Perben maire de Lyon ?

My Favorite Web sites

Promotion Eva Joly à l'Ecole Nationale de la Magistrature : un signal fort d'espoir ?
Soutenons la juste lutte du peuple chinois qui revendique dans ses manuels scolaires 1 million de km2 volés par les prédécesseurs impérialistes de Poutine.
Des météores à l'origine des gorges du Verdon, des calanques, du vieux port de Marseille, du Ventoux, des cheminées de fées et des demoiselles coiffées, de la configuration des Alpes et de la Méditerranée ?
Le plus jeune franc-maçon de France spolié par son père franc-maçon au profit de sa nouvelle compagne
Avis de tempête
Arrivée des Cobras en France : signal fort d'imminence de génocide dans la systémique de l'Ecole des escadrons de la mort français
1905 séparation de l'église et de l'état, 2005 séparation de l'état et de la franc-maçonnerie
Monsieur le Juge appartient-il à la franc-maçonnerie ? (clic sur Modèles d'actes)
Le 14 Juillet 1993 le Conseil Supérieur de la magistrature a adopté une directive par laquelle il a affirmé l'incompatibilité de l'exercice de la fonction de magistrat avec l'appartenance à la maçonnerie
Lettre adressée à Mme Françoise MOTHES magistrat délégué auprès du directeur général de la gendarmerie nationale le 16 février 2004 par Jean Pierre JODET Président de PJPJ
Sociétés secrètes et génocide ne font qu'un
Marilyn Manson
C dans l'air va-t-il censurer son forum sur Marilyn Manson ?
Rwanda, Congo-Brazzaville : la France du génocide
Rwanda, Congo-Brazzaville, affaires Dutroux DEFI Nice, disparues de l'Yonne, Alègre : le crime contre l'humanité de la France est qualifiable
Recherche 1 million de Françaises et de Français pour déposer plainte au titre du génocide par la France de 1 million de Rwandais
Jacques Morel un ingénieur pour décoder le génocide du Rwanda
Calendrier des crimes de la France outre-mer (Jacques Morel)
Noir Chirac : à chaque président français son génocide
Censure sur Google.com
"Près de 200 journalistes, éditeurs et hommes politiques ont signé un appel pour la déclassification des dossiers d'Etat gardés secrets, à l'instar des procédures américaines" (Monde 27/4/04 p32)
La révolution de velours Figaro, Monde, France Info contre Roussel : un scénario Boucheron pour l'affaire Alègre ?

Pour la création d'un collectif mondial affaires Dutroux, Alègre, disparues de l'Yonne , monstre de Florence et Ciudad Juarez
Chômage, exclusion, corruption, crime contre l'humanité, en France : un paradigme pour Ezra Suleiman (Princeton) et une question pour Cloe Madanes (FTI Washington)
Lettre à la Cour européenne des droits de l'homme
Abstract (in english)
Systemic strategy (in english)
Systemique et stratégie
Systémique culture américaine versus culture française
Systémique du parasitisme
Systémique et knowledge management (in english at the end)
Systémique et géographie
Des météores à l'origine des trapps sont le moteur de la tectonique des plaques et de l'évolution
Are meteors, origin of traps (basalt flood), the engine of plate tectonics and evolution ?
Systémique de la rupture entre l'"élite" et le peuple en France
L'affaire Stavisky paradigme de la France de Mitterrand et Chirac
Chirac Prévaricator II Kakergète II : fin de civilisation hellénistique (1er siècle av JC)
Absence de Chirac à l'enterrement de Reagan : un scénario Deschanel ?
Raffarin Louis XVI, Chirac comte d'Artois-Charles X, Hollande de Dreux-Brézé, Sarkozy Bonaparte (sans le million de morts ?)
La France est un pays africain
Référendum d'initiative populaire : la promesse non tenue de Chirac
Non au référendum sur le traité établissant une constitution pour l'Europe
Baverez Président ?
La parole aux jeunes
Missions Locales Jeunes
Emmaus France Fondateur Abbé Pierre : la lutte contre l'exclusion engendre l'exclusion
Chirac, Seillère et l'ASS allocation de solidarité spécifique : comment organiser la Révolution
Plans sociaux
Think tank sur le secteur public en France
SOS-Justice
ACC Association Contre la Corruption : site
Association Police Judiciaire Pour la Justice créée par les gendarmes de l'affaire arsenal de Toulon
MIDEFF Mouvement d'Information sur la Délinquance Economique et Financière en France
Fonction publique cancer de la France
Cour des comptes (Chirac et Boyon), Inspection des Finances (Juppé) et emplois fictifs du RPR
Le Sénat de Poncelet mène grand train : supprimons le Sénat par référendum d'initiative populaire
Comité d'entreprise CCAS d'EDF GDF
Yanacocha, Chirac, Allègre, Maugein : comment "perdre" 30 milliards
"Taiwan connection"
Executive Life : pas un sou des contribuables pour la mafia du Crédit Lyonnais.
Dysfonctionnements de la justice en France
Franc-maçonnerie et corruption
Midi : corruption, crime organisé, franc-maçonnerie
Affaire Alègre : French Connections
Une nouvelle affaire Dreyfus
Franc-maçonnerie et satanisme
Pédocriminalité et satanisme
Incroyable, donc faux ?
Claude Imbert, l'enfant pervers polymorphe et l'euthanasie
Rapport de l'ONU sur la pédocriminalité en France
UN note about child abuse in France (in english)
Point de rupture du système France
Systémique de la rupture du système France
Affaire Alègre
Monstre de Florence : paradigme des affaires Dutroux, Alègre et disparues de l'Yonne ?
Affaires Alègre et "monstre de Florence" : le déclic
La Françafrique : analogie systémique avec le Japon totalitaire 1931-1945
Ciudad Juarez : 1375 femmes massacrées, violées, torturées ou disparues
Spoliation au quotidien
Harcèlement au quotidien
Tabagisme : Raffarin se dégonfle
"La vendetta française" : Coignard est-elle naïve ou ne veut-elle pas dépasser la ligne rouge ?...
Signez la lettre au ministre de la Justice
Gendarmes De Baets, Candela, Calliet, Jodet, Jambert, Roussel...
Chantal Guéroult (affaire Bédier), Djamel (affaire Alègre-Toulouse) : un suicide par semaine
Perben maire de Lyon ?
IGSJ Inspection Générale des Services de la Justice
Les Justes de la République
Propositions de sujets de thèses et de mémoires de DESS et de maîtrise
Chômage : 67% pour l'exclusion des exclus
Chômage, exclusion, précarité, auto-organisation
Fonds de réserve des retraites : Françaises et Français retraités, vous êtes spoliés.
Appreciative inquiry : une inversion de processus radicale

"Aime ton prochain autant que toi-même et ne lui fais jamais ce que tu ne voudrais pas qu'on te fit. Sers-toi du don sublime de la parole, signe extérieur de ta domination sur la Nature, pour aller au-devant des besoins d'autrui et pour exciter dans tous les coeurs le feu sacré de la vertu. Sois affable et officieux, édifie par ton exemple; partage la félicité d'autrui sans jalousie. Ne permets jamais à l'envie de s'élever un instant dans ton sein, elle troublerait la source pure de ton bonheur, et ton âme serait en proie à la plus triste des furies. Pardonne à ton ennemi; ne t'en venge que par des bienfaits. Rappelle-toi toujours que c'est là le triomphe le plus beau que la raison puisse obtenir sur l'instinct, et que le Maçon oublie les injures jamais les bienfaits."
http://216.239.51.104/search?q=cache:AJ3b2sI_SRwJ:www.observatoirecitoyen.be/article.php3%3Fid_article%3D313+gendarme+Roussel&hl=en

"Noir Chirac" de Verschave p 77 : "... Tous les services officiels étaient systématiquement noyautés, reconnaît Fred Zeller, ancien Grand Maître du GO..." Constitution de la France article 3 : "Aucune section du peuple ne peut s’attribuer la souveraineté nationale…" Le président de la République est garant de la Constitution et de l’indépendance de la Justice. Pour le moment le président de la République est le garant du viol de la Constitution (articles 3, 5 et 64) au quotidien en tournante, en réunion et bande organisée. Le peuple seul souverain sanctionnera ce viol de la Constitution par référendum d'initiative populaire (promesse soigneusement non tenue par Chirac) et jugera Chirac un jour en cour d'assises (sur le modèle défini par le peuple italien par référendum d'initiative populaire).

Desjardins parle de "charognards" ("La décomposition française" p195), Gaudino de mafia ("La mafia des tribunaux de commerce", qui a eu droit à 70 MF d'assignations selon Coignard "L'omerta française" p148) à propos du système de la "justice" commerciale pour lequel le rapport parlementaire Montebourg http://www.assemblee-nat.fr/dossiers/tribunaux-de-commerce/rap1p2-3.asp est resté sans suite. "Arrêtons le jeu de massacre" de Loisel et Bourlet présente les processus de spoliation, le combat d'une série de victimes, et p229-242 les affaires Aubert, Soinne, Blin, Didier, Pernaud-Orliac et Fabvre, Mulhaupt/Adam/Goulletquer/Sauvan, Euchin, Von Pistor, Martin et Hirou. Figaro 12/10/02 "... mise en examen de Me Soinne... avec interdiction d'exercer... Me Soinne est... le plus important syndic-liquidateur au nord de Paris. Professeur à l'université de droit, il est une sommité juridique réputée dans le monde de la justice... responsable national de la Société des mandataires judiciaires..." Nouvel Obs 12/12/02 "... Soinne, le plus important mandataire-liquidateur judiciaire de Lille... La justice reproche à CE FRANC-MACON RICHISSIME, par ailleurs professeur de droit réputé à l'université de Lille II, une "complicité d'escroquerie en bande organisée"..."

L'Express 19/4/01 p82 mentionne une influence "énorme" des maçons dans les tribunaux de commerce de PACA, celui du 27/1/00 parle de 30% pour Marseille. "Les frères invisibles" font mention p 256-258 des tribunaux de commerce de Paris et Bobigny et précise en p 255 que les tribunaux de commerce sont cooptés à la soviétique (avec suffrage indirect Figaro 22/11/02 p9). "Noir Chirac" complète p 84 : "Derrière le CDR et ses 17 milliards d'euros de pertes, il y a le Tribunal de Commerce de Paris, un vaisseau GLNF qui flotte encore et toujours sur un océan d'iniquités." Lyonmag.com de 6/2003 mentionne comme franc-maçon "l'administrateur judiciaire qui joue un rôle clef dans la vie économique lyonnaise puisqu'il gère les entreprises en difficulté que lui confie le tribunal de commerce. D'ailleurs les francs-maçons sont nombreux dans cette juridiction... La maçonnerie est également assez présente au conseil des Prud'hommes..."

"Justice, Franc-Maçonnerie, Corruption" de Maître Bernard Méry (radié et qui passe en appel le 26/2/03), nouveau Dreyfus, dissèque en pages 120-129 et 186-187 deux affaires et mentionne des pots de vin en pages 192-193.La 2e Garde des Sceaux concernée (Desjardins "La décomposition française" p196, Ottenheimer/Lecadre "Les frères invisibles p 92-208-275), le mari et le chef de cabinet de la 1ère, étaient-ils francs-maçons (idem p 250-265-272)? Toscer du Nouvel Obs mentionne dans "Argent public, fortunes privées. Histoire secrète du favoritisme d'Etat" p 274 :" Dans une étude au scalpel sur les réseaux d'influence en France, Sophie Coignard et Marie-Thérèse Guichard ont bien mis en évidence le troublant parallèle existant entre les rituels en vigueur dans les loges et les règles édictées à l'intérieur de la justice commerciale... "Les sites http://www.chez.com/hiram/doc012.htm http://lamoitier.com/Fichiers%20HTML/les_Macons.htm et http://www.chez.com/hiram/index.html étonnent. Historia de juillet-aoüt 1997, le Point du 27/4/2001 et du 4/1/2002, le site http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/Midi.html, l'Express 21/9/1995, 2/4/1998, 19/4/2001, 27/1/2000 http://www.lexpress.fr/Express/Info/France/Dossier/francsmacons/dossier.asp?nom=affaire, le Nouvel Obs du 1-7/6/00 http://www.chez.com/hiram/presse/2000-06-01-nouvelobs-dossier1.html, "Les frères invisibles" d'Ottenheimer et Lecadre, décodent la captation de la République : la franc-maçonnerie est républicaine, la République est son fromage.

"J'ai fondé 17 loges, témoigne un ancien de l'équipe de Mouillot. On a fait entrer tout le monde, même des opposants... Tous les marchés publics étaient accordés à des maçons, pas un ne leur échappait. Même en Italie, le système n'est pas aussi verouillé." ("Les frères invisibles" p 99 Pocket).

Figaro 24/9/03 p10 : « … au tribunal de Digne, c’était plus folklorique… Verita… avait mis en place une « cellule de préventions des difficultés des entreprises » qui n’avait AUCUNE EXISTENCE LEGALE. C’était deux amis intimes, Gérard Ducros et Louis Aboulkheir, qui s’en occupaient. EN TANT QUE PRESIDENT HONORAIRE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE PARIS, LE PREMIER SIEGEAIT DONC TOUTE UNE JOURNEE CHAQUE MOIS DANS LA BIBLIOTHEQUE DU TRIBUNAL, FLANQUE D’UNE GREFFIERE [(!)] POUR DECIDER DU SORT D’UNE VINGTAINE DE PME. PLUS DE 150 DOSSIERS AVAIENT AINSI ETE TRAITES [sic] AVANT QUE LE POT AUX ROSES NE SOIT DECOUVERT. .. LE MAGISTRAT CONSULAIRE HONORAIRE DU TRIBUNAL DE COMMERCE DE PARIS A AFFIRME HIER QU’IL SE CONTENTAIT DE 50% DES HONORAIRES [sic] L’AUTRE REVENANT AU CONSEILLER FINANCIER QUI RABATTAIT LES DOSSIERS ENTRE DEUX RENCONTRES AVEC LE PRESIDENT VERITA, LORS DE MATCHS DE FOOT [sic]… VERITA EST ACCUSE … D’AVOIR FAVORISE SES AMIS EN PIETINANT ALLEGREMENT LA LOI PUISQU’IL N’AVAIT AUCUN POUVOIR DE DELEGUER CETTE MISSION. ET, ALORS QUE LES AUTRES MAGISTRATS NE SEMBLAIENT PAS S’ETONNER DE CES AUDIENCES SURREALISTES [sic] , LE PRESIDENT VERITA AVAIT ENTERINE CETTE BAVURE PEU BANALE EN SIGNANT, SIX MOIS PLUS TARD, UNE ORDONNANCE INSTALLANT OFFICIELLEMENT GERARD DUCROS DANS SES FONCTIONS… »

Verita était membre de la GLNF.http://216.239.59.104/search?q=cache:4-Ouv-k5I3IJ:www.aumisme.org/fr/cp/doc/lemonde010628.htm+%22G%C3%A9rard+DUCROS%22&hl=en&ie=UTF-8"> http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&q=Paul-Albert+Iweins+franc-ma%E7onnerie&btnG=Google+Search

Monde 26/9/03 p 11 : « Est-il donc si difficile de juger un pair ? C’est une bien curieuse audience qui s’est tenue mardi 23 et mercredi 24 devant le tribunal correctionnel de Paris… A l’audience le malaise est venu du décalage entre les conclusions très sévères de l’ordonnance qui renvoyait Hugues Vérita devant le tribunal correctionnel et LA TENEUR MODEREE DU REQUISITOIRE DU PROCUREUR, DAVID PEYRON… il n’y a pas d’éléments probants… « Les faits sont parfaitement assumés et même avec une certaine noblesse par M.Vérita. C’est bien, M.Vérita, ce n’est pas fréquent dans cette salle ! »… il a estimé que LE « PRESIDENT VERITA » AVAIT EU « LE SOUCI PARFAITEMENT LEGITIME ET NORMAL DE BIEN EXERCER SES COMPETENCES DANS LE DOMAINE COMMERCIAL », EN SE FAISANT AIDER PAR SON AMI… La défense s’est félicitée de voir ainsi l’affaire réduite à un « délit affectif »… Cela fait penser au jugement qui considérait comme légitime la solidarité franc-maçonne au sein de la fonction publique de la région Centre (écoute téléphonique révélant une fuite dans une instruction en cours) et à Reims où Courroye est mis en cause sur motivation ésotérique par la justice : « Ce ne serait point faire oeuvre de justice que de préférer les ténèbres à la lumière. »… http://216.239.59.104/search?q=cache:9TqmgAFPVX8J:www.corruption.cc/article.php3%3Fid_article%3D4569+%22DAVID+PEYRON%22&hl=en&ie=UTF-8

Point 24/10/03 p 50 : "... l'ex-Mme Vérita... découvre qu'un prêt... souscrit... par Hugues Vérita et sa nouvelle femme, porte sa propre signature. L'acte, SIGNE DEVANT NOTAIRE, la fait apparaître comme caution. "Le document présente une pâle imitation de la signature de ma cliente", affirme son avocat... elle était aussi caution solidaire de trois autres prêts contractés par son ex-mari... "

« La vendetta française » Coignard p 96 : « … COUR D’APPEL D’AIX-EN-PROVENCE. CETTE COUR, CONNUE POUR ABRITER DES FRANCS-MACONS DE HAUT RANG, DONT ON NE PEUT ECRIRE LES NOMS SOUS PEINE D’INTERMINABLES ET COUTEUX PROCES… La piste des représailles fraternelles [contre de Montgolfier] est d’autant plus crédible que L’INSPECTION GENERALE DES SERVICES JUDICIAIRES ELLE-MEME COMPTE JUSQU’AU PLUS HAUT NIVEAU DE NOMBREUX FRANCS-MACONS DANS SES RANGS… »

Article XVI de la Déclaration des droits de l’homme : la France n’a plus de constitution puisqu’il n’y a plus indépendance des pouvoirs ! La France est un Etat totalitaire : l’utilisation de la psychiatrie sur le modèle soviétique [« La vendetta française » p 19-48] en est la preuve formelle.

« La vendetta française » Coignard p 109-110 : « … A Toulouse, un magistrat instructeur s’interroge en 1997 sur les agissements d’un de ses collègues du parquet, chargé des affaires financières et représentant à ce titre le ministère public au tribunal de commerce. Il se heurte à une chape de plomb… Aujourd’hui, Laurent Nion, le juge d’instruction qui émettait auprès de sa hiérarchie des réserves sur le comportement de Marc Bourragué, est de nouveau écouté par ses collègues. En juin 2003, Serge Lemoine, chargé de l’information judiciaire sur d’éventuels nouveaux asssassinats commis par Patrice Alègre ; l’a entendu « en off »… Laurent Nion voit débarquer les fameux inspecteurs du ministère de la Justice… Deux ans après la première, il est l’objet d’une seconde inspection. Seul Jean-Pierre Murciano a eu droit à un traitement équivalent !… »

Chirac a eu pour notaire le Grand Maître de la GLNF ("Les frères invisibles" p 133). Son sniper préféré défile en tenue ostentatoire. Mougein X-INSEAD, trader de Chirac, en particulier pour la mine d'or de Yanacocha, "lien entre la tour Elf et de hauts personnages de l'Etat" selon Le Floch-Prigent (Figaro 14/5/03 p10), est "frère corrézien" ("Les frères invisibles" p 223). Les pages 182-183 de "Noir Chirac" laissent le lecteur sur le cu. L'Express du 31/10/02 pose la question : "Combien de "frères" Jean-Pierre Raffarin a-t-il en politique ? Le Premier ministre ne lésine pas sur ce terme qui se veut affectueux : outre Jean-Claude Gaudin, son "grand frère", comme il l'a appelé publiquement le 25 octobre, François Fillon et Jean-Louis Debré (son "frère en Chiraquie") bénéficient, en privé, du même lien." Pour Coignard (Point 8/11/02 p 42) : "Raffarin est des leurs. Il aurait été initié au milieu des années 80 à Poitiers..." Raffarin cite en même temps Alain Bandelier en p 157 de "Pour une nouvelle gouvernance". Pour Survie Chirac est Alpina (avec un serment d'obéissance à l'étranger ?)/GLNF et Raffarin GLNF http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&q=Survie+Chirac+Raffarin+GLNF&btnG=Google+Search ou Google.com avec les mots-clés " Survie Chirac Raffarin GLNF " si le lien est bloqué http://www.chez.com/hiram/doc012.htm

L'Etat prétend encourager la création d'entreprises : il fait vivre les prébendes de parasitage et de prédation de cette création... La réforme des tribunaux de commerce sera le test n°1 de la crédibilité de Raffarin, Perben et Dutreil par rapport à Jospin, Lebranchu et Guigou. Le Figaro du 22/11/02 titre p 9 : "Tribunaux de commerce : Perben enterre la réforme... il préfère... s'employer à des mesures techniques discrètes mais utiles." Les mesures discrètes mais utiles constitueront le test de la bonne et de la mauvaise foi... Figaro 4/8/03 p5 : "... des dossiers importants restent au-dessous de la pile sur son bureau : déontologie des tribunaux de commerce..."

Association Contre la Corruption http://pageperso.aol.fr/madeleguillou/ACC : "17 juin 2003 : réponse du Garde des Sceaux à notre lettre du ... 19 décembre 2002 concernant l'affaire Touchat, UN JUGE CONSULAIRE DE SETE TITULARISE AU LENDEMAIN DE SA SORTIE DE PRISON POUR TRAFIC DE VOITURES VOLEES ET UTILISATION DE FAUSSE MONNAIE... Mieux vaut tard..." Barrère Midi Libre 18/12/02 : "Sète : un juge du commerce pris entre faux billets et BMW volée. La garde à vue au SRPJ de Marc Touchat, promoteur de "Terres du Sud", a été levée hier soir... alors qu'il était suppléant depuis deux ans au tribunal de commerce, il a été propulsé fin novembre juge en titre, par le jeu d'une série de démissions survenues dans la juridiction sétoise. Sans que celle-ci ne s'émeuve de la situation : une justice commerciale confiée à un homme toujours présumé innocent, mais mis en examen et tout juste sorti de prison..." Le secteur de Montpellier est le phare de la mise en coupe réglée de la France par "la République occulte" (Eva Joly) alors que la constitution française précise "Aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale."

Figaro du 30/9/03 p 9 : « Dominique Perben lance la réforme de la justice commerciale. » Puis paradoxalement le Figaro reprend ses formules antérieures du 22/11/02 presque mot pour mot « Perben a d’autres priorités… et préfère… s’employer à des mesures techniques discrètes mais utiles… ». Pour le Figaro : «… un mode d’élection des juges consulaires archaïque et contesté, des polémiques incessantes sur des conflits d’intérêt entre les magistrats et les milieux économiques locaux… la liste des dysfonctionnements de la justice commerciale… est longue… Quelque 22 tribunaux de grande instance jugent les affaires en l’absence de tribunal de commerce dans leur ressort. Or, selon les statistiques du ministère de la Justice, LA PROPORTION DE FAILLITES QU’ILS PARVIENNENT A EVITER EST SUPERIEURE A LA MOYENNE NATIONALE…il entend [Perben] renforcer la déontologie et le contrôle des administrateurs judiciaires… et des mandataires de justice… » Quant aux contrôles l’affaire de Montgolfier en définit le paradigme systémique. Figaro 12/4/04 p26 : "... un projet de réforme des tribunaux de commerce qui sera bientôt remis au ministre de la Justice... Les cessions d'entreprises ne doivent plus être le domaine réservé d'initiés (sic)... Bien que la droite s'empresse d'abandonner le projet de réforme dès son retour aux affaires... le chef de file des "éclairés", ne renonce pas à secouer le cocotier http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&q=Illuminati&btnG=Google+Search . Gaudino aurait-il ouvert la voie à Perrette Rey... ?..."

Figaro 21/4/04 p30 : "... le CSM préconise d'insister, lors de la formation des juges consulaires, sur les questions de déontologie. Ces derniers sont en effet "engagés dans l'entretien de leurs intérêts économiques privés, constate le CSM. Ils doivent donc être armés pour instaurer une distance salutaire avec leurs milieu d'origine, de nature à les mettre à l'abri du soupçon de partialité". Point 12/2/04 p36 : "... Président de chambre honoraire à la Cour des comptes, Jean Marmot... entend infléchir la position de ses pairs [du Conseil Supérieur de la Magistrature]. "Vous les magistrats du judiciaire, a-t-il coutume de dire, SI VOUS N'ACCEPTEZ PAS LE COLLIER, VOUS N'AUREZ PAS LA SOUPE."... Point 11/11/04 p13 : "... Le nouveau président [je croyais que c'était Chirac le président du CSM?] du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) [Marmot est mort en juillet !] n'a pas été suivi en réunion plénière par ses pairs alors qu'il voulait instituer un réglement intérieur interdisant notamment les contacts des membres du CSM avec les médias." La France est bien un pays totalitaire. La régulation de la régulation doit siéger en scéances publiques. Ce point sera à mettre en oeuvre par référendum d'initiative populaire avec le recrutement du CSM par tirage au sort comme les jurés des cours d'assise, la suppression du Sénat et du CES nids de prébendiers, le tirage au sort de 120 parlementaires parmi les citoyens français par des magistrats scandinaves non membres de sociétés secrètes violeuses de la Constitution "en bandes organisées" ("aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale"). Bravo Chirac, le scoop du Point sur Marmot et la soupe a fait l'objet d'un jolie tentative de viol de l'article 64 de la Constitution dont le CSM est justement garant ! Le serpent se mord la queue entre les colonnes comme sur la chapelle funéraire du cimetière de Nîmes.
http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=politique/20040913.OBS6814.html&datebase=20040913

On se demande pourquoi les Françaises et les Français acceptent encore de payer des impôts pour financer des fonctions régaliennes qui ne le sont plus. Proposition opérationnelle : remplacer les membres du CSM par des jurés de cour d'assise tirés au sort. http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&oe=ISO-8859-1&q=Reuters+CSM+%22a+refus%E9+de+r%E9voquer%22+%22Philippe+Chenet-Bresteau%22&btnG=Google+Search http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&oe=ISO-8859-1&q=%22un+juge+d%27enfants+qui+aimerait+trop%22+Coignard+%2221+avril+200%27%22&btnG=Google+Search http://www.clicanoo.com/articles/article.asp?id=76712 Comme l'a fait remarquer au président une jurée du procès Dutroux, leur niveau intellectuel moyen est bon. En attendant que les fonctions dites régaliennes le soient, les bacs+5, et autres créateurs d'entreprises non-naïfs, partiront à l'étranger et les prébendiers type 1788 se payeront eux-mêmes leurs retraites.

