L'ARRIMAGE DU CM au LM DANS APOLLO 11





Cette vidéo est supposée montrer l'arrimage initial du CM au LM après le lancement de la fusée Saturne.










Il y a une première chose à noter: Dans la documentation d'Apollo, le corps de la fusée Saturne est encore visible lorsque le CM s'arrime au LM, et, sur la vidéo, nous ne le voyons pas du tout.
Il est étrange qu'il apparaisse invisible sur la vidéo alors qu'il est visible sur l'illustration.
Vous pourriez dire: Peut-être que l'illustrateur ne savait pas et l'a fait visible à tort?
Mais il devrait quand même être visible, car il reçoit de la lumière du CM, et donc une partie devrait en être au moins visible, il ne devrait pas être complètement invisible.









Surtout quand nous voyons des débris voler ici et là dans la vidéo, ce qui prouve que le CM peut les éclairer.
Donc, si le CM peut éclairer ces débris, pourquoi ne peut-il pas éclairer du tout le corps de la fusée Saturne qui est derrière le LM?









Sur la vidéo, le LM apparaît de manière anormale.
Le problème est que le LM commence de grossir alors qu'il est encore près du bas de l'image alors que le centre du LM est près du coin haut droit de l'image à la fin.









Si la caméra est placée au dessus de l'axe du CM, alors le centre du LM apparaîtra toujours en bas de l'image lorsque le CM est aligné avec le LM.










De même, si la caméra est placée sous l'axe du CM, alors alors le centre du LM apparaîtra toujours en haut de l'image lorsque le CM est aligné avec le LM.










Cette animation montre ce que nous devrions voir: Le LM apparaissant d'abord près du coin haut droit de l'image avant de commencer à grossir.










Le fait que le LM commence de grossir alors qu'il est encore en bas de l'image, tandis que son centre est près du coin haut droit de l'image à la fin de l'arrimage, signifie que le CM a commencé de s'avancer vers le LM avant d'être aligné avec ce dernier.









Le fait que ce comportement anormal du LM sur l'image pourrait provenir d'un déréglage de la caméra est à exclure, car nous voyons toujours le même bout (bleu foncé) du bord du hublot sur l'image; je l'ai entouré de rouge.
Nous le voyons au début de la vidéo...









...Nous le voyons au milieu de la vidéo...








...et nous le voyons à la fin de la vidéo.









Normalement le CSM devrait terminer son retournement et être parfaitement aligné avec le LM avant de commencer de s'en approcher s'il veut avoir une chance maximale de réussir l'arrimage.









Si le CSM commence de s'avancer vers le LM avant de bien être aligné avec ce dernier et continue de s'aligner avec le LM alors qu'il s'avance vers lui, il aura plus de difficulté à s'arrimer correctement, et cela requiert un contrôle plus difficile, ce dont je doute que l'ordinateur primitif du CM était capable.
Pouquoi est-il préférable pour le CSM de s'aligner correctement avec le LM avant de commencer de s'avancer vers lui?
Parce que, de cette manère le CSM a tout son temps pour trouver le bon alignement avec le LM, et, lorsqu'il s'avance, il peut s'arrimer en toute sécurité avec le LM; d'un autre côté, si le CSM commence de s'avancer avant d'être aligné avec le LM, cela veut dire qu'il devra terminer l'alignement avant de rencontrer le LM; s'il ne réussit pas à trouver le bon alignement à temps, il rencontrera le LM de manière incorrecte, et l'arrimage échouera.
Il est évident que, si l'arrimage avait été réel, le CSM aurait choisi la procédure la plus sûre, et pas une qui avait des chances d'échouer!










En fait, ce n'est pas juste le fait que le LM commence de grossir avant qu'il ne soit sur la position correcte sur al vidéo, c'est plus que cela.
C'est plutôt le fait que le LM apparaît de manière globalement incohérente sur la vidéo.










Lorsque le CSM fait sa maneuvre de retournement pour montrer son nez au LM, il peut le faire dans le plan orbital; s'il tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, le CSM aura une belle vue de la terre lorsqu'il tourne; s'il tourne dans le sens des aiguilles d'une montre en revanche, il ne verra pas la terre.









Mais le CSM peut également faire son retournement dans un plan qui est perpendiculaire au plan orbital; toutefois, dans ce plan, le CSM ne verra pas la terre.
Ce ne sont pas les seuls plans rotatoires possibles pour le CSM; en fait le CSM peut avoir n'importe quel orientation relativement a son axe longitudinal; conséquemment le plan rotatoire du CSM peut avoir n'importe quel orientation lorsque le CSM fait sa maneuvre de retournement.









Le plan rotatoire du CSM peut être parallèle au plan orbital.









Mais il peut aussi être descendant relativement au plan orbital.









Et il peut aussi être ascendant relativement au plan orbital.










