Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!
Le gouvernement responsable

Ses caractéristiques:
            Le gouvernement responsable, ou la responsabilité ministérielle, signifie que les membres du conseil exécutif sont choisis parmi les députés avec l'appui de la majorité de la chambre d'Assemblée, c'est-à-dire que le parti majoritaire forme le conseil exécutif. Ce dernier est responsable de son administration devant la chambre d'Assemblée, mais c'est la chambre d'Assemblée qui contrôle le pouvoir exécutif.
            Bref, pour que le gouvernement soit qualifié de responsable, les membres du conseil exécutif doivent être choisis parmi les députés élus du parti au pouvoir, avoir des comptes à rendre à l'Assemblée et démissionner s'ils n'ont plus l'appui de l'Assemblée.
            De plus, selon le principe de la responsabilité ministérielle, le rôle du gouverneur et celui du conseil législatif changent. Leur rôle devient strictement symbolique, car ils n'ont aucun pouvoir.

Son obtention:
            En 1839, dans son rapport, lord Durham (John George Lambton) proposait, en plus de l'union, le gouvernement responsable dans les solution à court terme. Pourtant, l'Acte d'Union promulgué en 1840 n'accordait pas la responsabilité ministérielle. Ce fut seulement 8 ans plus tard, en 1848, qu'elle fut accordée.
            Suite à l'union de 1840, les Réformistes du Canada-Est (chef : Louis-Hippolyte Lafontaine) et ceux du Canada-Ouest (chef : Robert Baldwin) formèrent une alliance. Cette alliance était essentielle aux Réformistes pour réclamer et obtenir le gouvernement responsable car, depuis l'Union, un parti devait être majoritaire dans les 2 Canadas pour prendre le pouvoir. Les deux groupes avaient besoin l'un de l'autre pour réussir et ils firent des concessions dans cet esprit. Ainsi, Lafontaine exigea de Baldwin que les Anglophones acceptent la présence des Canadiens français dans la vie politique et qu'ils défendent les intérêts des Canadiens français à la chambre d'Assemblée. Les concessions entre les 2 groupes de Réformistes permirent aussi une modernisation des moyens de transport.
            Conformément aux demandes de l'Assemblée, Lord Elgin accorda la responsabilité ministérielle en 1848. Dès 1849, un événement vint confirmer la responsabilité ministérielle à la chambre d'Assemblée : ce fut la loi du dédommagement. Cette loi visait à dédommager les habitants du Canada-Est qui avaient subi des dommages durant les Rébellions de 1837-1838. Ce dédommagement de plut guère au parti conservateur (tories). Cette loi avait pourtant été aussi adoptée pour le Canada-Ouest. Au Canada-Ouest, elle engendra une émeute (à Montréal). «The Gazette» lança même un appel aux armes. Des Anglophones incendièrent le Parlement canadien (qui était à Montréal, Montréal étant alors la capitale du Canada-Uni), et celui-ci quitta définitivement Montréal.

--> Organigramme du gouvernement responsable