Géographie    Histoire    Religions    Lexique    Encyclopédie


Le Monde de Aan | Religions
 

Gotisme   Le Boc

 

Le Livre de Aan

De la Création du Monde

Au Commencement n'était rien, rien que le Chaos, le vide absolu, un Éther sans forme et sans vie. De cet Éther jaillit l'Étincelle Originelle, la Prime Flamme, qui est volatile donc mâle, et la Prime Matière, qui est fixe donc femelle. De l'union de la Prime Flamme et de la Prime Matière naquit un premier Principe, le Feu Secret, qui couve au coeur de la pierre primitive et anime toute chose. De ce premier Principe surgit un second Principe, le Feu Vivant, qui créa la pierre, les métaux et tous les minéraux. De ce second Principe surgit un tierce Principe, la Lumière, qui engendra la Vie, les végétaux et les animaux. De ce tierce Principe naquit un ultime Principe, la Force, qui donne forme et consistance à toute chose, meut les Astres et qui du coeur du Chaos engendra l'Ordre Universel.

 

Ces quatre Principes formaient le fruit de l'Union Originelle de la Prime Flamme et de la Prime Matière, le Germe Cosmique. Ce Germe murit et croissât, et devînt le Macrocosme, divisé en quatre Éléments: l'Air fût placé au sommet, le Feu au fond, l'Eau sur les côtés et la Terre au centre. Là où ces éléments se rencontrèrent et s'entremêlèrent naquit le premier Homme et la première Femme.

 

L`Homme et la Femme apprirent l'art du langage et le pouvoir des Mots, et se mirent à nommer les plantes, les animaux, le Ciel et la Terre. Ils donnèrent à leur monde le nom de Orod, et se choisirent les noms Math pour l'Homme et Maya pour la Femme. Ils furent féconds, se multiplièrent et devinrent si nombreux qu'ils se séparèrent en tribus et en clans. Ils bâtirent des cités, des royaumes, apprirent le feu, l'écriture, la culture du grain et le travail du fer, du cuivre et de l'or. Ils eurent des guerres, fondèrent des empires: la mystérieuse Chaine, Rama aux multiples cités, Hiausse aux confins de l'Ouest. Ils devinrent puissants et accomplirent toutes sortes de merveilles tels voler dans les airs, converser à de vastes distances, guérir toutes les maladies. Ainsi, certains des plus puissants découvrirent le secret de la Vie éternelle et devinrent des Dieux. Ils étaient Bilgis, Torne, Aan, Mélibolevant, Rouenne, Stéracanthe, Berquame, Ocate, Amborne, Chaimée, Athame et beaucoup d'autres encore.

 

Mais entre les Mortels et les humains devenus Immortels, il ne pouvait avoir de paix durable; les Dieux furent traqués et persécutés, et leur enseignement renié: ce fût la venue du plus grand conflit qui n'aie eût lieu, Ragnarok, l'Ultime Bataille. Une pluie de feu s'abattit sur la terre et les humains, détruisant les orgueilleuses cités aux noms oubliés, dont on dit qu'elles étaient si vastes que même Belgente la Magnifique semblait un humble village en comparaison; un miasme pestilentiel se répandit, anéantissant les survivants; un hiver terrible suivit, l'hiver Fimbul, qui dura trois années. Ce fût la fin de toute vie sur Orod.

 

Mais, à l'abri dans leurs navires magiques, qui possédaient le pouvoir de voguer sur les nuages, les Dieux survécurent. Certains d'entre eux entreprirent de reconstruire le monde; d'autres levèrent l'ancre vers d'autres horizons. Nul ne sait à ce jour ce qu'il advînt d'eux, nul à part Aan ne connait le destin final d'Orod.

