Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!

***§uIt£***

Le délire


Hypocrite, non, pourtant mon nom 2 Faces le Gémeaux
Pourquoi donc ? simple, présente le recto comme le verso
Berceau de l'Amérique je représente sur un micro
Niveau rhétorique les rivaux restent paraplégiques
C'est grave, crache des mots comme dragon crache le feu
Feuille s'enflamme, crame, comme Marijeanne à Amsterdam
Eh yo, Kassis a pour son dire que culture se cultive
J'herbalise, verbalise et canalise matière grise
Les coches brisent, tombent les unes après les autres
Comme des dominos et ce, jusqu'au tombeau, El Nino
Mon flow, ravage, saccage les plages d'est en est
Contamine telle la peste chaque fois que manifeste
Mercedes, dead prez, mes rêves sont pris au piège
Donc siège devant télé, tire un liège, allume un cierge
Quoi qu'il en soit, c'est chacun son chemin de croix
Son coin, son foin, son joint et puis ça s'arrête là
 
REFRAIN
Je laisse le délire me séduire, conduire mes agirs
Jouir des désirs et rire des pires souvenirs
(bis)
 
Fantastique verbalistique ma technique fantasmagorique
Mathématique complexe tactique, flip lyrique au style biblique
Statistiques géographiques en position expansion
Vocation : une large production pour faire des millions
Expression faciale décalque ton mental, cérébral
L'instrumental, je voile au lyrical, je parle
Un prophète du côté de Québec au dialecte incorrect
" Yo Onze, pas de doute, nous sommes les maîtres-poètes "
Extension, apparition, même direction destination
Abstraction, création des fascinations
Combustion, éjection, de firmes de rimes à la cime
Ces films et lignes qui friment n'auront pas un dîme
Préparateur, injecteur, de saveur dans ton secteur
Propulseur, dictateur, sauveur à onze heures
Onze plonge et songe à cette figure de style
Indélibile, versant face, profanant le pile

Manie le microphone comme le Golden Gun n'épargne personne
Fais face à 2 Faces et pour toi les cloches sonnent
En somme, t'assomme de par les consonnes que j'actionne
Et fractionne les mc's qui n'impressionnent personne
Les espoirs se consument, pas d'autre choix on assume
On assure, mème la plume parfumée d'amertume
Pourquoi la vie, pourquoi ci pourquoi ça ?
Pourquoi moi, pourquoi pas ? Il n'y a pas un chat qui sait ça
J'en ai plein le cul des questions, oui ou non, du PQ
Des Libéraux, des autres, ça tourne en rond comme les saisons
Mon pays n'est pas un pays c'est l'hiver
Comme un conifère j'essaie de grandir et joindre la lumière
L'univers est infini, ma fonction indéfinie
La vie se poursuit, tandis qu'un vers s'arrête ici
 
REFRAIN
(bis)

Éléments


REFRAIN
We rock beats and microphones from anglo's to francophones
Frankenstein and DAN-E-O flip T.O.'s to flows
Refait surface, représentant de la cité des glaces
Idéologiste et 2 Faces dévoilent l'envers du masque.
 
Les jeux sont faits, rien ne va plus, désormais Gémeaux perdu
" L'appât du gain ". Si bien aiguisé, bien déguisé pris le dessus
Déçu, confus, depuis méfiance accrue
Perdu confiance envers mes sens, visage pâle et langue fourchue
Offensive agressive, en guise de défensive
Frapper le premier, le dernier, et planifier l'esquive
2 Faces ar-rive-sud certitude trois points comme d'habitude
Sans lassitude, rudes attitudes, maintenir l'altitude
" Turbulence ". Oses pas trop doses, avec intelligence
Combo poudre blanche indifférence et l'ambulance pour conséquences
Consommaction, envoies on boit les sucs coup sur coup
La modération a bien meilleur coût mais l'abus bien meilleur goût
Bris de coche assuré, entouré de désaxés
Distraction concentrée, microphoner, relaxer
Assez des formalités, de feindre l'aimabilité,
Des banalités de la réalité, ma mentalité,
" Fatalité ". Rien ne mène nulle part
Enfin du moins les chemins reviennent tous à la case départ
Tu peux toujours renier les épîtres, les scriptes que l'on récite
C'est l'odyssée du lys premier chapitre
 
