elenafilatova.com

Printemps 2007

Il n’y a qu’une puissance de guérison et c’est la nature.

(Arthur Schopenhauer)

“spring2007“

Mes routes préférées sont celles qui n’ont pas été utilisées depuis des années. Parfois, je laisse un rondin sur la route pour voir si quelqu’un d’autre est passé par là. Quand je reviens une ou deux années après, si mon rondin n’a pas bougé, je devine que je n’ai pas encore de disciples.

“spring2007“

Tchernobyl est facilement oublié parce qu'il n'est connu que de nous. Les premières années après l'accident, nous ne voulions pas partager notre histoire avec le reste du monde, et maintenant, nous ne pouvons plus la partager, nous nous la rappelons à peine nous-mêmes. Tout ce qui nous reste de cette tragédie est la mémoire, affaiblie et défigurée par le temps. Dans le futur, l'indifférence des gens étouffera les quelques braises restantes, jusqu'à ce qu'elles s'éteignent. Après cela, Tchernobyl ne restera que dans la connaissance de quelques éminents personnages et l'unique propriété de la nature.

(Journal I, juin 2006)

“spring2007“

Ces maisons sont déjà la propriété de la Nature.

“spring2007“

Et cette maison est sortie de la terre et y retourne à présent.

“Kosulya“

Les chevreuils traversent la route et sautent dans les cours. Ici, ils sont chez eux et il y en a beaucoup. Je me sens comme dans un zoo, sauf que, bien sûr, dans un zoo je suis libre et les animaux sont l’objet de mon intérêt. Mais ici, ils sont libres et je suis l’objet de leur curiosité. En d’autres termes, dans un zoo, toutes ces créatures sont rassemblées pour notre plaisir et ici, à Tchernobyl, c’est nous, humains, qui sommes dispersés pour leur plaisir.

“spring2007“

Ce qu’il y a de plus frappant ici, c'est le contraste entre le monde de la Civilisation qui est le nôtre et le monde de la Nature. Le monde de la civilisation est physique, alors que Chernie est un monde métaphysique, "méta" veut dire "après", Tchernobyl est un monde post-physique. Le monde de la Nature est une réalité, "quelque chose en soi", tel qu'il est depuis des millions d'années et qui le restera longtemps après nous, alors que la civilisation n'est qu'une simple apparence, elle n'est pas "naturelle", elle n'est pas auto-entretenue. Elle est artificielle et a besoin de l'art de la science et de la technologie pour survivre. Nous voulons utiliser les avantages de la civilisation, mais nous ne nous sommes pas inquiétés de soutenir la civilisation – que nous avons créée. En un rien de temps, nous nous trouvons maladroits sans la civilisation. Il suffit de pousser le mauvais bouton et tout retourne à l'état primitif. Regardant autour de nous, nous verrions cette civilisation s'évanouir dans l'air, comme le mirage de la Fée Morgane. La forêt primitive apparaît dans son état originel, comme si un rideau couvrant la vraie Nature avait été retiré.

“spring2007“

Il y a 15 ou 20 ans, des gens vivaient encore dans ces villages. En 1991, la plus forte radiation mesurée dans des endroits habités était de 2.000 micro-roentgens par heure. Les niveaux ont diminué depuis, et les gens aussi.

Le niveau le plus élevé que j’ai mesuré en 2006, là où vivent des gens, était de 250 micro-roentgens par heure. Ce taux est suffisamment modéré pour que l’ONU le juge "acceptable", mais il n'est pas assez sûr pour que des personnes puissent habiter ces endroits.

“spring2007“

Ici aujourd'hui, les niveaux de radiation peuvent varier de la normale à plusieurs centaines ou plusieurs milliers de micro-roentgens, mais cela n'est pas le reflet de la situation réelle. Un compteur Geiger ne peut fournir que la silhouette de la radiation, c'est l'indication apparente, c'est l'ombre. Le corps même de la radiation ne peut être détectée et analysée qu'avec des analyses particulières. Même à l'aide du plus performant instrument de détection de radiation portable, nous ne voyons pas plus que la partie émergée de l'iceberg. En lisant un compteur Geiger, nous apprenons aussi peu sur la radiation qu'on en apprend sur les racines d'un arbre en regardant son feuillage.

“spring2007“

La lecture d'un compteur Geiger nous en apprend davantage que les rapports officiels, mais elle nous en apprend moins que la lecture du livre de la nature. Lire le livre de la nature est facile à Tchernobyl, ici les faits parlent d'eux-mêmes, avec éloquence, de la vérité… où que j'aille, je trébuche sur la réalité que les humains ont mise hors la loi et bannie de la vie. Je tends l'oreille pour entendre, espérant une réponse, mais je ne peux entendre que la voix de la Nature disant énergiquement à la race humaine : JE N'AI PAS BESOIN DE VOUS !

“spring2007“

Voici un mémorial de la seconde guerre mondiale

“spring2007“

En voici un autre de la Grande Guerre Patriotique.

“Memorial3“

Voici un mémorial de la Guerre Civile. En 1921, l'Armée Rouge écrasa l'Armée Blanche à cet endroit. Je pourrais apporter un détecteur de métal et fouiller ce champ. Malheureusement, la riche histoire de Tchernobyl est perdue pour l'archéologie. Elle est perdue pour toujours et je le regretterai à jamais.

“spring2007“

Il y a plus de 2.000 villes et villages morts dans un rayon de 250 kilomètres (155 miles) autour du réacteur de Tchernobyl. Chaque année, je vois de plus en plus d'endroits en ruines.

“spring2007“

Les seuls bâtiments préservés sont les églises. Je n'ai pas encore vu d'églises en ruines en voyageant dans toute la région de Tchernobyl.

“Church“

Les pillards sont superstitieux et ont peur de dévaliser les églises. Aussi, des membres des communautés avoisinantes viennent régulièrement réparer les églises, et, comme des îles indépendantes, elles résistent plus longtemps que les autres édifices de la région.

“Radioactive

Je visite souvent ces églises dans mes voyages. Je marche au travers de l'armoise vers la porte – elles ne sont pas fermées, personne à l'intérieur. Pas de prières, pas d'odeur d'encens, pas de cierges allumés, seules quelques icônes, des serviettes, une Bible légèrement radioactive et des images pieuses aux murs. Je suis certaine que la Bible est restée ouverte à la page où l'âge de l'absinthe a été prédit. Puis je reste un moment plongée dans mes pensées. Regardant l'image radioactive de Jésus, je me demande : ''Combien de temps ces églises seront-elles là ? Peuvent-elles vivre sans personne ?'

Je laisse la réponse à cette question à celui qui viendra ici dans le futur et je m'en retourne vers ma route continuer ma journée.

Le royaume de Pluton