Le CSM a deux jeux de réacteurs latéraux perpendiculaites l'un à l'autre (le CSM que je montre vient d'Apollo 11).
Cela signifie que la plan rotatoire peut être dans le plan de vision de la caméra, mais aussi perpendiculaire à celui-ci.
De plus les réacteurs latéraux peuvent pousser dans les deux directions, ce qui permet au CSM de tourner dans les deux directions.
Je représente la caméra de manière à ce qu'elle soit bien visible (surdimensionnée et en dehors du CSM).
En fait nous pouvons avoir différents cas de figure que je vais décrire.










1.a) L'horizontale de l'image vue par la caméra peut être parallèle au plan rotatoire et la verticale de l'image orientée positivement relativement au plan rotatoire.
Dans le cas où le plan rotatoire est parallèle au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra la terre de cette manière.









1.b) L'horizontale de l'image vue par la caméra étant encore parallèle au plan rotatoire et la verticale de l'image orientée positivement relativement au plan rotatoire, mais le plan rotatoire étant ascendant relativement au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra la terre de cette manière.
A la fin du retournement, le LM apparaîtra près du coin bas gauche de l'image.










1.c) L'horizontale de l'image vue par la caméra étant encore parallèle au plan rotatoire et la verticale de l'image orientée positivement relativement au plan rotatoire, mais le plan rotatoire étant descendant relativement au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra la terre de cette manière.
A la fin du retournement, le LM apparaîtra près du coin haut gauche de l'image.










2.a) L'horizontale de l'image vue par la caméra est encore parallèle au plan rotatoire, mais la verticale de l'image est maintenant orientée négativement relativement au plan rotatoire.
Dans le cas où le plan rotatoire est parallèle au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra la terre de cette manière.









2.b) L'horizontale de l'image vue de la caméra étant encore parallèle au plan rotatoire et la verticale de l'image orientée négativement relativement au plan rotatoire, mais le plan rotatoire ascendant relativement au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra la terre de cette manière.
A la fin du retournement, le LM apparaîtra près du coin haut droit de l'image.









2.c) L'horizontale de l'image vue par la caméra étant encore parallèle au plan rotatoire et la verticale de l'image orientée négativement relativement au plan rotatoire, mais le plan rotatoire étant descendant relativement au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra la terre de cette manière.
A la fin du retournement, le LM apparaîtra près du coin bas droit de l'image.










3.a) L'horizontale de l'image vue par la caméra est maintenant perpendiculaire au plan rotatoire, et la verticale de l'image tournée dans le sens des aiguilles d'une montre relativement à la verticale du plan rotatoire.
Dans le cas où le, plan rotatoire est parallèle au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra le terre de cette manière.










3.b) L'horizontale de l'image vue par la caméra étant encore permendiculaire au plan rotatoire, et la verticale de l'image tournée dans le sens des aiguilles d'une montre relativement à la verticale du plan rotatoire, mais le plan rotatoire du CSM étant ascendant relativement au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra la terre de cette manière.
A la fin du retorunement, le LM apparaîtra près du coin bas droit de l'image.










3.c) L'horizontale de l'image vue par la caméra étant encore perpendiculaire au plan rotatoire, et la verticale de l'image tournée dans le sens des aiguilles d'une montre relativement à la verticale du plan rotatoire, mais le plan rotatoire du CSM étant descendant relativement au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra la terre de cette manière.
A la fin du retournement, le LM apparaîtra près du coin bas droit de l'image.










4.a) L'horizontale de l'image vue par la caméra est encore perpendiculaire au plan rotatoire, mais la verticale de l'image est tournée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement à la verticale du plan rotatoire.
Dans le cas où le plan rotatoire est parallèle au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...




...Et la caméra verra la terre de cette manière.










4.b) L'horizontale de l'image vue par la caméra étant encore perpendiculaire au plan rotatoire, et la verticale de l'image tournée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement à la verticale du plan rotatoire, mais le plan rotatoire étant ascendant relativement au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...





...Et la caméra verra la terre de cette manière.
A la fin du retournement, le LM verra la terre apparaître près du coin haut gauche de l'image.










4.C) L'horizontale de l'image vue par la caméra étant encore perpendiculaire au plan rotatoire, et la verticale de l'image tournée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre relativement à la verticale du plan rotatoire, mais le plan rotatoire étant descendant relativement au plan orbital, le CSM apparaîtra ainsi...






...Et la caméra verra la terre de cette manière.
A la fin du retournement, le LM verra la terre apparaître près du coin haut droit de l'image.











Donc, en examinant la terre sur la vidéo Apollo, il est possible de savoir à la fois comment le plan rotatoire du CSM était orienté relativement au plan orbital, et aussi comment la caméra est orientée relativement au plan rotatoire du CSM.









De toutes les animations que j'ai montrées, celle que le montre sur la droite de cette animation stéréoscopique est la plus proche de la vidéo Apollo.









Elle correspond à l'horizontale de l'image vue par la caméra étant perpendiculaire au plan rotatoire, et la verticale de l'image tournée dans le sens des aiguilles d'une montre relativement à la verticale du plan rotatoire, et aussi le plan rotatoire du CSM étant ascendant relativement au plan orbital.
Dans cette vue, le LM apparaît près du coin bas droit de l'image, comme je l'ai dit quand j'ai parlé de ce cas.









