Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!


Deuxième partie

N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z



(
retour à la première partie)



- M -

machine (n. f.)
(vielli) automobile : on a fait un tour de machine dimanche après-midi. machine à boules (n. f.) : flipper.

maganer (v.)
1) endommager : voir décrisser. 2) en parlant d’une personne, mal en point, le plus souvent après avoir fait la fête et bu avec excès : je suis toujours magané le lendemain quand je bois un coup la veille.

magasiner (v.)
faire du shopping.
magasinage (n. m.) : shopping.

malle (de l'angl. mail, courrier) (n. f.) *
courrier.

  • aller à malle (expr.) : aller chercher le courrier.

manger ses bas (ou sa chemise) (expr.) *
s'inquiéter, paniquer : laisse-moi t'dire qu'y mangeait ses bas quand j'yé dit que je l'aiderais pas !

marde (n. f.)
merde.
mardeux (adj.) : personne qui a de la chance.

  • maudite marde ! (expr.) : ah ! merde
  • manger un char de marde (expr.) : envoyer foutre : mange un char de marde !
  • mangeux d'marde (expr.) : enfoiré.
  • c'est l'boutte d'la marde ! (expr.) : il ne manquait plus que ça !
  • tache à marde (expr.) : individu collant, dont on ne peut se débarasser : ton p'tit frère c'est une vraie tache à marde !

maringouin (n. m.) *
moustique (piqueur)
: si tu vas dehors tu vas te faire manger par les maringouins !

masse (en) (expr.) *
au sens du dictionnaire, veut dire « en grand nombre ». On l'emploie ici dans le sens de suffisamment, assez : non, je veux pas un autre morceau de gâteau, un c'est en masse.

minoune (n. f.) *
vielle voiture. Syn. vieux char.

misère (avoir de la) (expr.) *
accomplir avec grand peine, avoir de la difficulté : j'ai eu d'la misère à me trouver une place, il a eu de la misère à me convaincre de venir.

mitaine (n. f.)
moufle

  • conduire à (la) mitaine (expr.) * : conduire un véhicule à transmission standard (manuelle).
  • faire à' mitaine (expr.) : faire à la main : j'avais pas de calculatrice faque j'ai fait les calculs à' mitaine.

moffer (de l'angl. to muff, louper) (v.)
manquer, rater : j'ai fait un gâteau hier mais je l'ai complètement moffé.

monde :

  • ne pas être du monde : ne pas savoir vivre, être insupportable ou ne pas tenir en place.
  • comme du monde : correctement : tant qu’à le faire, fais le comme du monde !
  • du ben bon monde : des personnes aimables, recommandables.
  • y avoir du monde à'messe, noir de monde : y avoir foule.

moron (de l'angl. moron, idiot) (n. m. et adj.)
crétin, idiot : c'est juste une gang de morons ; c'é dont ben moron c'te programme-là !

moton (n. m.)
1) tas : y'a un moton de neige devant chez-nous. 2) grumeau : ta sauce est pleine de motons.

  • avoir le moton (dans' gorge) (expr.) : en avoir lourd sur le coeur.

mouche :

  • mouche à chevreuil, taon à chevreuil (expr.) * : grosse mouche noire.
  • mouche à marde (expr.) * : individu collant, dont on ne peut se débarasser : ton p'tit frère c'est une vraie mouche à marde.
  • mouche de moutarde (expr.) : cataplasme à la poudre de moutarde.

moufette (n. m.) *
sconse, putois.

moumoune (n. m.) *
1) peureux, dégonflé : voyons donc, on n'est pas a New York, t'é don ben moumoune de pas vouloir te promener le soir ! 2) lavette : lever des grosses boîtes, c'est pas une job de moumounes !

mouiller (v.) *
pleuvoir : prends ton parapluie, y mouille dehors !

muffler (de l'angl. muffler, prononcer mâfleur) (n. m.) *
silencieux (de voiture)