Parisien 16/12/03 : "Jean-Yves Aubert, administrateur judiciaire, militant actif de l'UMP locale, ami intime du garde des Sceaux, décoré de la légion d'honneur par Dominique Perben en début d'année place Vendôme, est aujourd'hui soupçonné d'avoir détourné des fonds d'entreprises en difficulté. Il est sous contrôle judiciaire, avec interdiction d'exercer. Le juge Jaillet, en charge du dossier, a déjà lancé une expertise et devrait en déclencher deux autres portant au total sur une quarantaine de sociétés en faillite, administrées par Aubert. Le magistrat soupçonne ce liquidateur d'avoir détourné environ 600 000 €, ce qu'il conteste. Trois autres personnes ont été mises en examen en fin de semaine dernière, deux comptables et un commissaire-priseur de Chalon-sur-Saône, soupçonné d'avoir fait main basse sur des ventes de stocks d'entreprises liquidées. « A terme, le magistrat va inévitablement s'intéresser au rôle de l'actuel président du tribunal de commerce de Chalon, ancien suppléant de Dominique Perben », glisse un observateur judiciaire. L'enquête a démarré en juillet, lorsque le commissaire aux comptes de l'étude Aubert s'aperçoit que ce dernier crève le plafond des rémunérations autorisées ; plus de 60 000 € de revenus mensuels, à la tête d'un patrimoine immobilier impressionnant, notamment une villa à Saint-Tropez et une propriété près de Chalon, Jean-Yves Aubert, président honoraire du conseil national des administrateurs et mandataires judiciaires, se défend d'abord en affirmant qu'il n'a commis aucune irrégularité."

Valdiguié, Juste de la République.

Libération 10/11/04 : "Dominique Perben doit porter la poisse. En mars 2003, il remettait la légion d'honneur à Jean-Yves Aubert, six mois avant sa mise en cause. La même mésaventure est arrivée à un autre décoré, Jean-Louis Voirain, procureur adjoint à Bobigny, incarcéré trois mois après que Perben lui eut proposé une flatteuse promotion. Lors de la remise de médaille à Me Aubert, le gratin de la Saône-et-Loire s'était rendu sous les ors de la chancellerie, notamment le président et le procureur général de la cour d'appel, chargés de contrôler le tribunal de commerce... L'enquête, instruite par le juge René Jaillet, ancien membre du cabinet de Gérard Longuet sous la première cohabitation, fait peu de cas des victimes potentielles de Me Aubert (gérants et salariés d'entreprises en faillite, créanciers divers). Un véritable barrage semble s'être mis en place pour éviter toute constitution de partie civile, et donc toute intrusion dans le dossier d'un regard étranger..." http://www.liberation.com/page.php?Article=252885

Le moindre lecteur de Gaudino se dit qu'il faut être naïf pour créer une entreprise en France aujourd'hui au profit futur des charognards, en l'état actuel des choses et du flop de Montebourg qui ne doit rien au hasard. Bauer GODF, Barat GLF, leurs successeurs, et surtout la GLNF, doivent prendre une position ferme et précise sur la réforme des tribunaux de commerce.

La Côtière n°378 du 20 au 26 février 2003 :

- page 1 : "Jugement non appliqué. Une habitante demande justice... Vivant depuis deux ans avec le Revenu Minimum d'Insertion dans une maison sans chauffage qui est mise aux enchères, une habitante de La Boisse demande qu'un jugement du tribunal de Bourg-en Bresse lui octroyant une rente mensuelle de 1500 euros soit appliqué. Une affaire douloureuse qui met le doigt sur les dysfonctionnements de l'appareil judiciaire et sur une éventuelle dérive franc maçonnique...",

- page 2 : "... la décision de justice n'a jamais été appliquée malgré de TRES NOMBREUSES LETTRES ECRITES AUX MAGISTRATS ET AUX HOMMES POLITIQUES... le plus hallucinant reste tout de même les multiples dysfonctionnements de l'institution judiciaire... des procès-verbaux ont disparu...", des pièces à Bourg-en-Bresse comme à Grenoble [marqueur répétitif et maintenant bien connu "disparition de documents" http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/tolerance.html ], "... un dossier de 229 pages qu'elle envoie en recommandé avec accusé de réception... au tribunal administratif de Lyon (TA) et au ministère de la justice. Bizarrement ce dossier a disparu aussi bien au TA qu'au ministère... Un réseau franc-maçon ?... Son seul revenu est le revenu minimum d'insertion (RMI). Bien loin des 10 000 francs mensuels et du capital de 600 000 francs que la justice lui a attribué par jugement..."

Monde 13/6/03 p1 : "Affaire Voirain : magistrature et corruption. Trois hauts magistrats ont été convoqués par les juges d'instruction, dans l'affaire Voirain, ce substitut du parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) écroué le 11 février pour "blanchiment". Alexandre Benmakhlouf, ancien procureur général de Paris, son successeur Jean-Louis Nadal et l'ex-procureur de Bobigny, Marc Moinard, n'ont en effet jamais engagé de poursuites contre ce substitut. Son nom était pourtant cité dans quatre affaires embarassantes depuis 1992, ce dont témoigne son dossier disciplinaire. JEAN-LOUIS VOIRAIN A ETE FAIT CHEVALIER DE LA LEGION D'HONNEUR EN 2002 [sur proposition de l'Elysées même Monde p12]", p12 : "... LA DSJ [direction des services judiciaires du ministère de la justice] AVAIT OMIS DE LUI FAIRE PARVENIR [au juge]LA CHEMISE QUI ACCOMPAGNE CHAQUE DOSSIER DE MAGISTRAT ET QUI RECENSE LES INCIDENTS DISCIPLINAIRES..."Le Monde mentionne des éléments de lien avec l'affaire MNEF et l'Angolagate (financement de l'Association Professionnelle des Magistrats par Falcone). Le CSM avait bloqué la promotion de Voirain en décembre 2002. Monde 9/9/03 p12 : "... les enquêteurs le soupçonnent d'avoir DEMANDE LA MISE EN DETENTION D'UN CHEF D'ENTREPRISE POUR FAIRE PLAISIR A UN PROCHE." Lacroix, tombeur de Mouillot à Cannes, a été emprisonné 28 jours ! Le Point du 19/9/03 consacre les pages 34 et 35 à Voirain. Il confirme la demande de détention de complaisance ! Il mentionne que la délégation de contrôle de la réélection de Bongo "comporte quelques bonnes copines magistrates affiliées à l'APM et l'avocat parisien proche de l'Elysée Francis Szpiner [ http://www.reffait.net/ http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&q=Szpiner+Borrel&btnG=Google+Search http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&q=Voirain+Szpiner+Bongo&btnG=Google+Search http://216.239.59.104/search?q=cache:O1qsBiHFGLkJ:www.teleologie.org/deboard/6074.html+%22Francis+Szpiner%22&hl=en&ie=UTF-8 http://216.239.59.104/search?q=cache:Ij_eY6gdsL4J:www.bdpgabon.org/ancien_site/bdp/president1-98.htm+%22Francis+Szpiner%22&hl=en&ie=UTF-8 ]" Il souligne : "Qu'un magistrat de son rang en poste dans un des tribunaux les plus importants de France ait pu se livrer à des exactions sans être inquiété par sa hiérarchie ni par ses ministres de tutelle successifs laisse pantois... L'impunité dont ce magistrat a bénéficié durant toutes ces années ne s'explique que par ses engagements politiques... Perben, ministre de la Justice, le propose au poste prestigieux d'avocat général, sur les instances... de Georges Fenech..." Le CSM a évité à Perben "de commettre un impair qui, politiquement, aurait pu lui coûter cher."

"Une dizaine de photos, montrant des jeunes filles nues, a bien été trouvée dans le bureau du substitut au tribunal de Bobigny mais elles sont très anciennes et s'apparentent davantage à des photos de type naturistes. Ces adolescentes ne sont pas photographiées dans des positions suggestives. La brigade de protection des mineurs de Paris, chargée d'enquêter sur l'origine et la nature de ces photos, n'exclut pas l'hypothèse de photos provenant d'une affaire traitée par le substitut de Bobigny (Seine-St-Denis)." Comme pour les rétro-commissions, les génocides du Rwanda et du Congo, l'autopsie de Djamel, les autopsies faisandées à la chaîne (Borrel, Jambert, Alègre), les étranges rapports d'inspection ou autres démentis à la chaîne, les listings d'Air Inter, le peuple français seul souverain, et au nom et avec l'argent duquel la justice est censée être rendue, doit être informé de la réalité des choses sans "recadrages" à répétition.

M.Perben, en France, aujourd'hui, un haut-gradé franc-maçon peut-il s'appuyer, en toute impunité, sur un délinquant notoire pour détruire, après 13 ans de harcèlement moral continu, un salarié grièvement blessé au travail ?

M.Perben, en France, aujourd'hui, un top 50 fraternel peut-il en toute impunité spolier une personne de son entreprise et de sa maison ? M.Perben, en France, aujourd'hui, la justice peut-elle annonçer d'avance par écrit le résultat d'un jugement ?

M.Perben, en France, aujourd'hui, des décisions judiciaires qui relèvent plus de la planche ésotérique que du droit, sont-elles admissibles par le peuple seul souverain comme le précise expressement la Constitution ?

M.Perben est-il normal que les documents se perdent à la chaîne dans les tribunaux de France entraînant un soupçon de fonctionnement en "bande organisée" ? Figaro 27/10/03 p 12 interview de Jean-Pierre sur son livre « Taïwan connection » : « … les sommes considérées sont, dans les affaires d’armement, d’un montant cent fois supérieur [à l’époque de l’affaire Urba…] (Jean-Pierre oublie les 6 milliards de l’affaire Joséphine mentionnée par Montaldo et Vershave)… les rétrocommissions – c’est-à-dire l’argent reversé à certaines de nos élites politiques ou non – sont une PRATIQUE PLUS SPECIFIQUES A L’INTELLIGENTSIA FRANCAISE. Comment s’étonner que la France ait à l’étranger l’image d’une République bananière ?… connivence entre le milieu politique, les milieux industriels et financiers ET LA TRES HAUTE FONCTION PUBLIQUE… à Genève, le juge Perraudin [va-t-il être défenestré ?], ne connaît pas – c’est un comble ! – les mêmes difficultés [que Van Ruymbeke et Talencé]… Si le magistrat arrice à identifier les donneurs d’ordre… il pourra parfaitement communiquer ces noms à Renaud Van Ruymbeke. Nul ne pourra alors opposer un quelconque secret défense… Taïwan qui enquête activement sur cette affaire, donne, de fait, des leçons de démocratie à la France… J’ATTENDS DU GOUVERNEMENT QU’IL LEVE LE SECRET DEFENSE DANS CE DOSSIER ET RENDE NOTAMMENT PUBLIC CE DOCUMENT DETENU DANS UN COFFRE PAR LES DOUANES : DOCUMENT DANS LEQUEL FIGURENT LES NOMS DE 19 PERSONNES QUI ONT, POUR ELLES-MEMES ET POUR D’AUTRES, PERCU DES COMMISSIONS DANS CETTE AFFAIRE. » ET LA MISE EN ŒUVRE DE L’ARTICLE 40 DU CODE DE PROCEDURE PENAL ?

Marianne 27/10/03 p 42 : « Et c’est bien en juge que Jean-Pierre signe son dernier livre. Sa conclusion : il faut renvoyer devent les tribunaux deux ministres des Finances, Laurent Fabius et Francis Mer, coupables d’avoir défendu coûte que coûte le secret défense. Un secret qui prive la justice des heureux bénéficiaires des commissions occultes… A l’en croire, cette affaire risque de mettre un jour la France en fâcheuse posture, avec obligation de rembourser 750 millions [d’euros] (plus les intérêts) à Taïwan en 2006. « Tout cela pour avoir voulu protéger les corrompus ! » Il oublie les assassins défenestreurs.

Le suicide à la Nivaquine de Chantal Guéroult, un des éléments clés de l'affaire Bédier, après examen médical qui "comme les procès-verbaux de fouille des effets personnels, ne signalait en revanche aucun antipaludéen... Chantal Guéroult a subi une palpation de sécurité et non une fouille au corps..." (Figaro 16/9/03 p11), prolonge la liste des décès qui questionnent la République : de Broglie, de La Fournière, Boulin, D'Ornano, Fontanet, Chaine, Journiac, Pelat, Grossouvre, Beregovoy, Bousquet (Desjardins "La décomposition française p113; Yves Bonnet préfet ex-directeur de la DST "Pour qui se prennent-ils?" p350-351), le capitaine de gendarmerie G. au moment de la découverte des archives de Prouteau (Gamba "Interlocuteur privilégié. J'ai protégé Mitterrand."), Maxwell, Safra (Point 8/11/02 p48), V.Baroin, M.Baroin, Wild, Puisais, Anton, Bahktiar, Audran, Besse, Bouloque ("Une guerre" Lorentz), Tjibaou ("Secrets d'Etat d'un Président"), Pacary, Méry, Voiry, Guézou, Loewinsky ("L'omerta française" p 354 et 356), Imbot, Morisson, Yin, Albessard (Point 11/10/02 p 34-36), Colne, Bacci, Sanchez, Piat, frères Saincené (Murciano "Juge sur la Côte d'Azur. Missions impossibles" p135-137), Jambert (qui devait témoigner et dont les carnets ont disparu "Les disparues d'Auxerre" p143 http://www.lyonne-republicaine.fr/dossiers/justice/disparues/20030320.YON_D2575.html ), morts collatéraux d'Auxerre ( http://news.bbc.co.uk/hi/english/world/europe/newsid_1836000/1836264.stm et http://www.nouvelobs.com/articles/p1955/a15363.html), Glencross et Doucé (Binard et Clouard "Le drame de la pédophilie" p 103, Google avec mots clés "Glencross Doucé Caignet "), Masse et veuve de Gérard B. (affaire Alègre Monde 16/6/03 p11 et Point 20/6/03), Roux, Bez, Delachaux, Souham, Santous, Loebb ("Les frères invisibles p 135-136), Sidéri, Stehlin, 5 négociateurs français de Taïwan, Soizeau ("Noir Chirac"), Guyot, Guidici, Borrel, Branger, Desgranges http://www.nantes.indymedia.org/article.php3?id_article=356 , les 3 morts de l'incendie de la MNEF à Marseille réplique des incendies du Crédit Lyonnais (siège et Le Havre).

Nouvel Obs 18/9/03 p100 : "ELLE EST PRISE EN CHARGE PAR LE SAMU, TRANSFEREE D'HOPITAL EN HOPITAL [combien ?] POUR FINIR CURIEUSEMENT A CELUI, MILITAIRE, DU VAL-DE-GRACE [la systémique ressemble à celle de la mort de Bérégovoy]. PLUS BIZARRE : ALORS QUE LE PARQUET ANNONCE SON DECES A SON AVOCAT A 3 HEURES DU MATIN, ELLE EST EN VIE DANS LA MATINEE, POUR DECEDER OFFICIELLEMENT A 12H40." Le Figaro du 16/9/03 p11 annonce qu'elle a été incinérée.

Et le juge Courroye, honnête, discret, peu médiatique, efficace (affaires Carignon et Noir), est mis en cause (Nouvel Obs idem). Sera-t-il comme de Montgolfier un nouveau d'Estienne d'Orves ?

Djamel (affaire Alègre-Toulouse) meurt (les médias parlent d'abord de suicide) moins d'une semaine après Chantal Guéroult. Comme celle-ci, il passe d'hôpital en hôpital pour finir dans une clinique où il meurt comme Chantal Guéroult d'"une absorption massive de médicaments".Il avait maintenu son témoignage sur le volet pédocriminalité de l'affaire Alègre-Toulouse. Sa mort était systémiquement prévisible. "Le rapport Omerta 2004" de Coignard mentionne p79 : "Des enquêteurs soulignent qu'une fois déjà, dans une enquête judiciaire, un témoin capital est décédé de la même manière: c'était dans l'affaire Yann Piat. .. rien n'a percé, quatre mois après le décès, de l'enquête sur les causes de la mort... s'il y avait quelque chose à cacher, on ne s'y prendrait pas autrement..."

Monde 24/9/03 p 14, [comme le gendarme Jambert de l'affaire des disparues de l'Yonne (Auxerre-Appoigny)], Djamel devait voir le juge (à sa demande): "Il voulait s'expliquer sur les fausses déclarations qu'il avait faites dans l'affaire Alègre."

Chanal (disparus de Mourmelon) se suicide, au deuxième jour de son procès, A LA LAME DE RASOIR MALGRE LES FOUILLES ET AVEC DEUX GARROTS AUX JAMBES.

La France est bien devenue un pays totalitaire.

POUR COMPRENDRE LA SYSTEMIQUE DU SYSTEME GUIGOU-LEBRANCHU-PERBEN VOIR http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/Alegre.html . http://216.239.59.104/search?q=cache:tjDHofW71ikJ:www.investigateur.info/news/articles/article_2003_06_2_danger.html+Djamel+mort+Al%C3%A8gre&hl=en&ie=UTF-8

Madeleine Le Guillou Présidente d'Association Contre la Corruption met en exergue un point crucial du rapport de l'IGSJ sur de Montgolfier : grâce à celui-ci, LES ENQUETES SUR LES MORTS SUSPECTES SONT PASSEES A NICE DE 3 A 59 PAR AN.

Rouart, dans le Figaro du 26/8/03 p12 "Recadrages et étouffements", décortique, avec le talent d'orfèvre d'un académicien, la systémique des affaires sang contaminé, disparues de l'Yonne, Doucé, Alègre, frégates de Taïwan. Birenbaum, qui fait hurler les "puissants" des médias, résume sa systémique de l'affaire Alègre p 242 de "Nos délits d'initiés. Mes soupçons de citoyen.".

Point 16/1/04 p58 "Les confessions d'un gendarme". Affaire Alegre. Michel Roussel, parti précipitamment à la retraite parle... "Pièces à conviction" diffusé le 29/1/04 sur France 3 et livre chez Denoël le même jour... ""Si j'étais resté, j'aurais trahi mon honneur, mon passé..."... C'est un autre groupe de gendarmes qui sera chargé des vérifications. Des gendarmes dont Michel Roussel critique les méthodes dites de "tamisage". "Vous êtes témoin. LA PERSONNE QUI RECOIT VOTRE DECLARATION DECIDE DE CE QU'ELLE PREND OU DE CE QU'ELLE NE PREND PAS. DE QUEL DROIT ? ET LE MAGISTRAT AU-DESSUS, IL FAIT COMMENT ? CELA FAUSSE TOTALEMENT LA MACHINE." Les confessions de Michel Roussel font partie des nombreux témoignages inédits que révèle l'enquête de "Pièces à conviction". Une enquête qui pointe LES GRAVES LACUNES QUI ONT ENTOURE PLUS DE VINGT ASSASSINATS, CLASSES A L'EPOQUE EN SUICIDES OU AYANT FAIT L'OBJET DE NON-LIEUX."

ROUSSEL EST MIS A LA RETRAITE A 42 ANS. C'ETAIT SYSTEMIQUEMENT PREVISIBLE DES L'ARRIVEE DES "RECADREURS" SUR LA BASE DU SCENARIO "AFFAIRE DUTROUX". LA QUESTION EST MAINTENANT : COMBIEN DE TEMPS POUR QUE LA FRANCE ET LA BELGIQUE DEVIENNENT DES MEGA-CIUDAD JUAREZ http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/CiudadJuarez.html ? COMBIEN D'AFFAIRES DUTROUX BIS, TER ? COMBIEN DE MORTS ET D'ACTES DE BARBARIE INSOUTENABLES ? COMBIEN DE TEMPS AVANT QUE NOUS ENTRIONS EN RESISTANCE SUR LA BASE DE L'ARTICLE 16 DE LA DECLARATION DES DROITS DE L'HOMME : UNE NATION OU IL N'Y A PLUS SEPARATION DES POUVOIRS N'A PLUS DE CONSTITUTION ET LA RESISTANCE A L'OPPRESSION EST UN DROIT IMPRESCRIPTIBLE ?

Figaro 27/11/03 p1 :"Perben veut un code d'éthique pour les magistrats... LE GARDE DES SCEAUX RECONNAIT SANS DETOUR QUE LA CLEMENCE DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE - INSTANCE DISCIPLINAIRE DES JUGES- [présidée par le Président de la République] EST "CHOQUANTE" DANS CERTAINES AFFAIRES. DANS COMBIEN D'ANNEES RECONNAITRA-T-IL QUE LES SPOLIATIONS DE CITOYENS FRANCAIS, DECRITES DEPUIS DES ANNEES PAR GAUDINO ET PAR D'AUTRES, SONT INFAMES ? REFORMERA-T-IL UN JOUR LA JUSTICE CONSULAIRE QUE L'ON EVOQUE, COMME PAR HASARD, DANS L'AFFAIRE ALEGRE ?

Express 26/1/04 p37 : "Un juge classé X. En échange de ses conseils juridiques, un magistrat assistait aux tournages de fims pornographiques. Après l'affaire Voirain, du nom de ce juge qui vient d'être révoqué par Dominique Perben pour corruption, les services de la chancellerie suivent de très près un autre dossier... Il concerne un juge... conseiller juridique d'un producteur-réalisateur [de films pornos]. Il était ainsi chargé de s'assurer que les "acteurs", souvent étrangers, n'étaient pas mineurs ou en situation irrégulière [utilisait-il pour ce faire la méthode Renard en utilisant les fichiers d'Etat pour des fins privées ? en l'espèce fort peu recommandables et qui rappelle tristement des faits évoqués pour les tribunaux de Paris, Orléans, Grenoble et Toulouse].Il pouvait ensuite, la conscience tranquille assister au tournages... ses tâches cinématographiques ne répondent guère à "l'honneur et la dignité" exigés par la déontologie des magistrats... c'est donc le Conseil supérieur de la magistrature qui appréciera la suite à donner à cette affaire." Une avocate de Bergerac a été sanctionnée pour manquement à la dignité parce qu'elle jouait dans la rue avec son mari musicien...

Lettre de Mme Le Guillou, Présidente d'ACC Association Contre la Corruption, à Perben en date du 8/1/04 : "L'affaire AIR-LIB/CORBET ne cesse de nous surprendre. Ainsi, après avoir englouti - en 18 mois - 300 millions d'euros dont 130 millions d'aides publiques dont certaines prélevées par l'ancien Ministre Jean-Claude Gayssot sur les crédits de la sécurité routière (!) et avoir transféré en catimini une dizaine d'avions à une société fantôme hollandaise; après avoir mis dans les paradis fiscaux des millions d'euros et sacrifié 3200 salariés, voilà que Monsieur Corbet bénéficie une nouvelle fois d'un extraordinaire cadeau de la part du Tribunal de commerce de Créteil, et ce, le 9 décembre 2003. Le Tribunal de Commerce a en effet refusé d'étendre la liquidation à environ 40 millions d'euros mis à l'abri dans des paradis fiscaux !!!..."

Aujourd'hui en France 23/1/04 p 1 à 3 (repris par France-Info) : "191 mortes ou disparues. Les accusations du gendarme Roussel... La rage de Michel Roussel est bien pire. Elle est froide, réfléchie, immense [les françaises et les français non-bobos-échangistes-SM partagent cette rage froide]... lex-adjudant VEUT DESORMAIS AIDER LES FAMILLES DES VICTIMES D'ALEGRE A "POURSUIVRE LES ENQUETES". CEUX QUI LE CROYAIENT PARTI SE TROMPAIENT ENCORE [bien au contraire, il est libre, mais on peut faire le pari systémique au 24/1/04 qu'il sera assassiné, comme Alègre avec ou sans évasion, et les témoins de l'affaire Alègre (dont on attendra les vrais rapports d'autopsie selon le modèle du début des années 90 et le modèle Borrel, avant l'intervention de la veuve du magistrat elle-même magistrate, et qui seront incinérés comme les victimes de Ciudad-Juarez sont dissoutes à la chaux)]... C'est au nom des victimes d'Alègre... "qu'il a décidé de ne jamais lâcher"... Accablant, son témoignage fait état d'une "lente neutralisation" de la cellule... Sur le volet "notable", Michel Roussel dessaisi du dossier au profit d'une deuxième équipe [scénario affaire Dutroux], affirme ici QU'IL AURAIT FAIT L'INVERSE DE CE QUI A ETE FAIT... entre 1985 et 1997, il y a eu sur Toulouse 191 cas de disparitions et morts suspectes DE FEMMES [le silence des féministes est étrange et on attend une commission d'enquête parlementaire : sommes-nous à Ciudad-Juarez ?]... IL FAUT ENQUETER SUR CES 191 CAS... tout a éclaté avec l'apparition des "notables". Le raz de marée a tout emporté. JE SAIS MAINTENANT QUE CES DOSSIERS SONT ENTRAIN D'ETRE REFERMES LES UNS APRES LES AUTRES [la non-poursuite des assassinats des sociétés secrètes a été la caractéristique de la phase prétotalitaire durant l'entre deux-guerre au Japon et en Allemagne]... Tout ce que je raconte est non seulement vrai, mais aussi largement en deça de ce qui s'est passé... des meurtriers sont aujourd'hui en liberté. Ne pas enquêter sur ces 191 disparitions, c'est ne rien faire contre eux. Avec ce genre de raisonnement, Alègre a ainsi pu tuer en toute impunité pendant dix ans !... Il y a un psy qui le connaît bien... Il m'a dit un jour qu'avec ce profil là, il fallait aussi QUE L'ON S'INTERESSE AUX MINEURS... CA ALEGRE L'A TOUJOURS NIE. SI L'ON DECOUVRAIT UN MINEUR DANS SON PARCOURS, LA PEINE INCOMPRESSIBLE PASSERAIT DE VINGT-DEUX ANS A TRENTE ANS. IL RESTERAIT HUIT ANS DE PLUS EN PRISON... Un de ses anciens amis m'a averti. Il m'a dit : "Faites attention, PATRICE S'EVADERA."... Patricia et Fanny... s'appellent en fait Christèle et Florence... Le seul point commun qu'elles ont eu pendant des semaines, c'est d'être terrorisées. Elles répétaient tout le temps : "Arrêtez, vous ne savez pas où vous mettez les pieds."... Quand elle m'a raconté des scènes de viol au tribunal, je l'ai tout de suite mise dans une voiture et nous sommes allés chez un magistrat. C'est devant lui qu'elle a tout raconté. Là encore, je n'étais pas seul... j'ai toujours dit à Florence et Christèle : "Attention, si vous racontez n'importe quoi, vous serez poursuivies."... Le capitaine... m'a demandé si j'avais envoyé le procès-verbal de Fanny au juge Lemoine... Il m'a demandé d'aller le récupérer. Le juge Lemoine, qui est un magistrat exemplaire, m'a dit que cela n'était évidemment pas possible. On m'a reproché d'être "trop près des juges". Ensuite, on m'a dessaisi de ce volet pendant mes congés, en avril 2003... D'ENTREE DE JEU, SELON MOI, L'ENQUETE A ETE SABORDEE... Je sais ainsi qu'une troisième ancienne prostituée, qui n'était en relation ni avec Christèle ni avec Florence, et que moi je n'ai jamais vue, a fait des confidences. Je sais qu"elle a évoqué un repas entre un proxénète et un notable de Toulouse. Le nom de ce notable n'a pas été acté sur le procès-verbal. J'écris aussi dans mon livre qu'elle l'a aussi mis en cause devant une équipe de télévision qui n'a pas diffusé l'enregistrement. Selon moi la justice aurait déjà dû saisir la bande... Je peux vous décrire chaque scène de crime, chaque détail est gravé dans ma tête pour toujours. Ces femmes ont été torturées, brûlées vives... [Alègre] raconte souvent que son protefeuille ne pouvait pas contenir tout son argent et qu'il "perdait des billets" [les chômeurs apprécieront]. Il a été aussi en contact avec Franck Perletto, un parrain présumé du Var... JE VAIS AIDER LES FAMILLES DES VICTIMES. ELLES VIENNENT DE CREER UNE ASSOCIATION ET M'ONT DEMANDE D'ETRE LEUR "CONSULTANT". SI ELLES ME DEMANDENT DE CONTINUER D'ENQUETER, JE LE FERAIS, BENEVOLEMENT BIEN SUR. ALEGRE EST LIBRE DANS 16 ANS. C'EST DEMAIN... JE N'ABANDONNERAI JAMAIS... J'AI RECU LES REVELATIONS DE QUELQU'UN QUI NE VEUT PAS APPARAITRE, POUR SA SECURITE. C'EST QUELQU'UN QUI N'A RIEN A VOIR AVEC LE MILIEU DE LA PROSTITUTION. CE QU'IL M'A DIT EST EN LIEU SUR. ET C'EST PLUS EFFRAYANT QUE TOUT CE QUE VOUS POUVEZ IMAGINER..."