Cela veut dire que, sur la vidéo, le LM devrait commencer d'apparaître près du coin bas droit de l'image (pas nécessairement exactement là où je le montre sur cet exemple, mais non loin de là).












En se basant sur cette analyse, j'ai fait une animation qui montre comment le LM devrait apparaître sur la vidéo d'Apollo.










Et j'ai aussi tourné cette animation d'un quart de tour dans le sens des aiguilles d'une montre pour montrer comment la caméra verrait la scène si elle était orientée dans le plan rotatoire du CSM.











Une autre anomalie est que la partie que je montre avec une flèche rouge sur ces deux vues de dessus du LM apparaît différemment sur les deux vues.
La vue de gauche est extraite d'une photo de la mission Apollo 14 (AS14-74-10206), et la vue de droite est une image de la vidéo courante.
Sur la vue de gauche, la partie que je montre est manifestement de la même matière que ce qui l'entoure.
Mais, sur la vue de droite, cette partie apparaît complètement différemment, elle apparaît métallique, un métal brillant.










Et, lorsque nous voyons de plus près, cela me fait penser à une pièce d'armement d'un chevalier du moyen âge.










Et aussi, quelle est cette chose étrange dont j'ai accru la luminosité et que montre avec une flèche???










La chose que j'ai entourée de rouge n'est pas un élément normal du LM; elle lui est étrangère.
Elle ressemble à une sonnette.










Et cette autre chose que j'ai entourée de rouge est aussi étrangère au LM.










Sur la vidéo, nous voyons un comportement étrange de deux barres métalliques que j'ai cerclées sur cette image de la vidéo.








Sur cette partie de la vidéo (accélérée), nous voyons que ces barres se rétractent progressivement, jusqu'à devenir complètement cachées.
Comment cela peut-il arriver?
Ce ne sont pas des barres télescopiques!
Où trouvent-elles la place pour se rétracter?
Comment font-elles pour ne pas se rentrer dedans?









Après avoir vu ces anomalies, j'appelle claitrement cette vidéo une plaisanterie.
C'est juste pour faire rèver à propos d'un événéement qui ne s'est jamais produit.













LE VOYAGE D'APOLLO 11






Cette partie examine la vidéo de l'alunissage d'Apollo 11.
Il montre des bizarreries qu'elle contient.
La première est ce soudain changement de couleur de la surface de la lune.
Pour quelle raison est-ce que la couleur de la vidéo passe du rose au blanc?









La caméra filme le plafond du module lunaire, puis se déplace sur la droite et descend dans le vaisseau spatial jusqu'à la cabine, dans laquelle nous voyons l'astronaute.
Mais il est absolument évident dans cette séquence que le sommet du module est OUVERT!!!
Si le sommet du module n'était pas ouvert, la caméra ne se déplacerait pas sur la droite pour descendre à l'intérieur du baiseau spatial, mais tournerait à la place!
COMMENT EST-CE QUE LE SOMMET DU MODULE LUNAIRE PEUT ETRE OUVERT???









Puis, ici sur cette vue stéréoscopique, nous avons deux vues de l'astronaute, extraites de la vidéo.
Sue la première, il est couché sur le plancher de la cabine.
Sur la deuxième, il est debout, mais il y a un problème: Il semble sensiblement plus grand quand il est debout que lorsqu'il était couché!









Puis je montre ici deux vues de la mire qui était utilisée pour faire l'alignement des deux vaisseaux spatiaux.
Nous voyons une croix qui est montée devant la mire.









Il y a un système d'alignement optique qui permet à l'astronaute d'aligner un réticule, qui est fabriqué par le système d'alignement, avec une mire qui est montée sur l'autre véhicule.









Le but est d'aligner le réticule du système optique avec la mire de l'autre véhicule.









J' explique dans une autre section (l'étrange équipement Apollo) que la croix qui est montée davant la mire n'aidait pas pour l'alignement des vaisseaux spatiaux, car elle gênait le réticule du système d'alignement et empêchait de faire le parfait alignement.









Mais c'est pour une autre raison que je montre ces deux vues de la mire d'alignement.
Nous voyons que la direction de l'ombre de la croix est identique sur les deux vues; ceci signifie qu'elle est exposée pareillement au soleil sur les deux vues.
Mais il y a une ombre sur la droite, que j'ai cerclée de rouge, qui devrait être la même sur les deux vues, et qui est différente au lieu de cela.









Sur ces gros plans, vous voyez que ces ombres ne sont pas identiques; l'une est plus fermée que l'autre.









A un moment de la vidéo, nous voyons le visage de Buzz tout près; voici deux de ces vues durant cette séquence.









Il y a un élément de son casque qui apparaît blanc sur une image, et noir sur l'autre.









Voici des gros plans sur cet élément; nous voyons clairement qu'il apparaît blanc sur une image, et noir sur l'autre.
Et, lorsqu'il apparaît noir, ce ne peut être parce qu'il est ombré, parce que la lumière vient de la droite.









