Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!
Coran & Sunnah
*
Islam
Coran
Sunnah
Femme
conversion
Documentaire
Sciences et santé
Liens
*
*
 
Depuis le 23/12/2002


Le rôle de la femme à l’extérieur du foyer

La femme qui apprend sincèrement à ses enfants la vocation de l'Islam, participe directement à la construction de l’idéologie de la société musulmane. Cette idéologie ne prêche pas seulement la spiritualité et le rapport entre Dieu et l'homme mais aussi la science et les rapports entre l'homme et l'homme, l'homme et l'animal, l'homme et la plante, l'homme et tout ce qui l'entoure (montagne, ciel, mer,…). Ces rapports bien organisés dans l'Islam forment les piliers de la communauté musulmane (Oummah). La femme musulmane n'est pas ainsi seule mais elle fait partie de l'Oummah et elle est concernée, comme les hommes, par l'ordre divin:

"Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition !" (5:2).

D’après Abu Hurayra (que Dieu soit satisfait de lui), le Prophète (bénédiction et paix sur lui) a dit: "Quiconque, en ce bas monde, a allégé l’affliction d’un croyant, verra Dieu alléger son affliction au jour du Jugement Dernier. Quiconque secourt un homme dans la gêne, verra Dieu le secourir en ce bas monde et dans l’Autre. Quiconque couvrira les fautes d’un Musulman, verra Dieu les lui couvrir en ce bas monde et dans l’Autre. Dieu aide Son serviteur tant que ce dernier aide son frère. Celui qui parcourt le chemin de la Science (religieuse), Dieu lui aplanira le chemin du Paradis".

La femme doit donc aider les autres dans la construction et le développement de l'Oummah; celle-ci n'a pas seulement besoin de la femme en tant qu'épouse et mère mais aussi en tant que médecin, infirmière,…etc. D'où la question qui se pose: comment la femme peut jouer son rôle dans la communauté si elle est ordonnée de rester chez elle? Allah, l'Exalté, dit:

"Ô femmes du Prophète ! Vous n'êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade [l'hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent. Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'Islam (Jahiliyah). Accomplissez le Salat (prière), acquittez la Zakat (aumône) et obéissez à Allah et à Son messager. Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ô gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement. Et gardez dans vos mémoires ce qui, dans vos foyers, est récité des versets d'Allah et de la sagesse. Allah est Doux et Parfaitement Connaisseur." (33:32-34).

En fait, la femme a un double rôle à jouer: primaire et secondaire. Le rôle principal de la femme est la construction de la famille et c'est pourquoi sa demeure principale est son foyer; on parle alors du devoir individuel (Fard Ayn) dans le sens où chaque femme doit le remplir. Le rôle secondaire de la femme est la construction et le développement de la société musulmane et dans ce cas, on parle du devoir collectif (Fard Kifayah) dans le sens où ce devoir doit être rempli par un nombre suffisant des femmes et s'il y en a pas assez, toutes les femmes seront fautives. La sortie de la femme n'est donc autorisée que si elle a bien remplie son rôle principal ou bien dans l'attente de le remplir. Les Oulémas disent que la règle est que les femmes restent à la maison et que leur sortie n'est autorisée qu'en cas de nécessité. Comme c'est Allah, Gloire à Lui, qui a crée ces nécessités, Il a mis des règles pour garantir la pureté des cœurs. D'après le Verset précédant, nous pouvons ainsi tirer les conditions suivantes: ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, tenez un langage décent et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'Islam. D'autres Versets imposent des règles supplémentaires:

"Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux." (33:59).
"Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C'est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu'ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès." (24:30-31).