- N -

necker (de l'angl. to neck, se bécoter) (v.)
s'embrasser assez indiscrètement, se peloter.

niaiser (v.)
1) perdre son temps : y niaise toutes les fins de semaines. 2) faire perdre son temps à quelqu’un, se moquer : je crois qu’il n’est pas intéressé, il fait juste me faire niaiser.
niaisage (n. m.) : action de faire niaiser, enfantillages : c’est fini le niaisage ? niaiseux (se) (n.) crétin, imbécile, con : ce gars-là y'é super beau, mais y'é tellement niaiseux !  Syn. tarla, toton, épais, cave.

nombril du monde (se prendre pour le) (expr.) *
personne égocentrique, qui se donne de l'importance : y s'prend pour le nombril du monde celui-là !

nono, nounoune (adj.)
niais, nigaud, idiot

- O -

o.p.c. (expr.) *
abbréviation de " au plus criss " ou " au plus coupant ", au plus vite, de manière urgente :  ça me prend ton rapport o.p.c. !

ostie ! (juron)
putain, bordel. Voir
criss.

ouache ! (onom.)
beurk, pouah ! Syn. : yarck, yeurk

ouaouaron (n. m.)
grenouille

ouin (adv.) *
exprime une constatation, une hésitation, un doute : ouin, c'est pas fort ton affaire. Ouin, peut-être qu'on va y aller. Ouin, ouin, ouin (mais oui, mais oui).

- P -

pagosse (n. f.) *
objet quelconque, truc, bidule. Syn. patente.

pain :

  • être né pour un petit pain (expr.) : expression québécoise qui s'emploie avec une pointe de fatalisme pour exprimer le manque d'ambition, un destin de peu d'envergure : on l'sais ben, nous autres les Québécois on est nés pour un p'tit pain...
  • mettre son pain (à qqu'un) (expr.) * : donner une volée : j'vas te mettre ton pain !
  • quart de pain (expr. de la région de Shawinigan) * : s'emploie parfois pour désigner un pain.

pantoute (expr.)
pas du tout : t’as pas d’argent pantoute ? J’ai pas pantoute envie d’y aller.

Papineau (expr.) *
Louis Joseph Papineau : homme politique canadien (Montréal 1786 - Montebello 1871). Chef du parti patriote, il défendit les droits des Canadiens français et fut l'un des instigateurs de la rébellion de 1837.

  • ça prend pas le tête à Papineau (expr.) : pas besoin d'être un génie : ça prend pas la tête à Papineau pour comprendre qu'y veut pas y aller.

paqueter la gueule (se) (expr.) *
se saouler : à soir on va s'paqueter la gueule mon gars. syn. se paqueter la fraise.

parquer (de l'angl. to park, se stationner)
garer sa voiture : ça fait juste trois fois qu'on fait le tour, tu vois ben qu'y a nulle part où se parquer !
parking (n. m.) : stationnement.

  • faire du parking (expr.) : se garer dans un endroit isolé pour s'embrasser, se peloter.

patate (n. f.)
pomme de terre.
patates frites (n. f.) : frites.

  • être dans les patates (expr.) : être dans l'erreur, se tromper : c'est pas demain sa fête, t'é dans patates mon gars !
  • lâche pas la patate (expr.) * : persévérer, ne pas laisser tomber : lâche pas la patate mon gars.
  • patate chaude (expr.) : s'emploie pour désigner un fait, une situation portée à sa connaisssance qui risque d'exploser et qu'on tente de refiler à une autre personne.
  • en avoir gros sur la patate (expr.) : en avoir lourd sur le coeur.
  • faire patate (expr.) *: manquer son coup.

patcher (de l'angl. to patch) (v.)
rapiécer, boucher un trou : j'vas patcher le trou dans tes jeans.
patch (n. f.) : serviette hygiénique. patchée (adj.) *: menstruée. Syn. être dans le rouge.