A un moment de la vidéo, nous voyons bouger le module de commande, pris depuis le module lunaire.








Et, inversement, nous voyons bouger le module lunaire, pris depuis le module de commande.








C'est quand nous mettons en parallèle les deux animations que le problème apparaît.
Etant donné la manière dont le module de commande voit le module lunaire, le module lunaire ne devrait pas voir le module de commande à la manière dont il apparaît sur la vidéo.









Le module de commande, tel que vu depuis le module lunaire, ne devrait pas grossir, mais rapetisser à la place.
Et il ne devrait pas tourner dans le sens que j'ai représenté en rouge, qui est celui dans lequel nous le voyons tourner, mais dans le sens que j'ai représenté en vert.








En fait, si je joue l'animation du module de commande à l'envers, alors elle devient plus logique: Le module de commande vu depuis le module lunaire rapetisse comme il le devrait, et tourne de manière correcte.









Cette vue stéréoscopique montre, sur la gauche, une animation extraite de la vidéo montrant le module lunaire faisant une rotation soudaine, et, sur la droite, l'orientation finale du module lunaire.
Mais ce n'est pas possible, l'orientation du module lunaire ne pourrait changer autant; si le module lunaire se comportait comme ce que nous voyons sur la vidéo, il serait absolument sûr d'aller s'écraser sur le sol lunaire.









Et, sur cette partie de la vidéo, juste avant le contact, nous voyons le module lunaire voler en biais.









C'est absolument impossible; le module lunaire ne pouvait alunir en biais comme ce que nous voyons sur la vidéo.
S'il essayait d'alunir ce cette manère, il serait certain de se renverser quand il touche le sol lunaire!









La seule manière sûre et raisonable pour le module lunaire d'alunir est de se positionner au desus de l'endroit où il veut alunir, et de descendre verticalement.









Juste avant le contact, la caméra filme une des pattes du module lunaire.
Mais voyez comme le pied est étrangement allongé!
Vous allez penser que c'est parce que l'ombre du module lunaire est três allongée, ce qui expliquerait cet allongement excessif du pied.









Mais, dans ce cas, l'ombre de la sonde de contact sous le pied, que nous voyons complètement sur l'image échantillonée précédente, devrait être bien plus longue!









Cette paire stéréoscopique montre, sur la gauche, une vue juste avant le contact avec le sol lunaire, et, sur la droite, une vue après le contact.
Sur chacune de ces images, nous voyons, sur la gauche, le côté du module lunaire.









Nous voyons que l'orientation du côté du module lunaire n'est pas la même sur la première image (flèche orange) que que la deuxième image (flèche rouge).
Mais elle devrait être la même, elle n'a pas de raison de ne pas être la même!









Lorsque le module lunaire est sur le sol, nous voyons som ombre projétée sur le sol lunaire.
Il est intéressant de la comparer avec un modèle correct du module lunaire.









Il est est intéressant de comparer le haut du module lunaire sur les deux vues, et en particulier les antennes.









Je montre ici le sommet d module lunaire tel que représenté sur un schéma du manuel du module lunaire.
J'indique le radar de rendez-vous (rouge) qui était placé sur le devant du module lunaire, et l'antenne S-Band (orange), qui était placée sur le côté du module lunaire.
J'ai cerclé la partie inférieure de l'antenne du radar de rendez-vous, car c'est la seule partie ce cette antenne que vous voyons sur l'ombre.
C'est encore assez pour connaître l'orientation de cette antenne sur l'ombre.









Cette animation, que j'ai faite depuis le schéma du manuel du module lunaire,montre comment l'antenne du radar de rendez-vous bougeait. elle n'est pas excellente, car, pour la faire mieux, jaurais eu besoin de plusieurs vues ce cette antenne, alors que je n'ai utilisée que celle du schéma, mais elle remplit néanmoins son but de montrer comment cette antenne bougeait.









Sur cette vue stéréoscopique, je montre l'antenne de rendez-vous et l'antenne S-Band, à la fois sur l'ombre du module lunaire, et sur le modèle du module lunaire.
Nous ne voyons que la partie de l'antenne rendez-vous sur l'ombre, mais cette partie est suffisante pour savoir comment elle était orientée.









Maintenant regardez: A la manière dont l'ombre du radar de rendez-vous apparaît sur l'ombre du module lunaire, nous voyons qu'elle est orientée suivant la flèche que j'ai dessinée en rouge...Et l'ombre de l'antenne S-Band est orientée suivant la flèche que j'ai dessinée en orange.
Ces deux flèches devraient avoir des directions perpendiculaires, puisque l'antenne S-Band est placée sur le côté du module lunaire, mais elles ont des directions parallèles à la place!














L'ALUNISSAGE D'APOLLO 11


Dans la librairie vidéo d'Apollo 11, il y a une vidéo composite intéressante qui compare ce que la caméra du lem voit avec une photo du "lunar reconnaissance orbiter", le satellite de la NASA pour prendre des photos de la lune.