La sortie de la femme musulmane à l'extérieur du foyer dans l'intention d'exercer son rôle dans la construction de l'Oummah est soumise donc à plusieurs conditions: 1) la sortie doit être justifiée; 2) son devoir principal envers sa famille doit être bien rempli; 3) elle doit avoir l'autorisation du mari (pour les femmes mariées); 4) elle doit porter le Hijab (le voile tel qu'il est préconisé); 5) elle doit baisser le regard si un homme passe devant elle; 6) en cas du dialogue avec un homme, elle doit tenir un langage décent; 7) la mixité homme/femme est interdite dans les établissements; 8) le travail qu'elle doit accomplir doit convenir à sa nature féminine. Tenant compte de toutes ces conditions, il va falloir former beaucoup d'enseignantes, de médecins femmes, d'infirmières,…etc., afin de remplir l'emploi du temps. Il est, en fait, clair que les femmes qui ont un engagement conjugal et/ou familial, à l'opposé des femmes célibataires, ne peuvent travailler qu'à temps partiel. Par ailleurs, en interdisant la mixité homme/femme, l'Islam a donnée à la femme la liberté de montrer sa propre personnalité dans son rôle de construire la société; elle n'est pas dirigée par des hommes ni mélangée à des hommes qui ne cessent pas de s'octroyer la réussite et déclarer leur supériorité sur les femmes. En effet, dans les pays occidentaux, la femme est invitée à sortir du foyer sous le nom de la liberté, mais la réalité est tout à fait autre chose puisqu'elle n'a trouvé que les inégalités sexistes. En effet, les femmes trouvent leurs personnalités dissoutes dans celles des hommes, elles ne sont pas autant rémunérées que les hommes, certains postes de direction ne sont accessibles qu'aux hommes, certaines subissent tous les jours un harcèlement moral voire sexuel de la part de l'employeur... L'image de la femme est aujourd'hui réduite à un objet de plaisir qui apporte l'argent. Son corps est exploité dans les publicités de toute sorte, dans les magasines, les affiches,…Une chose est sûre maintenant est que la femme occidentale est invitée à sortir de sa demeure naturelle non pas pour la libérer mais pour faire plaisir aux hommes et leur apporter plus d'argent.

Parmi les métiers qui concernent les femmes, l'enseignement a une place importante dans la formation de l'Oummah. Les filles sont ainsi enseignées par des femmes dans les collèges, les lycées et les universités. Les dirigeants de ces établissements scolaires et universitaires doivent être des femmes. Il est par exemple hors question qu'une étudiante ou une enseignante se trouve obligée parfois de mentir devant l'enseignant où le chef du personnel, un homme, pour trouver une excuse afin d'aller aux toilettes ou demander quelques jours de congés à cause des menstrues. Il est donc indispensable de former des femmes qui savent diriger des établissements scolaires et universitaires, des femmes qui savent gérer les bases de données, des femmes qui savent utiliser l'ordinateur,…etc. Les autres métiers qui concernent aussi la femme et qui sont indispensables à la pérennité de la société musulmane sont multiples: nous citons surtout le domaine médical et paramédical: médecins généralistes et spécialistes, infirmières, sages-femmes, physiothérapeutes,…etc.

Enfin, nous citons quelques exemples des femmes musulmanes qui ont honoré l'histoire de l'Islam. Ainsi, Roufaydah était un médecin spécialiste dans la chirurgie et le Messager d'Allah (bénédiction et paix sur lui) lui a demandé de travailler dans une tente mobile; Oumm Atiyyah Al-Ansariya était aussi chirurgienne et elle a accompagné le prophète dans ces expéditions; Kouayba Bint Saad al-Aslamyah était un médecin célèbre parmi les médecins arabes à l'époque du prophète et elle avait une tente pour traiter les malades et les blessés de guerre; Oumm Salim, Oumm Ayman, Oumm Sinane As-salmiyah et Nasybah Bint Kaab Al-Mazenyah travaillaient en tant qu'infirmières à l'époque du prophète (bénédiction et paix sur lui). Beaucoup des femmes musulmanes sont aussi célèbres pour leurs connaissances approfondies en Jurisprudence islamique comme Ammra Bint Abder-Rahman (2ème siècle Hégire), Oumm Abdel-Wahed (4ème siècle Hégire) et Oumm Abdel-Karim fille du Abul-Hasan Saad Al-Kheir (6ème siècle Hégire) (voir l'encyclopédie de Dhahabi et le Début et la Fin pour Ibn Kathir). Ces femmes sont certes les modèles à suivre par nos filles et non les chanteuses, les artistes et les mannequins qui sont présentés tous les jours à la télé.

"Vous avez certes eu en eux un bel exemple [à suivre], pour celui qui espère en Allah et en le Jour dernier : mais quiconque se détourne... alors Allah Se suffit à Lui-même et est Digne de louange." (60:6)

 

 




Retour