Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!

La marche des 10 000

Envoyé le 3/27/2002 6:12:00 PM


Communiqué

Objet : La marche des 10 000 pour l'Indépendance

Le PQ à peur de s'impliquer dans la Marche des 10 000 ou tout autre événement apte à ranimer la ferveur indépendantiste.
Le PQ craint l'agitation !
Pourtant, n'est-ce pas cette même agitation politique et sociale qui, dans les années 60-70 à favorisé l'éveil du peuple québécois ? Et le PQ n'en a-t-il pas largement profité ?
Pourquoi le PQ en a-t-il si peur aujourd'hui ? Quels sont les mobiles de cette peur : peur de perdre le contrôle, peur que quelqu'un d'autre face l'indépendance à sa place, peur de perdre son apparence de parti politiquement correct, peur de perdre les élections ? Toujours la peur !
Le PQ souffre du syndrome de peur panique ! Peur qui paralyse, sclérose et empêche tout avancement, toute évolution, toute promotion de l'indépendance.
Mais pour éviter de s'impliquer dans la marche des 10 000, le PQ n'a pas su trouver mieux comme prétexte qu'une excuse puérile d'adolescent : " Si Villeneuve est là, j'y va pas ! " C'est le mot d'ordre véhiculé actuellement, principalement par Mario Beaulieu, président du PQ Montréal-Centre : " Tassez ceux qui nous gènent ". On peut se demander si " les ordres " viennent de plus haut.
Le MLNQ dénonce cette attitude ; dans un État démocratique, les événements publics doivent être ouverts à tous, au-delà de tout chantage mesquin.
Quand il a été informé de ces basses manœuvres, notre président, Raymond Villeneuve, a même songé à se retirer et à ne pas participer à la marche des 10,000, pour ne pas nuire. Cependant, après mûre réflexion, il a pensé qu'il ne fallait pas baisser la garde mais plutôt affronter les mollassons péquistes et travailler à créer un vrai parti indépendantiste.
De plus, la solidarité manifestée par François Lacombe, le promoteur de cette marche, celle de certains personnages d'exception à l'intérieur du PQ lui-même ou du Bloc, de même que celle exprimée par plusieurs des groupes indépendantistes membres de la coalition (RPS, RRS etc) ont renforcé sa détermination à ne pas se laisser écarter. La connerie, ça suffit ! Le MLNQ participera à cette marche malgré le boycottage du PQ.
Malheureusement, en tassant de la sorte ceux qu'il considère comme " dissidents ", le PQ sombre dans un totalitarisme proche des grandes idéologies du dernier siècle : Staline qui élimine Trotsky, Hitler qui fait assassiner Rhoëm etc. C'est inaceptable dans une société qui se prétend démocratique !
Le MLNQ dénonce cette attitude honteusement anti-démocratique et se prépare à lutter contre elle, avec l'aide et l'appui de tous les mouvements indépendantistes ou souverainistes sympathisants.
En 1881, Federic Douglass écrivait ces mots : " Ceux qui professent vouloir la liberté et déplorent l'agitation sont comme le paysan qui voudrait récolter sans avoir labouré ".
Le MLNQ et tous les vrais indépendantistes reconnaissent le PQ dans ces mots.
Ce que nous engageons, c'est une lutte contre la peur des péquistes !

-- 30 --

Source : le Bureau politique du MLNQ,
Pour informations : tél : 514-279-1118, courriel :




Note vous pouvez donner votre nom pour la marche des 10 000 sur vigile.net

FLQPAF S'UNIR POUR VAINCRE HTTP://WWW.FLQPAF.CA.TC



Un mutisme honteux

Envoyé le 4/18/2002 11:03:00 AM


Communiqué
Un mutisme honteux
Le peuple palestinien est assassiné, le peuple basque est torturé, le peuple irlandais est humilié et cent autres peuples partout sur la planète sont opprimés. Face à tout cela, nul ne sait quelle est la position du gouvernement du Parti québécois, le futur gouvernement de notre pays du Québec. Silence total. Même pas le début d'un semblant de commencement de prise de position sur la scène internationale. Ils préfèrent se déguiser en quêteux pour vanter l'hégémonie de l'anglais devant les dirigeants d'Alliance-Quebec et du Equality Party. Pas de doute qu'ils trouveront là des alliés pour le mouvement indépendantiste québécois. Pathétique.
En effet, qu'est-ce que le gouvernement du Parti québécois attend pour établir ne serait-ce qu'un début de politique internationale, et ce en commençant par prendre position sur les conflits de l'heure au lieu de perdre son temps à s'agenouiller devant la communauté anglaise du Québec ? Si nous voulons attirer de la sympathie pour la cause québécoise, allons la chercher sur la scène internationale chez ceux qui luttent eux aussi pour leur liberté nationale plutôt que de perdre temps et énergie avec les anglos du Québec. Mais, pour un gouvernement qui a peur de parler de la lutte de libération nationale de son propre peuple, c'est peut-être trop demander que d'avoir une opinion sur les conflits internationaux…
Pourtant, nos gouvernants au Parti québécois devraient savoir que c'est bien beau d'ouvrir des délégations, des bureaux et des antennes un peu partout au monde pour y distribuer des dépliants touristiques et tisser quelques liens diplomatiques, mais ce n'est pas comme cela que le mouvement indépendantiste québécois développera des sympathies à sa cause au plan mondial. Ils devraient savoir que c'est d'abord en prenant position en faveur des autres luttes de libération nationale que le Québec verra en retour sa cause appuyée par ces peuples en luttes.
De plus, cela n'est pas seulement une question de recherches d'appuis, mais un devoir de solidarité envers les peuples qui vivent des situations d'oppression nationale graves, situations que nous pouvons comprendre mieux que d'autres étant donné notre propre situation d'inféodation à l'État canadian. De cette manière, le mutisme du PQ est non seulement coûteux en terme d'appuis et de solidarité, mais carrément honteux. Pour quelque gouvernement que ce soit, se taire alors que l'on assiste au génocide du peuple palestinien et au martyr du peuple basque, pour ne mentionner que ces situations-là, est criminel. Qui plus est, se taire pour le gouvernement du Québec revient à prendre fait et cause pour la position du gouvernement canadian en matière de politique internationale, laquelle est elle-même plus que jamais à la remorque de la politique impérialiste étasunienne. C'est inadmissible.
Par contre, il est vrai que si c'est pour développer une politique internationale semblable à celle du gouvernement canadian et cautionnant l'impérialisme délirant des U.S.A. et de George W. Bush, mieux vaut que le gouvernement du PQ continue à se taire. Mais qu'ils ne se surprennent pas si au lendemain d'un futur vote majoritaire pour le OUI, alors que les chars de l'armée canadian occuperont peut-être le Québec comme en 1970 pour asseoir leur explosive volonté de partition du territoire ou autres projets répressifs, les peuples basque ou irlandais, par exemple, se taisent. Et ce n'est pas les U.S.A. qui lèveront le petit doigt pour le peuple québécois. Les lendemains de l'indépendance, ça commence maintenant. Et l'indépendance, c'est en outre prendre la parole sans se soumettre à celle de quiconque. Le mutisme du PQ doit cesser !
-30-
Pierre-Luc Bégin
V.-P. MLNQ
www.mlnq.net