patente (n. f.)
objet quelconque, truc, bidule : je veux rien avoir à faire avec tes patentes (ou tes patentes à gosse, pour décrire quelque chose qui a un caractère brouillon).
patenter (v.) : construire quelque chose, inventer avec ce qu’on a sous la main, improviser : je vais te patenter quelque chose pour qu’on puisse brancher le téléphone sur la terrasse. patenteux (adj.) : qui patente.

peinturer (v.) *
au sens du dictionnaire, barbouiller de peinture. S'emploie ici afin de désigner l'application de peinture sur une surface (par ex. un mur, une clôture).

pelleter des nuages (expr.) *
rêver, s'en faire accroire : y pellete des nuages avec son projet de faire un film à Hollywood.

pentré (de l'angl. pantry) (n. m.) *
comptoir de la cuisine ou de la salle de bain : fais pas sécher la vaisselle sur le pentré.

pétard (n. m.)
belle fille, bien roulée : m’as tu vu le pétard ??

péter (expr.)

  • péter au frette (expr.) : faire un infarctus,  crever : tu vas finir par péter au frette si tu relaxes pas un peu de temps en temps.
  • péter de la broue (expr.) * : se vanter, exagérer dans le but de se rendre intéressant : écoute-le pas, y pète d'la broue. péteux (de broue) (expr.) : qui pète de la broue.
  • péter plus haut qu'le trou (expr.) : être prétentieux.
  • péter sa coche (expr.) * : péter les plombs
  • se péter les bretelles (expr.) : éprouver du contentement, être satisfait de soi, se vanter : y'a fait un beau coup pis y'arrête pas de s'péter les bretelles.
  • péter un score (expr.) : avoir une excellente note (à un examen).

piastre (n. f.)
dollar : juste 5 piastres, c’est pas cher !

  • faire la piastre (expr.) : faire beaucoup d’argent.
  • avoir les yeux ronds comme des piastres (ou des trente-sous) (expr.) : regarder avec convoitise.

picosser (v.)
donner de petits coups de bec à répétition (au sens figuré), asticoter, seriner : je connais plus d'un gars qui a fini par se faire mettre la la corde au cou à force de se faire picosser !
picossage (n. m.) * : 1) action de picosser, de contrarier pour des bagatelles ; 2) activité banale et de peu d'intérêt : bon, ben j'ai fait mon « picossage » du samedi ! (petits trucs).

pigrasser (v.) *
prendre ça et là, surtout en parlant d'aliments : quelqu'un a pigrassé dans l'assiette de fromage avant que les invités arrivent.
pigrasseux (-euse) (adj.) : qui pigrasse.

piler (sur) (v.) *
marcher sur : aie, tu viens juste de me piler sur le pied !

  • piler sur son orgueil (expr.) : ravaler, marcher sur son orgueil.

pinch (n. m.) *
petite moustache, moustache : regarde y s'est fait pousser un pinch.

pinouche (n. f.) *
se dit d'une petite pièce entrant dans la composition d'un objet, pouvant servir à joindre, à accrocher : y faut qu'j'aille acheter des p'tites pinouches pour accrocher les cadres au mur.

pinte (n. f.)
unité de mesure anglo-saxonne de capacité, valant 1,136 litre; le plus souvent employée pour désigner un contenant d'approximativement un litre : une pinte de lait, une pinte d'huile.

pis (adv.)
1) contraction de l'adverbe puis : j'ai fait mon jogging pis après j'ai pris une douche 2) très souvent, l'utilisation de pis remplace « et » : ma mère pis ma soeur vont être là ; pis toi, tu vas-tu venir ?

  • pis ça ? (expr.) : et alors ? : chu pas stationné drette, pis ça ?

pisse-minute (expr.)
se dit d'une personne qui doit fréquemment aller aux toilettes.

pissou  (n. m.) (de l'angl. French pea soup, en parlant des Canadiens français, réputés pour manger de la soupe aux pois)
peureux, lâche : t’é juste un maudit pissou.

pitcher (de l'angl. to pitch, lancer) (v.)
lancer. pitcheur (n. m.) : lanceur au baseball.