Lien vers la vidéo de la NASA


Alors que le lem approche du site d'alunissage, la vidéo cercle sur la vidéo Apollo et la photo LRO des cratères correspondants de manière à ce que le spectateur puisse suivre la trajectoire du lem jusqu'à l'alunissage.
Pour le fan d'Apollo, c'est certainement fascinant, mais pour un sceptique tel que moi, j'étais sûr que cela me réserverait quelques surprises...et ce fut le cas!




Entre ce que la caméra du Lem et le LRO voient, il y a des différences qui s'expliquent par la différence de perspective.
Le LRO a une vue verticale du sol lunaire; tous les objets sont homogénes sur la photo, c'est à dire qu'ils ont une taille relative comparable.
Pour le Lem, c'est très différent, car la caméra a une vue plus horizontale du sol lunaire, en biais; les objets qui sont plus proches du lem, c'est à dire au bas de la vidéo, apparaissent relativement plus gros que ceux qui en sont plus éloignés, c'est à dire en haut de la vidéo.
Ceci fait que le LEM and le LRO voient le sol lunaire sous des perspectives différentes.
Toutefois, quelques indices permettent de voir que la perspective sous laquelle la caméra du Lem voit le sol lunaire est incorrecte, en tenant pour acquis que la photo du LRO est digne de confiance.






Au début de la vidéo, le Lem approche du sol lunaire: nous pouvons envore voir l'horizon; lorsque le lem s'approche du sol lunaire, l'horizon disparaît, car le lem est trop proche du sol lunaire.






Nous voyons plusieurs trous du sol lunaire sur la vidéo Apollo 11; l'un d'eux y est cerclé, et aussi sur la photo du LRO, de sorte qu'il est possible d'identifier sur la photo LRO au dessus de quel cratère le LEM se trouve couramment.






J'ai cerclé avec des couleurs correspondantes plusieurs trous lunaires.
Je ne peux pas avoir fait d'erreur, car ces trous sont successivement cerclés tout au long de la vidéo.






Je dessine un quadrilatère avec quatre trous lunaires correspondants à la fois sur la video d'Apollo 11 et sur la photo du LRO; et nous constatons que les quadrilatères de la vidéo Apollo et de la photo LRO sont très différents; cela requiert une bonne dose d'imagination pour trouver que ce sont les mêmes, même en tenant compte de la différence de perspective.






Le Lem continue de progresser et s'est approché du triangle qui était précédemment visible dans le fond.






J'ai cerclé plusieurs trous avec des couleurs correspondantes sur la vidéo d'Apollo et la photo LRO; une fois encore, je ne peux pas faire d'erreur, ces ces trous sont successivement cerclés sur la vidéo.






J'ai dessiné un triangle rouge avec les trois trous importants à la fois sur la vidéo d'Apollo 11 et la photo du LRO.
Ce triangle est isocèle sur la photo LRO, mais irrégulier sur la vidéo d'Apollo 11; toutefois, ce n'est pas nécessairement anormal, car cela peut provenir de la différence de perspective.
Sur la droite du côté droit du triangle, nous voyons un petit trou qui est un peu plus proche du sommet du triangle rouge que du trou droit de la base du triangle sur la photo LRO; j'ai dessiné un triangle jaune en joignant ce trou aux deux trous les plus proches du triangle rouge.
Sur la video d'Apollo 11, ce petit trou est bien plus proche du trou droit de la base du triangle, mais ce n'est pas nécessairement anormal, car cela peut provenir de la différence de perspective.
Toutefois, il y a une relation entre les deux triangles, et c'est dans cette relation que réside l'anomalie, comme je vais le montrer sur un exemple visuel.






J'ai placé des pierres sur le sol, et les ai disposées de manière à ce qu'elles forment un triangle isocèle comme sur la photo Apollo; la pierre que j'ai cerclée représente le trou qui est le plus proche du Lem.
J'ai également placé une petite pierre sur la droite du côté droit du triangle, et à égale distance des deux pierres de ce côté.






Sur cette photo, j'ai abaissé mon appareil, et je prend une vue plus horizontale du triangle de pierres; j'ai placé mon appareil sur la gauche du sommet du triangle.
Et que voyons nous?
Nous voyons que le côté gauche du triangle est plus long que son côté droit; nous voyons également que la petite pierre apparaît légèrement plus proche du sommet du triangle que de la pierre droite de la base.






Sur cette vue, j'ai placé mon appareil sur la droite du sommet du triangle.
Et que voyons nous?
Nous voyons que le côté droit du triangle est plus long que son côté gauche; nous voyons également que la petite pierre apparaît maintenant nettement plus proche de la pierre droite de la base.






Comparons la vue Apollo avec ma première vue de côté, avec l'appareil sur la gauche du sommet du triangle.
Nous voyons que, sur les deux vues, le côté gauche du triangle est plus long que son côté droit; la conclusion est que la caméra du Lem était sur la gauche du trou le plus proche.
Mais nous voyons également que le petit trou est nettement plus proche du trou droit de la base, alors que, sur ma vue, c'est du sommet du triangle que la petite pierre est la plus proche; il y a donc un désaccord entre la vue Apollo et la mienne concernant la position de ce petit trou.






