de l’ambassade de France. Quelle était l’origine des informations de l’ambassade ? Etaient-elles fondées ? N’était-ce pas une manipulation destinée à laisser l’initiative exclusive du jeu politique aux éléments les plus radicaux de la mouvance présidentielle ? A cette époque, les contrôles d’identité à l’aéroport de Kigali étaient assurés successivement par des militaires français et rwandais. Lors de l’embarquement surprise du Ministre de la Défense, l’ambassade de France a longuement débattu avec la présidence avant que l’avion d’Air France ne puisse décoller. Au nom de quel mandat les militaires français opéraient-ils ces contrôles ? Quelle a été la teneur de ces échanges ?..." http://users.skynet.be/wihogora/_rapports/mission_guichaoua.htm

"... En quatre ans, le financement des contribuables français a permis d'équiper et de faire passer cette armée de 5 300 à plus de 40 000 hommes [le site mentionne aussi 50 000]... Le génocide des Tutsi a été largement financé par l'Etat français, notamment à l'aide de prêts garantis par le Crédit Lyonnais..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

J'ai vu de mes yeux à la télévision Balladur démentir la livraison d'armes par Amaryllis "... ni d'ailleurs même à une date antérieure...". Le colonel belge Luc Marchal de la Minuar confirme la livraison. (Golias n°101 mars avril 2005 p 50)

Pascal Krop « Le génocide franco-africain. Faut-il juger les Mitterrand ? » p 66 : « … « Au début 1992… nous avons perpétré notre premier massacre. Près de 70 d’entre nous ont été envoyé à Rhengeri tuer des Tutsis du clan Bagogwe. NOUS EN AVONS MASSACRE ENVIRON 10 000 EN UN MOIS… Deux semaines plus tard, on nous envoyait à Bugesera, où nous avons liquidé environ 5000 personnes. »… Après que l’armée a désarmé les Tutsis, les miliciens les abattent. Cela s’appelle un « massacre provoqué »… p67 : "...la Radio Télévision Libre des Mille-Collines (RTLM) est crée en août 1993. Au même moment, entre le gouvernement rwandais et le FPR sont signés les accords d’Arusha…" p68 :"...« Radio-Machette », comme on l’appelle, organise la « résistance » aux accords d’Arusha, avec des accents de haine. « … les appels au meurtre collectif sont de plus en plus pressants… « La tombe n’est qu’à moitié pleine. Qui nous aide à la remplir ? »… p76 : "... A Gisenyi, dans la région natale du président Habyarimana, l’armée rwandaise organise, en décembre 1992, de nouveaux « pogromes » de Tutsis et d’opposants hutus… l’ambassadeur de France au Rwanda, Georges Martres, qualifie toutes ces informations de « rumeurs ». Sur le terrain, Jean Carbonare, auteur du rapport de la Commission d’Enquête sur le Rwanda et Président de l’association humanitaire Survie, accuse ouvertement la France d’être responsable du génocide… »… Nous savions, nous n’avons rien dit, nous n’avons rien fait, nous avons continué à soutenir ce pouvoir sur le plan politique, militaire et aussi financier… Pourquoi ? » J’ai moi-même, répond Jean Carbonare, enquêté sur ces escadrons de la mort. En quarante-huit heures, avec un juriste suisse, nous sommes remontés à la source, c’est-à-dire à l’ex-chef de l’Etat et à son équipe. Aidés par des associations de défense des Droits de l’Homme et des Eglises, nous avons recoupés tous les renseignements. C’est accablant. Quand, à cette époque, j’ai vu l’ambassadeur de France à Kigali, je lui ai dit : « Monsieur Martres, vous ne pouvez pas ne pas savoir ce qui se passe. Nous avons ouvert des fosses communes. Nous avons trouvé les corps des suppliciés. » Je n’ai reçu aucune réponse. Son Excellence est restée de marbre… »… p81 "...400 000 victimes avant les évènements du printemps 94 ! Sous les yeux des instructeurs français dépêchés sur place et avec leur aide, le génocide rwandais s'étale immense, effroyable, quatre ans durant... p82 : "... Dupaquier… écrit… le 25 juin 1992… : "Grand ami de François Mitterrand et de son fils Jean-Christophe, le président Juvénal Habyarimana ne cherche pas vraiment à contenir… les groupes fanatisés… SON EQUIPE PREPARE DES A PRESENT UN SCENARIO A LA CAMBODGIENNE. » En février 1993, Jean Carbonare se rend à l’Elysée. Il y présente le rapport de la mission qu’il a lui-même dirigée au Rwanda pour le compte de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme. Le document est accablant pour la famille Habyarimana… Que dit précisément ce rapport ? « Les observations faites par la Commision d’enquête démontrent que les massacres qui ont endeuillé le Rwanda depuis son entrée en guerre au mois d’octobre 1990 n’ont jamais été le fruit du hasard ni de mouvements « spontanés » de la population… L’ON A L’IMPRESSION QU’IL EXISTE UNE « MAIN », OU PLUSIEURS, QUI MAITRISENT LA GENESE ET LE DEROULEMENT DE CES TRISTES EVENEMENTS… »… Qui peut alors juger illégitime le conseil prodigué par André Gluksmann à François Mitterrand de « démissionner parce que le pire est arrivé ? » « Nous avons armé les massacreurs, explique le philosophe. C’était une cellule spéciale de l’Elysée… LA FRANCE A MIS LA MAIN DANS UNE AFFAIRE ABSOLUMENT EPOUVANTABLE, UN ABATTOIR, LE PIRE DES GENOCIDES… »

En janvier 94, Dallaire ("J'ai serré la main du diable"), informe l'ensemble des parties concernées sur le rapport d'un indicateur de la milice Interahawe. Le recensement des tutsis est en cours. Le vrai plan se profile... former des escadrons de la mort. Personne n'accepte d'exfiltrer cet indicateur. Selon Dallaire, les instituteurs recensaient et séparaient, avant le génocide, leurs enfants tutsis et hutus...

"... En conclusion, estimant que la continuité de l’engagement français aux côtés des éléments mettant en oeuvre le génocide avait été patent dès les premiers jours de la crise alors que des vies étaient en jeu et que des moyens militaires propres étaient déployés, M. André Guichaoua a émis les réflexions et posé les questions suivantes :
— du 7 au 11 avril, l’ambassade de France a été maintes fois sollicitée par d’autres ambassades occidentales ou des particuliers pour abriter des personnalités pourchassées. Il a été presque invariablement répondu par la négative. Ainsi était accréditée l’idée que l’ambassade de France n’avait recueilli que les « crapules », selon l’expression alors en usage à Kigali, et qu’il fallait s’adresser à l’ambassade de Belgique, de Suisse et surtout à l’hôtel des Mille Collines, si l’on voulait sauver des opposants. La liste des 178 personnes évacuées par avion sur Bujumbura (classée « secret défense » et transmise à M. André Guichaoua par les autorités burundaises) tend à accréditer cette thèse. Hormis la présence de quelques personnalités rescapées comme Alphonse-Marie Nkubito, dont la présence dans les locaux français a été pour ainsi dire imposée par l’ambassadeur de Belgique, on y trouve surtout des dignitaires du régime Habyarimana, des membres du gouvernement intérimaire du 8 avril, ou des personnages comme Ferdinand Nahimana (l’animateur de RTLM), qui après avoir mis leur famille à l’abri à l’ambassade, y accédaient sans problème. Quelles consignes ont été données sur ce sujet par l’ambassadeur de France ?
— des personnels rwandais tutsis de l’ambassade de France, du Centre culturel français, de la Caisse française de développement ont été délibérément abandonnés à leur sort par leur employeur. L’attitude de celui-ci n’a certes pas été différente de celle des autres grands employeurs internationaux comme le PNUD et d’autres ambassades. Cependant, la France a disposé sur place du 9 au 14 avril de troupes dans le cadre de l’opération Amaryllis. Qui a donné la consigne de non-intervention ? Avec quels interlocuteurs a-t-elle été décidée ? N’était-elle pas négociable avec ceux-là mêmes que l’ambassade hébergeait dans ses propres locaux ?
— le 10 avril, l’ambassadeur de France était informé que des membres de la garde présidentielle et des miliciens Interahamwe recherchaient à l’hôtel des Mille Collines les cinq enfants rescapés du Premier Ministre, Mme Agathe Uwilingiyimana, ainsi que le procureur de la République de Kigali, et qu’ils menaçaient de faire sauter les portes des chambres supposées les héberger. L’ambassadeur faisait part de son impuissance et conseillait d’essayer de parlementer. Dans la soirée, lorsqu’il a demandé aux ressortissants étrangers de l’hôtel de gagner l’Ecole française, il a cependant refusé que ces personnes soient évacuées avec eux, ce qui a abouti au refus de l’évacuation. Le lendemain matin, de 5 heures 30 jusqu’à 7 heures 30, lui-même et d’autres interlocuteurs de l’ambassade ont continué à refuser ce transfert alors même que des membres de la MINUAR s’étaient assurés que le trajet à effectuer était libre de barrages. L’ambassadeur cédait finalement pour les enfants mais pas pour le procureur, un de ses collaborateurs menaçant même de faire fouiller les coffres des véhicules de ceux qui voulaient le protéger à leur entrée à l’Ecole française. A l’Ecole française, l’officier en charge a spontanément accepté qu’une Jeep soit envoyée aussitôt pour récupérer le procureur de la République en faisant un détour par l’ambassade pour obtenir l’accord de l’ambassadeur. A l’ambassade, l’entrevue demandée par le nonce apostolique et M. André Guichaoua lui-même a été refusée et la réponse transmise par son secrétariat a été négative. Comment s’explique cet ostracisme vis-à-vis d’enfants qui avaient miraculeusement échappé à l’assassinat alors qu’un avion spécial avait été affrété sur le budget de la coopération universitaire pour évacuer Agathe Kansiga, l’épouse du Président Habyarimana, et sa famille et que les 94 enfants de son orphelinat Sainte-Agathe étaient transportés à Paris via Bangui, accompagnés de 34 personnes dont les autorités françaises ont toujours caché l’identité ? Quels ont été alors sur cette question précise les échanges entre l’ambassade de France, le PNUD et la MINUAR ? Pourquoi, dans le cas du procureur, l’ambassade a-t-elle refusé d’utiliser les marges de manoeuvre dont les militaires français estimaient disposer ? Enfin, la mission d’information peut-elle vérifier que parmi les 34 «accompagnateurs» ne figuraient que des personnalités au-dessus de tout soupçon ?
— à l’arrivée à l’aéroport de Roissy le 12 avril, le Ministre de la Coopération reconnaissait être informé de la présence des enfants du Premier Ministre, Mme Agathe Uwilingiyimana, mais indiquait qu’aucune mesure n’était prévue pour les accueillir. Le soir, sans qu’ils aient pu quitter l’aéroport, le consul de Suisse à Paris venait à Roissy assurer leur transbordement sur un avion Swissair. Quel danger leur présence en France représentait-elle ? D’où sont venues de telles consignes ?..." http://users.skynet.be/wihogora/_rapports/mission_guichaoua.htm

Golias n°101 mars avril 2005 p 49, Juppé dément le tri ethnique qui est confirmé par Charles Rubagumya aide-bibliothécaire au Centre culturel français de Kigali et par un officier belge "... le lieutenant-colonel Jean-Loup Denblyden, officier de réserve rappelé pour l'occasion, assiste lui aussi à ce filtrage : "même à l'aéroport, les Français effectuaient un dernier tri... J'AVAIS ETE ALERTE PAR UN SOLDAT FRANCAIS SUR LE FAIT QUE SES SOUS-OFFICIERS... REFOULAIENT VERS UN BARRAGE DE SOLDATS ET DE MILICIENS LES PERSONNES... MEME SI ELLES ETAIENT MENACEES. CE SOLDAT EST VENU SE PLAINDRE AUPRES DE MOI DU FAIT QUE CES GENS ETAIENT VERITABLEMENT ENVOYES A LA MORT. IL S'EST D'AILLEURS FAIT HOUSPILLE PAR UN SOUS-OFFICIER FRANCAIS QUI LUI A RAPPELE QU'IL N'ETAIT PAS SOUS COMMANDEMENT BELGE [en l'occurence le soldat n'a fait qu'obéir au code pénal : aucun ordre ne vaut en matière de génocide]. C'EST COMME CA QUE NOUS AVONS ETE AMENES A ACCUELLIR CES PERSONNES DANS LA "ZONE DE SECURITE" DE L'AEROPORT TENUE PAR LES SOLDATS BELGES..." (Golias n°101 mars avril 2005 p 50)

"... Le gouvernement intérimaire qui réalisa le génocide des Tutsi a été composé à l'intérieur même de l'ambassade de France et au ministère de la Défense, sous la houlette de l'ambassadeur Marlaud et du colonel Bagosora..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

"... "opération humanitaire" : Amaryllis, qui a précédé de trois mois Turquoise. Elle était destiné à "extraire" les Occidentaux, autrement dit les "Blancs"... ABANDONNANT VOLONTAIREMENT A UNE MORT HORRIBLE LES EMPLOYES TUTSI DES SERVICES FRANCAIS. LES MILITAIRES D'AMARYLLIS SACRIFIAIENT AUSSI LES CONJOINTS TUTSI DES OCCIDENTAUX EVACUES... "UNE FEMME RUSSE MARIEE A UN PHARMACIEN TUTSI N'EST PAS SEULEMENT FORCEE D'ABANDONNER SON MARI, MAIS ELLE DOIT SUPPLIER, EN LARMES, POUR ËTRE AUTORISEE A EMMENER SES ENFANTS METIS"..." COMPLICITE DE GENOCIDE PAR TRI RACIAL. LE TRI A L'ENTREE D'AUSCHWITZ. http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

Express 12/04/04 : "Car la France savait tout du dessein criminel de l'akazu, la clique des fanatiques de la suprématie hutu réunis autour d'Agathe, l'épouse du président Habyarimana. Les indices sont légion. Par où commencer? Tel gendarme, venu alerter ses supérieurs sur l'ampleur des massacres ethniques perpétrés dès 1991, sera réduit au silence. Des rapports d'experts, argumentés et précis, jauniront dans les tiroirs. Des instructeurs français entraînent et équipent les bidasses qui fourniront l'avant-garde des génocidaires. Aux barrages, les paras bleu-blanc-rouge supervisent des contrôles d'identité qui seront, pour tant de civils tutsi, l'antichambre du cachot ou de la mort. Le chef du Détachement d'assistance militaire et d'instruction (Dami) de Kigali est aussi, en 1992, le conseiller spécial de la présidence et, de fait, le patron des FAR. Que dire du tri honteux opéré, aux premières heures du génocide, lors de l'évacuation de l'ambassade de France, lorsque les employés tutsi, refoulés, furent livrés aux machettes des bourreaux? Que penser du traitement princier réservé à la veuve du président assassiné, promptement exfiltrée avec quelques-uns des cerveaux de l'holocauste? Au nom de quoi a-t-on livré de l'armement à la troupe des tueurs, bien après le début des pogroms? Pourquoi avoir reçu à Paris, et avec tant d'égards, les émissaires d'un gouvernement fantoche et criminel? Les noms, les dates, tout a été dit, écrit, sans susciter pour autant d'examen de conscience. La mission Quilès? L'indigence de son verdict éclipse le sérieux de ses travaux. Il faut, dix ans après, se rendre à l'évidence: au Rwanda, la France s'est abîmée dans le déshonneur. Par veulerie, par cécité, par ignorance, par fidélité aux chimères coloniales. Il faut redire que, dans ce naufrage, la responsabilité de François Mitterrand fut écrasante. Tout comme celle d'une coterie d'officiers ivres de leur pouvoir de l'ombre..."