  • y'a pas d'quoi s'pitcher ses (sur les) murs (expr.) : qui n'a rien d'extraordinaire.

piton (n. m.)
au sens du dictionnaire, clou ou vis dont la tête est en forme d'anneau ou de crochet. Surtout employé ici pour désigner un bouton que l'on peut presser.
pitonner (v.) : 1) pratiquer le zapping. 2) taper sur des touches, entrer des chiffres : y pitonne toute la journée sur son ordinateur. pitonneuse (n. f.) : contrôle à distance (télé, magnétoscope). Syn. télécommande, manette.

  • mettre la musique dans l'piton (expr.) : écouter de la musique à plein volume.
  • être de bonne heure sur le piton (expr.) : se lever tôt.

pitoune (n. f.)
1) déformation de l’anglais « happy town », ville d’arrivée des draveurs qui menaient le bois que l’on faisait flotter sur les rivières à partir des chantiers – par extension, désigne le bois qu’on fait flotter. 2) une fille, une femme bien roulée : as-tu vu la pitoune ?!  3) parfois employé péjorativement pour désigner une fille ou femme peu naturelle, très maquillée, qui porte des vêtements trop seyants et sans goût ; 4) jeton de bingo.

placoter (v.)
bavarder : les ados peuvent placoter des heures au téléphone.

plaster (de l'angl., prononcer « plasteur ») (n.m.) *
pansement adhésif

platte (adj.)
ennuyant : Le film était platte à mort / platte en crisse.

  • c'est platte... (expr.) * : c'est dommage, c'est pas de chance : tu peux pas venir ? Ah, c'est platte... Tu t'es cassé une jambe ?? Ouin, c'est pas mal platte !
  • farce, joke platte (une) (expr.) * : une blague ennuyante, stupide.

plotte  (n. f.) *
(pérj.) 1) organes génitaux féminin. Syn. chatte. 2) femme (démontre un manque de respect) : regarde la plotte qui passe en face !

poche (adj.)
mauvais, médiocre, décevant : son dernier livre est poche. C’est poche que tu n’aies pas pu venir. Syn. platte.
pocher (v.) : ne pas rencontrer le seuil de réussite : j’ai poché mon examen. Syn. couler. poche (n. f.) : parties sexuelles masculines, entrejambe : y'arrête pas de se gratter la poche.

  • poil de poche (expr.) : poil pubien.

pogner (v.)
1) prendre : il lui a pogné les fesses, il a pogné son manteau et il est parti. 2) attraper, piéger quelqu’un : je vais finir par le pogner.  3) attraper un virus : j’ai pogné la grippe. 4)
(péjor.) tomber sur : de toutes les files d’attente, j’ai pogné la plus longue. 5) avoir du succès auprès de l’autre sexe : Cette fille-là elle pogne c’est incroyable. se pogner : 1) se quereller, en en venant ou non aux poings: ils se sont pognés après la partie;  2)  trouver, obtenir : il s’est pogné une job payante. pogné (adj.) : coincé (en parlant d’un objet ou d’une personne).

  • pogner son air (expr.) : être surpris.
  • se pogner le derrière (ou le cul, le beigne) (expr.) : ne rien faire, s’ennuyer.

pompette (adj.)
en état d’ébriété, éméché : a prend 2 verres pis est déjà pompette. Syn. grelot.

potter un but (expr.) *
compter un but (en particulier au hockey).

poupoune (n. f.) *
1) une fille, une femme bien roulée 2) parfois employé péjorativement pour désigner une fille ou femme peu naturelle, très maquillée, qui porte des vêtements trop seyants et sans goût. Syn. pitoune.