Comparons maintenant la vue Apollo avec ma deuxième vue de côté, avec l'appareil sur la droite du sommet du triangle.
Nous voyons que, sur ma vue, c'est le côté droit qui est le plus long, alors que, sur la vue Apollo, c'est le côté gauche qui est le plus long; nous avons ici un désaccord entre ma photo et la vue Apollo.
D'un autre côté, nous voyons que, comme le petit trou sur la vue Apollo, la petitte pierre est maintenant nettement plus proche de la base du triangle; nous avons maintenant un accord concernant la position du petit trou sur la vue Apollo et la petite pierre sur ma vue; donc, si nous considérons le petit trou, nous pouvons conclure que la caméra du lem était placée sur la droite du trou le plus proche.






Donc, pour conclure, si nous considérons le triangle rouge, la caméra du lem était placée sur la gauche du trou le plus proche, et, si nous considérons le triangle jaune, elle était placée sur la droite de ce trou.





Eh bien, la caméra Apollo avait des propriétés magiques; elle peut à la fois être placée sur la gauche et la droite d'un trou lunaire!






Puis le Lem continue à progresser; et nous voyons plusieurs trous être successivement cerclés sur la vidéo Apollo et la photo LRO qui permettent de suivre la progression du Lem.






A un moment, nous avons la vue que je montre ici.
J'ai cerclé avec des couleurs correspondantes trois trous de la vidéo Apollo et la photo LRO; il ne peut pas y avoir de confusion sur ces trous, car ces trous sont consécutivement cerclés durant la vidéo.






Je dessine des lignes entre les trous, et l'angle que je montre entre ces lignes est un peu plus grand sur la vidéo Apollo sur la photo LRO.
Vous pourriez pensez que cela vient de la différence de perspective?
C'est là tout le problème!






J'ai placé trois pierres sur le sol, lesquelles symbolisent les trous lunaires.
La vue de gauche est une vue de dessus qui représente la manière dont le LRO visualise le sol lunaire; la vue de gauche est une vue latérale qui représente la manière dont le Lem visualise le sol lunaire.
Et que voyons nous sur ces vues?
Nous voyons que l'angle entre les directions des pierres est plus petit sur la vue de droite (vue latérale) que sur la vue de gauche (vue de dessus).






Cela signifie que la perspective sous laquelle la caméra du Lem voit les trous devrait faire que l'angle que je représente devrait être plus petit sur la vue Apollo que sur la photo LRO, au lieu d'être plus grand.
Nous avons ici une contradiction flagrante.
Les ingénieurs de la NASA étaient friands de telles contradictions.






C'est donc une vidéo très intéressante, mais dommage que les trous n'aient pas la même position sur la vidéo Apollo et la photo LRO!






C'est pourquoi je pose une question très sérieuse: Si les trous lunaires ont bougé entre le temps d'Apollo et le temps du LRO...






...Est-ce parce que la lune est faite en fromage???






Dans ce cas, nous n'avons pas d'inquiétude à avoir concernant l'approvisionnement des astronautes...






...Avec une lune faite en fromage, les astronautes avaient plus qu'assez à manger!











L'APESANTEUR DANS LE MODULE DE COMMANDE





Dans Apollo 11, il y a une séquence durant laquelle Buzz (ou le double de Buzz) manipule des objets qui flottent dans l'air à cause d'une supposée apesanteur.
Mais est-ce que "Buzz" est vraiment dans un environnement d'apesanteur?
Il y a une possibilité de créer un environnement d'apesanteur avec des avions volant suivant des paraboles spéciales pendant une durée de 30 secondes maximum; la séquence pourrait avoir été construite en accolant plusieurs séquences de 30 secondes chacune pour en faire une séquence plus longue, mais je ne pense pas qu'ils ont utilisé cette simulation d'apesanteur pour créer cette séquence.
J'ai d'abord pensé qu'ils ont utilisé des techniques de cinéma qui permettent de superposer différentes scénes.
Dans un environnement d'apesanteur, un objet ne bouge que s'il a reçu une impulsion initiale le poussant dans une direction, et ne tourne que s'il reçoit une rotation intiiale, et tourne toujours dans le sens de la rotation intiaile.
Dans cette séquence, la boîte de pâté tourne sur elle-même et reste dans la même position en l'air.
Bien sûr, vous pourriez dire que le fait que cette séquence pouvait être simulée ne prouve pas qu'elle a été simulée, elle pourrait aussi se produire dans un environnement d'apesanteur.









...Mais, dans cette séquence, Buzz tient la boîte, et puis la relâche; au moment où il la relâche, il ne bouge pas la main, et ne donne pas de rotation initiale à la boîte.
Lorsqu'il relâche la boîte, la boîte devrait logiquement rester immobile.
Pourtant, la boîte commence à monter et tourner.
Vous pourriez dire que Buzz a pu lui donner une force imperceptible pour la faire monter et la faire tourner...Mais dans ce cas, elle devrait toujours tourner dans le même sens; au lieu de cela son sens de rotation ne cesse de changer alors que la boîte monte, comme si des forces s'exerçaient sur la boîte au long de son ascension pour changer son sens de rotation!
Ce manque de cohérence me fait douter que cette scène se produise vraiment dans un environnement d'apesanteur.