REFRAIN
 
À chaque instant je perds de l'éclat mes visions du futur dégradent
Mes pensées si noires que dans un monde négatif m'évade
Je revois le temps, aucune contrainte il y avait nos parents
Qui parlaient du passé pour notre futur si bientôt présent
" Maintenant ". Me dévisagent pour contrer la trahison
Le regard perce mes yeux pourtant je mens sans hésitation
" Lamentation ". Aucune inspiration je perds de l'espoir
Mes visions se doublent, comme un gémaux face à un miroir
Tout ce que j'ai toujours ignoré, j'en prends conscience à l'instant
Les raisons de mon existence, j'y pense au moment présent
Avoir ce que l'on désire, nous rend parfois malheureux
Mais l'opposé s'impose, sans opposition ça agit seul
Les cavaliers prennent place même les proches se lèvent le nez
À toutes paroles un doute est semé, contradictions anticipées
" Ils dévalent en cavale ". Étalent, installent leur arsenal

Pour combattre la monarchie ne tournent le dos à aucun rival
Si tout fonctionne pafaitement, " alors on crée le problème "
Les conséquences disparaissent, " peu importe où ça nous mène ".
C'est déprimant, tous ces sentiments, me conduisent à l'endroit
L'unique et déplaisant qui me permet de prononcer ça
Yo, c'est comme ça,
Certaines paroles s'envolent les miennes restent souviens-toi.

Le 7ième jour


Allons 2 Faces un peu de courage sors de ton sarcophage
Hier c'était le carnage; à ton âge j'étais plus sage, taches
De lever ta personne avant que midi sonne
Les Gravols que tu consommes ne ramenent pas les neurones
( " I know how it fells to wake up fucked up. ")*
Tout juste assez de vie pour courir mourir aux chiottes

J'ai peine à reconnaître cet être derrière le miroir
Au revoir hier soir, trou noir dans ma mémoire
Douche glacée, un bon verre d'eau, ouvre les journaux
Et page après page, mauvaises nouvelles, rien de nouveau
C'est trop !, ma mère qui crie dans mes oreilles
Que Soleil plombe ou que Pluie tombe chaque éveil est pareil...

Mes yeux ont peine à se décoller, gorge sèche et déshydratée
Maintenant je suis réveillé sans aucune envie de me lever
Reste quelques instants couché, afin de me remémorer
Ce qui c'est passé et déroulé lors de ma dernière soirée
Monte en haut prendre un café, mes muscles ramollissent
La vision du déjeuner est pire qu'un acte de terrorisme
Ressemble au serpent, spasmes vifs comme son attaque
Mon cerveau survit, mon coeur simule un malaise cardiaque
T'en fais pas 2 Faces, j'arrive on réanimera le tout
Car après le sixième ciel c'est le septième jour
 
REFRAIN
Microphoner, relaxer
Chaque jour est le septième
Entourés de désaxés
Chaque jour est le septième
Distractions concentrées
Chaque jour est le septième
(bis)
 
Aujourd'hui c'est un grand jour, sans l'ombre d'un doute
La Constellation; rapplique au barbecue rien à foutre
N-64, 007 j'en suis le maître à part mon frère peut-être
Mets-toi bien ça dans la tête
Eh yo la journée était parfaite; camisole de basket,
Lunettes fumées pour camoufler mes yeux affectés
Réaffecté au jardin, couper, rouler la récolte
Semer la discorde, comme lorsque Dame Nature se révolte
Quoi qu'il arrive, ma Constellation brille toujours
Chill à tous les jours comme Dieu le fît le septième jour
L'estomac tranquille, animal sur le grill
Chill avec les filles vrillent mon esprit, grillent mes circuits.
 
Je pénètre la place avec classe tel un modèle
Une chemise fleurie, des wallabees, lunettes de soleil
Des bijoux qui brillent encore plus que l'étoile des Rois Mages
Des paroles de sage, aussi relaxe qu'après un massage
Mon message est clair pour toutes les perles de la création
Je suis l'ingrédient qui complète le mix pour la solution
Consommations exotiques et conversations inutiles
Aucune préoccupation en mon visage n'est visible
Il est tard, je suis fatigué, je dois rentrer me préparer
J'engendre une démarche large comme une liasse de billets
 
REFRAIN (Bis)
 
Bientôt onze heures, court au dépanneur, revient bière à la main
Prêt à affronter ce que Destin réserve demain matin
Ce soir, bal masqué sur la Grande-Allée
Venez défiler, déguisés, tous sont invités
Premier Prix : panneau publicitaire ambulant
Tommy Hill, Nautica, Polo en un seul croisement
Impressionnant, garer la voiture de son père,
Discussion d'affaire au cellulaire &laqno; Vaudrait mieux te taire "
Et dans les boîtes, les regards se croisent sourcils froncés
Le dernier à baisser les yeux sera le plus respecté
Ces temps-ci, mode veut que le vrai soit armé
Prêt à n'importe quoi pour être star de la soirée
Inspiré de ton style expiré j'aspire au pire,
Respire un instant...Pour mieux repartir.
 