Hommage à Laurent Valdiguié et à Aujourd'hui en France, "justes de la République".

Pièces à conviction France 3 29/1/04, remarquable de pondération et de fermeté :
Les familles des victimes ont créé une « Association des familles de victimes oubliées » 49 Bd Gambetta à Cahors… Magali et ses parents ont assigné l’Etat pour déni de justice… Son père parle de gestion de rideau de fumée par un fonctionnaire régalien qui l’a accablé de reproches… l’avocat de Magali parle de scandale judiciaire majeur… les agendas de Baudis ont été réclamé par le parquet depuis 6 mois sans suite de la part du juge concerné… L’IGPN n’a rien à signaler mais… a subi des entraves et n’a pas enquêté sur des faits précis mais des rumeurs… Pour Roussel : « La république est en danger. »

Hommage à Roussel et Lucet, « justes de la République ».

Roussel « Homicide 31. Au cœur de l’affaire Alègre. L’ex-directeur d’enquêtes parle. » , remarquable de pondération et de fermeté :
« … Interrogeant un fonctionnaire de police sur la victime et les circonstances de cette mort, le journaliste dit avoir obtenu une réponse qu’il n’oubliera jamais : « T’emballe pas, de toute façon je te fiche mon billet que cette affaire ne sortira jamais. »… Un de ces témoins aurait en sa possession des photos et des secrets plus ou moins compromettants pour les uns et les autres, ce qui lui assurerait une solide « protection »… il s’est adressé en guis de seconde « assurance-vie », à des journalistes auxquels il a parlé de photos qu’il détiendrait « depuis des années ». Il ne nous a livré que des clichés mettant en lumière le comportement sexuel, pour le moins particulier, d’individus qui ne sont cités dans la procédure. A-t-il voulu faire passer un message à d’autres personnages concernés, de près ou de loin, par l’enquête ? … Nous avons perquisitionné chez des pervers détenteurs de films de soirées très spéciales…

Au cours de l’été 2003, alors qu’il n’était pas encore question de mon départ à la retraite, des supérieurs m’ont demandé à deux reprises si j’avais l’intention d’écrire un livre ( !)… Un livre : voilà apparemment ce qu’ils redoutaient le plus. La crainte de l’homme libre…

… je suis indirectement « vengé » par le directeur de l’autre enquête lui-même : il nous informe que le juge Bergougnan [celle dont la Chancellerie avait annoncé trop tôt le départ] critique son travail. La voix blanche il propose d’être retiré de l’enquête. Un autre fait de même. Le lieutenant-colonel refuse. A l’issue de cette réunion, il me fait signer ma demande de mutation…

Les propos… se sont fait confidence. « On » ne nous laisserait pas aller jusqu’au bout : on touchait au pouvoir, au financement des partis politiques par les municipalités ET LA FRANC-MACONNERIE… Jusqu’à présent les filles n’étaient pas vraiment en danger, mais si ça continuait, elles risquaient vraiment de l’être… Aujourd’hui on peut faire tuer quelqu’un pour cinq mille francs. En Belgique, DANS L’AFFAIRE DUTROUX, LES SEULS TEMOINS VIVANTS SONT CEUX QUI ONT ETE TENUS POUR FOUS… Et il vaut mieux passer pour fou que de se faire tuer. Lui-même, on pourrait le faire passer pour fou ou dépressif… [on est aux antipodes de d’Estienne d’Orves, de Maridor, de Guedj, de Marin la Meslée, de Saint-Exupéry…]

En 1995, alos que Patrice Alègre est hébergé chez un ami, une mineure du voisinage remarque plusieurs matins de suite qu’un individu la suit lentement sur le chemin du lycée ou s’embusque dans une 205 blanche. Son père décide de piéger seul l’individu qui menace sa fille. Un matin, il a suivi sa fille discrètement et, dès qu’il a vu la voiture, il s’est précipité sur le capot. A travers le pare-brise, il a distinctement discerné le visage du conducteur qui a immédiatement démarré en trombe, le jetant du même coup à terre. Des années plus tard, le père de l’adolescente, lorsque nous lui avons présenté des photos de Patrice Alègre, a été formel… [ce mode opératoire est celui de Dutroux]

Une femme, officier de police ( !), a envoyé de l’argent à Patrice Alègre et a multiplié les demandes de parloir. Sa hiérarchie s’est toutefois émue de ses démarches…"

France-Soir 28/1/04 p6 : « La justice ouvre à nouveau le dossier d’Edith, morte en 1990, hâtivement classé en suicide après une procédure bâclée… Une jeune femme à moitié dévêtue dans un fossé [à Cintegabelle le fief de Jospin]… L’autopsie incomplète ne révèle pas de viol… les gendarmes du groupe de recherche de Muret… rendent leur copie un an plus tard… Les scellés ont disparu. [combien de pièces ont disparu dans les affaires Alègre, Chanal, Auxerre-Appoigny ?] Des témoins capitaux n’ont pas été entendus. « Il y a eu de graves fautes et tout le monde, enquêteurs, juge et magistrats, sont passés à travers », estime une source proche de l’enquête … « et si à l’époque on avait vraiement mené une bonne enquête, on aurait peut-être pu empêcher la mort d’autres jeunes filles »… LE NOM D’EDITH SCHLEICHARDT EST APPARU PAR HASARD EN SEPTEMBRE 2003 LORS D’UNE CONFRONTATION ENTRE FLORENCE K (« Fanny ») ET MARC BOURRAGUE… L’ANCIENNE PROSTITUEE A FOURNI UN FAIT TROUBLANT. « ELLE DEVAIT SORTIR LE SOIR AVEC LUI QUAND BRUSQUEMENT UN EVENEMENT EXTERIEUR A BOULEVERSE LEURS PLANS »… C’ETAIT LE MEURTRE D’EDITH SCHLEICHER QUI A AMENE LE MAGISTRAT A SE DEPLACER SUR LES LIEUX. MARC BOURRAGUE AURAIT NIE CET EPISODE. LE 11 OCTOBRE 2003, LA DEPECHE DU MIDI PUBLIAIT UN ARTICLE SUR L’AFFAIRE ILLUSTRE PAR UNE PHOTO MONTRANT LE MAGISTRAT SUR LA SCENE DU CRIME. DEVANT CETTE EVIDENCE, L’ANCIEN SUBSTITUT TOULOUSAIN A ENSUITE EVOQUE UN PROBLEME DE MEMOIRE. « C’EST D’AUTANT PLUS ETONNANT QU’IL ETAIT CHARGE DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET FINANCIERES. ON N’OUBLIE PAS CE GENRE D’EVENEMENT », ajoute Jean-Claude Guidicelli. Ce dernier tente aujourd’hui de prouver que sa cliente, témoin contreversé, n’a pas raconté que des choses abracadabrantes. VOILA POURQUOI IL A DEMANDE AU JUGE PERRIQUET DE VERSER LA PROCEDURE SCHLEICHARDT DANS LE VOLET « VIOLS, PROXENETISME ET ACTES DE BARBARIE » DE L’AFFAIRE ALEGRE. LE MAGISTRAT INSTRUCTEUR AYANT REFUSE, IL A SAISI LA CHAMBRE DE L’INSTRUCTION DE TOULOUSE POUR OBTENIR SATISFACTION [un jour quelqu’un fera une analyse comparée du mode opératoire de tous les intevenants régaliens pour les 191 morts et disparus de l’affaire Alègre]… La décision pourrait surprendre. C’est la division nationale pour la répression des atteintes aux personnes et aux biens (DNRAPB), service central de la police judiciaire (PJ), qui enquêtera sur le meurtre d’Edith Schleichardt [s’est-on assuré de la non-appartenance des intervenants à des sociétés secrètes ?]… « Le Parquet souhaitait un service extérieur qui ne puisse être impliqué dans une guéguerre entre les gendarmes et les policiers locaux ET IL VOULAIT EGALEMENT PRESERVER LA POLICE JUDICIAIRE LOCALE », explique un observateur averti. Un nouveau service de police pourrait donc mettre un pied dans l’affaire Alègre, tout comme un nouveau juge d’instruction, puisque Fabrice Rives a été chargé de l’information judiciaire… »

Aujourd’hui en France 3/2/04 p13 : « … Les certitudes de l’ancien juge… devenu député UMP de la Gironde, en poste de 1985 à 1991 à Toulouse… Selon l’enquête de l’époque, Edith Schleichardt est présentée comme une marginale…elle se lève tous les matins pour aller travailler à Pamiers comme secrétaire… L’autopsie ne fait mention d’aucun prélèvement biologique. Le viol n’est même pas envisagé. LES DEUX MEDECINS LEGISTES… ONT DEJA ETE MIS EN CAUSE DANS D’AUTRES AFFAIRES SUSPECTES CLASSEES ELLES AUSSI EN SUICIDE APRES LEUR EXPERTISE.Des dossiers dans lesquels Alègre a été condamné, mis en examen ou soupçonné, comme ceux de Valérie Tariotte, Hadja Darroles, Martine Matias. Pour Edith, les légistes ont conclu à un suicide par intoxication médicamenteuse et délivré le permis d’inhumer avant même que le rapport toxicologique leur soit transmis… le PV de synthèse comporte de nombreuses erreurs de date qui n’ont jamais été relevées… »

Midi Libre 13/02/04 : "Affaire Alègre. "Patricia" refuse de revenir chez le juge Perriquet... "... qui la traite "comme une coupable" et VEUT "ENTERRER" L'AFFAIRE... je ne veux plus être interrogé par M.Perriquet sans la présence d'un procureur", a déclaré l'ex-prostituée. "Nous considérons aujourd'hui que LE PARQUET A UNE ATTITUDE LOYALE DANS CE DOSSIER ET PAS M.PERRIQUET", a ajouté son avocat, Me Pierre Darribère, en indiquant que le juge devait interroger Patricia "sur réquisition du parquet CONCERNANT LE ROLE DE CERTAINS POLICIERS DANS LES ANNEES 1990-1992", CE QUI N'A PAS ETE FAIT SELON L'AVOCAT."

Aujourd’hui les Femmes 8/3/04 p1, 14 et 15 : « Alègre : pourquoi l’affaire n’est pas finie… Les vraies zones d’ombre de l’affaire Alègre… L’inspection générale de la police est à Toulouse, ce matin pour entendre témoins, enquêteurs et familles de victimes dans trois dossiers précis… un ancien capitaine de police, Alain Vidal, aujourd’hui à la retraite, a décidé de parler pour la première fois et revient sur – selon lui - les curieuses méthodes des policiers dans les années 1990 à Toulouse… Il avait conclu, dès le départ, à un crime [pour Martine Matias], comme l’atteste l’extrait de procès-verbal que nous publions. Ses collègues et sa hiérarchie, contre toute évidence, conclueront au suicide… sous prétexte que la jeune femme avait de la « lingerie noire » et écoutait des disques de Mano Negra, ce qui en faisait une « grande dépressive » !… le meurtre de Martine Matias sera le premier que reconnaîtra Patrice Alègre… Patrice Alègre est déjà soupçonné d’avoir tué, depuis 1985, dix autres jeunes femmes : Martine Escadeillas, Hadja Darroles-Benyoucef (d’abord classé en suicide), Suzanne Mortesagne, Hélène Loubradou (diqparue), Marie Lombrassa (d’abord classé sans enquête), Valérie Réorda, Corrine Lazzari (disparue), Hélène Rodes (d’abord classé en suicide) et Anne-Marie Nayral de Puybusque (disparue). La liste des meurtres est donc loin d’être close… Alain Vidal, ancien capitaine de police à Toulouse… A 11h15, le 11 février 1997, il se rend dans l’appartement de Martine Matias et détecte d’emblée « deux foyers d’incendie » et la « fouille » du logement. Deux indices très suspects. Il évoque un « acte criminel » dans ses conclusions. LE SOIR MEME, L’UN DE SES COLLEGUES, LE LIEUTENENT PORTA, A 20H15, ASSURE QUE L’APPARTEMENT « N’A PAS ETE FOUILLE » ET QUE LE DESORDRE EST « UNE MISE EN SCENE » DE LA VICTIME…UN COMMANDANT DE LA BRIGADE CRIMINELLE, TOUJOURS EN POSTE, M’A DIT : C’EST UN SUICIDE, TU T’ES MIS LE DOIGT DANS L’ŒIL, EN INVOQUANT UNE DECEPTION SENTIMENTALE COMME ARGUMENTS. C’est très faible. J’avais derrière mois trente ans de police et du flair. JE N’AI PAS SUPPORTE CETTE DEFIANCE ET J’AI PRIS UNE RETRAITE ANTICIPEE [comme Roussel]… Arrêtons de jouer les hypocrites. Il n’est pas possible qu’à Toulouse il y ait eu autant de suicides… les faits m’ont donné raison pour l’une des victimes… LE LIEUTENANT QUI A FAIT L’ENQUETE SUR CE DOSSIER A JOUE LE ROLE DE BOUC-EMISSAIRE CAR IL ETAIT DERNIER ARRIVE AU SERVICE ET INFLUENCABLE. MOI, JE DEBARQUAIS, ON N’AVAIT PAS DE PRISE SUR MOI. CERTAINS AVAIENT SANS DOUTE DE BONNES RAISONS DE FAIRE PASSER DES CRIMES EN SUICIDE [ce qui constitue une félonie et une forfaiture par inversion de la fonction régalienne].. IL FAUT SAVOIR QUI TIENT QUI POUR COMPRENDRE. [sommes-nous dans le scénario des chantages vidéos ?]… Aujourd’hui, J’AI REPRIS TOUTE L’ENQUETE A TITRE PERSONNEL [comme Roussel soutient l’association des familles de victimes]. J’AI LA CONVICTION QUE MARTINE MATIAS A ETE EXECUTE SUR COMMANDE. CE N’EST PAS LE MEURTRE D’UN SIMPLE TUEUR EN SERIE COMME ON A VOULU LE FAIRE CROIRE. C’EST UN CONTRAT. SON ASSASSINAT EST LIE AU MONDE DE LA NUIT TOULOUSAINE. MON ENQUETE PROGRESSE [espérons que ni Vidal ni Roussel ne seront assassinés, ce qui constituerait un marqueur validant leurs positions]… Le président de la cour d’assises, Michel Treilles, lors du procès d’Alègre en février 2002 AVAIT VIVEMENT MIS EN CAUSE LE LIEUTENANT PORTA, AUTEUR DU RAPPORT DE SYNTHESE. LE POLICIER AVAIT EVOQUE LA « HIERARCHIE » AVANT DE FUIR LA SALLE EN COURANT… [« L’œil était dans la tombe et regardait Cain » Victor Hugo « La légende des siècles »]

Trois dossiers chauds pour la police des polices… Claude Martinez… un carnet de rendez-vous qui ne figure pas curieusement parmi les scellés détruits en mars 1998. Aucune investigation n’avait été menée sur les noms portés sur cet agenda… Une boucle de ceinturon appartenant au tueur avait été retrouvée sur place… Line Galbardi… MAIS LE PLUS ETONNANT, C’EST L’AMNESIE DES POLICIERS INTERVENUS SUR PLACE CE JOUR-LA POUR DESIGNER LE MAGISTRAT DU PARQUET PRESENT SUR LES LIEUX. L’UN D’EUX, LE COMMANDANT ZERR, A DESIGNE LE SUBSTITUT MARC BOURRAGUE QUI A TOUJOURS NIE TANDIS QUE LA MAGISTRATE DE PERMANENCE CETTE SEMAINE-LA, BLANDINE GROSJEAN, A DECLARE NE PAS S’ETRE RENDUE SUR LES LIEUX. C’EST D’AILLEURS UN AUTRE PROCUREUR, PIERRE VIGNOLLES, QUI A SIGNE LA DEMANDE D’AUTOPSIE… »

M.Roussel... s'est enfin offusqué que son interrogatoire, par le juge Perriquet, en octobre 2003, ait été largement diffusé : "Je n'ignore pas que mon interrogatoire a été adressé à la chancellerie et qu'au cours de la même nuit il est sorti du dossier d'instruction [Perben va-t-il engager une procédure à ce titre ?]

FIGARO 11/5/04 p11 : "AFFAIRE ALREGRE MEURTRE MAQUILLE EN SUICIDE. EDITH SCHLEICHARDT, JEUNE FEMME RETROUVEE MORTE EN 1990 EN HAUTE-GARONNE ET DONT LA MORT AVAIT ETE CLASSEE EN SUICIDE, A ETE VICTIME DE COUPS EXTREMEMENT VIOLENTS AU VISAGE, SELON LES PREMIERS RESULTATS D'UNE NOUVELLE AUTOPSIE. EDITH SCHLEICHARDT FAIT PARTIE DES PERSONNES DECEDEES DE FACON SUSPECTE AU DEBUT DES ANNEES 1990 ET DONT LES DECES AVAIENT ETE CLASSES COMME SUICIDE..." AUJOURD'HUI EN FRANCE 11/5/04 P13 : SELON L'AVOCAT DE SA FAMILLE, ELLE A SUBI DES "VIOLENCES INOUIES".

France-Soir 28/1/04 p6 : « La justice ouvre à nouveau le dossier d’Edith, morte en 1990, hâtivement classé en suicide après une procédure bâclée… Une jeune femme à moitié dévêtue dans un fossé [à Cintegabelle le fief de Jospin]… L’autopsie incomplète ne révèle pas de viol… les gendarmes du groupe de recherche de Muret… rendent leur copie un an plus tard… Les scellés ont disparu. [combien de pièces ont disparu dans les affaires Alègre, Chanal, Auxerre-Appoigny ?] Des témoins capitaux n’ont pas été entendus. « Il y a eu de graves fautes et tout le monde, enquêteurs, juge et magistrats, sont passés à travers », estime une source proche de l’enquête … « et si à l’époque on avait vraiement mené une bonne enquête, on aurait peut-être pu empêcher la mort d’autres jeunes filles »… LE NOM D’EDITH SCHLEICHARDT EST APPARU PAR HASARD EN SEPTEMBRE 2003 LORS D’UNE CONFRONTATION ENTRE FLORENCE K (« Fanny ») ET MARC BOURRAGUE… L’ANCIENNE PROSTITUEE A FOURNI UN FAIT TROUBLANT. « ELLE DEVAIT SORTIR LE SOIR AVEC LUI QUAND BRUSQUEMENT UN EVENEMENT EXTERIEUR A BOULEVERSE LEURS PLANS »… C’ETAIT LE MEURTRE D’EDITH SCHLEICHER QUI A AMENE LE MAGISTRAT A SE DEPLACER SUR LES LIEUX. MARC BOURRAGUE AURAIT NIE CET EPISODE. LE 11 OCTOBRE 2003, LA DEPECHE DU MIDI PUBLIAIT UN ARTICLE SUR L’AFFAIRE ILLUSTRE PAR UNE PHOTO MONTRANT LE MAGISTRAT SUR LA SCENE DU CRIME. DEVANT CETTE EVIDENCE, L’ANCIEN SUBSTITUT TOULOUSAIN A ENSUITE EVOQUE UN PROBLEME DE MEMOIRE. « C’EST D’AUTANT PLUS ETONNANT QU’IL ETAIT CHARGE DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET FINANCIERES. ON N’OUBLIE PAS CE GENRE D’EVENEMENT », ajoute Jean-Claude Guidicelli. Ce dernier tente aujourd’hui de prouver que sa cliente, témoin contreversé, n’a pas raconté que des choses abracadabrantes. VOILA POURQUOI IL A DEMANDE AU JUGE PERRIQUET DE VERSER LA PROCEDURE SCHLEICHARDT DANS LE VOLET « VIOLS, PROXENETISME ET ACTES DE BARBARIE » DE L’AFFAIRE ALEGRE. LE MAGISTRAT INSTRUCTEUR AYANT REFUSE, IL A SAISI LA CHAMBRE DE L’INSTRUCTION DE TOULOUSE POUR OBTENIR SATISFACTION [un jour quelqu’un fera une analyse comparée du mode opératoire de tous les intevenants régaliens pour les 191 morts et disparus de l’affaire Alègre]… La décision pourrait surprendre. C’est la division nationale pour la répression des atteintes aux personnes et aux biens (DNRAPB), service central de la police judiciaire (PJ), qui enquêtera sur le meurtre d’Edith Schleichardt [s’est-on assuré de la non-appartenance des intervenants à des sociétés secrètes ?]… « Le Parquet souhaitait un service extérieur qui ne puisse être impliqué dans une guéguerre entre les gendarmes et les policiers locaux ET IL VOULAIT EGALEMENT PRESERVER LA POLICE JUDICIAIRE LOCALE », explique un observateur averti. Un nouveau service de police pourrait donc mettre un pied dans l’affaire Alègre, tout comme un nouveau juge d’instruction, puisque Fabrice Rives a été chargé de l’information judiciaire… »

Aujourd’hui en France 3/2/04 p13 : « … Les certitudes de l’ancien juge… devenu député UMP de la Gironde, en poste de 1985 à 1991 à Toulouse… Selon l’enquête de l’époque, Edith Schleichardt est présentée comme une marginale…elle se lève tous les matins pour aller travailler à Pamiers comme secrétaire… L’autopsie ne fait mention d’aucun prélèvement biologique. Le viol n’est même pas envisagé. LES DEUX MEDECINS LEGISTES… ONT DEJA ETE MIS EN CAUSE DANS D’AUTRES AFFAIRES SUSPECTES CLASSEES ELLES AUSSI EN SUICIDE APRES LEUR EXPERTISE.Des dossiers dans lesquels Alègre a été condamné, mis en examen ou soupçonné, comme ceux de Valérie Tariotte, Hadja Darroles, Martine Matias. Pour Edith, les légistes ont conclu à un suicide par intoxication médicamenteuse et délivré le permis d’inhumer avant même que le rapport toxicologique leur soit transmis… le PV de synthèse comporte de nombreuses erreurs de date qui n’ont jamais été relevées… »