prélart (n. m.)
linoléum

- Q -

quatre par quatre (ou 4X4) (n. m.) *
véhicule tout-terrain à quatre roues motrices : si tu veux aller dans' l'bois, y vas falloir que tu t'achètes un 4X4 !

quétaine (adj.)
voir
kétaine

- R -

radoteux (adj.) *
radoteur

ramancheur (n. m.) *
guérisseur populaire qui possédait une connaissance poussée (souvent transmise par un autre guérisseur) de l'ossature et auquel on faisait appel pour remettre un os à sa place ou pour soulager certaines douleurs.

rondouillette (n.)
voir grasette

renipper (pron. r'nipper) (v.) *
remettre en état, retaper : t'as r'nippé ton vieux manteau, on dirait un neuf !

resoudre (souvent pron. arsoudre) (v.) *
arriver sans être attendu, se pointer : y (il) va resoudre quand on s'y attendra le moins. Syn. retontir.

retontir (v.) *
voir resoudre.

- S -

sauté (adj.)
voir capoté

saucer (se) (v.)
se mettre à l'eau très lentement : à chaque fois qu'a se baigne, ça lui prend une heure pour se saucer.
saucette (n. f.) : petite baignade.

  • aller faire une saucette (expr. de la région du Bas-du-Fleuve) * : aller faire un tour.

sirop de poteau (expr.)
sirop sucré fait à base de maïs que l'on sert avec les pancakes - succédané, faible imitation du sirop d'érable.

schnoute (n. f.) *
merde.

  • manger d'la schnoute (expr.) :  envoyer foutre : mange d'la schnoute, j't'ai pas demandé ton avis. Syn. manger d'la marde.

scorer (de l'angl. to score, marquer) (v.) *
1) marquer (but, point) ; 2) au sens figuré, réussir à baiser avec une fille, parfois dès le premier soir) : toi, t'as scoré hier soir !

scotch tape (n. m.) *
(marque de commerce) ruban adhésif.

scrammer (de l’angl. to scram) (v.) *
filer, ficher le camp : enweille, scramme !

scraper (de l’angl. to scrap, mettre à la feraille) (v.)
briser, démolir. Syn. décrisser.

  • cour à scrap (expr.) : dépotoir de voitures dont on revend les pièces.

sécher (adj.)
poireauter, attendre quelqu’un ou quelque chose : pendant qu’il regarde la télé moi je sèche ; il ne m’a  pas appelé hier ? Eh bien qu’il sèche maintenant !

sentir (v.)
outre les utilisations habituelles, ce verbe est aussi employé dans le sens de « fouiner ». Syn. écornifler.
senteux (n. m.) : personne qui fouine, qui ne se mêle pas de ce qui le regarde : ma belle-soeur pis son mari sont ben senteux, faque asteur j'leur raconte pu rien. Syn. écornifler.

séraphin (d'un personnage de feuilleton à succès) (n. m.) *
avare. Être un séraphin. Fais pas ton séraphin.

shed (de l'angl., remise, hangar) (n. f.) *
petite cabane, remise, hangar : va mettre tes outils dans' shed.

slack (de l’anglais, ample, lâche) (adj.)
ample, lâche, mal ajusté. Syn. lousse.
slaquer (v.) : relâcher : on a eu un gros rush à l'heure de pointe, pis après ça a slaqué.

  • slaque la poulie (expr.)* : Calme-toi, relaxe : wow, slaque la poulie, on n'est pas si en retard que ça !

slaquer (prob. déformation de l’angl. to sack, renvoyer) (v.)
1) mettre à la porte : y se sont fait slaquer.

sloche (de l’angl. slush, neige fondue) (n. f.) *
1) neige fondue mêlée de calcium : l'hiver, j'haïs la sloche dans les rues de Montréal. 2) sorbet granuleux vendu dans les bars laitiers : rien de plus rafraîchissant qu'une sloche à l'orange !

sloune (n. f.) *
gougoune (chaussure de plage en plastique léger).

smatte (adj.)
sympatique, aimable : mon nouveau voisin est ben smatte, t'é ben smatte de m'prêter ton char.