En fait, sur terre, il y a un environnement dans lequel l'apesanteur peut être aisément simulée, au moins pour les objets légers, un environnement dans lequel la gravité peut être contrée par une autre force contradictoire...
Ne voyez-vous pas ce que je veux dire?









Avez-vous entendu parler de la poussée d'Archimède?
Des objets dans l'eau reçoivent une force opposée à la gravité qui est équivalente au poids de l'eau qui correspond à leur volume, une force qui fait que tous les objets qui sont moins denses que l'eau peuvent flotter, et que les objets qui ont la même densité que l'eau semblent suspendus dans leau, comme s'ils étaient dans un environnement d'apesanteur!









Tous les objets que "Buzz" manipule ont une faible densité; le pain peut facilement flotter; la cuillère peut être faite dans une matière légère, comme le plastique, et la boîte de pâté peut être remplie avec juste la bonne quantité de pâté qui lui permet d'avoir la même densité que celle de l'eau.
Mais, vous allez me dire:
1) Nous ne voyons pas l'astronaute utiliser un appareil respiratoire; il pourrait être en apnée, mais ce serait une apnée un peu longue.
2) L'astronaute ressemble à Buzz, et j'ai toujours affirmé que ceux qui réalisaient les trucages étaient des acteurs, car les astronautes eux-mêmes devaient être convaincus qu'Apollo était réel, et cela n'aurait pas été possible si Buzz lui-même avait participé à ce truquage.
Je vais balayer ces arguments avec ce que je vais vous montrer!








Voyez cette photo extraite de la démo montrant "Buzz" de profil.
Focalisons nous sur le visage de Buzz.









Voyez sur ce profil comme la tête de Buzz semble étrange: Il paraît manifeste sur cette vue qu'il y a en fait un masque de Buzz placé sur le visage d'un autre homme...Et cet homme n'est pas Buzz!









Et maintenant voyez cette autre photo, extraite de la démo, montrant le profil opposé de "Buzz".
Concentrons nous sur ce profil...









Nous voyons deux tubes blancs près du casque à écouteurs.
Ces deux tubes blancs sont insérés entre le visage de l'homme et le masque de Buzz, et permettent à l'homme, qui se cache derrière le masque de Buzz, de respirer secrétement; un tube apporte de l'air, et l'autre évacue l'air expiré.
Lorsque "Buzz" est vu frontalement, nous ne voyons pas ces tubes, et nous ne réalisons pas que l'homme qui se cache sous le masque respire avec ces tubes.
Et, en ce qui concerne le casque, il n'est pas vraiment connecté, car le dialogue est pré-enregistré!









Cette scène se produit simplement sous l'eau, et c'est la poussée "magique" d'Archimède qui permet à la boîte de pâté de flotter...DANS l'EAU!









Et, lorsque nous voyons "Buzz" jouer avec des gouttes d'eau, ce ne sont pas vraiement des gouttes d'eau avec lequelles il joue...mais des bulles d'AIR!
L'air est de l'eau, et l'eau est de l'air, c'est le truc!









Donc cette séquence ne se produit pas dans un module de commande perdu dans l'espace...mais sur terre dans une cabine submergée!
Alors les fans d'Apollo ont dit que, si la scène se produisait dans l'eau, l'eau arrêterait la rotation de la boîte lorsque "Buzz" la fait tourner.
En fait, ce setrait le cas si la boîte tournait assez longtemps, mais "Buzz" ne la fait tourner que pour un temps relativement court, seulement 6 secondes, et ce n'est pas assez pour que leau arrête la rotation de la boîte.









Maintenant, si je joue la scène de la boîte tournante plus lentement (trois fois plus lentement), il devient plus apparent que la vitesse de roation de la boîte décroît au long de la démo; si le faux Buzz l'avait laissée tourner assez longtemps, ette se serait complètement arrêtée, mais cela aurait ruiné la démonstration.









Il y a un autre point qui montre que la boîte ne tourne pas dans un environnement d'apesanteur, qui est que la rotation de la boîte est moins régulière à la fin de la démo qu'au début.
A la fin de la démo, l'axe de rotation de la boîte tend à osciller, ce qui est l'indication que la vitesse de rotation de la boîte a décru, car c'est précisément la rotation rapide de la boîté qui permet à l'axe de rotation de garder une direction constante (principe du gyroscope).









Lorsque vous faites tourner une toupie, son orientation restera constante et sa rotation régulière aussi longtemps que la rotation est assez rapide; mais, lorsque la vitesse de rotation décroît, elle tend à balancer latéralement, et tombera finalement lorsque sa rotation deveint trop faible.









