Site hosted by Angelfire.com: Build your free website today!
Extraterrestres

La vérité sur les enlèvements extraterrestres

Les enlèvements extraterrestres sont définitivement un sujet fascinent. Pouvons-nous être kidnappés par des extraterrestres et, si oui, que se passe-t-il alors? Hélas! Peu de victimes d'enlèvements présumés d'extraterrestres se souviennent naturellement de ce qui leur est arrivé. Leurs souvenirs reviennent le plus souvent sous hypnose, un procédé supposé pour libérer leur mémoire, qui aurait été en quelque sorte bloquée par les extraterrestres qui leur auraient substitué de faux souvenirs ou en auraient supprimé certains. De là, d'ailleurs, cette explication du fameux "temps manquant" que soulignent nombre de victimes. Tout ceci serait déjà fort explosif si l'existence de souvenirs refoulés étaient un phénomène scientifiquement avéré et l'hypnose une pratique fiable. Mais malheureusement, ni l'une ni l'autre ne sont considérés comme infaillibles "Malgré de nombreuses tentatives, aucune expérience n'a jamais prouvé l'existence de souvenirs refoulés, explique le neurologue américain Micheal Persinger. Dans le meilleur des cas, strictement d'un point de vue littérature clinique, on ne décèle que deux ou trois cas qui, encore, ne sont absolument pas vérifiables. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la plupart des pays n'acceptent pas, ou n'acceptent plus, comme preuve juridique de prétendus souvenirs retrouvés grâce à une thérapie, quelle qu'elle soit."



Témoignages, témoignages

Les enlèvements extraterrestres ne forment pas le seul champ d'étude qui dépende fortement des souvenirs retrouvés. Ken Lanning, agent du FBI qui a mené de nombreuses enquêtes sur une multitude de rituels, a lui-même été confronté à des souvenirs de même nature, mais sans jamais avoir dénicher la moindre piste susceptible de les étayer. Dans un cas comme dans l'autre, nous devons nous contenter de croire que des milliers de personnes qui avaient tout oublié ont vu leur mémoire se délier grâce à la thérapie. "Certains phénomènes sont simplement provoqués par le processus clinique, explique le neurologue. A preuve, dans les études portant sur des traumatismes sérieux, les patients n'ont pas oublié. Là où les choses deviennent plus équivoques, c'est lorsqu'on entend tout un groupe de personnes dire: "Je ne me souvenais de rien, mais tout m'est revenu grâce à la thérapie", il est plus que probable que la plupart de ces pseudo-souvenirs ont été créés par le thérapeute lui-même.



Le facteur émotion

"Nous savons que les souvenirs ne sont pas stokés dans le cerveau comme de simples enregistrements vidéo, ils se reconstruisent sans cesse. Nombreux sont ceux qui ont tenté cette expérience: réglez un métronome à un battement par seconde et dites à une personne sous hypnose que ce rythme est ralenti à un par minute. Elle vivra les soixante secondes comme s'il s'agissait d'une heure. Si vous lui demandez ensuite ce qu'elle a ressenti pendant ce court moment, préparez-vous à une bonne heure de fantasmes en tout genre. L'imagerie générée sous hypnose fait montre d'une grande crédibilité et possède une forte intensité émotionnelle." Cela montre bien combien il est facile d'induire de faux souvenirs dans une conscience - si facile que cela donne des frissons. Une expérience très intéressante consiste dans un récit de cinq minutes racontant l'histoire d'un jaune garçons qui rentre chez lui, dans un village. Sa soeur pleure, il va se coucher et se réveille au beau milieu de la nuit en sentant une drôle d'odeur. Il a l'impression que quelque chose essaie de l'étouffer, il sent des vibrations sur son corps, il souffre, mais ressent du plaisir en même temps. Il a envie de voir sa mère. Le lendemain, quand il se réveille, il a le corps couvert de cicatrices ou de boutons et va voir son père, qui lui dit de ne pas s'inquiéter." "L'histoire est parfaitement ambigue et confuse, et se prête à toutes les intéprétations. Ainsi, il suffit d'insinuer qu'il s'agit d'un viol ou d'un enlèvement extraterrestre pour que, la semaine suivante, votre interlocuteur vous resserve l'histoire copieusement agrémentée, même si le récit originel est on ne peut moins précis. C'est fantastique! Il suffit de "coller une étiquette" sur cette histoire. Certains seront convaincus que c'est le père le coupable! "La télévision, la société, les médias en général ont le même pouvoir de persuasion. Personne ne ment; les souvenirs sont simplement reconstruits. On modifie notre manière de se souvenir du passé..."



Croire ou...ne pas croire?