Aujourd’hui en France 14/5/04 p13 : «Affaire Alègre. Un rapport gênant pour le procureur Bourragué [et pour le Figaro, le Monde et France Info : nous passons au scénario affaire Dreyfus/Roussel ]. Un ancien substitut du procureur de Toulouse, Marc Bourragué, 48 ans, aujourd'hui en poste à Montauban (Tarn-et-Garonne), a été identifié, comme le magistrat fantôme ayant supervisé le meurtre de Line Galbardi, une prostituée assassinée en janvier 1992 dans la Ville rose. Une enigme depuis douze ans. "JE NE DEMENS PAS QUE DEUX ANCIENS POLICIERS ONT DESIGNE UN MAGISTRAT, M.BOURRAGUE, QUI ETAIT PRESENT SUR LES LIEUX DE DECOUVERTE DU CORPS DE LINE GALBARDI", CONFIRME MICHEL BREARD, LE PROCUREUR DE TOULOUSE [connaîtra-t-il un scénario "procès Juppé" ?]. L'enquête de l'inspection générale de la police nationale a permis de retrouver deux fonctionnaires de police, qui ont désigné "formellement" Marc Bourragué ["boulette!" pour le Monde, le Figaro et France Info qui titre le 14/5/04 que Marc Bourragué dément], l'ancien substitut de Toulouse, alors qu'il a nié être sur les lieux ce jour-là [LE NOM D’EDITH SCHLEICHARDT EST APPARU PAR HASARD EN SEPTEMBRE 2003 LORS D’UNE CONFRONTATION ENTRE FLORENCE K (« Fanny ») ET MARC BOURRAGUE… L’ANCIENNE PROSTITUEE A FOURNI UN FAIT TROUBLANT. « ELLE DEVAIT SORTIR LE SOIR AVEC LUI QUAND BRUSQUEMENT UN EVENEMENT EXTERIEUR A BOULEVERSE LEURS PLANS »… C’ETAIT LE MEURTRE D’EDITH SCHLEICHARDT QUI A AMENE LE MAGISTRAT A SE DEPLACER SUR LES LIEUX. MARC BOURRAGUE AURAIT NIE CET EPISODE. LE 11 OCTOBRE 2003, LA DEPECHE DU MIDI PUBLIAIT UN ARTICLE SUR L’AFFAIRE ILLUSTRE PAR UNE PHOTO MONTRANT LE MAGISTRAT SUR LA SCENE DU CRIME. DEVANT CETTE EVIDENCE, L’ANCIEN SUBSTITUT TOULOUSAIN A ENSUITE EVOQUE UN PROBLEME DE MEMOIRE. « C’EST D’AUTANT PLUS ETONNANT QU’IL ETAIT CHARGE DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET FINANCIERES. ON N’OUBLIE PAS CE GENRE D’EVENEMENT », ajoute Jean-Claude Guidicelli. Ce dernier tente aujourd’hui de prouver que sa cliente, témoin contreversé, n’a pas raconté que des choses abracadabrantes. VOILA POURQUOI IL A DEMANDE AU JUGE PERRIQUET DE VERSER LA PROCEDURE SCHLEICHARDT DANS LE VOLET « VIOLS, PROXENETISME ET ACTES DE BARBARIE » DE L’AFFAIRE ALEGRE. LE MAGISTRAT INSTRUCTEUR AYANT REFUSE, IL A SAISI LA CHAMBRE DE L’INSTRUCTION DE TOULOUSE POUR OBTENIR SATISFACTION [un jour quelqu’un fera une analyse comparée du mode opératoire de tous les intervenants régaliens pour les 191 morts et disparus de l’affaire Alègre]… La décision pourrait surprendre. C’est la division nationale pour la répression des atteintes aux personnes et aux biens (DNRAPB), service central de la police judiciaire (PJ), qui enquêtera sur le meurtre d’Edith Schleichardt [s’est-on assuré de la non-appartenance des intervenants à des sociétés secrètes ?]… « Le Parquet souhaitait un service extérieur qui ne puisse être impliqué dans une guéguerre entre les gendarmes et les policiers locaux ET IL VOULAIT EGALEMENT PRESERVER LA POLICE JUDICIAIRE LOCALE », explique un observateur averti.]. Il y avait un magistrat du parquet que j'ai immédiatement identifié comme étant Marc Bourragué. Je suis affirmatif, il était dans la chambre d'hôtel", a déclaré Alain S..., un ex-capitaine de police à ses collègues de l'IGPN dans un rapport au juge Serge Lemoine. Un premier rapport est déjà arrivé chez son collègue, le juge Perriquet. Ce policier de la sûreté était ce jour-là de permanence "cadavre" et avisé de cette affaire. Un autre policier, un ancien de la sûreté aussi, passé par la PJ, a indiqué à l'IGPN : "Je me souviens très bien. On est arrivé sur les lieux plus tard que la sûreté. La PJ voulait être saisie de l'affaire et on s'est renseigné pour savoir qui était le procureur, on nous a répondu que c'était M.Bourragué. J'en suis sûr." DES TEMOIGNAGES QUI INTERVIENNENT BIEN TARDIVEMENT ALORS QUE CE MAGISTRAT FANTOME EST RECHERCHE DEPUIS DES LUSTRES PAR LE JUGE LEMOINE? QUI A INTERROGE TOUS SES COLLEGUES DE L'EPOQUE. EN VAIN.CELA FAIT DOUZE ANS QUE LE NOM DU SUBSTITUT PRESENT SUR CETTE SCENE DU CRIME EST ABSENT DE LA PROCEDURE... MARC BOURRAGUE, QUI N'ETAIT PAS DE PERMANENCE CE 3 JANVIER 1992, A ECRIT AU JUGE D'INSTRUCTION LEMOINE L'AN DERNIER POUR LUI ASSURER QU'IL NE S'ETAIT JAMAIS RENDU SUR LES LIEUX. "JE NE VOIS PAS L'INTERET DE SE FOCALISER SUR LA PRESENCE OU PAS DE TEL OU TEL MAGISTRAT" COMMENTES SON AVOCAT, Me LAURENT DE CAUNES, QUI SE REFUSE A TOUTE AUTRE ANALYSE. UNE ABSENCE DE SOUVENIRS TROUBLANTE MEME SI, SELON UN AUTRE MAGISTRAT, "ON NE PEUT PAS LUI REPROCHER DE NE PAS SE SOUVENIR, CE QUI N'EST PAS UN DELIT, MAIS CELA S'AJOUTE A D'AUTES CHOSES" [LE NOM D’EDITH SCHLEICHARDT EST APPARU PAR HASARD EN SEPTEMBRE 2003 LORS D’UNE CONFRONTATION ENTRE FLORENCE K (« Fanny ») ET MARC BOURRAGUE… L’ANCIENNE PROSTITUEE A FOURNI UN FAIT TROUBLANT. « ELLE DEVAIT SORTIR LE SOIR AVEC LUI QUAND BRUSQUEMENT UN EVENEMENT EXTERIEUR A BOULEVERSE LEURS PLANS »… C’ETAIT LE MEURTRE D’EDITH SCHLEICHARDT QUI A AMENE LE MAGISTRAT A SE DEPLACER SUR LES LIEUX. MARC BOURRAGUE AURAIT NIE CET EPISODE. LE 11 OCTOBRE 2003, LA DEPECHE DU MIDI PUBLIAIT UN ARTICLE SUR L’AFFAIRE ILLUSTRE PAR UNE PHOTO MONTRANT LE MAGISTRAT SUR LA SCENE DU CRIME. DEVANT CETTE EVIDENCE, L’ANCIEN SUBSTITUT TOULOUSAIN A ENSUITE EVOQUE UN PROBLEME DE MEMOIRE. « C’EST D’AUTANT PLUS ETONNANT QU’IL ETAIT CHARGE DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET FINANCIERES. ON N’OUBLIE PAS CE GENRE D’EVENEMENT », ajoute Jean-Claude Guidicelli. Ce dernier tente aujourd’hui de prouver que sa cliente, témoin contreversé, n’a pas raconté que des choses abracadabrantes. VOILA POURQUOI IL A DEMANDE AU JUGE PERRIQUET DE VERSER LA PROCEDURE SCHLEICHARDT DANS LE VOLET « VIOLS, PROXENETISME ET ACTES DE BARBARIE » DE L’AFFAIRE ALEGRE. LE MAGISTRAT INSTRUCTEUR AYANT REFUSE, IL A SAISI LA CHAMBRE DE L’INSTRUCTION DE TOULOUSE POUR OBTENIR SATISFACTION [un jour quelqu’un fera une analyse comparée du mode opératoire de tous les intervenants régaliens pour les 191 morts et disparus de l’affaire Alègre]… La décision pourrait surprendre. C’est la division nationale pour la répression des atteintes aux personnes et aux biens (DNRAPB), service central de la police judiciaire (PJ), qui enquêtera sur le meurtre d’Edith Schleichardt [s’est-on assuré de la non-appartenance des intervenants à des sociétés secrètes ?]… « Le Parquet souhaitait un service extérieur qui ne puisse être impliqué dans une guéguerre entre les gendarmes et les policiers locaux ET IL VOULAIT EGALEMENT PRESERVER LA POLICE JUDICIAIRE LOCALE », explique un observateur averti.]. Hier, la chancellerie a fait savoir qu'aucune inspection des services judiciaires n'avait été décidée [merci Coignard]."

Aujourd’hui en France 15/5/04 p16 Ducos honnête opère une démarche contradictoire: «Affaire Alègre. "Ces policiers font une erreur..." Marc Bourragué, ancien substitut du procureur de Toulouse. Inlassablement, l'ex-substitut Marc Bourragué dément avoir été le magistrat ayant supervisé l'enquête sur le meurtre de Line Galbardi... "On fait trop vite un amalgame douteux entre la prétendue présence de ce magistrat sur place et le rôle qu'il aurait joué dans l'affaire Alègre. Il n'y a rien à charge. Rien n'implique pour le moins Marc Bourragué dans la scène du crime", constate la gendarmerie de Toulouse [dont le jeu de rôle, en analyse de contenu au sens de Marie-Christine d'Unrug, paraît de charger Roussel et de défendre Bourragué comme les nouveaux avocats d'Alègre et Fanny ont d'abord proclamé l'innocence de Baudis]... Les témoignages des deux policiers sont déjà entachés, car ils sont très tardifs et les fonctionnaires concernés ne se sont guère empressés d'aller témoigner de leur plein gré. C'est l'IGPN qui les a retrouvés [à l'époque de Sarkozy ? à voir quel va-être le jeu de rôle de Galouzeau et s'il a été nommé par Chirac pour verrouiller]... Le jour de la découverte du corps d'Edith Schleichardt, en septembre 1990, Marc Bourragué, de permanence, est présent... c'est le juge d'instruction Jean-Paul Garraud qui avait ordonné le non-lieu et pas l'ancien substitut. Le dossier Schleichardt est touché par la prescription depuis 2001. Son meurtrier présumé ne pourra donc être inquiété [cela signifie-t-il que les 191 meurtres ou disparitions d'Homicide 31 vont subir le même sort ? les meurtres type Dutroux-Alègre-Louis-monstre de Florence-Ciudad-Juarez et la pédocriminalité devraient être imprescriptibles comme les génocides du Rwanda et du Congo-Brazzaville] "Sauf à le raccrocher contre vents et marée à l'affaire Alègre", constate un magistrat, qui voit là une manipulation de plus." [manipulation en quel sens ?]

Aujourd'hui en France et Ducos "Justes de la République"

VSD relance avec courage et indépendance l'information sur l'affaire Alègre le 27/5/04 p16 et titre "Affaire Alègre un an après, ce que cache Toulouse... Aujourd'hui les trous de mémoire d'un substitut, DES ENQUETES BACLEES SUR DES DISPARITIONS DE PROSTITUEES ET LE REFUS D'ENTENDRE CERTAINS TEMOINS empêchent la vérité d'éclater..."

"... les gendarmes ont une réaction étonnante. "Ils ont esseyé de me faire le coup du doute", nous explique Ryadh Kouka. ILS LUI FONT VALOIR LES RISQUES D'UNE ERREUR, D'UN FAUX TEMOIGNAGE, LUI RAPPELLENT L'EXEMPLE DE DJAMEL... DECEDE. Ryadh Kouka fait part de ces pressions au juge Lemoine lors de son audition du 4 mars dernier. IL prévoit d'en faire aussi état à sa prochaine comparution, le 28 mai, auprès du juge Perriquet... Le 23 décembre 2003, la section de recherche de Toulouse reçoit un coup de téléphone d'un homme qui a des révélations à faire... les confidences d'un voisin policier à la retraite : certains de ses collègues auraient, dans le passé, conduit des prostituées au domicile d'un notable toulousain. Des "transports" effectués avec le véhicule de service. LA GENDARMERIE DECIDEMMENT PAS TRES CURIEUSE, "INFORME IMMEDIATEMENT L'APPELANT QUE LES FAITS DENONCES N'INTERESSENT AUCUNE DES SAISINES DE LA CELLULE HOMICIDE 31"... Le procureur de la République mis au courant de l'appel quelques heures plus tard, n'est pas du tout de cet avis et demande l'audition du temoin... LES METHODES D'INVESTIGATION DE LA CELLULE HOMICIDE 31 NOUVELLE VERSION (LE GENDARME ROUSSEL A PRIS SA RETRAITE EN OCTOBRE) SEMBLENT TRES ORIENTES..."

"... Le 17 août 1987, un policier toulousain est arrêté par ses collègues... "le Baron"... se rendait au travail dans de somptueuses voitures... le Baron et ses amis convoyaient des filles dans un bar de routiers, le Jamaica... à Puigcerda... Malgré les réquisitions sévères du parquet (quatre ans fermes), Christian S. prend quatre mois ferme. Le parquet ne fera pas appel... Line Galbardi était passé par le Jamaica... Alègre... est allé plusieurs fois à Puigcerda... C'est l'année où Alègre est employé dans le cadre d'un travail d'utilité collective au commissariat de Toulouse... le Baron tient aujourd'hui un bistro où l'ancien proxénète Lakhdar Messaoudène se rend de temps en temps..."

PIERRE-MARIE BRAS ET DANIELE ALENGRIN... CES DEUX EXPERTS SE SONT TROMPES AVEC UNE REGULARITE QUI DEFIE L'IMAGINATION... SI STUPEFIANT QUE CELA PUISSE PARAITRE, A L'HEURE OU CES LIGNES SONT ECRITES, LE Dr BRAS ET LE Dr ALENGRIN N'ONT PAS ETE INTERROGES SUR LEURS INCONCEVABLES MEPRISES..."

Un an après. Ces éléments montrent que le volet "notables" de l'affaire Alègre n'est pas un dossier vide, une non-affaire que certains auraient construite. MAIS QU'ON NE SOUHAITE PAS FORCEMENT INSTRUIRE AVEC RIGUEUR. LE SUBSTITUT HEINISCH A D'AILLEURS DENONCE DANS UNE LETTRE A SA HIERARCHIE, DONT VSD A REVELE LE CONTENU (n°1383, du 26 février 2004), LES INQUIETANTES LENTEURS DE L'ENQUETE. MAIS RIEN N'INDIQUE QU'IL AIT ETE ENTENDU..."

"Dominique Baudis. La justice enquête toujours sur l'ancien maire de Toulouse. A-t-il vraiment tout dit ? La juge Bergougnan a entendu la semaine dernière notre collabirateur Philippe Berti à propos de ses articles consacrés à l'affaire Alègre-Baudis. Dans un courrier du 13 jenvier 2004, le substitut du procureur de Toulouse, François Heinisch, recommandait à sa hiérarchie d'exécuter un certains nombre d'actes - vingt-neuf exactement - afin de faire progresser l'enquête sur les nuits toulousaines... Notre journaliste a donc été entendu, en présence du procureur-adjoint de Toulouse Renaud Soubelet, mercredi 19 mai à 14 heures, pendant un peu plus de deux heures, dans le cabinet d'instruction B10 de Mme Nicole Bergougnan... L'audition de notre journaliste a essentiellement porté sur les activités de Dominique Baudis... Le patron de la BRP a en effet communiqué par écrit les résultats d'investigations effectuées par son service... Ses avocats... ont protesté auprès de Mme Bergougnan, s'irritant que celle-ci enquête sur la vie privée de leur client. Mais ni la magistrate ni le parquet ne considère qu'il s'agit de vie privée puisque précisément, notre journaliste a été entendu sur ces détails... Souvenez-vous, il y a un an, devant la France entière, le yeux dans les yeux, Dominique Baudis affirmait ne connaître ni de près ni de loin le monde de la prostitution et du proxénétisme. Si M.Baudis a menti sur ce point, cela ne signifie pas bien sûr qu'il ait menti sur le reste. De même que si certaines prostituées ont menti sur certains points, le reste peut être exact... "Si M.Baudis a fréquenté des prostituées, il ne l'a sûrement pas fait qu'à Paris ou à Bruxelles" Un policier expert en la matière... les magistrats toulousains ont également demandé des précisions sur une information émanant d'un autre service de police parisien : il y a quelques mois, une prostituée entendue dans une affaire de drogue a indiqué hors-procès verbal qu'elle voyait M.Baudis deux fois par semaine et qu'au cours de ces rencontres il était question de cocaïne. Reste maintenant à la justice toulousaine à vérifier tous ces éléments."

Aujourd’hui en France 17/6/04 p15 : « Dominique Baudis confronté à Patricia et à Alègre… Face-à-face explosif aujourd’hui dans le bureau des juges d’instruction Perriquet et Bergougnan… l’avocat de Patricia… ENVISAGE DE METTRE EN CAUSE L’IMPARTIALITE DU JUGE PERRIQUET ET DE DEMANDER SA RECUSATION… [l’article reparle de l’appartement du 12e étage]… Lors de ses dépositions mettant en cause Dominique Baudis, Patricia a également cité le nom de deux autres élus, Philippe Douste-Blazy… et André Labarrère… Le 13 février 2003, l’ex-prostituée affirme avoir vu passer « des mallettes remplies de billets de 500 F ». « Une fois, une mallette était destinée à chaque député-maire, Dominique Baudis et André Labarrère », affirme-t-elle avant d’évoquer un réseau de proxénétisme régional ». Le mois suivant, devant les gendarmes, l’ancienne prostituée parle « de soirées très spéciales avec Dominique Baudis et Philippe Douste-Blazy ». Concernant ces élus, elle assurera devant les enquêteurs qu’ils avaient « acquis une garçonnière à Tarbes », puis parlera « d’un château acheté en commun près de Lourdes ». André Labarrère et Philippe Douste-Blazy n’ont jamais été entendus dans ce dossier… » Match 17/6/04 couverture « Exclusif. L’affaire « Executive Life » va coûter des milliards à la France. L’homme qui a dénoncé la fraude à la justice américaine révèle tout dans Match » p56 photo de Marc Bourragué qui a fait mettre en prison Marland 10 jours en 1994 à Toulouse… « monde d’indignités : les nuits sont déchirées par les hurlements de celui qu’on viole… » [en France combien de prisonniers sont condamnés à mort par ce biais ? les anti-peine de mort réagissent-ils ? y-a-t-il des viols dans la section VIP de la Santé ?]… « … facture globale… 7,5 milliards d’euros… » [49 milliards de francs]. Le terme humaniste est mentionné 2 fois.

Aujourd’hui en France 22/6/04 p17 : «Affaire Alègre. Trois dossiers sensibles retrouvés chez le légiste. Mauvaise surprise hier matin pour le juge d’instruction toulousain Fabrice Rives qui enquête sur la mort suspecte, en 1990, d’Edith Schleichardt. Un dossier classé suicide mais considéré désormais comme un meurtre. Arrivé à l’institut médico-légal, le magistrat était à la recherche de dossiers d’autopsies de victimes classés trop vite en suicides. Le juge et les policiers qui l’accompagnaient ont alors appris que le médecin légiste Danièle Alengrin, mise en cause dans de nombreux cas suspects, AVAIT EMPORTE CHEZ ELLE, DEPUIS DEUX MOIS AU MOINS, TROIS DOSSIERS CLASSES SENSIBLES. LE JUGE A ALORS JOINT L’EXPERT AU TELEPHONE ET MENACE DE PERQUISITIONNER SON DOMICILE. LES DOCUMENTS ONT FINALEMENT ETE REMIS AU JUGE. ENTENDUE LA SEMAINE DERNIERE A PROPOS DE L’AFFAIRE SCHLEICHARDT, DANIELE ALENGRIN DISAIT N’AVOIR RIEN A SE REPROCHER OU NE PLUS SE SOUVENIR DE CES AFFAIRES. » Et l'on traite Roussel comme le capitaine Dreyfus. Les Françaises et les Français vont se demander de plus en plus pourquoi ils payent la capitation.

Le nouveau détective 30/6/04 p21 : « On avait encore jamais vu ça à l’institut médico-légal de Toulouse. En ce lundi 21 juin, le juge d’instruction François Rives, flanqué d’une escouade de policiers, fait brusquement irruption dans les locaux ! Que vient-il chercher à la morgue ? Des documents relatifs à Edith Schleichardt… découverte la jupe relevée, une bombe lacrymogène enfoncée entre les cuisses. Ce qui n’avait pas empêché deux médecins légistes, Pierre-Marie Bras et Danièle Alengrin, de conclure à l’époque à un SUICIDE PAR INGESTION MASSIVE DE MEDICAMENTS [comme 3 témoins dans les affaires Yann Piat, Bédier et Alègre, Djamel qui devait revoir le juge, comme pour le « meurtre maquillé en suicide » pour Jambert] !… Rives… fait exhumer le corps d’Edith Schleichardt, pour une nouvelle autopsie. Surprise : le crâne présente des traces de violence, plusieurs dents ont été cassées ; SOUS LA VIOLENCE DES COUPS, L’UNE D’ENTRE ELLES EST REMONTEE DANS LA CLOISON NASALE ! Pourquoi les médecins légistes n’ont-ils pas noté tout cela dans leur rapport ? Interrogés à ce sujet le 6 juin, ils admettent qu’ils ne ses sont pas interessés à la dentition du cadavre… Danièle Alengrin, maintient qu’elle n’a rien à se reprocher. A L’ISSUE DE L’AUDITION, LE JUGE LUI DEMANDE D’APPORTER DANS LES 48 HEURES L’ANALYSE TOXICOLOGIQUE qui avait été effectuée sur le corps d’Edith Schleichardt… Danièle Alengrin quitte le bureau du magistrat ET NE DONNE PLUS SIGNE DE VIE [les Françaises et les Français devraient faire de même pour leur capitation]. Trois jours après, le juge Rives la relance. En pure perte. C’est alors qu’il décide de prendre le taureau par les cornes et DE PERQUISITIONNER, LE 21 JUIN, DANS LES ARCHIVES DE L’INSTITUT MEDICO-LEGAL. LA, NOUVELLE SURPRISE : LE DOSSIER SCHLEICHARDT EST VIDE [comme les pièces disparues dans un certain nombre d’affaires : c’est devenu un classique de la république en phase terminale] ! Le Dr Alengrin explique qu’elle a emporté son contenu à son domicile, dans la banlieue de Toulouse. Cette fois , LE JUGE N’A PAS L’INTENTION DE SE LAISSER MENER EN BATEAU. IL ORDONNE AU MEDEIN D’ALLER IMMEDIATEMENT CHERCHER LES DOCUMENTS CHEZ ELLE, ET IL LA FAIT ESCORTER PAR UN OFFICIER DE POLICE… CHEZ LE MEDECIN, ON DECOUVRE BIEN LES DOCUMENTS SCHLEICHARDT, MAIS AUSSI LES RAPPORTS D’AUTOPSIE CONCERNANT VALERIE TARIOTE ET LINE GALBARDI… SI LE DR ALENGRIN AVAIT DES CHOSES A CACHER, ELLE NE S’Y PRENDRAIT PAS AUTREMENT, AFFIRME AUJORD’HUI L’AVOCAT DE LA FAMILLE… «

Question du peuple français seul souverain : ces dossiers sont-ils côtés ? Y-a-t-il encore moyen de savoir si Edith Schleichardt a eu ou non « une ingestion massive de médicaments ». L’utilisation de produits inhibiteurs de volonté en plus des coups et des actes de barbarie est une caractéristique des serial-killers et de leurs réseaux.

Comme pour Djamel, on peut poser aujourd’hui 30/6/04 la question systémique suivante (en référence aux témoins ou acteurs morts collatéraux des affaires Dutroux, disparues de l’Yonne, Alègre, etc…) : ces personnes (dans un contexte d’autopsies faisandées à la chaîne à Toulouse, y compris pour le juge Borrel) seront-elles encore en vie dans les temps à venir ? Vont-elles « se suicider par ingestion massive de médicaments » ou par balles multiples comme Bérégovoy et Jambert ? La loi Perben sur les repentis va-t-elle s’appliquer ? dans tous ses aspects positifs comme négatifs (cf le sang contaminé dont Thierry Jean-Pierre a démontré que l’aspect judiciaire était manipulé en droit dès l’origine) ? M.Perben, le dossier 1bis de l’affaire Alègre sur les réseaux, va-t-il prendre en compte ces faits sidérants, marqueurs du passage de la France au stade du totalitarisme par viol des éléments fondamentaux de la constitution ? M.Perben, un jour vous aurez des comptes à rendre au peuple seul souverain, pour votre gestion de cette affaire.

Comme l’a dit en son temps M.Borloo : « Il ne faut pas prendre les gens pour des cons. »

Les félons, les nouveaux nazis, peuvent trembler : ils passeront un jour en tribunal de Nuremberg et de Tokyo par la volonté du peuple seul souverain.

Aujourd'hui en France 7/4/04 p14 : "Pédophilie. L'ONU épingle la justice française [rien que ça !]... Juan Miguel Petit, rapporteur spécial sur "la vente des enfants, la prostitution et la pornographie impliquant des enfants", a présenté son rapport définitif sur une mission qu'il a menée dans l'Hexagone du 25 au 29 novembre 2002. Un document très sévère sur la manière dont la justice française aborde les affaires de pédophilie. Ses conclusions mettent clairement en cause l'attitude des magistrats français : "Le rapporteur spécial tient à recommander à nouveau qu'un organe indépendant mène de toute urgence une enquête sur les carences de la justice à l'égard des enfants victimes de sévices sexuels", écrit Juan Miguel Petit, qui estime cette démarche"vitale"... Ce qu'il a vu l'a marqué : "Je me suis retrouvé face à des dossiers complexes, soixante au total, nécessitant la plus grande prudence. J'ai pu constater que les choses ne fonctionnaient pas. Dans plusieurs cas, avérés, des enfants ont été filmés ou photographiés dans des situations pornographiques. LA JUSTICE FRANCAISE N'A PAS ENQUETE ! POUR CES DOSSIERS UN REGARD NEUF EST ABSOLUMENT NECESSAIRE." ... Le rapporteur de l'ONU revient également sur la manière surprenante dont le tribunal de grande instance de Paris a traité l'affaire des fichiers de Zandvoort... Plusieurs centaines d'enfants apparaissent sur ces images terribles. Le parquet de Paris a conclu par un non-lieu...A Paris, au ministère de la Justice, l'évocation du rapport de Juan Miguel Petit agace. "C'est une étude périmée, précise un conseiller de Dominique Perben..."..."

Etonnant quand on sait que les victimes peuvent porter plainte jusqu'à 10 ans après leur majorité.

