Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!
Coran & Sunnah
*
Islam
Coran
Sunnah
Femme
Conversion
Documentaire
Sciences et santé
Liens
*
*
 
Depuis le 14/11/2002


L'importance du repentir (Al-Tawbah)

Imam Ibn Al-Qayyim Al-Jawziyyah
Extrait du livre: Madarij as-salikine
Pour lire l'article en anglais: Islaam

 

La Tawbah (le repentir) est un signe d'une soumission à la volonté d'Allah. Le serviteur qui cherche l'agrément d'Allah n'abandonne jamais le repentir. Il maintient l'état de Tawbah jusqu'à sa mort. Quoi que soit son état de croyance, il fasse de Tawbah son compagnon constant. Son besoin du repentir à la fin, juste comme au début, emporte sur tout autre besoin. Allah Exalté soit-Il dit:

"Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants!, afin que vous récoltiez le succès." Coran,S24:V31.

Ce verset est extrait d'une sourate médinoise (Al-Nour: La lumière) qu'Allah adresse aux croyants qui sont les meilleurs. Il les invite à se repentir après qu'ils aient déjà cru, subi des épreuves de foi et de patience, émigré et accompli le Jihad (la guerre sainte). Le succès ultime est donc fonction du repentir comme l'effet est fonction de la cause. Personne ne peut espérer le succès en dehors de Tawbah. Allah Exalté soit-Il dit:

"Et quiconque ne se repent pas, les-voilà les injustes." Coran,S49:V11.

Allah, Gloire à Lui, divise Ses serviteurs en 2 catégories: Les repentants et les injustes. Il n'y a pas de troisième catégorie; Allah appelle donc ceux qui ne font pas le Tawbah "les injustes", et il n'y a pas de pire qu'une personne ne se repent pas à la suite de ses mauvaises actions. Ceci est l'état d'une personne qui ignore son Seigneur et Ses droits, et qui ne voit pas ses propres défauts et ses mauvaises actions. Le prophète, bénédiction et paix sur lui, dit: "Ô les gens! repentez-vous pour Allah. Par Allah, je me repens pour Lui plus que soixante-dix fois par jour." (Bukhari). Ses compagnons comptaient dans chaque rassemblement son énoncé cent fois "Ô mon Seigneur! pardonne-moi et accepte mon repentir, c'est Toi At-Tawwab (Celui qui accepte le repentir), Al-Ghafour (Celui qui pardonne)." Le prophète dit aussi: "Personne ne sera sauvé (le jour de Jugement) pour ses (bons) actes. Les compagnons lui demandèrent: même toi ô Messager d'Allah!, il répondit: même moi, à moins qu'Allah m'accorde Sa pitié et Sa grâce."

La Tawbah est le retour à l'adoration d'Allah, c'est également l'éloignement de la voie de ceux qui ont encouru la colère d'Allah. Ceci ne peut être accompli que si Allah l'Exalté nous guide dans le droit chemin. Le serviteur ne peut gagner le droit chemin que par l'aide d'Allah et la Tawbah. La Sourate "Al-Fatiha" explique ce concept de la façon la plus complète et la plus éloquente. Celui qui médite cette Sourate en vivant ses directives, réalisera qu'on ne peut pas la réciter, avec une vraie récitation d'un serviteur, sans avoir accompli sincèrement la Tawbah. Certes, le droit chemin ne peut pas être atteint avec l'indifférence aux péchés ou la persistance sur ces péchés. L'indifférence aux péchés s'oppose à l'accès au droit chemin, et la persistance sur les péchés inverse l'intention et la volonté du serviteur. Par conséquent, la Tawbah ne sera valide qu'après avoir reconnu les péchés, les admis et cherché à se débarrasser de leurs mauvaises conséquences.