D'après une étude datant de 1991, effectuée par Jacobs et Hopkins sur près de six mille Américains, nombreux sont ceux qui pensent qui pensent avoir été enlevés par des extraterrestres. 0,3% d'entre eux (soit tout de même 560 000 personnes à l'échelle du pays!) affirment que ces cinq choses leur sont arrivées :

- S'être réveillé avec l'impression d'être paralysé et avoir senti une présence étrangère dans la chambre;

- Avoir ressenti pendant plus d'une heure l'impression d'être perdu, sans savoir pourquoi ni où;

- Avoir eu l'impression de voler dans les airs sans savoir comme ni pourquoi;

- Avoir vu des lumières étranges ou des boules de lumière dans une pièce sans connaître leur origine;

- Avoir remarqué d'étranges cicatrices sur leur corps, sans pouvoir expliquer leur origine.

Plusieurs de ces éléments peuvent n'être que des phénomènes normaux; ceux qui s'intéressent au sujet remarque d'ailleurs des ressemblances frappantes entre les enlèvements extraterrestres et les apparitions de succubes. Les expériences menées par Persinger ont d'ailleurs démontré que les stimulations électromagnétiques du cerveau peuvent reproduire une expérience réelle de ce type; il a également remarqué qu'une activité cérébrale de type épileptique peut provoquer des cicatrices inexpliquées - et il n'est pas impossible que l'électromagnétisme naturel de notre planète puisse déclencher ce genre de réaction. Quant aux apparitions de boules de lumière, elles peuvent aussi s'expliquer de la même façon. Mais Jacobs continue à défendre sa thèse "Cela correspond bien à ce que nous rapportent les victimes d'enlèvements. Elles entrent dans une pièce et voient une centaine de personnes allongées sur des tables. De nouveaux venus arrivent constamment, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours par semaine." Mais extrapolon un peu... Essayons de nous représenter le nombre d'extraterrestres impliqués dans ces kidnappings, ce à quoi on ne s'arrête que rarement. S'il se produisait autant d'enlèvements extraterrestres, ne faudrait-il pas une véritable armée pour mener à bien cette tâche? Et le plus étonnant encore, c'est que malgré l'importance de ces "intervenants", l'opération demeurerait ignorée de la grande majorité de la population. Dennis Stacy, rédacteur en chef du MUFON, un magazine consacré aux ovnis(qui ne doit plus existé aujourd'hui), affirme que si ces chiffres étaits exacts, ils impliqueraient "une logistique fantastique qui planerait au-dessus de toutes les grandes métropoles, avec droit d'atterrissage et de décollage, comme dans un immense aéroport..."



L'affaire Roswell et les enlèvements



Un événement assez extraordinaire propre à inciter l'armée de l'Air américaine à agir s'était produit dans le désert du Sud-Ouest le 2 juillet 1947 à Roswell, Nouveau Mexique. Pour la première fois, on annonçait qu'un OVNI s'était écrasé sur Terre. Les récits qu'en firent la presse et l'armée de l'air étaient confus et contradictoires. Tout commença par la description faites par plusieurs personnes d'un objet brillant, volant à grande vitesse. Ceci se passait à environ 21 h 50. Un peu plus tard, Mac Brazel, un éleveur de moutons, entendit une formidable explosion. Le lendemain matin, Brazel aurait, assure-t-on, découvert éparpillés sur quelque 400 m des fragments d'une substance comparable à du papier d'aluminium, très fine et très souple, mais extrêmement résistante. Selon un autre récit, Brazel trouva également un objet en forme de disque qu'il remit à un officier des services secrets de la base aérienne de Roswell. La presse ne donnait pas davantage de précisions mais on avait la preuve qu'une sorte d'OVNI avait été récupérée. Le général Ramey annonça à la radio qu'il s'agissait d'une erreur. Ce que Brazel avait découvert, dit-il, était en réalité l'épave d'une sonde météorologique.

Et l'affaire en resta là, enveloppée de mystère, le public et les médias en étant réduits aux conjonctures sur les faits réels. Pendant des années, il ne fit aucun doute pour les adeptes des OVNI que l'armée de l'air cherchait à dissimuler la vérité; beaucoup plus tard, en 1987, on mit à jour des documents qui apportaient la preuve que l'aéronef et les corps des quatre membres de l'équipage avaient bien été retrouvés. Un document a été déposé dans la boîte aux lettres d'un des enquêteurs, à Los Angeles, sous forme de microfilm. Il semblerait que ce soit une note de synthèse rédigée en novembre 1952 à l'intention du président Eisenhower. Elle rapporte que les restes d'un engin spatial et des petits corps humanoïdes furent récupérés et examinés après l'écrasement d'un OVNI près de Roswell. Une équipe de scientifiques fédéraux auraient établi que ces créatures sont biologiquement différentes des êtres humains. Les chercheurs ont été incapables d'identifier la source d'énergie utilisée par l'engin et de déchiffrer les exemples d'écritures retrouvés sur les débris. En 1996, le réseau de télévision américain Fox présenta un reportage où l'on voit des scientifiques procédant à l'autopsie d'un de ces humanoïdes suposément retrouvés à Roswell.