Aujourd’hui en France 10/6/04 p14 « Justice. Le magistrat soupçonné de pédophilie a retrouvé son poste… A la veille de comparaître devant le conseil supérieur de la magistrature, Michel Joubrel va pouvoir reprendre ses fonctions. La chambre d’instruction de la cour d’appel d’Orléans vient d’infirmer la décision prise par la juge Marie-Dominique Paolini qui lui avait interdit de se rendre sur son lieu de travail. Ce haut magistrat, substitut général de la cour d’appel de Versailles, avait été, en mai 2003, inquiété dans le vaste coup de filet antipédophile. Pour prendre cette décision, la chambre de l’instruction a estimé « qu’à ce stade de l’enquête aucun indice ne permettait de considérer que les infractions poursuivies avaient été commises à l’occasion de ses activités professionnnelles ». Ce haut magistrat, ex-président de l’Union syndicale des magistrats (USM) et MEMBRE DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE DE 1998 A 2002, est soupçonné de s’être connecté sur un site et d’avoir échangé des photos à caractère pédophile. Il a été mis en examen pour diffusion, captation et recel d’images pédophiles (16 000 photos). »

Aujourd’hui en France 19/6/04 p13 : « Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a rendu hier un avis préconisant la mise à la retraite [avec ou sans décote ? comme les autres citoyens en dehors de Chirac qui touche 19 000 francs/mois pour 2 ans à la cour des comptes « grand corps » aussi coûteux qu’inutile, pépinière d’énarques anomiques style Chirac et Boyon, en dehors d’Emmerich qui a eu le courage de dénoncer les milliards détournés en liquide par les fonctionnaires des Finances] d’office de Michel Joubrel [un de ses anciens membres qui a ce titre a eu à prendre position sur la sanction de magistrats pédocriminels !], figure de la magistrature, mis en examen dans une affaire de pédophilie sur Internet. Il revient désormais au garde des Sceaux Dominique Perben de décider de la sanction à l’encontre de l’ancien substitut général de Versailles, âgé de 50 ans, ancien PRESIDENT DE L’UNION SYNDICALE DES MAGISTRATS ET LUI-MEME MEMBRE DU CSM DE 1998 A 2002 [qui a ce titre a eu à prendre position sur la sanction de magistrats pédocriminels !]. La semaine dernière, le représentant du ministère de la Justice avait REQUIS UNE SANCTION PLUS FERME, A SAVOIR UNE REVOCATION AVEC MAINTIEN DES DROITS DE PENSION… QUELQUES 5 600 FICHIERS DE PHOTOGRAPHIES PORNOGRAPHIQUES IMPLIQUANT DES MINEURS, VOIRE DES ENFANTS VICTIMES DE VIOLS, ONT ETE TROUVES SUR L’ORDINATEUR DU MAGISTRAT, QUI AURAIT ECHANGE DES PHOTOS AVEC D’AUTRES INTERNAUTES. MICHEL JOUBREL A RECONNU LES FAITS QUI LUI SONT REPROCHES. » LE CSM OSE NE PAS DONNER LA SANCTION MAXIMALE DANS UN PAREIL CONTEXTE DE VIOLS D’ENFANTS. MAIS OU EN SOMMES-NOUS ? NOTRE PAYS EST-IL DEVENU FOU ? CE FAISANT LE CSM [sans compter le « si vous n’acceptez pas le collier vous n’aurez pas la soupe », viol officiel de la constitution et de l’indépendance des pouvoirs] NE PEUT QU’ANCRER DANS L’ESPRIT DU PEUPLE SEUL SOUVERAIN LES DOUTES SUR LA PEDOCRIMINALITE DANS LE SYSTEME REGALIEN FRANCO-BELGE, PEDOCRIMINALITE DENONCEE DE LONGUE DATE PAR SOS-JUSTICE QUI SE REVELE AVOIR EU RAISON DES L’ORIGINE, COMME MONNOIR ET l’ADHY POUR JAMBERT.

Le gendarme Jambert aurait parlé « de faisceau de présomption de fonctionnement en bande organisée ». Le paradigme est-il celui de l’affaire du monstre de Florence ? Les affaires Dutroux-Nice-Antibes, disparues de l’Yonne-Appoigny, Alègre, Ciudad Juarez et monstre de Florence ont-elles un même paradigme fondé sur des sociétés secrètes ? Dans l'affaire "monstre de Florence" magistrat et policier sont mis en examen dans le cadre d'une loge satanique. Monstre de Florence : paradigme des affaires Dutroux, Alègre et disparues de l'Yonne ?
Si c'était le cas, la complicité des plus hauts niveaux de l'Etat relèverait d'un tribunal de Nuremberg ou de Tokyo.

Merci, Jane Fonda, d'intervenir pour les 191 morts et disparus de l'affaire Alègre à Toulouse et la trentaine de l'affaire Auxerre-Appoigny disparues de l'Yonne, et de soutenir les deux associations de familles des victimes.

Les Guignols 7/11/03 : 2 magistrats du siège sont sanctionnés-mutés pour leur position sur l’inégibilité de Juppé, un magistrat du parquet est promu pour sa position favorable à Juppé. La presse avait déjà indiqué que 2 magistrats avaient été mutés pour réduire son périmètre de mise en cause. Point 5/2/03 p39 : "Dès son arrivée [de Perben] au ministère de la Justice... la moitié des charges pesant contre Alain Juppé étaient abandonnées A LA FAVEUR D'UN CHANGEMENT DE PROCUREUR. Autre signe manifeste de cette outrecuidance : le 23 septembre, EN PLEIN PROCES, FRANCIS SZPINER ET DOMINIQUE PERBEN ONT UN LONG APARTE A LA CHANCELLERIE, SOUS LE REGARD MEDUSE DE PERSONNALITES INVITEES..."... Juppé, Alègre, Borrel : quo usque tandem abutere patientia nostra ?

Monde 15/10/04 p9 : "... "Je savais que le RPR avait recours à des pratiques qui pouvaient être discutables...", répète M.Juppé. "Dont les emplois fictifs ?" "Dont celle-là", avoue-t-il, contraint. "Mais alors, le parquet s'est trompé !", s'exclame la présidente, qui plonge aussitôt dans son dossier pour en extraire le réquisitoire de non-lieu partiel du procureur Bernard Pagès... Alain Juppé accuse le coup..."

Aujourd'hui en France 15/10/04 p19 : "..."On est comme face à une fuite d'eau résume un avocat à la sortie de l'audience. Pour l'instant cela goutte, mais si les brèches déjà ouvertes par la présidente de la cour d'appel ne sont pas colmatées, on peut assister à un grand déballage."..."

Aujourd'hui en France 28/10/04 p16 : "...Sur leur banc, les avocats de l'ancien premier ministre sont livides. Alain Juppé est cireux... "C'est toute une défense qui fait naufrage", admet un autre avocat de l'affaire... C'est toute la ligne Maginot construite par le maire de Bordeaux, répétant qu'il ignorait tout du système, qui vole en éclats... le magistrat du parquet demande des sanctions "significatives". "Le système, détaille-t-il, signifiait DES PRESSIONS INACCEPTABLES SUR LES ENTREPRISES ET CREEAIT UNE SITUATION PROPICE A DES PRATIQUES DE CORRUPTION ET DE FAVORITISME... "le temps est fini où l'Etat s'arrogeait tous les droits. La France est un vieux pays de tradition monarchiste et impériale, mais ce temps est révolu parce que la société est en train de changer... Les juges incarnent désormais une figure de vérité et de droit."" Tiens donc, aurions-nous fonctionné durant 25 ans hors des règles ?

Article 64 de la Constitution : "Le Président de la République est garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire. Il est assisté par le Conseil Supérieur de la Magistrature. Une loi organique porte statut des magistrats. Les magistrats du siège sont inamovibles."

Monde 10/2/04 p8 : ... Perben prépare le terrain judiciaire de M.Juppé. Il étudie le remboursement des sommes susceptible d'infléchir le jugement en appel..." [le peuple français seul souverain va pouvoir sur cette base demander le remboursement de la corruption, des détournements et des rétro-commissions depuis un quart de siècle]..."... le garde des sceaux a déploré "l'emballement incroyable" qu'a suscité la mise en place de la mission d'enquête administrative... "Je trouve désolante la contestation de LA METHODE QUI EST LA SEULE [sic] SERIEUSE SI ON VEUT ALLER JUSQU'AU BOUT" de l'enquête a indiqué M.Perben. VOILA DONC UN MINISTRE DE LA JUSTICE QUI MET EN CAUSE LE TRAVAIL DE SES PROPRES MAGISTRATS... PENSE-T-IL QUE L'AFFAIRE DE LA VISITE DU BUREAU DE NANTERRE (ANALOGUE A LA VISITE DU BUREAU DU JUGE LEMOINE A TOULOUSE) SERA AUSSI MAL TRAITEE QUE L'AFFAIRE ALEGRE ? UN JOUR LES AFFAIRES DUTROUX-NICE-ANTIBES, ALEGRE, AUXERRE-APPOIGNY, MONSTRE DE FLORENCE, CIUDAD-JUAREZ, LES GENOCIDES DU RWANDA ET DU CONGO-BRAZZAVILLE FERONT L'OBJET D'UN TRIBUNAL DE NUREMBERG. Même si la loi Perben était faite pour les étouffer.

metroFrance 26/5/04 p2 "L'affaire Estelle resurgit. Sept personnes ont été interpellées dans l'Oise pour des vérifications... Cette opération intervient alors que se tenait hier la Journée internationale des enfants disparus. Eric Mouzin, le père de la fillette, a qualifié hier 'dindécent" cette interpellation qui intervenait à l'occasion de la journée spéciale[le principal interpellé a été rapidement exonéré]. "On ne choisit pas le jour où on interpelle quelqu'un" a répliqué le garde des Sceaux, Dominique Perben [qui a perdu là une belle occasion de se taire], lors d'un point presse à la chancellerie."

Aujourd’hui en France 15/6/04 p15 : « Procès d’Outreau. Les mensonges d’un accusé. Réentendu hier par la cour d’assises, Daniel Legrand fils… a eu du mal à justifier ses déclarations à géométrie variable pendant l’instruction… L’accusé… avait tout contesté, puis avoué , REVELE LE MEURTRE D’UNE ENFANT, avant de se rétracter… » Monde 15/6/04 p1 « Justice. La piste de l’assassinat du juge Borrel de plus en plus crédible. » p20 « … Pouquoi ces fractures n’avaient-elles pas été relevées lors de LA PREMIERE AUTOPSIE PRATIQUEE A TOULOUSE, LE 15 FEVRIER 1996 [les autopsies problématiques sur Toulouse devraient conduire les Françaises et les Français à se questionner pour continuer ou non à verser leur capitation à un Etat qui pratique l’inversion de fonctions régaliennes] ? LA REPONSE DE M.MANGIN [expert judiciaire mandaté par la juge] EST FORT PEU DIPLOMATIQUE : « JE PENSE QUE CELA TIENT A LA QUALITE DU TRAVAIL REALISE PAR LES EXPERTS… SI ON NE VA PAS REGARDER QUELQUECHOSE ON NE VOIT PAS. » Le Monde mentionne à propos d’un rapport détenu par Borrel : « … saignant et gênant. Il recensait, semble-t-il, l’ensemble des affaires concernant les membres des troupes françaises à Djibouti. » [La presse nationale a mentionné que des officiers supérieurs s’étaient offert un navire de plaisance aux frais des contribuables . L’affaire de l’arsenal de Toulon s’étend maintenant à d’autres arsenaux] Monde 15/6/04 p21 « … Une lettre de Michel Roussel. A la suite de notre article du 6 mai… nous avons reçu de… Michel Roussel… la mise au point suivante : « … Je constate aussi que certains témoignages ont été totalement ignorés. Egalement ignorés, certaines affirmations allant à l’encontre de la thèse de l’article. Que reste-t-il des affirmations… Deux procès-verbaux antidatés et rédigés à mon nom par un enquêteur, et votre lecture pour le moins partielle et partiale d’une procédure en cours. » Le Monde ne commente pas.

Midi Libre 23/4/04 p21 : "Disparues de l'Yonne. L'étrange inaction d'un magistrat... Selon une source judiciaire, l'enquête de l'Inspection générale des services judiciaires (IGSJ), ordonnée par le ministre de la Justice Dominique Perben, devrait conduire à l'interrogatoire du magistrat Jacques Cazals, procureur d'Auxerre de 1992 à 2000..." http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/IGSJ.html Aujourd'hui en France 27/5/04 p1 : "Gendarme Jambert. La thèse de l'assassinat renforcée." (quelque jours après qu'une chaîne nationale l'ai démoli de la même façon que ceux qui l'ont déclaré déchu professionnellement), p16 : "... L'expertise balistique... composée d'une centaine de page et confiée à un analyste réputé auprès de la Cour de Cassation, tend à écarter le suicide... MIEUX ELLE ACCREDITE LA MISE EN SCENE D'UN SUICIDE POUR CACHER UN ASSASSINAT..." Ducos "Juste de la République" Midi Libre 5/4/04 : "Un rapport de l'Inspection technique de la gendarmerie de mai 2001 estimait que M.Jambert, dont le corps avait été retrouvé le 4 août dans la cave de son pavillon une carabine à ses côtés, était dépressif et avait déjà tenté de se suicider en 1995..."

Aujourd'hui en France 2/7/04 p14 et 5/7/04 p12: classements à répétition identiques à Auxerre pour Fourniret et pour Emile Louis "et les 3000 pièces de la procédure se sont volatilisées..." Suite au signalement de Hellegouarch pour Fourniret en 99, "la gendarmerie a été saisie. Mais rien n'a suivi..."(Aujourd'hui en France 5/7/04 p12). M.Perben allez-vous réagir et enquêter en veillant à ne pas envoyer des membres de sociétés secrètes sur le modèle de l'Italie suite au tremblement de terre "loge P2" ? De Montgolfier, notre nouveau d'Estienne d'Orves, a levé (c'est l'IGSJ qui l'a mentionné dans son rapport-descente en flammes) plus de 50 décès suspects ne faisant pas l'objet d'une enquête sur Nice chaque année !

Le gendarme Jambert avait établi un faisceau de présomption remarquable selon Nadal. Il devait réaliser le rêve de sa vie en remettant au juge ses dossiers.

Qui va porter plainte contre X pour faisceau de présomptions de fonctionnement en bande organisée pour complicité de viols, actes de barbarie et meurtres, félonie et forfaiture, inversion de fonctions régaliennes, dans les affaires Dutroux-Nice-Grasse-Antibes, Alègre, Fourniret, Auxerre-Appoigny, pour les génocides du Rwanda et du Congo-Brazzaville et pour viol des articles 2 et 3 de la Constitution : "aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale" ?

Qui va lever les chantages vidéos et photos contre les fonctionnaires régaliens, mentionnés par la témoin X1, à Cap d'Agde, pour Pacary, etc...?

Perben a déclaré au Point, à propos du livre d'Eva Joly paru à l'été 2003, qu'il fallait respecter la liberté d'expression. On a envie immédiatement de lui dire chiche : alignons la liberté d'expression constitutionnelle de la France sur la liberté d'expression constitutionnelle des USA. "Près de 200 journalistes, éditeurs et hommes politiques ont signé un appel pour la déclassification des dossiers d'Etat gardés secrets, à l'instar des procédures américaines" (Monde 27/4/04 p32)

"Enseigner au collège Histoire Géographie Education Civique Programmes et accompagnement scérén CNDP Ministère de la Jeunesse, de l'Education Nationale et de la Recherche" Education civique Accompagnement des programmes de 5e-4e p108 : "Mais briser le silence, c'est avant tout restaurer la priorité de l'information, réaffirmer la nécessité de la sanction et sa valeur symbolique, examiner le bien-fondé des interdits, débattre du caractère légitime du principe ou de la loi qui ont été enfreints..." En matière de liberté d'expression, on attend toujours, 2 ans après, la tenue de la promesse de Chirac sur le référendum d'initiative populaire, réservé à ce jour à nos voisins suisses et italiens qui en font fort bon usage.

Lyonnaises, Lyonnais, si vous ne réagissez pas, si vous n'entrez pas en résistance, voilà ce qui vous attend vous et surtout voilà ce qui attend vos enfants. La France est désormais un pays soumis au pillage comme l'Argentine. http://forums.transnationale.org/viewtopic.php?t=4953 Ne votez pas pour Perben qui se garde bien de restaurer la justice en France.

Collomb, lui, a la courage de prendre le PS à rebrousse-poil. Figaro 17/9/03 p 28 : « Immigration : le cri d’alarme de Gérard Collomb. « Si on ne fait rien, on aura dans les dix prochaines années des explosions ethniques très graves. »Le maire de Lyon a quelque peu ébranlé la bonne conscience politiquement correct des militants socialistes à La Rochelle…. » Il se trompe sur les 10 ans : les émeutes de la Goutte d'Or et la razzia du centre de Toulouse, en novembre 2003 et mars 2005, montrent que nous y sommes déjà.

Sarkozy, lui, réagit. Figaro 21/1/04 p8 : "Pascal Mailhos [préfet nouveau directeur des RG] pourrait toutefois se voir confier la mission de renforcer l'action des RG dans la lutte contre les violences urbaines." et Lyon Figaro 27/1/04 p3 à propos de Rillieux : "J'attends que vous anticipiez la réforme des Renseignements généraux en leur fixant pour priorité la lutte contre les violences urbaines et les trafics en tous genres."

Aujourd'hui en France 30/9/04 p13 : "Mort du juge Borrel : la thèse de l'assassinat revient en force."... Aujourd'hui en France 1/10/04 p1 : "Fourniret reconnaît vingt nouveaux crimes"... Qui va mettre en cause la responsabilité de l'Etat, de Chirac au titre de l'article 64 de la Constitution, des ministres de l'Injustice pour les autopsies faisandées à la chaîne pour Borrel (plus la perte de dossiers et la psychiatrisation de l'affaire Yann Piat) et Alègre, les dossiers étouffés ou perdus à la chaîne par le même inverseur de fonctions régalienne pour Jambert, Fourniret et d'autres dossiers pédocriminels, les inversions de fonctions régaliennes à la chaîne sur Nice, Digne-le-Bains et Montpellier allant jusqu'au harcèlement moral à répétition pour de Montgolfier ?

FR3 12/10/04 sur le juge Renard : "...Le rapport du Conseil supérieur de la magistrature déplore une "perte de repères déontologiques" et confirme les accusations du procureur Eric de Montgolfier nommé à Nice en 1999 pour "assainir" le tribunal. Les nombreuses rumeurs dont faisait objet le tribunal de Nice avant l'arrivée d'Eric de Montgolfier sont ainsi confirmées pour la première fois en ce qui concerne le juge Renard...." Ceux qui ont harcelé moralement et professionnellement "en bande organisée" de Montgolfier vont-ils passer en CSM ? M.Perben pensez-vous que les Françaises et les Français vont payer longtemps la capitation pour la décapitation des Résistants ?

« La vendetta française » Coignard p 96 : « … COUR D’APPEL D’AIX-EN-PROVENCE. CETTE COUR, CONNUE POUR ABRITER DES FRANCS-MACONS DE HAUT RANG, DONT ON NE PEUT ECRIRE LES NOMS SOUS PEINE D’INTERMINABLES ET COUTEUX PROCES… La piste des représailles fraternelles [contre de Montgolfier] est d’autant plus crédible que L’INSPECTION GENERALE DES SERVICES JUDICIAIRES ELLE-MEME COMPTE JUSQU’AU PLUS HAUT NIVEAU DE NOMBREUX FRANCS-MACONS DANS SES RANGS… »

Fontenelle « Des frères et des affaires » p165 une lettre de la GLPAM au siège de la GLNF mentionne les « nombreux juristes que comporte la Province [huissiers, avocats, notaires et autres magistrats]… p233 en 2000 est inauguré à Paris la loge Honneur Fidélité Fraternité… « on n’y trouve – presque – que des policiers. Et non des moindres, puisque plusieurs de ses membres fondateurs… sont DES CONTROLEURS GENERAUX DE LA POLICE »… p96 « Les gendarmes ont quitté le GADN il y a quelques années pour former leur propre fraternelle »…

Monde 10/7/03 p15 : "Plus qu'un état des lieux du tribunal, le document de l'IGSJ constitue UNE CHARGE AU VITRIOL A L'ENCONTRE DU CHEF DE PARQUET... M. de Montgolfier avait choqué plus d'un magistrat en évoquant publiquement [Borrel, Jambert, Line Galbardi, ne seraient-ils pas vivants s'ils avaient communiqué ?] les "influences" exercées par une "franc-maçonnerie d'affaires" sur le cours de certains procédures judiciaires. Disparition de dossiers au sein même du palais de justice [marqueur répétitif commun désormais à nombre d'affaires de La Boisse à la scientologie en passant par les carnets d'adresses d'Auxerre-Appoigny et Toulouse], instructions étouffées, procédures bâclées... L'Inspection consacre une bonne partie de son rapport à ces affaires. Sa conclusion ? "Si le traitement de certaines procédures n'était pas toujours exempt de critiques, les signalement effectués n'ont que très rarement permis de mettre en évidence des défaillances professionnelles ou déontologiques". PARADOXALEMENT, L'EXAMEN DE LA PLUPART DES DOSSIERS ETUDIES PAR L'IGSJ DONNE LE SENTIMENT EXACTEMENT INVERSE... s'il "peut être reproché à M.Renard d'avoir fait preuve de légèreté et d'imprudence en conservant des relations, même occasionnelles, avec une personne déjà condamnée dont les activités paraissent douteuses, rien, en l'état et sauf rebondissement, ne permet pour autant de douter de sa probité"... CONCERNANT L'EXISTENCE D'UNE "MACONNERIE D'AFFAIRES", L'INSPECTION ASSURE QUE SES INVESTIGATIONS "N'ONT PAS PERMIS DE CONFIRMER LA THESE DE L'EXISTENCE D'UN TEL RESEAU"... OUTRE LE DOSSIER QUI A VALU A M.RENARD D'ETRE POURSUIVI, CETTE AFFIRMATION SE HEURTE AUX DEVELOPPEMENTS DE L'ENQUETE SUR LES MARCHES PUBLICS DE NICE. CETTE INSTRUCTION, QUI A VALU A PLUSIEURS PROCHES DU MAIRE DE NICE D'ETRE MIS EN EXAMEN AU MOIS DE MARS, A PRECISEMENT MIS EN LUMIERE L'EXISTENCE D'UN "RESEAU" MACONNIQUE..."

Madeleine Le Guillou Présidente d'Association Contre la Corruption met en exergue le point nodal systémique du rapport de l'IGSJ sur de Montgolfier : grâce à celui-ci, LES ENQUETES SUR LES MORTS SUSPECTES SONT PASSEES A NICE DE 3 A 59 PAR AN. DE MONTGOLFIER EST SANTIONNE "EN BANDE ORGANISEE" POUR AVOIR FAIT SON DEVOIR CONTRE LA JUSTICE DEVOYEE "EN BANDE ORGANISEE"

Sur la base du témoignage de la présidente de SOS Justice l'attaque contre de Montgolfier était la reprise d'un scénario antérieur qui avait réussi avec le même prétexte de mauvaise gestion : "Pour votre bonne information, sachez qu'en 1998, à la demande de M. Jean-Jacques ZIRNHELT - Procureur de la République à Nice, successeur de M. Paul-Louis AUMERAS, l'IGSJ enquêtait à Nice notamment sur l'existence du réseau de pédophilie niçois. Il est à préciser, qu'aucune victime ni témoin dudit réseau n'a jamais été entendu par ladite inspection, même pas moi-même qui suis à l'origine de la dénonciation dudit réseau le 13 février 1995. Avant même que cette inspection n'ait lieu, le Procureur ZIRNHELT faisait l'objet d'une mutation inattendue Outre-Mer, celui-ci ayant été accusé de mal gérer, comme par hasard, le Tribunal de Nice..."

Libé 12/10/04 : "... Ce serait alors une gifle magistrale pour le garde des Sceaux, Dominique Perben, qui avait diligenté sa propre inspection il y a deux ans : elle clouait le bec aux détracteurs du juge Renard qui, depuis des années, mettent en doute sa probité. Mieux, la chancellerie envisageait la mutation du procureur niçois Eric de Montgolfier ­ son plus farouche adversaire, partisan de faire le ménage au tribunal de Nice au motif qu'il colporterait de simples «ragots». Le rapport du CSM, établi indépendamment du ministère, rétablit les rôles et remet la Justice sur ses pieds..."

Nouvel Obs 15/10/04 : "...Concernant ensuite ses relations avec Charles-Ange Ginésy, il a déclaré que "ça ne (lui) posait pas de problème de voir le fils de temps en temps" alors qu'il instruisait l'affaire contre son père. Cassant, le Premier président de la Cour de cassation Guy Canivet, qui présidait le CSM, a résumé a sa façon cet épisode: "Vous avez des relations avec le fils et l'instruction du père traîne"... Le juge a aussi été mis sur le gril pour s'être entretenu avec deux détenus, impliqués dans un trafic de cocaïne touchant la bourgeoisie niçoise qu'il instruisait: il n'avait pas dressé de procès-verbal alors que les deux hommes auraient mis en cause deux magistrates du tribunal de Nice, dont l'une était franc-maçonne. "Vous être dépositaire d'une information qui intéresse le grand public et que vous traitez par le silence", s'est étonné Guy Canivet.