  • un beau smatte ou le smatte (expr.) : qui déçoit par son comportement, qui agit imbécilement : t'é un beau smatte de m'avoir dit d'être ici alors que t'es pas venu !
  • être smatte de la patte comme les écureux de la queue (expr.)* : être plutôt habile (moqueur).

sou (n. f.)
pièce de monnaie : as-tu 10 sous ? Syn. cenne

  • sou noir (expr.) : pièce de un cent : y paraît que ça porte chance de trouver un sou noir par terre. Syn. cenne noire
  • trente-sous (expr.) * : pièce de 25 cents.
  • changer quatre trente-sous pour une piastre (expr.) * : changer de situation, se débarasser de quelque chose pour se retrouver avec quelque chose d'équivalent.
  • revirer sur un trente sou (se) (expr.) *
    changer de cap alors qu'on a très peu de marge de manoeuvre, de façon très rapide : c'est sa fête demain : il va falloir que je me revire sur un trente sou, elle s'est acheté hier le truc que je voulais lui offrir.

soue (n. f.)
au sens du dictio., étable à porcs.

  • soue à cochons (expr.) : endroit très sale, porcherie : ramasse ta chambre, c'est une vraie soue à cochons !
  • ferme ta soue ! (expr.) * : la ferme ! Syn. ferme ta boîte, ferme ta trappe.

souffleuse (n. f.) *
chasse-neige muni d'un dispositif qui projette la neige à distance.

steak (n. m.)
bifteck.
steak haché (n. m.) : boeuf haché.

  • rester assis sur son steak (expr.) : rester à ne rien faire.

stone (de l’angl. stoned, défoncé) (adj.) *
sous l'influence de la drogue : y'é stone à mort.

sucette (n. f.)
suçon (marque qu'on fait à la peau en la suçant fortement)

suçon (n. m.)
sucette (friandise)

suisse (adj.) *
nom familièrement donné au tamia rayé (petit écureuil de l'Amérique du Nord).

supositoire a grosse vanne (expr.) *
petite voiture

swell (être) (de l'angl. swell, chouette, épatant) (expr.) *
être bien habillé, se mettre sur son trente et un (on dit aussi « être chic and swell ») : t'es ben chic and swell, coudonc, t'en vas-tu rencontrer une fille ?

swing (sentir le) (expr.) *
dégager une odeur de transpiration.

- T -

tabarnac ! (juron)
putain, bordel. Voir criss.

tabarnouche, tabarouette, taboire, tabarnic, tabarnan ! (versions atténuées de tabarnac) *
ah, merde !

tanner (v.)
fatiguer, importuner : ça me tanne de toujours te répéter la même chose.
tannant (adj.) * : au sens du dictionnaire, qui fatique, épuise, importune, aussi employé pour désigner un enfant qui ne tient pas en place : le petit d'la voisine y'é assez tannant, toujours en train de faire des mauvais coups.

taouin (n. m.) *
nigaud, imbécile. Syn. tarla, toton.

taponner (v.) *
1) toucher, palper : le vieux schnock, y peut ben m'taponner les mains, mais y m'taponnera pas les fesses !  2) effectuer une réparation, une activité en amateur : ça fait quatre heures qu'y taponne sur mon char pis y'a toujours pas trouvé le problème. 3) retoucher, changer de menus détails : y taponne après son texte depuis une semaine. 4) froisser en boule : taponner une feuille avant de la jeter, en faire un tapon.
taponneux (adj.) : 1) qui taponne.  2) tatillon.  taponnage (n. m.) : se dit d'un geste ou d'une action tatillone : ça va faire le taponnage !

tarla (n. m.) *
crétin, con : regarde le grand tarla, y fait chier tout le monde.