Le premier aspect de Tawbah est donc de voir comment était-on emporté loin de la recherche de l'agrément d'Allah tout en commettant les péchés. Nous devons réaliser ensuite qu'Allah ne nous a pas sauvegardé des péchés et nous devons réfléchir comment pouvons-nous pécher et persister sur le péché sans nous rendre compte qu'Allah nous regarde. Par contre, si le serviteur cherchait protection auprès Allah, il ne serait pas allé loin du droit chemin: "Quiconque s'attache fortement à Allah, il est certes guidé vers un droit chemin." (Coran, S3:V101). Si cet attachement à Allah était ferme, on ne serait jamais abandonné par Allah: "... et attachez-vous fortement à Allah. C'est Lui votre Maître. Quel Excellent Maître! Et quel Excellent Soutien!" (Coran, S22,V78). En d'autres termes, toutes les fois que nous tenons fortement à Allah, Il nous protégera contre les tentations et contre le diable. Ces deux ennemis, les tentations de l'âme et le diable, ne quittent jamais la personne. Le niveau d'aide rendu pour vaincre ces ennemis est dépendant du niveau de notre dépendance et notre attachement à Allah. Si nous ne tenons pas fermement à Allah, nous irons loin de la protection d'Allah. C'est en effet la vraie perte. Allah pourrait nous avoir aidés à rester loin des péchés, mais comme nous L'avons abandonné, nous avons été permis d'écouter et d'obéir les tentations de notre âme.

Quand le serviteur devient insouciant aux conséquences de ses péchés, il trouve le plaisir quand il satisfait ses désirs. Ce plaisir dans la désobéissance est une évidence de son ignorance de la Grandeur de Celui qu'il désobéit, et de son ignorance des effets néfastes de ses péchés. Le plaisir avec le péché est plus nuisible que le péché lui-même. Le fidèle croyant ne peut jamais avoir du plaisir avec le péché, mais au contraire, le péché doit être toujours suivi par le chagrin. En effet, l'intoxication par les désirs entrave le sentier du remords. Quand le coeur devient vide d'un tel chagrin et la personne est heureuse avec le péché, elle devrait remettre en cause sa foi et pleurer pour la mort de son coeur. Si elle était vivante, elle aurait été triste pour avoir commis un péché, grand ou petit. Les effets mauvais du péché passent inaperçus pour nous-mêmes ainsi que pour nos frères et soeurs dans l'Islam. L'assiduité dans l'auto-évaluation de notre état est nécessaire pour nous guider loin des péchés et ses effets destructifs. Cela peut être réalisé en suivant les étapes suivantes:

  1. Craindre de mourir avant de se repentir.
  2. Regretter de rater les bonnes actions au moment de la désobéissance d'Allah.
  3. Oeuvrer sérieusement pour regagner ce qui a été manqué.

Si on devient indifférent vis à vis du péché, celui-ci persiste, ce qui indique une désobéissance perpétuelle avec l'intention de commettre le péché à plusieurs reprises. Un part de la punition pour un péché est parce qu'il mène vers un autre péché, puis un autre, et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'il détruise complètement la personne si elle ne se repent pas. La persistance sur un péché est un autre péché. L'absence d'une tentative pour annuler le péché signifie la persistance de péché et la satisfaction en sa présence. C'est bien le signe de la ruine. Ce qui est encore de plus mauvais, c'est l'accomplissement du péché en public, surtout quand on est sûr qu'Allah regarde et observe tout. D'où la grande contradiction, car si on ne croit pas qu'Allah nous observe, on sera complètement hors du royaume de l'Islam. Il faut ainsi prendre en considération, à l'égard du pécheur, deux choses: le manque d'embarras quand on sait qu'Allah observe tout, et le manque de la crainte de sortir de l'Islam. Par conséquent, une des conditions de l'acceptation de la Tawbah est que le pécheur doive croire fermement qu'Allah l'observait et qu'Il observera toujours.

La réalité de la Tawbah est de retourner à Allah, elle n'est pas complète si on ne connaît pas les Noms d'Allah et Ses Attributs et si on ne sait pas qu'ils se manifestent en Lui-même et dans ce monde. Le serviteur repentant doit savoir qu'il était loin de son Seigneur, capturé dans la poignée de son ennemi. Il n'est tombé dans les griffes de son ennemi que par ignorance de son Seigneur. Il doit savoir quand et comment est-il devenu ignorant, et quand et comment est-il capturé. Il doit savoir que la Tawbah exige de la grande détermination et de la conscience complète pour pouvoir se sauver et retourner à son Seigneur le Miséricordieux. Il doit réaliser que son retournement à son Seigneur implique réellement un éloignement de la voie de destruction, où son ennemi l'avait amené. Il doit connaître le nombre d'étapes qui l'ont emporté loin du sentier d'Allah et les efforts et les obstacles qu'il doit envisager pour retourner au droit chemin.




Retour Haut