Nice-Matin 16/10/04 : « Affaire Renard : deux autres magistrats sur la sellette… des « ébats sexuels collectifs agrémentés de cocaïne » auxquels deux magistrates auraient pu participer… « des membres de la bourgeoisie locale »… Lamanda , a consacré à ce sulfureux dossier de longs développements, soit 10 des 71 pages de son rapport. DES avril 2002, LE PROCUREUR ERIC DE MONTGOLFIER AVAIT OUVERT A NICE UNE ENQUETE PRELIMINAIRE. DEUX ANS PLUS TARD [VOUS AVEZ BIEN LU DEUX ANS ET ENTRE TEMPS L’IGSJ S’EST ATTAQUE A DE MONTGOLFIER], LE GARDE DES SCEAUX S’ALARME A SON TOUR [contraint et forcé une fois de plus et comme pour l’assassinat de Jambert en attendant la chaîne d’autopsies faisandées de Borrel à Alègre…]. Dominique Perben vient de saisir d’une enquête interne l’Inspection générale des services judiciaires (IGSJ) [Perben n’a pas encore compris que, suite à l’attaque grandement orientée contre de Montgolfier, les Françaises et les Français le licencient pour perte de confiance et qu’il doit démissionner suite à l’accumulation de viols de la Constitution sous son égide et celle de Chirac garant constitutionnel de l’indépendance de la Justice : Chirac à Nîmes le 8/11/04 : « qu’aucun acte de délinquance ne soit laissé sans réponse… » Du Mitterrand pur jus façon « l’argent maudit, l’argent qui corrompt… »…]… Jean-Paul Renard se défend d’avoir étouffé l’affaire… il reconnaît avoir reçu deux détenus « bec à bec », C’EST-A-DIRE SEUL A SEUL, HORS PROCES-VERBAL ET SANS AVOCATS. IL ADMET QUE L’UN ET L’AUTRE ONT MIS EN CAUSE DES COLLEGUES… Ils ne mettront plus en cause la magistrature… des pièces capitales n’ont pas été mises sous scellés, tels qu’un carnet recensant les clients du dealer de cocaïne ou un relevé de communication laissant apparaître laissant papparaître des appels entre l’une des magistrates et une alie proche, impliquée dans le trafic et non poursuivie. « J’IGNORAIS QUE CES ELEMENTS N’AVAIENT PAS ETE TRANSMIS A LA POLICE » soutient Jean-Paul Renard… Lamanda… : « De tels faits… paraissent spécialement graves, NON SEULEMENT A RAISON DE LEUR ENORMITE, MAIS ENCORE PAR LEUR EFFET DESASTREUX SUR L’IMAGE DE LA JUSTICE ». »

Nouvel Obs 15/10/04 : "...Le ministre de la Justice Dominique Perben a souhaité jeudi 14 octobre que le juge Jean-Paul Renard, entendu par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) en audience disciplinaire, soit "sévèrement sanctionné". "Le juge Renard doit être sévèrement sanctionné", a-t-il déclaré dans le cadre de l'émission "Questions d'info" sur la chaîne parlementaire et France-info. "La procédure disciplinaire se déroule" et "dans cette affaire, l'institution judiciaire d'une part et le ministre que je suis d'autre part doivent être fermes", a estimé le ministre..."

Aujourd'hui en France 30/10/04 : "Le juge Renard mis à la retraite d'office..." Tous les procès faisandés par le juge Renard vont-ils être rejugés honnêtement et dans le respect des droits des citoyens et du peuple seul souverain ?

Nouvel Obs 28/10/04 http://www.nouvelobs.com/dossiers/p2086/a252700.html : "... Alors qu’à Paris Renard perd pied, son principal adversaire reste introuvable. Tous les journalistes cherchent à joindre Eric de Montgolfier. On voudrait une réaction, une de ces phrases bien senties dont il a le secret. Le procureur de Nice, qui avait le premier dénoncé l’influence des loges sur la justice locale, est en vacances à Rome. Il savoure sa victoire dans la Ville éternelle. Quel incroyable retournement! Il y a près d’un an, c’était lui le vaincu. Ses ennemis et la chancellerie avaient bien failli avoir sa peau en rejetant sur lui la responsabilité des fautes qu’il dénonçait! Illustration presque trop parfaite du vieil adage: «Le premier qui dit la vérité...» Le procureur iconoclaste a failli tomber dans un traquenard qui aurait pu lui coûter son poste à Nice et sa réputation. L’une de ces machines infernales politico-médiatiques, sur fond de connivences maçonniques, d’arrière-pensées politiques et de lâcheté institutionnelle dont il est souvent difficile de se relever. Devant le CSM, il y a quinze jours, le représentant du ministère de la Justice a stigmatisé la «perte complète des repères déontologiques» de Jean-Paul Renard et «ses manquements graves et répétés» aux devoirs d’un magistrat. Il n’a pas prononcé une seule fois le mot «franc-maçon». Pourtant, l’ombre des frères planait sur tous les dossiers examinés: magistrats maçons, élus maçons, policiers maçons, chefs d’entreprise maçons, délinquants maçons... In fine, le représentant du garde des Sceaux a demandé la sanction maximum: la révocation. Il a aussi affirmé que la chancellerie avait tout fait pour diligenter l’enquête du CSM... C'EST EN FAIT L'INVERSE QUI S'EST PASSE.... il faut revenir sur l’invraisemblable bras de fer qui oppose le procureur de Nice et Jean-Paul Renard depuis près de cinq ans. Un duel qui illustre toute la complexité du combat contre les fameux «réseaux francs-maçons» dans la justice, dénoncés par Eric de Montgolfier, quelque temps après son installation sur la Côte... enfin, un homme finit par bouger: c’est le premier président de la cour d’appel d’Aix-en-Provence, Bernard Bacou. Fraîchement débarqué dans le Sud, il est sidéré par le contenu du rapport. Sidéré aussi par l’assourdissant silence du pouvoir politique. Bien que la loi l’y autorise, Bacou se refuse dans un premier temps à saisir, seul, le Conseil supérieur de la Magistrature. «Etant donné le niveau de gravité des actes reprochés au juge Renard, il me semblait plus approprié que ce soit la chancellerie qui effectue cette saisine. D’autant que je ne possédais pas tous les éléments», explique-t-il aujourd’hui au «Nouvel Observateur». Bernard Bacou fait alors savoir qu’il attend une réaction du ministère jusqu’au mois de janvier 2004. Las. La chancellerie ne donnant toujours pas signe de vie, le magistrat décide de monter seul au créneau. Mi-janvier, il saisit de lui-même le CSM...

Pour l’instant, le magistrat a sombré seul. Mais pendant ces vingt-deux années passées dans les Alpes-Maritimes, il aurait accumulé suffisamment de «munitions» contre suffisamment de personnes, franc-maçonnes ou pas. Il serait une «bombe vivante» dont la possible déflagration ferait trop de dégâts et ruinerait l’image de la justice... Une dernière hypothèse court dans les couloirs du tribunal de Nice. De nombreux magistrats ne comprennent pas non seulement pourquoi l’IGSJ a rendu un rapport aussi «abracadabrantesque» au printemps 2003 mais aussi pourquoi la chancellerie a mis autant de temps à réagir. Certains évoquent, bien sûr, les «réseaux maçons» qui irradient toute la magistrature. Jusqu’à l’IGSJ? Jusqu’au CSM? [il suffisait de lire "La vendetta française" de Coignard pour avoir la réponse] En 2000, quand le juge Murciano de Grasse a été convoqué par l’instance disciplinaire, il a carrément mis en cause un des magistrats qui siégeait, en évoquant son appartenance à la même loge que Michel Mouillot. Le magistrat, qui a démenti, a été jusqu’à faire circuler des attestations de sa présence à la messe [voir l'invariant systémique fonctionnel Rampolla OTO 1er-Taxil] le dimanche, pour se défendre. Aujourd’hui... certains en viennent à s’interroger sur une possible initiation du garde des Sceaux, lui-même... http://www.nouvelobs.com/dossiers/p2086/a252702.html

... Dans le volumineux courrier que reçoit «le Nouvel Obs» chaque fois que nous publions un article traitant de la franc-maçonnerie, un nombre impressionnant de lettres et de courriels émanent de justiciables convaincus d’avoir été trahis par leurs avocats ou par leurs juges en raison de solidarités maçonniques qui leur échappent et qui englobent souvent les experts judiciaires et autres professions connexes. Lorsqu’il était grand maître du Grand Orient, Alain Bauer recevait plus d’une lettre de dénonciation par semaine. «Si la moitié ne tient pas debout, traitant de problèmes de divorce ou d’héritage, l’autre moitié nous interpelle», reconnaissait-il alors..."

« Un juge au-dessus des lois ? » Fontenelle : « … le palais de justice de Nice a été, pendant – au moins – une dizaine d’années, une zone de non-droit… Il n’est pas sain qu’un magistrat fasse partie d’un réseau qui a pour principe le secret… Le patron d’un groupement de francs-maçons profite d’un entretien avec la ministre de la Justice pour formuler des menaces contre le procureur de la République de la quatrième ville de France… madame la ministre a déclaré au boss du Grand Orient de France « qu’aucun changement n’interviendrait concernant le secret d’appartenance à une structure maçonnique ou autre »… [complicité de viol des premiers articles de la Constitution de la France]… Jean-Pierre Ferry, vice-président du tribunal de grande instance de Nice, estime pour sa part qu’Eric de Montgolfier jette « le discrédit sur l’ensemble des magistrats niçois »… Un homme se lève alors pour défendre le juge Renard, et l’histoire devient vraiment très, très belle. Il s’agit d’Yves Le Bourdon, président de la chambre de l’instruction (ex-chambre d’accusation) de la cour d’appel d’Aix-en-Provence… Lancé, Yves Le Bourdon, qui ne peut certes pas deviner que ses affirmations se retourneront contre lui trois ans plus tard, semble ne plus pouvoir s’arrêter… les sept enquêteurs de l’IGSJ sont à Nice… le procureur général d’Aix-en-Provence, Gabriel Bestard, leur envoie un signal fort. Il stigmatise publiquement Eric de Montgolfier, le décrivant comme « habile et dangereux »… A Nice, en 2001, les inspecteurs avaient manifestement pris une commande assez particulière : une tête de proc… Les auteurs du rapport de l’IGSJ écrivent, à la page 130, qu’ils n’ont recueilli « aucun élément à même de confirmer, ou de révéler, des faits mettant en cause la probité de M.Renard »… Il faut préconise L’Inspection générale des services judiciaires qu’Eric de Montgolfier s’en aille… Il en va de même pour M.Dorcet… Hervé Expert, devrait aussi être muté…Cela s’est passé en France, au mois de juin 2003. Et pas dans une république bananière [dans une Etat totalitaire]… Et Dominique Perben, ministre de la Justice, semble trouver cela positivement formidable… « Ensuite, explique Vincent Lamanda, […] j’ai entendu certaines personnes du monde judiciaire exclusivement (magistrats, greffiers, avocats, gendarmes), dont l’entretien avec les membres de l’Inspection générale n’avait pas donné lieu à l’établissement d’un procès-verbal ou qui n’avaient pas été interrogées et dont il paraissait indispensable de recueillir le témoignage, ou encore, pour l’une d’elles, qui avait déclaré publiquement que ses réponses aviaient été « minimisées », ou enfin, pour une autre, qui pouvait détenir de nouvelles informations […]. »… Ses tournures, tout au long de son rapport, sont visiblement l’œuvre d’un pince-sans-rire… je me demande si Vincent Lamanda, seul, n’a pas abattu beacoup plus de boulot en moins de 6 mois que n’en avaient effectué en dix mois les sept enquêteurs de l’IGSJ ?… « Robert « tenait » plusieurs personnes de haut rang autour de lui, que ce soit au niveau politique, judiciaire, fiscal et policier » [confirmation que l’Etat français totalitaire est fondé sur le chantage en sus de la bande organisée]… probablement des photos en « galante compagnie » [ou pédocriminelles ?]… Monsieur Perben ? Des noms ! JE N’AI PAS ENVIE DE PASSER LES TRENTE PROCHAINES ANNEES A ME DEMANDER, A CHAQUE FOIS QUE JE VERRAI UN ELU, UN MAGISTRAT, UN AGENT DU FISC OU UN POLICIER : « EST-CE QUE CE GARS-LA EST « TENU » ? »… Le sous-préfet, au téléphone, m’a simplement dit : « Si vous saviez ce que je sais, vous ne désigneriez pas M.Renard. » [donc le système dirigeant de la France, qui a couvert Renard avec acharnement, était parfaitement au courant]… juge d’instruction avec qui il disait avoir participé à des ébats sexuels collectifs agrémentés d’usage de cocaïne [rappel : l’échangisme est au cœur du centre de torture d’Auxerre-Appoigny et de l’affaire Alègre]… carnet disparu [un de plus]… Vincent Lamanda… : « Au vu des éléments recueillis, DE NOUVELLES ENQUETES MERITERAIENT SANS DOUTE D’ETRE ENTREPRISES [alors M.Perben ?] TANT SUR DES FAITS IMPUTABLES A M.RENARD… QU’A L’EGARD D’AUTRES MAGISTRATS… »…

Rappelez-vous … Ferry,… Le Bourdon, … le CSM,… Guigou,… Bestard, … l’Inspection générale des services judiciaires,… Perben… les gens de l’IGSJ sont littéralement fous de rage contre Dominique Perben… Il n’est jamais plaisant de voir ses errements diffusés à des centaines d’exemplaires… Davost… IL EST EVIDENT POUR TOUT LE MONDE QUE CE QUI S’EST PASSE A NICE POURRAIT BIEN S’ETRE PASSE AILLEURS [et en premier lieu à Montpellier]… » Fontenelle dissèque le dévoiement de la "Justice" en bande organisée. Le peuple français seul souverain a déjà jugé une première fois les sections spéciales. Françaises, Français, jusqu'à quand allez-vous payer la capitation pour l'inversion des fonctions régaliennes et le viol de la Constitution de la France ?

VSD 18/11/04 p8 “Nice. Le Renard qui cache la forêt. Selon certain magistrats, le juge n’est pas le seul responsable des dysfonctionnements de la justice niçoise, inlassablement dénoncés par le procureur de Montgolfier. Après l’éviction le mois dernier du juge Renard, dont le Conseil supérieur de magistrature a sanctionné les graves manquements par une mise à la retraite d’office, nombre de magistrats niçois trouvent cet arbitrage « un peu court ». Pour eux, ce juge n’est pas seul responsable de la dérive de l’institution judiciaire azuréenne. « Il a bénéficié d’une évidente complaisance ». En cause : 1) l’Inspection générale des services judiciaires (IGSJ). En 2003, elle a relevé « une réelle disproportion entre la suspicion exprimée » par Eric de Montgolfier « et les manquements susceptibles d’être finalement retenus ». 2) Les anciens procureurs de Nice, Paul-Louis Aumeras et Jean-Jacques Zirnhelt, qui n’ont « jamais rien remarqué d’anormal ». 3) l’ex-président de la chambre d’instruction à la cour d’appel d’Aix-en-Provence, Yves Le Bourdon. Pour lui, « le juge Renard a travaillé tout à fait normalement ». 4) Le procureur général d’Aix-en-Provence, Gabriel Bestard. Il a accusé Eric de Montgolfier, qui dénonçait les écarts du juge renard, de « mettre en cause les gens à la légère ». 5) Le ministre UMP de la justice , Dominique Perben. Il a diffusé, en 2003, un rapport de l’IGSJ accablant pour Montgolfier, mais totalement à côté du sujet. Juste avant, le maire UMP de Nice, Jacques Peyrat, s’était publiquement vanté d’avoir obtenu du gouvernement la tête du « proc »… »

Le peuple français seul souverain doit être ferme lui-aussi. Françaises, Français, exigeons la démission de Perben pour double viol de la Constitution et de l'indépendance de la Justice suite au harcèlement "machination" infligé à de Montgolfier et à la fondatrice de SOS-Justice "en bande organisée" ("aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale") pour protéger "les serviteurs de l'Etat-voyou" (dénomination définie par Karl Laske), le passage des harceleurs "en bande organisée" en CSM, la démission de Chirac pour viol des articles 3,5 et 64 de la Constitution (il est garant de l'indépendance de la Justice). Grévy a démissionné suite au simple trafic de décorations de son gendre Wilson.

Françaises, Français exigeons la vérité sur l'affaire Kamal suite à la confirmation de partouzes de magistrates dont une franc-maçonne.

Laurence Beneux Serge Garde octobre 2001 "Le livre de la honte. Les réseaux pédophiles." p 131 : " Fin 1999, le procureur de Nice, Eric de Montgolfier, intervient lors d'une audience du Conseil supérieur de la magistrature réuni en chambre disciplinaire . A cette occasion, le magistrat fait état d'un "climat particulier" régnant dans le petit univers judiciaire niçois et illustre le propos... AU DEBUT DES ANNEES QUATRE-VINGT-DIX, TROIS ENFANTS (QUI NE SE CINNAISSENT PAS) DECLARENT AVOIR ETE VIOLES ET TORTURES DANS DES SORTES DE CEREMONIES ORGANISEES NOTAMMENT DANS L'ARRIERE-PAYS NICOIS, MAIS AUSSI A PARIS, MONACO, EN BELGIQUE ET DANS DVERS AUTRES LIEUX. L'UN DE CES ENFANTS, UNE PETITE FILLE AFFIRME QU'IL Y A DES MAGISTRATS PARMI LES PARTICIPANTS... contre tout les usages, le juge d'instruction ouvre un dossier qui restera vide ! La famille... se croit partie civile. Elle ne l'est pas, et quand le juge d'instruction rend un non-lieu, il ne lui est pas signifié. En revanche, on lui opposera ensuite ce non-lieu et "l'autorité de la chose jugée" pour feruser d'u=instruire son dossier. La famille n'a pu bénéficier d'aucun des droits des parties civiles... Eric de Montgolfier le découvre avec un étonnement bien compréhensible... LE JUGE R., QUI A GERE LE DOSSIER DE CETTE FACON, FAIT PARTIE DES MAGISTRATS CITES PAR LA PETITE... POUR REPRENDRE LES PROPOS DE L'ACTUEL PROCUREUR DE NICE : "UN JUGE PEUT DIFFICILEMENT SE SAISIR D'UNE AFFAIRE DANS LAQUELLE SON NOM APPARAIT.". ERIC DE MONTGOLFIER EVOQUE CETTE ANOMALIE DE PROCEDURE DANS LE LIEU OU, PAR EXCELLENCE, SA DEPOSITION NE POUVAIT ETRE PRISE A LA LEGERE : DEVANT LE CONSEIL SUPRERIEUR DE LA MAGISTRATURE [dont un des membres va être mis en cause pour pédocriminalité]... la chambre disciplinaire du CSM convoquée pour juger le juge Murciano... chargé d'instructions sensibles à Grasse... poursuivi à la demande d'Elisabeth Guigou... les originalités de procédure du juge R. n'ont pas dû émouvoir plus que ça la garde des Sceaux, puisqu'elle n'a pas saisi le CSM à son sujet. POURTANT, RAPPORTE ENCORE ERIC DE MONTGOLFIER, SA DECLARATION DEVANT LE CSM N'A PAS LAISSE INDIFFERENTS LES PROFESSIONNELS DU DROIT PRESENTS : "J'AI VU LES REGARDS DANS LA SALLE. LE SILENCE...""

Faisceau de présomptions de fonctionnement "en bande organisée" aurait écrit Jambert validé par Nadal pour le CSM après des années palinodies à la chaîne. Confinement sur Dutroux, confinement sur Louis, confinement sur Alègre, confinement sur Renard, confunement sur Sirven (opportunément rapidement décédé).

Gaudino a fait paraître "La mafia des tribunaux de commerce" en 1998. Je vois encore un ex-président de tribunal de commerce démentir ses allégations avec hauteur lors d'un débat sur le sujet. Lyon Mag d'octobre 2004 mentionne p 69 que 40% DES MANDATAIRES LIQUIDATEURS ONT ETE MIS EN EXAMEN !!! En nommant ses ministres de l'Injustice dans le cadre de la "République Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire", Chirac a inversé radicalement sa fonction de Président de la République garant, au titre de l'article 64 de la Constitution, de l'indépendance de la Justice. Un ministre de la Justice ne peut être nommé pour inverser la Constitution qui mentionne en ses premiers articles : "aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale". Blocage du CD ROM de Zandvoort, avec en plus un lapsus freudien révélateur. Blocage de Peillon et Montebourg. Chirac a nommé Perben, parce qu'il était, avec Aubert et Gentien, le plus tenu par le fonctionnement "en bande organisée" des tribunaux de commerce. Chirac passera en cours d'assises quand le peuple français aura suivi le peuple italien, qui a supprimé sa Haute-Cour, par le biais du référendum d'initiative populaire, point nodal systémique du blocage du système France, promesse que Chirac veille avec le plus grand soin à ne pas tenir. La couverture des génocideurs du Congo-Brazzaville permet de rajouter le G au nom de la "République Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire". Le dossier accablant présenté sur Renard en CSM met au grand jour la systémique de la démolition "en bande organisée" subie par de Montgolfier. L'article du Nouvel Obs sur la "machination" est fondateur. Kamal a été réfugié politique d'un état totalitaire aux USA. Jambert a été assassiné. Emile Louis et Fourniret ont été couverts. Le système Alègre a massacré près de 200 personnes. Jambert, Borrel, une série de victimes d'Alègre, ont fait l'objet de procédures ou d'autopsies orientées à la chaîne.

Si les affaires de Montgolfier, Kamal, Aubert, se confirment, Perben et Chirac doivent démissionner pour viol de la Constitution. M.Montebourg, à vous de l'exiger à temps et contre-temps, matin, midi et soir, à la façon du "Delenda est Cathago" de Caton l'Ancien, méthode validée par Moscovici dans "Psychosociologie des minorités actives".

Point 21/10/04 : Perben reconnaît que son chauffeur roulait à 160 à l'heure entre Lyon et Valence. Plongé dans ses dossiers il ne s'en est pas rendu compte. Avait-il donné des consignes ? Va-t-il licencier son chauffeur pour perte de confiance ?

Eric Raynaud, dans son livre « Les réseaux cachés des pervers sexuels », décode la systémique de l’Etat français nazi (et pas seulement voyou selon le titre du livre de Karl Laske) en déroulant de façon pointilleuse le faisceau hallucinant de présomptions de fonctionnement « en bande organisée ». Page 234 il mentionne : « Un Etat dans l’Etat », viol du début de la Constitution « aucune section du peuple ne peut s’approprier la souveraineté nationale », surtout pour une résurgence du nazisme à partir des mêmes racines occultistes. Un Etat, notre Etat, ne peut être fondé sur le viol, la torture, le massacre en série, d’enfants, de handicapées, de femmes prises au hasard.
Françaises, Français, Lyonnaises, Lyonnais, lisez « Les réseaux cachés des pervers sexuels » pour protéger vos enfants, vos petits-enfants, vos conjoints et prévenir les massacres programmés. Dès 1925 tout était annoncé dans Mein Kampf et chacun pouvait se rendre compte qu’Hitler était déjanté et dangereux. Lyautey l’avait parfaitement compris.
P 54 Chirac : « Naturellement, il faut protéger nos enfants… »
p63 « … le non-signalement d’un cas de maltraitance d’enfant peut coûter la bagatelle de cinq années de prison et 76 224 euros d’amende… »
p71 « … dans ce labyrinthe qui cache qui cache les pans les plus noirs, les plus scabreux et les plus honteux de notre société démocratique… » une société nazie n’est plus démocratique.
p74 « … la loge Thelema de l’Ordo Templi Orientis (OTO). Il s’agit d’une secte luciférienne qui semble avoir pratiqué des orgies comprenant des viols collectifs d’enfants et des sacrifices humains… extension de l’Ordo Templi Orientis en France. Deux branches autonomes se développèrent, l’une à Nantes [où Fourniret est passé]… et l’autre à Nice [où les enfants belges recoupent avec l’affaire Dutroux]… Nous avons recueilli le témoignage de plusieurs militants d’extrême-droite… révulsés par les activités pédophiles et lucifériennes…»
p119 « … Sur un sein d’Huguette, on retrouvera une croix-gammée, tracée au tournevis chauffé à blanc… »
p84 « Chez les néo-templiers, c’est assurément beaucoup plus secret – et pour cause- et spectaculaire. Et en outre très souvent des notions sataniques ou lucifériennes qui font un peu froid dans le dos, il est établi par de nombreuses enquête que la pédocriminalité y est très présente… »
p78 « Un lourd secret mine la vie politique française, depuis une quinzaine d’années. Il tourne autour de réunions sexuelles avec mineurs qui, selon nos informations, se seraient déroulées à Saint-Père, une petite commune de la Nièvre… » p85 « … la Commanderie de Villemoisson… Est également présent à la fête « l’abbé Rogier… »… arrêté pour « viols et attouchements sur mineurs de moins de quinze ans », treize ans plus tard, en 1997…Encore une « collision » qui me sidère !… Le propriétaire… est décédé… L’un de sses amis est mort lui-aussi… « C’était un « frère », mais pas seulement. Il m’a proposé un jour d’ALLER AVEC LUI EN SUISSE, OU IL SE RENDAIT REGULIEREMENT POUR DES « REUNIONS TEMPLIERES…[ Suisse : Rampolla-Taxil, Lénine, Chirac selon Coignard ?]… « M.Mitterrand, président de la République, avait fait savoir qu’il joignait tous ses vœux pour le succès de cette manifesation »…
p80 « Le tout est absolument explosif. Mais aussi absolument impubliable aujourd’hui. Pour des dizaines de bonnes raisons… » ???????
p83 « Gien… l’un des témoins principaux des tristements célèbres affaires de l’Yonne y réside depuis une douzaine d’années. Depuis que c’était devenu un peu trop chaud pour lui du côté d’Auxerre, en fait… Il n’a jamais été interrogé, celui-là… »
p102 la Fraternité Notre-Dame (financée par les impôts locaux et nationaux à hauteur de plus de 1 MF pour être le havre du tortureur d’Appoigny qu’elle a fait libérer à la hussarde en évoquant le fait qu’il pouvait parler : p108 « Le juge d’instruction Bourguignon, en poste à l’époque, a opportunément trouvé un vice de procédure dans l’instruction, paraît-il qui « l’oblige » à relâcher le tortionnaire d’Appoigny. Un vice que personne, pas même l’un des meilleurs avocats de France, Me Liénard, n’avait jusqu’alors détécté. Etonnant non ?… Et Claude Dunant passe près de deux ans avec Fraternité Notre-Dame, tous frais payé par la justice [plus un million du Conseil Général !!!]… [où] on découvrira des cartons d’invitation à des « soirées Q », où « tous les délires sont permis »… C’est tout simplement surréaliste… » S’agit-il pour Bourguignon de sa propre procédure ? en quoi est-il concerné ? à quel titre intervient-il ?) est « Organisation non gouvernementale dotée du statut consultatif spécial » à la commission des droits de l’homme de l’ONU !… » Un élément de plus pour le faisceau de présomptions concernant l’ONU lubrifiant des génocides et en premier lieu de celui du Rwanda.
p 180 « … Un peu désarçonné, Emile Louis confirme partiellement cette révélation étonnante : - J’avais de très bonnes relations avec Jean-Pierre Soisson, c’est exact… »
p111 « Et surtout, la conviction ET LES PREUVES qu’il n’y a pas « une » affaire de l’Yonne, celle des disparues, mais « des » affaires de l’Yonne. Qui se ressemblent tellement, du reste, qu’on a beaucoup de peine à ne pas les relier… »
p113 « … la justice, elle ferait mieux de s’occuper de ce qui s’est passé dans le Var et LES ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE, AU MOMENT OU EMILE LOUIS Y ETAIT ! IL Y A EU DES DISPARITIONS AUSSI, LA-BAS, MAIS APPAREMMENT ELLE NE LE SAIT PAS, LA JUSTICE !… »
p133 1200 dossiers de non-lieu ont été perdus à Auxerre !!!!!!!!!!!!!
p155 « … quatre jours d’une inaction de la justice et des forces de l’ordre absolument ébourrifante. RAPPELONS TOUT DE MEME QUE MICKAELLA A ETE RETROUVEE AUX PORTES DE LA MORT !… SI ON AVAIT VOULU PREVENIR LES CLIENTS DE DUNAND, JE PENSE QU’ON AURAIT PAS FAIT MIEUX, NON ?… »
p160 « … L’ENQUETE ETAIT TRUFFEE DE ZONES D’OMBRE. L’INSTRUCTION BACLEE… »
p139 « … Dunand reconnaît également l’existence d’un réseau international… »
p144 « … les magistrats… auront beaucoup de mal à comprendre les décisions prises CONJOINTEMENT, A L’EPOQUE, PAR LE JUGE D’INSTRUCTION BOURGUIGNON ET LE PROCUREUR MEYER… OUI, VOUS AVEZ TOUT COMPRIS : NI LE PROCUREUR MEYER, NI LE JUGE BOURGUIGNON N’ONT ETE ENTENDUS…
p153 « LES CLIENTS DE DUNAND SONT LES MEMES QUI MANIPULENT LA JUSTICE AUXERROISE. »… MON INTIME CONVICTION EST QUE LA NOTION DE RESEAU, OU DE RESEAUX ET/OU DE PROTECTIONS, EST BIEN PRESENTE… A L’ISSUE DE MON ENQUETE, JE SUIS DANS LE DOMAINE DE LA CERTITUDE… »
p162 « POUR LES DEUX PILIERS QUE SONT LA JUSTICE – DONT LES BAVURES SONT INCROYABLES DANS CETTE AFFAIRE -, ET LE POUVOIR EXECUTIF – DONT LE SILENCE ASSOURDISSANT N’A PAS ETE MOINS COUPABLE, TOUS GOUVERNEMENTS CONFONDUS ET DURANT DES ANNEES -, CA COMMENCE VRAIEMENT , A SENTIR LE ROUSSI …[ qu’a fait Jospin la Vertu ? Edith Scheilchacht a été abandonnée massacrée à Sainte Gabelle ? pourquoi a-t-il nommé Guigou et Lebranchu ?]
p 165 Qui enquêtera sur la lettre prévenant Emile Louis le 28 juin 1984 ? « … seules deux institutions – théoriquement – ont été au courant de l’existence de ce document [le rapport Jambert] : la gendarmerie… et la justice. DEUX PILIERS DE L’ETAT DE DROIT, NI PLUS NI MOINS… elle aurait été détruite avec d’autres scellés…»