tasser (v.) *
au sens du dictionnaire, resserrer dans un petit espace ; employé ici dans le sens de déplacer, bouger : tassez-vous d'là, j'arrive !

tata (n. m.) *
nigaud, imbécile. Syn. tarla, toton, taouin. 

tataouiner (v.) *
perdre son temps à des choses secondaires : ça presse, c'est pas le temps de tataouiner ! Syn. niaiser, taponner, tèter.

teindu (e) (part. passé) *
déformation de teint, participe passé du verbe teindre : elle a teindu ses cheveux en blond.

téter ou tèter (v.)
tenter de s’attirer la sympathie ou des faveurs par la flatterie : il tète le prof pour avoir de meilleures notes. 2) demander, implorer : téter une cigarette, téter un lift pour rentrer à la maison, téter ses parents pour de l’argent de poche. Syn. : quêter, bummer (ce dernier s’emploie surtout dans le cas de cigarettes).  3) prendre son temps , faire attendre : j’ai tèté au coin de la rue pendant 45 minutes.
tèteux(se) (n. et adj.) : qui tète, lèche-cul : tèteux de prof. 2) qui n’agit pas rapidement : envoye le tèteux, avance ! tètage (n. m.) : action de tèter : ça va faire le tètage !

tiguidou ! (ou c'est tiguidou) (expr.) *
parfait !, ça marche !, c'est d'accord !

toasté sur les deux bords (expr.) *
brulé, cramé, cuit (au sens propre et figuré)

tordre un bras (expr.)
insister :si tu veux pas venir, c'est correct, j'vas (vais) pas t'tordre un bras !

toton (n. m.)
1) nigaud, imbécile. Syn. tata, tarla.  2)
(vulg.) seins : y'en a qui aiment les gros totons.  Syn. jos, boules.

toppe (n. f.) *
cigarette, clope : t'as-tu une toppe ?

toune (n. f.) (de l'angl. tune, air, mélodie)
chanson : y’a juste des bonnes tounes sur ce disque.

tourlou ! (expr.) *
expression employée pour dire aurevoir, à la prochaine.

toutoune (n. f.)
femme faisant de l’embonpoint.

track (de l'angl. track, sentier, voie ferrée) (n. f.)
track de chemin de fer : voie ferrée.

  • être à côté de la track (expr.) : faire erreur, être à côté : c'est pas moi qui t'ai téléphoné hier, t'es à côté d'la track
  • perdre la track (expr.)* : devenir fou, perdre la tête : il doit avoir perdu (l)'a track pour faire une affaire de même.

train (expr.) *

  • faire le train : action de traire un troupeau de vaches à chaque jour : sur la ferme, on se lève à cinq heures pour faire le train.
  • mener (ou faire) du train : faire du tapage : les jeunes y'arrêtent pas de mener du train pendant que j'essaye de dormir.

traîne sauvage (n. f.)
luge, toboggan

trappe (exp.)
gueule, clapet : ferme ta trappe ! Syn. boîte, soue.

trente-six (être sur son) (expr.) *
on dit ici « être sur / se mettre sur son trente-six » au lieu de « se mettre sur son trente et un ». Syn. être swell.

tripper (v.)
1) prendre beaucoup de plaisir à, adorer : je trippe sur la musique québécoise. Syn. capoter, buzzer; 2) avoir le béguin pour : je trippe sur un gars dans ma classe. Syn. avoir le kick sur.
trippeux (adj.) : qui trippe, qui aime avoir du plaisir (parfois péjor.) : c’est rienqu’une gang de trippeux. trippant (adj.) : qui fait tripper. Syn. buzzant. badtripper (v.) * : 1) au sens propre, faire un mauvais trip à la suite de prise de drogue; 2) au sens figuré, avoir l'impression de faire un mauvais rêve : y badtrippe depuis que sa blonde l'a laissé. Syn. capoter.