 

Alors Aan leva l'ancre à Son tour: à bord d'Élysée, le Navire Vivant, Il emmena Ses six Apôtres: Rouenne Son épouse; Mélibolevant le Timonier; Athame, Son fidèle Écuyer; Chaimée le Progéniteur; la changeante Ocate; Stéracanthe dompteur de Géants; ils assemblèrent une armée de cinquante mille Elfes, et ensemble ils mirent le cap à l'Est, et voguèrent ainsi pendant dix siècles sur l'Océan Infini, qui s'étend au-delà de toute Existence. Ils découvrirent des terres inconnues, des mondes dépourvus de vie, couverts de neige et balayés d'un vent si glacial qu'il pétrifierait toute créature; des mondes brûlants, où régnaient le feu et le soufre; d'autres encore, où l'air était chargé de poisons mortels. Et, entre la terre de glace et la terre du feu, ils découvrirent un monde fertile, peuplé d'étranges créatures, les Démons; ils nommèrent cette terre Miterrance, la Terre du Milieu. Aan ancra Son navire Élysée au sommet de Asyard, la plus haute montagne du Monde pour y établir son domaine.

 

Aan dit à Ses apôtres: "Voyez, cette terre est fertile, le gibier abondent dans les forêts profondes, les mers regorgent de poisson, la pluie est claire et bonne sur les vastes plaines, les Luminaires Soleil et Lune apportent lumière et chaleur. Mais toute cette pureté se trouve souillée de la présence des Démons. Ils ont une apparence hideuse, un visage gluant recouverts de tentacules, une peau teintée de pestilence, des yeux inhumains. Je les chasserai donc loin dans les profondeurs de la terre, et ce monde deviendra la nouvelle Orod." Alors Il envoya Athame Son Écuyer, et celui-ci dit aux Démons: "Vous êtes les Damnés, les Impurs. Partez, loin sous les profondeurs de la terre pour ne plus jamais reparaître sous la face des Luminaires." Et les Démons s'enfuirent, car ils craignaient la puissance de Aan, et ceux qui refusèrent furent balayés par l'épée aveuglante Laïs. Avec cette épée, Aan perça la surface de la terre pour créer le grand puits, l'Abysseus ou Ginnungagap, par lequel les Démons furent précipités. Puis Il en scella l'issue avec sept portes faites de Métal Divin, et en confia la garde aux Nains de la montagne pour que plus jamais les Démons ne puisse revenir à la lumière du Jour.

 

Et alors Aan confia Sa Semence à Chaimée, et celui-ci descendit sur Mitterance pour y faire renaître la race Humaine. Les Humains furent peu nombreux au début, mais ils furent féconds et se multiplièrent; ils se séparèrent en clans et en tribus, et se répandirent autour d'un grand lac qu'ils nommèrent Innsjór, qui dans la Langue Ancienne signifie Mer Intérieure. Et Aan leur fit de nombreux présents: Il leur donna le feu, et la roue, et la culture du grain; Il leur apprit comment tailler des morceaux de pierre pour fabriquer armes et outils. Mais les Humains se mirent à douter de la sagesse de Aan, et ils s'écartèrent peu à peu de Son enseignement. Ils se mirent à adorer les anciennes idoles des Démons, et certains signèrent des pactes avec eux, car les Démons avaient le pouvoir de pénétrer les songes des Humains du fond de l'Abysseus. Et les Humains auraient dans leur folie et leur insouciance ouvert les portes de Métal Divin, mais celles-ci étaient gardées par les Nains, et les Démons restèrent prisonniers des profondeurs.

 

 