p170 « … DES CRIMES… ONT ETE COMMIS EN 1986, 1987 et 1988… EMILE LOUIS HABITAIT DANS LE VAR… DUNAND LUI ETAIT EN PRISON… » p246 « … QU’A-T-IL AVOUE, FOURNIRET ? ENTRE AUTRES L’ENLEVEMENT ET LE MEUTRE DE L4UNE DES DISPARUES DE L’YONNE… » LE FONCTIONNEMENT « EN BANDE ORGANISEE » EST EVIDENT, ENORME !
p170 « … CLOISONNER A TOUJOURS ETE UNE REGLE D’OR DANS LES OPERATIONS CRIMINELLES DE GRANDE ENVERGURE… » C’EST LE CAS POUR LES AFFAIRES DUTROUX ET ALEGRE AVEC UNE ANALOGIE SIDERANTE QUI PROUVE LE FONCTIONNEMENT « EN BANDE ORGANISEE ». COMBIEN DE ZOLA SE LEVERONT POUR LE DENONCER ?
p174 « … des actes et des paroles qu’on pourrait facilement attribuer à des nazis… non pas une cinquantaine de « clients », mais plus probablement plusieurs centaines…»
p179 « … le bâtonnier d’Auxerre… se commet courageusement lui-même d’office…[pour Emile Louis] » AUCUN AVOCAT D’AUXERRE N’A VOULU DEFENDRE L’ADHY.
p184 « « … L’ASSASSINAT DE JAMBERT… ECARTE COMPLETEMENT LA THESE DU PREDATEUR FOU ISOLE…[thèse que soutient un média de « service public » à l’ouverture du procès d’Emile Louis en novembre 2004. Etonnant .]
Assassinat de Jambert classé en quelques heures (p205) et p211 « ENFIN, L’ENQUETE DE L’ITGN ASSURE QUE LE GENDARME « ABANDONNE AU PLAN AFFECTIF », ETAIT « DANS LES PIRES CONDITIONS DE SOLITUDE ET DE DESESPERANCE, QUI ONT MOTIVE SON SUICIDE » p213 « UN FAUX EN ECRITURE… QUI EMANE DE SERVICES ON NE PEUT PLUS OFFICIELS !… » « DESORMAIS LA JUSTICE DOIT CHERCHER, TANT DANS LA GENDARMERIE QUE DANS L’APPAREIL JUDICIAIRE, LES RESPONSABLES DE CE NOUVEAU SCANDALE JUDICIAIRE. » [ET Y ADJOINDRE LES SCANDALES JUGE BORREL MAJOR DE L’ENM ET LES FAISANDAGES A LA CHAINE DE L’AFFAIRE ALEGRE AVEC EN PREMIER LIEU LES AUTOPSIES : ON ATTEND LA MEME RAPIDITE DE PERBEN QUE POUR L’ENVOI DU PARTENAIRE PRIVILEGIE D’HALPHEN…] p 187 « …Dominique Lecomte, la patronne de l’Institut médico-légal de Paris, a constaté assez rapidement qu’il ne s’agissait en aucun cas d’un suicide… » p 188 « … C’EST L’A FFAIRE AVEC UN GRAND « A », DANS LES AFFAIRES DE L’YONNE. ET D’AILLEURS, PEUT-ETRE BIEN… » [PAS PEUT-ETRE, SUREMENT, L’ACCUMULATION EST ENORME… SURTOUT POUR L’AFFAIRE ALEGRE OU L’ON REFAIT JAMBERT. CE QUE ROUSSEL AVAIT PREVU DES LE PRINTEMPS 2003 EN ANNONCANT AVEC SON EQUIPE QU’ILS N’AVAIENT AUCUNE INTENTION DE SUICIDE…]
p 191 un gendarme « sûr de son fait » et « aigri » ; « Vous enquêtez sur les disparues de l’Yonne ? C’est sur la mort de Jambert, qu’il faut gratter en priorité… » Il a obstinément refusé de m’en dire d’avantage et encore plus de me confier ses coordonnées… » [il faudra suivre les morts de gendarmes…] Article 40 du CPP.
p197 « … espérons qu’il ne va pas nous faire un accident cardiaque, « Mimile »… » (voir le dernier Tom Clancy «Les dents du Tigre») Le fils de Jambert sera-t-il assassiné puisqu’il connaît le contenu du cartable disparu de son père ? Son sourire à Eric Raynaud fait penser qu’il a réparti l’information en lieux sûrs comme l’équipe Roussel au printemps 2003.
ILS SAVENT QUE LE FILS JAMBERT SAIT.
p 231 « … nauséeuse toile d’araignée. LA MEME QU’A TOULOUSE PROBABLEMENT… »
P 193 le cadavre de Jambert a « l’avant-bras, à l’équerre… » Est-ce en référence au salut maçonnique ? un rappel à la loi du silence ?
P217 « L’ancien proxénète René Bossard… expatrié au Brésil… après l’assassinat de Jambert… Deléglise… trois balles dans la tête…»

Le point nodal systémique p228 : « … A-t-il découvert [Jambert] par la même occasion qu’UNE MAITRESSE FEMME, BIEN CONNUE POUR SES TALENTS D’ORGANISATRICE DANS LES ANNEES 70, PROPOSAIT A UNE CERTAINE EPOQUE DES SOIREES POUR VIP DANS UN CHATEAU SITUE A QUELQUES DIZAINES DE KILOMETRES DE SAINT-LEGER-DES-VIGNES ? AVEC PAR EXEMPLE AU MENU « une vierge : 550 francs », COMME J’AI PU LE LIRE DE MES YEUX…
DESORMAIS LA JUSTICE PEUT ENTRER DANS CETTE FORET… UN ETAT DANS L’ETAT…UN ICEBERG DONT LA POINTE… SERAIT L’INSTITUTION JUDICIAIRE. J’EN AVAIS L’INTUITION , AU DEBUT DE CETTE ENQUETE… J’EN AI ACQUIS, AU FUR ET A MESURE QUE J’AVANCAIS, LA CONVICTION PUIS LA CERTITUDE… »

Humanité 14 janvier 2002 : "Combien de mineurs ont disparu en France ces dix dernières années ? Cette question posée par deux députés communistes, Bernard Birsinger et Robert Hue, a fort embarrassé la garde des Sceaux, Marylise Lebranchu. Le 20 novembre 2001, à l’Assemblée nationale, elle a répondu : " Nous avons regardé les chiffres portant, non sur tous les enfants disparus, car c’était impossible, mais sur ceux qui ont fugué. Sur 34 500 mineurs ayant fugué en 2000, 33 700 ont été retrouvés. Cela signifie que 800 ne l’ont pas été. Certains ont sans doute été recueillis (sic) par des réseaux. " Pourquoi serait-il impossible [sidérante impossibilité : a-t-elle été levée par Perben et que fait Chirac qui a déclaré "Il faut protéger les enfants" selon Eric Raynaud, dans son livre « Les réseaux cachés des pervers sexuels » ?] d’établir le nombre des disparitions ? Le chiffre effarant de 800 disparitions n’a guère suscité de réactions. Quelles recherches ont été effectuées ? Quelles enquêtes ont été ouvertes ?"
http://www.google.com/search?hl=en&q=%22Incroyable%2C+donc+faux+%3F%22+%22Alliance+Kripten%22&btnG=Google+Search

Chirac a déclaré "Il faut protéger les enfants" selon Eric Raynaud, dans son livre « Les réseaux cachés des pervers sexuels » Midi Libre 25 Mars 2005 : "... Après quatorze ans de combat la justice a enfin reconnu le préjudice subi par Myriam Masse. Elle avait été condamnée à tort pour avoir dénoncé l'homme qu'elle soupçonnait de viol sur ses nièces. Une réalité, encore aggravée, et confirmée des années plus tard... « Rien ne remplacera ce que j'ai perdu, déclarait hier Myriam Masse. Cela fait partie de ma vie et je ne pourrai jamais l'oublier. Je ne peux pas tirer de satisfaction de cette décision. De toute façon, je ne me suis pas battue pour moi, mais pour mon fils et ma nièce. Ce serait plutôt un sentiment de gros échec d'en arriver là et de ne pas avoir pu empêcher le viol de mes nièces. C'est un point final judiciaire certes mais pour moi le combat ne s'arrêtera jamais. Il continue, il commence même maintenant, pour la défense des enfants, afin que cela puisse servir à d'autres, pour que ça n'arrive plus."... Myriam Masse soupçonnait, depuis 1991, l'ex-concubin de sa sœur, Antoine Rodriguez, d'abuser sexuellement de ses nièces âgées de 12 et 9 ans. Après avoir frappé à toutes les portes des organismes sociaux, des assistantes sociales comme du juge pour enfants sans jamais être écoutée, elle adresse finalement un courrier à la gendarmerie, en 1995, pour alerter à nouveau sur cesfaits. Le dossier est transmis au procureur qui classe non seulement l'affaire sans suite mais décide de poursuivre Myriam Masse pour "dénonciation mensongère". Le 8 mars 1996, elle comparaît devant le tribunal correctionnel de Perpignan qui l'a condamnée à une peine de quatre mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve et à verser 10 000 F à l'époque, au compagnon de sa sœur. Myriam Masse fait appel de cette décision mais la cour d'appel de Montpellier confirme sa première condamnation. [les magistrats concernés passeront-t-ils devant le CSM comme ceux de l'Yonne (le plus concerné n'était pas passé en CSM)?] Pourtant, un incroyable revirement se produit en mars 1999. La mère des fillettes dépose plainte contre son concubin pour le viol de ses enfants. L'instruction du dossier permet rapidement de confirmer la terrible réalité. Les deux petites filles ont été violées de 1991 à 1996 pour l'une, de 1995 à 1999 pour l'autre. Pire encore, la plus jeune des enfants de la famille vit le même supplice à compter d'août 1997. Près de six ans après que Myriam Masse a commencé à dénoncer à corps et à cris les agissements d'Antoine Rodriguez... L'homme a avoué les faits et a été condamné, le 27 mars 2002, à quinze ans de réclusion criminelle..." Ainsi donc une chaîne judiciaire a la responsabilité du viol de deux enfant et permet le viol durant des années d'une autre petite fille. La systémique est-elle celle du roman de Renard ?

Lyonnaises, Lyonnais, ancien de l'école de la rue Eugène Pons à la Croix-Rousse, ancien du Lycée du Parc, ancien de la Fac des quais du Rhône, militant RPR de 82 à 94 à l'époque où ce n'était pas à la mode et ayant voté UMP au 2e tour des dernières législative, je vous dis : ne votez pas Perben, sinon vous serez spoliés, sinon vos vies seront brisées comme à Montpellier et comme à Chalon-sur-Saône. Lyonnaises, Lyonnais, lisez l'interview de Montebourg p66-70 de Lyon-Mag d'octobre 2004, le journal indépendant d'esprit qu'il faut soutenir contre la démolition systématique dont il fait l'objet. Montebourg, Lyon-Mag, Agglo-Rieuse à Montpellier, même combat pour la République contre le fascisme parasitoïde.

Le premier acte de Perben nommé ministre de l'Equipement est l'arrêt de la mise en place des radars, en pleine contradiction avec le programme électoral de Chirac : en systémique ce qui sort de la boîte noire Perben, c'est de l'impunité pour les délinquants.

Décembre 2004. Le ministère de la Justice a saisi le Conseil supérieur de la magistrature pour obtenir la suspension du procureur de Bayonne, Pierre Hongtang, soupçonné d'avoir payé une prostituée avec une carte bancaire volée à un autre magistrat, en marge d'une conférence ... sur l'éthique en Allemagne, en mai. Le magistrat français avait été chargé précédemment par la Conférence des procureurs généraux d'Europe de rédiger un Code de déontologie.

Aujourd'hui en France 5/4/05 p 18 : "Tentative de déstabilisation sur le juge de l'affaire Flosse... En mars 2004, un renseignement ANONYME parvient à la BRIGADE DE GENDARMERIE de Papeete signalant que Moana aurait été "harcelée" par le doyen des juges. Une information pour "hercèlement sexuel" est AUSSITOT ouverte. En février dernier, les deux juges parisiens, accompagnés de gendarmes de la section de recherche de Paris, commencent à entendre des dizaines de témoins. a leur grand étonnement, il découvriront... l'implication de proches de Gaston Flosse dans ce qui ressemble à un coup monté... Pas moins de quatre instructions menacent Gaston Flosse... un autre dossier sensible occupe les esprits : la mystérieuse disparition, en décembre 1997, du journaliste Jean-Patrick Couraud, opposant résolu à Gaston Flosse. EN 2002, LA JUSTICE AVAIT CONCLU A UN NON-LIEU. APRES LA CONFESSION D'UN EX-RESPONSABLE DU GIP [garde prétorienne de Flosse] QUI METTAIT EN CAUSE CE SERVICE D'ORDRE, LA FAMILLE DE LA VICTIME A DEPOSE PLAINTE POUR "ASSASSINAT"." Invariant fonctionnel systémique Halphen, Jean-Pierre, Courroye, Joly, de Montgolfier, Murciano, Lévy, Roussel, Borrel, Jambert, journaliste de l'affaire Kamal assassiné en Corse. Quo usque tandem abutere patientia nostra ?

France-Soir 23/10/04 p 6 : "Affaire Alègre. On lui reproche d'avoir "violé le secret professionnel" Roussel mis en examen..." L'étouffeur des affaires Emile Louis, Fourniret, Auxerre-Appoigny et de deux affaires pédocriminelles est-il mis en examen ? Les étouffeurs "avec faisceau de présomptions de fonctionnement en bande organisée" du roman de Renard sont-ils mis en examen ? Les étouffeurs "avec faisceau de présomptions de fonctionnement en bande organisée" de l'affaire des disparues de l'Yonne sont-ils mis en examen ? Les étouffeurs "avec faisceau de présomptions de fonctionnement en bande organisée" de l'assassinat du gendarme Jambert sont-ils mis en examen ? Les démolisseurs "avec faisceau de présomptions de fonctionnement en bande organisée" de la fondatrice de SOS Justice sont-ils mis en examen ? Les démolisseurs "avec faisceau de présomptions de fonctionnement en bande organisée" de Calliet, Jodet et Perrot sont-ils mis en examen ? Les faisandeurs d'autopsies et étouffeurs à la chaîne "avec faisceau de présomptions de fonctionnement en bande organisée" des affaires assassinat du juge Borrel et Alègre sont-ils mis en examen ? Aujourd'hui en France 27/10/04 p 20 : "Affaire Alègre. Une expertise effectuée sur Hadja Benyoucef, morte en 1987 à Toulouse et dont le corps a récemment été exhumé dans le cadre de l'affaire Alègre, a "complètement exclu" l'hypothèse du suicide retenue à l'époque par le médecin légiste..." La France de Richac Nixon est un pays totalitaire version hard. "Aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale" selon la Constitution de la France. Patience M.Roussel, vous êtes au chapitre 1 de la systémique du "roman de Renard" : comme pour le "roman de Renard", la vérité viendra en son temps pour le système Alègre, ses 200 morts et sa couverture "avec faisceau de présomptions de fonctionnement en bande organisée" De Montgolfier a failli être viré de Nice, Jambert et Borrel ont été assassinés. Vous êtes un archétype, avec Jambert, parmi les Justes de la République http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/Justes.html et vous serez reconnu comme tel. Le Nouvel Obs du 28/10/04 titre : "Nice - Enquête sur une machination. Les francs-maçons et la justice..." Quelle différence y a-t-il entre "machination" et fonctionnement "en bande organisée" ?

Fontenelle "Des frères et des affaires" p234 la mafia calabraise est entrée en maçonnerie… poser la question de l’existence, derrière la mafia d’un état-major politique occulte qui aurait envisagé d’UTILISER LA N’DRANGHETA, COSA NOSTRA ET DES FRANCS-MACONS DEVOYES POUR SUBVERTIR L’ETAT DEMOCRATIQUE… une loge maçonnique super-secrète… un projet de subversion à l’échelle nationale…

La France de 2004 en est au stade 2 (1925-1928) du phagocytage de l'Etat par le fascisme [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur] en violation du début de notre Constitution "Aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale". Quand L'Express, repris en main après "Les frères invisibles" d'Ottenheimer, chante, en avril 2004, l'apologie de la prise en main de la police par la franc-maçonnerie il fait l'apologie du viol de la Constitution ( voir la réponse d'un policier à l'Express sur le viol du principe d'égalité des concours par les policiers francs-maçons, ce qui constitue un délit : "De très nombreux frères-policiers siègent dans les jury de concours. Et j'ai connu un chef de service qui recevait de nombreux parents de candidats venus le solliciter à la veille des épreuves d'un concours. "C'est service contre service" [trafic d'influence] se plaisait-il à dire. Mais ses intervention ne se limitaient pas à ce domaine." Aujourd'hui en France 21/5/05 p16 : "... Un attaché de police candidat au concours des commissaires a bénéficié de la complicité d'une femme commissaire et membre du jury pour tricher à l'épreuve de culture générale... La police des police, elle, enquête toujours sur le cas d'un candidat ayant fraudé dans une autre matière..." ). Milza "De Versailles à Berlin 1919-1945" p124 : "... Les administrations sont épurées. La presse muselée... A la fin de 1925 [en 2004], l'Etat fasciste [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur], est devenu une réalité... Le fascisme [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur] laissa subsister les anciens cadres, peu à peu dépouillés de toute autorité. [députés] Sur une liste de 1000 noms... le Grand Conseil du Fascisme [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur] en retenait 400 qui étaient ensuite soumis au corps électoral par plébiscite... Le parti fasciste [la RGOORT République Génocidaire Occulte Occultiste Relativiste Totalitaire, corrompue, spoliatrice, félone, pédocriminelle, barbare et maître-chanteur], parti unique, assure la propagande, la direction des esprits et le maintien de l'ordre... L'emprise sur les esprits se fait à deux niveaux. Par l'éducation... Les instituteurs font classe en chemise noire... par la propagande qui utilise tous les moyens modernes d'information... elle devient... obsédante avec les années 30... les frères Rosselli... des socialistes... seront assassinés en Normandie par des membres de la "Cagoule"..."

Milza "De Versailles à Berlin 1919-1945" p55, République de Weimar 1920-1934 : "... d'anciens corps francs dissous se reconstituent sous la forme de sociétés secrètes... Elles bénéficient... de l'indulgence des juges. Pour 354 assassinats... 24 condamnations à des peines de prison et aucune condamnation à mort..." http://www.angelfire.com/wizard/solidaires/Japon.html

"... Arendt qualifie les mouvements totalitaires de « sociétés secrètes au grand jour »..."... L'homme de masse peut être n'importe qui, c'est un individu isolé qui fait l'expérience de la « désolation », c'est-à-dire du déracinement social et culturel [c'est massivement le cas en France en 2004 : est-ce planifié ? La stérilisation de la créativité par la chaîne bureaucratique de stigmatisation des exclus Chômage, exclusion, corruption, crime contre l'humanité, en France : un paradigme pour Ezra Suleiman (Princeton)et une question à Cloe Madanes (FTI Washington) a-t-elle pour but de former une armée de réserve de barbares ? Erich Fromm "La passion de détruire. Anatomie de la destructivité humaine." Robert Laffont "Collection Réponses" 1973, p302-309]. Il trouve dans le totalitarisme une cohérence dont est dépourvue la réalité à laquelle il est confronté. Il s'identifie totalement au chef du mouvement totalitaire, alors que ce processus d'identification n'existe pas avec les dirigeants de partis traditionnels - y compris fascistes. Tel un prophète, le chef du mouvement totalitaire révèle la vérité dont serait porteur l'avenir. Placé au centre du mouvement, le chef doit son pouvoir à son habileté à manipuler les masses aussi bien que les luttes internes du mouvement... La " propagande n'est qu'un des instruments, peut-être le plus important, dont se sert le totalitarisme contre le monde non totalitaire ". La propagande est une entreprise de communication de masse qui vise l'imaginaire en s'articulant aussi bien sur une vision prophétique que sur la stigmatisation systématisation des " ennemis du peuple " et l'incitation à une obéissance aveugle au chef ou au parti comme unique moyen de vaincre. Un troisième concept apparaît, l'endoctrinement. Une fois que le mouvement totalitaire a pris le contrôle des masses, l'endoctrinement se rajoute à la propagande. Une éducation forcée et systématique des individus... Enfin, le dernier élément est la police politique... Pour Arendt, la police secrète constitue aussi le noyau du pouvoir totalitaire... Dans un système qui redéfinit le public et le privé en les niant tous les deux, le mot d'ordre est " surveiller et punir ". La permanence de cet état de fait conduit nécessairement à la terreur. http://www.google.com/search?hl=en&ie=ISO-8859-1&oe=ISO-8859-1&q=Arendt+qualifie+les+mouvements+totalitaires+de+%22soci%E9t%E9s+secr%E8tes+au+grand+jour%22&btnG=Google+Search

Pour les massacres, le processus paraît celui du stalinisme inversé, massacres ethniques (Rwanda, Congo-Brazzaville) correspondants à ceux de la deuxième guerre mondiale, quotas de massacres (Dutroux-Nice-Grasse-Antibes, disparues de l'Yonne, Alègre-Toulouse, monstre de Florence, Ciudad-Juarez... correspondants aux quotas des années 30), en attendant le génocide ciblé type koulak et les "grandes compagnies" (1917-1921)...

Le site http://www.ordeniluminati.com/linksenglish.htm [si le lien est coupé passer via Google.com avec le texte ci-dessous] "In 1995, Gabriel López de Rojas founded Illuminati Order in Barcelona (Spain), after contacting with two members of The Illuminati of United States (Grand Lodge Rockefeller), and he elaborated the Operative Rite of The Illuminati of Bavaria of Illuminati Order. Illuminati Order had a slow growth to 1999, and since this year it grew and extended in the world. Today, it has members in twenty five countries of Europe, America and Africa, being considerate the authentic successor of Bavarian Illuminati. His chapters (lodges) are in Spain, France, Bolivia, Brazil, USA… The Illuminati's history keeps on forward with the Illuminati Order and the authentic Illuminati. They honor the tradition of The Illuminati, with coherence and great devotion. A conclusion is that The Illuminati have transcended in the time, in spite of many persecutions and sufferings because of the inquisitors and they are constructors of a New World Order, thanks to their fight. López de Rojas incorporated in the Rite of the Illuminati Order (Operative Rite of The Illuminated of Bavaria) his experience as high degree in several masonic Rites like Ancient and Accepted Scottish Rite (33º), Ancient and Primitive Memphis-Misraïm Rite (96º and 97º), Egyptian Rite… Initiation System of López de Rojas is structured in two Masonic Rites: Illuminati Order’s one with thirteen degrees (Operative Rite of The Illuminated of Bavaria) and Societas OTO’s one with ten degrees (Operative Rite of Memphis-Misraïm), which have important Masonic degrees. Operative Rite of The Illuminated of Bavaria gives importance to fundamental pillars of initiation as the true wish, the will, awakening of the conscience of ‘sleeping’ man, the respect to cycles and order, the coherence; to traditional initiation ways (yoga, tantra, cabala, symbolism, alchemy); and to initiated transformation in own godhead using operative work, in divine and alchemical androgyny, always searching that initiated project on extern his intern evolution. Furthermore, in this Rite, figure of god of Light, Baphomet, is very important. Initiation is complete only with Baphomet. Complete initiation is not possible; initiation work is ‘castrated’ with slavery gods, their fetters, etc. It’s interesting to say that Liber Zion, revealed to Gabriel López de Rojas by Baphomet in 1999-2000, and Commandments of The Illuminati, crown the Rite, with its initiation, equalitarian and libertarian message." donne l'explication des génocides du Rwanda et du Congo-Brazzaville.