La soirée sera spéciale, enfile mon plus beau chandail
La coiffure en bataille, les sourires je mitraille
Les canailles, effet épouvantail sur mon chemin
Et demain, ces corneilles voudront bien me serrer la main
J'éteins la dernière étincelle de vapeur-poison
Sinon, mon harpon ne pourra heurter le poisson
Mission réussie, c'est lorsque j'empoigne ma plume
Acter en pièce de théâtre, le double-un ferait fortune
La clarté m'indique que je dois aller me faire dorloter
Caressé par l'idée que Jour prochain n'est pas le premier
 
REFRAIN

L'ombre du 47ième


À l'ombre du 47è, puise ma puissance dans le silence
Balance du côté sombre pour m'accorder à la souffrance
Onze se base sur une phase, une idéologie
Inspirée du déséquilibre humain, car ma prophétie
Est fondée sur des principes qui, comme l'arbre généalogique
S'axe sur la mauvaise évolution de l'âge préhistorique
L'inspiration de l'humanité, aucune métamorphose
Créer pour détruire, haïr, bannir ce que l'on compose
Se rebeller face aux magistrats, propriétaires
Qui, du haut de leur trône, semblent contrôler l'univers
Les forces de la nature passent 2è après l'intelligence
La poudre va au canon, jalousie à vengeance
J'ai rêvé d'illusions, d'agoras aux mille splendeurs
Mais Terre, Mer et Ciel ont perdu tant d'ampleur
Réalité mène aux acronymes, sigles et symboles
Agissements contraires aux discussions dans l'acropole
C'est pour la destruction que la technologie crée;
Les chevaux sont mécaniques et l'épée est robotisée
La supériorité condamne la parole à la pendaison
Métabolisme engendré, exterminaison au poison
 
À l'ombre du 47e, puise ma puissance dans le silence
Balance du côté clair, pour m'accorder à la patience
Mon emblème, 4 dieux et péchés au nombre de 7
La symétrie parfaite et la perfection du cercle

Affiliation, au 2e côté de l'abstraction
Modification, 6 sens et 5 directions
Changement de polarité, la position dénombrée
4 et 7, 11, la flèche s'écarte de la partie ciblée
4 démons maudits et 7 merveilles sacrées
Méconnues ou reconnues, les autres sont condamnées
Pour ne pas saccager la réflexion de l'égalité
Le reflet discernable même dans l'eau agité
4 saisons à combattre contre les tempéraments
Aidé de 7 jours qui nous attaquent simultanément
On m'a dit, " combats avec ta tête et peut-être,
Deviendras-tu 1er jamais dernier si tu restes honnête "
Ces 2 voyelles et consonnes seront toujours loyales
O-N-Z-E brille à jamais en tant qu'étoile
Mais si cela continue comme ça, je vais m'endormir
M'évanouir, mourir pour ne plus jamais revenir
 

Le confessionnal


Pourchassé par mes souvenirs, mes actes dérivent lentement
Pourtant, sachant que leur racines y seront tout le temps
Ils refont surface, réapparaissent semant des séquelles
Ne serait-ce que par une mauvaise humeur ou une idée rebelle
C'est comme ça fréquemment, j'ai des millions de défauts
Que même le dictionnaire ne peut décrire grâce à ses mots
Voilà c'est trop ! Où vais-je trouver une lueur d'optimisme
Ou de positivisme, étouffé par le négativisme
J'ai banni des agirs et sali d'autres du même coup
J'ai critiqué et réprimandé d'autres pour leurs goûts
Et c'est pas tout ; j'ai trouvé des défaites pour mes échecs
Et je me suis obstiné de plus déblatéré avec,
Les autres pour gagner une victoire sans importance
Et pour pencher la balance, &laqno; quoi », atteint de nonchalance
J'ai trahi des confiances et brisé des fidélités
J'ai divorcé l'honneur et des plans b j'ai dessiné
Planifié, bien sûr fils, jusqu'au moindre détail
Tout ça pour harasser, se faire croire qu'on est de taille
Dans cette fausse bataille, gouvernée par des illusions
Confession, moi-même j'ai bien dû croire à toutes ces visions
Sinon, pourquoi à l'instant sortant de nulle part j'entends...
 