L'Express se trompe. Rien n'est l'effet du hasard à ce niveau là [valises de billets Saint-Exupéry p284]. Il y a un faisceau de présomptions massif, analogue à celui du gendarme Jambert, validé par Nadal. Le génocide a été voulu et organisé en approche indirecte (la plus percutante pour Liddle Hart, Sun Tsu, Herbemont-César, Bettelheim, Malarewicz : "Son but est le rapport du "fort au faible"" selon Reysset et Widemann dans le Que sais-je ? "La pensée stratégique" p 63). Un marqueur systémique est le fait qu'à Goma, au Zaïre, la radio génocidaire des mille collines, exfiltrée avec la masse des génocidaires, continue à émettre. Dallaire, qui avait récupéré une radio s'est vu interdire d'émettre pour contrer la radio du génocide, comme il a été systématiquement sous-équipé et bloqué.

Depuis le 1/1/94, le Rwanda siégeait au Conseil de sécurité, ce qui lui donnait l'information sur les actions de Dallaire. Les pages 188 à 208 du livre de Dallaire, questionnent sur le rôle de l'ONU : concrêtement la chaîne de commandement au-dessus de Dallaire facilite le génocide, compte tenu des informations précitées, et p273 la France demande même le départ de Dallaire, un des seuls à réagir avec certains de ses adjoints... "... Le représentant spécial du secrétaire général, le Camerounais Jacques-Roger Booh-Booh, était un grand ami de la famille Habyarimana... envoie des informations lénifiantes... Lors de la réunion du Conseil de sécurité le 16 mai 1994, le représentant d'un gouvernement [du Rwanda] soutenu par la France fit un discours à l'ONU où il niait le génocide, affirmait que la radio rwandaise diffusait des messages de paix et que les responsables gouvernementaux sillonnaient le pays pour tenir des réunions de pacification... Le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a donné le statut de "réfugié" aux concepteurs et aux exécutants de la solution finale au problème tutsi... Le fait que ces prétendus "réfugiés" arrivés au Zaïre se soient livrés jusqu'en 1996 au massacre des Tutsi du Kivu ne semble avoir ému personne..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf De Srebrenica à Kigali, en passant par Brazzaville, l'ONU paraît le lubrifiant du génocide. Les citoyens du monde peuvent se demander pourquoi ils la financent par leurs impôts. Les sites internet sur le noyautage de l'ONU par les sociétés secrètes seraient-ils fondés ? Avant de promouvoir l'ONU, Chirac devrait s'assurer qu'elle n'est pas un vecteur de violation des droits de l'homme, de trafic d'êtres humains et de pédocriminalité (Izambert "ONU Violations humaines") et faire réintégrer Reporters Sans Frontières chassé de l'ONU à la demande de Cuba, avec l'approbation de la Lybie (dont la France est le fidèle soutien à l'ONU, avec pour résultat l'imbriglio de l'avion de l'UTA : un jour proche les français de base comprendront que le système se moque d'eux) et de la Chine. L'UNESCO va-t-elle devenir un club de marchands d'armes ? Au point de faire démissionner Catherine Deneuve ?

Monde 9/5/04 p4 : "Les Nations unies ne qualifient pas les crimes commis au Darfour... Human Right Watch... affirme que "la culpabilité du gouvernement soudanais dans les crimes contre l'humanité commis au Darfour ne fait aucun doute"..." Françaises, Français, appelons à quitter l'ONU complice officiel de crimes contre l'humanité et lubrifiant de génocides.

En attendant, au titre du principe de précaution, les fonctionnaires de l'ONU, ceux des états de l'Union Européenne et de celle-ci devraient se voir interdire toute participation à une société secrète. Cette interdiction sera le test de la crédibilité de ces institutions. Les sociétés secrètes constituent le marqueur indélébile du prétotalitarisme. http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/Japon.html

Barril est présent au Rwanda le 6/4/94, selon Saint-Exupéry "L'inavouable. La France au Rwanda" p257-258. Il avait lancé une opération "insecticide" alors que les hutus traitaient les tutsis de "cafards"... Le "suicide" de Grossouvre à l'Elysée a lieu le 7/4/94... Saint-Exupéry mentionne une commande de deux missiles sol-air passée à Annecy.

Me Laurent Curt avocat de Mme Héraud épouse du pilote du Falcon 50 d'Habyarimana (qui confirme que l'affaire de la boîte noire est une intox : le problème est "qui a tiré les missiles ?") : "... certains éléments recueillis par le juge pourraient faire l'objet d'interprétations aux consaquences lourdes sur le plan politique... il existe dans le dossier un certain nombre d'éléments qui permettent de s'étonner de la passivité de certains Français devant les informations dont ils ont pu avoir connaissance avant l'attentat. SI CES PERSONNES AVAIENT REAGI, L'ATTENTAT AURAIT PU ETRE EVITE... le rôle de M.Barril dans cette affaire est pour le moins nébuleux. On peut en effet s'interroger fortement sur sa présence à Kigali à l'époque de l'attentat... la justice française ne nous aide pas beaucoup... tout est fait pour que rien n'aille vite..." (Golias n°101 mars/avril 2005 p 55)

La France a-t-elle déclenché volontairement le génocide en abattant aux frais des contribuables l'avion qu'elle avait offert aux frais des contribuables ? Le scénario est-il celui de "L'incendie du Reichtag" ou celui de "La nuit de cristal" ?

Pour le Monde 7/5/04 p6 selon Guichaoua (Sorbonne CNRS expert-témoin auprès du TPIR d'Arusha qu'il accuse de partialité), c'est le FPR de Kagamé. Dans le même sens http://www.inshuti.org/habyari.htm#N3 Pour Chrétien, "... La discussion sur les responsabilités engagées dans les premiers jours de la crise de 1994 à Kigali fait aussi intervenir l'interprétation du déclenchement même de cette crise, à savoir les conditions de l'attentat contre l'avion du président Habyarimana le soir du 6 avril. Outre plusieurs articles de presse et les hypothèses que l'on retrouvera dans les ouvrages déjà cités de Colette Braeckman et d'André Guichaoua, deux petits livres ont tenté de faire la chronique de l'événement sur la base d'enquêtes et de renseignements fournis par des services spécialisés (notamment belges et rwandais) et de se faire les greffiers des auteurs possibles. Il s'agit de Vénuste Nshimiyimana, ancien interprète auprès de la Minuar, et du professeur Filip Reyntjens, qui a d'ailleurs aussi travaillé avec ce dernier[69]. Tout est envisagé : FPR, opposants de l'intérieur (y compris le Premier ministre, Agathe Uwilingiyimana, qui sera assassinée dès le 7 avril !), noyau dur du Hutu power autour du colonel Bagosora. La thèse qui l'emporte, pour des motifs à la fois d'observation du terrain et de la logistique employée et relevant de l'analyse de la motivations politiques est la dernière..." http://www.up.univ-mrs.fr/~wclio-af/numero/2/sources/4.html

Pendant le génocide des acteurs français ont livré des armes via Goma puis ont continué à armer les génocideurs exfiltrés. Libération 7/4/04 p3 : "... "Dans ces pays-là, un génocide, c'est pas trop important." François Mitterrand, en juillet 1994..." Les livraisons d'armes et les rétrocommissions sont-elles le cheval de Troie des génocideurs ?

Survie "Saint-Exupéry a trouvé dans le journal de la Légion Képi blanc (10/1994) un aveu candide. Il le décoche dans Le Figaro, le lendemain même de la publication du rapport parlementaire : « L’état-major tactique (EMT) [de l’opération Turquoise] provoque et organise l’évacuation du gouvernement de transition rwandais vers le Zaïre », le 17 juillet 1994... " Commission d'enquête citoyenne : "... UN MEDECIN MILITAIRE QUI ENTENDAIT EXERCER SON METIER S'EST FAIT RABROUER PAR UN OFFICIER DE TURQUOISE : "TU N'AS PAS ENCORE COMPRIS QUE CE QUE NOUS FAISIONS N'AVAIT RIEN D'HUMANITAIRE ?"..."

Opération Turquoise, Me Antoine Comte : "... les plaintes qui nous ont été adressées décrivent une réelle coopération entre les forces françaises chargées de protéger ces camps et les milices Interhamwe. Les miliciens ont pu y pénétrer, prendre des gens qu'ils avaient reconnu et les enlever. Cet élément est comme une maille que l'on retrouve dans tous les témoignages... Un deuxième élément récurrent, c'est la participation des soldats français, sous des formes diverses, à la "chasse aux Tutsi"... il y a des chasses... soutenues... par les troupes françaises - pour débusquer les derniers Tutsi rescapés... Sont encore dénoncées des pratiques extrêmement inquiétantes consistant à emmener dans un hélicoptère des personnes que l'on ne retrouvera pas [un ancien d'Algérie m'a parlé de pratiques analogues]... Bisesero. Là, des présomptions existent que les soldats français aient pu inciter les derniers survivants tutsis à sortir de leurs cachettes, après quoi ils ont été abandonnés sans protection pendant trois jours, laissant le champ libre aux "nettoyages"..." (Golias n°101 mars/avril 2005 p 51)

"Examinant les responsabilités officielles dans la «mise entre parenthèses du génocide, sa subordination à la guerre et aux schémas ethnistes, la Commission [d'enquête citoyenne] a relevé les responsabilités officielles et réelles du Président Mitterrand, du chef d’État-major l’amiral Lanxade, des généraux Quesnot et Huchon. Mais elle s’est aussi interrogée sur le rôle des généraux ["charismatiques" CEC 6.4] Jeannou Lacaze et Jean Heinrich, anciens chefs du service Action de la DGSE : le premier se trouvait apparemment au côté du général Huchon à la Mission militaire de la Coopération ; le second, Directeur du Renseignement militaire, aurait fait plus que du renseignement selon un document inédit. Il a aussi été question du rôle de Jean-Christophe Mitterrand. Un témoin, le journaliste Gaëtan Sebudandi, a expliqué comment il avait découvert des liens d’affaires du fils de François Mitterrand avec le fils du président Habyarimana, Jean-Pierre, et l’homme d’affaires Félicien Kabuga, qui deviendra la «trésorier» présumé du génocide, dans une grande propriété agricole près de la frontière ougandaise. Plusieurs autres implications ont été évoquées, mais elles doivent, comme la précédente, être vérifiées à partir des précisions fournies."

"Il est aussi apparu que les députés n'ont pas accepté dans leur rapport la version du Général Quesnot selon laquelle le FPR aurait aussitôt après l'attentat mis les troupes de l'APR en mouvement. Les députés avaient estimé que le FPR avait attendu 4 jours avant de bouger. Les propos du général Quesnot sont donc apparus comme un mensonge pur et simple aux députés français. Le général Quesnot était le premier patron des COS après François Mitterrand." http://survie67.free.fr/Rwanda/enquete/enquete.htm

"... Les FAR commençaient alors l'extermination à la grenade et au mortier, les miliciens et les gens mobilisés venaient ensuite "finir le travail" à la machette et à la houe... "On ne peut nous reprocher d'avoir armé ceux qui tuent. D'ailleurs les massacres ont été faits à coup de bâton, de machettes, d'armes blanches", déclarait l'amiral Lanxade, chef d'état-major des forces armées..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf "Il rayonnait de contentement... Je n'arrivais pas à comprendre le sens qu'il fallait donner à ce cadeau... L'amiral était embêté, très embêté. Proche de la confusion..." (Saint-Exupéry p106) "Oui, fasciné, Monsieur. Et il poursuivit : "Cette guerre était une vraie guerre, totale et très cruelle." (Saint-Exupéry p282) "... "massacres grandioses dans des paysages sublimes" Jean d'Ormesson Le Figaro, 19 et 20 juillet 1994... Quesnot expliquait encore, le 29 avril 1994, en plein génocide, que "le FPR est le parti le plus fasciste que j'aie rencontré en Afrique, il peut être assimilé à des Kmers noirs"... France 2... 26 septembre 1999... il évoque... Dallaire, semble hésiter, puis dit, d'une voix chargée d'émotion : "L'honneur d'un militaire dans une telle situation est d'avoir le courage de désobeir... il intervient à deux reprises... pour expliquer avec le sourire en coin [le documentaire Rwanda "Histoire d'un génocide sans importance" FR3 29/11/04 permet de faire la connaissance de Quesnot] qu'il ne croyait pas aux accords d'Arusha? C'est dans la deuxième intervention qu'il charge Dallaire, en expliquant que s'il avait désobei, il aurait pu avec les 2500 hommes de la MINUAR arrêter le génocide... Il sait bien que Dallaire s'est débattu avec l'énergie du désespoir pour pouvoir intervenir, envoyant demande sur demande à ses supérieurs de l'ONU. Les rapporteurs de l'O.U.A. s'étonnaient d'ailleurs des directives de l'ONU en avril 1994 : "Le Conseil de sécurité prit le décision surprenante de réduire la force déjà insuffisante de la MINUAR à un effectif dérisoire de 270 hommes. Aujourd'hui cela semble presque impossible à croire... Quesnot fait du second degré jubilatoire, fait semblant d'hésiter. Sa voix s'éraille un peu devant l'obscénité qu'il va dire et qu'il a soigneusement préparée. DEVANT LA MISSION PARLEMENTAIRE ET LES CAMERAS DE TELEVISION, IL VA CHARGER DALLAIRE, L'ACCUSER DE MANQUER DE COURAGE, LUI FAIRE PORTER LE POIDS DU GENOCIDE ET LE DESHONORER..." FRANCAISES, FRANCAIS, LISEZ LE LIVRE DE DALLAIRE "J'AI SERRE LA MAIN DU DIABLE" ET VOYEZ "HOTEL RWANDA" OU DALLAIRE EST UN JUSTEhttp://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