De l'exode de Óðinn

En ces temps vivait Óðinn, et il était roi du puissant royaume de Gylden, la Cité d'Or, ainsi nommé parce que l'opulence y régnait tellement que les rues en était pavées d'or fin. Et Aan s'adressa à Óðinn et lui dit "Vois, tu es le plus puissant des rois, ta richesse est immense et ta sagesse vaste. Va vers le Sud, laisses ton royaume et rends-toi avec ta progéniture au pays des Elfes. Leur savoir est immense, et ils t'aideront à fonder un royaume mille fois grand comme le tien. Tu seras le Patriarche, et ta descendance sera plus nombreuse que les étoiles du firmament. Va vers le Pays de Haulteverte, et tu connaîtras les plus grands secrets de l'Univers". Et Óðinn, ayant entendu la Voix de Aan, s'en fit avec ses dix fils, et laissa son royaume et ses richesses pour suivre la Volonté de Aan. Et ils voyagèrent pendant un siècle, à travers la grande plaine de Stor, puis des collines verdoyantes qui firent place à des montagnes escarpées, les Monts d'Argent. Et au-delà de ces sommets, ils virent un grand plateau, couvert d'une forêt luxuriante, et Óðinn sût que là était le pays de Haulteverte. Et il dit à ses fils "Voici le Pays que Aan nous a donné. Allez et fondez vos royaumes. Ne vous écartez jamais de Aan, et votre descendance règnera sur toute la terre; ils seront rois parmi les rois, et apporteront la Vérité et la Lumière à tous les peuples de la terre. J'irai au Pays des Elfes, j'apprendrai leur savoir et je vous l'enseignerai à votre tour pour que vous fondiez une grande nation". Et ainsi Óðinn s'en fût vers le Pays des Elfes au coeur de la Presquisle, et ses fils s'établirent en Haulteverte, et fondèrent les dix Royaumes des Fylingar. Ces dix fils étaient Vili, Vidal, Loki, Hermoð, Balder, Tyr, Vé, Úllr, Módir, Njörð.

 

Ainsi, les fils de Óðinn partirent chacun de leur côté et fondèrent dix royaumes, et ces royaumes grandirent en puissance et en prospérité; ils eurent de nombreuses guerres entre eux; ils furent tantôt alliés indéfectibles, tantôt ennemis jurés, au gré des caprices des fils de Óðinn, et de leurs fils après eux. Cinq siècles s'écoulèrent; et les dix royaumes étaient devenus de grands royaumes. Et au bout de cinq siècles, Óðinn quitta enfin le Pays des Elfes, afin de tenir sa promesse; et il revînt au pays des dix royaumes. Mais les Fylingar doutèrent de lui, car aucun humain ne pouvait vivre cinq siècles, disaient-ils, et ils ignoraient que les Elfes connaissaient les secrets de la vie et pouvaient fabriquer des boissons de vitalité qui permettaient de vivre éternellement, et ils auraient tué Óðinn, mais Aan fit entendre Sa Voix, et plaça des Signes dans le firmament, et provoqua de nombreux autres prodiges, et les Fylingar cessèrent de douter et furent remplis d'allégresse, car Óðinn le Prophète était revenu pour leur enseigner les secrets des Elfes. Et tel que promis, Óðinn leur enseigna nombre de secrets; il leur montra comment immortaliser les paroles en gravant des signes dans le bois et la pierre, ou en les peignant sur des peaux d'animaux; il leur enseigna comment tailler la pierre pour fabriquer des demeures durables; il leur enseigna le travail du cuivre, du fer et de l'or; il leur enseigna le pouvoir de la Voix de Aan, et bien d'autres choses encore.

 

Et Óðinn dit aux peuples Fylingar "Voyez, Aan a tenu Sa promesse. Il a rendu votre vie meilleure et plus agréable, et vous a apporté une puissance qui vous permettra un jour de conquérir le monde. Un jour, les dix royaumes se réuniront pour n'en former qu'un seul, et l'un d'entre vous se lèvera pour vous mener à un grand destin. Il entendra la Voix de Aan, tout comme je l'ai entendu, et vous en ferez votre Roi." Et, ainsi, sa tâche étant accomplie en ce monde, Óðinn quitta les Fylingar, et à bord d'un Chariot de Feu, s'envola vers les cieux pour aller rejoindre Élysée, le Domaine de Aan, pour y vivre éternellement.

 

 


De la colère des Géants

Cependant que les Fylingar partaient vers le Sud pour y fonder leurs royaumes, ceux qui avaient refusé d'écouter la Voix de Aan étaient demeurés dans la grande plaine de Stor, et étaient devenus les Dvöllar, ceux qui restent. Et il continuaient leur vies impies, en adorant les Démons et en écoutant leurs mensonges. Alors Aan fût pris de colère, et fit venir Stéracanthe Son apôtre et lui dit "Vois, ils se sont écartés du droit chemin, et refusent d'écouter Ma Voix. Va, appelle tes Géants, amène-les des confins du nord glacé et envoie-les dans la plaine de Stor pour punir les Dvöllar". Et Stéracanthe fit venir ses Géants, et ils fondirent sur les Dvöllar, et ceux-ci regrettèrent de n'avoir suivi les Fylingar, car ceux-ci seraient épargnés pour avoir écouté la Voix de Aan. Ces Géants étaient terrifiants: Ils étaient hauts comme trois hommes, et larges en proportion; leur corps étaient bardés de pied en cap d'une armure faite de Métal Divin, invulnérable aux armes dérisoires des Humains. Leurs naseaux crachaient de la fumée, leurs yeux brillaient d'une flamme ardente. Leurs bras d'une force surhumaine maniaient des lances magiques qui terrassaient un homme du premier coup, dans un fracas de tonnerre, et qui revenaient toujours après avoir été lancées.