troler (expression de la région de Sorel, Centre-du Québec) (v.) *
1) aller troler : se promener, marcher sur le trottoir pour essayer " d'attraper " un gars comme à la pêche. 2) au sens large, draguer.

trou :

  • avoir les deux yeux dans le même trou (expr.) : 1) loucher ; 2) ne pas voir quelque chose qui nous saute aux yeux. Syn, coqu'l'oeil.
  • être dans le trou (expr.) * : être dans le pétrin, dans de beaux draps. Syn. être dans' marde.
  • boire comme un trou (expr.) : boire de manière abusive.

trouble (presque toujours employé dans le sens de l'angl., trouble, ennuis) (n. m.)
ennuis, problèmes : avoir un chien, c'est juste du trouble.

  • y'a pas d'trouble ! (expr.) : y'a pas de quoi, aucun problème.

tsé-veut-dire (tu sais ce que je veux dire) (expr.)  *
expression employée avec une pointe de connivence ou de sarcasme : y'a des étincelles entre ces deux-là, tsé-veut-dire...

tuque (n. f.)
bonnet de laine porté en hiver.

  • attacher sa tuque (expr.) : se tenir prêt à quelque chose, bien se tenir, s'accrocher : attache ta tuque, on s'en va à Cuba la semaine prochaine ! Attache ta tuque, ça va secouer !

twit (de l'angl. twit, crétin) (n. et adj.) *
crétin, con, idiot : gang de twits, vous avez pas apporté d'bière !! Syn. moron.

- V -

va chez l'diable / su' l'diable (expr.) *
va au diable, va te faire voir. Syn. va chez l' bonhomme

va chier (expr.) *
syn. : va te faire foutre

vanne (de l'angl. van) (n. f.) *
camion-remorque. Syn. truck.

varger (v.)
cogner, donner des coups : les voisins arrêtent pas d'varger dans les murs. Syn. fesser.

  • c'est pas vargeux (expr.) : c'est pas génial. Syn. c'est pas fort.

vedger (de l'angl. vedgetable, légume) (v.) *
ne rien faire bon de ses journées, rester assis sans rien faire de productif : je n'ai pas trouvé de travail l'été dernier, j'ai vedgé tout l'été. Syn. : végéter.
vedg (adj.) : personne qui ne fait rien de productif : j'ai déjà vu du monde qui faisaient pas grand chose, mais jamais aussi vedg que toé.

vingnenne (adj.) *
rusé, malin, coquin, tannant, dissipé, parfois rebelle ; souvent employé plaisamment : mon p'tit vingnenne, attends que maman t'attrape!

votation (n. f.) *
parfois employé dans le sens de vote.

vue (n. f.) *
(usage un peu vielli) désigne un film, au cinéma : habille-toi, à soir j't'amène aux vues !

- Y -

yarck, yeurk ! (onom.)
pouah, beurk ! Syn. ouache.

- Z -

zigner (v.)
tourner en rond, perdre son temps : inutile de zigner après la télécommade, les piles sont mortes. Syn. zigonner, téter, gosser.

zigonner (v.)
1) essayer, sans trop de succès : zigonne pas après 'a porte, tu vois ben qu'est bloquée ! Syn. gosser, zigner. 2) perdre son temps (à qqchose), avancer peu : decide, on va pas zigonner toute la journée ! Syn. téter, niaiser, brêter.
zigonnage (n. m.) : action de zigonner, hésitasion : ça va faire le zigonnage! Syn. niaisage.

zigoune (n. f.) *
cigarette, mégot : tu boucanes avec ta zigoune !

ziper (de l’angl. to zip, fermer une fermeture éclair) (v.)
fermer une fermeture éclair. déziper (v.) : ouvrir : ton manteau est dézipé.

zizique (n. f.)
musique (petite) : on est en train de s'endormir, on va mettre d'la zizique pour se réveiller.

retour à la première partie