Aucun parallèle avec la Palestine?

Envoyé le 4/23/2002 4:01:00 PM


Aucun parallèle avec la Palestine?
Faites-moi rire!
Pierre-Luc Bégin
V.-P. MLNQ
13.4.2002
Comme me le rappelait notre compatriote Pierre Falardeau dernièrement, quand on occupe un territoire c'est pour l'exploiter et rien d'autre. Quelle que soit la forme de l'oppression, de l'occupation et de l'exploitation, la logique colonialiste et impérialiste est la même partout. Eh oui, malgré toutes les distinctions à apporter, il y a un parallèle à faire entre non seulement le Québec et la Palestine, mais aussi entre le Québec et l'Irlande, le Pays Basque, les pays des Antilles, ceux de l'Afrique coloniale, la Corse, les pays de l'Asie coloniale, les pays de l'Est autrefois inféodés à l'empire soviétique, etc., etc.
Québec-Palestine: même combat? J'en suis, avec toutes les nuances qu'il faut apporter. Ainsi, si notre combat n'est pas armé présentement comme l'est le combat palestinien et si notre oppression n'est pas la même que celle des Palestiniens aujourd'hui, jadis ce fut très semblable. En outre, la guerre de la Conquête fut une des guerres les plus sanglantes de l'humanité. Relatons-en brièvement les grandes lignes:
1- Déportation et tentative de génocide des Acadiens: 15 000 déportés dont 10 000 morts!
2- La Conquête sur les champs de bataille: 10 000 morts, soit 1/7 de la population!
3- Occupation militaire, régime militaire pendant plus d'un an, Québec réduit en cendre, vol des terres, fermes incendiées et pillées, tentative d'anéantissement des tribus indiennes alliés à nos ancêtres, etc., etc.
Aucun parallèle avec la Palestine? Faites-moi rire!
Et 1837-38, avec les centaines de morts au combat, les fermes incendiées, l'occupation militaire, les emprisonnements, les exécutions, les exilés, les 250 Patriotes résistèrent dans l'église de St-Eustache, comme les 200 Palestiniens dans l'église de la Nativité? Aucun parallèle?
Et la crise de la conscription en 1914, avec l'armée canadian et son régiment venu de Toronto qui tira à la mitrailleuse lourde dans les rues de Québec en tuant 4 Québécois et en blessant 75 autres?
Et Octobre 1970 avec ces 500 arrestations sans mandat et son occupation militaire?
Et Stéphane Dion et son homonyme Harper qui prétendent depuis 1995 que le territoire du Québec peut se découper en lamelles? L'idée de la partition du Québec, c'est pas né dans le cerveau de Stéphane Dion par l'opération du St-Esprit! Ils s'inspirent ces gens-là...
Et comme me le rappelait aussi notre ami Falardeau, quand on sait que les plans pour l'organisation urbaine civile et militaire de la région de la " Capitale Nationale " à Ottawa ont été établis sur le modèle des colonies juives, au cas où les Québécois se fâcheraient, histoire de prendre rapidement le contrôle de la région de Hull et de l'Outaouais québécois... Sont pas cons de l'autre côté! Des plans d'interventions militaires pour le Québec, ils en préparent et même en mettent en actions depuis 250 ans! Aucun parallèle avec la Palestine? Avec l'Irlande? Avec le Pays Basque?
Et tout cela me rappelle une autre phrase de Falardeau: Le Québec, c'est la Palestine 250 ans après qu'elle sera vaincue, si cela survient. En effet, si les Palestiniens sont vaincus, que sera la Palestine dans 250 ans? On ne peut le savoir concrètement, mais (il y a) fort à parier que cela ressemblera en certains points à notre situation: un peuple vaincu qui entretient des poches de résistances pacifiques et qui joue le jeu démocratique après avoir perdu le jeu militaire (donc nul besoin d'intervention militaire de la part du colonisateur), un territoire réduit et en proie au démembrement, un désintérêt de la population pour la chose politique, à peine la conscience de former une nation, etc.
Bref, gardons bien en tête que les êtres humains sont pareils partout sur la planète, tant du côté du colonisateur que de celui du colonisé, tant au Québec qu'en Palestine, à La Malbaie ou à Nazareth...