"Communiqué de presse, Paris, le 22 mars 2004. Commission d'enquête citoyenne sur le rôle de la France durant le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Première journée. Plusieurs témoins impliquent directement des militaires français dans le génocide... deux témoignages filmés, d'un survivant des collines de Bisesero et d'un milicien, ont fourni des indications concordantes (d'une gravité sans précédent, et dont la vérification est incontournable) sur l'implication de militaires français de l'opération Turquoise dans le massacre d'une partie des survivants. Dans le délai de trois jours entre la découverte de quelque 5 000 rescapés sur ces collines et le sauvetage de 800 survivants, sous la pression de journalistes, des soldats français et leurs hélicoptères auraient piégé environ 3 500 survivants en leur promettant de l'aide puis en laissant les miliciens venir les achever." http://cec.rwanda.free.fr/com/com-22-03.htm

Survie Bas-Rhin "Il est écrit dans les Annexes du rapport [parlementaire](p. 360) : " La Mission [le choix d'une Mission au lieu d'une Commission est un indicateur systémique d'étouffement : le choix d'une Mission pour un génocide de 800 000 à 1 900 000 personnes est révélateur en soi de l'état de la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur] a reçu des témoignages très émouvants qu'il ne lui est pas possible de publier ici en totalité. Elle a donc choisi, plutôt que de procéder à une sélection, de n'en présenter qu'un seul au nom de toutes les victimes du génocide ". Le témoignage qui suit, de Jeanne Uwimbabazi, est effectivement très émouvant. Mais la pieuse dédicace cache la censure des témoignages d'une autre rescapée, Yvonne Mutimura, et de son mari Pierre Galinier. Cette censure n'est pas un hasard. Paul Quilès en personne a vivement apostrophé Yvonne Galinier, pour la dissuader de témoigner. Cette ancienne employée de la coopération française, sauvée in extremis par un convoi de l'ONU, a en effet vu et vécu des choses gênantes : - elle a assisté à des contrôles d'identité ethniques effectués par des soldats français ; - elle a vu des militaires français qui violaient des filles sur la route ; - elle affirme que des militaires français entraînaient des miliciens Interahamwe - accusation que balaie la Mission ; - son compagnon coopérant, devenu son mari, explique comment les autorités françaises ont plusieurs fois refusé de sauver Yvonne, leur employée tutsi ; il a trouvé un colonel belge moins insensible ; mais sa femme donne le nom de quatre autres Rwandais, travaillant pour la France, qui ont été abandonnés aux tueurs avec leur famille. On "comprend" que la Mission n'ait pas voulu publier ce double témoignage (encore que cela met en doute l'honnêteté de son travail). Fallait-il habiller cette esquive de la mémoire des victimes ? "

http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&q=Gouteux+Monde+Rwanda&btnG=Google+Search http://ch.indymedia.org/fr/2004/04/21216.shtml http://www.up.univ-mrs.fr/~wclio-af/numero/2/sources/ http://www.survie-france.org/article.php3?id_article=337 http://www.lidiotduvillage.com/imprimersans.php3?id_article=3281 http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&oe=ISO-8859-1&q=%AB+Commission+d%27enqu%EAte+citoyenne+%BB+g%E9nocide+Rwanda+Bisesero&btnG=Google+Search

D'Estienne d'Orves, Marin la Meslée, Max Guedj, Saint-Exupéry/Petit Prince, revenez, revenez, revenez... !

Saint-Exupéry p91 : "A quelques pas se tenait un officier de cette unité d'élite qu'est le GIGN... il portait une vareuse de l'armée rwandaise... Comme un pantin il s'est peu à peu désarticulé et a fini assis dans l'herbe où IL S'EST MIS A SANGLOTER... Il s'est tourné vers nous et nous a dit : "L'année dernière, j'ai entraîné la garde présidentielle rwandaise..."Ses yeux étaient hagards... Il avait formé des tueurs, les tueurs d'un génocide..." Saint-Exupéry p207 : "Un officier des services de renseignements intervient. Il ne donne pas son nom mais confirme la teneur de notre enquête, avant de livrer des détails supplémentaires. PUIS IL ECLATE EN SANGLOTS. "SI VOUS SAVIEZ..."

Le viol et le massacre des enfants du Virunga (Dallaire "J'ai serré la main du diable" p164-166) établissent-ils le lien avec Dutroux-Nice-Grasse-Antibes et Djamel-Alègre ? Le systéme des génocides du Rwanda et du Congo et des affaires Dutroux-Nice-Grasse-Antibes, disparues de l'Yonne, Alègre, est le même. Troisième épisode de l'horreur, de la barbarie et du massacre de masse après le nazisme et le communisme.

Combien d'acteurs des génocides appartenaient-ils, appartiennent-ils à des sociétés secrètes ? "... le Burundi et le Rwanda avaient rejoint la famille franco-africaine..." (Saint-Exupéry p122) : franco-africaine au sens de françafricaine de Verschave ? http://www.google.com/search?hl=en&lr=&ie=ISO-8859-1&q=Afrique+Verschave+sectes&btnG=Search
La clé est-elle dans "Les frères invisibles" d'Ottenheimer sur le rattachement des prétoriens ?

Survie 67 "Comme le suggère Jean-Paul Cruse, auteur d'"Un corbeau au cœur de l'Etat", des éléments concordants nous laissent penser que les plus hauts responsables de la République sont tenus par un chantage qui, selon François-Xavier Verschave, porte une signature : "les génocides" au Rwanda, génocide au pluriel. Tous ceux qui formulent cette phrase seraient en fait menacés par un corbeau. Ils seraient ainsi complètement en désaccord avec le rapport de la mission d'information parlementaire sur le Rwanda qui a établi un seul génocide au Rwanda, comme la communauté internationale. Cet aspect extrêmement grave signifierait que des autorités élues ne sont pas libres sur ce sujet."

Les sociétés secrètes sont le marqueur indélébile du prétotalitarisme (République de Weimar, Japon 1931-1941) La Françafrique : analogie systémique avec le Japon totalitaire 1931-1945
Un jour la France passera en tribunal de Nuremberg.

Courrier International 8/4/04 p41 : "... En avril 1998, Jacques Julliard, chroniqueur au Nouvel Observateur, écrivait ceci : "... se posera un jour, n'en doutons pas, la question de la responsabilité de la France, François Mitterrand étant président de la République, dans le génocide des tutusis du Rwanda en 1994..." http://www.liaison-rwanda.com/article10415.html "... Le TPIR a condamné et puni d'emprisonnement à vie (peine maximale prévue) Jean Kambanda, Premier ministre du GIR. Cette condamnation d'un gouvernement que Paris reconnut et ne cessa de soutenir durant tout le génocide, établit la complicité française. François Mitterrand est entré dans les poubelles de l'Histoire..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

Commission d'enquête citoyenne : "... avec Patrick de Saint-Exupéry, la Commission constate qu'une guerre secrète a été menée au Rwanda par une « légion présidentielle » hors hiérarchie, le commandement des opérations spéciales (COS) [voir l'excellent numéro de Raid sur le COS, élite de l'élite de l'armée française, en particulier les commandos de marine ; le COS créé en 1992 par Joxe (franc-maçon) a le même sigle que l'église de LaVey], affranchi de tout contrôle démocratique hors la personne du Président..."

Un des points les plus étranges et qui questionne le plus est le suivant. Une grande organisation humanitaire a fait appel aux dons en urgence pour le Rwanda, puis selon un quotidien national a placé l'argent durant des mois. Donateur naïf et qui ne le sera plus, je me demande aujourd'hui si l'objectif n'était pas de stériliser l'aide au Rwanda. "Les frères invisibles" offrent des éléments de décodage.

Extraits de l’ouvrage de Jean-Paul Gouteux « Un génocide secret d’Etat. La France et le Rwanda 1990-1997 », que chaque Française, chaque Français devrait avoir dans sa bibliothèque et que devrait lire chaque collégienne, chaque collégien, chaque lycéenne et chaque lycéen pour son instruction civique :
Les auteurs des massacres de 1959, 1962-1964, 1973, 1990-1993, ne sont pas connus du public… Les milices ont été créées au mois d’août 1991. CECI PROBABLEMENT A PARTIR D’UNE IDEE « D’AUTODEFENSE POPULAIRE » SOUFFLEE PAR LES SERVICES FRANÇAIS… Les miliciens sont en réalité les basses œuvres d’une machine à tuer et ont été recrutés pour cela, parmi les désoeuvrés… voire des délinquants et, CE QUI DEVRAIT NOUS INTERPELLER, des supporters d’équipes de football. Ils ont été équipés de machettes. Une fois leur « travail » fait, ils ne devaient pas être une menace pour l’ordre public, les concepteurs y avaient aussi pensé… Les discours de la RTLM… s’accompagnent d’une programmation musicale « branchée ». Les jeunes miliciens ont l’oreille collée à leurs transistors… La Coopération militaire française a largement participé à la mise en place de la « Machine à tuer »… les milices avaient été formées dans les parcs nationaux… Pendant trois ans l’Humanité a régulièrement dénoncés… les massacres de populations civiles… idem pour Libé en 93 et ADL en 90-92… massacres de Kibilara, Bagogwe, Bugesera, Kibuye, Gisenyi… les tueurs… ont été nommés représentants du MRDN dans leurs collines… … janvier 1992… Paul Dijoud… « … vous ne retrouverez pas vos frères et vos familles, parce que tous auront été massacrés… » [Dijoud a organisé l’immigration sous Giscard en lieu et place de Postel-Vinay démissionnaire]… triste échange de lettres aimables en août-septembre 1992, entre Jean-Baptiste Barayawiza… qui venait d’orchestrer de nouveaux pogroms à Kibuye, et l’Elysée… En 1993, les soldats français avaient fini par contrôler eux-mêmes les cartes d’identité… arrêtaient les Tutsi qu’ils livraient aux Forces armées rwandaises… … rapport… du Sénat belge… un document daté du 11 janvier 1994, signale que DES CONSEILLERS FRANÇAIS « ORGANISENT UNE CAMPAGNE DE DENIGREMENT DES CASQUES BLEUS BELGES ». IL S’AGISSAIT DE PROVOQUER LEUR RETRAIT… UN CADRE DE LA CDR AVAIT PREDIT LA MORT D’HABIYARIMANA EN MARS 1994, EN INDIQUANT MEME QUE SES ASSASSINS NE SERONT PAS TUTSI MAIS HUTU…Le 6 avril 1994… Habyarimana… n’est plus que l’ombre de lui-même, menacé par les extrêmistes de son propre parti… par la famille de son épouse… Colette Braeckman : « … l’avion… aurait été abattu PAR DEUX MILITAIRES FRANÇAIS DE LA DAMI… » CET ATTENTAT EST MANIFESTEMENT L’ŒUVRE DE BLANCS HAUTEMENT QUALIFIES… L’INSTIGATEUR DE L’ATTENTAT SERAIT LE COLONEL BAGOSORA… CERVEAU DU GENOCIDE FORME DANS UNE ECOLE MILITAIRE FRANCAISE… LE PLUS PROCHE DE LA FRANCE EN RELATIONS DIRECTES AVEC LA COOPERATION MILITAIRE FRANCAISE (ET LA DGSE)… D’AUTRES ELEMENTS RENDENT LA RESPONSABILITE DE BAGOSORA EVIDENTE : LE « NETTOYAGE PAR LE VIDE » DE LA COLLINE DE MASAKA D’OU SONT PARTIS LES MISSILES, EFFECTUE PAR LA GARDE PRESIDENTIELLE LE SOIR DU 6 AVRIL. LES 2000 A 3000 PERSONNES MASSACREES ETAIENT HUTU, LA SEULE RAISON DE LEUR ELIMINATION EST QU’ILS POUVAIENT ETRE DES TEMOINS GENANTS… [Jean CHATAIN "Paysage après le génocide" : "... Vers minuit, contactés par RFI, deux officiers de l'ONU diffusent un communiqué officiel : Vers 20h, heure locale, alors que l'avion présidentiel était en phase d'approche de l'aéroport, il a été abattu par des tirs en provenance de Kanombe. L'un d'eux ajoute en commentaire qu'il ne comprend pas pourquoi les Forces gouvernementales nous en interdisent l'accès, empêchant manu militari l'équipe de l'ONU de gagner les lieux. Une heure plus tard, l'ambassadeur de France, Jean-Philippe Marlaud, confirme l'usage de missiles et assure que ceux-ci ont été tirés depuis le quartier Masaka. Ce dernier, tenu par les forces présidentielles, a vu les jours suivants disparaître nombre de ses habitants, éliminés selon des critères qui n'apparaissent ni ethniques, ni politiques, rapporte la journaliste de RFI Monique Mas...."] François de Grosssouvre… matin du 7 avril 1994, apprenant dans son bureau de l’Elysée l’attentat contre Habyarimana, il se serait écrié : « Les cons, ils n’auraient tout de même pas fait ça ! » Le soir même on le retrouvait « suicidé »… IL N’Y A JAMAIS EU LA MOINDRE ENQUETE, LA MOINDRE DENEGATION ARGUMENTEE, FACE AUX GRAVISSIMES ACCUSATIONS PORTEES PAR COLETTE BRAECKMAN DES L’ETE 1994, SELON LAQUELLE DES SOLDATS FRANÇAIS AURAIENT TREMPE DANS L’ATTENTAT. NI LA MOINDRE EXPLICATION LORSQUE FILIP REYNTJENS DONNA LES NUMEROS DE SERIE DES MISSILES ET LEUR PROVENANCE…ILS AVAIENT ETE PRIS A L’ARMEE IRAKIENNE PENDANT LA GUERRE DU GOLFE… La programmation des massacres ne fait aucun doute… Les 1500 hommes de la garde présidentielle n’auront besoin que de 36 heures pour éliminer tous les chefs de l’opposition… PLUS ACCABLANT EST LE FAIT QUE LE GOUVERNEMENT INTERIMAIRE RWANDAIS, LE GIR, QUI ACCOMPLIRA LE GENOCIDE, AIT ETE CONSTITUE DANS LES LOCAUX MEMES DE L’AMBASSADE DE France… Le personnel blanc de l’ambassade a été sauvé, le personnel noir abandonné aux meurtriers. UN SAUVETAGE EN FONCTION DE LA COULEUR DE LA PEAU [on attend les réactions de SOS Racisme, du MRAP et de la LDH]… pour exfiltrer une quarantaine de dirigeants extrêmistes du MRND, les responsables d’amaryllis en ont fait des « accompagnateurs » de l’orphelinat Sainte-Agathe… Agathe Habyarimana a été ensuite accueillie avec des fleurs par François Mitterrand… les massacres pouvaient alors se développer dans tout le pays sans témoins étrangers… Après l’assassinat des dix Casques bleus, la Belgique souhaite intervenir… Paris reste inflexible et s’y oppose… Découragée, la Belgique évacue ses soldats… L’abandon délibéré des civils, par les instances internationales et la MINUAR qui était censée les protéger, est révoltant et à peine imaginable… alors qu’était célébré le cinquantième anniversaire de… l’écrasement de la barbarie nazie… un signe très fort pour les tueurs. On leur laissait le champ libre… les forces onusiennes en place pouvaient empêcher, dès le 7 avril, une extension majeure des exactions… “On” a volontairement paralysé le para-commando belge de la MINUAR, qui ne demandait qu’à faire son travail. Ces soldats étaient capable d’intervenir en terrain hostile, ils l’avaient fait à Kismayo… en Somalie… « On a offert aux forces du Mal, le temps, l’énergie, la liberté d’action dont elles avaient besoin. »… Philippe Jehanne… : « Nous livrons des munitions au FAR en passant par Goma… »… Après le génocide la France continue à former et armer les tueurs…malgré l’embargo qu’elle a signé… Le génocide continue au nord-Kivu puis au sud-Kivu… en décembre 1997 dans le nord-ouest du Rwanda… La résistance victorieuse des Banyamulenge a permis d’interrompre la purification ethnique du Kivu…

