Géographie    Histoire    Religions    Lexique    Encyclopédie


Le Monde de Aan | Histoire
 

Origines   Antiquité   Fondation   Conquêtes   Apogée   Déclin

 

Conquêtes

Le Monde en 850Les Guerres des deux Cités

La vieille rivalité entre le Nord et le Sud avait été mise en veilleuse pendant les quatres siècles que dura la Dynastie de Ryveroyns, mais la mort après une longue maladie de Maxime III en 578, qui ne laissait aucun héritier direct, mît fin à ce règne puisque le Conseil des Anciens refusa de reconnaître les droits du Duc Prosper de Ryveroyns, le neveu de Maxime, et décréta un Deuxième Tournoi du Trône, qui se mît en branle immédiatement après l'enterrement de Maxime; il fût remporté par Elfycien de Montcôte, de la famille de Orée. Aussitôt Prosper entreprît de lever une armée et de marcher sur Bellegente, mais il fût rapidement écrasé par Antoine de Orée qui était appuyé par les autres ducs: Prosper, isolé, dût s'avouer vaincu et la 1ère Guerre des deux Cités dura à peine trois mois. Mais ce n'était que partie remise; l'humiliation de la défaite et le lourd tribut imposé par l'Empereur en réparation enflamma un profond ressentiment au sein de la famille ducale qui se propagea à la population.

 

L'arrière petit-fils de Prosper, Anastase mît la main sur un objet merveilleux, un Artéfact: c'était un miroir qui permettait de voir à de grandes distances, et l'on pouvait même communiquer par la pensée au sujet observé. Anastase utilisa ce miroir pour espionner les autres ducs, et les rallia progressivement à sa cause soit par la manipulation, soit par le chantage. En 691 il tenta un coup d'état en enlevant l'Empereur Magne Ier. Mais la garde de l'Ordre du Temple le retrouva et le libéra; le conflit qui s'ensuivit, la 2e Guerre des deux Cités, dura huit ans; après avoir vaincu l'alliance menée par Anastase, Magne ordonna la destruction totale de Ryveroyns, et fit dissoudre le Duché; ses territoires fûrent pour la plupart redistribuées aus duchés voisins mais Magne en garda une partie pour lui-même, rompant ainsi avec la tradition.

 

Cette 2e Guerre des deux Cités est quelquefois appelée Guerre des Mages, car pour la première fois l'utilisation des Artéfacts et du Talent (les pouvoirs magiques autrement dit) eurent une incidence sur le déroulement du conflit. Anastase avait ouvertement rejeté l'autorité de l'Église Gotique, et son usage de la magie lui avait valu d'être frappé d'anathème par l'Empereur-Pontife. Outre son Miroir, il avait acquis bien d'autres Artéfacts, et l'Ordre du Temple en possédait naturellement un grand nombre. Il n'est guère aisé de faire la part entre la légende et l'histoire, mais il est fait menton le plus souvent de bâtons qui lancent des éclairs, de manteaux qui rendent invisibles, et même d'un chariot volant. Par contre, la version qui veut que Magne se soit assuré la victoire en domptant un dragon est fort discutable.

 

 


Les débuts de l'intolérance

Cet événement eût deux conséquences majeures: premièrement les Elfes se virent accusés à tort de fournir Anastase en Artéfacts: cette rumeur était en fait répandue par les Templiers. Les Elfes étaient encore populaires, et une partie de la population leur vouait même un culte; la mainmise de l'Empire sur le pays de Presquisle et l'exode forcé du peuple Elfique constituait une source de mécontentement. En discréditant les Elfes, l'Ordre du Temple réhabilitait ainsi l'Empereur dans l'opinion publique; ce dernier en profita pour déclarer toute autre religion illégale et blasphématoire. Les Elfes, qui déjà ne se mêlaient plus des affaires humaines. rompirent définitivement les liens et se retirèrent dorénavant dans leurs forêts et leurs montagnes, d'où ils ne sortirent pratiquement plus.

 

Deuxièmement, l'anathème prononcé par Magne sur Anastase et ses disciples provoqua le schisme définitif entre les gotistes et les gnostiques. Dorénavant, il serait interdit de mettre en question la nature divine de Aan; le pouvoir de la Voix de Aan deviendrait la prérogative de l'Ordre du Temple et de ses membres approuvés (des siècles plus tard, d'autres ordres chevaleresques se verraient accorder ce droit). Ce fût le point de départ d'une persécution qui deux mille ans plus tard dure toujours; encore aujourd'hui les Théosophes tiennent Anastase de Ryveroyns comme un pionnier de leur discipline, et leur premier martyr.

 

 


La conquête de l'Ardésie et de la Novarique

Avec la fondation de Gorgeville en 644 et de Ville-de-Ryve en 780, l'Empire avait déjà entrepris la mainmise sur les nations dvöllar, mais la conquête fût véritablement mis en branle par Arsenion Ier en 762. Au début ses succès furent fulgurant: en utilisant ses navires comme source ininterrompue de ravitaillement, il maîtrisa rapidement toute la côte ardésienne jusqu'à l'embouchure de la Loignette, et de là planifiait de s'enfoncer à l'intérieur des terres jusqu'aux Monts Vairs. Mais la résistance inattendue de Skállishæfn ruina ses plans. Ses navires ne pouvant franchir l'étroit delta contrôlé par la ville, Arsenion n'avait d'autres choix que de la prendre à tout prix. Mais Skállishæfn était construite sur un chapelet d'îles au milieu d'un delta marécageux, ce qui rendait la forteresse pratiquement inexpugnable. Le siège dura dix-huit ans, et ne pris fin que grâce à une famine en 781. Après avoir marché sur la ville, Arsenion y installa le siège du nouveau prétoriat de Stere.

 

Arsenion II entreprit de continuer l'oeuvre de son père, mais plutôt que de compléter la conquête de l'Ardésie. il se tourna vers la Novarique: après avoir pris Sköldsby en 807, il acheva la conquête en 815 avec la prise de Lisle, et installa le siège du prétoriat de Novarique à Ville-de-Ryve. Arsenion II s'attribua le titre d'Empereur, le premier à le faire (même si de nos jours l'on désigne ses prédécesseurs sous le terme 'empereur', il fût en fait le premier à porter ce titre de façon officielle).

 

En l'espace de deux siècles, le Régaltière verrait sa superficie doubler; tout le monde connu était maintenant sous sa domination, et lorsque Elfé VI marchera sur Innsjórby en 875, le dernier bastion des dvöllar aura tombé.

<-Fondation     Apogée->