A la fin de la démo, l'axe de rotation de la boîte tend à balancer, parce que la vitesse de rotation de la boîte n'est pas assez rapide pour la rendre parfaitement stable.
En fait, l'eau empêche l'astronaute de faire tourner la boîte assez vite pour avoir une rotation parfaitement stable.
Dans une vrai environnement d'apesanteur, l'astronaute aurait pu faire tourner la boîte bien plus rapidement, et la rotation de la boîte aurait pu rester régulière tout au long de la démo; son axe de rotation n'aurait pas balancé comme ce que nous voyons dans la démo.









Mais, ce qui a été le plus critiqué est la démonstration avec les gouttes d'eau que je prétend être des bulles d'air.
Les fans d'Apollo affirment que, si c'était des bulles, elles iraient dans la même direction, c'est à dire une direction verticale.









Les bulles d'air tendent à monter suivant une direction verticale, mais pas toujours; elles peuvent être dérangées et aller dans diverses directions avant de prendre la direction verticale, comme dans cet exemple.









La démonstration n'est pas filmée normalement, vous pouvez le voir en examinant le décor de la cabine; elle est filmée en oblique, à un angle d'environ 60°, de sorte que les bulles ne montent pas le long de la verticale de la photo, mais suivant une direction oblique qui représente la vraie verticale.









J'ai tourné l'animation (ralentie) pour restaurer la vraie verticale (approximativement).
Et, sur cette nouvelle animation, les bulles se déplacent normalement; si elles semblent monter suivant différentes directions, c'est parce que Buzz les a dérangées, en bougeant la cuillère et les poussant avec la main.
Et des directions parallèles peuvent apparaître divergentes à cause de la perspective.









Même quand des directions sont parallèles, elles n'apparaissent pas nécessairement parallèles sur une photo ou vidéo, à cause de la perspective.









Maintenant cette démonstration contient un indice qui prouve que cette séquence peut seulement être filmée sous l'eau et non dans un environnement d'apesanteur.
Voyez cette animation que j'ai ralentie: Le faux Buzz pousse, avec son index, une bulle d'air vers le bas, et cette bulle d'air commence d'abord brièvement à descendre avant que la poussée d'Archimède la pousse finalement vers le haut.
Si la scène se produisait dans un environnement d'apesanteur, la goutte d'eau aurait continuer de descendre après que "Buzz" lui ait donné une impuilsion vers le bas, et non arrêté sa descente pour remonter à la place.









J'ai tourné l'animation de 60° de sorte que la vraie verticale coïncide approximativement avec la verticale de la photo.
Dessus, vous voyez que Buzz donne une impulsion vers le bas à la bulle d'air, laquelle commence de descendre avant de remonter à cause de la poussée d'Archimède qui n'existe que dans l'eau.
Ceci est la preuve définitive que la démonstration se produit dans l'eau, et ne peut se produire dans un environnement d'apesanteur!!!









A un moment donné, la caméra tourne abruptement; lorsque les truqueurs font cela, ils le font toujours pour quelque raison, st je me suis donc concentré sur cette séquence.
Le tout est de saisir la bonne image au bon moment lorsque la caméra filme.
Et je l'ai saisie!
Voyez, sur l'image que j'ai extraite de la séquence que je montre sur la gauche de la vue stéréoscopique, le faux Buzz a un badge US sur son avant-bras...Mais, en réalité, c'est sur son épaule qu'il avait un badge US et aucun sur son avant-bras, comme je le montre sur la droite de cette vue stéréoscopique.









Buzz avait une bague sur un doigt de sa main gauche (la droite sur la photo), mais la bague que nous voyons que l'image extraite de la vidéo apparaît plus grosse que celle qu'il avait.
Et, sur cette image, il a deux anneaux sur sa main droite...Mais, en réalité, il n'avait pas deux anneaux sur sa main droite!









Dans la séquence de la boîte montante, la boîté apparaît intensément éclairée à la fin, et une main intensément éclairée la pousse vers le bas...Mais, à la fin de la séquence, lorsque la caméra balaie sur la droite, nous voyons un mur, et l'espace qui est entre ce mur et la caméra n'apparaît pas éclairé, il apparaît plutôt sombre.









Et, avant que Buzz ne se décale vers la droite, il apparaît lumineux, mais, après qu'il ait bougé vers la droite, il n'apparaît plus lumineux, mais sombre à la place.
Ceci signifie que le mur que nous voyons à la fin de la séquence n'est pas un mur externe du "module de commande", mais un mur interne qui fait une séparation entre deux parties du vaisseau spatial, et que, derrière ce mur, il y a un passage qui est intensément éclairé.









Mais il n'y a pas de mur de séparation dans le module de commande pour séparer des parties de celui-ci; l'espace restreint du module de commande ne permettait pas d'avoir de cloison de séparation.









Lorsque Buzz se déplace vers la droite du pilier que nous voyons sur la droite de la séquence, nous voyons sa figure...Mais c'est vraiment une étrange figure que nous voyons...









...Une figure qui ne ressemble en rien à celle de Buzz, avec une oreille étrange!