… L’horreur au Rwanda a été totale… la perversité et la cruauté ont atteint les limites de l’imaginable. LA SYSTEMATISATION DE LA CRUAUTE AVAIT POUR FINALITE DE JUSTIFIER LE MEURTRE EN DESHUMANISANT D’ABORD LES VICTIMES. C’ETAIT UNE FACON DE « DESINTEGRER SYMBOLIQUEMENT [la référence au symbole évoque le sadomasochisme et l’ésotérisme occultiste] LEUR HUMANITE »… Partout, sans exception, les massacres de masse ont été parfaitement organisés et contrôlés [cela évoque le nazisme]… Les viols ont été utilisés au Rwanda comme une arme de guerre ethnique pour détruire le psychisme des femmes… violer des cadavres… Le travail génocidaire mené dans tout le Rwanda a surpassé le rendement des camps de la mort nazis [de 5 fois selon Prunier]. Même Auschwitz est largement dépassé… Il reste au Rwanda 500000 orphelins, 50000 femmes et jeunes filles violées… Ce seraient de 200000 à 250000 hommes, femmes et enfants qui auraient tué de leurs mains… seuls les petits enfants de 6 ou 7 ans racontent qu’ils ont participé avec leurs parents aux pillages ou même aux tueries… La France, représentée par son ex-Président défunt, François Mitterrand, son armée, ses services secrets, ses barbouzes, sa « cellule africaine », ses journalistes désinformateurs… est RESPONSABLE D’UN DES ACTES LES PLUS BARBARES DU SIECLE… LA DGSE S’ACTIVE A FAIRE PASSER LA DESINFORMATION… général Jean-Pierre Huchon [document oublié par les FAR à Kigali]… LE COMBAT DES MEDIAS CONSTITUE UNE URGENCE. IL CONDITIONNE D’AUTRES OPERATIONS ULTERIEURES… les Services se partagent en deux écoles… MANIPULER L’INFORMATION… « LACHER » CE QUI PARAIT POSSIBLE… Le génocide rwandais… tournant le plus important… de l’histoire de l’Afrique francophone… lorsque l’Elysée soutient par tous les moyens le maréchal Mobotu… lorsqu’il finance les tueurs de Khartoum, massacreurs des minorités animistes et chrétiennes, lorsqu’il arme et aide les génocideurs du Hutu Power ou les fous de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) en Ouganda…

Le génocide pourrait être demain dans les ghettos urbains des mégapoles occidentales, l’horreur absolue qu’il a été au Rwanda en 1994… un génocide annoncé… La presse peut très bien changer son statut de contre-pouvoir essentiel de la République pour celui d’outil, terriblement efficace, d’une nouvelle dérive totalitaire. L’aide de nos politiciens aux criminels rwandais, soudanais, zaïrois, constitue une menace pour notre société en France même…

Jean-Paul Gouteux, Juste de la République.

Rwanda "Histoire d'un génocide sans importance" FR3 29/11/04 : "Mitterrand "pas une cartouche n'a été tirée" [des paysans montrent les douilles des 6 canons de 105 français]... Saint-Exupéry "en 91 se met en place une politique secrète"...président de la mission parlementaire belge "il y a eu 17 éléments d'alerte avant le génocide plus 50 moins spécifiques décomptés par la mission parlementaire belge"... en 90 l'ambassadeur avait annoncé le génocide... Kagamé confirme que Paul Dijoud lui a annoncé le génocide à Paris en 1992... Dallaire informe que les caches d'armes doivent permettre à un tueur Hutu de tuer 1000 Tutsis en 20 minutes... Védrines "la politique de la France visait à empêcher les massacres..." [un témoin Rwandais mentionne la présence de soldats Français aux barrages livrant les Tutsis aux miliciens Hutus... LE DOCUMENTAIRE DE FR3 PRECISE QUE LES 300 HOMMES DE DALLAIRE ONT SAUVE 30000 TUTSIS]... Allison Desforges "propagande miroir des Hutus qui annoncent un génocide par les Tutsis [le document FR3 permet d'entendre les appels au meurtre ciblé de la Radio des Mille Collines QUI MENACE MEME HABYARIMANA... élément intéressant pour la mort de celui-ci... LA RADIO ANNONCE LE 3 ET 4 AVRIL QU'IL VA SE PASSER QUELQUE CHOSE] Saint-Exupéry confirme la méthodologie de la guerre totale [Ecole des escadrons de la mort français]... Balladur [la prestation de Balladur est hallucinante et restera dans l'Histoire] : "documentaire modèle de sectarisme...quels sont les mobiles de la diffamation ?... la France n'a pas à rougir [Juppé: "légitime fierté... je referai de la même manière"... Léotard : "immense sentiment de fierté"] "démenti sur les livraisons d'armes... l'objectif était l'arrêt du génocide... [un témoin avec une marque de balle dans le front survivant du premier massacre de Murumbi (40000 Tutsis massacrés du 19 au 22 avril 1994) déclare que les massacres ont continué à Murumbi sous les yeux des Français de Turquoise... à Bisesero les Français de Turquoise laissent trois jours aux génocideurs pour tuer... Bisesero le ghetto de Varsovie du Rwanda pour 50000 Tutsis... Dallaire " Turquoise Jaguar blindés mortiers lourds"... Turquoise combat le FPR...]... seuls des pistolets ont été vendus [voir la liste des livraisons sur Recherche 1 million de Françaises et de Français pour déposer plainte au titre du génocide par la France de 1 million de Rwandais points 3.17 p 15 la MINUAR confisque l'arrivage depuis Châteauroux de 900 mortiers de 60 mm et 5.21.9 p45 en bas les livraisons d'armes ont eu lieu jusqu'à la mi-mai 1995]... veulerie et indifférence de l'ONU et des grandes nations [à l'ONU, Balladur étant premier ministre, la France réduit la présence militaire de l'ONU et cogère au Conseil de Sécurité le génocide avec le GIR, le Rwanda étant membre du Conseil de Sécurité : une coincidence de plus]... le France qualifie la 1ère le génocide... [la France bloque la reconnaissance du génocide à l'ONU jusqu'au 16 juin ; Jean-Paul II parle de génocide le 20 avril et selon le principe de la propagande miroir défini par Alison Desforges (accuser les Tutsis de vouloir procéder à un génocide et donc opérer un génocide préventif) est accusé d'absence de réaction] Kouchner "c'était une erreur criminelle..." QUESTION FINALE DU REALISATEUR DU DOCUMENTAIRE DE FR3 "A QUEL MOMENT LA MORALE DOIT-ELLE INTERVENIR ?"

Balladur met en avant les accords d'Arusha : "Chef de l'état-major particulier du président Mitterrand (1991-95)... Quesnot a considéré les accords d'Arusha comme paroles en l'air : " J'estimais que ces accords faisaient une part exorbitante au FPR (...) Ce serait extrêmement difficile à mettre en œuvre, sinon impossible "..."

MONSIEUR BALLADUR, MONSIEUR JUPPE, MONSIEUR LEOTARD, MONSIEUR VEDRINE, MONSIEUR QUILES : OUI OU NON Y-A-T-IL EU GENOCIDE A BISESERO ET AU MONT KARONGI ? OUI OU NON LA RADIO DES MILLE COLLINES A-T-ELLE ETE EXFILTREE ? OUI OU NON A-T-ELLE CONTINUE A APPELER AU GENOCIDE ? OUI OU NON LE GENOCIDE DES TUTSIS A-T-IL ETE POURSUIVI, PAR LES GENOCIDEURS HUTUS, EXFILTRES PAR TURQUOISE, AUX DEPENS DES TUTSIS DU ZAIRE ? OUI OU NON L'AKAZU ET DES COBRAS SONT-ILS EN FRANCE ?

Un certain nombre de critères prégénocidaires sont en place en France (Saint-Exupéry p267) : fichage (les fichiers de Bousquet ont déjà été utilisés par les Allemands pour l'Holocauste et Bousquet était le protégé de Mitterrand avant d'être opportunément assassiné), quadrillage par les sociétés secrètes, hiérarchies parallèles, mise en place de milices, action psychologique par le contrôle des médias et la désinformation systématique (affaires Dutroux-Nice-Alègre-Auxerre/Appoigny, génocides du Rwanda et du Congo)... Votes de masse pour éliminer les maillons faibles [Robin "Escadrons de la mort l'école française" p 39]. Apparition de séquences dans les médias de type Volkischer Beobachter [Canal + aux Guignols de l'info, Dieudonné]. Exacerbation des communautarismes. Tests de l'absence de réaction.

L'Ordre Guillaume avec la Légion Satanique Française [LSF dont le sigle et le logo tourbillonnant évoquent la LVF et la svastika] a d'ores et déjà un service de sécurité et une liste noire. "... La LSF a été créée parallèlement à l'Ordre Guillaume, en premier lieu pour assurer un service de sécurité... Les personnes faisant partie de la LSF font partie intégrante de l'OG en tant que "Licteur de l'Ordre"... La requête par l'OG de "Licteurs de l'Ordre", se fait en général par téléphone (afin de pouvoir organiser rapidement une manifestation ou participer à une manifestation spontanée)... il y a différentes façon d'intégrer l'Ordre Guillaume, suivant principalement la situation géographique du futur membre..." http://membres.lycos.fr/adicorpusangelus/Satanisme/lsf.htm
voir aussi Google.com avec les mots clés mystérieux Ordre Guillaume.

Survie : "... privatisation des fonctions militaires, qui a permis à la France de s'allier secrètement aux criminels contre l'humanité du Congo-Brazaville..."

On peut y ajouter le marqueur "silence des agneaux". L'être humain ne réalise pas face au génocide. http://216.239.51.104/search?q=cache:0ukwVEXkrr8J:www.radicalparty.org/belgium/edit_brisons.htm+Les+t%C3%A9moins+X+livre+Dutroux&hl=en&ie=UTF-8 "La souffrance infligée, lorsqu'elle atteint un tel degré, protège paradoxalement ses coresponsables parisiens. Dépassant l'imaginable, elle anesthésie l'intelligence..." http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

Mein Kampf de 24 à 44. Dutroux-Nice-Alègre-disparues de l'Yonne-monstre de Florence-Ciudad Juarez de 83 à 2004. Rwanda et Congo-Brazzaville de 1964 à 2004. Pour Langton du Santa Fe Institute ("Out of control" de Kelly p401) les systèmes ralentissent au bord du chaos. C'est en 36, lors de la réoccupation de la Rhénanie, qu'il nous fallait des d'Estienne d'Orves, des Tom Morel et des Marin la Meslée. Le Rwanda et le Congo, Srebrenica, Timor, sont-ils le galop d'essai d'une suite qui aura le même but, en France ? http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf Le génocide du Mandchoukouo après l'attentat bidon préfigurant Nankin et Singapour, l'Italie gazant l'Ethiopie en 1936 et explosant la SDN après le Japon ? Les massacres d'Espagne préfigurant l'Holocauste ? La première guerre mondiale (assassinat de François-Ferdinand à Sarajevo) a été déclenchée par "une société secrète serbe appelée "L'Unification ou la Mort" dont le chef le colonel Dragutin Dimitrijevic, était directeur des services de renseignements au ministère de la Guerre à Belgrade." ("D'une guerre mondiale à l'autre (1914-1945)" de Brunet, Launay, Margairaz, p15). "... L'assassin, un étudiant bosniaque nommé Princip, a été inspiré par une société secrète "La Main Noire" qui est en relation avec les services secrets serbes..." ("Histoire. Le monde contemporain" classes terminales J.Sentou et CH.-O. Carbonnel p11)

Survie : "Le citoyen ordinaire, beaucoup mieux informé de la tragédie timoraise qu'il ne le fut du Rwanda, décrypte désormais le spectacle de marionnettes mis en place par les planificateurs galonnés. La répétition du spectacle montre que cette forme d'arme exterminatrice - des hordes de desperados ivres ou drogués - est appelée à resservir, manipulée par des stratèges au sang froid."

Pour Todd, dans "La diversité du monde", la famille anomique est une famille nucléaire déréglée : elle se caractérise par l'amok (de type cambogien kmer rouge)p195-197. Le passage de la famille française du stade nucléaire dominant au stade anomique conduit à l'amok.

La RGOORT (République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire) a-t-elle son Dragutin Dimitrijevic, a-t-elle planifié son deuxième Rwanda pour la France et a-t-elle ciblé son bouc-émissaire ? http://www.tahin-party.org/textes/gouteux3.pdf

"La Commission d’enquête citoyenne demande d’ores et déjà... que les partis politiques et le mouvement citoyen considèrent la dangerosité d’évolutions organisationnelles récentes, telle la constitution du Commandement des opérations spéciales en une sorte de « légion présidentielle »... Il n'y aura pas de SS, de milices et de sections spéciales, en France, aujourd'hui, dans notre pays : les d'Estienne d'Orves, les Tom Morel, les Marin la Meslée, les Max Guedj, les Saint-Exupéry, se lèveront pour l'empêcher.

Express 2/8/04 p12 : "Darfour : la menace de Khartoum. Lors d'un déjeuner-débat, le 22 juillet, à l'Institut du monde arabe, le ministre soudanais des affaires étrangères a menacé Londres d'un scénario à l'irakienne, en cas d'envoi d'un contingent britannique au Darfour... Il lui oppose l'"approche constructive" de la France. IL EST VRAI QUE LA BIENVEILLANCE DE PARIS ENVERS LE REGIME DU GENERAL-PRESIDENT OMAR AL BACHIR A DE QUOI SURPRENDRE." Humanité 4/8/04 p3 : "... Autour des camps, les djandjawids (de djin, démon et jawad, cheval), ces milices arabes (1), appuyées et armées par le gouvernement rôdent toujours..."

