Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!

Conseil Jeunesse

Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

 

Communiqué

Pour diffusion immédiate

 

Mardi le 12 Février 2002

---

 

Le conseil Jeunesse de la société Saint-Jean-Baptiste  désir faire part de son opposition au projet d’un congé férié en mémoire des premiers ministres canadiens décédés. Le conseil désir souligner que certains premiers ministres de l’histoire canadienne ne laissent pas un très bon souvenir à la population du Québec qui se rappelle surtout du mépris qu’ils entretenaient à son égard.

 

Le conseil Jeunesse de la Société Saint-Jean-Baptiste soutient qu’une telle célébration serait interprétée comme un affront par une grande partie du peuple Québécois qui a vu la suppression des droits linguistiques des francophones hors Québec, s’est vu rabaissé par un premier ministre riant de le voir s’opposer à la pendaison de Riel, qui s’est vu par deux fois imposer une conscription à laquelle il s’opposait, qui a connu la suppression de tous les droits individuels sur son territoire pendant près de 6 mois sans motif valable, et qui s’est fait flouer lors du rapatriement de la constitution de 1982.

 

Le conseil jeunesse tient cependant à appuyer l’idée d’un congé férié en février et propose la date du 15 en mémoire des patriotes de 1837-38. Le conseil appuie sans réserve le mouvement de promotion d’un congé férié en l’honneur de ces héros qui se sont battu pour la démocratie et dont le rôle fut déterminant dans l’obtention d’un gouvernement responsable. Le conseil soutient que ces héros sont davantage représentatifs de la population par le fait que leur lutte a rassemblé des canadiens de toutes les origines ethniques présentes à cette époque, indépendamment de leurs langues et de leurs religions.

 

C’est dans le parti Patriote que le premier député juif s’est fait élire dans le bas-Canada, malgré l’opposition des clergés catholiques et protestants. L’histoire  montre que des canadiens de toutes les origines se sont battu du même côté contre un impérialisme méprisant et totalitaire au nom de la liberté et de la démocratie!

 

Le conseil invite donc la population montréalaise à une journée d’activités en mémoire de ces héros, vendredi le 15 février 2002. Info : Martin Timodi Lamontagne 450-646-4318

 

Source :

 

Martin Timodi Lamontagne, Conseil Jeunesse de la SSJBM 450-646-4318

Frédéric Labrie, Conseil Jeunesse de la SSJBM 450-667-0470