Implore les dieux de pardonner, miséricorde accordez-moi
Car j'ai péché, pèche toujours et sans doute repêcherai
À l'hameçon j'ai mordu et j'y suis resté coincé
Accroché j'ai dû céder, obsédé par l'idée
De plaire à ma mère, mon père et satisfaire les proches
Sans reproches envers moi c'est pas le cas plutôt le contraire
Combien de fois les ais-je trahis, leurs ais-je menti
Plus facile de compter quand la vérité j'ai dit
Dix commandements, oui bien sûr j'ai lu la Bible
Seulement vivre libre les poches vides n'est pas possible
Impossible de rester droit, garder foi, respecter Loi
Comprenez-moi, ici-bas on fait ce que l'on doit
Et puis c'est comme ça, si on veut et qu'on ne peut pas
Eh bien on prend, t'inquiètes pas le soir on dormira
Rare est la bonne humeur, rare est le bonheur
2 Faces le Gémeaux est l'antonyme de Ned Flenders
Anti-social, anti-moral, anti-sentimental
Mentalité extrêmiste; pas comme le club optimiste
Qui risque rien n'a rien et bien j'ai risqué mon paradis
Parodie de vie pourtant mon père me l'avait bien dit
Dire que j'ai bouché les oreilles, fermé les yeux
Remis à plus tard, Dieu est-il trop tard pour songer aux cieux ?
Être un ange, honnête et respectueux j'aurais voulu
Plus qu'un esprit tordu, langue fourchue, tête cornue
Désolé je sais parfois je n'ai pensé qu'à moi
Mais si moi je ne le faisais pas qui l'aurait fait pour moi
Sûrement pas toi, seulement t'en fais pas je ne t'en veux pas
Si j'étais toi, là dans l'au-delà, aussi j'oublierais ça
Les pages au calendrier s'envolent avec les semaines
Lumière est faible prie pour qu'elle revienne.
 

La porte des étoiles (fermeture)


La Constellation gravite les astres, talismans de l'univers
Les merveilles, le soleil, roi des territoires planétaires
Ayant des scriptes, messages types du onzième gardien
Des textes bibliques, bribes philosophiques et parchemins
À transmettent aux êtres humains par le biais d'un prêtre
Envoyèrent sur terre, un descendant de l'art des maîtres
Confection de chefs-d'|uvre verbaux menant au nirvana
Diction de l'au-delà, transmis du Canada
Gelant les esprits, figeant les mouvements instantanément
Il fut baptisé soldat du froid, ce momentanément
Berceau de l'Amérique, créateur du septième jour
Dualité, un pas de plus se fait pour toujours
Éléments provenant de la porte des étoiles
De l'envers de la quête, de l'espace intersidéral
Royauté, loyauté, si bien lui furent inculqués
Chevalier armé de la notoriété de sa majesté
Illumine la rime tel un cierge brillant dans une église
Une armure de connaissances, les sens se cristallisent
Pour donner naissance, au guerrier d'une génération
Créant des solutions, pour combattre la loi du tallion
Car la vendetta prolifère et le meurtre s'accapare
Des victimes de l'innocence du premier côté du miroir
 
Brilles comme une pleine lune à minuit
Brilles tout comme le roi soleil à midi
 
Une étoile a filé dans le ciel, portant avec elle,
Sur ses ailes, un voeu qu'un dieu rendit réel
J'ai fait trop d'exercices et trop de sacrifices
Pour que tout se finisse sans le moindre bénéfice
Bénissez les miens, ceux qui m'ont tendu la main
Et punissez les chiens qui m'ont barré le chemin
Aura fallu du temps pour en arriver jusqu'ici
J'ai pris mon mal en pis, puis aujourd'hui sais qui je suis
Primo, Francis et secundo le Gémeaux dont les mots,
Valent mille images défilant dans ton cerveau
Brilles comme une pleine lune à minuit
Brilles tout comme le roi soleil à midi
Brilles comme cette reine qui gouverne
Et que la porte des étoiles se referme
Que la porte des étoiles se referme.