Pour quand le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes au Soudan et en Turquie, M.Chirac ? L'Afrique est, en plus du Ve arrondissement de Paris, le terrain de manoeuvre pour la mise au point des méthodes fascistes. La Croix 3/3/05 p3 : "... La jeune génération africaine dénonce une politique en trompe-l'oeil orchestrée par des "conseillers français", spécialistes de l'organisation passive de scrutins frauduleux... "Il faut bien que les dictateurs gagnent les élections, sinon ils n'en feraient plus." Authentique ou non, la boutade prêtée à Jacques Chirac en 1999 décrit assez bien l'état d'esprit français au cours des dernières années... les autocrates africains qui ont mis en place un multipartisme de façade... ont généralement été conseillés par des Français plus ou moins adoubés par Paris, tel Charles Debbasch, ancien doyen de la faculté de droit d'Aix-en-Provence, condamné pour abus de confiance dans l'affaire Vasarely... "mercenaires d'un genre nouveau", ainsi que les a qualifiés le président de la commission de l'Union africaine, Alpha Oumar Konaré... "La doctrine est bien au point, explique François-Xavier Verschave, fondateur de Survie et pourfendeur de la "Françafrique"..." Avec la chaîne d'union archétypique Falcone [Bongo Szpiner Schuller]Fenech Voirain [Perben] Mégel, du trafic d'armes (lié au génocide selon l'abbé Pierre) à la pédocriminalité, en passant par le dévoiement de la justice.

La France de 2004 en est au stade 2 (1925-1928) du phagocytage de l'Etat par le fascisme [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur] en violation du début de notre Constitution "Aucune section du peuple ne peut s'attribuer la souveraineté nationale". Quand L'Express, repris en main après "Les frères invisibles" d'Ottenheimer, chante, en avril 2004, l'apologie de la prise en main de la police par la franc-maçonnerie il fait l'apologie du viol de la Constitution (voir la réponse d'un policier à l'Express sur le viol du principe d'égalité des concours par les policiers francs-maçons, ce qui constitue un délit : "De très nombreux frères-policiers siègent dans les jury de concours. Et j'ai connu un chef de service qui recevait de nombreux parents de candidats venus le solliciter à la veille des épreuves d'un concours. "C'est service contre service" [trafic d'influence] se plaisait-il à dire. Mais ses intervention ne se limitaient pas à ce domaine."). Milza "De Versailles à Berlin 1919-1945" p124 : "... Les administrations sont épurées. La presse muselée... A la fin de 1925 [en 2004], l'Etat fasciste [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur], est devenu une réalité... Le fascisme [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur] laissa subsister les anciens cadres, peu à peu dépouillés de toute autorité. [députés] Sur une liste de 1000 noms... le Grand Conseil du Fascisme [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur] en retenait 400 qui étaient ensuite soumis au corps électoral par plébiscite... Le parti fasciste [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur], parti unique, assure la propagande, la direction des esprits et le maintien de l'ordre... L'emprise sur les esprits se fait à deux niveaux. Par l'éducation... Les instituteurs font classe en chemise noire... par la propagande qui utilise tous les moyens modernes d'information... elle devient... obsédante avec les années 30... les frères Rosselli... des socialistes... seront assassinés en Normandie par des membres de la "Cagoule"..."

Milza "De Versailles à Berlin 1919-1945" p55, République de Weimar 1920-1934 : "... d'anciens corps francs dissous se reconstituent sous la forme de sociétés secrètes... Elles bénéficient... de l'indulgence des juges. Pour 354 assassinats [analogie avec le nombre des victimes des affaires disparues de l'Yonne Alègre Fourniret en France de 1983 à ce jour, chiffre inférieur si l'on tient compte des 50 morts suspectes non enquêtées chaque année à Nice selon l'IGSJ]... 24 condamnations à des peines de prison et aucune condamnation à mort..." http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/Japon.html

"... Arendt qualifie les mouvements totalitaires de « sociétés secrètes au grand jour »..."... L'homme de masse peut être n'importe qui, c'est un individu isolé qui fait l'expérience de la « désolation », c'est-à-dire du déracinement social et culturel [c'est massivement le cas en France en 2004 : est-ce planifié ? La stérilisation de la créativité par la chaîne bureaucratique de stigmatisation des exclus Chômage, exclusion, corruption, crime contre l'humanité, en France : un paradigme pour Ezra Suleiman (Princeton)et une question à Cloe Madanes (FTI Washington) a-t-elle pour but de former une armée de réserve de barbares ? Erich Fromm "La passion de détruire. Anatomie de la destructivité humaine." Robert Laffont "Collection Réponses" 1973, p302-309]. Il trouve dans le totalitarisme une cohérence dont est dépourvue la réalité à laquelle il est confronté. Il s'identifie totalement au chef du mouvement totalitaire, alors que ce processus d'identification n'existe pas avec les dirigeants de partis traditionnels - y compris fascistes. Tel un prophète, le chef du mouvement totalitaire révèle la vérité dont serait porteur l'avenir. Placé au centre du mouvement, le chef doit son pouvoir à son habileté à manipuler les masses aussi bien que les luttes internes du mouvement... La " propagande n'est qu'un des instruments, peut-être le plus important, dont se sert le totalitarisme contre le monde non totalitaire ". La propagande est une entreprise de communication de masse qui vise l'imaginaire en s'articulant aussi bien sur une vision prophétique que sur la stigmatisation systématisation des " ennemis du peuple " et l'incitation à une obéissance aveugle au chef ou au parti comme unique moyen de vaincre. Un troisième concept apparaît, l'endoctrinement. Une fois que le mouvement totalitaire a pris le contrôle des masses, l'endoctrinement se rajoute à la propagande. Une éducation forcée et systématique des individus... Enfin, le dernier élément est la police politique... Pour Arendt, la police secrète constitue aussi le noyau du pouvoir totalitaire... Dans un système qui redéfinit le public et le privé en les niant tous les deux, le mot d'ordre est " surveiller et punir ". La permanence de cet état de fait conduit nécessairement à la terreur. http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&oe=ISO-8859-1&q=Arendt+qualifie+les+mouvements+totalitaires+de+%22soci%E9t%E9s+secr%E8tes+au+grand+jour%22&btnG=Google+Search

La désolation selon Arendt correspond au stratagème n°14 "Redonner vie à un cadavre... Celui qui ne peut plus rien faire suppliera qu'on l'utilise. Se servir de celui qui ne sert plus à rien, pour lui faire servir à nos fins. Le Yijing dit : "Ce n'est pas moi qui réclame le concours du naïf, c'est lui qui se livre à moi..." p 95 de l'ouvrage "Les 36 stratagèmes" publié aux éditions du Rocher (éditeur de "Secrets d'état d'un président" de Bassi GLNF). Voilà pourquoi Mitterrand et Chirac ont prolétarisé avec acharnement la France depuis 25 ans (alors que Généreux de Sciences Po Paris et Marseille de la Sorbonne soulignent la progression continue de la richesse) selon un scénario de totalitarisme génocidaire dont la qualité de mise en oeuvre a été validée par l'Ecole des escadrons de la mort français au Rwanda et au Congo-Brazzaville.

Pour les massacres, le processus paraît celui du stalinisme inversé, massacres ethniques (Rwanda, Congo-Brazzaville) correspondants à ceux de la deuxième guerre mondiale, quotas de massacres (Dutroux-Nice-Grasse-Antibes, disparues de l'Yonne, Alègre-Toulouse, monstre de Florence, Ciudad-Juarez... correspondants aux quotas des années 30), en attendant le génocide ciblé type koulak et les "grandes compagnies" (1917-1921)...

Quand Taubira fera-t-elle déclarer crimes contre l'humanité les génocides de Vendée, du Rwanda, du Congo-Brazaville, du Timor, du Darfour, la pédocriminalité et les actes de barbarie avec assassinats en série et en bande organisée? Sociétés secrètes et génocide ne font qu'un http://www.google.com/search?hl=en&ie=UTF-8&q=Denistouret+Gracchus+Babeuf+Vend%C3%A9e&btnG=Google+Search

Les croix de St André vous attendent. Quand vous implorerez "civis romanus sum", il sera trop tard. Les colonnes infernales violaient même les républicaines et il y a eu récupération de peaux humaines comme par les Totenkopf des camps de la mort. Aujourd’hui en France 13/1/05 p 13 : « … Dix sapeurs-pompiers du centre de secours principal de Poissy (Yvelines) ont été mis en examen hier après-midi pour « violence avec arme par destination » par un juge d’instruction de Versailles. La justice leur reproche de s’être livrés à « UN SIMULACRE DE CRUCIFIXION » SUR UN DE LEURS COLLEGUES… DANS LEUR CASERNE… Grièvement blessé après une chute de 5 m alors qu’il était attaché à une croix de 2,50 m de haut, la victime, un jeune sapeur-pompier prénommé Bastien et âgé de 23 ans a été transporté DANS LE COMA à l’hôpital Lariboisière à Paris, où il était hier soir toujours en réanimation. »

Le site http://www.ordeniluminati.com/linksenglish.htm [si le lien est coupé le trouver avec le texte ci-dessous via Google.com] "In 1995, Gabriel López de Rojas founded Illuminati Order in Barcelona (Spain), after contacting with two members of The Illuminati of United States (Grand Lodge Rockefeller), and he elaborated the Operative Rite of The Illuminati of Bavaria of Illuminati Order. Illuminati Order had a slow growth to 1999, and since this year it grew and extended in the world. Today, it has members in twenty five countries of Europe, America and Africa, being considerate the authentic successor of Bavarian Illuminati. His chapters (lodges) are in Spain, France, Bolivia, Brazil, USA… The Illuminati's history keeps on forward with the Illuminati Order and the authentic Illuminati. They honor the tradition of The Illuminati, with coherence and great devotion. A conclusion is that The Illuminati have transcended in the time, in spite of many persecutions and sufferings because of the inquisitors and they are constructors of a New World Order, thanks to their fight. López de Rojas incorporated in the Rite of the Illuminati Order (Operative Rite of The Illuminated of Bavaria) his experience as high degree in several masonic Rites like Ancient and Accepted Scottish Rite (33º), Ancient and Primitive Memphis-Misraïm Rite (96º and 97º), Egyptian Rite… Initiation System of López de Rojas is structured in two Masonic Rites: Illuminati Order’s one with thirteen degrees (Operative Rite of The Illuminated of Bavaria) and Societas OTO’s one with ten degrees (Operative Rite of Memphis-Misraïm), which have important Masonic degrees. Operative Rite of The Illuminated of Bavaria gives importance to fundamental pillars of initiation as the true wish, the will, awakening of the conscience of ‘sleeping’ man, the respect to cycles and order, the coherence; to traditional initiation ways (yoga, tantra, cabala, symbolism, alchemy); and to initiated transformation in own godhead using operative work, in divine and alchemical androgyny, always searching that initiated project on extern his intern evolution. Furthermore, in this Rite, figure of god of Light, Baphomet, is very important. Initiation is complete only with Baphomet. Complete initiation is not possible; initiation work is ‘castrated’ with slavery gods, their fetters, etc. It’s interesting to say that Liber Zion, revealed to Gabriel López de Rojas by Baphomet in 1999-2000, and Commandments of The Illuminati, crown the Rite, with its initiation, equalitarian and libertarian message." donne l'explication des génocides du Rwanda et du Congo-Brazzaville. Rappel : constitution française "Aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale." surtout pour des génocides à la chaîne.

Et pour la mystique de la mort : « … On dénombre en France une centaine d'organisations templières, qui comptent entre 40 et 1 000 membres chacune… la plupart des dignitaires appartiennent à plusieurs organes. La double ou triple affiliation contribue donc à brouiller les cartes… certaines raisons sociales sont des poids lourds de la mouvance. Ainsi la loge Opéra, scission maçonnique d'inspiration templière, compte-t-elle à elle seule quelque 2000 membres. Quant à l'Amorc (Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix), il peut se prévaloir de 30 000 adhérents francophones, dont 10 000 pour le seul Hexagone… l'Ordre souverain et militaire du Temple de Jérusalem (OSMTJ), multinationale de l'ésotérisme créée au début du siècle… Le 12 juin 1952, au château d' Arginy , dans le Beaujolais, l'ordre du Temple disparu resurgit une fois encore… ce jour-là, l'éminent occultiste Jacques Breyer… est entouré d'émissaires maçonniques, notamment de la Grande Loge nationale française (GLNF). Convaincus par cette renaissance de l'ordre, un millier de frères férus de rites templiers quittent la GLNF et donnent naissance à une nouvelle obédience: la loge maçonnique Opéra. Les services secrets, y compris le Sdece, l'ancêtre de la DGSE, s'intéresseront de très près à la résurgence templière née à Arginy, qui sera baptisée Ordre souverain du Temple solaire (OSTS) … Jo Di Mambro, dirigeant de l'Ordre du Temple solaire (OTS), fréquentait des membres de la fameuse loge Propaganda Due (P2) du Grand Orient d'ltalie, très liée aux réseaux Gladio. L'autre gourou de l'OTS, le médecin homéopathe Luc Jouret, était proche des services secrets belges. C'est aussi le cas de son successeur, repreneur désigné de la secte, Denis Guillaume [y-a-t-il un lien avec l’Ordre Guillaume ?], un ancien des ESR (Équipes spéciales de reconnaissance) belges. L'Ordre du Temple solaire était la caricature tragique de ces organisations à tiroirs qui comportent divers degrés d'initiation et entretiennent autant de caches secrètes. Cette secte était d'ailleurs largement inspirée par deux" piliers " de la mouvance templière - Luc Jouret avait été membre de la loge Opéra, mais aussi de l'Ordre rénové du Temple (ORT), proche de l'Amorc. Joseph Di Mambro, lui, avait appartenu à l' Amorc, dont il avait été l'un des hiérarques comme grand maître de la loge Debussy à Lyon. Après la double tragédie de l'OTS, doit-on redouter que certaines officines templières se montrent aussi meurtrières ? La lecture de leurs nombreux écrits, interdits aux non-initiés, ne permet pas de conclure, même si LA MYSTIQUE DE LA MORT Y EST OMNIPRESENTE. Le Point - 9 janvier 1999 - Christophe Deloire

M.Fillon, merci d'intervenir au niveau européen pour que les écoliers de langue française arrêtent d'être rabattus par le site du Ministère de l'Education du Luxembourg vers un site sataniste à relents nazis (logo tourbillonnant, LSF rappelant la LVF...), en approche indirecte la plus percutante selon Cialdini, Denning, Sun Tsu et Liddell Hart.
http://216.239.59.104/search?q=cache:a79Xc0z6wHoJ:www.script.lu/activinno/elabotic/index.php%3Fpage%3Dfiasat+%22Ordre+Guillaume%22&hl=en

si le lien est coupé, faire une recherche sur Google.com avec les mots clés mystérieux Ordre Guillaume
http://216.239.59.104/search?q=cache:b8YC8N1DUWYJ:class.hit-parade.com/general/homepages/enhausse.asp%3Fp3%3D54+%22Ordre+Guillaume%22+satanisme&hl=en

La France fonctionne-t-elle en OTO-organisation ?