Viols de la constitution "Aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale", article 40 du CPP et non-assistance à populations en danger pour non-dénonciation de génocides et crimes contre l'humanité "en bande organisée", M.Perben.

Ses relations avec Chirac sont anciennes. Selon Verschave, dans "Noir Chirac" p 181 et 81, ils sont tous les deux membres de la GLSA, loge suisse élitiste de 4000 membres à l'origine de la GLNF (et le BRGM était surreprésenté à la renaissance templière d'Arigny où la GLNF était présente).

M.Fillon merci de demander à votre collègue du Luxembourg de ne pas rabattre les écoliers de langue française vers une milice sataniste à relents nazis (logo tourbillonnant, LSF rappel de la LVF), en approche indirecte (la plus percutante) façon Cialdini, Denning, Sun Tsu et Liddle Hart. Une raison de plus de voter non au référendum sur la Constitution européenne après avoir été blousés avec la subsidiarité pour celui de Maastricht...
http://216.239.59.104/search?q=cache:a79Xc0z6wHoJ:www.script.lu/activinno/elabotic/index.php%3Fpage%3Dfiasat+%22Ordre+Guillaume%22&hl=en

http://216.239.59.104/search?q=cache:b8YC8N1DUWYJ:class.hit-parade.com/general/homepages/enhausse.asp%3Fp3%3D54+%22Ordre+Guillaume%22+satanisme&hl=en

La France fonctionne-t-elle en OTO-organisation ?

Le dynamique et informé président de l'association ADHOC, rencontré lors de la réunion anticorruption d'ANTICOR, en mairie du XIIe, en date du 22/8/04, a communiqué, par mail du 28/6/04, l'"Appel à l'insurrection" de Paul de Maison Neuve que l'on trouve sur http://paulmorin.free.fr/ et qui mentionne textuellement "Tous les membres de la famille du sataniste Jacques Chirac, président de la république française, devront être mis à mort par les flammes jusqu'au dernier bébé dans le ventre de sa mère" :
- soit ce document est une intox façon "contrefeu prescription du symptome (au sens de l'Ecole de Palo Alto)" avec un intervenant qui a saboté le travail en lui donnant un tonalité Volkisher Beobachter (la mise à mort des bébés dans le ventre de leur mère rappelle "L'Archange de Vienne" de Chandernagor, la témoin X1 de l'affaire Dutroux, l'ouvrage sur les enfants victimes des sectes).
- soit ce document émane d'un dérangé mental : dans ce cas est-il autonome ou manipulé comme pour l'incendie du Reichtag ?

Dans tous les cas Szpiner, pour Chirac et sa famille, doit porter plainte pour incitation au meurtre, sans compter l'action des services de sécurité de l'Elysée. Leur dépôt de plainte permettra de définir les tenants et aboutissants de ce document et de cerner le profil de Paul de Maison Neuve, si il existe. Le peuple français, seul souverain, qui a élu Chirac à 82% des suffrages exprimés (et 12% des Françaises et des Français au premier tour), doit être informé.

La Deuxième Résistance ne peut qu'être non-violente sur le modèle de la prix Nobel de la paix birmane Aung San Suu Kyi.

Les croix de St André vous attendent. Quand vous implorerez "civis romanus sum", il sera trop tard. Les colonnes infernales violaient même les républicaines et il y a eu récupération de peaux humaines comme par les Totenkopf des camps de la mort. Après le procureur se payant en Allemagne (lors d'un congrès sur l'éthique) des soirées SM avec une carte de crédit volée, le président de tribunal (Marianne 19/3/05 p34) cherchant à obtenir les faveurs d'une justiciable "J'aimerais que vous jouiez la dominatrice. J'adore ça." Ces individus ont-ils été radiés illico-presto par le CSM ? La France est mûre pour la république sado-maso. Aujourd’hui en France 13/1/05 p 13 : « … Dix sapeurs-pompiers du centre de secours principal de Poissy (Yvelines) ont été mis en examen hier après-midi pour « violence avec arme par destination » par un juge d’instruction de Versailles. La justice leur reproche de s’être livrés à « UN SIMULACRE DE CRUCIFIXION » SUR UN DE LEURS COLLEGUES… DANS LEUR CASERNE… Grièvement blessé après une chute de 5 m alors qu’il était attaché à une croix de 2,50 m de haut, la victime, un jeune sapeur-pompier prénommé Bastien et âgé de 23 ans a été transporté DANS LE COMA à l’hôpital Lariboisière à Paris, où il était hier soir toujours en réanimation. »

Code Pénal Dalloz. « Des crimes contre l’humanité… génocide… PLAN CONCERTE tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux, ou d’un groupe déterminé à partir de tout autre critère arbitraire… autres crimes contre l’humanité… la pratique massive et systématique d’exécutions sommaires… de la torture ou d’actes inhumains, inspirées par des MOTIFS politiques, PHILOSOPHIQUES, RACIAUX OU RELIGIEUX et organisées EN EXECUTION D’UN PLAN CONCERTE A L’ENCONTRE D’UN GROUPE DE POPULATION CIVILE… CONSTITUENT DES CRIMES IMPRESCRIPTIBLES CONTRE L'HUMANITE... LES PERSECUTIONS... CONTRE LES ADVERSAIRES DE CETTE POLITIQUE, QU'ELLE QUE SOIT LA FORME DE LEUR OPPOSITION... L’ILLEGALITE D’UN ORDRE PORTANT SUR LA COMMISSION DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE EST TOUJOURS MANIFESTE… LA PARTICIPATION A UN GROUPEMENT FORME OU A UNE ENTENTE ETABLIE EN VUE DE LA PREPARATION, CARACTERISEE PAR UN OU PLUSIEURS FAITS MATERIELS [Rwanda, Congo, affaires Dutroux DEFI Nice, disparues de l'Yonne, Alègre...], DE L’UN DES CRIMES DEFINIS [ci-dessus] EST PUNIE DE LA RECLUSION A PERPETUITE… L’auteur… ne peut être exonéré du seul fait qu’il a accompli un acte… commandé par l’autorité légitime… »

Le crime contre l’humanité de la France est aujourd’hui (février 2005) qualifiable :
- l’invariant fonctionnel systémique est que sociétés secrètes et massacre de masse ne font qu’un (origines des deux guerres mondiales et du totalitarisme), pour Arendt le totalitarisme est « une société secrète au grand jour ».
- « plan concerté » : en prolongement des racines occultistes du nazisme et du génocide communiste stalinien, Ariès met au grand jour l’objectif génocidaire du satanisme, clairement affiché comme dans Mein Kampf, la déclinaison du plan étant le programme de l’ « Ecole des escadrons de la mort » décodé par Saint-Exupéry et Robin (bataille de la conspiration du silence, tonalité Volkischer Beobachter/Radio des Mille Collines…).
- « groupe déterminé à partir de tout autre critère arbitraire » : au delà du massacre des croyants (terme utilisé également pour désigner les anti-négationnistes de l’affaire Dutroux, le peuple de la marche blanche) affiché par le rock sataniste et expérimenté au Rwanda, l’objectif est également, dans le cadre des « rites de captation d’énergie », de violer, torturer, massacrer, des enfants, des handicapés, des femmes de milieux modestes. Une voyante d’une secte sataniste brésilienne et le rock sataniste affichent un objectif de génocide des enfants : "Je tue les enfants, j’aime les voir mourir." Tous ces appels au génocide ont-ils été sanctionnés ?
- « la participation à un groupement formé ou à une entente » : elle est caractérisée par la Françafrique génocidaire et la couverture des affaires Dutroux DEFI Nice, disparues de l’Yonne, Alègre, aux plus hauts niveaux des états et des médias français et belges, qui met au grand jour les sociétés secrètes occultistes (en systémique, on regarde ce qui sort de la boîte noire : les affaires Renard et Borrel, le recadrage des dossiers 1 bis pour Dutroux et Alègre constituent un archétype).
- « préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels » : le point nodal systémique en loi de Pareto ou des 20/80 est le génocide du Rwanda conduit par l’ « Ecole des escadrons de la mort » (la non prise en compte des signaux d’alarme répétés caractérise le plan organisé de même que le cocooning de la Radio des mille collines, le blocage systématique de l'action du général canadien Dallaire commandant du contingent de l'ONU, et le fait que "... Le gouvernement intérimaire qui réalisa le génocide des Tutsi a été composé à l'intérieur même de l'ambassade de France et au ministère de la Défense..." et que "quatre ans après le génocide, en 1998, en pleine guerre du Congo-Brazzaville, le général Augustin Bizimungu, ancien "ministre de la Défense" du gouvernement des tueurs, rejoint l'entourage proche de Denis Sassou Nguesso, un allié de la France..."), en approche indirecte la plus percutante selon Sun Tsu et Liddell Hart. Le suivant sera pour vous : le Mein Kamp est affiché, il vous suffit de le lire dans les ouvrages de Paul Ariès ou d'écouter le C dans l'air du 18/3/05.

La « bataille pour la complicité du silence » est bien gagnée : Monde 19/1/05 p 9 "... rapport de synthèse des préfets, en date de décembre 2004... "Les Français ne croient plus en rien. C'est même pour cela que la situation est relativement calme, car ils estiment que ce n'est même plus la peine de faire part de son point de vue ou de tenter de se faire entendre."..." C'est pour atteindre cet objectif que Chirac a veillé soigneusement à ne pas tenir sa promesse de référendum d'initiative populaire.

Aujourd’hui en France 26/1/05 p 10 : « … Invité dimanche dernier du « Grand Rendez-vous » d’Europe 1, Julien Dray, porte-parole du PS, a très vivement mis en cause Dieudonné dont le dernier spectacle a Paris a été marqué, a-t-il dit, par des phrases et un ton odieusement antisémites, qu’on ne tolérerait pas si c’était Le Pen qui était sur scène. »

Aujourd’hui en France 26/1/05 p 8 : Chirac «… en cet instant, l’histoire hante nos conscience. Elle nous fait un devoir pour toujours… d’abord une exigence de vérité… le négationnisme, ce crime contre la vérité… A ceux qui voudraient nier cette réalité, nier ces faits, nier cet histoire, je dis solennellement qu’ils seront poursuivis et condamnés avec toute la rigueur de la loi… C’est une perversion. Une perversion qui tue… Il n’y a pas d’acte ni de propos excusables en la matière...»
http://www.lyonne-republicaine.fr/dossiers/chroniques/palais/20040707.YON_D3166.html
Aujourd’hui en France 2/2/05 p 6 : «Elysée. Chirac l’Africain… le président se rendra à Brazzaville, au Congo, pour participer à un sommet consacré à la conservation des forêts tropicales d’Afrique centrale.» 50 000 morts du génocide, 300 victimes de l'ONU au Beach, dizaines de milliers de femmes violées par des miliciens sidéens : "… en cet instant, l’histoire hante nos consciences. Elle nous fait un devoir pour toujours… d’abord une exigence de vérité…" Monde 8/2/05 p 4 : "... Le président de la République a sèchement répondu à un journaliste qui posait une question sur l'affaire des "disparus du Beach"..." http://www.google.com/search?hl=en&lr=&q=%22Jean-Fran%C3%A7ois+Ndengue%22+Meaux+Congo+Brazzaville+disparus+Beach+%22crimes+contre+l%27humanit%C3%A9%22&btnG=Search

Article 64 de la Constitution de la France : "Le président de la République est garant de l'indépendance de la Justice."

Monde 8/2/05 p 32 : « … l’expression employée par Jacques Chirac après la mort du président [du dictateur héréditaire coupable de crimes contre l’humanité] togolais Gnassingbé Eyadéma est de nature à nous troubler… « un ami personnel »… Il s’était hissé au pouvoir après avoir participé activement – c’est un euphémisme – à l’assassinat de Sylvanus Olympio, le premier président du Togo [particulièrement compétent]… Alors on s’interroge. Eyadéma, ami personnel de Chirac. Mais pourquoi ? Et surtout comment ? Nul ne pouvait ignorer les accusations portées régulièrement par Amnesty International sur les violations réitérées des droits de l’homme au Togo… cadavres de citoyens retrouvés sur des plages… corps largués d’avions en plein ciel… tentatives d’assassinat dont fut victime Gilchrist Olympio, le fils… cela faisait un peu désordre de voir la France entériner sans broncher l’élection à vie d’Eyadéma à la présidence de la République, en 2003, alors que Bruxelles refusait d’entrer dans ce jeu perverti par la complaisance. Quant à l’idée que les hommes de main du régime avaient pu jeter à la mer des centaines d’opposants, il ne fallait pas compter sur Paris pour soutenir pareille accusation… »

A Treblinka, le 2 août 1943, les résistants ont montré aux bourreaux qu'ils pouvaient renverser le rapport de force. Ceux des résistants qui sont morts sont morts debouts. Ils sont morts pour que survivent une partie des leurs. Ils ont gagné "la bataille de la complicité du silence". Les bourreaux de l'ordre noir ont rasé le symbole insupportable de leur échec. Depuis les génocides du Rwanda et du Congo-Brazzaville, la Deuxième Résistance, le nouveau 2 août 1943, est un devoir civique en France.

La montée de la Résistance du peuple seul souverain à la base est frappante en ce début 2005. Après SOS-Justice, Hiram, ACC Association Contre la Corruption et Association Police Judiciaire Pour la Justice, les initiatives se multiplient.

En mars 2004, un colloque sur la spoliation des citoyens par les réseaux occultes a réuni une cinquantaine de participants en provenance de plusieurs régions de France. Cette situation n’étant pas toujours facile à vivre, et ayant des conséquences souvent inattendues voire dramatiques, a conduit certaines personnes subissant les mêmes désagréments à se regrouper, pour mettre en commun leurs expériences, et trouver des « modes opératoires » en défense ou des solutions « positives » aux problèmes rencontrés. Il a alors été décidé par des victimes de spoliations et des militants de la lutte anti-corruption de créer un collectif. Celui-ci s’est réuni régulièrement depuis cette date. D’où la naissance du MIDEFF, Mouvement d'Information sur la Délinquance Economique et Financière en France. C’est un collectif informel, qui a pour but d’informer l’ensemble des citoyens sur les processus de spoliation, en présentant ceux-ci à partir de l’expérience acquise par les militants du groupe. Le MIDEFF a été présenté à Perben en personne grâce à un ancien des services secrets demeurant en face du plus gros temple philosophico-ésotérique de Lyon.

Article L731-1 du Code de l’Organisation judiciaire… la récusation d’un juge peut être demandée… s’il existe un lien de subordination [le serment maçonnique] entre le juge… et l’une des parties… s’il y a amitié [la solidarité maçonnique]… notoire [d’où la nécessité impérative de lever le secret maçonnique, mais la répétition crée la suspicion légitime cf le roman de Renard et ses appuis hiérarchiques francs-maçons décryptés par Coignard et les juges honnêtes de Nice] entre le juge et l’une des parties…

Aujourd'hui en France 6/4/05 p 15 : assistons-nous à un tournant systémique ? Le test sera un accès de fièvre médiatique de la propagande négationniste dont il faudra décoder les réseaux occultistes, l'accélération des démarches de classement des dossiers 1 bis, l'enlisement de l'affaire Dutroux-DEFI-WICCA-Nice-Antibes, l'enlisement de l'affaire disparues de l'Yonne-Jambert-Fourniret, médecins légistes des affaires Borrel et Alègre, marqueurs de la crainte des "puissants". La gendarmerie va-t-elle être mise en cause dans les affaires Dutroux, disparues de l'Yonne-Jambert, Alègre-Roussel, Borrel, arsenal de Toulon, Institut de danse de Grasse...? "L'avocat de Dutroux accuse. Pédophilie. Dans un ouvrage explosif qui paraît aujourd'hui en France, maître Xavier Magnée, l'avocat de Marc Dutroux, dénonce un "procès caricatural" et accuse gravement la gendatmerie... C'est un véritable brûlot... "Marc Dutroux, un pervers isolé", rassemble tous les éléments qui alimentent la thèse d'un "réseau pédophile" dont Dutroux ne serait qu'une composante... Le dossier bis... il est aujourd'hui en voie de clôture... C'est un véritable scandale. Il y a dans la cache de Marcinelle, d'innombrables traces ADN qui prouvent que des gens y sont entrés... Je dis que certains gendarmes, aidés par leur hiérarchie, ont joué un rôle atroce... JE SUIS PERSUADE QUE LA GENDARMERIE A VOULU DOMINER L'INFORMATION POUR FAIRE CHANTER, LE CAS ECHEANT, LES PUISSANTS QUI VENAIENT ASSOUVIR LEURS PULSIONS AVEC CES FILLETTES... Dutroux garde le silence. C'est sa meilleure protection [comme Alègre, Le Floch-Prigent, Sirven est mort...]... Ce que je veux, COMME DES MILLIONS DE PERSONNES, c'est la vérité... "Je suis écoeuré et scandalisé" René Michaux, gendarme mis en cause par Me Magnée... La direction de la gendarmerie a reconnu sa dépression comme une "maladie professionnelle"...

Le 21/5/05, sur France 2 ("Face à l'image"), maître Morice, avocat de Mme Borrel, tire à boulets rouges sur Chirac (qui a reçu l'homme fort de Djibouti, qui se dispense de répondre à la convocation de la juge de l'affaire Borrel alors qu'il y a convention de coopération juridique, Chirac qui déclare que le dossier doit être bouclé rapidement, violant à nouveau et à répétition l'indépendance de la justice dont il est garant : tout ceci est un véritable bras d'honneur adressé au système judiciaire par un président spadassin) et Perben (qui reçoit des parties civiles et n'a pas reçu l'épouse, magistrate, du major de l'ENM assassiné promo juge Michel major de l'ENM assassiné...).

Sarkozy est-il la solution ? Le test pour Sarkozy sera qu'il ne débouche pas sur 1 million de morts comme Bonaparte et les Himmler et Heydrich français au Rwanda, qu'il n'explose pas la dette comme en 94, qu'il rende imprescritibles les viols des articles 3, 5 et 64 de la Constitution et 40 du CPP (avec passage en cours d'assises), la pédocriminalité et la forfaiture et explose les réseaux des affaires Dutroux, Louis, Fourniret, Alègre, que les stats du Ministère de l'Intérieur ne soient pas truquées (cf "Mensonges !" de Eliakim chez Robert Laffont p100-108), que les policiers travaillent plus de 27 heures par semaine, et enfin qu'il ne soit pas en cheville avec Estrosi : Estrosi, Fenech Voirain Mégel Perben Bongo Falcone, Jego (le passage régulier de Fenech et Jego à "C dans l'air" questionne), Ambiel, Ceccaldi-Reynaud, Balkany, le député UMP de l'affaire Alègre, Carignon, Lucette, même combat politique.

Mais surtout :
- Sarkozy n'a pas levé le secret sur les frégates de Taiwan,
- Sarkozy n'a pas supprimé les 16 milliards par an de prébendes délirantes des fonctionnaires au titre de l'outre-mer (l'outre-mer est au fonctionnaires civils ce que l'Afrique est pour les militaires : une vache à lait, une poule aux oeufs d'or, aux dépens des 17 millions de gogos du secteur privé, car nous sommes revenus en 1788),
- Sarkozy a été complice du racket, du super-casse du siècle, des prébendiers monopolistiques d'EDF sur les retraites des salariés du privé décotés. http://sauvegarde-retraites.org/dossier.aspx?id=179

Pour plus de sérénité sur notre choix, votons Eric de Montgolfier ou Christian Boitel pour la prochaine présidentielle.

Le 14 Juillet 1993 le Conseil Supérieur de la magistrature a adopté une directive par laquelle il a affirmé l'incompatibilité de l'exercice de la fonction de magistrat avec l'appartenance à la maçonnerie
Depuis 1995, Chirac, président du CSM, viole à répétition, en tournante et en bande organisée, la décision du CSM et l'article 64 de la constitution qui le rend garant de l'indépendance de la Justice. Chirac finira comme Mobotu roi du Zaïre. Catilina, quo usque tandem abutere patientia nostra ?

Aujourd'hui en France 25/5/05 p17 : "... Condamnation symbolique pour Perben... pour "mise en danger des droits de l'homme", à une "interdiction définitive du territoire judiciaire". La vraie-fausse audience, interdite la semaine dernière au tribunal de Bordeaux, a été finalement organisée hier à la Maison des avocats..." Il faut mettre en place, sous l'égide d'Association Contre la Corruption, un nouveau tribunal Bertrand Russel pour juger Chirac pour corruption, viol de la Constitution et inversion systématique des fonctions régaliennes, entrave systématique au fonctionnement de la Justice, haute-trahison (s'il est membre d'Alpina et s'il reçoit des ordres en Suisse) et complicité de crimes contre l'humanité au Congo-Brazzaville, en délit continu, à répétition et en bandes organisées.

Nommé ministre de l'Equipement, Perben remet en cause la mise en place des radars automatiques. Les morts explosent sur les routes de France.

AGGLO-RIEUSE 6/4/05 p 1-2 : « LE PLUS JEUNE FRANC-MACON DE FRANCE POURSUIT SON PERE EN JUSTICE. CET HERAULTAIS DE 23 ANS RECLAME 18 MILLIONS D'EUROS A SON PERE... JEAN-FRANCOIS C.... BRILLANTES ETUDES A SUP DE CO, OFFICIER DANS L'ARMEE... PRECOCE CHEF D'ENTREPRISE... LE 28 JUIN 2003 IL 'RECOIT LA LUMIERE"... IL Y AVAIT UNE TRENTAINE DE FRERES ET L'UN D'EUX M'A INTERPELLE EN DISANT "C'EST UNE HONTE D'ATTAQUER SON PERE EN JUSTICE" RACONTE JEAN-FRANCOIS..."... J'AI MIS UNE BAFFE A MON ACCUSATEUR ET JE SUIS SORTI"... COMME LE DEPLORE A MI-VOIX LE JEUNE HOMME "IL Y A DES POROSITES ENTRE UNE FRACTION DU MILIEU JUDICIAIRE ET LES FRERES" [C'EST DONC OFFICIEL DE SOURCE MACONNIQUE, M.PERBEN : ALLEZ-VOUS SANCTIONNER LES RENARD LOCAUX OU ATTENDREZ-VOUS UNE FOIS DE PLUS D'Y ETRE CONTRAINT PAR LES EVENEMENTS ?]... MON PERE AVAIT 90% ET MOI 10%... J'APPRENDS QUE J'AURAI CEDE TOUTES MES PARTS... ON A IMITE SA SIGNATURE [MEME SCENARIO DANS L'AIN POUR UN MAIRE CORROMPU QUI DONNE DES PARTS DE SA FEMME A SA MAITRESSE EN IMITANT LA SIGNATURE ET QUI FINIRA... A MONTPELLIER!]. IL PORTE PLAINTE POUR FAUX ET USAGE DE FAUX A L'ENCONTRE DE SON PERE ET DE SA NOUVELLE COMPAGNE A QUI BENEFICIE CETTE CESSION... LE PERE QUI EST RICHISSIME POSSEDE UNE GRANDE PARTIE D'UNE ZONE D'ACTIVITE HERAULTAISE... LE PAPA DE JEAN-FRANCOIS SERAIT UN ANCIEN DE LA CELEBRE LOGE P2..."

Les enfants du magistrat Roche assassiné dans le contexte de l'affaire Alègre mettent enfin à jour le système Alègre, Dutroux, Fourniret, disparues de l'Yonne : des meurtres satanistes rituels de pouvoir déjà décrits il y a des années par Françoise Chandernagor dans "L'Archange de Vienne" :
http://www.affaireroche.com
http://galeon.com/affaireroche/defensedetaperca/resume.htm
http://www.lesogres.org/article.php3?id_article=719
http://www.lesogres.org/article.php3?id_article=503
http://www.lesogres.org/article.php3?id_article=534
http://www.pierrepanet.com/roche.htm

J'ai écrit à Sarkozy, à l'occasion d'actes de délinquance subis (dont un mortifère), pour lui demander si l'article 3 de la Constitution de la France serait respecté : "aucune section du peuple ne peut s'approprier la souveraineté nationale"... surtout pas des sociétés secrètes avec serment d'allégence inconditionnelle... Là est la vrai question. Sarkozy sera jugé sur ce point par l'Histoire.Selon "Histoire secrète de la Ve République" [ouvrage de synthèse précise et détaillée (sauf pour le génocide du Rwanda) de 25 ans de pourriture de la France ] sous la direction de Roger FALIGOT et Jean GUISNEL avec Rémi KAUFFER, Renaud LECADRE, François MALYE, Martine ORANGE, Francis ZAMPONI, page 616 : "... en 2006, le chef de cabinet de Nicolas SARKOZY, Laurent SOLLY, et son directeur de cabinet, Claude GUEANT, étaient membre du GODF. Parmi ses conseillers, il avait également pris soin de recruter l'ancien responsable de la fraternelle de la Place Beauvau, membre de la GLNF...", l'obédience qui a reçu le génocideur du Congo-Brazzaville à Cannes, sans le moindre état d'âme....

Lyonnaises, Lyonnais, ne votez pas Perben aux élections municipales de mars 2008. Lisez "Un juge au dessus des lois" de Sébastien FONTENELLE éditions Privé 2005, sur le juge Renard et la tentative de démolition, en bande organisée, du procureur de Montgolfier, et "Affaire Alègre La vérité assassinée" de Gilles SOUILLES au éditions Hugo et Compagnie 2007. Son concurrent PS a fait son coming out d'appartenance au Grand Orient, mais il donne l'impression d'être un franc-maçon honnête.

Promotion Eva Joly à l'Ecole Nationale de la Magistrature : un signal fort d'espoir ?

"Delenda est Carthago" ou Moscovici "Psychosociologie des minorités actives" : il faut larguer la Corse par référendum national http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/Corse.html
1905 séparation de l'église et de l'état, 2005 séparation de l'état et de la franc-maçonnerie sur le modèle italien.
http://www.angelfire.com/wizard2/solidaires/1905.html http://sos-justice.us/sos.htm?menus/index02.html

Google