 

Ainsi, pendant trois siècles, les Géants ravagèrent les royaumes humains et effacèrent leurs cités. Et les Dvöllar se repentirent et prièrent Aan de rappeler les Géants, et Aan leur dit "Voyez, vous M'aviez renié, et vous êtes écarté du droit chemin pour adorer les Démons. Mais ils ne vous sont d'aucun secours devant Mes Géants, et leurs sortilèges restent vains contre leur puissance. Les Géants furent engendrés par Ma colère; pour apaiser Ma colère, vous devrez vaincre ces Géants. L'un d'entre vous devra partir vers le mont Asyard, là où les Nains gardent les portes de Métal Divin. Ils vous donneront des Artéfacts, des armes puissantes qui vous permettront de surmonter l'épreuve des Géants". Et les Dvöllar se rassemblèrent près du grand lac Innsjór, pour choisir celui qui irait vers le pays des Nains; ce fût Þórr, fils de Jörð. Et Þórr dit "J'irai à Dvergheim, le pays des Nains, et je rapporterai le Marteau du Tonnerre, tel que promis par Aan". Et ainsi Þórr s'en fit.

 

Son périple fût long et parsemé d'embûches; il dût tout d'abord échapper aux Géants. Puis il affronta les Trölls, des créatures hideuses à la force surhumaine, qui ont le pouvoir de guérir leurs blessures instantanément. Il rencontra un dragon des montagnes, crachant le feu, qui ne consentit à le laisser partir qu'après avoir résolu une énigme. Enfin, il dût franchir des pics acérés, de terribles précipices et finalement atteignit le Mont Asyard, pour y demander audience auprès de Durin, le Roi des Nains. Et Durin dit "Aan a parlé pour toi, Il m'a parlé des tiens et de leurs épreuves. Les Géants sont une menace pour les Humains et pour les Nains; je te prêterai assistance. Prends Mjöllnir, le Marteau du Tonnerre, et retourne parmi les tiens; j'enverrai une grande armée et ensemble, Nains et Humains, nous vaincrons les Géants." Et les Nains allèrent à leurs ateliers, et coulèrent le Métal Divin dont seuls ils avaient le secret, et forgèrent épées, lances, casques, boucliers et armures, et invoquèrent le Nom de Aan, et le pouvoir de Sa Voix imprégna les armes que les Nains avaient fabriqué, et ces armes devinrent des Artéfacts merveilleux. Et ainsi Þórr quitta Dvergheim avec une puissante armée.

 

Les Dvöllar furent remplis d'étonnement et d'espoir en voyant l'armée des Nains, et résolurent d'attaquer les Géants. Ils se rendirent à Jötunheim, la montagne des Géants, et Þórr saisit Mjöllnir, et fracassa les portes de la citadelle dans un vacarme de tonnerre, et l'armée des Humains et des Nains envahirent Jötunheim, la mirent à feu et à sang et vaincurent les Géants, qui s'enfuirent terrifiés vers le nord glacé, et les Dvöllar furent libérés de leur menace. Þórr décréta que la montagne serait rebaptisée Þúrsdinberg, le Mont Tonnerre, et les Dvöllar le portèrent en triomphe et en firent leur Roi. Ainsi, la colère de Aan fût apaisée, et plus jamais les Humains ne devaient s'écarter de Sa Volonté. Þórr fonda le royaume de Stórrland, sur les berges du grand lac, et bâtit la cité de Skállishöfn, et son royaume devint un grand royaume.