Le code pénal sanctionne spécifiquement le viol accompagné de tortures ou de traitements inhumains: que fait concrêtement le CSA face au Gonzo, M.Baudis ? qu'est-ce qui sort concrêtement de la boîte noire de votre présidence ? Aujourd’hui en France 23/11/04 p 1 sous-titre : « … ON APPELLE CA LE « GONZO ». Pas de vrai film, pas de scénario, pas de dialogues : seulement la multiplication d’actes pornographiques extrêmes. L’objectif est de répondre à la demande de plus en plus forte des chaînes câblées. Notre journal a enquêté à Budapest, haut lieu de ce genre d’activité… » Françaises, Français, votez contre l’Europe de la barbarie, fabrique de masse de nazis. « … DE SIMPLES SUCCESSIONS DE SCENES DE PLUS EN PLUS VIOLENTES… Les chaînes qui proposent le genre se multiplient… le porno est devenu « hard », « trash » et « no limit ». Sa violence conduit à des scènes crues de viols et de soumissions… une image des femmes très dégradée… la moitié des enfants de 10-11 ans ont déjà vu un film X… « leur imaginaire amoureux est totalement perturbé »… Aux Etats-Unis quelques snuff movies… ont été découverts sur Internet… charte pour éviter les déviances (zoophilie, pédophilie, inceste [la barbarie ?])… « C’est vrai que ces fictions utilisent beaucoup la soumission, les scènes sado-maso et l’humiliation. C’est devenu de l’abattage »… » Expression prémonitoire pour la production de masse de nazis… Janvier 2005 : une contrôleuse SNCF est violée dans le Toulouse-Cahors…

Aujourd’hui en France 27/1/05 p 2 : « … On mesure ici toute l’ignominie des SS. Ils gardaient le camp mais en avait confié la gestion aux déportés. ILS COMMANDAIENT LES ATROCITES, mais ce sont des chefs de block et des kapos, recrutés parmi les détenus, qui les « exécutaient » selon un rituel fixé par les nazis… »

Aujourd’hui en France 26/1/05 p 8 : Chirac «… en cet instant, l’histoire hante nos conscience. Elle nous fait un devoir pour toujours… d’abord une exigence de vérité… le négationnisme, ce crime contre la vérité… A ceux qui voudraient nier cette réalité, nier ces faits, nier cet histoire, je dis solennellement qu’ils seront poursuivis et condamnés avec toute la rigueur de la loi… C’est une perversion. Une perversion qui tue… Il n’y a pas d’acte ni de propos excusables en la matière...» http://www.lyonne-republicaine.fr/dossiers/chroniques/palais/20040707.YON_D3166.html

"Noir Chirac" de Verschave p 198-199 : "... le groupe ultranationaliste Fuji Television/ Sankei Shimbun - celui-là même que fréquente Jacques Chirac... En 1997, les principaux mouvements négationnistes japonais... décident de parrainer la rédaction d'un manuel révisionniste, L'Histoire de la nation, par Nishio Kanji... Editeur ? le groupe Sankei Shimbun..."

Aujourd’hui en France 2/2/05 p 6 : «Elysée. Chirac l’Africain… le président se rendra à Brazzaville, au Congo, pour participer à un sommet consacré à la conservation des forêts tropicales d’Afrique centrale.» 50 000 morts du génocide, 300 victimes de l'ONU au Beach, dizaines de milliers de femmes violées par des miliciens sidéens : "… en cet instant, l’histoire hante nos consciences. Elle nous fait un devoir pour toujours… d’abord une exigence de vérité…" Monde 8/2/05 p 4 : "... Le président de la République a sèchement répondu à un journaliste qui posait une question sur l'affaire des "disparus du Beach"..." http://www.google.com/search?hl=en&lr=&q=%22Jean-Fran%C3%A7ois+Ndengue%22+Meaux+Congo+Brazzaville+disparus+Beach+%22crimes+contre+l%27humanit%C3%A9%22&btnG=Search

Article 64 de la Constitution de la France : "Le président de la République est garant de l'indépendance de la Justice."

"Entre décembre 1998 et décembre 1999, il y a eu probablement plus de morts au Congo-Brazzaville que dans les conflits du Kosovo, du Timor oriental et de Tchétchénie réunis. Bolloré n’a pas seulement été le partenaire commercial de Sassou, il a profité de l’isolement international d’un régime criminel pour accroître des positions rentières au cœur de l’économie congolaise... Il recourt aux compétences de Jean Heinrich (ex-patron fort courtisé de la Direction générale des renseignements militaires), et s’associe très étroitement à Michel Roussin, haut retraité de la DGSE et ancien ministre français de la Coopération." "Le général dit qu'il a choisi de travailler ainsi pour son pays parce qu'il est révolté par le manque de considération que l'on peut avoir en France pour les services d'espionnage et de contre espionnage. " Pour une opération qui a mal tourné, le Rainbow Warrior, nous pâtissons toujours de l'opprobre populaire. "" "Selon le quotidien "Libération" du 3 juillet dernier, le général Jean Heinrich, ancien patron de la Direction du renseignement militaire (DRM) a démissionné de l'armée pour exprimer son mécontentement à propos des critiques dont lui-même ou ses services ont fait l'objet dans l'affaire Yann Piat, puis dans celle de l'officier français soupçonné d'avoir fait échouer l'arrestation de Karadzic." http://www.survie-france.org/IMG/doc/doc-80.doc

Qui étaient les hommes clés du génocide du Rwanda ?

"Et sait-on qu’il est difficile de devenir général dans l’infanterie de marine, l’ancienne « coloniale », si l’on est pas « éclairé » ?" (source site web Hiram, site des franc-maçons honnêtes et révoltés)

Françaises, Français, naïfs qui avez voté pour Chirac au 2e tour des présidentielles, voici pour qui et pour quoi vous avez voté d'Owando, le premier Oradour congolais, au Beach : http://www.ifrance.com/congo-brazzaville/noir_chirac.htm

Aujourd’hui en France 26/1/05 p 8 : Chirac «… en cet instant, l’histoire hante nos conscience. Elle nous fait un devoir pour toujours… d’abord une exigence de vérité… le négationnisme, ce crime contre la vérité… A ceux qui voudraient nier cette réalité, nier ces faits, nier cet histoire, je dis solennellement qu’ils seront poursuivis et condamnés avec toute la rigueur de la loi… C’est une perversion. Une perversion qui tue… Il n’y a pas d’acte ni de propos excusables en la matière...»

Monde 8/2/05 p 32 : « … l’expression employée par Jacques Chirac après la mort du président [du dictateur héréditaire coupable de crimes contre l’humanité] togolais Gnassingbé Eyadéma est de nature à nous troubler… « un ami personnel »… Il s’était hissé au pouvoir après avoir participé activement – c’est un euphémisme – à l’assassinat de Sylvanus Olympio, le premier président du Togo [particulièrement compétent]… Alors on s’interroge. Eyadéma, ami personnel de Chirac. Mais pourquoi ? Et surtout comment ? Nul ne pouvait ignorer les accusations portées régulièrement par Amnesty International sur les violations réitérées des droits de l’homme au Togo… cadavres de citoyens retrouvés sur des plages… corps largués d’avions en plein ciel… tentatives d’assassinat dont fut victime Gilchrist Olympio, le fils… cela faisait un peu désordre de voir la France entériner sans broncher l’élection à vie d’Eyadéma à la présidence de la République, en 2003, alors que Bruxelles refusait d’entrer dans ce jeu perverti par la complaisance. Quant à l’idée que les hommes de main du régime avaient pu jeter à la mer des centaines d’opposants, il ne fallait pas compter sur Paris pour soutenir pareille accusation… »

Aujourd’hui en France 26/1/05 p 10 : « … Invité dimanche dernier du « Grand Rendez-vous » d’Europe 1, Julien Dray, porte-parole du PS, a très vivement mis en cause Dieudonné dont le dernier spectacle a Paris a été marqué, a-t-il dit, par des phrases et un ton odieusement antisémites, qu’on ne tolérerait pas si c’était Le Pen qui était sur scène. » Aujourd'hui en France 19/2/05 titre de 1ère page : "Le nouveau dérapage de Dieudonné. Antisémitisme. En qualifiant de "pornographie mémorielle" la tragédie de la Shoah... Dieudonné a radicalisé son discours... Le ministre de la Justice a demandé hier l'ouverture d'une enquête judiciaire pour "contestation de crimes contre l'humanité"..."

Aujourd'hui en France du 19/10/05 p4 : "... Décoré par Jacques Chirac au mois de juillet, le général Poncet a été suspendu par Michèle Alliot-Marie qui évoque une "faute grave"... Le visage fermé et cachant mal son émotion... "La Grande Muette ne peut plus rien cacher, explique un général en retraite. Plus de trente mille soldats... ont débarqué à Abidjan depuis trois ans? Et, au retour, ils racontent ce qu'ils ont vu."... Poncet... ancien patron du commandement des opérations spéciales(COS, les très discrètes forces spéciales)...[a]... conduit en 1994 à Kigali l'opération Amaryllis (évacuation des ressortissants français) au début du génocide rwandais..."

La Croix 18/2/05 p 6 : « La question du jour. Pourquoi une plainte contre le rôle de l’armée française au Rwanda ? Me Antoine Comte : « Des soldats de l’opération Turquoise ont été complices du génocide rwandais. »… Avec les années, l’opinion internationale, et française en particulier, a pris la mesure du génocide du Rwanda…au Rwanda on était dans une logique de cobelligérance… » La Croix 13/2/05 p 7 : "L'épuration de 1944-45... Elle a laissé hors de sa portée des commanditaires de la solution finale et ceux qui avaient raflé les juifs..."

Monde 28/6/05 p 4 : "Les Nations unies vont demander à la France de juger des suspects du génocide rwandais... Callixte Mbarushimana, employé de Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) à l'époque du génocide... aurait participé aux tueries visant des employés tutsis du PNUD [!!!!!]... avait finalement OBTENU LE STATUT DE REFUGIE EN FRANCE... plusieurs instructions ouvertes en France à l'encontre de réfugiés rwandais soupçonnés de participation au génocide SONT RESTEES SANS SUITE. "LONGTEMPS, PARIS A TENTE DE FAIRE TRAINER LES CHOSES, ESPERANT QUE LE TPIR SE SAISIRAIT DES DOSSIERS OUVERTS EN FRANCE", estime une source proche du dossier... Dans au moins deux affaires ouvertes en France... le procureur du TPIR a remis des éléments de preuve à la justice française... Mais Paris craint que de tels procès deviennent une tribune pour d'autres accusations, notamment celle de "complicité de génocide" formulée par Kigali [pas seulement par Kigali : qui trouvera 1 million de Françaises et de Français pour porter plainte pour organisation de génocide selon la méthode de l'Ecole française des escadrons de la mort, dans la ligne de la gestion des massacres de masse à la chaîne, Terreur, 14-18, réoccupation de la Rhénanie et Munich, Françafrique avec Madagascar, Biafra, Cameroun, en attendant le Congo-Brazzaville (plus le Zaïre) et les Cobras et la suite à venir avec le soutien acharné "en bande organisée" aux nouveaux appelants au génocide ?]

"La passion de détruire. Anatomie de la destructivité humaine" d'Erich Fromm (Robert Laffont 1973) et "Le pervers narcissique et son complice" d'Alberto Eiguer (Dunod 1996) mettent au grand jour les ressorts profonds de la systémique du totalitarisme génocideur décodée par Arendt. Quel mathématicien formalisera ces analyses, comme le mathématicien russe qui avait rédigé un manuel de réponses aux interrogatoires du KGB ?
"... Il nous faut
gagner du temps pour obliger les parties à s'entendre, car dans cette région des Grands Lacs les massacres sont devenus la norme... la France a mené une action incessante pour amener le Rwanda à se transformer... dans... la logique du devoir d'ingérence démocratique..." page 23 Recherche 1 million de Françaises et de Français pour déposer plainte au titre du génocide par la France de 1 million de Rwandais

17/11/06, Jean-Louis Bruguière recommande de poursuivre Kagamé et le Rwanda rompt ses relations diplomatiques avec la France : une seule question d'un citoyen français de base, du pays qui se proclame celui des "Droits de l'homme",oui ou non la garde présidentielle hutue a-t-elle massacré les hutus demeurant sur les collines autour de l'aéroport de Kigali ? Si oui, étéit-ce pour éliminer des témoins potentiels ?

En 2044, un président de la république français ira faire repentance au Rwanda et un Papon sera jugé.

"... les assoiffés de terreur et de cruauté..."

Le Point 2/6/05 p 78 "Faut-il avoir peur des gothiques ? [sous une photo de jeune fille gothique avec croix inversée tenue en laisse par un gothique untten avec logo à croix avec flèches vers le bas et schwarze messe sur étoile inversée : les féministes approuvent-elles que les femmes soient tenues en laisse (cf rite sadomaso et iconographie sataniste) ?]... Le mouvement, pourtant, a le vent en poupe, notamment chez les adolescents [la fabrique des SA et des SS tourne à plein]... a condition de ne pas s'affaroucher des croix retournées qu'ils arborent en sautoir et des étoiles sataniques qui décorent leurs phalanges [donc le site Barruel.com ne délirait pas]... LE MOUVEMENT GOTHIQUE EST AUJOURD'HUI EN PLEINE EXPANSION DANS LA JEUNESSE FRANCAISE [FRANCAISES, FRANCAIS, PREPAREZ-VOUS AU RWANDA]... Le 14 juin, Marilyn Manson, 36 ans remplira Bercy de milliers de ses adeptes blafards. Son pseudo est une provocation qui fait référence au meurtre de l'actrice Sharon Tate par LE FOU SANGUNAIRE CHARLES MANSON... le milieu gothique est, il faut le savoir, extrêmement élitiste... issu de la classe moyenne supérieure... étrange philosophie... autour du cou un "Baphomet"... "pentagramme inversé", cette étoile à cinq branche est souvent associée au satanisme théorisé par le "Pape noir" Anton La Vey, créateur de l'Eglise de Satan le 3 avril 1966, qui promet de saper toute idée d'égalité entre les hommes... sur l'avant-bras de mystérieux signes kabbalistiques. "C'est de l'Enochian... une langue secrète qu'on trouve dans la "Bible satanique" de La Vey... PAUL ARIES [QUI A DETAILLE DANS SES LIVRES LES APPELS AU GENOCIDE A REPETITION DES SATANISTES]SE MONTRE PRESQUE RASSURANT... LE GOTHISME "BIEN PENSE" PEUT MEME ETRE UNE PROTECTION..."
FRANCAISES, FRANCAIS VOTRE GENOCIDE TYPE RWANDA ET CONGO-BRAZZAVILLE EST POUR DEMAIN DANS LE CADRE DE LA DESOLATION TOTALITAIRE (ARENDT) CONSTRUITE AVEC PERSEVERANCE PAR CHIRAC. LES MILICES SE FABRIQUENT DE FACON INDUSTRIELLE EN PLUS DE L'ARRIVEE EN FRANCE DES GENOCIDEURS HUTUS ET COBRAS.