La provenance de ce film reste inconnue. Les analyses du film démontrent qu'il aurait été conçu vers la fin des années 40. Mais cela ne prouve rien puisqu'il est possible de se procurer un film datant de cette époque, même si c'est difficile à trouver. Des spécialistes en effets spéciaux affirmèrent qu'il aurait été difficile de faire un tel trucage à cette époque, et même aujourd'hui. D'autres disent qu'il est possible de créer "assez facilement" un tel film. On se questionne également sur les méthodes d'autopsie utilisées dans ce court métrage. Néanmoins, personne n'a réussit à prouver qu'il s'agissait d'un canular ou d'un vrai document. Plusieurs questions restent sans réponses. Aujourd'hui, le tout s'est résolu, il s'avère être un trucage et l'auteur en question de ce canular l'avoua sur son lit de mort.

La publicité qui entoura l'incident de Roswell a donné naissance à des histoires du même genre. L'une d'elles commença à circuler à la fin de 1978: une soucoupe volante se serait écrasée au Mexique, à 50 km de la frontière du Texas, le 7 juillet 1948. À l'intérieur, on aurait découvert le corps carbonisé de son pilote extraterrestre. Les débris de la soucoupe auraient été emportés par des militaires américains et mexicains, non sans qu'un jeune photographe de la Marine américaine ait réussi à prendre une série de clichés de l'extra terrestre. Pour certains, la forme apparaissant sur les clichés ne serait que le corps calciné d'un pilote humain tué dans l'accident d'un avion de tourisme. Ils firent, en effet, remarquer la présence de lunettes très "terrestres". Également, un accident aurait eu lieu dans les montagnes désolées de l'archipel des Spitzberg, à 800 km au nord de la Norvège. Un autre véhicule spatial se serait écrasé en Pologne. L'humanoïde aux commandes aurait été retrouvé vivant et transporté à l'hôpital où les médecins se seraient efforcés de lui ôter sa combinaison de vol en métal. Il mourut au moment où on lui retirait un brassard. Le cadavre se trouverait maintenant à quelque part dans l'ex Union soviétique. Les spécialistes sérieux ne font aucun cas de telles histoires qui reposent généralement sur des ouï-dire plutôt que sur des témoignages visuels, et dont les maigres preuves sont le plus souvent fabriquées. Toutefois, ces racontars trouvent encore un large public, convaincu que les autorités leur cachent des choses concernant les OVNI par peur de provoquer la panique parmi la population. Plus sinistres que ces fables sont les histoires d'enlèvements par des extra-terrestres qui pratiqueraient des opérations sur leurs victimes.

Ces témoignages se sont répandus dans les années soixante. L'élément le plus étonnant, dans ces cas d'enlèvement, est que la victime, après avoir vu un OVNI, constate qu'une heure ou deux se sont écoulées dont elle ne garde aucun souvenir. Au cours des mois qui suivent, elle est troublée par des cauchemars, de brusques irruptions d'images du passé d'une extrême anxiété. Elle finit par se souvenir, spontanément ou en état d'hypnose, que, pendant ce "blanc", elle a été enlevée par des extra-terrestres. Pour les sceptiques, ces témoignages faisant souvent état d'examens et de manipulations pratiquées sur le corps pouvant aller jusqu'à provoquer une grossesse sont de purs produits de l'imagination, inventions ou hallucinations. Pour les adeptes d'OVNI, par contre, ont émis l'hypothèse que, si les histoires d'enlèvements sont vraies, les extra-terrestres seraient engagés dans une longue étude de la race humaine et se livreraient à des expériences génétiques en vue de créer une race hybride humano-extra-terrestre.



Même si cette théorie est fondée, les psychiatres qui ont examiné les victimes de prétendus enlèvements relèvent les traces d'un sérieux traumatisme. Pour ce qui est de l'apparence des extraterrestres, les descriptions sont variées mais on rencontrerait trois grands types. Le premier est du type "Roswell" (photo en haut à gauche). Le deuxième est appelé "Reptilien" à cause de son apparence (photo du milieu). Un autre type est assez intéressant. Il s'agit des fameux "Hommes en noir" (photo en haut à droite), créatures possédant toutes les apparences d'un être humain, mais de nature non terrestre, et qui feraient irruption dans la vie des témoins et des chercheurs d'OVNI. Les chercheurs se sont penchés sur plus de 30 cas de visites d'Hommes en noir. Ils se montrent parfois seuls mais, le plus souvent, ils sont par groupes de trois. Ils manifestent une grande perplexité devant des objets aussi banals pour nous qu'un stylo ou des couverts. Il semble que leur mission soit de dissuader les gens de parler des OVNI ou de chercher à se renseigner sur eux. Une théorie ancienne et tenace tient les Hommes en noir pour des agents du gouvernement désireux d'étouffer la vérité sur les OVNI. Aujourd'hui, on a plutôt tendance à penser que ces visiteurs sont soit une illusion des témoins, déjà troublés par une rencontre réelle ou imaginaire avec un OVNI, soit des farces montées de toutes pièces par des plaisantins.


Retour