Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!
Danse traditionnelle

Les hauts plateaux de l'Ouest du Cameroun

Au coeur d'une Afrique en miniature

Hauts plateaux
Accueil

Climat et relief

La chefferie

Rites et danses du coin

Les mystérieuses chutes

Les musées

Contacts

mur du palais 

La chefferie

Ci dessous une vue partielle de l'entrée de la chefferie, attendant votre visite.

Chefferie

La chefferie est la résidence du chef du village. Ci dessous une vue de la grande case traditionnelle.

La chefferie entrée

C'est là où vit le chef entouré de ses nombreuses femmes et serviteurs, et espère votre visite pour vous faire découvrir les traditions des habitants des hauts plateaux.

La partie supérieure de la case est utilisée comme grenier à arachides et à maïs, à l'instar des autres cases. Elle est constituée de 3 couloirs et d'une salle de réunion décorées de peaux de lion, symbole du chef, de panthère, symbole des grands notables et des portes avec gravures de lézards, symbole des petits notables. 

Le chef

Il est appelé Fôn  par les étrangers. En patois, on l'appelle Fô, ce qui veut dire le Chef.

Il est est à la fois

* le détenteur du pouvoir magico religieux, car il est considéré comme un être supérieur, ayant un pouvoir charismatique. Il est avant tout l'intermédiaire entre les morts et les vivants.
* le détenteur du pouvoir économique. Il est l'unique propriétaire du territoire constituant son État. C'est lui qui donne le droit d'usage sur la terre, droit qui peut-être enlevé pour indignité. Par là, il est tout puissant puisque la terre est un bien indispensable. La terre ne se vend pas puisque c'est la propriété des dieux qui ne la donnent, à travers le chef, qu'en usage aux habitants de la chefferie.
* le juge, l'arbitre: c'est lui qui nomme les membres du tribunal central qui, sous sa présidence, tranchent les différends et rendent les sentences sans appel sur les affaires qui lui sont transmises par les tribunaux de quartier. Il délègue aux chefs de quartier le pouvoir de juger les petites affaires, chacun dans le territoire qui relève de sa compétence.
* Le détenteur du pouvoir politique: il découpe le territoire en quartiers et nomme à leur tête les chefs de quartier et leur délègue une partie de ses pouvoirs. La population lui paie en travail et en nature un impôt dont la périodicité et le montant ne sont pas fixés, mais dépendent des besoins du chef et de l'esprit de compétition des contribuables. Le chef est assisté dans son gouvernement par certaines personnalités influentes de la société regroupées au sein de sociétés secrètes coutumières.

(c) 2005 William KAMDEM TCHIDJO

Ce site est réalisé dans le cadre du Master SIMI de l'Université de Picardie Jules Verne, à but purement pédagogique.