Aujourd'hui en France 4/11/05 p 8 : Chirac "N'oubliez jamais les victimes des heures les plus sombres de l'histoire des hommes. Opposez toujours la rigueur de la loi à ceux qui prétendent nier l'horreur de ce qui s'est passé... C'est votre honneur et votre devoir en hommage aux victimes et au nom de l'avenir"...

"Plus d'un million de personnes vouées à la mort selon des critères " raciaux ", un génocide perpétré en utilisant les gaz, des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants dévorés vivants par des chiens, deux cent cinquante mille citoyens enchaînés et mis en esclavage, un plan de déportation meurtrier incluant d'anciens parlementaires, des escadrons de la mort pour traquer les résistants et les brûler sur place, des camps de triage et de concentration, des " lois raciales ". Cent quarante ans avant la Shoah, un dictateur, dans l'espoir de devenir le maître du monde, n'hésite pas à écraser sous sa botte une partie de l'humanité. Ce n'est pas de Hitler qu'il s'agit, mais de son modèle, Bonaparte..." (Claude RIBBE "Le crime de Napoléon" avec en couverture Hitler en visite au tombeau de Napoléon aux Invalides) Du génocide de Vendée et des pontons de Rochefort, en passant par le génocide de la jeunesse européenne par Napoléon et 14-18, la RGOORT, la République Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire est intrinsèquement liée aux génocides. Mon enfance a été nourrie de l'intox des livres de Job à la gloire du génocideur corse, grand propagateur des sociétés secrètes en Europe.

2005 : année de l'explosion en France du négationnisme organisé face au génocide du Rwanda. Le matraquage évoque irrésistiblement la radio des mille collines. Le scénario de l'Ecole française des escadrons de la mort se déroule inexorablement.

La RGOORT, la République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, dont Chirac est le parangon, cocoone le génocide :
- elle gère avec minutie son contrefeu rideau de fumée façon "Allez-y, c'est permis" face au satanisme qui appelle ouvertement au génocide tous azimuts.
- elle gère avec minutie la "désolation" définie par Annah Arendt comme le fondement du totalitarisme.
C dans l'air 12/12/05 sur la franc-maçonnerie : le nouveau Grand Maître du GO définit les génocides et le revenu d'existence comme les thèmes de travail de son obédience.

Aujourd’hui en France 22/3/06 page 5 : « … Cinq journalistes du « Parisien » agressés. En l’espace de quatre jours, cinq journalistes du « Parisien » chargés de couvrur des manifestations ou des rassemblements anti-CPE ont été agressés parfois violamment, notamment en voulant prendre des photos… ils étaient une vingtaine à m’encercler et certains me prenaient en photo avec leur portable en m’insultant, salope, pute… pigistes au « Parisien »… Ils vont être passés à tabac. Bilan : plaie à la tête et trois côtes fêlées pour Arnaud et un pouce cassé pour Carlos. Leur matériel photo a finalement été dérobé….
Aujourd’hui en France 25/3/06 page 1 : « …Maintenant, c’est grave… » page 2 « … Un étudiant en sociologie à Amiens, 21 ans, est hospitalisé… Il a été violemment agressé par des individus qui lui ont soutiré son téléphone portable… trois heures de pillage à Saint-Denis… page 3 « Une horde de sauvages, agressifs au possible, méchants… Même pendant les émeutes de novembre, on n’avait pas connu pareille violence… » « La violence monte en banlieue… Il y avait là une forme de terrorisme… » « J’ai pris une batte de base-ball et je me suis déchaîné »… « On aurait cru une guerre civile ! »… « A peine arrivés nous avons vu des dizaines de jeunes se jeter sur les policiers. Ca cognait de partout…J’étais en transe métamorphosé… » page 4 « Des centaines de lycéens dévalisés… Jérémie, tabassé pour son téléphone portable… » page 5 « L’explosion peut se produire » Alain Bauer, criminologue (ex Grand Maître du Grand Orient chargé par Sarkozy de l’Observatoire de la Délinquance : le système fait son miel et décline toute la gamme des produits dérivés de ses effets pervers)… « … L’augmentation régulière du niveau de violence et du nombre de bandes qui se répandent dans les manifestations rend la situation très inquiétante… »

Thierry DESJARDINS "Dominique, Nicolas, Ségolène, Laurent... ASSEZ ! de mensonges, d'hypocrisie, de promesses, de parlotes, de trahisons, de lâcheté..." cite des rappeurs page 289 : "... La France est une garce, n'oublie pas de la baiser jusqu'à l'épuiser. Comme une salope, il faut la traiter"... "J'vais piller la France ; j'rêve de loger dans la tête d'un flic une balle de Glock"... "J'crie haut, j'baise votre nation. L'uniforme bleu, depuis qu'on est tout petit nous haïssons. On remballe et on leur pète leur fion", "Flippe pour ta femme, tes enfants, ta race [que font SOS Racisme, le MRAP et la LICRA ?]. On s'est installé ici, c'est vous qu'on va mettre dehors"... "C'est physique, biologique, au bleu, blanc, rouge, je suis allergique. je leur en fais baver, ces navets, j'peux les braver. La vie est une manif, la France une vitre et moi le pavé"... et Doc Gynéco: "J'aimerais voir brûler Panam [les nazis n'y sont pas arrivés], au napalm, sous les flammes, façon Vietnam. J'ai envie de dégainer sur les faces de craie. Dommage que ta mère ne t'ait rien dit sur ce putain de pays, sur ma carte d'identité avec laquelle je me suis plusieurs fois torché."...
Canard 4/10/06 : "... Doc Gynéco aux côtés de Sarkozy lors d'un meeting à Marseille, le 2 septembre [Sarkozy adoube donc officiellement l'appel au massacre des parisiens au napalm et au meurtre racial des "faces de craie" : "J'aimerais voir brûler Panam [les nazis n'y sont pas arrivés], au napalm, sous les flammes, façon Vietnam. J'ai envie de dégainer sur les faces de craie. Dommage que ta mère ne t'ait rien dit sur ce putain de pays, sur ma carte d'identité avec laquelle je me suis plusieurs fois torché."]... Pour avoir omis de déclarer l'intégralité de ses revenus en 1998, 1999 et 2000, Bruno Beausir... se voyait réclamer 665 750 euros... Doc Gynéco devait s'expliquer devant les policiers de la brigade financière de Versaiiles , ces policiers que le rappeur a toujours portés dans son coeur. "J'kiffe quand les keufs cannent", chantait-il alors, en précisant : "Je me demande, ! A quel maquereau je paye mes impôts."..." "Sarkozy, il fait plaisir à la France comme on fait plaisir à nos meufs. C'est une chouette carotte", déclarait-il dans un livre paru début 2006..."

Françaises, Français, la phase Radio des Mille Collines du génocide du Rwanda est en place en France sur la base de la méthode de l'Ecole Française des escadrons de la mort peaufinée au Congo-Brazzaville et au Rwanda.

Que font Chirac et Sarkozy face à l'incitation au meurtre et au génocide ? Nous sommes en 1932 bien après la rédaction de Mein Kampf.L'absence de réaction caractérise le plan concerté comme de 1990 à 1994 au Rwanda.
http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/Zandvoort.html

Chirac a atteint son but : la République de Weimar et la désolation totalitaire sont en place en France. Il suffira désormais de gérer l’étincelle façon attentat de Sarajevo ou missile sur l’avion du dictateur Rwandais pour déclencher les massacres de Septembre.

Le Monde 3/7/07 page de couverture : "Rwanda : les archives racontent ce que savait l'Elysées... elles montrent l'obstination avec laquelle le président français a voulu soutenir son homologue rwandais... Quiite pour cela à ignorer les signaux d'alarme sur les premiers massacres en cours. Ainsi, le 15 octobre 1990... l'ambassadeur à Kigali, Georges Martres, écrit : " Les Tutsis sont convaincus que si la victoire du pouvoir actuel était totale, le départ des troupes françaises et belges... conduirait à l'élimination totale des Tutsis."... L'Etat français ne semble pas disposé à favoriser les investigations en cours. Le 13 février 2006, la juge Brigitte Reynaud... avait signé une commission rogatoire internationale à destination du Rwanda... Pendant six mois, cette commission rogatoire est restée dans un tiroir au Quai d'Orsay, chargé de l'envoi... Le 13 février, le ministère a retourné la commission rogatoire à la juge Michon... La magistrate a donc choisi de transmettre directement le document aux autorités rwandaises, mais elle a manifesté sa "plus profonde surprise" au sujet de l'inaction du Quai dans une lettre adressée au procureur du TAP."

Aujourd'hui en France 19/11/07 p36 : "Canal +, 20h 50 "Opération Turquoise" Un film dérangeant sur le Rwanda... Ils ont tout lu sur le sujet, mais ont demandé, sans jamais obtenir de réponse, l'aide d'un conseiller militaire français : "On a attendu jusqu'à l'épuisement... Peut-être y a-t-il eu une indifférencer. On a pourtant découvert après la Shoah qu'il n'y a rien de pire que le silence."... Colonel HOGARD..."... J'y ai relevé des erreurs et des contrevérités, mais c'est bien fait et donc d'autant plus efficace. Le but du fim est d'insinuer que l'armée française à quelque chose à se reprocher dans le génocide du Rwanda... C'est dégueulasse !"..."

Aujourd'hui en France 4/11/05 p 8 : Chirac "N'oubliez jamais les victimes des heures les plus sombres de l'histoire des hommes. Opposez toujours la rigueur de la loi à ceux qui prétendent nier l'horreur de ce qui s'est passé... C'est votre honneur et votre devoir en hommage aux victimes et au nom de l'avenir"...

Les enfants du magistrat Roche assassiné dans le contexte de l'affaire Alègre mettent enfin à jour le système Alègre, Dutroux, Fourniret, disparues de l'Yonne : des meurtres satanistes rituels de pouvoir déjà décrits il y a des années par Françoise Chandernagor dans "L'Archange de Vienne" :
http://www.affaireroche.com
http://galeon.com/affaireroche/defensedetaperca/resume.htm
http://www.lesogres.org/article.php3?id_article=719
http://www.lesogres.org/article.php3?id_article=503
http://www.lesogres.org/article.php3?id_article=534
http://www.pierrepanet.com/roche.htm

Dans « Les cultes de l’enfer », Dominique Cellura cite le procès-verbal d’une écoute téléphonique d’Alexandro Moncini (ex-haut dignitaire de la Loge P2 suspect d’appartenance à un groupe satanique et de trafic de videos d’enfants) par le FBI en 1988, avec l’achat d’un enfant pour 5 000 dollars afin de le torturer et de le tuer (le texte est totalement insoutenable).

Le même ouvrage mentionne le témoignage d’un jeune sataniste de Hillsburg aux USA : « … Seul me manquait le pouvoir. Je suis donc allé le chercher où il se trouvait dans les groupes sataniques… Je suis devenu grand prêtre. Puis notre leader a déjanté : il voulait « franchir le cap », mais il ne savait pas comment procéder. Alors à l’occasion d’une messe noire, il a fait venir des types de Caroline du Nord. Ils ont débarqué par avion et nous ont affirmé qu’ils s’occuperaient de tout, que ça allait bien se passer… C’étaient des types normaux… Plutôt le genre classes moyennes, des pères de famille comme on en voit le dimanche à Disneyworld !.. Une jeune fille a été sacrifiée, ça s’est passé devant moi, c’était horrible. La terreur de cette gosse, sa souffrance… Elle avait seize ans, dix-sept ans peut-être… Je dirai seulement qu’elle a été poignardée par ces gars de Caroline… Je ne sais pas ce qui s’est passé après, je me suis tiré… »

Bruno Fouchereau complète dans « La mafia des sectes » : « … Tous les autres, sous l’emprise de leur jeune leader, crurent que ce meurtre leur ouvrait les portes d’un pouvoir tout aussi surnaturel qu’incommensurable. La petite structure d’adolescents marginaux d’Hillsburg, sous l’emprise d’aînés bienveillants et rompus aux rituels de haute magie noire, commençait alors une carrière criminelle. Le fait est devenu presque banal aux USA… »

Dominique LORENTZ dans "Une guerre" aux Editions des Arènes (un des plus extraordinaire ouvrage de systémique qui décode en ne s'intéressant qu'à "ce qui sort de la boîte noire" en application du principe de Watzlawick "on ne peut pas ne pas communiquer"), se questionne (pages 49-51) sur les dates de l'attentat de la FNAC et des assassinats de Véronique BAROIN et Michel BAROIN (ex-grand maître du Grand Orient) 5/2/86, 26/4/86, 5/2/87 et sur la lettre A des hauts-grades "Arrête, ou l'on t'élimine" (page 61). Dominique CELLURA mentionne dans "Les cultes de l'enfer" que le 21-26 avril est la préparation aux sacrifices et le 26 avril-1er mai est le Grand Climax des satanistes avec une victime féminine.

Refusons le totalitarisme génocideur des SSS, des sociétés secrètes satanistes.

Pour Raoul PECK, réalisateur de "Quelques jours en avril",film sur le génocide du Rwanda : "Le génocide au Rwanda n'a pas duré 100 jours ; il a été préparé pendant des dizaines d'années..." Question à mon pays : la "scène au cours de laquelle des officiers français assistent satisfaits au déballage de caisses de machettes par les futurs génocidaires, dont ils assurent naturellement la formation" est-elle exacte ? historique ?

J'ai écrit à Sarkozy, à l'occasion d'actes de délinquance subis (dont un mortifère), pour lui demander si l'article 3 de la Constitution de la France serait respecté : "aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale"... surtout pas des sociétés secrètes avec serment d'allégence inconditionnelle... Là est la vrai question. Sarkozy sera jugé sur ce point par l'Histoire.Selon "Histoire secrète de la Ve République" [ouvrage de synthèse précise et détaillée (sauf pour le génocide du Rwanda) de 25 ans de pourriture de la France ] sous la direction de Roger FALIGOT et Jean GUISNEL avec Rémi KAUFFER, Renaud LECADRE, François MALYE, Martine ORANGE, Francis ZAMPONI, page 616 : "... en 2006, le chef de cabinet de Nicolas SARKOZY, Laurent SOLLY, et son directeur de cabinet, Claude GUEANT, étaient membre du GODF. Parmi ses conseillers, il avait également pris soin de recruter l'ancien responsable de la fraternelle de la Place Beauvau, membre de la GLNF...", l'obédience qui a reçu le génocideur du Congo-Brazzaville à Cannes, sans le moindre état d'âme....

