L’élection volée

Comme la plupart des gens de mon pays, j’ai voté pour un candidat démocrate. Je suis apolitique et je ne vais généralement pas voter, mais ce type a gagné mon estime quand, en 2000, alors premier ministre, il a fermé la centrale de Tchernobyl, ensuite il a été congédié et est allé dans l’opposition.

L’autre était un candidat pro-gouvernemental qui n’avait que peu de soutien ici, même avec 800 millions de dollars investis dans sa campagne électorale, il n’avait toujours aucune chance de devenir notre président.

Je savais, suivant les résultats des sondages et ceux du premier tour des élections, que notre candidat devrait gagner, et je me suis couchée en croyant fermement que mon vote était significatif et allait contribuer au futur de notre pays.

Au matin, nous avons appris que notre élection avait été volée. Pour la première fois de ma vie j’étais allée voter et mon vote avait été volé. Je pris cela pour une insulte personnelle, j’ai pris mon manteau et mon appareil de photo et je suis descendue dans la rue.

C’est la révolution que j’y ai vu.

Oui, une vraie révolution, quand la foule est la seule force agissante.

Depuis l’effondrement de l’Union Soviétique, l’Ukraine est devenue un des pays les plus corrompus du Monde (seuls le Guatemala et le Soudan étaient devant nous), la différence entre les riches et les pauvres était énorme, nos salaires étaient les plus bas et l’oligarchie était la plus riche de n’importe quel pays. La vie n’était douce que pour le président, la bande de ses amis et sa famille. Tout était désespéré comme dans une Asie moyenâgeuse et ce matin-là, ma première découverte fut que je vivais en Europe.

page suivante