Rwanda "Histoire d'un génocide sans importance" FR3 29/11/04 avec LUCET notre Anna POLITOVSKAIA au coeur des media poutiniens.
Les points clés systémiques sont :
- culture de l'impunité avec les massacres de 92.
- les premiers à parler de génocide sont les hutus en 91 qui se déclarent menacés de génocide : or, à Butare, ont été trouvés des documents, des ouvrages théoriques, sur la propagande en miroir.
- le Hutu Power devient juge du dictateur, comme les hébertistes.
- le 3/4/94, avant que l'avion du dictateur soit abattu, on peut entendre sur le documentaire de FR3 et de LUCET, la Radio des Mille Collines annoncer "il va se passer un petit quelquechose en ces fêtes de Pâques".
- Bagosora reste dans l'ombre.
- les Hutus au FPR "Nous arrêterons les massacres si vous arrêtez d'avancer" : il y a bien reconnaissance de massacres organisés.
- "Vous devez mourir à coups de machette pour plus souffrir".
- Saint-Exupéry : il y a une structure officieuse parallèle dès 91, une politique secrète (cf l'analyse de COCHIN sur la Terreur).
- Saint-Exupéry : l'armée française a formé des milices.
- Saint-Exupéry : commandement officieux, milices, autodéfense, guerre psychologique, guerre des media, hiérarchie parallèle, sont les piliers de la guerre contre-révolutionnaire [cf le manuel de l'Ecole Française des Escadrons de la Mort].
- Kagamé en 2004 : "en janvier 1992, Paul DIJOUD m'a dit "Vous devez arrêter de combattre. Vous ne pouvez vaincre. DE TOUTE FACON, SI VOUS ARRIVEZ A KIGALI, VOUS NE TROUVEREZ AUCUN DES VOTRES EN VIE."
- Un officier de la MINUAR confirme qu'un avion d'AMARILIS a livré des munitions à l'armée hurue.
- L'Elysée envisage d'entrer en guerre contre la seule force qui met fin au génocide. Sur Turquoise, DALLAIRE : des jaguars, des hélicoptères d'attaque, 100 blindés, c'était une force contre le FPR, pas une mission humanitaire.
- la France exfiltre l'armée hutue, combat le FPR, des massacres ont lieu à Murambi en présence de l'armée française ("Les Français semblaient de mèche...") qui laisse trois jours aux génocideurs pour tuer à Bisesero, le "ghetto de Varsovie" du Rwanda où les tutsis se sont défendus avec des pierres.

Le Rwanda a accusé mardi 5/8/08 la France d’avoir « participé à la mise en exécution » du génocide de 1994, réclamant que 13 hauts responsables politiques et 20 militaires français soient poursuivis Le ministre de la Justice rwandais, Tharcisse Karugarama, a présenté à la presse mardi les conclusions du rapport de 500 pages de la commission d’enquête rwandaise sur le rôle de la France dans le génocide, qui avait entamé ses travaux en avril 2006. Selon ce rapport rédigé en français, la France était « au courant des préparatifs » du génocide, a « participé aux principales initiatives » de sa mise en place et « à sa mise en exécution ». « Des militaires français ont commis eux-mêmes directement des assassinats de Tutsis et de Hutus accusés de cacher des Tutsis (…) Des militaires français ont commis de nombreux viols sur des rescapées tutsies », accuse le communiqué du ministère de la Justice diffusé à la presse. « Vu la gravité des faits allégués, le gouvernement rwandais a enjoint les instances habilitées à entreprendre les actions requises afin d’amener les responsables politiques et militaires français incriminés à répondre de leurs actes devant la justice », poursuit le communiqué. Au rang des 13 dirigeants français incriminés par le rapport figurent notamment le président de la République à l’époque des faits François Mitterrand (mort en janvier 1996), le Premier ministre Edouard Balladur, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé ou encore le secrétaire général de l’Elysée Hubert Védrine. Les militaires français de l’opération militaro-humanitaire Turquoise (fin juin-fin août 1994) « ont laissé en place les infrastructures du génocide, à savoir les barrières tenues par les Interahamwe (extrémistes hutus). Ils ont demandé de façon expresse que les Interahamwe continuent à contrôler ces barrières et à tuer les Tutsis qui tenteraient de circuler », poursuit le communiqué.

Le Monde 12/8/08 page 13, "Un rapport rwandais à prendre au sérieux" de Jean François DUPAQUIER : "... connivence avec un régime de type fasciste fondé sur la discrimination ethnique, l'intervention militaire tirant sa source des seuls caprices de François Mitterrand et de ses proches.
... analyse des archives du régime du président Juvénal Habyarimana. Plus nouveau et beaucoup plus grave est le contenu du tome I du rapport Mucyo, qui additionne les témoignages sur ce qui est documenté comme des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis par des militaires français, à partir de 1990.... pertinence de l'engagement de militaires français aux côtés de soldats et gendarmes rwandais dans des opérations de police alors qu'ils se trouvaient au Rwanda pour "protéger les expatriés français"... La mission d'information française avait déjà relevé des témoignages sur les exécutions sommaires de civils identifiés aux barrages routiers comme tutsi par leur carte d'identité ethnique sous les yeux de militaires français indifférents sinon "coopératifs", et sur la pratique par des militaires rwandais du viol de femmes ou jeunes filles tutsi, viols auxquels des militaires français auraient participé ou qu'ils auraient eux-mêmes provoqués. Le rapport Mucyo tend à documenter ces pratiques comme fréquentes, voire banalisées.
... autre initiative inquiétante de gendarmes français en mission au Rwanda : la création, au Centre de recherche criminelle et de documentation (CRCD), d'un fichier informatisé des personnes politiquement suspectes, qui évoquait à son tour le sinistre "fichier juif" de Vichy, et qui semble avoir eu la même "finalité" en 1994. Le rapport rwandais est beaucoup plus précis : il cite nommément les gendarmes français en s'appuyant sur des fac-similés de documents administratifs.
Dans l'analyse du jeu des acteurs politiques de notre pays, la commission Mucyo rappelle que les autorités françaises ne pouvaient ignorer que le génocide des Tutsi se préparait au Rwanda, ayant été alertées à plusieurs reprises tant par des diplomates que par quelques hauts gradés militaires. Le volet le plus polémique du rapport reste la volée d'accusations lancées contre l'action française durant l'"opération Turquoise", de juin à août 1994... à présent des accusations d'intentionnalité sont portées contre des militaires français.
Ces derniers, toujours dans une sorte d'osmose sanguinaire avec les forces armées de l'ancien régime, auraient tenté de parachever les desseins de génocide : armement de miliciens, meurtres de Tutsi, viols et incitations au viol, dissimulations de charniers auraient été le lot quotidien d'une armée française accompagnée de journalistes qui pourtant n'ont rien vu...
Parmi les membres de la commission figurent deux universitaires, José Kagabo, historien, maître de conférences à l'Ecole des hautes études en sciences sociales à Paris... et Jean-Paul Kimonyo, auteur d'une thèse de doctorat à l'université du Québec à Montréal, dont est issu un livre déjà considéré comme l'un des plus profonds et des mieux documentés sur le génocide de 1994...
Le rapport Mucyo... mérite vérification...
... le reste du monde, souvent mieux informé que les Français sur ce qui a été fait en leur nom au Rwanda..."

Le Point 7/8/08 page 48 : "... A suivre... Le rapport conclut à la participation de la France au génocide. Le Rawanda demande des poursuites judiciaires envers 33 dirigeants politiques et militaires français en poste à l'époque."
http://perewenceslas.centerblog.net/5595069-14-LE-RAPPORT-MUCYO-PUBLIE-LE-5-AOUT

José Kagabo, "Rwanda Un génocide populaire", présentation de l'éditeur : " Cette enquête montre un génocide " populaire ", où les petits cadres locaux jouent un rôle décisif, où les frustrations sociales face à l'État sont mobilisées contre le bouc émissaire tutsi, où même les aspirations démocratiques sont dévoyées en haine raciste selon la logique totalitaire dite du " Hutu-power "."

9/11/08 L'envoi en mission de Rose KABUYE va-t-il trancher le noeud gordien ?... Rose KABUYE a été remise en liberté sous contrôle judiciaire après sa mise en examen... Libération 19/11/08 : "... Joshua Abdul Ruzibiza... était l’un des principaux témoins à charge contre les responsables rwandais dans le dossier d’instruction du juge Bruguière sur l’attentat du 6 avril 1994. Il ne l’est plus car, comme il le confie à Libération... depuis la Norvège, son témoignage est «un montage», «une propre invention, pure et simple». Le commando Network, dont il disait faire partie et qui, selon l’ordonnance de soit-communiqué du juge, a exécuté l’attentat, «n’a jamais existé»..." On apprend, dans ce contexte, que l'Allemagne aurait hébergé de longue date Ignace MURWANASHYAKA président du FDLR, rébellion hutue basée en RDC et formée en partie d'anciens génocideurs. L'Allemagne de la SHOAH est plus que mal placée pour héberger le chef des génocideurs hutus. Les medias, à mi-novembre 2008, mentionnent l'alliance de l'armée régulière, des MAÏ-MAÏ (dont la magie transforme les balles en eau) et du FDLR et leurs crimes de guerre (viols, meurtres et pillages...).
http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2007/04/05/emmanuel-ruzigana-revient-sur-ses-aveux-a-bruguiere/
A pointer les allégations de massacres contre le FPR http://www.taylor-report.com/articles/Compendium_of_RPF_Crimes.pdf

Le Point 11/12/08, Patrick BESSON taxe Kagamé du syndrome de Staline attendant aux portes de Varsovie que les SS aient achevé le massacre de la résistance polonaise, pour parachever Katyn. "...Qu'y a-t-il au fond de cette affaire rwandaise pour que les médias occidentaux en soient à ce point brûlants et brûlés ? nous demandons-nous à mon sommet africain de La Gazelle , Péan, Lopes, Gourard et moi. Quel complot ? Quel mystère ? Des personnalités politiques françaises aussi irréprochables qu'Edouard Balladur, Alain Juppé ou Hubert Védrine accusés, par le pouvoir rwandais, d'avoir participé au génocide de 1994. Quelle cour internationale serait capable d'avaler un mensonge aussi ridicule, ubuesque ? Les soldats français dénoncés par Kagame comme supplétifs des Interahamwe. Perruques de couleur fournies par Jacques Dessange ? Ce que j'aimerais savoir, moi, c'est pourquoi l'APR a mis trois mois à faire les 50 kilomètres qui séparaient le quartier général tutsi, dans le nord du Rwanda, de Kigali, où la population tutsi était massacrée. Moins de 1 kilomètre par jour. Ce sont les 50 kilomètres les plus longs de l'histoire militaire mondiale."

"...nous, les officiers mis en cause, avons demandé au Président de la République française, chef des armées, de condamner clairement ce document. Il nous a été assuré que le Président Sarkozy le ferait publiquement début novembre. Nous sommes début décembre et jusqu'à présent rien ne s'est encore produit...." http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Documentsterrorisme/interview-jacques-hogard-guerre-rwanda.html

Dans « Complices de l’Inavouable La France au Rwanda », éditions les Arènes, avril 2009, Patrick de Saint-Exupéry apporte la preuve formelle de l’implication de la France dans le génocide du Rwanda [toutes les Françaises et tous les Français, toutes les lycéennes et tous les lycéens, doivent lire les pages 1 à 31 de ce livre].

« … Turquoise… Le 27 juin, un groupement du Commandement des opérations spéciales (COS) découvre l’horreur sur la colline de BISESERO (Rwanda). De leurs yeux, les soldats français constatent que l’extermination se poursuit : des centaines des rescapés sont pourchassés par les tueurs sur cette colline truffée de morts La réalité des faits est bien plus dramatique. Elle met directement en cause le commandement de Turquoise et les ordres opérationnels reçus. Elle rend aussi hommage, en ce cas précis, au courage et à l’honneur de soldats français qui ont délibérément et en conscience, choisi de « désobéir » [ce qu’ordonne le Code Pénal en cas de génocide]. La réalité, la voici. Le lieutenant-colonel Duval a respecté les ordres et informé sa hiérarchie. Qui n’a pas réagi. Le capitaine de frégate Marin Gillier a, lui aussi, respecté les ordres. Informé par ses hommes de la situation de Bisesero, il a informé sa hiérarchie. Qui n’a toujours pas bougé. Ce sont des soldats du 13e RDP (Régiment de dragons parachutistes) de Dieuze ainsi que des hommes du GIGN (Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale) qui, de leur propre initiative, vont littéralement forcer la main de l’action. L’adjudant-chef Thierry Prungnaud, du GIGN, en a attesté en avril 2005, dans une interview recueillie par la journaliste Laure de Vulpian et diffusée par France Culture. Thierry Prungnaud faisait partie du groupement commandé par le capitaine de frégate Marin Gillier… « On regardait, on voyait les gens tous les soirs qui se tiraient dessus… On avait ordre de ne pas bouger, de ne rien faire, surtout pas bouger, de rien faire… Puis un jour on a désobei… Les ordres de notre chef, c’était de surtout pas aller là-bas… Le commandant Marin Gillier. Il nous avait interdit absolument d’aller là-bas. Et nous, on a décidé d’y aller… On s’est concertés et on s’est dit demain on va à Bisesero. Et c’est là qu’on a découvert le pot aux roses. En fait, c’est une vallée où 10 000 victimes avaient été tuées. Il en restait 800 dans un état lamentable qu’on a évacués par hélicoptère à l’antenne médicale de Goma. C’était lamentable, lamentable. Là, on s’est rendu compte qu’en fait, c’était pas du tout les Tutsis qui tuaient les Hutus, c’étaient les Hutus qui tuaient les Tutsis, qui les massacraient carrément, massacraient tous les jours, tous les jours. » La tragédie de Bisesero fait aujourd’hui, l’objet d’une instruction judiciaire ouverte en novembre 2005 à la suite du dépôt de plaintes contre X au Tribunal des armées pour « complicité de génocide et/ou crimes contre l’humanité »… De nombreux hommes quitteront l’armée à la suite de l’opération Turquoise… »

Thierry Prungnaud, ses compagnons du GIGN et du 13e RDP, sont des Justes parmi les Justes de la République, des Compagnons du Deuxième Ordre de la Libération face à Vichy 2 le Retour en pire, sont nos nouveaux Honoré d’Estienne d’Orves, nos nouveaux Tom Morel, nos nouveaux Max Guedj… l’honneur de la France, dans un gouffre sans fond de déshonneur, dans le gouffre sans fond de l’abomination, dans le gouffre sans fond d’un des pires génocides.

Promotion Eva Joly à l'Ecole Nationale de la Magistrature : un signal fort d'espoir ?

"Delenda est Carthago" ou Moscovici "Psychosociologie des minorités actives" : il faut larguer la Corse par référendum national http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/Corse.html
1905 séparation de l'église et de l'état, 2005 séparation de l'état et de la franc-maçonnerie sur le modèle italien.
http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/1905.html http://sos-justice.us/sos.htm?menus/index02.html

Google